Spiritualités
ouvert à tous

Ce forum qui porte le nom général de "Spiritualités"

permet à chacun de témoigner de la sienne.

N'hésitez pas à parler de votre foi ou de votre humanisme.
En tant qu'invité, sans vous inscrire,
vous pouvez poster un message dans "Invités, visiteurs, vos réflexions"

Chacun d'entre nous est porteur de divin et donc porteur d'étincelles de vérité.
Si nos croyances nous portent à plus de fraternité et de bonté,
alors il n'est pas inutile de les partager.
C'est ainsi que nous nous approcherons de la "Vérité" dont Dieu seul a le monopole.


______________________________________________________________________________________________________
Derniers sujets
Prier Dieu...Mar 30 Oct 2018 - 22:42pat
Un prophète....Mar 30 Oct 2018 - 22:42pat
10 juin 18Mar 30 Oct 2018 - 22:41pat
4 juin 18Mar 30 Oct 2018 - 22:40pat
ParoleMar 30 Oct 2018 - 22:34pat
MerciVen 28 Sep 2018 - 6:49pat

Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 1898
Date d'inscription : 31/07/2007
Voir le profil de l'utilisateur

Volonté d'aimer

le Lun 1 Juil 2013 - 10:45
La plupart des penseurs et des philosophes prétendent comme Emmanuel Kant que « l'amour est une affaire de sentiment et non de volonté et que je ne peux aimer parce que je le veux et encore moins parce que je le dois; il s'ensuit qu'un devoir d'aimer est un non-sens » (Critique de la raison pratique, E.Kant)

Kant connaissait pourtant l'injonction christique d'aimer même ses ennemis.
Sans doute rangeait-il cela au rang des vœux pieux.  Si l'amour est seulement affaire de sentiment, on ne voit pas comment on pourrait effectivement aimer tous les humains. Réduit à cette seule possibilité, il est même possible de n'aimer personne, si aucun humain n'est aimable à nos yeux. Cependant imposer l'amour comme un devoir est surement un non sens.

Dès lors comment répondre à l'invitation du Christ, comment la rendre possible ?

Cela est possible si ce devoir s'impose par décision personnelle.
Si je choisis d'aimer tous les Hommes, j'abandonne le mode sentimental pour décider d'aimer en fonction de critères autres que sentimentaux.

Je peux décider d'aimer les Hommes pour la simple raison qu'ils me ressemblent. La conscience de cette proximité soulevant alors en moi, une sorte d'empathie irrésistible où  conscience de soi et conscience des autres se superposent jusqu'à devenir une sorte de conscience solidaire. La raison si chère à Kant devenant le moteur même d'une fraternité de fait, d'action, de geste et non plus de sentiment plus ou moins nourri de préjugés.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum