Spiritualités

Karima Berger

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

28042014

Message 

Karima Berger




Pour Karima Berger, l’actualité telle qu’elle est relayée par les médias, veut obliger le musulman à prendre position par rapport à un islam dévoyé, qui ne le concerne pas. 
Et cette représentation négative de l’islam incite à l’enfermement communautaire.
A écouter sur RFI, un entretien autour du livre : « Eclats d’islam, chronique d’un itinéraire spirituel »
taper : karima-berger-auteur-eclats-islam


Et également, plus récemment, un entretien sur France Culture autour du livre : " Les attentives, un dialogue avec Etty Hillesum" paru en février 2014.
taper : franceculture.fr/emission-les-racines-du-ciel-la-vision-feminine-de-dieu-avec-karima-berger

Coeur de l'Islam
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Karima Berger :: Commentaires

Message le Mar 29 Avr 2014 - 9:25  John Steppes

Pourquoi dévoyé ??? De toute façon nous avons tous à changer, les musulmans aussi.

Il (son livre)  témoigne  que la double culture, l’altérité sont une immense richesse, source de tolérance et d’Amour. C’est une Lumière, une gemme scintillante, éclatante, comme le sous entend le titre et son substantif polysémique « éclats ».
    Eclats d’islam tient tout à la fois du journal (« Ce livre est un journal »), de l’autobiographie (« C’est ma voix »), de l’Essai et de la réflexion historico philosophico religieuse. C’est en même temps un discours poétique de paix, de tolérance, de confiance.
    Dans Eclats d’islam, Karima Berger donne à voir un exil positif, fécond, aux multiples richesses : « Je veux poursuivre cette aventure de l’exil qui n’en finit pas de me nourrir, un exil qui est tout sauf la disparition d’une terre ou d’une culture ou d’une mémoire ou d’une religion. Un exil vivant, vivifiant ». Elle prouve que l’être humain n’est pas une simple et pauvre monade, mais une pluralité complexe et foisonnante  d’une éblouissante somptuosité : « Je suis arabe et française, orientale et occidentale, musulmane et laïque, femme et écrivain, et tant de choses encore qui ne se disent pas. ». Et surtout, elle explique l’islam, le dit dans toute sa réalité, luttant contre les parasitages médiatiques : « (…) ces bruits de fond, ces bruits qui brouillent, qui mentent, qui déforment, qui hantent.(…) ». « Tout pousse à l’amalgame, au brouillage, au dérapage ». Elle démontre que toute lecture parcellaire, orientée, trahit, détourne, corrompt le sens du Livre qu’il soit musulman, juif ou chrétien.  Enlevée de son contexte, une phrase perd tout son sens, en acquiert un autre, devient autre. De ce fait, le lecteur naïf ou mal intentionné risque vite d’être « séduit par l’amalgame ». Comme l’explique Karima Berger, aucun écrit  n’échappe  à ce danger. Mathieu dans son Evangile (X, 34) n’écrit-il pas : « Ne pensez pas que je sois venu  apporter la paix sur terre, je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée »  ou   Luc, (XIV, 26). « Si quelqu’un ne vient à moi et ne hait point son père et sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, ses sœurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple » ? Hors de son contexte, tout message sacré risque vite d’être  déformé, mal interprété.
    Citoyenne du monde, le seul véritable  lieu où réside vraiment Karima Berger est l’écriture qui la constitue fondamentalement : « Une écriture est le seul vrai lieu où j’habite, ma seule véritable appartenance ». Profondément cosmopolite, universelle, la narratrice, comme beaucoup d’êtres humains, chrétiens, musulmans, laïques…  que l’on ne veut pas assez entendre, prône un dialogue islamo-chrétien quand elle fait référence, en l’occurrence, « au pèlerinage où se retrouvent chaque année musulmans et catholiques pour y célébrer le rite des Sept Dormants de la Caverne. ». Seul compte l’être humain et son ouverture à l’Autre.  Peu importe sa nationalité, sa religion. Pourtant la différence effraie au XXIe siècle. Il est regrettable que l’Orient actuel ne soit plus un espace investi d’imaginaire et de rêve comme il l’a été au XVIIIe et au XIXe siècle avec Voltaire, Gautier, Nerval, Hugo, Flaubert… Espérons avec Karima Berger qu’il retrouve son attrait d’autrefois et qu’il fascine de nouveau.
    Œuvre plurielle, littéraire, historique, philosophique, Eclats d’islam est une subtile protestation contre l’instrumentalisation  de l’islam et  un émouvant message de tolérance.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 29 Avr 2014 - 9:59  pat

J'ai écouté aussi dimanche l'émission des Racines du ciel  concernant le livre de Karima Berger  " Les attentives, un dialogue avec Etty Hillesum" paru en février 2014.

Dans cette émission, l'auteure y évoque l'éventualité d'une catastrophe à venir qui serait une sorte de Shoah musulmane, déclenchée non pas par un ennemi extérieur, mais par un appauvrissement de la spiritualité musulmane.

Elle craint un Islam qu'elle voit se formaliser sur les aspects extérieurs de la revendication identitaire. Cette revendication marquée par la focalisation sur des obligations rituelles  au détriment de la vie spirituelle, selon elle, appauvrit la religion , voire l'esprit même de la religion et à terme lui fera perdre son âme.

Cela peut conduire à une catastrophe qui serait la disparition de l'Homme dans son humanité une sorte de Mal absolu. Les Ténèbres de la spiritualité par l'oubli de Dieu.
Voilà me semble t-il la crainte définit dans cet aparté de l'émission consacré au livre de Karima Berger évoquée plus haut.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 29 Avr 2014 - 19:46  Coeur de l'Islam

Pourquoi "dévoyé" ? Parce que l'Islam a été et est encore dévoyé comme l'ont été tous les Appels prophétiques, dévoyé d'un côté par l'intégrisme et le dogmatisme islamistes, dévoyé de l'autre côté par l'islamophobie ambiante, les préjugés, l'ignorance ; les deux phénomènes se nourrissant l'un de l'autre et occultant la réalité du véritable Islam, qui vit pourtant toujours chez des millions de musulman(e)s dans leur piété indissociablement de leurs comportements.
C'est cette réalité vivante et vécue de l'Islam - sans "isme" d'aucune sorte - dont Karima porte témoignage.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 29 Avr 2014 - 19:53  Coeur de l'Islam

L’islam (les islams ?), c’est plus d’un milliard d’individus, des dizaines de pays dans le monde, des langues, des civilisations et des cultures différentes porteuses de traditions singulières (souvent d’ailleurs pérennisées au nom de l’islam alors qu’elles ne sont nullement prescrites par le dogme, tels la circoncision, l’excision, l’endogamie, le mariage forcé ou encore le statut de la femme comme mineure à vie). 
Cette religion est sommée de se fondre, de s’assimiler selon la bonne méthode assimilationniste tentée pendant la colonisation, et pour tout dire de cesser de faire parler d’elle. 
Et pour que le mouvement soit plus efficace encore, on l’essentialise, on la fixe, on la fige, on la bétonne, on l’enterre, c’est pernicieux et c’est un renversement de la charge de la preuve. 
Le soupçon est croissant et le dénigrement systématique.
Karima Berger"Eclats d’islam", p. 84

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 30 Avr 2014 - 0:21  John Steppes

L'islam devra se réformer parce que les hommes devront se réformer. Tout particulièrement en ce qui concerne les femmes et plus exactement leur féminin intérieur qu'ils devront reconnaître et accepter !!



Traduction :
Bouddha n'était pas Bouddhiste
Jésus n'était pas Chrétien
Mahomet n'était pas musulman
C'était des professeurs (enseignants, témoins) qui enseignaient
L'AMOUR

L'AMOUR ETAIT LEUR RELIGION.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 30 Avr 2014 - 9:01  John Steppes

La Vérité n'est pas que dans la main d'un homme ou d'un groupe religieux (musulman ou autre).
La Vérité est en chaque homme.
Sa compréhension et son application sera ce que chacun est.

C'est pour cela que tout est diversifié car chaque humain est unique dans sa façon d'être et de vivre, de comprendre, donc la Vérité se vivra apparemment différemment mais dans le même Fond.

Dieu a déposé son dépôt sur le coeur de chaque humain. C'est à lui à chercher, trouver, comprendre.

Jérémie
33
Après ces jours-là, dit l'Eternel : Je mettrai ma loi au dedans d'eux, Je l'écrirai dans leur coeur; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple.
34
Celui-ci n'enseignera plus son prochain, Ni celui-là son frère, en disant : Connaissez l'Eternel! Car tous me connaîtront, Depuis le plus petit jusqu'au plus grand, dit l'Eternel; Car je pardonnerai leur iniquité, Et je ne me souviendrai plus de leur péché.
35
Ainsi parle l'Eternel, qui a fait le soleil pour éclairer le jour, Qui a destiné la lune et les étoiles à éclairer la nuit, Qui soulève la mer et fait mugir ses flots, Lui dont le nom est l'Eternel des armées...

Que toutes les religions (monothéistes et autres) cessent de vouloir dominer, dénigrer, se croire la meilleure.
Qu'elles examinent leur coeur et traite les autres comme elles aimeraient être traitées.

La spiritualité est quelque chose de personnel tout d'abord, se vit à l'intérieur de soi, elle ne peut être conditionnée, exploitée, abandonnée à la conscience d'un seul homme ou d'un seul groupe, au lieu de sa propre conscience !!! Sinon la pensée unique s'établirait ce qui serait contraire à la Loi de Dieu.



Krisnamurti : "suivre un homme (chef de groupe) est s'éloigner de la voie".


Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 30 Avr 2014 - 9:46  Coeur de l'Islam

Oui, "l'Islam devra se réformer" ou plutôt se retrouver et aller au terme de sa promesse originelle.
C'est une évidence  pour de nombreux musulman(e)s, comme Karima, qui souffrent autant des dérives "internes" que de l'islamophobie plus ou moins déclarée, qui manifeste en réalité peurs, préjugés et surtout une profonde ignorance de l'Islam véritable.
Oui, la Vérité est en chacun(e), chez le juif, le chrétien, le musulman, l'homme de bonne volonté en général et il est important de ne plus entretenir tout ce qui stigmatise, divise, accuse mais au contraire de mettre à jour en soi et chez l'autre ce qui est proche, ce qui rapproche.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 30 Avr 2014 - 9:50  Coeur de l'Islam

[size=34]Christine Ray et Karima Berger : Toi, ma soeur étrangère :[/size]
taper : christine-ray-et-karima-berger-toi-ma-soeur-etrangere


"Cette œuvre à deux voix est engagée. 
Elle interroge l’actualité de notre monde, de ses guerres, ses paix, ses révolutions, et notamment la question lancinante de la perception des religions – de l’islam singulièrement – généralement présentées dans leur part caricaturale et meurtrière, alors qu’elles sont porteuses pour des millions d’êtres dans le monde d’une force spirituelle intime, fragile, précieuse. 
Ce texte singulier engage la réflexion en profondeur sur la spiritualité nourrie de sources différentes. 
Un geste d’écriture original, qui interpelle l’altérité, la part de l’étranger en soi."

Revenir en haut Aller en bas

Message Aujourd'hui à 22:58  Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum