Spiritualités

LA MORT

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

01052014

Message 

LA MORT




Bravo pour cette trilogie sur Pâques. C'est très bien exprimé et riche et intéressant.


 Vivre dans la justice et la fraternité c'est le Royaume de Dieu. La mort n'est que la fin d'une expérience qui se continue au delà.
Je rebondis sur cette phrase qui, pour moi, exprime que la mort est innée chez tout homme et femme. J'ai toujours cru que le corps, le Temple de notre divin intérieur, ne pouvait, tout du moins ne devait pas mourir.

- Etant créés à l'image et ressemblance de Dieu,
- Dieu nous ayant créé de chair et de sang,
- Dieu ayant soufflé dans nos narines son Souffle
- Pourquoi ferait-Il mourir (certains croyants des diverses religions pensent ainsi)
- Moi je dis : pourquoi l'Homme (hommes et femmes) devrait-il mourir ???
Je crois que nous sommes créés pour être immortels. Pas seulement notre esprit et âme, mais aussi notre corps.

Genèse 2 : 7  = "L'Eternel Dieu forma l'Homme (Adam) de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme ('Adam) devint un être vivant. "
Adam =" être humain", "de la terre" Adamah: terre, sol
Le corps support et temple de ish et isha, ne peut être abîmé, détruit.

Le mot hébreu nèphèsh dans l’Ancien Testament et le mot grec correspondant à psychè dans le Nouveau Testament, souvent rendus par «âme», peuvent exprimer en fait divers sens mais très fréquemment signifient l’être entier et non seulement une «division» de celui-ci.

Ezéchiel 18:4 " - Voici, toutes les âmes sont à moi; l'âme du fils comme l'âme du père, l'une et l'autre sont à moi; l'âme qui pèche, c'est celle qui mourra."


Ezéchiel 18:23 - Ce que je désire, est-ce que le méchant meure? dit le Seigneur, l'Eternel. N'est-ce pas qu'il change de conduite et qu'il vive?

- Si le mot Nèphèsh exprime l'entièreté de l'Homme (corps, esprit, âme)
- Si l'Homme rate le tir (définition du mot péché) alors évidemment l'Homme tombe, perd, amenuise ses belles qualités et ses attributs divins, et s'attire tous les maux (maladies, etc...) jusqu'à malheureusement mourir.
- L'Homme est conscient de ce qui peut lui arriver (s'il connaît la Parole), tout du moins est prévenu.
- L'homme est donc responsable de sa propre mort.
Dieu ne souhaite pas la mort des Hommes mais qu'ils changent de conduite et qu'ils vivent !!


EZECHIEL 18, 1-32

1-9 -
Attitude de tous les Hommes (hommes et femmes) à avoir :


1- La parole de l'Eternel me fut adressée, en ces mots:

2- Pourquoi dites-vous ce proverbe dans le pays d'Israël: Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées?

3- Je suis vivant! dit le Seigneur, l'Eternel, vous n'aurez plus lieu de dire ce proverbe en Israël.

4- Voici, toutes les âmes sont à moi; l'âme du fils comme l'âme du père, l'une et l'autre sont à moi; l'âme qui pèche, c'est celle qui mourra.

5-
L'homme qui est juste, qui pratique la droiture et la justice,

6-
Qui ne mange pas sur les montagnes et ne lève pas les yeux vers les idoles de la maison d'Israël, qui ne déshonore pas la femme de son prochain et ne s'approche pas d'une femme pendant son impureté,

7-
Qui n'opprime personne, qui rend au débiteur son gage, qui ne commet point de rapines, qui donne son pain à celui qui a faim et couvre d'un vêtement celui qui est nu,

8-
Qui ne prête pas à intérêt et ne tire point d'usure, qui détourne sa main de l'iniquité et juge selon la vérité entre un homme et un autre,

9-
Qui suit mes lois et observe mes ordonnances en agissant avec fidélité, celui-là est juste, il vivra, dit le Seigneur, l'Eternel.

10-13 -
Le père n'a pas à porter les fautes du fils


10- S'il a un fils qui soit violent, qui répande le sang, ou qui commette quelque chose de semblable;

11-
Si ce fils n'imite en rien la conduite de son père, s'il mange sur les montagnes, s'il déshonore la femme de son prochain,

12-
S'il opprime le malheureux et l'indigent, s'il commet des rapines, s'il ne rend pas le gage, s'il lève les yeux vers les idoles et fait des abominations,

13-
S'il prête à intérêt et tire une usure, ce fils-là vivrait! Il ne vivra pas; il a commis toutes ces abominations; qu'il meure! que son sang retombe sur lui!

14-19 -
Inversement le fils n'a pas à porter les fautes du père


14-
Mais si un homme a un fils qui voie tous les péchés que commet son père, qui les voie et n'agisse pas de la même manière;

15-
Si ce fils ne mange pas sur les montagnes et ne lève pas les yeux vers les idoles de la maison d'Israël, s'il ne déshonore pas la femme de son prochain,

16-
S'il n'opprime personne, s'il ne prend point de gage, s'il ne commet point de rapines, s'il donne son pain à celui qui a faim et couvre d'un vêtement celui qui est nu,

17-
S'il détourne sa main de l'iniquité, s'il n'exige ni intérêt ni usure, s'il observe mes ordonnances et suit mes lois, celui-là ne mourra pas pour l'iniquité de son père; il vivra.

18- C'est son père, qui a été un oppresseur, qui a commis des rapines envers les autres, qui a fait au milieu de son peuple ce qui n'est pas bien, c'est lui qui mourra pour son iniquité.

19- Vous dites: Pourquoi le fils ne porte-t-il pas l'iniquité de son père? C'est que le fils a agi selon la droiture et la justice, c'est qu'il a observé et mis en pratique toutes mes lois; il vivra.

20-32 -
Ce que veut, attend Dieu des Hommes : "Convertissez-vous donc, et vivez".


20- L'âme qui pèche, c'est celle qui mourra. Le fils ne portera pas l'iniquité de son père, et le père ne portera pas l'iniquité de son fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui.

21-
Si le méchant revient de tous les péchés qu'il a commis, s'il observe toutes mes lois et pratique la droiture et la justice, il vivra, il ne mourra pas.

22-
Toutes les transgressions qu'il a commises seront oubliées; il vivra, à cause de la justice qu'il a pratiquée.

23-
Ce que je désire, est-ce que le méchant meure? dit le Seigneur, l'Eternel. N'est-ce pas qu'il change de conduite et qu'il vive?

24-
Si le juste se détourne de sa justice et commet l'iniquité, s'il imite toutes les abominations du méchant, vivra-t-il? Toute sa justice sera oubliée, parce qu'il s'est livré à l'iniquité et au péché; à cause de cela, il mourra.

25-
Vous dites: La voie du Seigneur n'est pas droite. Ecoutez donc, maison d'Israël! Est-ce ma voie qui n'est pas droite? Ne sont-ce pas plutôt vos voies qui ne sont pas droites?

26-
Si le juste se détourne de sa justice et commet l'iniquité, et meurt pour cela, il meurt à cause de l'iniquité qu'il a commise.

27-
Si le méchant revient de sa méchanceté et pratique la droiture et la justice, il fera vivre son âme.

28-
S'il ouvre les yeux et se détourne de toutes les transgressions qu'il a commises, il vivra, il ne mourra pas.

29- La maison d'Israël dit: La voie du Seigneur n'est pas droite. Est-ce ma voie qui n'est pas droite, maison d'Israël? Ne sont-ce pas plutôt vos voies qui ne sont pas droites?

30- C'est pourquoi je vous jugerai chacun selon ses voies, maison d'Israël, dit le Seigneur, l'Eternel. Revenez et détournez-vous de toutes vos transgressions, afin que l'iniquité ne cause pas votre ruine.

31- Rejetez loin de vous toutes les transgressions par lesquelles vous avez péché; faites-vous un coeur nouveau et un esprit nouveau. Pourquoi mourriez-vous, maison d'Israël?

32- Car je ne désire pas la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur, l'Eternel. Convertissez-vous donc, et vivez.
----------------------------
Version Louis Segond 1910

John Steppes
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

LA MORT :: Commentaires

Message le Dim 18 Mai 2014 - 0:46  John Steppes

Je me permets de rajouter une chose, d'abord bien que croyant en la RA je refuse l'étiquette "pèlerin d'arès", je suis et veut rester un électron libre.... et de plus tout ce à quoi on adhère (Parole et pas Parole) si on y croit on doit se l'approprier et réfléchir par rapport à son propre vécu, ses propres croyances et sa foi si on a la foi. C'est important il me semble, car chaque humain étant unique, les visions des uns et des autres diffèreront bien que quelque chose de semblable les unisse. Chacun et chacune croit et amène à sa façon. C'est pour cela qu'il me semble important d'échanger (bon peut-être je cite trop la Parole pour vous ?) et de savoir aussi ce que les autres pensent et croit. c''est ma curiosité saine et pas malsaine ou imposante (dans le sens vouloir avoir raison).
Il faut s'approprier, faire sien, ce à quoi on croit pour mieux le vivre.... (je parle ici des Paroles que l'on croit être vraies). C'est pour cela que j'ai mis ce que me semble dire la parole.
Merci.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 19 Mai 2014 - 8:41  pat

« Tu n’imposeras pas de funérailles parce que comme Élie J’ai élevé Ma Mère jusqu’à Mon Séjour. » (33/18)

A ma connaissance la Parole d'Arès désigne donc deux personnes qui ont échappé à la fosse.
Je ne crois pas que Jésus soit cité. Par contre on sait que Jésus est sorti de cette fosse et qu'il a été ressuscité par Dieu.
Il y a donc deux éléments qui viennent nous dire que nous sommes immortels : le premier, que deux êtres au moins n'ont pas connu la mort et le deuxième qu'un être au moins a ressuscité.
On ne compte pas le nombre de fois où Dieu nous présente la mort comme une anomalie. John Steppes en donne l'inventaire.
On ne compte pas le nombre de fois où Jésus dit avoir triomphé de la mort. Le mot Ressuscité et le mot victoire sont répétés sans cesse.

Je suis d'accord avec Navy pour dire que les différentes traditions spirituelles ont des manières variées de voir la mort, et que la question de l'immortalité était très controversée chez les différentes communautés juives...
Dans la tradition chrétienne toute entière, l'immortalité de l’âme est une croyance généralisée.
Le Message d'Arès est lui-même très clair là dessus.

On peut penser, interpréter ce que l'on veut.
Mais de deux choses, l'une. Où on croit au Message arésien et on croit alors à l'immortalité, ou on n'y croit pas et alors la discussion s'arrête là. A moins que pro-Chrisnza que l'on n’entend plus tout à coup nous explique ce qu'il croit de la ré-incarnation.

On ne va pas sans cesse remettre en question la Parole et isoler ce qui correspond à ce qu'on veut croire. C'est un tout qu'il faut prendre comme tel. Des choses peuvent être interprétées différemment, l'immortalité est suffisamment claire dans tout le Message pour qu'elle soit une croyance.
Je comprends qu'une citation excessive de la Parole puisse devenir fastidieuse, mais John Steppes échange ce qu'il croit. C'est le but même de ce forum : venir témoigner.

A pro-chrisnza : Depuis que je vous ai posé une question personnelle sur votre foi, vous avez disparu. Vous étiez très présent pour critiquer et injurier. Et maintenant plus personne. J'espère que cette inscription n'est pas bidon.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 19 Mai 2014 - 17:52  navy

Tu es sur Pat que tu ne confonds pas immortalité et réssurection ??
et que tu ne confonds pas immortalité de l'âme et immortalité des corps ?
Il faut preciser Pat, John a parlé de immortalité des corps il me semble, c'est du moins l'impression que l'on a quand on lit ses posts ... donc STP John ne jouons pas sur les mots  Very Happy 
pour l'immortalité de l'âme oui bien sur j'y crois ou plus exactement je l'admet. elle surviendra après la mort.



Je suis d'accord avec Navy pour dire que les différentes traditions ont des manières variées de voir la mort,
Pas seulement de voir la mort mais aussi ET SURTOUT d'interpreter un même texte.!!

A ma connaissance la Parole d'Arès désigne donc deux personnes qui ont échappé à la fosse.
Je ne crois pas que Jésus soit cité. Par contre on sait que Jésus est sorti de cette fosse et qu'il a été ressuscité par Dieu.
Il y a donc deux éléments qui viennent nous dire que nous sommes immortels : le premier, que deux êtres au moins n'ont pas connu la mort et le deuxième qu'un être au moins a ressuscité.

Quand bien même cela ne signifie pas que les hommes vont echapper à la mort, ce ne sont deux (ou trois) exceptions. En ce qui concerne Elie l'episode ou il est ecrit qu'il a été enlevé dans le ciel sur un char de feu est considéré par beaucoup comme ne devant pas être pris au pied de la lettre ...
Toi même (pour te faire voir un peu ) tu avais ecrit à propos de la paque: je cite : Dieu avait demandé aux juifs d'immoler un agneau et d'enduire de son sang le montant de la porte de leur maison afin que ceux-ci ne soient pas affectés par "la dixième plaie" que Dieu envoya aux Égyptiens. Afin que ceux-ci acceptent de laisser partir les juifs, chaque famille égyptienne fut éprouvée par le deuil de son premier né.
Tout cela est hautement symbolique bien sûr, mais constitue un important rituel juif de rassemblement et d'identité.

donc tu considéres comme symbolique ou comme réel, historique, en fonction de ce qui t'arrange !  Shocked

Dernière édition par navy le Lun 19 Mai 2014 - 18:21, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 19 Mai 2014 - 18:20  navy

On peut penser, interpréter ce que l'on veut.
Mais de deux choses, l'une. Où on croit au Message arésien et on croit alors à l'immortalité, ou on n'y croit pas et alors la discussion s'arrête là.
C'est un peu facile, non ce n'est aussi simple. !


En tout cas c'est la premiére fois dans l'histoire de l'humanité qu'on presente cette idée d'immortalité (du corps je précise), ce n'est ni dans le premier testament, ni dans le deuxiéme (les évangiles)
Donc résumons encore vous pensez que ...si suffisamment d'hommes arrivent à se changer, pratiquer la pénitence , le bien, le pardon etc ... ceci au bout et pendant plusieurs générations (4 au moins selon la R.A.) cela permettra à l'humanité toute entiére de vaincre la mort  ... 
beaucoup de fréres, mais je crois pas tous, croient en effet dans cette idée. Mais je ne suis pas sur qu'elle soit si claire même dans la R.A.
toute matiére vivante est destinée à pourrir, la vie est un cycle, tiens justement pas plus tard que la semaine derniére, en lisant les post de John, j'ai allumé la radio ... et tournant le bouton au hasard, je suis tombé justement sur Radio notre dame, un prétre en parlait JUSTEMENT (heureux hasard) de la l'immortalité en réponse à la question d'une auditrice, il disait que le destin de l'homme était de mourir et de pourrir en terre  et que Jésus lui-même était mort comme n'importe quel autre homme ... pour ensuite ressusciter certes ...
Ce prêtre était très clair là dessus.

J'attends tes précisions Pat pour continuer là dessus.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 20 Mai 2014 - 8:45  pat


Voilà quelques précisions, Navy.
Pour moi et beaucoup d'autres j'imagine, Jésus est l'humain de référence. Sa résurrection, sa Victoire comme il dit dans l'Evangile donné à Arès est la preuve de notre immortalité, car ce qui lui arrive en tant qu'humain peut aussi nous arriver si, comme lui, nous mettons nos pas dans ceux de Dieu. Il est celui qui a réussi ce que tout Homme peut réussir, à savoir vaincre la Mort. C'est ce que dit explicitement la Révélation d'Arès et implicitement les Évangiles quand ils parlent du Royaume. Jésus parle sans cesse de ce Royaume du Père accessible à tout humain qui le suit.
Quant à savoir comment sous quelle forme Jésus est ressuscité, c'est assez difficile. Nous ne savons pas grand chose à ce propos, sauf que des Hommes se sont fait tués pour avoir affirmé l'avoir vu après sa mort.
Cependant, son aspect était peut-être différent de celui qu'il avait auparavant. Il semble bien que le corps ressuscité soit un corps éthéré, à peine reconnaissable physiquement. On le voit bien lors de la rencontre de Jésus avec les disciples d’Emmaüs qui ne le reconnaissent qu'à la façon dont il fractionne le pain.  La résurrection des corps est peut-être la résurrection d'une sorte d'intégralité personnelle. Une sorte d'intégrité qui réunit l'âme et une forme de matière qui concilie le fait d'être fondu en Dieu et le fait de garder malgré tout une personnalité indépendante.


C'est vrai que je considère les récits bibliques comme hautement symboliques. C'est le cas des récits du sang mis sur les portes des Hébreux pour les différencier des Égyptiens, et du char qui emporte Élie....Mais c'est le cas aussi d'une grande partie de l’Écriture. Dieu qui nous parole de son dos, de son pied de ses mains...dans la Révélation d'Arès n'a sûrement pas de dos, de main, de pied. Il utilise ces métaphores à titre symbolique pour nous faire comprendre notre parenté avec Lui.

En réalité, à titre personnel, je crois que l’Écriture est donnée pour sentir, comprendre au delà des mots. Elle n'est pas destinée à servir de livre d'histoire ou de moral. Elle est destinée à nous révéler la part de divin, la proximité du divin en nous.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 20 Mai 2014 - 8:55  pat

Navy a écrit:En tout cas c'est la premiére fois dans l'histoire de l'humanité qu'on presente cette idée d'immortalité (du corps je précise), ce n'est ni dans le premier testament, ni dans le deuxiéme (les évangiles)

Des textes eschatologique retrouvés à Qumran, évoquant le fin des Temps, semblent impliquer la résurrection des corps.

Un texte intitulé 4Q521,  « Apocalypse messianique », date de -100 environ n'est pas de facture sectaire et semble bien résumer ce que le peuple attendait à cette époque du second empire. Ce texte nous présente un Messie appelé à régner sur le ciel et sur la terre après avoir ressusciter les morts. Le texte nous dit d'abord que le Seigneur glorifiera le pieux, le juste et l'appellera sur son trône éternel. Il s'agit donc d'établir définitivement le Royaume de Dieu :
[...Car les ci]eux et la terre écouteront Son Messie [et rien de ce q]u'ils contiennent ne se détournera des commandements des êtres saints. O vous qui cherchez le Seigneur, puisez votre force en Son service.                                                                                                                    ...
«  Car il honorera les pieux sur le t[rö]ne de son royaume éternel, affranchissant les captifs, rendant la vue aux aveugles, redressant ceux qui sont cour[bés]  »
….                                                                  
« Car il guérira les blessées graves, Il ressuscitera les morts, Il annoncera la bonne nouvelle aux pauvres, Il [...les....), Il conduira les [….], et les affamés, Il les comblera, [….] et [….] »   ( Frag.2 + Frag. 4 Col. 2)

A suivre dans les fragments 7 et 5, on trouve l'évocation de la Puissance de Dieu, puis l'évocation des bénédictions pour les justes et des malédictions pour « les maudits » qui ne ressusciteront pas contrairement aux justes.
Ici sont développés des thèmes connus de la bible : (Ps 146,7) ou (Is 35, 5 et 61,1) et que nous retrouvons sinon dans l'enseignement de Jésus au moins dans l'enseignement de l’Église concernant le messie chrétien.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 22 Mai 2014 - 21:45  pro-chrisnza

Bon, peut-être avez-vous envie de parler de votre propre vie spirituelle. En quoi êtes vous en dissidence avec les adeptes de Krishna ?
En quoi êtes vous à l'opposé des Pélerins d'Arès dans votre foi ?
Si c'est simplement au sujet de la résurrection, cela ne me semble pas capital comme opposition.
Car les Pèlerins d'Arès attachent plus d'importance à l'effort que l'on fait sur soi pour se changer qu'aux  points touchant à la foi ou à la croyance
J'ai fondé ma propre philosophie basé sur la dévotion et la recitation des mantras,
les Saints Noms, «Hare Krishna, Hare Rama» aprés avoir fréquenté un temps l' Association internationale pour la conscience de Krishna,
La foi Krishnaite (Association internationale pour la conscience de Krishna ) est tellement éloignée de la foi de la Revelation d'Arès .....
Ce qui compte c'est la dévotion au dieu, c' a d à Krishna (mais les adeptes de Krishna reconnaissent qu'on peut se dévouer également au Dieu des chretiens, des juifs ou des musulmans  )
Il n'y a pas de morale, Krishna, qui est un avatar du Dieu universel ne nous demande pas de faire le bien, d'aimer son prochain, de pardonner etc ... Very Happy 
juste la dévotion et se réjouir avec Krishna.
Il n'y a donc aucun dialogue possible avec la Revelation d'Arès !!! Very Happy 
bien que je connaisse trés bien Eric S. et aussi ginés Perez et nous sommes toujours en contact.



 


Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 22 Mai 2014 - 22:44  pro-chrisnza

Dans ma foi, il n'y a pas de morale la vérité, le bien, la generosité (Dieu nous demande d'être "le plus égoïste possible" ) etc ...
La Vérité (avec un grand V  Very Happy ) la justice, l'égalité, aimer son prochain  etc ... sont des idoles au regard de Dieu.
Il suffit d'aimer Dieu de pratiquer la devotion et ainsi casser le cycle des morts et des renaissances ....

Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 22 Mai 2014 - 23:06  pat

Il suffit d'aimer Dieu de pratiquer la devotion et ainsi casser le cycle des morts et des renaissances ....

Oui, effectivement nous n'avons rien en commun sur le plan de la vie spirituelle.
Seule , la foi sauve...Il y a eu de nombreux courants chrétiens à prêcher cette conviction.

Cependant qu'on le veuille ou pas, l'évolution du monde me donne à penser qu'il va bien falloir pratiquer la fraternité sous peine de voir disparaitre l'humanité.
L'amour de Dieu ne suffira pas et n'a jamais suffit à mon avis, pour que notre humanité soit heureuse en tant qu' humanité. C'est ça le but premier pour moi. Le reste : la vie éternelle ou le cycle plus ou moins heureux des renaissances ne sont que des croyances et des hypothèses.
L'effort à faire dans l'urgence c'est d'essayer de rendre cette vie vivable.
C'est maintenant que commence le Royaume.
Aimer son prochain c'est une idole aux yeux de Dieu , dites-vous.
Drôle d'expression ! Peut-être pouvez-vous préciser.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Ven 23 Mai 2014 - 11:33  navy

Il n'y a effectivement aucun point commun entre les traditions  ou religions (appelez les comme vous voulez) abrahamiques, juifs, catholiques, musulmans et pèlerins d'Arès  et les "religions Védiques" Ce sont deux mondes différentsVery Happy 
Je crois comprendre que L'association internationale pour la conscience de Krishna (International Society for Krishna Consciousness), ISKCON  est une secte.
c'est tellement éloigné de notre univers !
par ses pratiques c'est une secte, mais la question que je me pose c'est: quel est le lien entre cette "foi" (encore un mot entre guillemets ) Very Happy  et la foi des hindoux, habitants de L'inde actuelle, Calccuta, Bombay ...?
La religion la plus pratiquée en Inde est l'Indouisme (80,7 %). Mais que pensent ces hindouistes de  International Society for Krishna Consciousness ? se reconnaissent -ils en lui ?
Ce mouvement fut fondé en 1966 à New York par Brooke Hamel 
A.C. Bahaktivédanta Swami Prabhupada
(1896-1977), maître spirituel hindou originaire du Bengale occidental. Il s'est développé en Occident à partir des États-Unis .


Aimer son prochain c'est une idole aux yeux de Dieu , dites-vous.
Drôle d'expression ! Peut-être pouvez-vous préciser.
"Aimer son prochain" est une drôle d'expression de toute façon.
les Chrisnas  pratiquent ce qu'ils appellent "la compassion", mais à mon avis c'est different de ce que nous appelons nous "l'amour du prochain".
l'amour du prochain .... guerre de 14, seconde guerre mondiale, holocauste, bombe atomique etc .... Very Happy

Je pensais les adeptes de Krishna, respectueux des autres, tolérants et doux...
pas tellement ....En 1992 la destruction de la mosquée historique d'Ayodhya par des hindous avait entraîné des violences entre musulmans et hindouistes, notamment à Bombay faisant plus de 2 000 morts dans le pays.
En 2002, des afrontements entre hindous et musulmans font plus de 250 morts en trois jours à , Ahmedabad et plus de 2 000 au Gujarat. Les émeutes font suite à l’incendie, le 27 fevrier, d’un train ramenant des pèlerins hindous, dans un climat de tensions liées à la destruction de la mosquée d'Ayodhya en 1992.
À la fin du mois d'aout 2008, des hindous s'en prennent aux chrétiens dans l'état d'Orissa, à l'est du pays : les violences font au moins une dizaine de morts et 25 églises ont été incendiées.

c'est pourquoi je demande le lien entre les adeptes de Krishna et l'hindouisme de l'Inde ? Shocked

Revenir en haut Aller en bas

Message le Ven 23 Mai 2014 - 12:37  navy

Des textes eschatologique retrouvés à Qumran, évoquant le fin des Temps, semblent impliquer la résurrection des corps.

Un texte intitulé 4Q521,  « Apocalypse messianique », date de -100 environ n'est pas de facture sectaire et semble bien résumer ce que le peuple attendait à cette époque du second empire. Ce texte nous présente un Messie appelé à régner sur le ciel et sur la terre après avoir ressusciter les morts. Le texte nous dit d'abord que le Seigneur glorifiera le pieux, le juste et l'appellera sur son trône éternel. Il s'agit donc d'établir définitivement le Royaume de Dieu :
ces textes eschatologiques ne prouvent rien. C'était un petit groupe, un des 4 partis religieux présents en Palestine, les esséniens. Mais il n'avait pas beaucoup d'influence.


bref,
« … Alors ce sera Mon Jour,
d’un geste J’arrêterai l’astre sous vos pieds,
il n’y aura plus ni jour ni nuit,
mais Ma Lumière couvrira tout sans cesse;
Je descendrai visiter Mes Granges,
J’étendrai Mes deux Bras sur l’univers
et il criera sa liesse, il tremblera de plaisir,
les étoiles s’allumeront comme des flammes, brûlant et dévorant les restes
de broussailles et d’épines,
Je M’inclinerai vers les fosses, les vases funéraires, les mers,
les os et les poussières frémiront sous la caresse des âmes
descendues avec Moi des Hauteurs Saintes,
ils s’assembleront et se relèveront
. » (R.A. veillée 31)
On ne peut pas nier que ce texte de la R.A. comme aussi d'autres textes de la Bible des Prophétes évoque la ressurection des corps mais il s'agit bien de ressurection, c'est à dire qu'il faut mourir avant de ressuciter on est bien d'accord.
mais ce n'est pas pareil que de dire "la mort sera vaincue" ou "l'homme sera immortel" ce qui laisse à penser que au bout d'un certain nombre de générations, par la pénitence etc ...l'homme ne mourra plus !  Mad 
C'est tout ce que je voulais dire.
De toute façon pour moi la foi n'est pas basée sur "la parole de Dieu", je veux dire au sens théophanique du terme. C'est un indice mais c'est pas le seul.
La Bible, par exemple n'est pas théophanique, elle contient des paroles théophaniques certes (par exemples celles entendues par Moïse au mont Sinaï) mais je veux dire la Bible a été écrite par des hommes, et non comme la Revelation d'Arès dictée par Dieu à un homme. Or je ne sais pas si la R.A. a réellement été dictée comme Michel Potay le raconte.
C'est la faute à frére Michel qui n'a pas su donner des indices, alors qu'il a disposé de 80 jours !! Je veux bien que personne n'ait entendu de voix, car cette voix était peut-être inaudible pour quelqu'un d'autre que le témoin ! mais personne non plus n'a vu Michel entrer dans la remise ou il était appelé par une voix mystérieuse.... 
De toute façon pour moi la foi n'est pas basée uniquement sur des théophanies .

Revenir en haut Aller en bas

Message le Ven 23 Mai 2014 - 21:42  pat

Navy, je t'avais répondu sur l'immortalité avant le post sur Qumran (voir en fin de 2). Peut-être n'as tu pas lu cette réponse ?
Une petite remarque d'un tout autre ordre, j'ai pensé un moment que pro-chrisnza c'était toi-même. J'espère que ce n'est pas le cas. Je le prendrais comme une tromperie.
Je n'imagine pas que tu te livres à ce jeu futile et désagréable pour tous.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 24 Mai 2014 - 15:15  navy

Moi pro-chrisnza quelle idée !  Very Happy 
Quel rapport puis je avoir avec Krishna ? Pourquoi m'interresserais je à Krishna ?

-------------------------------

Voilà quelques précisions, Navy.
Pour moi et beaucoup d'autres j'imagine, Jésus est l'humain de référence. Sa résurrection, sa Victoire comme il dit dans l'Evangile donné à Arès est la preuve de notre immortalité, car ce qui lui arrive en tant qu'humain peut aussi nous arriver si, comme lui, nous mettons nos pas dans ceux de Dieu. Il est celui qui a réussi ce que tout Homme peut réussir, à savoir vaincre la Mort. C'est ce que dit explicitement la Révélation d'Arès et implicitement les Évangiles quand ils parlent du Royaume. Jésus parle sans cesse de ce Royaume du Père accessible à tout humain qui le suit.
Quant à savoir comment sous quelle forme Jésus est ressuscité, c'est assez difficile. Nous ne savons pas grand chose à ce propos, sauf que des Hommes se sont fait tués pour avoir affirmé l'avoir vu après sa mort.
Cependant, son aspect était peut-être différent de celui qu'il avait auparavant. Il semble bien que le corps ressuscité soit un corps éthéré, à peine reconnaissable physiquement. On le voit bien lors de la rencontre de Jésus avec les disciples d’Emmaüs qui ne le reconnaissent qu'à la façon dont il fractionne le pain.  La résurrection des corps est peut-être la résurrection d'une sorte d'intégralité personnelle. Une sorte d'intégrité qui réunit l'âme et une forme de matière qui concilie le fait d'être fondu en Dieu et le fait de garder malgré tout une personnalité indépendante.
Les pèlerins d'arès sont obsédés par l'idée que puisque que Jésus a ressuscité les hommes peuvent aussi ressusciter .... je ne le crois pas.
de toute façon la discussion portait sur l'immortalité physique et non pas sur la ressurection. Il s'agit bien de ressurection, on est bien d'accord, c'est à dire qu'il faut mourir avant de ressuciter.
mais ce n'est pas pareil que de dire "la mort sera vaincue" ou "l'homme sera immortel" ce qui laisse à penser que au bout d'un certain nombre de générations, par la pénitence etc ...l'homme ne mourra plus !   
C'est tout ce que je voulais dire.



C'est vrai que je considère les récits bibliques comme hautement symboliques. C'est le cas des récits du sang mis sur les portes des Hébreux pour les différencier des Égyptiens, et du char qui emporte Élie....Mais c'est le cas aussi d'une grande partie de l’Écriture. Dieu qui nous parole de son dos, de son pied de ses mains...dans la Révélation d'Arès n'a sûrement pas de dos, de main, de pied. Il utilise ces métaphores à titre symbolique pour nous faire comprendre notre parenté avec Lui.
Bien sur qu'elle est destinée à servir de livre de morale. L'un n'empêche pas l'autre, elle est à la fois morale, historique en grande partie, et symbolique ou allégorique !                                                                                                           Il est difficile de ne pas considerer que le char qui emporte Élie est symbolique,
Mais je te fais remarquer quand même que tu considéres comme symbolique ou réel en fonction de ce qui t'arrange. Je te le reproche pas c'est humain.  Very Happy 


Dernière édition par navy le Sam 24 Mai 2014 - 16:10, édité 3 fois

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 24 Mai 2014 - 15:47  pat

Ta parole me suffit.

Navy a écrit:Mais je te fais remarquer quand même que tu considéres comme symbolique ou réel en fonction de ce qui t'arrange. Je te le reproche pas c'est humain.
Si tu le sens comme cela....
Pourtant je fais bien la différence entre ce que Dieu et les Hommes nous propose de comprendre par les images et les symboles et ce que peut être l'énoncé d'une réalité.

Par exemple je ne crois pas que Michel Potay raconte son expérience de Dieu d'une manière symbolique. Il a vu, entendu "réellement".

Je fais des distinctions non pas en fonction de ce qui "m'arrange" comme tu dis, mais en fonction d'une certaine rationalité. Il y a ce que je considère comme des faits et qui sont les moteurs de ma foi et les symboles qui viennent étayer ces faits. Les deux, faits et symboles sont des réalités distinctes.
Les faits sont des vérités premières que l'on comprend mieux par des symboles.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 27 Mai 2014 - 9:53  navy

Je poursuis avant de conclure.

Pour moi et beaucoup d'autres j'imagine, Jésus est l'humain de référence. Sa résurrection, sa Victoire comme il dit dans l'Evangile donné à Arès est la preuve de notre immortalité, car ce qui lui arrive en tant qu'humain peut aussi nous arriver si, comme lui, nous mettons nos pas dans ceux de Dieu. Il est celui qui a réussi ce que tout Homme peut réussir, à savoir vaincre la Mort.
Je ne suis pas sur qu'un prêtre catholique, ou protestant peu importe va dire la même chose ... à moins que la difference entre l'église et la la R.A. est également sur ce point ..... tiens justement pas plus tard que la semaine derniére, en lisant les post de John, j'ai allumé la radio ... et tournant le bouton au hasard, je suis tombé justement sur Radio notre dame, un prétre en parlait JUSTEMENT (heureux hasard) de la l'immortalité en réponse à la question d'une auditrice, il disait que le destin de l'homme était de mourir et de pourrir en terre et que Jésus lui-même était mort comme n'importe quel autre homme ... pour ensuite ressusciter certes ...
Ce prêtre était très clair là dessus.

Pourtant je fais bien la différence entre ce que Dieu et les Hommes nous propose de comprendre par les images et les symboles et ce que peut être l'énoncé d'une réalité.

Je te parlais des symboles dans la bible ou le Coran ...ou les évangiles. Mais evidemment Michel Potay ne raconte pas son expérience de Dieu d'une manière symbolique. Il a vu, entendu "réellement"....
Pour te taquiner je dirais; si tu crois que le récit du sang mis sur les portes des Hébreux pour les différencier des Égyptiens, et du char qui emporte Élie sont symboliques tu pourrais aussi croire symbolique le recit des évangiles ou il est dit que Jésus a réssuscité (pour parler simplement) ...mais je te taquine  Very Happy 

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 27 Mai 2014 - 11:36  navy

On ne saura jamais si Michel Potay dit la verité ou pas, et si vraiment il a entendu ce qu'il dit avoir entendu, aucune certitude.
Mais je vous renvoie à la largueur d'esprit de Bouddha qui n'enseigna pas une religion, mais une sagesse de vie. "Ne dites pas Je crois, mais dites Je vois et Je comprends.  Very Happy 


bref,

Quant à savoir comment sous quelle forme Jésus est ressuscité, c'est assez difficile. Nous ne savons pas grand chose à ce propos, sauf que des Hommes se sont fait tués pour avoir affirmé l'avoir vu après sa mort.
Cependant, son aspect était peut-être différent de celui qu'il avait auparavant. Il semble bien que le corps ressuscité soit un corps éthéré, à peine reconnaissable physiquement. On le voit bien lors de la rencontre de Jésus avec les disciples d’Emmaüs qui ne le reconnaissent qu'à la façon dont il fractionne le pain. La résurrection des corps est peut-être la résurrection d'une sorte d'intégralité personnelle. Une sorte d'intégrité qui réunit l'âme et une forme de matière qui concilie le fait d'être fondu en Dieu et le fait de garder malgré tout une personnalité indépendante.

Si nous croyons au Message christique nous sommes amenés à croire à la résurrection et à l'immortalité de l'âme.
Également si nous sommes Musulmans.
Si nous croyons à la Parole livrée à Arès, nous croyons aussi à la résurrection et à l'immortalité de l'âme (voir les citations plus haut).

O.K.  O.K. tu m'as répondu.
Les "croyances" sont les croyances, la Foi est la Foi, mais je trouve assez malheureux qu'on se donne tant de mal pour se comprendre sur les mots, compte tenu que nous nous connaissons depuis des années et que nous rabâchons des choses depuis longtemps. John parlait de "la mort qui sera vaincue" pour lui et pour nombre de pèlerins d'Arès, la Ressurection c'est autre chose.

navy

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 27 Mai 2014 - 14:06  John Steppes

Si Dieu a tout créé de magnifiques façons - dont les corps dans lesquels loge Sa Connaissance cette divinité en nous, notre corps=Temple de Dieu - alors pourquoi les corps se détruiraient-ils ??

Nous sommes bel et bien créés immortels mais c'est nous-mêmes par notre façon d'être, d'agir, de traiter soi et les autres qui enclenchons le processus de mort (d'où choisir et appliquer des attitudes magnifiques et belles).

Un exemple : soeur Emmanuelle qui disait partout qu'elle ne voulait pas vivre au-delà de 100 ans... Elle est morte à 99 ans.... C'est tout dire. Pensées, paroles, sont créatrices.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 27 Mai 2014 - 14:11  John Steppes

Nous sommes, par nos pensées capables de reconstituer notre corps.

Physiquement également cela est possible.
Notre corps a, en occident notamment, beaucoup de graisses blanches (dû à la mauvaise nourriture). Et contient très peu de graisses brunes.

L'effet de ces graisses brunes permet de faire (re)vibrer les fascias, qui par cette vibration permet de faire circuler et évaculer les mauvaises graisses, toutes sortes de poisons que nous ingurgitons (pesticides, aluminium, etc...), toxines, permet de redynamiser les organes, les muscles,.... pour petit à petit réparer intérieurement le corps.

Ces graisses brunes permettent de recréer, reconstituer ce qui n'est plus (on le fait à l'extérieur en laboratoire par les cellules souches, mais notre corps contient tout pour nous tenir en très bonne santé voire nous réparer).

Cette graisse brune est créée grâce à une meilleure nourriture et également par la fraîcheur du périnée. C'est cette fraîcheur qui permet de faire vibrer les fascias qui se fait par le bain dérivatif...

Je pratique ce bain dérivatif (appelé BD).


Dieu nous a donné une magnifique machine !!! Il faut la connaître autant que Sa Parole !!

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 27 Mai 2014 - 17:31  navy

J'me disais aussi,  Very Happy 
cela prouve que tu te bases pas seulement sur des paroles de textes sacrés, mais que tu te branches aussi à d'autres sources! tant mieux.

Revenir en haut Aller en bas

Message Aujourd'hui à 22:56  Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum