Spiritualités

LA CHIMIOTHERAPIE ET LES RAYONS, TUENT !!!

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

30062014

Message 

LA CHIMIOTHERAPIE ET LES RAYONS, TUENT !!!




Ce que l'industrie du cancer ne veut pas que vous sachiez sur la chimiothérapie et les rayons
Waking Times, 21 octobre 2013

Ils nous disent que la chimiothérapie sauve des vies, augmente le taux de survie à long terme et n'endommage pas les cellules saines. Toutes ces affirmations de l'industrie du cancer sont fausses. Un poison tue sans discrimination – il l'a toujours fait et le fera toujours. Tout en endommageant les cellules saines, la chimiothérapie y déclenche la sécrétion d'une protéine qui entretient la croissance de la tumeur et sa résistance à un traitement ultérieur. C'est exact... la chimiothérapie va en fait stimuler la croissance cancéreuse et le traitement des cancers est la cause majeure des cancers secondaires.

Derrière les vaccins, médicament, diagnostics et thérapies, soins dentaires, psychiatrie et pratiquement toute la recherche médicale, existe une industrie et une source de profit pour les sociétés.
L'industrie du cancer fait preuve d'une ironie particulière car les produits cancérigènes sont fabriqués par des divisions des mêmes corporations multinationales dont les filiales construisent les scanners et l'équipement utilisé pour diagnostiquer les cancers, mettent au point les médicaments dont on se sert en chimiothérapie et ceux qu'on donne pour prévenir les récidives. Dans quelle réalité vivons-nous où les seuls moyens acceptables de traiter le cancer sont de trancher, empoisonner et irradier ?

L'industrie du cancer détruit ou marginalise les remèdes sans danger et efficaces tout en encourageant ses propres remèdes brevetés, coûteux et toxiques qui font plus de mal que de bien.

Aucun produit de chimiothérapie n'a jamais réellement guéri ou résolu les causes sous-jacentes du cancer. Les traitements par chimiothérapie considérés par la médecine dominante comme une "réussite" ne font que gérer les symptômes, au prix habituellement d'interférences avec les autres fonctions physiologiques précieuses qui engendreront tôt ou tard des effets secondaires. Il n'existe aucun médicament qui n'ait aucun effet secondaire.

La chimiothérapie et les rayons peuvent tuer le cancer, mais ils vous tuent aussi
La chimiothérapie regorge d'effets négatifs après traitement. Une majorité d'agents contenus dans les produits de chimiothérapie pénètrent dans le cerveau et peuvent directement ou indirectement induire un certain nombre de changements aigus ou retardés du système nerveux central. Ces effets peuvent durer des années avant de se dissiper, ou bien, dans le cas de jeunes enfants, se perpétuer à l'âge adulte.
Le taux de survie à long terme des patients de chimiothérapie sont grandement exagérés parce que la plupart de ces patients finissent par mourir de maladies sans relation avec le cancer d'origine, mais liés au traitement.

Les produits de chimiothérapie (surtout les agents d'alkylation) sont réputés pour occasionner d'autres cancers dont la leucémie, et nombre de ces médicaments tombent dans cette catégorie. Les agents d'alkylation endommagent directement l'ADN de toutes les cellules. Ces agents ne sont pas spécifiques à une phase ; en d'autres mots, ils sont actifs dans toutes les phases du cycle cellulaire. Comme ces drogues endommagent l'ADN, ils peuvent nuire à long terme à la moelle osseuse et par conséquent affecter l'immunité future. Avec ces produits existe le risque de développer un cancer secondaire à bas bruit mais son diagnostic est inévitable. Des études ont indiqué que le risque commence à augmenter environ deux ans après le traitement, qu'il est le plus élevé entre 5 et 10 ans. C'est la raison des décès de patients par chimiothérapie entre 10 et 15 ans après le traitement.

La radiothérapie peut également accroître le risque de développement d'un cancer chez la plupart des gens. Les variétés de cancers secondaires à une radiothérapie sont vastes, mais consistent principalement en leucémies et sarcomes. Ces cas se révèlent habituellement après exposition aux rayons avec un pic de risque cinq à dix ans environ après. De nouveau, la plupart des patients qui suivent une radiothérapie développent des cancers secondaires en lien avec le traitement et non comme la conséquence du cancer d'origine. Les cancers radio-induits ont explosé ces vingt dernières années car il y a eu une recrudescence de traitements de ce genre, souvent suite à une chimiothérapie.

D'autres cancers sont liés aussi à une radiothérapie. Des tumeurs peuvent se développer à l'endroit de la zone exposée aux rayons ou tout près, même dix ans ou plus après le traitement. Ces risques semblent être plus élevés dans certaines zones du corps, comme les seins et la thyroïde. Dans certains cas, l'âge au moment de la radiothérapie va jouer un rôle. Par exemple des patientes jeunes atteintes de cancer du sein sont plus susceptibles de développer un cancer secondaire par une thérapie par les rayons que des patientes âgées.

Des médecins dénoncent l'industrie du cancer

Le Dr Robert Atkins raconta un jour qu'il existe plusieurs traitements pour le cancer, mais qu'il n'y a pas d'argent à gagner. Ils sont naturels, efficaces et bon marché, ils ne contiennent aucun produit coûteux mais nécessitent une grande auto-discipline de la part des malades. Il faut des millions pour financer les essais en laboratoire et cliniques nécessaires pour fabriquer un nouveau médicament anticancéreux qui pourra être breveté et vendu. Il a été dit que la clé de la réussite dans le commerce de la santé est de sortir un truc génial qui donnera des gens des malades à vie. Pensez à tous ces gens dont les analyses de sang étaient mauvaises, qui sont restés sous médicaments jusqu'à les tuer, alors qu'une prise brève de médicaments avec à côté des changements majeurs de régime alimentaire et de mode de vie, les auraient ramené à une santé sans médication.


Selon le Dr John Diamond, "Une étude sur plus de 10.000 patients montre clairement que les soi-disant excellents antécédents de chimio sur maladie de Hodgkin (cancer des globules blancs ou lymphome) sont mensongers. Les malades qui ont subi de la chimio ont été 14 fois plus sujets à développer une leucémie et 6 fois plus enclins à développer un cancer des os, des articulations, des tissus mous que les patients n'ayant pas subi de chimio."


Le Dr Glenn Warner, décédé en 2000, fut l'un des plus grands spécialistes du cancer aux Etats-Unis. Il utilisait des traitements alternatifs avec grand succès. Parlant du traitement du cancer dans ce pays, il disait : "Nous avons une industrie à plusieurs milliards de dollars qui tue les gens juste pour un gain financier. Leur idée de recherche est de voir si deux doses de ce poison valent mieux que trois doses de ce poison".


Le Dr Alan C. Nixon, ancien président de la Société de Chimie américaine écrit, "En tant que chimiste formé pour interpréter les données, je trouve incompréhensible que des médecins puissent ignorer l'évidence, que la chimiothérapie fait beaucoup, beaucoup plus de mal que de bien". Et selon le Dr Charles Mathé, spécialiste français du cancer, "...si j'avais un cancer, je n'irai jamais dans un centre anticancéreux classique. Seules les victimes du cancer qui vivent loin de ces centres ont une chance."


 Le Dr Allen Levin déclarait : "Une majorité de malades du cancer de ce pays meurent par la chimiothérapie. La chimiothérapie n'élimine pas les cancers du sein, du colon ou du poumon. Ce fait est documenté depuis plus de dix ans, pourtant les médecins utilisent toujours la chimiothérapie pour ces tumeurs." Dans son livre, "Le Topic du cancer : quand on doit en finir avec la tuerie", Dick Richards cite plusieurs études d'autopsie montrant que les patients cancéreux sont morts en fait à cause des traitements conventionnels avant que la tumeur n'ait eu une chance de les tuer.

Comment la chimiothérapie stimule la croissance du cancer

Des chercheurs ont testé les effets d'un type de chimiothérapie sur des tissus prélevés sur des hommes avec un cancer de la prostate et ont découvert "une preuve de dommages de l'ADN" sur les cellules saines après traitement, ont écrit des scientifiques dans Nature Médecine.
La chimiothérapie fonctionne en inhibant la reproduction des cellules à division rapide du type de celles trouvées dans les tumeurs.

Les scientifiques ont découvert que les cellules saines endommagées par la chimiothérapie sécrétaient davantage une protéine appelée WNT16B qui stimule la survie de la cellule cancéreuse (voir article du BBB sur ce sujet : http   bistrobarblog (point) blogspot (point) fr (slash) 2013 (slash) 01 (slash) limposture (tiret) de (tiret)la (tiret) chimiotherapie (point) html).

 "L'augmentation de WNT16B était complètement inattendue", a dit à l'AFP le co-auteur de l'étude Peter Nelson du centre de recherche sur le cancer Fred Hutchinson à Seattle.
La protéine était absorbée par les cellules tumorales voisines des cellules endommagées.
  "WNT16B, quand elle est sécrétée, interagirait avec les cellules tumorales proches et les ferait grossir, devenir envahissantes et le plus important, les rendrait par la suite résistantes à la thérapie," a expliqué Nelson.

Dans le traitement du cancer, les tumeurs répondent souvent bien au départ, puis s'ensuit une rapide prolifération et enfin une résistance à la chimiothérapie suivante.
On a démontré que le rythme de reproduction des cellules cancéreuses s'accélérait entre les traitements.
 "Nos résultats indiquent que les réponses aux dommages des cellules bénignes... peuvent directement contribuer à accélérer l'activité de croissance des tumeurs", écrivait l'équipe.
Les chercheurs ont dit qu'ils ont confirmé leurs découvertes sur des tumeurs cancéreuses du sein et des ovaires.

Les malades avec un cancer incurable sont promis à accéder plus facilement aux toute dernières drogues qui pourraient leur offrir quelques mois ou quelques années de vie supplémentaire, pourtant de nombreux médecins ont été poussés à devenir plus prudents pour présenter un traitement à ces patients en phase terminale car la chimiothérapie peut souvent faire plus de mal que de bien, conseil soutenu par l'étude de Nelson.

90 % des patients qui reçoivent de la chimiothérapie souffrent d'effets fatals
Le NCEPOD ( National Confidential Enquiry into Patient Outcome and Death) a déclaré que plus de 4 patients sur 10 ayant reçu de la chimiothérapie vers la fin de leur vie ont souffert d'effets fatals par les médicaments et que le traitement était "inapproprié" dans presque un cinquième des cas.

Globalement, presque 90 % des malades à qui on a administré de la chimiothérapie meurent dans les 15 ans, soit de cancers secondaires ou d'une immunité compromise, conséquence directe du traitement.

Chimiothérapie et rayons combinés sont les causes principales des cancers secondaires de par le monde.
Il y a eu une augmentation de 68 % dans l'usage de produits de chimiothérapie depuis 2003 et malgré l'augmentation massive de l'incidence des cancers depuis, les facteurs de risque (selon l'industrie du cancer) pour des cancers primitifs et secondaires sont toujours dus au tabac, à l'alcool, aux expositions professionnelles et aux déterminants génétiques. Le traitement ou le diagnostic du cancer n'est jamais mentionné comme la cause de cancers primitifs ou secondaires.

Le cancer est la cause principale des maladies et si on regarde pour l'avenir les récentes tendances au plan mondial des cancers majeurs, le fardeau du cancer s'augmentera de 22 millions de nouveaux cas chaque année d'ici 2030. Ce qui représente une hausse de 75 % comparé à 2008.

Plus de la moitié de tous les malades du cancer souffrent d'une toxicité notable en lien avec le traitement. Ce dernier peut aussi engendrer des infections graves ou les malades peuvent simplement mourir de leur cancer.
Quand on lui a demandé comment améliorer la réponse et le résultat du patient, Nelson a répondu "en alternance, il peut être possible d'utiliser des doses plus faibles, moins toxiques dans la thérapie".

En résumé, la chimiothérapie détruit virtuellement toutes les cellules et l'organisme avant de s'occuper du vrai cancer. Ce qui veut dire que votre système nerveux central, les organes et le système immunitaire (pour n'en nommer que quelques-uns) sont tous compromis même des années après l'arrêt du traitement. Oubliez ce qui a été dit sur la chimiothérapie qui fait un meilleur travail sur le long terme en tuant le cancer.

La chimiothérapie cause la mort des cellules cérébrales longtemps après la fin du traitement et pourrait être l'une des causes biologiques sous-jacentes des effets cognitifs collatéraux – ou "cerveau chimique" – qu'expérimentent de nombreux malades cancéreux.

Le traitement conventionnel du cancer est une énorme et coûteuse tromperie – un non-traitement qui rend malade et tue plus de gens qu'ils ne les "guérissent". Il ne peut jamais guérir quoi que ce soit car il empoisonne le corps, ce qui ne fait qu'entraîner plus tard d'autres maladies.

La question [de savoir si la chimiothérapie prolonge réellement ou non la vie, note de l'éditeur] ne peut probablement plus recevoir de réponse. Dans les études cliniques, les fabricants comparent toujours leurs nouveaux produits avec les précédents poisons cellulaires. Il n'y a pas de groupes de contrôle n'ayant reçu aucun traitement.

Pour qu'ils soient autorisés sur le marché, il suffit d'obtenir un avantage "statistiquement significatif" dans un petit groupe de sujets- tests soigneusement sélectionnés comparé aux malades traités avec un poison cellulaire approuvé.










john steppes
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

LA CHIMIOTHERAPIE ET LES RAYONS, TUENT !!! :: Commentaires

Message le Lun 30 Juin 2014 - 8:26  pat


Je ne sais pas si c'est une bonne idée d'introduire des sujets qui sont aussi passionnés et aussi clivants. Personnellement je connais des gens dont les cancers ont été stoppés depuis 20 ou 30 ans, d'autres qui ont eu des rémissions de 10 à 15 ans grâce à la chimio. Et d'autres qui ne l'ont pas supportée.
A moins d'être très au fait de ces questions, je crois qu'il vaudrait mieux que les néophytes s'abstiennent de défendre l'un ou l'autre point de vue qui a de part et d'autres des défenseurs si acharnés qu'on peut se demander s'ils sont toujours de bonne foi.  

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 30 Juin 2014 - 12:14  navy

A moins d'être très au fait de ces questions, je crois qu'il vaudrait mieux que les néophytes s'abstiennent de défendre l'un ou l'autre point de vue qui a de part et d'autres des défenseurs si acharnés qu'on peut se demander s'ils sont toujours de bonne foi.

Pat a raison il faut vraiment etre un spécialiste de ces questions pour pouvoir en parler....
d'autre part je vois que tu es très complotiste, John, il ne faut pas voir des complots partout !!! Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 30 Juin 2014 - 12:19  navy

Le Dr Robert Atkins raconta un jour qu'il existe plusieurs traitements pour le cancer, mais qu'il n'y a pas d'argent à gagner. Ils sont naturels, efficaces et bon marché, ils ne contiennent aucun produit coûteux mais nécessitent une grande auto-discipline de la part des malades.
mais alors pourquoi ne les donne t-il pas ces traitements naturels, efficaces et bon marché ....

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 30 Juin 2014 - 15:18  john steppes

OHUU LA LA je ne suis pas complotiste. Il ne faut pas exagérer !!!
J'ai toujours pensé qu'on peut se soigner naturellement et surtout en faisant souvent des jeûnes. J'en fais et ça fait du bien. Je voulais juste donner d'autres points de vue, je ne renie pas la médecine, car elle a sauvé des tas de vie. Un simple rhume aujourd'hui vous tuait il y a 2 siècles. La tuberculose tuait... les maladies vénériennes aussi, etc...
J'aime voir d'autres façons de penser et j'aime les partager...

Ici il est dit clairement que, en voulant soigner, il est possible de créer plus de trouble que prévu.
Aujourd'hui ils font attention en ce qui concerne la chimio pour essayer de viser QUE les cellules malades et pas les autres. Ils ont fait des progrès par rapport à cela. Mais cela n'empêche pas de voir une autre façon de penser qui est donné ici par des spécialistes qui, quand même s'y connaissent !!!! Mieux que nous !!!

Par extension, je pense que en se changeant de plus en plus soi-même, on arrive à être moins touché par les choses graves. Cela n'empêche pas de prendre des vitamines (A, B, C, D, E etc) et oligaux-éléments qui aident aussi et protègent le corps... C'est cela aussi dont parle ces hommes.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 30 Juin 2014 - 22:35  john steppes

Pour l'alimentation c'est pareil : il y a pas mal de choses à savoir, ce qui fait qu'il est préférable de manger sainement...
Tout est une question de modération et de choix...
Comme quoi on en revient à l'essentiel, à la sagesse spirituelle : pratiquer la mesure pour tout...

-------------------------


Liste rouge des additifs alimentaires dangereux lorsqu'on en consomme trop.... et trop souvent...

Sur certains emballages, les noms des additifs sont notés et NON les E..., tout ceci pour ne pas que le consommateur s'alarme ! Donc faire très attention, "l'absence de E..." notifié sur l'emballage de vos produits, ne veut pas dire : "ABSENCE D'ADDITIF !"
 
La liste rouge = additifs à éviter
La liste orange = additifs dont les rapports scientifiques sont contradictoires
La liste verte = additifs considérés comme inoffensif à ce jour pour notre santé
 
Vous aurez droit aux diverses listes (rouge, verte et orange) lors des infos suivantes, mais pour l'heure, place à la première partie de la liste rouge.
TOUS ces additifs alimentaires sont à éviter grandement. Si il y a ++, il faut formellement le proscrire de votre alimentation.
 
E102: Tartrazine. Colorant synthétique jaune. ++
Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, rhinites, troubles de la vue, insomnies, pourrait être cancérigène avec effets mutagènes et tératrogènes, résistance microbienne aux antibiotiques.
Est utilisé dans de nombreux aliments (boissons, merguez, charcuteries, bonbons, gâteaux, médicaments...)
Interdit en Autriche, Finlande, Norvège et en Suisse.
 
E104: Jaune de Quinoléine. Colorant de synthèse. ++
Risques: hyperactivité, asthme, eczéma, insomnie, risques d'allergies, et est soupçonner d'être cancérigène.
Interdit aux USA et en Australie.
 
E107: Jaune 2 G ou Sunset Yellow FCF. Colorant synthétique.
Risques: hyperactivité, asthme, eczéma, insomnies.
Normalement interdit en France...
 
E110: Jaune Orange "S" ou Sunset Yellow FCF. Colorant jaune azoique.
Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, maux d'estomac, insomnie, vomissements et pourrait être cancérigène, risques importants pour les personnes allergiques à l'aspirine, provoque des tumeurs des glandes surrénales et des reins (chez le rat).
Est utilisé dans les glaces, pâtisseries, ainsi que dasn certains médicaments, comme le paracétamol...
Interdit aux USA et dans certains autres pays, sauf....
 
E120: Cochenille, acide carminique. Colorant rouge. +++
Risques: hyperactivité, asthme, eczéma, insomnies, pourrait être cancérigène et mutagène
Fabriqué à partir d'insectes écrasés ou chimiquement.
On le trouve notamment dans les boissons sucrées, les yaourts, les chewing-gums...
A PROSCRIRE POUR LES ENFANTS +++++++++++++++++++++++++++++++
 
E122: Azorubine, Carmoisine. Colorant rouge azoïque et synthétique. ++
Risques: hyperactivité, réactions cutanées, allergies, rhinites, asthme, insomnies, oedème, pourrait être cancérigène.
Surtout utilisé dans les aliments sucrés.
Interdit au Japon, en Norvége et aux USA.
 
E123: Amarante. Colorant azoïque rouge. Produit chimique dangereux. +++
Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, cancérigène avec effets tératrogènes et mutagènes.
Se trouve dans les vins, spiritueux et oeuf de poisson.
Interdit dans de nombreux pays dont la France (le caviar peut en contenir)
 
E124: Ponceau 4R. Colorant azoïque rouge. Produit chimique très dangereux. +++
Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, serait cancérigène.
Utilisé dans certains ketchup et fruits confits, bonbons, yaourts, boissons, chewing-gum, ...
Interdit aux USA, Novége et Finlande
 
E127: Erthrosine. Colorant rouge synthétique.
Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, problème de thyroïde, risque de cancer.
Présent dans les cerises confites, bonbons, fruits au sirop en contiennent souvent.
 
E128: Rouge 2G. Colorant rouge synthétique.
Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies et allergies, serait cancérigène.
Utilisé dans certaines saucisses et dans certains steaks hachés.
 
E129: Rouge allura AC. Colorant synthétique.
Risques: allergies diverses, hyperactivité, pourrait être cancérigène.
Utilisé dans les pâtisseries et confiseries.
Interdit au Danemark, en Allemagne, en Belgique, en Autriche, en Norvège.
 
E131: Bleu patenté V. Colorant bleu synthétique.
Risques: hyperactivité, asthme, réactions cutanées, nausées, problème de tensin artérielle, tremblements et insomnies, risque de cancer.
Utilisé dans de nombreux aliments.
Interdit aux USA, en Australie et en Norvège
 
E132: Indigotine ou Carmin d'Indigo. Colorant bleu synthétique. ++
Risques: hyperactivité, nausées, hypertension, réactions cutanées, problèmes respiratoires, allergies, serait cancérigène et mutagène.
Parfois utilisé dans les cosmétiques
 
E133: Bleu brillant. Colorant bleu synthétique. ++
Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, cancérigène
Présent dans les boissons et confiseries.
 
E142: Vert brillant BS ou Vert Lissamine. Colorant vert synthétique.
Risques: hyperactivité, asthme, réactions cutanées, insomnies, pourrait être cancérigène.
Présent dans de noimbreux alments.
Interdit au Canada, au Japon, aux USA et en Norvège.
 
E151: Noir brillant BN ou Noir PN. Colorant d'origine chimique ayant provoqués des kystes intestinaux chez les porcs. +++
Risques: hyperactivité et pourrait être cancérigène.
Utilisé dans de nombreux aliments.
Interdit en Finlande, au Canada, aux USA, au Japon et en Norvège.
 
E154: Brun FK. Colorant azïque brun.
Risques: hyperactivité, asthme, rhinites, urticaire, insomnies, kystes, dégénérescence et serait cancérigène.
Utilisé surtout dans les harengs fumés des pays nordiques.
Interdit aux USA.
 
E155: Brun HT. Colorant azoïque brun. ++
Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, problèmes rénaux, considéré comme cancérigène.
Utilisé dans de nombreux aliments (gâteau au chocolat par exemple).
 
E161g: Canthaxanthine. Colorant jaune orange, dérivé de champignons, d'origine animale ou produit chimiquement. +++
Risques: toxique pour le foie, pourrait déposer des cristaux dans l rétine ce qui serait irréversible.
Utilisé pour les saucisses de Strasbourg.
Interdit en Suisse
 
E173: Aluminium. Aluminium en poudre utilisé comme colorant gris. ++++++++
Risques: neurotoxique (Alzheimer), risques rénaux.
Utilisé comme colorant de surface dans certains produits, gâteaux, bonbons.
Interdit en Australie.
 
 
E174: Argent. Colorant minéral argenté difficilement éliminé par l'organisme. +++++
Risques: d'empoisonnement et de coloration de la peau.
Utilisé en coloration de sur=face pour certains produits gâteaux et bonbons.
Interdit en Australie.
 
E175: Or. Colorant minéral doré. ++++
Risques: perturbation de la composition du sang.
Utilisé pour colorer les boyaux de certaines charcuteries, gâteaux et bonbons.
 
E180: Pigment rubis. Colorant rouge azoïque chimique.
Risques: hyperactivité, asthme, réactions cutanées, insomnies, pourrait être cancérigène.
Entre dans la composition des croûtes de fromage.
Interdit en Australie et autres pays.
 
E200: Acide sorbique. Conservateur d'origine naturelle ou chimique. +++++++
Risques: perturbe le système enzymatique.
Utilisé dans de nombreux aliments.
 
E201: Sorbate de sodium. Conservateur chimique. ++
Risques: asthme, urticaire, rhinites, troubles digestifs, provoque des malformations congénitales, effets mutagènes.
Utilisé largement dans de nombreux produits.
 
E202: Sorbate de potassium. Conservateur chimique
Risques: voir E201
Utilisé dans de nombreux aliments comme les yaourts aux fruits, sauces, boissons.
 
E203: Sorbate de calcium. Conservateur chimique.
Risques: voir E201
Mêmes utilisations que E202
 
E210: Acide benzoïque. Conservateur chimique bien plus toxique que les sources naturelles contenues dans certains végétaux. Additif dérivé du benzène. ++++++++++++++++++++++++++
Risques: hyperactivité, asthme, irritations des yeux, urticaire, troubles digestifs, problème de croissance, insomnies, troubles du comportement, de plus le benzène affecte le sang et a des liens avec la leucémie chez l'animal comme chez l'homme, serait entre "autre" cancérigène... serait "seulement" ! des recherches ont été demandées pour savoir si cet additif a des effets secondaires néfastes sur les organes reproducteurs et les embryons !!!!!!!!
Présent dans les boissons sucrées et confitures
 
E211: Benzoate de sodium. Conservateur chimique dérivé du E210. +++++++++++++
Risques: idem que E210
Utilisation: idem que E210
 
E212: Benzoate de potassium.
Risques et utilisation idem que E210
 
E213: Benzoate de calcium. +++++++
Idem que E210
 
E214: P-Hydroxybenzoate d' éthyle - Parabènes. Conservateur chimique dérivé du E210. +++++++
Risques: hyperactivité, asthme, allergies, urticaire, insomnies, effets anesthésiants et vasodilatateurs, crampes.
Uilisations: les parabènes sont largement utilisés dans les produits cosmétiques, les viandes, les gelées utilisées en charcuterie, les bonbons !!!
 
E215: Dérivé sodique de l'ester Ethilyque de l'acide P-HY-Droxybenzoique. Voir E214 +++++
 
E216, E217, E218, E219: IDEM. Voir E214
 
E220: Anhydride sulfureux ou Dioxyde de Soufre. Conservateur chimique.
Risques: allergies, troubles digestifs, irritations des bronches, contrarie la fixation des vitamines B, nausées, asthme, associé avec E200 à E203 donne des composés mutagènes.
On le trouve dans les viandes, les gelées utilisées en charcuterie, les bonbons.
 
E221: Sulfite de sodium. Conservateur chimique dérivé de l'acide sulfureux. Voir E220. ++++++
Risques: toxique à des doses vite atteintes, provoque troubles digestifs, maux de tête, hypotension, détruit les vitamines du groupe B, risque allergique, parfois mortelle. Mêmes risques qu'avec les E200 à E203.
 
E222, E223, E224, E225, E226, E227, E228: voir E220. +++++++++
 
E230: Diphényle ou Biphényle. Conservateur de synthèse dérivé de goudrons de houille. ++++++
Risques: allergies, nausées et vomissements, irritation des yeux.
Utilisé comme traitement de surface des agrumes. IL NE FAUT PAS CONSOMMER la peau des agrumes traités. Il est préférable de se laver les mains avant de consommer la chair des agrumes. Ne part pas au lavage.
Interdit en Australie et en France (bravo!!!!!!!!!!!!!!!)
 
E231: Orthophénylphénol Conservateur. ++++
Risques: provoque cancer et problèmes rénaux sur les animaux de laboratoire !!!!!!!!!!!!!! Voir E230.
Interdit en Australie et aux USA. Interdit en France ??????????????
 
E232 et E233 Voir E230 ++++
 
E235: Natamycine. Conservateur.
Risques: nausées, vomissements, anorexie, réaqctions cutanées et diarrhées.
Utilisé comme antibiotique en médecine, pour traiter certains fromages, saucisses et saucissons
 
E236: Acide formique. Conservateur chimique.++++++++++++++
Risques: serait cancérigène et toxique pour les reins, dangereux.
Utilisé dans le fromage "Provolone".
"Serait" interdit en France !!!!
 
E237: Formate de sodium. Sel de sodium de l'acide formique. Voir E236. +++
 
E238: Formiate de calcium. Voir E236. +++
"Serait" interdit en Angleterre
 
E239: Hexaméthylènetètramine. Conservateur de synthèse dérivé d'amoniaque et de formaldéhyde. +++
Risques: urticaire, troubles gastriques, problèmes urinaires, pourrait être cancérigène, a provoqué des mutations génétiques sur des animaux de laboratoire
Utilisé dans les fromages et le caviar, en cosmétique, utilisé également comme médicament pour désinfecté.
 
E240: Acide borique. Conservatuer chimique. ++++++
Risques: asthme, destruction des globules rouges, cancer
Utilisé principalement dans le caviar
Serait interdit en France !
 
E241: Tétraborate de sodium. Voir E240
 
E242: Dicarbonate de diméthyle. Conservateur chimique. +++++++++++++++++++++++++++++++
Utilisé dans de nombreuses boissons (vins, alcools, boissons sucrées, ...)
Libère du méthanol en se décomposant.
Additif très dangereux+++++++++
 
E249: Nitrite de potassium. Conservateur chimique. ++++++++++++++++++++++++
Risques: essouflements, vertiges, maux de tête, chez les nourrisons les nitrites peuvent provoquer la mort par asphyxie car ils empêche les globules rouges de transporter l'oxygène, cancérigène.
Très répandu dans les charcuteries, les salaisons, le foie gras et le bacon traité, MÊME DANS LES PRODUITS DE CE GROUPE CERTIFIES BIOLOGIQUES!!!!!!!! "super" !
 
E250: Nitrite de sodium. Conservateur chimique/minéral, serait combiné avec du chlorure e sodium, se tranformant donc dans l'estomac en  nitrosamine. +++++++++++++++++
Risques: hyperactivité, asthme, insomnies, nausées, vertiges, baisse de tension, cancer.
Utilisé seulement pour viandes et charcuteries ...........................AB donc bio ! NON VOUS NE RÊVEZ PAS !!!!! Bon appétit !
 
E251: Nitrate de sodium. Conservateur chimique dangereux. +++++++++
Risques: idem que E250.
Utilisé dans les charcuteries, viandes, fromages et poissons.
 
E252: Nitrate de potassium. Conservateur chimique, pouvant être dérivé de carcasses d'animaux ou de déchets de végétaux. +++
Risques: hyperactivité, cancer.
Utilisé dans les viandes, les charcuteries, les fromages, les poissons, aussi dans les poudres des balles pour armes à feu et les explosifs.
 
E264: Acétate d'ammonium. Acidifiant.
Risques: provoque nausées, vomissements
Interdit en France
 
E284: Acide borique. Conservateur synthétique.+++
Risques: diarrhées, lésions ds organes internes, problèmes menstruels, anorexie, perte de cheveux et empoissonement en trop grande quantité, donc toxique.
Utilisé dans le caviar et certains bains de bouche..........
 
E285: Tetraborate de sodium. Conservateur synthétique. +++
Voir E284
 
E310: Gallate de prophyle. Antioxydant de synthèse. +++++
Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, troubles digestifs, infertilité, infection du foie et des reins, lymphomes, cancet et diverses réactions allergiques, problèmes de production de globules rouges et modifications morphologiques (chez le rat).
Viviement déconseillé chez les femmes enceintes et aux jeunes enfants +++++++++
 
E311: Gallate d'octyle. Antioxydant de synthèse. +++
Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnie, troubles digestifs, allergies diverses, problème d'hemoglobine.
Utilisé largement dans de très nombreux aliments industriels tels que les amuse-gueules, soupe en sachet, certains laits en poudre, pomme de terre en flocons, chewing-gum. Souvent utilisé dans les arômes.
Vivement déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitant et les jeunes enfants !
 
E312: Gallate de dodécyle, Ester N-Dodécylique. Voir E311.
 
E320: Buthylhydroxytoluène. Antioxydant de synthèse. ++++
Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, augmentation du cholestérol, troubles du métabolisme du foie, engourdissements, cancer.
Largement utilisé avec les arômes alimentaires.
Interdit au Japon.
 
E321: Buthylhydroxytoluène. Antioxydant de synthèse.++++
Risques: réactions cutanées, troubles des systèmes reproductifs et sanguins, cancer.
Utilisé dans de nombreux aliments comme les purées en sachets.
 
E380: Citrate de tri ammonium. Acidifiant et émulsifiant de synthèse.
Risques: troubles digestifs, troubles des fonctions hépatiques et rénales.
Utilisé dans les fromages à tartiner.
 
E385: Ethylène-diamine-tétra-acétate de calcium disodium ou EDTA. Antioxydant et séquestrant de synthèse.+++++++++++++++
Risques: mauvaise absorption des minéraux, vomissements, diarrhées, crampes abdominales ou musculaires, troubles de la coagulation du sang, passage de sang dans les urines, a causé des dommages du métabolisme cellulaire endommageant les chromosomes sur des animaux de laboratoire.
A la propriété d'enrober les molécules métalliques ppour empêcher leur réactivité. Substances dangereuse pour les jeunes enfants.
Utilisé largement dans les conserves, les aliments surgelés,le sauces .... En médecine cet additif est utilisé pour traiter le empoissonnements aux métaux lourds et il est utilisé dans certaines pourdres à laver.
 Interdit en Austalie
 
Sources:
"Additifs alimentaires, ce que cachent les étiquettes" - Hélène Barbier Du Vimont - Edts Trédaniel poche
"Additifs alimentaires, le guide indispensable pour ne plus vous empoisonner" - Corinne Gouget - Edts Chariot d'Or
-----------------
-----------------
-----------------


La nutritionniste canadienne Danielle Felip, connaît les aliments de tous les jours qui contenaient les additifs alimentaires les plus nocifs sur le long terme. Selon elle, les trois groupes d'additifs les plus dangereux sont les sucres ajoutés, les glutamates de sodium (GMS) ou encore les acides gras trans.

Le tout est de les repérer à la lecture des étiquettes collées sur les produits, souvent rédigées de sorte à ne pas dissuader le consommateur. Qui sait vraiment ce qui se cache derrière les "E" des additifs alimentaires? Certes utilisés pour éviter les dénominations interminables ou trop scientifiques, ils permettent aussi par un moyen pratique de dissimuler la véritable contenance du produit.
Dans les règles conventionnelles d'étiquetage, il est utile de savoir que le chiffre qui se trouve juste après la lettre "E" indique la fonction de l'additif alimentaire. En voici la liste:

  • Le chiffre "E" suivi du "1", indique un colorant
  • Le chiffre "E" suivi du "2", indique un conservateur
  • Le chiffre "E" suivi du "3", indique un antioxydant
  • Le chiffre "E" suivi du "4", indique un épaississant ou un stabilisant
  • Le chiffre "E" suivi du "5", indique un correcteur/régulateur ou un anti-agglomérant
  • Le chiffre "E" suivi du "6", indique un exhausteur de goût
  • Le chiffre "E" suivi du "9", indique une cire, un gaz de propulsion ou un édulcorant

Et voici en images la liste des constituants (additifs alimentaires ou autres) les plus nocifs pour la santé, que l'on trouve dans les produits de tous les jours:
 
Les friandises sont un nid à colorants artificiels qui peuvent être à l'origine de nausées, de troubles de la tension et de maux de têtes, selon la nutritionniste Danielle Felip.

Le pain de mie blanc serait-il incomplet? En fait, oui. Il contient de la farine raffinée qui augmente l'indice de glycémie de votre corps et apporte peu d'éléments nutritifs, dit Felip.

Le sirop de glucose-fructose. Aussi connu sous le nom de sirop de maïs à haute teneur en fructose, on le trouve dans beaucoup d'aliments mis sous vide, comme la viande froide ou le jambon. Selon le Docteur Felip, il peut augmenter le risque de diabète de type 2 et une surconsommation peut endommager le foie. 

Les édulcorants artificiels
se trouvent dans de nombreuses boissons gazeuses, desserts et parfois même dans de la nourriture dite "salée". Ils donnent aux aliments un goût sucré qui peut créer une dépendance. Le Docteur Felip dit qu'ils contiennent aussi des éléments chimiques qui peuvent créer des migraines.

L'hydroxytoluène butylé ou BHT
est un additif alimentaire qui fait office d'antioxydant synthétique. On le trouve aussi dans les emballages. Une consommation excessive peut créer des allergie au niveau de la peau. Le BHT contient aussi es substances potentiellement cancérigènes, dit Felip. 

Les gras trans ou les huiles partiellement hydrogénées, que l'on trouve souvent dans les pâtisseries industrielles, sont de quatre à dix fois plus nuisibles que les autres gras saturés. Ils diminuent le niveau de bon cholestérol et peuvent ainsi encourager le risque de maladies cardio-vasculaires, dit Felip. 

Les MSG ( ou glutamates de sodium) sont des additifs alimentaires que l'on trouve dans de nombreux aliments, surtout dans les soupes industrielles ou dans les sandwiches de Fast-Food. Le Docteur Felip dit qu'ils peuvent exciter les cellules nerveuses du cerveau et consommés en grande quantité, ils peuvent accélérer le processus de vieillissement cérébral. 

Le nitrate de sodium est un additif alimentaire présent dans les charcuteries industrielles, tels que le bacon ou le hot-dog. Une consommation excessive peut entraîner des risques d'hyperactivité, d'insomnie, de baisse de tension ou encore de cancer colorectal, dit la nutritionniste Danielle Felip. 

Le benzoate de sodium est un agent de conservation chimique qui est utilisé pour limiter la croissance des bactéries dans les aliments comme les confitures, les tartes aux fruits ou les boissons gazeuses. Il prive nos cellules d'oxygène et affaiblit le système immunitaire, dit Felip.

Les sulfites sont des additifs alimentaires utilisés pour donner de la couleur aux aliments. Ils sont aussi utilisés pour prolonger la durée de conservation de nombreux produits alimentaires, tels que les fruits en conserve, les frites surgelées ou encore les produits à base de soja. Ils sont aussi utilisés dans le vin pour le stabiliser. Felip dit que les sulfites peuvent provoquer des réactions allergiques au niveau du visage, des yeux, et de la langue.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 1 Juil 2014 - 8:38  pat

John Steppes a écrit:J'ai toujours pensé qu'on peut se soigner naturellement et surtout en faisant souvent des jeûnes. J'en fais et ça fait du bien. Je voulais juste donner d'autres points de vue, je ne renie pas la médecine, car elle a sauvé des tas de vie. Un simple rhume aujourd'hui vous tuait il y a 2 siècles. La tuberculose tuait... les maladies vénériennes aussi, etc...
J'aime voir d'autres façons de penser et j'aime les partager...

Ici il est dit clairement que, en voulant soigner, il est possible de créer plus de trouble que prévu.
Aujourd'hui ils font attention en ce qui concerne la chimio pour essayer de viser QUE les cellules malades et pas les autres. Ils ont fait des progrès par rapport à cela. Mais cela n'empêche pas de voir une autre façon de penser qui est donné ici par des spécialistes qui, quand même s'y connaissent !!!! Mieux que nous !!!

C'est important de le souligner, car il n'y a rien de plus contre productif qu'une information partisane.
Bien que je continue de penser que ce genre de témoignage n'a pas sa place sur un forum consacré à la spiritualité, j'ai trouvé intéressante cette liste des additifs dangereux.
Une fois n'est pas coutume mais n'abusez pas de ce genre de digressions, car on risque vite de se retrouver sur un forum consacré à la santé ou aux recettes de cuisine ou que sais-je, aux loisirs ou aux sports....

Revenir en haut Aller en bas

Message Aujourd'hui à 20:52  Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum