Spiritualités

NOTRE PAIN QUOTIDIEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

NOTRE PAIN QUOTIDIEN

Message  Invité le Sam 29 Déc 2007 - 17:38

NOTRE PAIN QUOTIDIEN
Par Mary STERLING


De quoi se compose votre penser habituel, constant ? Je ne me lasserai pas de vous le demander tant ce point est important. Quelle est la nature, quelle est la couleur de vos pensées de tous les jours ? Dans quel état d’esprit abordez-vous les situations qui se présentent à vous ? Comment réagissez-vous aux nouvelles que dispensent les médias ? Etes-vous maîtres ou esclaves de tout cela ? Quelle est votre certitude, votre disposition la plus fréquente ? Je ne cesserai jamais de vous rappeler les paroles de Jésus :
« Veillez et prier sans cesse ».


Comprenez-vous bien que nous sommes, nous seuls, responsables de nos pensées, de notre imagination créatrice, de nos réactions envers les gens et les choses ?

Je souhaite qu’au seuil de l’année nouvelle, vous donniez une attention particulière à cette question primordiale. En effet, vous êtes ce que vous font vos pensées, vos images mentales, vos réactions. Ce qui se passe dans votre vie en dépend ! C’est vous qui déterminez ainsi le climat de votre existence terrestre.

Quand les choses ne vont pas à votre gré, vous n’avez qu’à vous en prendre à vous-mêmes. Soyez transformé par le renouvellement de votre esprit, dit Paul l’apôtre. Changez vos pensées, changez votre vie : ce dont nous voulons voir la réalisation, l’accomplissement, il faut que nous en ayons l’équivalence dans nos pensées et dans notre imagination, facultés créatrices.

Quiconque doit apprendre à maîtriser ses réactions et ne doit entretenir que les images mentales de son succès, de l’élévation de tous les aspects de sa vie, veiller et prier sans cesse, veiller à la nature de ce qui se passe dans son esprit et dans son cœur.

Pensez sereinement à tous les attributs divins qui sont en vous, puisque Dieu est Omniprésent. « Sereinement ? » direz-vous, quand le cœur et étreint par l’appréhension devant la maladie, la sienne ou celle d’un être aimé, devant la difficulté qui paraît insoluble. Il faut tous les jours se détendre, entrer dans le silence intérieur et se mettre à l’écoute du Moi Divin. C’est une discipline plutôt douce à laquelle il faut consentir et qu’il convient de pratiquer assidûment.

Il faut laisser entrer Dieu et quitter le vieil homme, le faux moi. Et pour le sortir, il faut cultiver notre éternelle réalité, Christ en nous, le Je Suis.

Faites de la qualité de vos pensées et de votre imagination le thème de cette nouvelle année, et vous ne manquerez pas d’en récolter les fruits.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum