Spiritualités

CROIRE SANS VOIR

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

08082015

Message 

CROIRE SANS VOIR




http://revelation-ares.paris/le-frere-michel/interview-frere-michel/
Oui, mais aux yeux du commun des mortels, ce qui fait la beauté de la religion n’est-ce pas son « Croire sans voir » ?
Le Pèlerin d’Arès, lui, pense qu’il faut voir pour croire et faire voir pour faire croire. Il dit : Le monde ne croira que le mal peut être vaincu que s’il voit des hommes refuser de faire le mal et s’efforcer de faire le bien. Il dit aussi : Je ne crois à la possibilité de vaincre le mal et de faire le bien que si je me vois moi-même repousser les tentations du mal ou de la médiocrité et faire le bien.

La religion chrétienne n'a pas compris le "croire sans voir" elle s'est arrêtée à l'imagerie des apôtres touchant le corps de Jésus ressuscité..
Les pèlerins d'arès l'ont-ils compris aussi ??

"Croire sans voir" ne réfute nullement le "Faire voir" et "Faire croire" : il le dépasse....

Faire voir" et "Faire croire" (action extérieure) ne sont que des effets ici, (paraissant présomptueux "je fais voir à l'autre qui je suis et alors je fais croire".... Toute action spirituelle se fait dans l'amour et la douceur. Bref... )
Ce ne sont malgré tout que des effets de mise en pratique de ce que l'on sent, croit, au fond du cœur parce qu'ils sont le centre de notre attention et que l'on désire voir réaliser....

Mais alors quelle est la cause ?
Les effets extérieurs témoignent de ce que nous sommes à l'intérieur de nous, de ce que l'on a mûrement réfléchi, pensé et nourri de conviction, arrosé de joie et d'amour.... Ces effets exétérieurs sont liés à un choix, un choix de vie, un choix d'être ce que je veux être....

Tout vient de l'intérieur de soi, chose que l'on ne peut pas voir de ses yeux vus, mais que l'on SAIT SANS VOIR PHYSIQUEMENT être réel, et dont on voit à plus ou moins long terme les effets visibles à l'œil nu.

Avant que ce que l'on désire se manifeste, on sait du fond du coeur que ce désir va naître, surgir à l'extérieur de soi, parce que l'on y a prêté tant d'attention, d'amour et de joie, qu'il ne peut que naître et être le reflet aux yeux des autres de ce que l'on est, de ce que l'on croit intérieurement... Cette chose est devenue le centre de notre monde, nous ne pensons qu'à cela et nourrie de sentiments profonds, elle ne peut que surgir sur l'écran de notre vie.... Et pourtant elle est invisible à l'œil humain...

Dans cet exemple cité plus haut, si le pèlerin d'arès nourrit son idée de grandeur, sa croyance en tels ou tels actes bénéfiques, l'entourant de sentiments beaux et profonds.... et visualisant ses effets (sans les voir juste les imaginer avant qu'ils n'apparaissent) car désirant un monde changé.... alors il produit sur l'écran de sa vie ce à quoi il prête le plus attention.

Oui avant de voir extérieurement il faut avoir foi. Il faut savoir VOIR intérieurement. L'œil n'est pas que physique, il représente aussi la vision intérieure...
Et la foi amène à croire en la possibilité de nous transformer/changer intérieurement et en sa démonstration extérieure.
Cette transformation intérieure rejaillira à l'extérieur et les gens alors le verront de visu. Cette transformation amènera, pour ceux constatant ce changement, à décider d'eux mêmes à se changer aussi. s'ils le désirent et/ou s'ils sont prêts.

Croire est accepter qu'une chose soit vraie
La foi est la confiance absolue en notre puissance intérieure illimitée (connaître notre grandeur en nous et l'utiliser ; elle est prête à l'emploi), posée sur notre cœur (cf Jérémie = "Je mettrai ma loi au dedans d'eux, Je l'écrirai dans leur coeur")...

Jacques 2,26 : Car comme le corps sans esprit est mort, ainsi aussi la foi sans les œuvres est morte.
Les œuvres ne sont pas seulement extérieures puisqu'elles ne sont qu'effets concrets. Il ne faut pas oublier l'importance des oeuvres intérieures, puisque l'extérieur est le reflet de l'intérieur, donc l'importance de savoir qui l'on est et être maître de soi (gérer nos pensées, sentiments et imagination).

On peut prendre des tas d'exemples de changement en soi ayant permis de le faire surgir dans notre vie... pour se relever de difficultés par ex (comme je l'ai vécu)...
Egalement toute création artistique (peinture, sculpture...) est née d'abord dans l'esprit du créateur , pour cela il a usé de sa vision intérieure.

L'Homme (H=homme et femme) extérieur viendra vers la personne changée, il voudra savoir... et à ce moment-là on peut expliquer...
Parce que tout changement intérieur sera visible dans notre corps physique et effectif dans le monde, simultanément...

Il n'y a pas lieu alors de "faire voir" ni de "faire croire"... ("pas de contrainte en religion" et "à trop convaincre tu feras douter")  -  le pèlerin ou toute autre personne, même incroyante (surtout incroyante dans le dieu des religions) sera, tout simplement... L'Homme doit "être" et alors une grande partie des Hommes extérieur ira vers lui...
Il (le pèlerin d'arès) dit aussi : Je ne crois à la possibilité de vaincre le mal et de faire le bien que si je me vois moi-même repousser les tentations du mal ou de la médiocrité et faire le bien.
 "si je me vois moi-même" donc le pèlerin d'ares se voit, idest s'imagine repousser les tentations et médiocrités. Donc il "croit sans voir" puisqu'ici il s'imagine, se visualise refuser le mal pour vaincre physiquement celui-ci. il faut bien le "voir soi-même", idest le vivre intérieurement, y croire sans le voir réellement physiquement car on croit seulement que cela va se réaliser... (l'effet, la vision physique ne vient qu'après la vision intérieure)...
C'est donc en contradiction avec "il faut voir pour croire et faire voir pour faire croire"... car ici ce n'est que de l'apparence extérieure.

---------------------------
REPOUSSER = Le changement de l'Homme ne doit nullement s'apparenter à une lutte, un combat !!

"Repousser est toujours lutter contre = c'est entretenir ce manichéisme infantilisant (bien-mal) provoquant la lutte, c'est toujours combattre, "repousser"... Cette façon de voir les choses est toujours vu et entretenu sous le filtre religieux, toujours hélas en activité...
Repousser est en cela toujours rester dans le religieux.

Il n'y a qu'une seule Puissance réelle, c'est la Puissance divine (Dieu, Allah, Energie Cosmique, etc.... peu importe le Nom qu'on lui donne) qui est Une, indivisible, qui a toujours existé et qui existera toujours, qui est en nous et autour de nous... (qui n'est nullement le Dieu des religions fait à l'image des hommes !!)

Les choses mauvaises (ce "mal" qui certes est d'un extrême inouï parfois) existent mais n'ont de puissance que celle que l'Homme (H=homme et femme) lui donne...
Si l'Homme ne lui prête aucune attention, refuse d'y adhérer, ne lui "envoie pas la grolle" ces choses mauvaises disparaissent, tout du moins diminuent, n'a aucun effet pervers ni mortel sur l'Homme...
L/18/10
Mon Doigt (s’al)long(e) dans l’oeil de Noir ; il tombe (dans une chute) sans fond. (Au noir) l’homme envoie la grolle, son dos (est) la selle (du noir), sa fiente cure l’oeil (du noir).
C'est lorsque l'Homme donne crédit aux choses mauvaises, qu'il les croit aussi puissantes que la puissance divine, qu'il est obligé ensuite de "repousser" pour revenir à ce qu'il Est...

C'est en cela que l'Homme doit savoir qui il est et ce à quoi il donne allégeance (=foi absolue - Al = ancien nom donné à Dieu). "Choisir Dieu ou Mamon"

Désormais il est important de voir de façon ontologique, qui élève, fait voir plus haut et surtout permet de dépasser (donc ne pas s'y attarder ni lutter contre) tout entendement collectif (ce fameux "mal" qui, rien que de le citer permet d'y croire, d'y prêter attention", de le nourrir, croire qu'il faut en avoir besoin pour devenir quelqu'un d'autre). Pour ne se tourner, que vers notre Puissance intérieure qui nous permet de nous réaliser totalement. Il nous faut Etre tout simplement...

assunta

Messages : 385
Date d'inscription : 01/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

CROIRE SANS VOIR :: Commentaires

Message le Mer 12 Aoû 2015 - 9:03  pat


Il n'y a qu'une seule Puissance réelle, c'est la Puissance divine (Dieu, Allah, Energie Cosmique, etc.... peu importe le Nom qu'on lui donne) qui est Une, indivisible, qui a toujours existé et qui existera toujours, qui est en nous et autour de nous...

Oui, mais ça ce sont des mots pour dire ce qui devrait nous embraser, autrement dit cela exprime notre foi profonde. Mais la réalité que nous vivons chaque jour est plus laborieuse. Peut-être suffit-il à quelques uns d'entre nous de prendre conscience qu'ils sont d'essence divine pour rejeter tout mal en eux, mais pour la majorité d'entre nous, il faut accompagner cette prise de conscience par des efforts constants.


Si l'Homme ne lui prête aucune attention (au mal), refuse d'y adhérer, ne lui "envoie pas la grolle" ces choses mauvaises disparaissent, tout du moins diminuent, n'a aucun effet pervers ni mortel sur l'Homme.
 
Vous dites que le mal n'a de puissance que par celle que l'Homme lui donne. Il suffirait donc de ne pas lui donner d'importance, pour qu'il disparaisse ou du moins que ses effets diminuent.
Mais le mal n'est pas réductible à une simple idée. Il est en nous  et nous avons autant de pulsions vers le mal que vers le bien. Il ne suffit pas d'y renoncer mentalement pour qu'il s'évanouisse. Un état naturel qui porterait vers le bien sans effort particulier, n'est pas l'état dans lequel la plupart d'entre nous vive.
S'il vous suffit de ne plus accorder crédit au mal pour qu'il disparaisse de votre vie, cela n'est pas venu seulement par cette simple décision mais par des efforts répétés qui portent aujourd'hui leurs fruits.

Prendre conscience que nous sommes d'essence divine et vivre dans cet état est un aboutissement. Il en aura fallu des efforts pour aimer, pour ne plus mentir, pour pardonner, pour juguler toute violence....? Est ce le résultat d'un combat ? Peu importe comment on le nomme. Ce qui est certain c'est qu'une simple adhésion ne suffit pas. Choisir de privilégier ses pulsions au bien plutôt qu'au mal est le résultat d'un effort constant soutenue par une prise de conscience sans cesse en éveil.
Il n'y a jamais d'acquis définitifs dans ce domaine. De voir de façon ontologique, comme vous dites, même si cela élève la conscience, cela ne permet pas d'éliminer le mal qui est une composante de notre monde et qui le restera car il est le principe même sur lequel repose notre liberté.



Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 12 Aoû 2015 - 14:50  navy

Voilà de nouveau Assunta avec son dénigrement de michel Potay   Very Happy

Mais Assunta tu m'avais écrit je m'en souvient " je ne veux plus entendre parler ni des pélerins d'Arès, ni de la Révelation, ni du frére Michel" !
qu'est ce qui fait que maintenant tu reviens à la charge ?

Ca fait un certain temps que je n'ai pas fréquenté les Pa (à part Jerome et à part le blog) je ne sais pas ce qu'ils deviennent....

Le problème avec Michel Potay c'est qu'il croit que les PA seuls amèneront le monde changé... coome le dit Assunta. Oui tout à fait et c'est pourquoi on peut faire de grandes reserves sur toutes tentatives de changer le monde, mais ce n'est pas le seul fait des pélerins d'Arès, l'Idéal est de nature narcissique (comme le dirait Freud), chaque religion, chaque mouvement s'arroge le droit de tenir l'autre en piétre estime. De cette façon les differents mouvements, chapelles, religions, sectes, comme on voudra deviennent une ocasion de se désunir, de se combattre comme cela apparait avec encore plus de netteté dans le monde politique.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 15 Aoû 2015 - 11:56  assunta

Voilà de nouveau Assunta avec son dénigrement de michel Potay 
Non Navy c'est toi qui l'interprète ainsi à cause des contradictions que j'avais noté à une époque sur MP... Cela ne m'intéresse pas de dénigrer mais d'apporter une autre façon de voir (qui est certes la mienne) pour amener aussi une reflexion qui n'a pas la prétention d'annuler les autres réflexions fut-ce celle de MP....

Ce qui me paraissait important de valoriser = l'importance de l'apport invisible sur le visible : ce qui est apparent dans ce que l'on veut voir à l'extérieur de nous (notre façon de Vivre, de créer, en gros) est d'abord réfléchi, pensé, en nous mêmes donc "invisible"...

On est corps-esprit-âme = ils sont liés... Par notre esprit (notre façon de penser, d'avoir des pensées) rejaillit aussi sur notre corps et ces façons de créer à l'intérieur de nous par nos pensées, nos sentiments (ou émotions) - pensées et émotions définissent nos actes, nos attitudes -ont des répercussions sur notre corps physique, aide à fortifier notre âme et à par extension rejaillit simultanément sur le monde...

Cela est très clair pour moi, cela est évident depuis que Dieu, lorsque je lui avait demandé, m'a montré en rêve la répercussion de nos attitudes rejaillissant sur soi, au hasard et dans l'univers....
http://regard-positif.xooit.com/t1101-NOS-PENSEES-ET-SENTIMENTS-QUI-LES-ENTOURENT-SONT-CREATEURS.htm

Dernière édition par assi,ta le Sam 15 Aoû 2015 - 15:03, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 15 Aoû 2015 - 13:40  assunta

Oui, mais ça ce sont des mots pour dire ce qui devrait nous embraser, autrement dit cela exprime notre foi profonde. Mais la réalité que nous vivons chaque jour est plus laborieuse. Peut-être suffit-il à quelques uns d'entre nous de prendre conscience qu'ils sont d'essence divine pour rejeter tout mal en eux, mais pour la majorité d'entre nous, il faut accompagner cette prise de conscience par des efforts constants.

Ce ne sont pas QUE des mots juste pour nous embraser de Dieu ou exprimer ma foi profonde.... seulement... Ce que je veux exprimer c'est l'importance de comprendre ou avoir conscience de cette Puissance Divine (nommée comme on le veut, par facilité je dis souvent Dieu) en nous et autour de nous....
Qu'on y croit ou pas n'est pas important la preuve des incroyants ont compris l'importance de ce que nous sommes (il faut savoir ce que l'on est et qui on est) pour agir.... idest à se tourner vers le meilleur en soi et l'exprimer... Cela n'annule pas le fait d'être conscient des méfaits (=mal faire) qui existent, cela permet de l'analyser à ce ou ces méfaits en nous et d'y apporter un regard plus haut, afin d'amener, par la réflexion et des pensées positives, un acte plus réfléchi et élevé....


Penser positif ne veut pas dire, contrairement à ce que beaucoup croient, refuser de voir la réalité de la vie. C'est au contraire éclairer d'une autre façon les soucis, problèmes, graves difficultés que nous rencontrons en nous et aussi autour de nous voire pire même. Et ainsi avoir un esprit calme pour découvrir les solutions à apporter.
C'est bel et bien un travail sur soi.... En soi (donc non visible) mais réel qui donne des résultats puissants (visibles)...


Nos façons de penser et d'agir sont créateurs et donc influent directement sur nos conditions de vie. Ce qui explique que nos propres erreurs ou bien notre façon de pensées/penser négatif envers une personne ou un groupe ou une nation, et plus souvent encore envers soi-même, rejaillit sur nous-mêmes ainsi que dans l'univers et tombe au hasard sur quelqu'un ou plusieurs personnes.

D'où l'importance de devenir maîtres de nos pensées et choisir les sentiments dont nous les enveloppons.
Pensées et paroles sont créatrices, et influent directement sur notre vie et rajaillissent en nous, autour de nous et dans l'Univers.

Esaïe 55, 10-12
10-Comme la pluie et la neige descendent des cieux, Et n'y retournent pas Sans avoir arrosé, fécondé la terre, et fait germer les plantes, Sans avoir donné de la semence au semeur Et du pain à celui qui mange, 11- Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche: Elle ne retourne point à moi sans effet, Sans avoir exécuté ma volonté Et accompli mes desseins. 12- Oui, vous sortirez avec joie, Et vous serez conduits en paix; Les montagnes et les collines éclateront d'allégresse devant vous, Et tous les arbres de la campagne battront des mains.…

Vous dites que le mal n'a de puissance que par celle que l'Homme lui donne. Il suffirait donc de ne pas lui donner d'importance, pour qu'il disparaisse ou du moins que ses effets diminuent.
Oui et je n'invente rien puisque Jésus disait "Choisis Dieu ou Mammon", il disait aussi "que ton oui soit oui, que ton non soit non" ... etc... Il y a plein de référence en ce sens à savoir que choisissons-nous dans notre existence ????
Dieu lui-même dit que l'Homme (H=hommes et femmes) lui envoie la grolle (vieux mot français pour dire "chaussure"), si l'homme ne lui envoyait pas sa grolle, Dieu le fait tomber dans une chute sans fin...
C'est bel et bien l'Homme qui décide de la valeur de son existence....
L/18/10
Mon Doigt (s’al)long(e) dans l’oeil de Noir ; il tombe (dans une chute) sans fond. (Au noir) l’homme envoie la grolle, son dos (est) la selle (du noir), sa fiente cure l’oeil (du noir).
Voir l'histoire de la "grolle" (intéressant) = http://www.grolleandski.fr/grolleandski-pourquoi-pas/lhistoire-de-la-grolle/


Mais le mal n'est pas réductible à une simple idée. Il est en nous  et nous avons autant de pulsions vers le mal que vers le bien. Il ne suffit pas d'y renoncer mentalement pour qu'il s'évanouisse. Un état naturel qui porterait vers le bien sans effort particulier, n'est pas l'état dans lequel la plupart d'entre nous vive.

Je n'ai pas dit de "renoncer mentalement"... Non car cela ne servirait à rien : ce serait une fuite en avant...
Non pas du tout, il faut en être conscient mais y porter un regard constructif, donc penser (avoir des pensées) pour savoir qu'Est-ce que je vais amener à la place... Par exemple = Est-ce que je continue à m'énerver, me mettre en colère ou bien alors Est-ce que je vais apprendre à maîtriser mes émotions et mes pensées ??? C'est cela le travail invisible, qui, une fois la décision prise, nous amène à trouver des solutions et des résultat beaux et plus grands.... Solutions et résultats personnels qui ont des effets magnifiques sur soi et hors de soi....


S'il vous suffit de ne plus accorder crédit au mal pour qu'il disparaisse de votre vie, cela n'est pas venu seulement par cette simple décision mais par des efforts répétés qui portent aujourd'hui leurs fruits.
Efforts mais efforts non douloureux... C'est mieux de le faire dans la joie et non dans la douleur !!!!
Oui ce que je dis plus haut et source de l'ontologie = prendre une décision mûrement réfléchie, poser un regard plus haut et constructif qui aura des répercussions magnifiques sur soi et hors de soi....
L'effort du non-effort comme dit dans le TAo... tout se décide pour soi, en soi, et a des répercussions hors de soi.... Il faut aimer le faire pour soi.... Et pour pouvoir "faire" il faut "croire" que l'on en est capable, qu'il y aura des effets perso et universels....

Prendre conscience que nous sommes d'essence divine et vivre dans cet état est un aboutissement. Il en aura fallu des efforts pour aimer, pour ne plus mentir, pour pardonner, pour juguler toute violence....? Est ce le résultat d'un combat ? Peu importe comment on le nomme. Ce qui est certain c'est qu'une simple adhésion ne suffit pas. Choisir de privilégier ses pulsions au bien plutôt qu'au mal est le résultat d'un effort constant soutenue par une prise de conscience sans cesse en éveil.

"privilégier ses pulsions au bien" = bizarre comme expression.. L'Homme est fait pour le meilleur, il est créé pour vivre heureux, vivre dignement, dans toutes les enceintes de sa vie...
Le mot "pulsion" me gêne. Il est faux ou bien mal aproprié...
Même s'il est difficile d'être 100% dans le "bien" on n'en n'est pas pour autant dans les pulsions.... car celles-ci sous-entendent de grandes et graves difficultés mentales et/ou nerveuses dans l'acquisition de ce fameux "bien"... Toujours cette lutte, ce combat qui représente toujours l'imagerie chrétienne; cette chrétienté qui a fait beaucoup de torts aux Hommes et à l'image de Dieu.....
C'est pour cela que je privilégie l'importance de se connaître soi pour agir par rapport à là où on est est ... cela permet d'avoir un regard sain, tourné vers soi, et non pas essayer d'agir que par rapport à l'extérieur sans savoir qui l'on est. Car c'est cela qui cause des tensions.
Agir de soi (regarder en soi, être/devenir maître se soi-même= pour donner des résultats effectifs (donc  extérieurs) et non le contraire. Cela rejoint le prophète Jésus qui appuyait sur l'importance de s'aimer pour pouvoir aimer les autres, et pour s'aimer il faut bien se connaître...

Il n'y a jamais d'acquis définitifs dans ce domaine. De voir de façon ontologique, comme vous dites, même si cela élève la conscience, cela ne permet pas d'éliminer le mal qui est une composante de notre monde et qui le restera car il est le principe même sur lequel repose notre liberté.
J'avoue que cette phrase me choque à cause de son pessimisme... J'ai été très surprise de lire cela....
Le "mal' n'est pas une composante de notre monde. Il est le CHOIX de chaque Homme (H=hommes et femmes) qui pense, rumine parfois (colère, rancune etc), avant d'agir, c'est-à-dire avant de démontrer ce qu'il fait, ses actes.... Chaque Homme qui, en ensemble, compose le monde....
On en revient à ce que dit le Livre "l'Homme envoie la grolle au noir"... donc il est clair que ce fameux "mal" est un choix humain !!!!
Les choses mauvaises sont réelles, elles existent, c'est à nous à ne pas lui tendre la main, lui donner sa chaussure.....
et vous rajoutez :
"il le restera car il est le principe même sur lequel repose notre liberté"...
alors là je trouve que c'est ne pas avoir espoir totalement au "bien".... à lire cette phrase on dirait que c'est irrémédiable !!!
Pourquoi alors les Hommes (car ils sont nombreux) font-ils tout pour avoir un monde meilleur ??
vous dites, si j'ai bien compris que la liberté ne peut exister sans le mal ou la notion du mal....
ou alors vous pensez à la liberté que donne à ce mot les dominants  qui ne nous veulent ni libres ni autonomes (on le voit actuellement avec l'emploi qui est détricoté et avec ce qui se passe avec les agriculteurs dont les systèmes privilégient les industries agro alimentaires en un mot l'argent, le moyen de dominer soumettre l'humain)...

"il le restera car il est le principe même sur lequel repose notre liberté"...
Actuellement oui, car l'Homme ne dissocie pas la puissance Divine de la puissance du mal dont il fait un combat, une lutte.... Il doit arrêter de donner une puissance aux forces du mal. C'est urgent !!! C'est parce qu'il croit la puissance négative aussi grande que la Puissance de Dieu (parfois il la croit plus grande que la puissance divine) qu'il y a combat et que la liberté est entachée...
Il doit arrêter de donner une puissance aux forces négative = il n'en n'est pas autrement...
L'Homme doit arrêter d'avoir peur et valoriser cette puissance négative !!!!
Pour cela il doit choisir à quoi il donne allégeance ???
Regardez le monde : 2 rois ne peuvent gouverner un seul royaume sinon un jour ou l'autre l'un éliminera l'autre.... ces systèmes sont créés de ce duel, duel créé par le système religieux du reste, donc les hommes ont créé ce duel...
L'Homme doit arrêter ce duel infernal qui le limite, lui cause peurs et frayeurs et l'empêche d'évoluer parfois....
Pour se tourner résolument qu'en lui-même et découvrir sa puissance intérieure..... Ainsi il saura ce pour quoi il est fait : devenir un Etre Divin !!

Remarquez que les gens ne veulent plus de cette lutte.. Pourquoi? Parce qu'ils savent, même inconsciemment que tout vient de l'intérieur de soi même s'ils ne savent comment agir, se connaître.... L'Homme est créé LIBRE donc IL EST FAIT DE CHOIX... que choisissons-nous???

La liberté de l'Homme, celle que l'Homme se donne, car oui nous pouvons être libres puisque l'Energie Divine a tout mis en nous (cf Jérémie) est une puissance qui doit être abreuvée au sein de notre "oasis" que Dieu Energie Divine nous a fait don (Livre 18/10="parce que le Père ne donne plus la Vie ; Il L’a donné une fois, l’Oasis").
Cette liberté est inhérente à tout Homme. L'Homme l'a gravée en lui, elle fait partie de lui. C'est à chaque Etre Humain à la mettre en pratique, à la Vivre et pour cela, malgré les difficultés extérieures et limitations de toutes sortes. Pour la mettre en pratique il est important que l'Homme se connaisse en profondeur.
Il en est capable sinon comment pourrait-il redevenir Image et Ressemblance, ce serait impossible, comment pourrait-il se changer profondément ???

Cette liberté-là ne doit pas être niée, ni limitée, elle ne doit plus être foulée aux pieds ni être acoquinée avec toute pensée et acte néfastes.... L'Homme doit la retrouvée en lui et la faire jaillir comme un feu d'artifice...
Mais pas de compromis, aucun.... ni aucune pacte néfaste...

Avec les choses mauvaises on parle de "pacte"
Avec Dieu on parle d'"Alliance"/

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 31 Aoû 2015 - 21:55  pat

Que notre destin soit de rejoindre le divin afin de devenir des dieux, j'en suis bien convaincu.

L’Évangile donné à Arès est le témoignage du seul humain ayant réalisé la prouesse de l'ascension divine. A une humanité qui n'a conscience globalement que de sa matérialité, il vient dire que notre destin est de réaliser l'Image et la Ressemblance du divin qui caractérise l'Homme. Mais cette Victoire, ce Triomphe comme c'est noté dans le texte ne vont pas sans une lutte, sans un sacrifice. Le mot sacrifice n'est pas trop fort quand on lit ce qui est écrit à propos de Marie, pourtant sans doute une femme exemplaire.
" Sauf Marie, grosse du fils,
la pécheresse qui Me défia aussi,
mais qui s'imposa les souffrances
de gratter de sa chair les souillures,
d'arracher de son cœur les doutes,
pour renaître pure,
elle qui était plus faible que tout autre.
Sauf elle, qui s'est rangée parmi les esprits debout
devant Mon Trône, parmi les luminaires d'or,
aucune créature ne sera priée. (RA-12,12-13)
"Qui s'imposa les souffrances de gratter de sa chair les souillures" On peut douter en lisant cela que l'âme humaine soit naturellement bonne.
A vrai dire je n'en sais rien. Ce que je sais, c'est que je n'ai pas personnellement échappé à l'effort qu'il faut faire pour introduire le bien en soi. C'est précisément l'effort permanent de toute une vie.
Si ma conscience et ma liberté ont été les moteurs de mon changement, mon changement effectif, n'a vraiment commencé, si même il a commencé, qu'avec l'effort de lutter contre mes
penchants mauvais. (si vous préférez le mot penchant au mot pulsion).

Revenir en haut Aller en bas

Message le Ven 4 Sep 2015 - 15:20  navy

Pat,


Que notre destin soit de rejoindre le divin afin de devenir des dieux
C'est curieux cette expression "devenir des Dieux " Shocked
Ce besoin qu'ont les PA de "devenir des Dieux ".


bref,
Sinon j'avais proposé à Pat d'ouvrir une discussion " Parler du "changement du Monde" sans parler de la Révélation d'Arès. Il a été d'accord et trouve que c'est une bonne idée. Mais d'une part je n'ai pas le temps et d'autre part je pense qu'on a été trop marqué par toutes ces discussions, souvent sans queue ni tête, que nous avons eu sur les forums, L'Abeille et celui de Pat. Et il nous sera difficile, en tout cas à Pat, de ne pas tout ramener à la Révélation d'Arès.
D'autre part un forum n'est le lieu idéal pour dialoguer, mais nous nous en contentons faute de mieux.



Assunta,
Excuses moi, je n'ai pas le temps de tout lire de ce que tu postes, pour les raisons que je t'ai indiqué par MP, j'essaie d'en lire un bout, c'est déjà pas mal.


.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Ven 4 Sep 2015 - 16:46  navy

La REVELATION D'ARES si elle a eu lieu comme le frere Michel la décrit, est destinée à l'humanité toute entiére et non aux seuls tenants d'un petit groupe que le FM a crée.
Ce groupe c'est quand même par certains cotés une secte. (ce n'est pas péjoratif, ça veut dire simplement un groupe séparé )
Les 2 questions que l'on pose à l'entrée du pèlerinage, déjà au départ, augurent mal de l'esprit d'unité et de cohésion, dés le départ on introduit une séparation Shocked                  
1/ croyez vous que la RA vient de Dieu.
et 2/ Etes vous prêts à pardonner à toute l'humanité (je me souviens pas des termes exacts)
ces 2 questions non seulement ne sont pas dans la RA et en plus sont une sorte de séparation, tout le monde ne peut pas répondre par l'affirmative ...


Il faudrait déjà pouvoir accueillir toute personne SANS AUCUNE CONDITION PREALABLE.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 5 Sep 2015 - 5:08  assunta

pat
Que notre destin soit de rejoindre le divin afin de devenir des dieux, j'en suis bien convaincu.

L’Évangile donné à Arès est le témoignage du seul humain ayant réalisé la prouesse de l'ascension divine. A une humanité qui n'a conscience globalement que de sa matérialité, il vient dire que notre destin est de réaliser l'Image et la Ressemblance du divin qui caractérise l'Homme. Mais cette Victoire, ce Triomphe comme c'est noté dans le texte ne vont pas sans une lutte, sans un sacrifice. Le mot sacrifice n'est pas trop fort quand on lit ce qui est écrit à propos de Marie, pourtant sans doute une femme exemplaire.
" Sauf Marie, grosse du fils,
la pécheresse qui Me défia aussi,
mais qui s'imposa les souffrances
de gratter de sa chair les souillures,
d'arracher de son cœur les doutes,
pour renaître pure,
elle qui était plus faible que tout autre.
Sauf elle, qui s'est rangée parmi les esprits debout
devant Mon Trône, parmi les luminaires d'or,
aucune créature ne sera priée. (RA-12,12-13)
"Qui s'imposa les souffrances de gratter de sa chair les souillures" On peut douter en lisant cela que l'âme humaine soit naturellement bonne.
A vrai dire je n'en sais rien. Ce que je sais, c'est que je n'ai pas personnellement échappé à l'effort qu'il faut faire pour introduire le bien en soi. C'est précisément l'effort permanent de toute une vie.
Si ma conscience et ma liberté ont été les moteurs de mon changement, mon changement effectif, n'a vraiment commencé, si même il a commencé, qu'avec l'effort de lutter contre mes penchants mauvais. (si vous préférez le mot penchant au mot pulsion).

Vous dites "Mais cette Victoire, ce Triomphe comme c'est noté dans le texte ne vont pas sans une lutte, sans un sacrifice. Le mot sacrifice n'est pas trop fort quand on lit ce qui est écrit à propos de Marie, pourtant sans doute une femme exemplaire."

Il n'est pas question de lutte mais de choix....
D'abord pour changer, il faut ACCEPTER de changer,
Ensuite, il y a certes des difficultés pour ôter les défauts, mais ces difficultés ne sont pas des luttes. Elles peuvent prendre du temps et parfois font souffrir parce que tout simplement trop inscrites en nous. C'est l'énergie que l'on met à nous transformer, qui fatigue parfois (moralement surtout) mais il n'y a pas LUTTE...

Justement il est bien dit :
mais qui s'imposa les souffrances
Cela vient bien d'un choix : elle a choisi après le défi de se changer, de s'imposer les souffrances certes car changer fait souffrir (on le sait on l'a vécu et on le vit parfois) mais c'est un choix mûrement réfléchi de sa part et non une contrainte....
C'est lorsque les choses sont vues ou vécues par contrainte qu'il y a lutte...


de gratter de sa chair les souillures,

d'arracher de son cœur les doutes,

pour renaître pure
C'est à cela qu'elle tendait = enlever ses défauts, ôter ses doutes, renaître pure...

C'est vrai qu'il y a beaucoup de connotations religieuses dans la RA car elle était adressée à un évêque tout simplement. Même le mot "souillure" qui a été employé par la religion de tellement de mauvaises façons, notamment envers les femmes, qu'on peut douter que ce soit le mot juste, d'ailleurs il est mis entre parenthèses...
 
Idem pour l'idée de Lutte à laquelle vous croyez, vient vraiment de l'esprit religieux qui croit ou fait croire qu'il faut se battre, que la vie est une lutte contre le mal, une souffrance perpétuelle... Alors que Jésus a bien démontrer le contraire. Et rien que dans sa phrase "choisis ou Dieu ou mammon" il est clair que toute Vie humaine est, doit être, une vie de choix et non pas de lutte.
 
Car lutter c'est aller contre les choses, contre les gens.... et donc se défendre... Ce mot appelle à un combat contre (soi, les autres....) Et le résultat n'arrive pas ou très très difficilement.... mais rarement et de mauvaise façon...

Au contraire :

Choisir, c'est s'engager (envers soi et envers les autres donc avec amour sans jugement), c'est aussi si on désire changer, c'est alors s'imposer un changement (s'imposer à soi-même et sans se juger sévèrement, méchamment même pour certains) mais le choix n'impose pas à l'autre....


Quand je choisis, alors je décide et je m'impose..... tout vient de soi.... après avoir ACCEPTE et murement réfléchis....

Les religions et la chrétienne notamment font croire que l'Homme (hommes et femmes) doit se battre donc lutter contre quelque chose...
Il n'y a pas à lutter puisque l'Amour est la plus grande de toutes les puissances.... il faut juste CHOISIR !!!
Si ma conscience et ma liberté ont été les moteurs de mon changement, mon changement effectif, n'a vraiment commencé, si même il a copmmencé, qu'avec l'effort de lutter contre mes penchants mauvais. (si vous préférez le mot penchant au mot pulsion).



Il n'y a pas à "LUTTER contre"... Il faut certes regarder nos défauts en face, vous les notez et vous regardez leurs qualités qui leur correspondent pour les appliquer à la place (donc on les vit, on choisit de les mettre à la place sans lutte aucune)...

Tout défaut à sa qualité.... Puisque l'Homme (H= hommes et femmes) s'est détourné de ce pour quoi il est créé, alors il s'est détourné de sa beauté pour mettre en avant ou en créant son côté obscur (créé par le choix de ses pensées et sentiments que créent les actes)... que l'on nomme "défauts" "mauvais penchants"...
Donc l'Homme doit se retourner vers l'autre face nommée "qualités" et porter son attention sur cela... pour refuser le côté obscur, l'affaiblir et le faire partir puisqu'il n'a pas lieu d'être....

C'est bel et bien un choix, un choix fait sereinement (même si dans le vécu c'est difficile parfois mais pas impossible et même si cela fait souffrir aussi) c'est un choix qui n'implique pas de lutter, car lutter est une perte d'énergie, de temps, et l'épuisement fait naître le doute.... Douter est contraire à l'esprit spirituel... (tout doute est mauvais et freine l'évolution)...

Revenir en haut Aller en bas

Message le Dim 6 Sep 2015 - 18:51  pat

assunta a écrit:D'abord pour changer, il faut ACCEPTER de changer,
Oui, c'est la moindre des choses. Nous sommes d'accord.

assunta a écrit: Choisir, c'est s'engager (envers soi et envers les autres donc avec amour sans jugement), c'est aussi si on désire changer, c'est alors s'imposer un changement
Vous le dites vous-mêmes : choisir c'est s'imposer quelque chose. Or s'imposer c'est se contraindre. C'est la définition du mot contraindre. Et " enlever ses défauts, ôter ses doutes, renaître pure.." est une véritable contrainte même quand on a choisi de gaité de cœur de le faire. Choisir ne suffit pas pour que l'acte soit accompli.

assunta a écrit:Quand je choisis, alors je décide et je m'impose..... tout vient de soi.... après avoir ACCEPTE et murement réfléchis....
Vous répéter le verbe imposer. Vous voyez bien qu'au choix va suivre une autre action qui met en branle ce choix. Qu'est ce qu'on fait quand on a " ACCEPTE et murement réfléchis....?

assunta a écrit:C'est lorsque les choses sont vues ou vécues par contrainte qu'il y a lutte
Eh oui, vous avez dit plus haut qu'il fallait s'imposer quelque chose, autrement dit se contraindre, donc les choses sont toujours "vues ou vécues par contrainte" et donc qu'il y a toujours lutte. Votre propre raisonnement vous y conduit. (Il ne s'agit pas ici de lutte contre les autres, mais de lutte contre soi-même)


Le mot lutte vous déprime apparemment, car il est connoté par les religions. Certes il eu des excès dans la façon dont les églises nous ont interprété les paroles christiques, mais là aussi attention aux positions trop systématiques qui reposeraient davantage sur un parti pris que sur une bonne compréhension de la réalité. Ceux qu'on appellent les Pères de l’Église, ceux que l'on nomment mystiques connaissaient bien l'âme humaine et souvent les mots qu'ils emploient sont en parfaite adéquation avec la réalité.
Quand ils parlent de lutte, ils savent souvent de quoi ils parlent ayant reçus de multiples confessions de cette âme humaine si complexe.

En tout cas pour moi "choix et lutte" expriment deux réalités différentes et complémentaires et l'adoption de l'une ne dispense pas de l'autre, autrement dit choisir ne dispense pas de lutter. La mise en place du choix peut se révéler pénible, voire douloureuse. Il faudra lutter pour accomplir ce choix. Nous sommes en conflit permanent avec de multiples désirs qui viennent contrarier nos choix, surtout lorsqu'il s'agit de choix spirituel réalisable à long terme.


assunta a écrit:Il faut certes regarder nos défauts en face, vous les notez et vous regardez leurs qualités qui leur correspondent pour les appliquer à la place (donc on les vit, on choisit de les mettre à la place sans lutte aucune)...
Heureuse assunta pour qui il suffit d'appliquer la qualité correspondante au défaut pour obtenir un changement !
Sans doute avez-vous un tempérament suffisamment souple et heureux pour n'avoir jamais eu à lutter contre vous-mêmes. Sachez cependant que pour certains "arracher les souillures de son âme" est un exercice douloureux, voire héroïque.

J'ai voulu ici repréciser ma façon de voir et surtout bien préciser que le mot lutte ici ne s'adressait qu'à nous-mêmes. Cela étant dit je ne veux pas polémiquer avec vous sur un mot. On voit bien que le changement implique un effort soutenu....

Revenir en haut Aller en bas

Message le Dim 6 Sep 2015 - 19:58  assunta

Merci pour votre réponse.
Je sais que le mot lutte s'adresse qu'à nous même lorsque vous l'écrivez mais il n'y a pas à avoir lutte... C'est la religion qui a fait croire cela...
Dans l'article sur "un autre apprentissage scolaire" qui explique comment les enfants apprennent de façon spectaculaire, l'institutrice dit :"Ces résultats ne sont pas là parce que je suis une enseignante merveilleuse ou parce que les enfants sont extraordinaires ou à haut potentiels. Non, on a testé leur QI : ils n’étaient pas plus élevés que la normale. Ce sont simplement des êtres humains qui ont été replacés dans un contexte favorable où on marchait dans le sens des lois de la vie, plutôt que dans un contexte où l’on lutte contre. "
Cette femme a tout compris...
Elle dit que c'est dans l'Amour que tout se crée, se réalise (respect, etc...)
Donc faire le choix de changer donc de s'imposer (imposer à soi) de ne plus mettre en avant un défaut, c'est décider fermement (avec la certitude de s'y tenir) avec soi-même de regarder le meilleur en soi, de le remplacer par le défaut.
C'est cela que Marie a dû faire... Il est plus facile alors de valoriser l'effet inverse qui est sa qualité... On travaille la qualité qui lui est opposé.
C'était juste pour dire qu'il n'y a pas de lutte à avoir...
Ce monde est construit que sur la lutte, toujours lutter contre... par ex :
contre ceux qui ne croient pas en nous,
contre ceux qui viennent en masse en Europe,
contre le fait d'avoir 3000 euros dans la poche...
contre les "mécréants"...
Ce monde est bâti que sur des "contre", sur des luttes, même intérieures...
Pour moi c'est faux, c'est vivre à l'envers de ce qui devrait être...
Non c'est pour cela que tout est difficile...
Quand on décide de changer donc de s'imposer un changement, il faut y mettre du plaisir, de l'amour dans tout acte... même si on est très ferme envers soi-même...

Ces mots religieux me gênent bcp (le mot souillure qui notez le est en italique donc pas sûr). On sait que c'est un évêque à qui il a été dit tout ça pour montrer les mensonges des églises sur Marie... Je suis sûre que Marie a tout fait par Amour envers elle-même, mâis tout en étant très ferme sur sa résolution (donc en s'imposant les choses pour atteindre un résultat)...

Mère Térésa avait compris que lutter contre produisait le contraire; elle disait "si vous m'invitez pour défiler contre les guerres, je ne viendrai pas. Mais si vous défilez pour la paix, alors je serai là".

Marie s'imposa (c'est le verbe S'imposer) les changement en elle-même mais dans l'amour (avec la ferme intention de réussir) pas pour faire croire au monde que le changement est une lutte.

Le danger de lutter c'est que cela crée de la souffrance et si celle-ci est difficile à maîtriser alors on la met automatiquement à l'extérieur... C'est logique...
La lutte - lutter contre -  inclut le rapport de force et ça je refuse...
Ce sont les religions qui ont fait croire cela et notez que trop longtemps il y a eu lutte dans le mouvement dont vous faites partie, par erreur de cette interprétation religieuse que l'on nous a tous imposé depuis 2000 ans... En luttant contre on finit par dénigrer les autres... jusqu'à tomber malade parce que la mal-a-dit lui nous montre qu'il faut avoir du cœur (de l'amour), surtout pour soi-même, surtout envers soi-même.... sinon on ne peut aimer les autres comme soi... La lutte empêche souvent cela...
Heureuse assunta pour qui il suffit d'appliquer la qualité correspondante au défaut pour obtenir un changement !
Bon je regarde la qualité mais parfois c'est difficile de tenir le cap. Alors je prends un papier ou un carnet et je note le but à atteindre... Et je m'adresse toujours à Dieu comme si je parlais à un ami, ainsi cela m'évite d'être laxiste. Et aussi ça peut paraître prétentieux, je me remercie puis je remercie Dieu. Cette façon de faire m'aide énormément !! J'ai repris la prière : au début c'était très dur et pour m'encourager j'ai acheter un chapelet chez les musulmans. C'est une aide qui m'aide et que j'aime bien... L'essentiel c'est toujours regarder en 1er l'objectif, le but à atteindre et si c'est dur au début, après c'est plus aisé...
 
C'est tout ce que j'ai voulu exprimer dans mes messages...

Je tiens compte de vos réflexions aussi...

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 7 Sep 2015 - 10:52  pat

assunta a écrit:La lutte - lutter contre -  inclut le rapport de force et ça je refuse...

Sur quel ton faut-il vous dire que je n'emploie ce mot que pour moi-même et non pas dans un rapport de force avec les autres ?

Dans votre réponse (à part votre témoignage personnel) vous recommencez à argumenter avec les mêmes arguments que ceux que vous avez déjà exprimés. J'ai bien compris et je ne vais pas moi-même vous redire ce que j'ai déjà dit.


D'autre part il me semble que vous avez un problème avec la culture chrétienne et notamment avec le vocabulaire chrétien. Vous et Navy vous me reprochez plus ou moins gentiment d'exprimer les choses d'une manière culturellement marquée par la religion chrétienne, mais je n'ai aucun problème avec cela, ayant cessé toute pratique religieuse depuis plus de quarante ans: je suis effectivement de culture chrétienne (la révélation d'Arès apporte un éclairage nouveau à ce qui forme la chrétienté), je prends chez les chrétiens ce qui me parait intéressant pour ma vie spirituelle et j'essaie de redonner aux mots leurs sens communs.


Les gens et nous-mêmes nous libéreront de nos pesanteurs par nous-mêmes. Inutile de taper dessus à tour de bras. Vous me paraissez bien moins libérez de ces institutions que vos critiques voudraient le laisser entendre.

Merci de votre contribution, bien fraternellement

Revenir en haut Aller en bas

Message le Ven 11 Sep 2015 - 7:31  assunta

Pat je ne parlais pas pour vous, ni même votre façon de faire...
Je parle extérieurement où tout nous mène, parfois par contrainte à lutter contre (les médias, les politiques, etc... enfoncent ce clou). Et cela aussi demande une grande réflexion et une démarche personnelle pour ne pas tomber là-dedans... ou dit autrement à se reconnecter en soi pour dépasser toute lutte... Je crois ainsi...
Par rapport au système chrétien et ses mots, lui aussi est appelé à se transformer tout comme les autres religions, musulmane notamment... mais c'est un autre sujet, mon opinion que je ne veux pas imposer.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 24 Sep 2015 - 4:16  assunta

Voici un commentaire que j'aime tout particulièrement parce qu'il correspond à ce que je crois : pris sur le site freesoulbllog commentaire n0 23sep15 168C34
Extrait :
Le copain en question, je suppose inconsciemment, prenait plaisir à souligner mon mal être par des réflexions quotidiennes et autres sarcasmes pesants. En réponse à ça, j'essayais, soit d'établir une discussion, soit je me renfrognais encore plus et m’enfonçais dans ma souffrance. Je pensais agir au mieux, en m'opposant comme je le pouvais à ce comportement que je jugeais pervers.
C'est à la toute fin de ces trois semaines que j'ai compris que la meilleure réponse à un tel comportement que l'on retrouve partout aujourd'hui, ce n'est pas la confrontation, c'est la Paix. Au lieu de rester aveugler par ma souffrance et ma colère, j'ai compris à quel point la paix et la sérénité sont une des clefs du Bien établi. J'ai saisi l'importance de ne pas lutter absolument contre le Mal mais de devenir la Paix que j'essayais d'établir par des moyens finalement violents pour la personne que j'avais en face.
À partir de ce moment là, j'ai réellement ressenti le besoin d'être une avec moi-même, d'être en paix et sereine malgré ce que je peux recevoir de l'extérieur. Étant un personne très impulsive, il a toujours été difficile pour moi d'établir la paix dans ma vie de tous les jours. Cependant, après avoir sincèrement vécu ce besoin que je ne faisais qu'intellectualiser avant, je sens maintenant que quoi qu'il m'arrive je ne pourrais jamais mieux répondre au monde que par ma paix intérieure.  
Après tout, ce que nous enseigne La Révélation d'Arès, ce n'est pas de devenir des combattants, mais des hommes et des femmes de Bien qui sont paix et amour. Comment pourrions-nous être paix et amour si nous nous voyons comme des combattants du Bien contre le Mal. Combattre implique toujours une certaine brutalité et violence.
Il ne faut pas lutter : ni contre les faits extérieurs, ni contre nos défauts... c'est hyper important...
C'est seulement en ne luttant pas, en choisissant d'envoyer de l'Amour (fraternel) aux gens qui agissent méchamment ou d'autres façons négatives, que la protection se fait... L'Amour est une puissance inouïe, protectrice. Je crois cela depuis qu'en 96-97 Dieu m'a fait connaître l'ontologie. Après bien sûr je ne dis pas que j'ai pratiqué facilement et dans la constance. Hélas non... Mais désormais j'essaie de le faire car je veux vraiment évoluer....
Cela me fut encore confirmé par l'expérience d'une humaniste qui a vécut durant 2 jours la Force en elle où disait-elle elle comprenait ce qu'est l'Amour (qui la faisait vibrer mais également souvent envie de pleurer devant ce qu'elle voyait des humains). Elle me disait que l'amour est quelque chose de tellement puissant qu'il lui était difficile de décrire mais une chose, sûre et certaine, c'est la meilleure des protections....
Je me permets de donner mon témoignage d'il y a 6-7 ans :
---------

Une amie avait quitté son mari et celui-ci venait tous les jours me voir m'accusant de l'héberger. Bien qu'il se rendit compte de l'impossibilité de la chose (petit appartement sans placard) et lui faisant voir l'appartement chaque fois qu'il venait, il frappait tous les jours à ma porte m'amenant à chaque fois une main courante et me menaçant.

Et lorsque nous n'étions pas là ma fille et moi, il frappait chez les voisins qui se plaignaient. A la fin de la semaine, j'ai demandé à ma fille de m'aider à prier. Même si je suis positive je n'arrivais pas à être toujours calme, la peur me faisant trembler. Alors nous avons fait tous les soirs durant 2 semaines maximum une prière où nous remettions cet homme qui souffrait à Dieu-Energie Divine tout en lui envoyant de l'amour (idest des belles pensées en lui souhaitant le meilleur dans sa vie).

Voici la prière effective que l'on a faite :
"Je libère (nom de la personne) vers Dieu (ou l'Energie cosmique ou l'Univers pour ceux athées ou agnostiques...). Il est à chaque instant à sa vraie place. Je suis libre et il est libre. Je décrète à présent que mes paroles entrent dans l'Entendement Infini qui leur donne vie. Il en est Ainsi." Et nous remercions.


Nous le mettions mentalement dans une belle bulle rose et nous l'envoyions vers Dieu ou l'Univers. Tout fut fait sans jugement et en lui souhaitant que le bien, assurées que Dieu le mettrait à sa vraie place et avec les personnes qui lui correspondrait.

Au bout de 2 semaines maximum nous ne l'avons jamais revu ; jusqu'à ce jour, nous ne l'avons jamais revu.

Prière prise dans un livre d'ontologie, dans lequel est relaté l'histoire d'une jeune femme qu'un homme harcelait (après qu'elle ai refusé ses avances), la suivant et l'attendant jusque devant son travail. Après avoir fait cette prière elle disait, "je ne l'ai plus revu, c'est comme s'il avait disparu". Et c'est vrai, c'est ce que nous nous disons avec ma fille.

------

Même si on a peur face à quelqu'un, il est important de la maîtriser tout du moins de trembler moins si la peur est importante. Puis le fait de souhaiter que le bien, le meilleur à ou aux personnes, et (pour ma part) le remettre à Dieu, cela aide et apporte tous les bienfaits : non seulement à la personne qui souhaite une heureuse issue (comme je le souhaitais par exemple) mais aussi à la personne qui harcèle. Je suis sûre qu'il est à sa vraie place...
Je joins un autre témoignage de mise en pratique du Bien (en pièce jointe), que j'avais trouvé il y a de nombres d'années sur internet... Chacun vit la force du Bien à sa façon toute personnelle et respectable...
Fichiers joints
Vincent de Belgique2.pdf Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(85 Ko) Téléchargé 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Message Aujourd'hui à 20:55  Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum