Spiritualités

Pour comprendre ce qui se passe en Syrie

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

01112015

Message 

Pour comprendre ce qui se passe en Syrie




Géopolitologue spécialiste du monde arabo musulman, Alexandre Del Valle nous propose un décryptage didactique de la crise syrienne depuis l’entrée de la Russie dans le conflit contre le terrorisme.

assunta

Messages : 383
Date d'inscription : 01/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Pour comprendre ce qui se passe en Syrie :: Commentaires

Message le Lun 2 Nov 2015 - 3:13  visiteur

Pour comprendre ce qui se passe en Syrie, il faut revenir au début

La révolution en Syrie était tout d'abord juste une création Facebook dans la foulée médiatique des printemps arabes et des événements qui se déroulaient en Libye, et en Égypte

La révolution syrienne commencera-t-elle avec Facebook ?

Publié : 27/02/11
Après une première tentative ratée début février, une nouvelle page Facebook réunissant plus de 20.000 membres pourrait-elle arriver à ses fins en Syrie : une révolution contre Bachar al-Assad. Un de leur membre témoigne.
http://archive.francesoir.fr/actualite/international/revolution-syrienne-commencera-t-elle-avec-facebook-76937.html

Le 15 mars 2011 ont lieu les premières manifestations assez localisées.
Le 18 mars 2011 quatre manifestants sont tuées par des tirs de sniper(s), et rien ne permet d’accuser formellement les forces de police. Très vite en fait de manifestants pacifistes, apparaîtront des gens armés parmi les manifestants. L’essentiel des manifestations se situent au début à Deraa et dans cette région.

Les médias internationaux s'emparent du sujet en mettant tout à charge sur le régime syrien, la machine politique et médiatique s'emballe en stigmatisant le président Bachar al-Assad. Or ceci ne correspond pas à la réalité du terrain.
La position diplomatique de la France qui s'aligne sur la presse commence  dès le début des manifestations en 2011. Alain Juppé venait d’être nommé ministre des Affaires Étrangères.

Le Gouvernement Sarkozy a fait le « pari » de la chute de Bachar al Assad. François Hollande et son MAE Laurent Fabius ne feront qu’obstinément poursuivre cette même politique, en l’aggravant avec obstination.

il n’y avait pas de répression sanglante !


Alain Juppé accusé par sa propre administration d’avoir falsifié les rapports sur la Syrie
Réseau Voltaire | 20 mars 2012

"Au début des événements, en mars 2011, le Quai avait dépêché des enquêteurs à Deraa pour savoir ce qui s’y passait. Leur rapport, transmis à Paris, indiquait qu’après quelques manifestations, la tension était retombée, en contradiction avec les reportages d’Al-Jazeera et de France24 qui indiquaient à l’inverse que la ville était à feu et à sang. L’ambassadeur demanda la prolongation de la mission pour suivre l’évolution des événements. Furieux de ce premier rapport, le ministre des Affaires étrangères [Alain Juppé] lui téléphona pour exiger qu’il le modifie et fasse état d’une répression sanglante. L’ambassadeur plaça alors le chef de mission à Deraa en conférence téléphonique avec le ministre pour lui redire qu’il n’y avait pas de répression sanglante. Le ministre menaça l’ambassadeur et la conversation se termina de manière glaciale.
Immédiatement après, le cabinet d’Alain Juppé fit pression sur l’AFP pour qu’elle publie des dépêches mensongères confortant la vision du ministre."
http://www.voltairenet.org/article173169.html


Le livre des journalistes français Georges Malbrunot et Christian Chesnot, « Les chemins de Damas, Le dossier noir de la relation franco-syrienne », publié en octobre 2014 confirme cette posture du Quai d'Orsay, ainsi que les déclarations de l’ambassadeur Éric Chevallier:

Altercation au ministère des Affaires étrangères
Un chapitre du livre intitulé “Bagarre au Quai d’Orsay” fait état d’une violente querelle sur la Syrie qui s’est produite dans un bureau du ministère des Affaires Etrangères à Paris au printemps 2011. A cette époque, Alain Juppé était le ministre des Affaires Étrangères. L’altercation a eu lieu dans le bureau d’Hervé Ladsous, le chef de cabinet du ministre des Affaires Étrangères, entre Eric Chevallier, l’ambassadeur de France à Damas, et Nicolas Galey, le conseiller du président (Nicolas Sarkozy à l’époque) pour le Moyen-Orient. Étaient aussi présents Patrice Paoli, directeur, à l’époque, du département du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord et aujourd’hui ambassadeur de France au Liban, et Joseph Maila, le directeur de la prospective au ministère des Affaires étrangères, ainsi que des diplomates responsables des affaires syriennes.
La conviction de l’ambassadeur Chevallier était la suivante : « Le régime d’Assad ne tombera pas, Assad est fort » et il se maintiendra au pouvoir. C’est ce qu’il avait écrit dans ses dépêches diplomatiques depuis Damas, raison pour laquelle il avait été rappelé à Paris. Chevallier « a redit aux personnes présentes à cette réunion qu’il était « proche du terrain », et qu’il avait visité diverses régions de la Syrie et qu’il n’avait pas le sentiment que le régime en place était en train de s’effondrer ».
« Arrêtez de dire des bêtises ! » l’a interrompu Galey, le représentant de Sarkozy. « Il ne faut pas s’en tenir aux faits, il faut voir plus loin que le bout de son nez. » a-t-il ajouté. La remarque de Galey était d’une « hostilité sans précédent » selon une des personnes présentes. Même Ladsous « a été choqué de la détermination de Galey, » quand il est apparu que Galey "n’était pas venu prendre part aux délibérations mais remplir une mission spécifique : imposer l’idée que la chute d’Assad était inévitable," et faire comprendre à tout le monde qu’aucune opinion divergente ne serait tolérée dans le corps diplomatique français.
Mais Chevallier a défendu sa position qui différait de celle que l’Élysée voulait imposer. Il a dit qu’il avait rencontré l’opposition syrienne régulièrement, “mais qu’il continuait à penser que le régime avait la capacité de survivre ainsi que des soutiens étrangers« . »On se moque de vos informations !« a réitéré Galey, ce à quoi l’ambassadeur a répondu : »Vous voulez que j’écrive autre chose mais mon travail comme ambassadeur est de continuer à dire ce que j’ai écrit, c’est à dire ce qui est réellement arrivé« . »Vos informations ne nous intéressent pas. Bachar el-Assad doit tomber et il tombera," a rétorqué Galey d’une voix coupante. La querelle s’est alors envenimée, ce qui a forcé Ladsous à intervenir plusieurs fois pour mettre fin à cette « bataille verbale ».
http://www.legrandsoir.info/les-chemins-de-damas-comment-l-elysee-a-manipule-les-rapports-sur-les-armes-chimiques-al-akhbar.html

Auprès de qui Nicolas Galey prenait-il ses ordres pour les imposer de façon aussi autoritaire ? à l'évidence auprès de Juppé / Sarkozy  ... qui les prenaient auprès de l'OTAN, et donc de Washington.

La presse annonça régulièrement la chute de Bachar al-Assad, croyant peut-être qu'il allait fuir comme le président tunisien Ben Ali, être forcé à la démission comme le président égyptien Hosni Moubarak, ou tué comme Kadhafi.
La Syrie est toujours debout après plus de 4 ans et demi de conflit, preuve de sa très grande cohésion patriotique ... face à des hordes de mercenaires terroristes dont la plupart sont des étrangers soutenus, financés, armés par une coalition internationale qui se réunit à Paris, ou à Dubaï ou Istanbul, dont la France fait partie avec les USA, l'Angleterre, l'Allemagne, l'Arabie Saoudite, le Qatar, ... avec la complicité avérée d'Israël, de la Turquie et de la Jordanie par lesquelles s'infiltrent les terroristes islamistes.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 3 Nov 2015 - 0:24  assunta

Merci de cette précieuse analyse, Visiteur....

Je laisse ici un lien qui parle des 50.000 morts au Soudan dont personne ne parle !!!
http://panafricain.tv/soudan-ces-50-000-morts-qui-ninteressent-pas-la-communaute-internationale/



Il nous faut vraiment évoluer pour aider à notre niveau le monde... en plus de nous-mêmes....

Revenir en haut Aller en bas

Message Aujourd'hui à 23:01  Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum