Spiritualités

MAUVAISES INTERPRETATIONS DES PAROLES DE L'ETERNEL

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

26012016

Message 

MAUVAISES INTERPRETATIONS DES PAROLES DE L'ETERNEL




Voici un post qui traitera des mauvaises interprétations de ce qui est Ecrit dans toutes les Paroles, non pas pour juger ou jouer au juge mais juste pour donner une autre vision, une étude que des gens ont apporté pour rétablir équitablement la réalité, mais surtout pour réhabiliter certains prophètes et plus particulièrement DIEU qui est mal vu, rejeté à cause de ces mauvaises interprétations...  et qu'il me semble hyper important de Réhabiliter !!!

--------------

LES HOURIS
Source = http://regard-positif.xooit.com/t1021-LES-HOURIS-DU-PARADIS-ET-LES-DIFFERENTES-TRADUCTIONS.htm

Sourate 3 versets 13 à 15 :
« Dis aux croyants : "Vous aviserais-je de ce qui est meilleur que cela ? Pour ceux qui auront été pieux, seront, auprès de leur Seigneur, des jardins sous lesquels couleront des ruisseaux, où, immortels, ils auront des épouses purifiées et satisfaction d'Allah. Allah est clairvoyant sur ses serviteurs.»


1ère remarque : le Coran utilise le pluriel des mots pour les deux sexes. Comme en français, quand on s'adresse à un groupe (hommes et femmes), on s'adresse au masculin pluriel.


1- Quand on lit le verset en français, on comprend que ça s'adresse aux hommes. On lit le verset en arabe et en anglais et ça s'adresse aux deux : femmes et hommes.

2- Le mot "épouses" est faux. Le mot utilisé dans le coran est : "azwaje" le pluriel de "zawj".
zawj = époux, épouse, compagne, compagnon. le mot veut dire : chacun avec son compagnon de l'autre sexe.
Traduisant le mot "azwaje" en français le mot serait "couple", "duo", pas necessairement sexuel. (traduit de mounjid attoullabe).

Le pluriel de femme en arabe:"zawjate".

Si Dieu promettait aux hommes des épouses :"Il leur dirait:"zawjate" et non "azwaje".
L'interprétation dans le Coran en anglais pour : "azwaje" est "compagnons". Alors, c'est pas un couple (en anglais : couple) mais des compagnons. Même la traduction en anglais n'a pas utilisé le mot "wives" = épouses.

Sourate 2 versets 23 à 25 :
« Annonce à ceux qui auront cru et accompli des œuvres pieuses qu'ils auront des Jardins sous lesquels couleront des ruisseaux. Chaque fois que quelque fruit leur sera accordé, en attribution, ils diront "Ceci est ce qui nous a été attribué antérieurement", et ce qui leur sera donné sera ressemblant à ce qu'ils avaient sur terre. Dans ces Jardins, ils auront des épouses purifiées et ils y seront immortels.»


1- « Annonce à ceux qui auront cru et accompli … »
Ici, Dieu s’adresse aux deux sexes, tout les serviteurs, sans exception.

Imaginons un moment que Dieu s’adressait aux hommes quand Il utilise: « Ceux... ils ... ». En arabe, comme en français, quand on adresse un groupe, on utilise le masculin pluriel.

2- encore la même chose, le mot «épouses» est faux. Dieu a utilisé le mot « azwaje » et non «zawjate».
D’autant qu’Il s’adresse à tout les croyants qui font du bien, ça veut dire que les femmes aussi vont avoir des compagnons purifiés et seront immortels.
Purifiés = la traduction en anglais a utilisé le mot « purified » en ajoutant « spiritually and physically ». « Ceux, au contraire, qui auront cru et pratiqué les œuvres pieuses, Nous les ferons entrer dans des Jardins sous lesquels couleront les ruisseaux ; là, immortels en éternité, ils auront des épouses purifiées et Nous les feront entrer sous une ombre dense.»

La même chose ici : le mot « épouses » n’existe pas. Dieu a utilisé le mot « azwaje » et non « zawjate ».
C’est impossible que le mot est « épouses », car Dieu s’adresse à tout les croyants : hommes ET femmes.
«Ombre dense», comme les musulmans vivaient dans le désert avec un soleil ardent, Dieu utilise un langage où ils peuvent s’identifier.

Sourate 38 Versets 49 à 53 :
« Ceci est une Edification. En vérité, les Pieux auront certes beau lieu de retour ; les Jardins d'Eden aux portes pour eux toutes ouvertes, où, accoudés, ils réclameront des fruits abondants et un exquis breuvage, tandis qu'auprès d'eux seront des vierges aux regards modestes, d'égale jeunesse. Voilà ce qui vous est promis au jour du Jugement. »


Ce verset est adressé aux hommes, car le verset qui vient devant, Dieu parle des autres prophètes qui sont des hommes.

"Des vierges aux regards modestes" ; les mots utilisés en arabe = kassirate ttarf.
ttarf veut dire: le regard.
On a regardé le dictionnaire (mounjid a toullabe) et on a trouvé :
kassirate : mot féminin pluriel qui vient de « kassara »: diminuer, atténuer, baisser. Pas une fois, le mot vierge a été ajouté à l’explication.

Les deux mots: « kassirate ttarf », cela veut dire « des femmes aux regards modestes ». Pas nécessairement bcp de femmes pour un seul homme. Dieu a utilisé le mot: hommes en pluriel, et femmes en pluriel.
La traduction en anglais est : «and they will have by their sides chaste mates with downcast and restrained looks, and of suitable age(and matching in every aspect). »
Traduction: « et ils auront à leurs côtés des pieux compagnons aux regards modestes et d’égale jeunesse (compatibles dans tout les aspects). »
Utilisant le mot « compatibles » dans la traduction mène à penser à une chose : à des couples compatibles et non un homme compatible avec des tas de femmes.
Si le message était que chaque homme serait avec beaucoup de femmes, le verset serait :
« et à côté de chacun d’eux, il y aurait des femmes aux regards modestes. »

Sourate 44 versets 51 à 55 :
« Les Pieux, au contraire, seront dans un séjour paisible, parmi des jardins et des sources. Ils seront vêtus de satin et de brocard, face à face. Ainsi sera-t-il. Nous les aurons mariés à des Houris aux grands yeux. Ils réclameront là toutes sortes de fruits, dans la paix.»


1 - encore une fois: « Les pieux »: Dieu s’adresse aux deux sexes.
2 - «on les aurait mariés» : le mot utilisé en arabe pour « mariés » est « zawwajnahoum » qui veut dire: « on les auraient mis en pair ou en couple ». On a traduit ça en anglais : «we shall pair them » et non «we shall mary them».
to pair : mettre en pair, en groupe de deux.

3- Le mot «hor » en arabe et non «houris»:
Le singulier est : « ahwar » pour le masculin et : «hawra» pour le féminin. Le pluriel est «hor» qui est le même pour le féminin pluriel et le masculin pluriel. Et c'est ce mot le «hor» qui est utilisé dans ce verset.

Le mot «hor» veut dire des personnes avec des yeux d’un blanc massif et noir profond (pour les arabes d’autrefois, c’était un signe de beauté).
Finalement, ce verset veut dire que les hommes et les femmes seront de belles créatures et ils seront en pair, des compagnons.

Sourate 52 versets 17 à 24 :
« En vérité, les Pieux seront dans des jardins et une félicité, jouissant de ce que le Seigneur leur a accordé. Leur Seigneur les aura préservés des tourments de la Fournaise. Mangez et buvez en paix, en récompense de ce que vous avez fait, accoudés sur des lits alignés ! Nous leur auront donné comme épouses des houris aux grands yeux. Ceux qui auront cru et que leur descendance aura suivis avec foi, Nous leur auront adjoint leur descendance au Paradis. Nous ne leur retirerons rien de leur fait. Chaque homme, de ce qu'il se sera acquis, sera cautionné. Nous les aurons pourvus de fruits et de viande qu'ils désirent. Ils se passeront, dans ces jardins, des coupes au fond desquelles ne seront ni jactance, ni incitation au péché. Pour les servir, parmi eux circuleront des éphèbes à leur service qui sembleront perles cachées.»


« Nous leur auront donné comme épouses des houris aux grands yeux. » Cette phrase est différente dans le coran. Le mot "donné" n’existe pas. C’est plutôt le mot = «zawwajanahoum» = mettre en pair, en couple, ou des groupes de deux. Le mot « hor » est le même que dans les autres versets.

Maintenant, j’espère que certains sont convaincus que seule la lecture du Coran ne suffit pas.
Ceci montre aussi la faute des gens qui traduisent le Coran avec un manque de connaissance de la langue arabe et sa syntaxe ou bien certains qui sont subjectifs pour utiliser la religion pour soumettre les femmes à leur guise.

Pour le dictionnaire arabe = mounjid a toullabe.
Et pour le Coran, deux versions : anglais et arabe.

manondessources >> http://forum.doctissimo.fr/psychologie/dieu-religions/vierges-traductions-c…

assunta

Messages : 387
Date d'inscription : 01/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

MAUVAISES INTERPRETATIONS DES PAROLES DE L'ETERNEL :: Commentaires

Message le Dim 26 Juin 2016 - 14:34  assunta

L'Homme est plus grand qu'il ne croit !!! Il ne le sait pas le plus souvent et/ou ne sait pas comment redevenir un Etre Humain digne de ce nom !!!

26jan16 171C86
parce que je n'ai pour m'exprimer que mon triste et pauvre français, un langage de cafard qui bouffe n'importe quoi
25jan16 171C78
vous aurez perdu la conscience qui vous lie à cette vie de cafards rampants

Dans le Psaume 8
02 Ô Seigneur, notre Dieu, qu'il est grand ton nom par toute la terre ! Jusqu'aux cieux, ta splendeur est chantée
03  par la bouche des enfants, des tout-petits : rempart que tu opposes à l'adversaire, où l'ennemi se brise en sa révolte.

04  A voir ton ciel, ouvrage de tes doigts, la lune et les étoiles que tu fixas,

05  qu'est-ce que l'homme pour que tu penses à lui, le fils d'un homme, que tu en prennes souci ?

06  Tu l'as voulu un peu moindre qu'un dieu, le couronnant de gloire et d'honneur ;

07  tu l'établis sur les œuvres de tes mains, tu mets toute chose à ses pieds :

08  les troupeaux de bœufs et de brebis, et même les bêtes sauvages,

09  les oiseaux du ciel et les poissons de la mer, tout ce qui va son chemin dans les eaux.

10  R/ O Seigneur, notre Dieu, qu'il est grand ton nom par toute la terre !



On voit que l'Homme est un être presque à l'égal de l'Eternel qui lui a fait don de tout son ouvrage. L'Homme est couronné, est fait un roi.

En se reconnectant à lui-même, l'Homme trouvera toutes les ressources nécessaires pour se développer, faire jaillir sa grandeur et sa puissance, qui l'élèveront au-dessus de tout problème intérieur comme extérieur. Et cela lui donnera des ailes pour non seulement faire la démonstration de ce qu'il est vraiment, mais pour donner envier à d'autres d'en faire autant !!
Il est temps de cultiver une belle image de soi pour pouvoir s'élever et élever, mais surtout pour que les gens aient une image belle de ce qui est dégagé de soi !!! Sinon ils fuiront à juste raison !!!

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 27 Juin 2016 - 14:31  pat

S'humilier, se déconsidérer n'est pas, en effet, la meilleure façon de faire vivre le divin en soi. Il ne s'agit pas d'avoir une estime de soi inconsidéré, il s'agit simplement d'assumer les dons divins qui sont les nôtres, dons donnés par Dieu.
Il n'y a donc aucune raison pour que l'Homme s'humilie devant Dieu. Ce serait une manière de déconsidérer une création de Dieu, de Lui signifier que son Image et Ressemblance ne vaut que quand elle s'abaisse et se rejette.

En créant l'Homme, Dieu a créé un interlocuteur, un partenaire. Il a accepté de partager une partie de sa Puissance. Il a accepté d'être contredit. Il connaissait les risques qu'Il prenait en donnant une partie de ses dons à l'Homme.

Cependant, comme toujours quand on affirme une évidence, il faut prendre conscience de la mesure de cette évidence.
On sent bien que le secret de notre équilibre passe par une sorte de fonte en Dieu, à la nature, au cosmos. Notre abandon, notre oubli de soi est la voie de l'harmonie avec le monde et avec Dieu.

Il n'y a donc pas plus de raison de s'humilier que de se mettre exagérément en avant et de tirer orgueil de ce que nous sommes.

Car il faut bien l'admettre aussi, notre humanité n'est pas un modèle de beauté ou de bonté.
C'est notre potentiel qui est divin. Nos actes sont souvent plus démoniaques que franchement angéliques.

Personnellement, je ne suis pas toujours enthousiasmé par notre humanité et si je n'y vois pas que des cafards elle me donne parfois le cafard tout simplement.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 28 Juin 2016 - 10:27  assunta

On sent bien que le secret de notre équilibre passe par une sorte de fonte en Dieu, à la nature, au cosmos. Notre abandon, notre oubli de soi est la voie de l'harmonie avec le monde et avec Dieu.

S'abandonner à notre vraie nature spirituelle, je suis d'accord.
S'abandonner dans le sens : ressentir, vivre en soi en cohérence totale avec nos convictions (ou foi) profonde et être ainsi en harmonie avec la nature, le cosmos, l'humanité.

Mais l'oubli de soi n'est pas demandé à mon avis.

On ne peut pas s'oublier soi-même sinon où serait nos caractéristiques propres qui font notre richesse personnelle et permet la diversité humaine ???

S'oublier soi est dangereux.
Il est important que tout Homme (hommes et femmes) reste lui-même (sans humilité excessive ni orgueil). Mais rester soi-même permet de rester en phase, en harmonie, intérieurement et extérieurement.

Dieu ne demande pas que l'on s'oublie, mais que l'on sache qui on est, que l'on se connaisse vraiment, pour harmoniser en soi nos spécificités propres (on a tous les mêmes dons mais chacun les vit suivant ce qu'est chacun, on a tous des caractéristiques propres, etc) en harmonie avec l'extérieur. C'est cela qui permet l'élévation.

S'oublier soi est une forme d'annihilation voire de soumission.

S'oublier soi ne permet pas la diversité, entretient la mise au pas. 
Quand on regarde comment le monde fonctionne, tout est fait pour entrer dans un moule et correspondre à ce moule. Cette façon de faire, qui justement veut nous faire oublier qui nous sommes, est négative et refuse la diversité. (on le voit même sur le plan religieux : cf François et les homosexuels, il les accepte mais à la condition de les "accompagner pastoralement", ça veut dire quoi cela ??? Les accompagner moralement, psychiatriquement, dogmatiquement, pour que petit-à-petit ils rentrent dans la droite ligne??? ce n'est pas très clair et souvent en contradiction avec ses actes. par ex. il a refusé au Vatican un ambassadeur français car il est homosexuel !!!)

Se fondre en Dieu spirituellement est vivre en soi (donc évidemment hors de soi) notre nature divine innée. On devient un Dieu mais cela n'annule pas nos caractéristiques propres. Cela n'annule pas le fait de rester soi-même.
En restant soi-même spirituellement on le démontre dans ce monde.

S'oublier soi est une grande erreur à mon avis et ce n'est pas ce que demande l'Eternel... C'est contraire à notre nature Divine !!!


http://www.pelerin.com/A-la-une/Famille-les-deux-synodes-du-pape-Francois/Dans-l-attente-du-Synode-sur-la-famille-2015/La-place-des-personnes-homosexuelles-dans-l-Eglise

Quand, à 20 ans, j’ai rencontré Bruno, j’ai compris que j’étais homosexuel. Parce que c’est ainsi : on le découvre, on ne le choisit pas... pas un seul instant je n’ai pensé que c’était contre le dessein de Dieu pour moi. Je savais bien qu’il y avait un souci avec la règle de l’Église, et je suis allé voir dans le Catéchisme de l’Église catholique : j’ai lu à la fois "l’accueil des personnes avec bienveillance" et "l’acte intrinsèquement désordonné".

Je n’ai pas l’impression de vivre une succession "d’actes intrinsèquement désordonnés", mais une vie de couple belle et complexe, habitée par la foi.

J’ai beaucoup de respect pour ceux qui choisissent le combat spirituel de l’abstinence ; le mien est différent. Cela fait quinze ans maintenant que Bruno et moi vivons ensemble, une vie de couple officielle sans être ostentatoire, en tentant de ne provoquer ni par notre attitude, ni par des revendications.

Nous avons cherché à nous intégrer dans notre paroisse. Mais on ne rentre dans aucune case, ni la préparation au mariage ou au baptême, ni les réunions de couple ou de caté… On n’est pas forcément jugés, mais marginalisés. Homos ou hétéros, les ghettos ne nous intéressent pas : nous voulions travailler sur notre couple du point de vue chrétien et avons souhaité participer à un groupe paroissial.

Mais nous n’avons pas pu être acceptés, parfois sans beaucoup de formes. Finalement, nous avons créé un groupe de couples homos à partir de la foi qui nous réunit. Nous, catholiques homosexuels, avons aussi des choses à dire sur la fidélité, le pardon, la fécondité du couple…

Commençons par affirmer que nous sommes tous frères et sœurs, avec notre foi chrétienne en commun, nos problèmes vécus en chrétiens : nous avons à nous enrichir les uns des autres.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 28 Juin 2016 - 14:10  pat

Nous sommes autant un être personnel qu'un être cosmique. Comme une sorte d'atome dépendant d'un grand Tout.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 28 Juin 2016 - 14:42  assunta

Oui je suis d'accord. Hildegarde de Bingen disait cela et rajoutait que non seulement l'humanité mais le cosmos aussi est en nous... Cela n'empêche nullement de rester soi-même.

Mais je ne vois pas le rapport avec le fait de s'oublier soi.

Notre abandon, notre oubli de soi est la voie de l'harmonie avec le monde et avec Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 28 Juin 2016 - 20:35  pat

Si vous ne prenez pas les mots à la lettre, mais seulement en laissant votre intuition vous guider, vous verrez le rapport.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 29 Juin 2016 - 17:05  assunta

Faire partie du Tout est réel et concret. On y fait déjà partie, mais on s'est coupé de cela. S'y re-abandonner est important tout en lâchant prise de nos défauts.
Si par "s'oublier soi" vous pensez lâcher nos propres intérêts, je suis d'accord.
Pour autant rester soi-même avec nos propres caractéristiques qui font notre richesse (ce qui veut dire pour moi "ne pas s'oublier soi)...

Revenir en haut Aller en bas

Message Aujourd'hui à 16:49  Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum