Spiritualités

Le mythe de la France black-blanc-beur

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

03032016

Message 

Le mythe de la France black-blanc-beur




 Le mythe de la France black-blanc-beur

par malika-sorel-sutter



L'affaire des quotas ethniques à la Fédération française de football n'en finit plus d'enfler. Même les champions du monde de 1998 se déchirent. Membre du Haut conseil à l'intégration, Malika Sorel revient sur les non-dits du débat en cours.
L'inquisition a frappé, par la voix de
Mediapart. La ministre Chantal Jouanno a donc fait rouler la tête du directeur technique, qui n’aura même pas eu droit à un procès, même pas stalinien. Laurent Blanc, lui, verra peut-être sa tête sauvée car, dixit Chantal Jouanno : « Pour le connaître, il prône plutôt le métissage ». Il faudra que le soviet suprême nous dise un jour ce que « métissage » signifie exactement.
Au micro de RTL, Christophe Dugarry révèle que le soir de 1998 où la France vient d’être sacrée championne du monde, alors que les joueurs prennent des photos dans les vestiaires, Lilian Thuram lance un : « allez les blacks, venez, on va faire une photo tous ensemble ! » Imaginez que c’eût été un joueur blanc qui ait lancé « allez les blancs, venez, on va faire une photo tous ensemble ! »… Alors, c’était donc ça, la France black-blanc-beur ?
La gauche comme la droite pratiquent depuis fort longtemps la discrimination positive au profit des personnes d’origine étrangère. J’en avais longuement parlé dans
Le puzzle de l’intégration. Le critère ethnique est même mentionné en toutes lettres dans la Charte de la diversité instituée en octobre 2004 par Jean-Pierre Raffarin, alors Premier ministre. Engagement n°3 de la Charte de la diversité : "Nous [les entreprises signataires] nous engageons à chercher à refléter la diversité de la société française et notamment sa diversité culturelle et ETHNIQUE dans notre effectif, aux différents niveaux de qualification."
« Sur le terrain, la pratique de la discrimination positive se transforme, de manière très concrète, en discrimination négative envers les Français de souche européenne : "L’Oréal fait de la discrimination positive et l’assume […], déclare le directeur général du groupe Jean-Paul Agon. Aujourd’hui, lorsque nous rencontrons un candidat qui a un prénom d’origine étrangère, il a plus de chances d’être recruté que celui qui porte un prénom français de souche. " Ces propos discriminatoires à l’égard des Français de souche ont été tenus par le dirigeant d’un groupe qui emploie 12 000 personnes en France. Autre illustration : "À compétences égales, eh bien désolée, on choisira la femme ou on choisira la personne venant d’autre chose que le mâle blanc pour être clair. " Ces propos discriminatoires à l’égard des hommes blancs ont été tenus par Anne Lauvergeon, patronne d’un groupe français qui emploie 50 000 personnes. Imaginons que de tels propos aient été tenus à l’encontre d’autres couleurs que la couleur blanche ; toutes les associations de France et de Navarre auraient rué dans les brancards

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Le mythe de la France black-blanc-beur :: Commentaires

Message le Jeu 3 Mar 2016 - 16:20  navy

* Malika Sorel-Sutter est française issue de l’immigration arabe. Née en France, elle a longtemps vécu en Algérie.

Considérant la politique d'immigration menée par les gouvernements différents, elle affirme que « l’importance des flux migratoires, dans lesquels je range également le regroupement familial, a conduit à la reconstitution des sociétés d’origine sur le sol d’accueil. Dans ces conditions, l’intégration devient impossible... »


.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 5 Mar 2016 - 14:29  assunta

navy a écrit:* Malika Sorel-Sutter est française issue de l’immigration arabe. Née en France, elle a longtemps vécu en Algérie.

Considérant la politique d'immigration menée par les gouvernements différents, elle affirme que « l’importance des flux migratoires, dans lesquels je range également le regroupement familial, a conduit à la reconstitution des sociétés d’origine sur le sol d’accueil. Dans ces conditions, l’intégration devient impossible... »
Je ne pense pas que ce soit la politique d'immigration ou le regroupement familial qui posent  problème. Certes le nombre peut faire peur.
Mais ce qui pose problème c'est la DIFFERENCE de voir les choses des uns et des autres.
Un groupe d'origine musulmane n'a pas la même façon de vivre, de voir les choses et de voir l'humain. 2 visions différentes vont vivre ensemble.

vision orientale
L'Homme (hommes et femmes) appartient à un groupe. Il vit dans un groupe mais il n'a pas d'entité propre car il doit rendre des comptes à tout un groupe (communauté, etc...). Il n'est pas entendu comme être humain libre, autonome...
Les garçons par exemple sont élevés enfant en ayant tous les droits, ensuite adulte il aide la famille (père mère) puis celle qu'il crée et apporte la substance tout ce dont la famille a besoin. La fille est faite pour reproduire et entretenir le même schéma (moral, physique, social, culturel, religieux, politique...) qui ne doit dévier sous aucun prétexte, sous peine de jeter la responsabilité totale sur ses épaules, voire au pire des pires de mourir... Elle est garante de par son corps, son sexe, son conditionnement, de la bonne marche de sa famille et celle du groupe... tout pose, repose sur ses épaules...
Garçon comme fille n'ont aucune opinion à émettre, n'ont pas de valeur propre, leur valeur humaine appartient au groupe.
Donc on peut comprendre les souffrances que cela crée, sur tous les plans, pour tous... Et cela est institué comme IMMUABLE !!!

vision occidentale
C'est tout le contraire qui est vécu... S'il y a des ressemblances avec la vision occidentale, elles sont vraiment minimes...

2 visions différentes que chacun garde jalousement et juge véridique absolument. Le problème est que parmi la plus violente certains veulent imposer le modèle notamment politico-religieux, donc il est certain qu'il y a friction, difficultés, etc...

Faire venir des gens d'ailleurs et ne pas vouloir voir ces différences de façon de vivre, est mauvais, malhonnête, voire mortifère... Les guerres en sont malheureusement un bon exemple. faire volontairement fuir des peuples qui veulent un monde meilleur (tout humain est créé pour vivre de belle façon) et ne pas tenir compte de ces visions différentes de l'humain et de son rôle dans la société, est vouloir créer, entretenir la zizanie. Vouloir mettre les nations en danger : diviser pour mieux régner.

Résultat
C'est à chacun qu'incombe le devoir de se connaître, d'accepter nos différences mais ne pas les imposer. Très difficile mais réalisable !!! Le problème c'est en tant qu'humain beaucoup veulent imposer leur droit et ne veulent pas voir leur devoir...

Daoud a bien explicité cela. Il ose dire les choses mais les mentalités sont longues à évoluer
sur la vision orientale
http://www.liberation.fr/debats/2016/03/03/affaire-kamel-daoud-la-polemique-sur-l-islam-et-les-femmes-n-en-finit-pas_1437302

http://www.slate.fr/story/114683/arguments-tribune-cologne-kamel-daoud

http://www.liberation.fr/debats/2016/03/03/affaire-kamel-daoud-la-polemique-sur-l-islam-et-les-femmes-n-en-finit-pas_1437302

et sur la vision occidentale
http://www.hebdo.ch/hebdo/id%C3%A9es-d%C3%A9bats/detail/viol-et-fantasmes-sur-%C2%ABeurope%C2%BB
L’accueil du réfugié, du demandeur d’asile fuyant Daech ou les guerres récentes pèche en Occident par une surdose de naïveté: on voit dans le réfugié son statut, pas sa culture; il est la victime qui recueille la projection de l’Occidental ou son sentiment de devoir humaniste ou de culpabilité. On voit le survivant, et on oublie que le réfugié vient d’un piège culturel que résume surtout son rapport à Dieu et à la femme. En Occident, le réfugié ou l’immigré sauvera son corps mais ne va pas négocier sa culture avec autant de facilité, et cela on l’oublie avec dédain. Sa culture est ce qui lui reste face au déracinement et au choc des nouvelles terres. Le rapport à la femme, fondamental pour la modernité de l’Occident, lui restera parfois incompréhensible pendant longtemps lorsqu’on parle de l’homme lambda. Il va donc en négocier les termes par peur, par compromis ou par volonté de garder «sa culture», mais cela changera très, très lentement. Il suffit de rien, du retour du grégaire ou d’un échec affectif pour que cela revienne avec la douleur. Les adoptions collectives ont ceci de naïf qu’elles se limitent à la bureaucratie et se dédouanent par la charité.


Et le drame c'est que beaucoup d'Homme (même les femmes) ne veulent pas remettre en question leur rapport à l'autre qui est à la base de tout....
Il ne faut certes pas condamner l'un ou l'autre côté, suivant d'où l'on regarde, mais il ne faut pas se taire et savoir voir les vrais raisons, les vraies causes plutôt que les effets de masse !!!!

L'Homme (H= hommes et femmes) doit vraiment se remettre en question et évoluer... pour amener un monde meilleur...
La solution est ONTOLOGIQUE = l'Homme doit se connaître obligatoirement, savoir Qui Il Est !!!
La femme veut faire évoluer toutes ces sociétés (partout sur la planète on le voit) et tant que l'homme ne les écoute pas et à peur de lâcher un pouvoir qu'il croit immuable,  il y aura bcp de difficultés.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 7 Mar 2016 - 22:37  pat

Assunta a écrit:La femme veut faire évoluer toutes ces sociétés (partout sur la planète on le voit) et tant que l'homme ne les écoute pas et à peur de lâcher un pouvoir qu'il croit immuable,  il y aura bcp de difficultés.

C'est une idée trop générale qui est à la limite de "l'anti-masculisme".
Ne faites pas en sorte qu'un jour, les hommes ne soient obligés de se défendre d'un ségrégationnisme à leur égard.
D'autant que les femmes sont loin de vouloir toutes faire évoluer les sociétés. Elles sont même dans certaines sociétés, l'agent principal de l'antiféminisme et de la persécution subie par les femmes en entretenant chez les hommes et notamment chez leur fils, l'idée que la femme doit être soumise à l'homme. Elles sont parfois très dur avec leur belle-fille les traitant comme des esclaves.


Dernière édition par pat le Mar 8 Mar 2016 - 10:15, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 7 Mar 2016 - 22:52  assunta

Exact j'ai généralisé. Et cela rend l'idée fausse. Merci de l'avoir soulevé...

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 8 Mar 2016 - 10:26  pat

J'imagine, sans trop savoir réellement ce que pourrait être un monde de franchise et de bonne foi. Ce que je sais, c'est que, au fil du temps, nous avons essayé, sur ce forum, de nous garder, non seulement de la colère et de l'insulte mais aussi tout simplement des emportements de la mauvaise foi. Votre réaction le prouve.
Merci à mon tour de donner cette image à ceux qui nous lisent.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 12 Mar 2016 - 16:33  navy

L’accueil du réfugié, du demandeur d’asile fuyant Daech ou les guerres récentes pèche en Occident par une surdose de naïvetéon voit dans le réfugié son statut, pas sa culture; il est la victime qui recueille la projection de l’Occidental ou son sentiment de devoir humaniste ou de culpabilité. On voit le survivant, et on oublie que le réfugié vient d’un piège culturel que résume surtout son rapport à Dieu et à la femme. En Occident, le réfugié ou l’immigré sauvera son corps mais ne va pas négocier sa culture avec autant de facilité, et cela on l’oublie avec dédain. Sa culture est ce qui lui reste face au déracinement et au choc des nouvelles terres. Le rapport à la femme, fondamental pour la modernité de l’Occident, lui restera parfois incompréhensible pendant longtemps lorsqu’on parle de l’homme lambda. Il va donc en négocier les termes par peur, par compromis ou par volonté de garder «sa culture», mais cela changera très, très lentement. Il suffit de rien, du retour du grégaire ou d’un échec affectif pour que cela revienne avec la douleur. Les adoptions collectives ont ceci de naïf qu’elles se limitent à la bureaucratie et se dédouanent par la charité.
Trés juste, tout à fait. Arrow


Un groupe d'origine musulmane n'a pas la même façon de vivre, de voir les choses et de voir l'humain. 2 visions différentes vont vivre ensemble.

vision orientale,  vision occidentale
Si tu veux mais c'est en grande partie une question de nombre donc de politique d'immigration et de regroupement familial.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 30 Avr 2016 - 15:29  navy

Tiens voilà justement un commentaire d'un sympatisant des PA sur le blog de Michel Potay:


29avr16 174C53
Pour aller de la vie à la Vie il faut aussi passer par le vie sociale, parce que l'humain ne vit pas tout seul, il est un être social, qui parle aux autres, qui les voit et les observe, qui les critique (ça, ce n'est pas bien, je sais), qui échange avec eux son travail, son argent, ses jeux.
Justement, nous visons actuellement une période de la société occidentale européenne particulièrement perturbée au plan social et nos frères humains feraient bien de se conformer à la pénitence que vous résumez par amour, pardon, paix, intelligence libre de préjugés,
Des penseurs, qui écrivent et sont donc lus, comme Alain Finkielkraut, Michel Houellebecq, Michel Onfray ou Eric Zemmour et quelques autres sont actuellement en France les seuls à dire sans tricher ce qu'ils voient et en particulier ce qu'ils voient dans l'Islam, qui est devenu la première religion en France oùles églises ferment et où il faudrait ouvrir des mosquées. Depuis les attentats islamistes de Paris et de Bruxelles, la prise en compte de cette réalité est en train de modifier profondément l'opinion et les milieux de la pensée.
On peut avoir le visage découvert mais se voiler volontairement l'esprit. Le port de ce voile-là, derrière lequel les gens se cachent, n'a jamais été obligatoire, mais celui qui, jusqu'ici en France, se risquait à le retirer pour voir les conséquences d'une immigration inconséquente, celui qui osait exprimer sa peur de voir pousser les barbes et les minarets islamistes a longtemps été rejeté comme un apostat social. Les gardiens du dogme moral et particulièrement socialiste le rejetaient, les comités de surveillance l'assignaient devant les tribunaux sur accusation de racisme, c'était un pécheur impardonnable. Le présumé "raciste" devait raser les murs et rester bien silencieux derrière les barreaux de pensée officielle, parce qu'il y a en France une loi non écrite, qui s'appelle les idées générales, qui disaient le bien et le mal en tous domaines, les gens à aimer et les gens à détester.


L'histoire contemporaine prouve qu'on peut pratiquer une religion sans y croire, c'est la religion de l'opinion officielle, du moralement et politiquement correct.
Mais il faut tôt ou tard accepter de voir. C'est pourquoi, un à un, les philosophes et les écrivains ont arraché le voile. Ils ont voulu voir. Ils ont même voulu dire. Les gardiens de l'opinion correcte ont bien tenté de les poursuivre, de les faire renvoyer de leurs journaux, de leurs télévisions, de leurs radios, de les mener de force devant les juges: rien n'y fait. Ils disent ce qu'ils pensent et pour eux l'Islam n'est pas blanc-bleu, loin de là..
En quelques années, ce bruit du réel a bouleversé toutes les lignes de la vie sociale et notamment de la vie des idées.
La gauche, qui ricanait devant tout ce qui ressemblait de près ou de loin à de la transcendance, s'est souvenue que l'homme était un animal religieux et que souvent la religion l'emporte sur l'opinion, quoi qu'on dise. Jean Birnbaum, journaliste connu, est l'auteur de "Un silence religieux" (Le Seuil) et dénonce la réticence de la gauche à reconnaître la dimension religieuse du djihadisme. Refusant d'y voir le religieux, elle fait une analyse fausse du danger. Il déchire le voile, dit que sur l’islam on a préféreré ou observer un silence religieux
ou faire un gros déni. La gauche concevant l’émancipation comme affranchissement de la religion est incapable d'envisager la croyance religieuse d’abord comme une puissance politique. Or, c'en est une et nous en avons des preuves écrasantes. Birnbaum dénonce l'aveuglement sur la part religieuse évidente dans l'aggressivité des Musulmans. Birnbaum dit que si Marx a dit que "la religion est  l’opium du peuple", c’est parce qu’elle est "le cœur d’un monde sans cœur, tout comme elle est l’esprit d’un monde sans esprit." C'est dur mais c'est, il l'avouer, absolument vrai. Marx prenait le spirituel au sérieux, il le voyait comme la nécessité de l’espérance. Birnbaum se fait l'écho de Saint- Exupéry qui, au milieu de la guerre, écrivit à un général: "Rendre aux hommes une signification spirituelle, des inquiétudes spirituelles, faire pleuvoir sur eux quelque chose qui ressemble à un chant grégorien […] Rien qu'à entendre un chant villageois du XVe siècle, on mesure la pente descendue." Cette lettre, celle d'un homme plongé dans la nuit du monde entre la croix gammée et le drapeau rouge, résonne curieusement aujourd'hui. L'auteur de "Citadelle", en effet, connaissait l'ennemi, mais se demandait si cette connaissance suffisait au sursaut d'un pays et d'une civilisation.
Moi je vous dis, malgré l'énorme sympathie que j'ai pour votre mouvement spirituel, je suis sûr que le fait que vous alligniiez le Coran sur la Bible et La Révélation d'Arès vous fait un tort énorme actuellement. L'opinion publique est maintenant très montée contre l'Islam. Vous devenez des gens louches. C'est dommage.
Je vais souvent à Paris où j'enseigne dans une université. Je ne peux pas vous donner mon nom.


Petit Jean de la Somme.


Dernière édition par navy le Sam 30 Avr 2016 - 16:50, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 30 Avr 2016 - 15:35  navy

Très bon texte.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 30 Avr 2016 - 16:04  assunta

Ce n'est plus la religion qui doit être mise en avant mais la spiritualité.
Grande différence : la religion demande obéissance, la spiritualité on la cherche soit et on la vit !!!! sans chef ni domination aucune....
Quand on veut/vit la spiritualité alors tout l'aspect ontologique de l'Humain apparaît et on ne cherche plus à comprendre l'apparence mais ce qui fondamentalement, depuis la nuit des temps nous sépare nous humains ...
et c'est cette coupure avec une grandeur en nous-même que l'on veut divine ou pas peut importe il y a quelque chose à se réapproprier et c'est cela qu'il faut dire aux gens particulièrement aux religieux qui se victimisent toujours (quelle que soit la religion)::::

http://etredivin.hautetfort.com/difference-religion-spiritualite/

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 30 Avr 2016 - 16:41  navy

Très bon texte mais voici la réponse de Michel Potay.
ou nous voyons que MP ne réponds pas à la question, ou ne réponds que
sur la partie qui interresse la mission, que ça fait du tort ou pas à sa mission.
Il ne parle pas de l'immigration, inconséquente avec son corollaire l'islamisme    etc ... et c'est quand même le sujet.


Réponse :
Cher Petit Jean, j'ai tout à fait conscience que le fait que nous ne cachions pas que nous lisons le Coran et quoique nous l'interprétion tout différemmement de ce que l'interprète Daech, Al Qaida et autres Islamistes, cela nous fait du tort apostoliquement parlant.
Certains bruits défavorables qui courent au sujet des Pèlerins d'Arès me reviennent aux oreilles. Beaucoup de ces bruits impliquent le Coran. Nous avons beau dire que nous ne sommes pas Musulmans et que nous lisons et comprenons le Coran autrement que le comprennent les branches radicales de l'Islam tueur d'infidèles, l'opinion se fonde sur une ignorance de la Parole donnée à Muhammad ou sur une connaissance très superficielle de Celle-ci. Du reste, nous avons relativement peu de frères et sœurs d'origine musulmane dans nos rangs et nous savons que les imams de France n'ont pas très bonne opinion de nous, précisément parce que nous ne sommes pas Musulmans et parce que nous sommes des croyants qui lisent le Coran à la Lumière de La Révélation d'Arès. C'est un mauvais moment à passer. Les choses changeront. Il y a, d'ailleurs, je le dis tout de suite, beaucoup d'autres choses de La Révélation d'Arès qui rebutent ceux qui nous écoutent; notamment le fait que la religion chrétienne y est blamée. Cela choque même des athées, parce qu'en fait les athées sont simplement des chrétiens qui ne croient plus en Dieu, mais qui gardent les habitudes séculaires données par l'Église. Nous bousculons un grand nombre d'idées.
Beaucoup de ces bousculement viennent de ce qu'il n'est pas facile de réexpliquer la Vérité à partir de mots insuffisants du langage humain insuffisant qu'ont dû employer Jésus en 1974 et le Père en 1977. Hier soir, à "L'Eau Forte", local de mission de Bordeaux, rue Montbazon, notre sœur Nicole me disait son embarras devant ces mots de La Révélation d'Arès : Le Père lui abandonne (à l'imposteur) les cœurs, les âmes des impénitents entêtés... (26/11), parce qu'elle ne comprenait pas que des impénitents entêtés aient une âme. C'est un exemple typique de Parole dont le sens est empêtré dans les mots humains insuffisants, déficients, pauvres, de telle sorte que les phrases non développées deviennent incompréhensibles ou contradiuctoires de prime abord. C'est par excellence le cas du mot pénitence, par exemple. Mais ici il s'agit des âmes en perdition, car les impénitents ont soit un cœur seulement, s'ils sont carrément impies, soit ont eu une âme mais la perdent graduellement, s'ils abandonnent la pénitence (impénitent = pécheur, non-pénitent et non impie) et l'imposteur (ou démon) est de toute façon l'impénitent lui-même comme je l'explique dans ma réponse précédente 174C52. J'ai dit à Nicole: "Je suis un pénitent mais quand même un pécheur et mon âme est fluctuante, car je ne peux pas être le parfait constant que je voudrais être, et mon âme, en somme, je l'abandonne à moi-même, car le Père, c'est aussi moi comme image et ressemblance du Père (Genèse 1/26)..."
J'abrège cette petite anecdote, qui ne date que d'hier soir, pour dire que nous lisons le Coran non plus dans les mots, mais dans le contrepoint des mots, et que là aussi nous tenons compte de l'insuffisance de la langue et de la nécessité d'un effort pour y voir clair, l'Écriture étant comme une allumette qu'il faut faire l'effort de craquer pour y mettre le Feu, car l'allumette par elle-même n'est rien que du bois et du soufre.
Le concept de la compréhension, du sens, de la lumière, comme objectif de notre quête de la Vérité est imprégné jusque dans ses plus petites fibres par l'existence d'une Réalité qui n'est que rarement évidente dans les seuls mots. Quand Moïse demande à Dieu: "Si ceux vers lesquels Tu m'envoies me demandent: De Qui tiens-tu cette Parole ? Que vais-je leur dire ?" Dieu répond: "Je suis Celui Qui suis (ou Celui Qui est)" (Exode 3/14), ce qui ne veut rien dire si l'on s'en tient au mots. Cependant, les vrais croyants comprennent, parce que cette célèbre phrase est une allumette qui a fini par craquer et s'enflammer. Pareil pour le Coran, nous nous efforçons de craquer l'allumette en le lisant.
Lorsqu'on conçoit l'Écriture comme un théâtre de l'obscurité, il faut se faire le comédien en répétition perpétuelle sur ses planches jusqu'à ce que la rampe soudain s'allume ! Sur les planches de ce théâtre nous Pèlerins d'Arès entrons sans cesse en scène pour répéter et répéter jusqu'à ce que, soudain, le sens caché derrière les mots devienne plus réel que la vie elle-même et donc nous conduisent à la Vie.


Dernière édition par navy le Dim 1 Mai 2016 - 10:43, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 30 Avr 2016 - 22:05  pat

Je crois au feu qui couve et qui devient brasier après longtemps. Autrement dit je crois à l'évolution des mentalités.

Mais ce feu couve surtout  à l’intérieur des religions et un peu chez quelques humanistes athées.
A force de dénigrer les religions (à juste titre dans ce qu'elles ont dogmatique) on prend le risque de se couper de tous, y compris des "meilleures récoltes", qu'elles soient chez les juifs, les chrétiens ou les musulmans.

J'apprécie de moins en moins de me poser comme celui qui aurait des leçons à donner. Si on reprend ce que les religions ont produit de meilleur, on cessera de jacter sur ce qu'elle auront produit de pire et surtout on cherchera coute que coute à s'associer aux meilleurs pour leur ressembler afin de de ne pas fragmenter les forces spirituelles d'un monde qui en a déjà très peu.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Dim 1 Mai 2016 - 11:09  navy

le feu couve, précises ta pensée


Mais ce feu couve surtout à l’intérieur des religions et un peu chez quelques humanistes athées.
A force de dénigrer les religions (à juste titre dans ce qu'elles ont dogmatique) on prend le risque de se couper de tous, y compris des "meilleures récoltes", qu'elles soient chez les juifs, les chrétiens ou les musulmans.
Tout à fait. Si M Potay en veut aux religions, toutes les religions il en veut surtout à celle Catholique. Dénigrer les religions il ne fait rien d'autre. Ca devient une obsession chez lui, enfin ça toujours été.
Il n'a pas voulu se joindre... par exemple aux manifestations contre le mariage gay et toujours de bonnes excuses pour ne rien faire.

petite parenthése (je ne vais pas m'acharner sur le frere Michel ) mais: "Comme vous voyez, revenir à la non-dualité ne vient pas dans un heureux ébahissement émotionnel, celui de votre commentaire." pourquoi employer des termes pompeux, philosophiques, au lieu d'employer des mots courants ?

Dernière édition par navy le Ven 6 Mai 2016 - 9:55, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Message le Dim 1 Mai 2016 - 20:27  pat

navy a écrit:Le feu couve, précises ta pensée
Je complète seulement l'image du frère Michel à ma sauce. Je crois comme lui qu'il faut faire l'effort de craquer l'allumette pour avoir le feu, mais surtout que le feu couve longtemps avant de crépiter et qu'il ne suffit pas de craquer l'allumette. Je veux dire que la vie spirituelle est une longue évolution, un changement qui s'égrène sur des mois, des années.
Mais tout cela n'est qu'image pour dire la même chose.

Par contre, je crois vraiment qu'on se trompe en espérant la disparition des religions.  Jésus lui-même a continué d'être un bon juif jusqu'à la fin, se défendant de vouloir abolir la loi, mais l'accomplir. De la même façon, la Révélation d'Arès précise que les assemblées chrétiennes sont la meilleure récolte de Dieu et ne parle pas d'abolir les assemblées déjà constituées mais les nettoyer des docteurs, autrement dit de l'autorité despotique d'une hiérarchie qui a trop confondu sa propre parole autoritaire avec la Parole de Dieu qui n'est qu'ouverture puisqu'elle appelle au nouvel Homme, au changement.
Dieu est certes sévère avec ceux qui  prennent un pouvoir en son Nom sur des fidèles abusés; mais il manifeste une tendresse particulière pour les assemblées réunies en son Nom. C'est sur elles qu'il bâtit l'avenir de la Parole donnée à Arès. C'est flagrant me semble t-il dans l’Évangile donné à Arès.

Je l'ai déjà dit, personnellement je fréquente beaucoup de ces gens qui se dévouent aux plus pauvres de leurs frères
sans contre partie. Je vois leur générosité, leur mobilisation, leur piété à suivre la Parole divine. De quel droit je me ferais l’écho des critiques de Dieu à leur égard ? Dieu ne me le demande pas. Il souffle dans leur cœur. A eux la responsabilité de leur propre évolution. Quand cela s'est présenté je n'ai pas manqué de leur proposer de lire cette Révélation qui peut tant pour leur évolution.
La stigmatisation ne fait pas bon ménage avec l'amour.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 9 Mai 2016 - 13:50  navy

Par contre, je crois vraiment qu'on se trompe en espérant la disparition des religions.
moi aussi.
mais "pas d'abolir les assemblées déjà constituées mais les nettoyer des docteurs", ce n'est pas le rôle des adeptes des Pèlerins d'Arès de nettoyer quoi que ce soit il faut préciser, ce n'est pas ce qui est demandé, ça se fera tout seul, naturellement.


par contre quand tu disais "Je crois au feu qui couve" je pensais que tu parlais de l'opposition à la  France black-blanc-beur comme c'était le sujet du post.
FM n'a pas abordé cette question bien que le commentateur (29avr16 174C53 ) lui a posé cette question.

Revenir en haut Aller en bas

Message Aujourd'hui à 22:59  Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum