Spiritualités

LES VACCINS PAR LE DR CHRISTIAN TAL SCHALLER

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

17032016

Message 

LES VACCINS PAR LE DR CHRISTIAN TAL SCHALLER





"Les vaccins baissent l'immunité des gens, donc tôt ou tard ils vont être deux fois plus malades que ceux... qui ne se font pas vacciner...Moi en tant que médecin je suis abasourdi. Mes collègues aussi le démontrent et des centaines de livres le démontrent, mais personne n'en parle. Aucun média n'en parle parce que les laboratoires ont aussi acheté les médias. Mon rôle c'est de vous dire de sortir des croyances et chercher les vraies vérités vous-mêmes." - Dr Christian Tal Schaller

assunta

Messages : 385
Date d'inscription : 01/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

LES VACCINS PAR LE DR CHRISTIAN TAL SCHALLER :: Commentaires

Message le Sam 19 Mar 2016 - 20:12  visiteur

Bonjour Assunta

Dans cette vidéo Christian Tal Schaller revient davantage sur la validité scientifique de l'immunologie, qui ne fait pas l'unanimité rappelons-le, que sur ce que j'appelle la "dictature sanitaire", car des lois viennent imposer des contraintes, des obligations. Le Conseil de l'Ordre des médecins, créé sous le gouvernement de Vichy en 1940, doté de pouvoir juridictionnel, fait également office de tribunal d'inquisition contre les médecins qui ne se plient pas au dogme. Il est un État dans l'État.

A cet égard les positions du gouvernement sur la vaccination, ainsi que d'autres États, tiennent lieu de dogme vaccinal, et d'autant plus en France que Pasteur est une icône nationale, bien qu'il n'a rien inventé du tout, et qu'il n'était que chimiste

Débattre de théories sur l'immunologie revient pour moi à des discussions entre théologiens qui ne peuvent s'entendre, que l'on sait la plupart du temps stériles, et cela ne fait reculer en rien la "dictature sanitaire" qu'on nous impose, que nous impose cet académisme médical. A cet égard, les comportements des autorités sanitaires sont très analogues à ceux d'une secte !

Marisol Touraine, actuelle ministre de la santé déclarait en mai 2015 « La vaccination, cela ne se discute pas. »  en réponse à la pétition mise en ligne par le professeur Henri Joyeux. Elle ajoutait  : « Il ne faut pas avoir de doute par rapport aux vaccins, ce qui n’exclut pas la transparence et la recherche pour toujours améliorer la qualité de nos vaccins. »

Cela ne discute pas ! Il ne faut pas avoir de doutes ! Quoi de plus totalitaire !

On ne voit pas très bien comment cette ministre pourrait empêcher qu'on discute des vaccins, de la politique de santé publique au "pays de Charlie" où le « délit d’opinion » n'existe pas :« Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi. »


Si elle imagine que l'on va arrêter de manifester toutes les controverses sur le sujet elle mangera son chapeau car le droit de résistance à l’oppression, est bien la Liberté fondamentale pour les êtres humains.

Je connais assez bien le sujet, car je milite très ouvertement depuis longtemps pour la liberté vaccinale, totale, sans aucune concession ni dérogation concernant les crèches, écoles, armée, milieux professionnels, ... bref, je dois être qualifié si pas fiché "antivax", nouvelle appellation pour mettre tous les hérétiques dans le même sac aussi bien les réels anti-vaccins (que je comprends, et dont je partage nombre de points de vue) que les partisans du libre choix thérapeutique.

Bien sûr ce témoignage est intéressant, comme tout témoignage il mérite d'être écouté, entendu, médité, mais ... je dirais qu'au sein même de courants spirituels, qu'ils soient chrétiens, juifs, musulmans, athées, on trouvera des "antivax". Y compris dans la "mouvance" arésienne, puisque j'en suis un spécimen activiste, et donc en son sein peut-être aussi à l'inverse des médecins pro-vaccins convaincus (?).

Le sujet est donc difficile à cerner au niveau spirituel puisqu'il ne se rattache à aucune des spiritualités religieuses traditionnelles, ou contemporaines.

Par contre, on peut se servir de ce thème pour tenter de décrypter ce qui ne serait pas conforme à une juste attitude spirituelle sur le sujet, et de le mettre en évidence. La dissimulation, l'hypocrisie, les mensonges, le déni de la dangerosité des vaccins et des victimes de la vaccination, les stratégies vaccinales douteuses (vaccination de masse), l'autoritarisme et la balance bénéfices-risques (théorie utilitariste) qui ne serait qu'à l'avantage du collectif au détriment de l'individuel et de l'éthique médicale   ...

Revenir en haut Aller en bas

Message le Dim 20 Mar 2016 - 13:32  visiteur

Le sujet des vaccins, des politiques de vaccination, obligatoire ou non, de "masse" ou par stratégie dite de "surveillance-endiguement" ne pourrait trouver d'éclairages à la lumière de la Bible, du Coran ou de la Révélation d'Arès. Pas plus qu'à la lumière d'une Ménorah, du vicaire du Christ, du grand mufti, du Saint-Esprit ou d'un prophète vraisemblablement très peu compétent dans ce domaine.  Rien donc à attendre de ce côté-là, ni conseil, ni mot d'ordre. Inutile donc de déranger Michel Potay pour savoir si se vacciner c'est bien ou non, et que vous le soyez ou non, ne fera pas de vous un meilleur ou un moins bon pénitent  Wink  

Par contre je peux vous recommander cet entretien de 45 mn avec Michel Georget, Agrégé de biologie, professeur honoraire des Classes préparatoires aux grands écoles biologiques, auteur de "Vaccinations, les effets indésirables" aux Editions Dangles. De mon point de vue c'est avec des gens comme cela que l'on fera avancer le débat.




et si vous voulez aller plus loin sur les questions techniques



http://www.amazon.fr/Vaccinations-v%C3%A9rit%C3%A9s-ind%C3%A9sirables-Michel-Georget/dp/2703307217

La Page d'Amazon comprend 31 commentaires client que je vous invite à découvrir

Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 19 Mai 2016 - 23:21  visiteur

Obligation vaccinale pour le pélerinage à la Mecque: un juteux business pour les labos?


1 septembre 2013
La Mecque accueille DES MILLIONS de pèlerins chaque année : entre 3,5 et 5 millions (chiffre en hausse constante).
 
Pour pouvoir effectuer ce pèlerinage, la vaccination contre les méningocoques A, C, W135, Y est OBLIGATOIRE, sauf contre-indication médicale.
 
Le prix du vaccin combiné Nimenrix : 52,60 €. Le vaccin Mencevax ? 32,99 euros ! Faites le calcul !! Moralité : le hajj fait donc bien aussi les affaires des pharmas. 
  
A noter, cette vaccination n’a pas toujours été imposée. C’est en 1998 que les autorités d’Arabie Saoudite l’ont rendue obligatoire, plus que probablement poussées dans le dos par les diktats internationaux (OMS etc). En 2000, il y avait eu 27 cas de méningites à méningocoques, dont 4 chez des pèlerins et 15 chez des sujets contacts. Cela montre donc bien que l’obligation vaccinale n’exclut pas forcément des petits foyers cycliques de la maladie, qui restent toutefois non spectaculaires si on reporte ce nombre de cas aux millions de gens qui viennent à la Mecque chaque année !
 
Combien de pèlerins développeront-ils une maladie évitable suite aux effets secondaires de cette vaccination à répéter tous les 3 ans qui plus est? Et surtout, combien de gens parmi tous ceux-là penseront à établir un lien avec la vaccination?
 
Source  : Initiative citoyenne.be
 
Voir aussi :
notre précédent article sur la manipulation des groupes religieux par l'UNICEF en vue de promouvoir les vaccins.
 

Méningite C: le vaccin plus risqué que la maladie (les chiffres sont là!)



Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 23 Mai 2016 - 11:55  visiteur

En creusant le sujet, je constate également que l'Arabie Saoudite ne respecte pas la réglementation internationale définie par l'OMS.
Big Pharma doit se frotter les mains de ces centaines de millions de dollars qui tombent  dans son escarcelle en raison d'un petit décret de ce royaume qui lui garantit quelques millions de clients chaque année. Quelle rente !
Le monarque touche-t-il sa commission ? indirectement par dividendes d'actions peut-être ?
Ici on pointe carrément du doigt la malhonnêteté foncière du régime saoudien déjà largement connue pour son autoritarisme, et vraisemblablement la collusion existante de cercles affairistes corrompus pour imposer cette dictature sanitaire et ce péage obligatoire pour ces pèlerins.

Obligation vaccinale pour aller à la Mecque: interpellation pertinente de l'OMS par un citoyen





1 septembre 2012
Un citoyen français nous communique le mail pertinent qu'il a fait parvenir le vendredi 24 août dernier à l'OMS sur la question de l'obligation vaccinale contre le méningocoque pour l'obtention d'un Visa à destination de la Mecque, en Arabie Saoudite.  


Messieurs,
 
Je relève dans la presse grand public française à propos des prochains pèlerinages à La Mecque :


"Le vaccin contre la méningite, contenant les quatre souches A, C,Y et W135, est obligatoire pour l'obtention du visa pour l'Arabie Saoudite. Les personnes souhaitant réaliser le pèlerinage doivent impérativement se faire vacciner au moins dix jours avant le départ."

L'origine même de l'OMS était d'empêcher des États d'instaurer des règles «sanitaires» draconiennes et fluctuantes pour des raisons commerciales.

L'ancien article 23 disait clairement :
 
« Les mesures sanitaires permises par le présent Règlement constituent le maximum de ce qu'un État peut exiger à l'égard du trafic international pour la protection de son territoire contre les maladies soumises au Règlement »


Et depuis 1981, le RSI ne concerne que peste, fièvre jaune et choléra : la méningite n'y est pas citée.


Le nouvel article 31 du RSI laisse une certaine latitude de dérogation, sous réserve du consentement éclairé du voyageur et de l'existence d'un risque imminent pour la santé publique (du pays hôte).


L'exigence ci-dessus est-elle exacte ? Conforme au RSI ? Ne porte-t-elle pas atteinte au libre consentement et à la liberté de circulation du voyageur (pèlerin) ?

 L'OMS ne devrait-elle pas intervenir sur une telle mesure ou la démentir s'il y a lieu ?

D'avance merci.
Cordialement.

[RSI= Règlement Sanitaire International, signé par la totalité des états du monde à l'exception du Vatican et du Lichtenstein]
Sans trop de surprise, on constate que l'Institut Pasteur relaie ce décret, business is business, cet Institut n'a pas vocation philanthropique  :
"La vaccination par le vaccin méningococcique tétravalent est obligatoire pour les personnes effectuant le pèlerinage en Arabie Saoudite (Hajj et Umrah)."
http://www.pasteur.fr/fr/map?code=sa

La méningite n'est pas citée dans le dernier "RSI" de 2005 publié à Genève en 2008, seules demeurent les 3 maladies fièvre jaune,peste, et choléra. (Avant-propos page VII), toutes les autres recommandations, qu'elles soient temporaires ou permanentes, étant non contraignantes.

(page 26) Titre V Chapitre 1 Dispositions générales
Article 23 Mesures sanitaires à l'arrivée et au départ
3. "Les voyageurs ne sont soumis à aucun examen médical, aucune vaccination, ni aucune mesure sanitaire et prophylactique en vertu du présent Règlement sans que leur consentement exprès et éclairé, ou celui de leurs parents ou tuteurs, n'ait été obtenu au préalable, excepté en application du paragraphe 2 de l'article 31, et conformément à la législation et aux obligations internationales de l'État partie"

http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/43982/1/9789242580419_fre.pdf

Le lobbying de Big Pharma exploite donc les religions et la crédulité des gens pour servir ses affaires !

L'UNICEF, prête à tout pour fourguer ses vaccins, même à manipuler les groupes religieux?
[.......] Le simple quidam pourrait aussi se demander pourquoi l'Unicef et ses partenaires tiennent tellement à associer les représentants religieux à des questions qui ne les concernent pas particulièrement à savoir des politiques dites de "santé". Si la vaccination était si fabuleuse, pourquoi aussi y aurait-il le moindre besoin d'aller embrigader à ce point ces groupements, voilà une question de bon sens qui s'impose d'emblée...



La suite du texte apporte plus de précisions à cet égard:

Pourquoi les autorités religieuses?
Parce qu'elles:
 - exercent une influence sociale et politique considérable- disposent d'un réseau de personnes bien établi et d'une infrastructure organisationnelle et physique, du niveau national au niveau des districts et des communautés
- constituent auprès des fidèles une source d'information crédible

- incitent à agir dans l'intérêt général
- sanctionnent certains comportements ou certains actes
- peuvent devenir des alliés lorsqu'il s'agit de dissiper des rumeurs et d'atténuer des résistances
- sont souvent prêtes à agir seules, avec un appui minimal
 
Que peuvent donner des relations de travail étroites avec des associations religieuses?
Elles peuvent:
- Amener la communauté à "s'investir" afin que tous les enfants soient vaccinés
- Renforcer les capacités locales d'organisation, d'obtention de consensus et de règlement des problèmes sociaux
-Instaurer un appui durable en faveur des services de santé essentiels pour les enfants.
[.........]
A quand des vaccins obligatoires pour les pélerins se rendant à Rome, à Lourdes, à Santiago, à Jérusalem, à La Salette, à Fatima, à Medjugorje, à Arès 
faut les piquer tous ces croyants Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 30 Mai 2016 - 22:26  assunta

http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/05/26/vaccination-le-pr-joyeux-juge-par-ses-pairs_4926953_3224.html

Le professeur Joyeux revendique le parler vrai du scientifique lanceur d’alerte face aux industries agroalimentaires ou pharmaceutiques !

Le professeur Henri Joyeux est-il coupable d’avoir alimenté, ces derniers mois, la défiance à l’égard de la vaccination ? Le chirurgien cancérologue, âgé de 70 ans, doit comparaître, vendredi 27 mai, devant la chambre disciplinaire du Conseil de l’ordre des médecins de Languedoc-Roussillon à Montpellier, pour avoir « déconsidéré la profession », en tenant des « discours alarmistes » et en s’appuyant sur des « preuves scientifiques non établies ». Retraité du bistouri depuis septembre 2014, il risque une radiation du tableau de l’ordre, c’est-à-dire une interdiction de faire état de son statut de docteur en médecine.
....
La décision de la chambre disciplinaire de Montpellier devrait être rendue dans les trois à six semaines. Patrick Bouet s’est déjà dit prêt à faire appel auprès de la chambre disciplinaire nationale, s’il juge la peine insuffisante. Il aura deux mois pour le faire. Et c’est le Conseil d’Etat qui pourrait avoir le dernier mot dans cette affaire.

son site : http://www.professeur-joyeux.com/

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 31 Mai 2016 - 16:33  assunta

REPONSE DU PROFESSEUR JOYEUX SUITE A SA COMPARUTION
Un peu long mais très instructif...

J'ai comparu vendredi dernier devant le Conseil de l'Ordre des Médecins

Chers Amis de la Santé, (courriel envoyé aux abonnés de sa lettre)
Je reçois beaucoup de mails pour savoir comment s’est passée ma "comparution" devant la chambre disciplinaire du Conseil de l’Ordre de la Région Languedoc Roussillon.
Ce jour là, le quotidien Le Monde, dans lequel je n’ai jamais pu faire passer le moindre point de vue scientifique, m’a fait l’honneur de ses colonnes par un portrait qui ne témoignait pas d'une grande sympathie à mon égard.

CONSEIL DE L’ORDRE
D’abord un portrait au vitriol dans le Monde
Vendredi, le jour de ma convocation au Conseil de l’Ordre, j’avais droit à mon portrait dans le quotidien, Le Monde, réalisé par le journaliste François Beguin. Un excellent moyen d’influencer mes 6 collègues et le magistrat président la chambre disciplinaire.

Le journaliste m’a posé préalablement 11 questions par écrit (car je ne réponds plus autrement), auxquelles j’ai répondu complètement et de manière détaillée, car il ne s’intéressait pas qu’aux vaccins. Il a utilisé pour son article le ¼ d’une de mes réponses. C’est ce qu’on appelle l’honnêteté des journalistes et la façon moderne d’informer !

Sachez que c’est "normal", car il lui est difficile de dire la vérité sur l’arnaque des laboratoires pharmaceutiques, puisque son quotidien en reçoit des publicités très bien payées, et en plus reçoit de l’Etat avec nos impôts la somme annuelle de 16 932 067 € selon Mediapart.

Il a évidemment cherché à me minimiser, "petite notoriété", "preuves scientifiques non établies" alors qu’il ne connaît rien au sujet et n’a même pas ouvert le gros travail scientifique mis à sa portée dans mon livre « Vaccins comment s’y retrouver ? »

Il a évidemment cité la Ministre qui m’a insulté alors qu’elle est incompétente dans le domaine de la santé, ce que presque tous les médecins savent désormais sauf quelques uns à Paris, proches du ministère et du Conseil national de l’Ordre des médecins.

Il a utilisé des collègues jaloux (entre collègues pas de cadeau sauf quand on fonctionne de la même façon) dont l’une qui ne connaît rien à mes travaux affirme "Il surfe sur le mythe de la naturalité..". Critiques, aussi, du Président du Haut Conseil de Santé Publique (HCSP) qui pousse à la vaccination des garçons et des filles des 9-12 ans contre les cancers du col de l’utérus et de la zone ORL.

Evidemment le journaliste du Monde donne la parole à mes accusateurs du Conseil de l’Ordre national qui défendent bec et ongles les laboratoires.

Quand on veut tuer le chien, on l’accuse de la rage : "cela fait des années qu’il n’a rien publié.." "marginalisé au sein du monde scientifique et médical.. » Je connais très bien ces sources de certains de mes anciens patrons qui ont toujours voulu que je dise et fasse comme eux.

Pardonnez-moi, j’ai la modestie de ne pas en faire état, alors que beaucoup de collègues ne se gêneraient pas : j’ai eu pour mes travaux scientifiques en Nutrition sur l’Intestin artificiel le prix international de cancérologie en 1986, à la place de mon collègue et ami Luc Montagnier dont les travaux à l’époque étaient discutés, mais qui reçut le prix Nobel de médecine en 2008.

Evidemment je ne vais pas trop dans le sens du courant dans les domaines scientifiques que je connais bien, puisque je me rends compte que nombre de publications scientifiques nationales et internationales sont astucieusement sponsorisées et diffusées par les fabricants de vaccins ou d’autres médicaments.

Au Conseil de l’Ordre de ma Région devant la chambre disciplinaire, composée de 6 confrères et d’un magistrat très courtois.

J’ai commencé en :
- les remerciant de me permettre de m’exprimer publiquement en présence des médias.
- faisant part de mon étonnement après 45 ans de carrière de comparaître devant la chambre disciplinaire de l’Ordre de Médecins de ma Région.
- je n’ai jamais consulté en privé et continue de la même façon
- en tant que représentant des familles j’ai été interpellé par celles qui ne trouvaient pas le seul vaccin obligatoire…

J’ai enquêté, et effectivement, ce vaccin trivalent n’était plus dans les pharmacies.
- la Ministre avait prévu à l’automne un débat public. Il a eu lieu à Montpellier ce 27 mai, en présence du public et des médias, devant la chambre disciplinaire..
- la Ministre avait ajouté, la vaccination ne se discute pas, voilà pourquoi il n’y a pas eu de débat !
- en dehors de la vaccination obligatoire seule contre le DTP (impossible aujourd’hui), la vaccination se discute en France.
- En ce moment il y a une grande pagaille vaccinale qui demande justement un vrai débat..

La Ministre avait écrit en avril 2012, - je possède sa lettre publique, que je peux vous fournir - que l’adjuvant pouvait être dangereux
- la vaccination est un acte MEDICAL par ORDONNANCE qui engage la responsabilité du médecin et pas du pharmacien.

J’ai expliqué, en plus, très calmement :
- l’affaire de la pénurie parfaitement calculée par les Labos pour que le seul vaccin obligatoire ne puisse être trouvé que 7 fois plus cher avec 3 maladies de plus, et des stocks dans les pharmacies, dont il faut se décharger, car déjà payés aux labos.

- je suis très favorable à la vaccination obligatoire contre Diphtérie-Tétanos-Polio sans Aluminium. Les autres vaccinations sont discutables au plan scientifique. Elles sont d’ailleurs seulement recommandées, ce qui signifie qu’il y a des indications particulières à décider par les médecins, que les labos veulent généraliser pour des raisons essentiellement financières..

- des publications scientifiques nombreuses apportent des preuves qu’il peut y avoir des complications sérieuses suite à certaines vaccinations.

- un médecin de santé publique qui a été écarté a rapporté 65% de plus de cas de Sclérose En Plaques(SEP), suite à la campagne de vaccination contre l’hépatite B, qui n’ont pas été reconnus par les laboratoires évidemment, mais reconnus dans des cas particuliers par la justice. Cette campagne de vaccination 1994-1997 a été brutalement stoppée par le Ministre de l’époque Kouchner, face aux nombreuses complications.

- pas de mort que je connaisse après vaccination en général, mais des complications parfois graves OUI, rapportées par la littérature scientifique.

- actuellement on propose la vaccination contre la coqueluche pendant la GROSSESSE, alors qu’il n’existe pas de vaccin unique contre la coqueluche. Les mères non averties risquent de recevoir l’Hexavalent.

- le vaccin DTP sans Aluminium a existé et il est facile de le re-fabriquer. Dès que les parents le trouveront, ils feront vacciner leur enfant. Tous l’attendent avec impatience, mais les laboratoires médicalisent l’émotion, font peur, et font la sourde oreille.. en imposant l’Hexavalent.

- la vaccination de collectivité est parfaitement logique en cas de début d’épidémie avérée telle une méningite, mais j’ai évoqué rapidement le cas des complications et des plaintes actuelles avec le Ménigitec.

- un enfant peut entrer en crèche non vacciné. Les parents ont trois mois pour le faire vacciner, mais on fait croire qu’on ne peut pas mettre son enfant à la crèche ou en collectivité s’il n’est pas vacciné.

- l’allaitement maternel tel que le recommande l’OMS : 6 mois intégralement et en plus 1 année matin et soir. Avant et au retour du travail est l’idéal pour protéger l’enfant qui peut être vacciné plus tard. Cela donne le temps à l’enfant de construire son immunité.

- le carnet de vaccination (j’ai montré et souligné celui du labo américain GSK) ne dit pas un mot de l’allaitement maternel qui ne dépasse pas 30% en France selon les recommandations de l’OMS et qui est de 98% en Allemagne, Autriche, Scandinavie, Australie…

- l’Aluminium adjuvant est destiné à stimuler l’immunité puisque les nourrissons sont vaccinés à 2 mois. Or le système immunitaire de l’enfant n’est pas mature avant sa 2ème année de vie.

- l’Aluminium a été retiré des vaccins vétérinaires du fait de complications graves chez l’animal (sarcomes, cancers très graves), mais est maintenu chez l’humain.

- l’allaitement maternel n’est pas poussé (alors qu’il protège l’enfant et permet de reculer l’âge de la vaccination), car les fabricants des laits maternisés sont un lobby puissant qui inondent de publicité médecins et parents.

- les labos ont toutes mes coordonnées mais ne m’ont jamais joint, alors que la pétition que j’ai lancée atteint près d’1million 26000 signataires.

- hier encore une grand-mère me demandait conseil car sa belle-fille qui est porteuse du virus de l’hépatite B vient d’accoucher. J’ai confirmé qu’il faut vacciner le nouveau-né et le papa ainsi que les futurs enfants. C’est au médecin à le dire et le faire.

- dans mes nombreuses conférences le grand public pose d’excellentes questions. Il faut l’aider à discerner. Sa connaissance scientifique augmente sans cesse.

Je ne suis ni ostéopathe, ni naturopathe, ni gourou, mais le Conseil national essaye de me faire passer pour..
A deux reprises, au début et vers la fin j’ai affirmé « quand on veut tuer le chien on l’accuse… je vous laisse finir » et la 2ème fois la phrase a été dite intégralement.

Je suis allé dans le sens de chacun des membres du conseil leur donnant raison quant à la difficulté incontestable pour un médecin de gérer sa propre image et de ne pas se faire exploiter comme ils l’ont tous souligné.

Après les divers intervenants, le Président m’a demandé si j’avais quelque chose à ajouter.
Il a été étonné quand j’ai affirmé tranquillement « je vous fais confiance ».

J’attends avec sérénité le verdict. Je sais déjà que s’il est trop clément, l’Ordre National fera appel et que s’il est trop sévère, c’est moi qui ferais appel.

Je vous tiendrai au courant évidemment. Pendant ce temps continuez à faire signer la pétition pour obtenir ce que nous voulons pour tous les enfants en Europe : le DTP sans Aluminium.

http://petition.ipsn.eu/penurie-vaccin-dt-polio

Bien à vous tous
Pr H Joyeux

Revenir en haut Aller en bas

Message Aujourd'hui à 20:56  Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum