Spiritualités

Le salut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le salut

Message  navy le Jeu 12 Mai 2016 - 12:07

Une fois pour toute, quelqu'un peut me dire içi ce que c'est que Le salut.
Certes la notion de SALUT est connue comme étant importante dans le Christianisme, et aussi est présente dans le judaïsme et l'Islam et probablement dans les religions orientales (Hindouisme etc..)
Mais surtout avant tout dans le Christianisme.
Dans l'hindouisme et le bouddhisme, le salut est défini comme la fin du cycle des morts et des renaissances.
Le judaïsme ancien ne connaissait pas la notion de salut. La croyance au salut individuel est plus récente et date de la période du second temple.
Mais la notion de résurrection on le sait, date des Prophétes qui eux sont plus anciens que le second temple. Salut et résurrection sont ils synonymes ?
non car le salut est individuel et la résurrection est collective.

la notion de SALUT est dans La Révélation d'Arès. Michel Potay, aussi appelé le frére Michel en parle de temps en temps.
"Pas besoin de Religion pour faire son salut" "mais l'extrême simplicité de la Voie Droite que nous montre La Révélation d'Arès nous dispense d'entrer dans les détails pour faire notre salut. " .....etc  dit Michel Potay.
 

Je crois savoir que la notion de SALUT est dans La Révélation d'Arès. "Pas besoin de Religion pour faire son salut" dites vous chez les Pèlerins d'Arés mais je n'ai pas demandé de salut parce que si je fais le bien je ne pense pas une minute à une quelconque récompense dans l'au delà, ni paradis, ni salut, ni vie éternelle ni rien de tout cela.


Dernière édition par navy le Ven 13 Mai 2016 - 11:15, édité 1 fois

navy

Messages : 914
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salut

Message  visiteur le Jeu 12 Mai 2016 - 19:27

Le Salut est une notion eschatologique, d'une vie dans un Au-Delà, après la mort. L'idée appartenait déjà aux religions antiques, archaïques, en témoignent les sépultures, les sarcophages ... donc le proto-judaïsme (si je puis dire), par Abraham, Jacob, Joseph, ... et ses descendants était contemporain de ces religions sumérienne, égyptienne avec lesquelles il coexistait.
Les hommes constataient bien "Quelque Chose" d'immuable autour d'eux, et même s'ils ne mesuraient pas le temps précisément, ils voyaient bien les saisons se succédaient, les mouvement cycliques des astres. Tout comme des Esprits qui agissaient d'après eux sur les éléments, et les destins; des Dieux qu'ils savaient Éternels, sachant que eux, passeraient par la mort, même si certaines croyances leur indiquaient qu'ils passaient dans un Autre monde.
Dans le christianisme, je ne connais pas de définition du Salut, il n'y en a pas je crois (que pourrait-on en dire d'ailleurs ?), le mot est rattaché à "Sauveur", donc à Jésus, Christ Rédempteur.

La notion de Salut est surtout rattachée à la foi et à la religion. Pour les musulmans il passe par l'Adoration absolu en Allah, pour la plupart des chrétiens, par la foi en Jésus-Christ Sauveur.
 
A l'inverse dans le récent Évangile d'Arès (1974) Jésus dit que ce sont nos "actes" qui nous sauvent; rien de neuf, il le disait déjà il y a 2000 ans,  le mot "accomplir" (Ma Parole) cité plusieurs fois, est bel et bien emprunté aux Évangiles palestiniens.
(Matthieu 5-17) "Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir."
 
La foi apparaît du coup assez secondaire, et la foi_religion moins nécessaire ... (non pas qu'elle devrait disparaître)

Même un athée a la foi au moins dans le Bien, dans l'homme (son prochain, son frère humain) si ce n'est pas en Dieu, et s'il s'applique à faire le Bien. La religion n'est pas indispensable pour avoir le sens de ce qui est Bien ou Mal, ce sens est en grande partie inné chez l'homme, et plus ou moins modifié par des valeurs morales collectives.

Au final, de toutes les manières, ce sont nos actes qui pèsent dans la balance, ici dans le monde, et qui pèseront bien davantage que la foi, l'Adoration, la religion. La foi, l'Adoration peuvent certainement aider à construire l'âme, en partie; mais je crois que la foi, l'Adoration, (au sens religieux) ne sont pas indispensables à cette construction. C'est ce que me suggère fortement cette Révélation d'Arès qui fait de la place aux agnostiques, et aux athées.
Est-il besoin d'être croyant pour aider l'opprimé, le spolié ... ? les croyants auraient-ils le monopole de la charité ? et de la pratique du Bien ?  Rolling Eyes

"... tu aideras l’opprimé contre l’oppresseur, le spolié contre le spoliateur ; avec tes frères des steppes, ceux qui ne prononcent pas Mon Nom, tu établiras l’équité. Mieux vaut qu’elle s’établisse sans Mon Nom plutôt qu’en Mon Nom règne ce que J’ai en horreur." (Ev. d'Arès, 28/10-11)

Il ne serait pas impossible au final, que ce soit ces agnostiques, et athées, qui contribueront indirectement à ce que les religions reviennent à l'essentiel, et à plus de simplicité. Ce n'est pas en sous-estimant les non-croyants que les croyants risquent de convaincre. Là encore, une parfaite altérité entre croyants et non-croyants est nécessaire, les différences ne sont que de convictions; en plus d'être une base de respect fondamental et fraternel.

visiteur

Messages : 210
Date d'inscription : 14/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salut

Message  visiteur le Ven 13 Mai 2016 - 12:24

navy a écrit:Le judaïsme ancien ne connaissait pas la notion de salut. La croyance au salut individuel est plus récente et date de la période du second temple.
Mais la notion de résurrection on le sait, date des Prophétes qui eux sont plus anciens que le second temple. Salut et résurrection sont ils synonymes ?
non car le salut est individuel et la résurrection est collective.
Si j'en crois les écrits de Paul, Actes ch. 24, il semblerait que les Juifs ne croyaient pas en la résurrection scratch

"Nous avons trouvé cet homme, qui est une peste, qui excite des divisions parmi tous les Juifs du monde, qui est chef de la secte des Nazaréens, et qui même a tenté de profaner le temple. ..." (24/5)

"Ou bien, que ceux-ci déclarent de quel crime ils m'ont trouvé coupable, lorsque j'ai comparu devant le sanhédrin, à moins que ce ne soit uniquement de ce cri que j'ai fait entendre au milieu d'eux: C'est à cause de la résurrection des morts que je suis aujourd'hui mis en jugement devant vous." (24/20-21)
http://www.info-bible.org/lsg/44.Actes.html#24
« Le salut vient des Juifs » (Jean, 4/22) Wink

C'est le concile Vatican II en 1965 qui est venu rappeler aux chrétiens cette parole de Jésus, très volontiers reprise avec beaucoup d'enthousiasme par de nombreux sites juifs Very Happy . Et dans cet élan fébrile de ce néo-judéochristianisme juvénile, j'ai même pu lire sur un site jésuite que "cette parole capitale de l'Évangile n'est pas réservée aux seuls théologiens ou aux exégètes. Elle est destinée à toute l'humanité, à commencer par les chrétiens."
Rien que ça  ! bigre !
Notre sort, même celui de toute l'humanité, dépendrait donc des Juifs !  quel défi !

Cette phrase est tirée de l'épisode de la  rencontre entre la samaritaine et Jésus. "Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué du voyage, était assis au bord du puits." (Jn, 4/6)
Jean Chapitre 4 http://www.info-bible.org/lsg/43.Jean.html#4

(Jn, 4/17-24) [...]
 "Va, lui dit Jésus, appelle ton mari, et viens ici.
La femme répondit: Je n'ai point de mari.
Jésus lui dit: Tu as eu raison de dire: Je n'ai point de mari. Car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n'est pas ton mari.
En cela tu as dit vrai. Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète. Nos pères ont adoré sur cette montagne; et vous dites, vous, que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem.
Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité " [...]

L'Évangile d'Arès (16/11-12) qui semble à priori écarter du revers de la main les écrits de Jean *, (tous ?) pourrait ruiner cet enseignement, mais ce serait aller un peu trop vite en besogne je crois, et être expéditif, car cette réserve mise sur les écrits de Jean, ou de Paul, de Pierre et d'autres, vise des paroles qui eussent été de leurs esprits, de leurs interprétations, de leur imagination, et non pas - c'est ce que je pense - un récit de témoins tel que celui-ci dont ils ne sont probablement pas les auteurs. Et les témoins ne manquent pas pour qu'il fût relaté, à commencer par les Disciples :
4-27 "Là-dessus arrivèrent ses disciples, qui furent étonnés de ce qu'il parlait avec une femme."
4/40 "Aussi, quand les Samaritains vinrent le trouver, ils le prièrent de rester auprès d'eux. Et il resta là deux jours." 
* "Tu ne prendras pas pour Ma Parole la parole d’homme, celle de Paul ou de Jean, de Pierre et d’autres, et celle de leur descendance, qui leur a forgé des couronnes et qui s’en est coiffée."

Une fois encore, je pense qu'il est nécessaire de se remettre dans le contexte, de ce qui opposait les Samaritains aux Juifs, pour comprendre cette parole de Jésus. Les Samaritains ne se considèrent pas comme Juifs, mais comme Israélites, ils ont leur propre Bible, leur lieu saint est le Mont Garizim, ils refusent l'autorité de Jérusalem, n'ont pas de rabbins, puis plus tard ne reconnaîtront pas le Talmud... etc.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Samaritains
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bible_samaritaine

Se pourrait-il donc que dans ce contexte, la phrase « Le salut vient des Juifs » (Jean, 4/22) s'adresserait à l'humanité entière tel que le pensent le Vatican aujourd'hui ?  et que d'équivoques possibles !!!

Sachant que le récit lui-même pris dans son entier est très clair, Jésus était Juif, et non Samaritain, "Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, ...", et révèle même une actualité qui rejoint de très près le Message reçu en Arès avec la métaphore du Semeur et de la moisson.

(Jn, 4/25-26)
La femme lui dit: Je sais que le Messie doit venir (celui qu'on appelle Christ); quand il sera venu, il nous annoncera toutes choses.
Jésus lui dit: Je le suis, moi qui te parle.

(Jn, 4/34-42)
Jésus leur dit: Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé, et d'accomplir son œuvre.
Ne dites-vous pas qu'il y a encore quatre mois jusqu'à la moisson? Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson.
Celui qui moissonne reçoit un salaire, et amasse des fruits pour la vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble.
Car en ceci ce qu'on dit est vrai: Autre est celui qui sème, et autre celui qui moissonne.
Je vous ai envoyés moissonner ce que vous n'avez pas travaillé; d'autres ont travaillé, et vous êtes entrés dans leur travail.
Plusieurs Samaritains de cette ville crurent en Jésus à cause de cette déclaration formelle de la femme: Il m'a dit tout ce que j'ai fait.
Aussi, quand les Samaritains vinrent le trouver, ils le prièrent de rester auprès d'eux. Et il resta là deux jours.
Un beaucoup plus grand nombre crurent à cause de sa parole;

visiteur

Messages : 210
Date d'inscription : 14/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salut

Message  navy le Ven 13 Mai 2016 - 13:54


Si j'en crois les écrits de Paul, Actes ch. 24, il semblerait que les Juifs ne croyaient pas en la résurrection


« Le salut vient des Juifs » (Jean, 4/22)

C'est le concile Vatican II en 1965 qui est venu rappeler aux chrétiens cette parole de Jésus, très volontiers reprise avec beaucoup d'enthousiasme par de nombreux sites juifs . Et dans cet élan fébrile de ce néo-judéochristianisme juvénile, j'ai même pu lire sur un site jésuite que "cette parole capitale de l'Évangile n'est pas réservée aux seuls théologiens ou aux exégètes. Elle est destinée à toute l'humanité, à commencer par les chrétiens."
Rien que ça  ! bigre !
Notre sort, même celui de toute l'humanité, dépendrait donc des Juifs !  quel défi !

Cette phrase est tirée de l'épisode de la  rencontre entre la samaritaine et Jésus. "Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué du voyage, était assis au bord du puits." (Jn, 4/6)
Jean Chapitre 4 http://www.info-bible.org/lsg/43.Jean.html#4



L'Évangile d'Arès (16/11-12) qui semble à priori écarter du revers de la main les écrits de Jean *, (tous ?) pourrait ruiner cet enseignement, mais ce serait aller un peu trop vite en besogne je crois, et être expéditif, car cette réserve mise sur les écrits de Jean, ou de Paul, de Pierre et d'autres, vise des paroles qui eussent été de leurs esprits, de leurs interprétations, de leur imagination, et non pas - c'est ce que je pense - un récit de témoins tel que celui-ci dont ils ne sont probablement pas les auteurs. Et les témoins ne manquent pas pour qu'il fût relaté, à commencer par les Disciples :
4-27 "Là-dessus arrivèrent ses disciples, qui furent étonnés de ce qu'il parlait avec une femme."
4/40 "Aussi, quand les Samaritains vinrent le trouver, ils le prièrent de rester auprès d'eux. Et il resta là deux jours." 
* "Tu ne prendras pas pour Ma Parole la parole d’homme, celle de Paul ou de Jean, de Pierre et d’autres, et celle de leur descendance, qui leur a forgé des couronnes et qui s’en est coiffée."

Une fois encore, je pense qu'il est nécessaire de se remettre dans le contexte, de ce qui opposait les Samaritains aux Juifs, pour comprendre cette parole de Jésus. Les Samaritains ne se considèrent pas comme Juifs, mais comme Israélites, ils ont leur propre Bible, leur lieu saint est le Mont Garizim, ils refusent l'autorité de Jérusalem, n'ont pas de rabbins, puis plus tard ne reconnaîtront pas le Talmud... etc.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Samaritains
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bible_samaritaine

Se pourrait-il donc que dans ce contexte, la phrase « Le salut vient des Juifs » (Jean, 4/22) s'adresserait à l'humanité entière tel que le pensent le Vatican aujourd'hui ?  et que d'équivoques possibles !!!

Sachant que le récit lui-même pris dans son entier est très clair, Jésus était Juif, et non Samaritain, "Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, ...", et révèle même une actualité qui rejoint de très près le Message reçu en Arès avec la métaphore du Semeur et de la moisson.



 


excuses moi j'ai pas du tout le temps Very Happy

Je voulais juste dire:  
de temps en temps vous parlez du Salut (je m'adresse au frére michel) et je dois avouer que ça m'a toujours dérangé
Michel potay ne m'a pas répondu Very Happy
Tu dis : A l'inverse dans le récent Évangile d'Arès (1974) Jésus dit que ce sont nos "actes" qui nous sauvent; rien de neuf.
qui nous sauvent > de quoi ? sans doute de la faute d'Adam, du péché originel (l'histoire d'Adam et Eve) OK
Certes je suis pêcheur parce que j'ai fait tel ou tel péché mais je ne le suis pas par nature. Je ne crois que l'homme soit pêcheur par nature.
La Bible nous parle certes de la faute d'Adam, mais elle nous enseigne que l'homme est apte a la dépasser.
Parce que si je fais le bien je ne pense pas une minute à une quelconque récompense dans l'au delà, ni à une quelconque réparation, ni paradis, ni salut, ni vie éternelle ni rien de tout cela.


A + TARD


Dernière édition par navy le Ven 13 Mai 2016 - 14:43, édité 3 fois

navy

Messages : 914
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salut

Message  visiteur le Ven 13 Mai 2016 - 14:11

excuses moi j'ai pas du tout le temps Very Happy
c'était inutile de me citer pour ne rien dire

visiteur

Messages : 210
Date d'inscription : 14/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salut

Message  navy le Ven 13 Mai 2016 - 14:44

Je voulais juste dire:  
de temps en temps vous parlez du Salut (je m'adresse au frére michel) et je dois avouer que ça m'a toujours dérangé
Michel potay ne m'a pas répondu Very Happy
Tu dis : A l'inverse dans le récent Évangile d'Arès (1974) Jésus dit que ce sont nos "actes" qui nous sauvent; rien de neuf.
qui nous sauvent > de quoi ? sans doute de la faute d'Adam, du péché originel (l'histoire d'Adam et Eve) OK
Certes je suis pêcheur parce que j'ai fait tel ou tel péché mais je ne le suis pas par nature. Je ne crois que l'homme soit pêcheur par nature.
La Bible nous parle certes de la faute d'Adam, mais elle nous enseigne que l'homme est apte a la dépasser.
Parce que si je fais le bien je ne pense pas une minute à une quelconque récompense dans l'au delà, ni à une quelconque réparation, ni paradis, ni salut, ni vie éternelle ni rien de tout cela.


A + TARD

navy

Messages : 914
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salut

Message  visiteur le Ven 13 Mai 2016 - 15:50

navy a écrit:Je voulais juste dire:  

Michel potay ne m'a pas répondu Very Happy
Michel Potay n'est plus inscrit sur ce forum depuis longtemps. Après son très bref passage ici, il s'est sauvé comme un voleur ... Suspect
Je pense que c'est inutile d'attendre une réponse ici de sa part. Il n'aime pas Internet, et encore moins les forums. Je dis surtout cela autant pour vous, que pour que vous n'égariez pas les lecteurs de ce fil de discussion dans de vaines espérances de le voir apparaître ici. Les chances qu'il reviendrait seraient epsilonesques.
Dans une vie sans chef, il faut compter sur soi-même d'abord ...

visiteur

Messages : 210
Date d'inscription : 14/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salut

Message  navy le Sam 14 Mai 2016 - 12:24

Michel Potay n'est plus inscrit sur ce forum depuis longtemps. Après son très bref passage ici, il s'est sauvé comme un voleur ...
Je pense que c'est inutile d'attendre une réponse ici de sa part.
Je parlais bien entendu du commentaire sur l'entrée 174 de la vie à la Vie que je lui ai envoyé récemment et ou (je ne sais pas mettre les accents sur le ou)  je lui demandais expressément des explications sur le salut .... Smile  
FM s'exprime bien MAIS toujours p'tits bouts par p'tits bouts et après il faut recoller les morceaux....

navy

Messages : 914
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salut

Message  assunta le Sam 14 Mai 2016 - 13:22

Le mot salut est revisité, réinterprété (faussement) par les chrétiens :
http://www.jesustheme.com/questcequelesalut.htm
Comment entre-t-on en possession de ce salut ?

    Faut-il préciser que pour être sauvé, il faut d'abord être conscient que nous avons besoin de l'être, qu'autrement nous sommes perdus ? Le premier pas sur le chemin du salut est la prise de conscience de notre situation désespérée, consécutive à la rupture de nos relations avec Dieu. Le deuxième pas est l'appel au secours de Dieu, exprimé dans une simple prière. Nous entrons alors en possession du salut que Dieu nous offre, par un élan de foi. Le salut est un cadeau inestimable que Dieu nous offre dans sa grâce, pour nous.
    Deux versets bibliques nous aident à comprendre comment le salut devient notre partage:
" Vous êtes sauvés par grâce, par le moyen de la foi, cela ne vient pas de vous, c'est un don de Dieu : ce n'est pas par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie "( Ep 2.8-9 ).
" Si tu confesse de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé "( Ro 10.9 ).
    C'est donc d'une adhésion totale qu'il s'agit, accompagnée d'un témoignage sans équivoque, rendu à la seigneurie de Jésus-Christ.

Quels sont pour nous les effets du salut ?
    L'oeuvre salvatrice de Jésus-Christ nous fait échapper à l'horreur de la mort éternelle. Mais il ne peut être question de limiter la puissance du salut à cette seule perspective. Nous retomberions dans l'ornière de l'assurance-vie, évoquée plus haut.
    Les effets du salut sont essentiellement de trois ordres, inséparables l'un de l'autre :
1) Le sacrifice de Jésus-Christ nous affranchit de l'esclavage du mal qui nous retenait enchaînés, " car chacun est l'esclave de ce qui a triomphé de lui "( 2 Pi 1.19 ).
2) Le salut nous revêt des capacités de servir Dieu et de lui obéir, " afin que nous servions à célébrer sa gloire "( Ep 1.12 ).
3) Le salut s'accomplira totalement au jour où, transformés à l'image même de notre Sauveur, nous entrerons dans la gloire éternelle. " Dieu nous a régénérés, par la résurrection de Jésus-Christ d'entre les morts, pour une espérance vivante, pour un héritage qui ne peut ni se corrompre, ni se souiller, ni se flétrir et qui vous est réservé dans les cieux, à vous qui êtes gardés en la puissance de Dieu, par la foi, pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps "( 1Pi 1.3-5 ).
    Cette dimension eschatologique ( eschatologique = en rapport avec les choses ultimes ) du salut est exaltée par l'auteur de l'Apocalypse : " Maintenant est arrivé le salut, ainsi que la puissance et le règne de notre Dieu et l'autorité de son Christ "( Ap 12.10 ) .

Des sauvés et des perdus ?

   Si les effets du salut  sont aussi considérables, l'accepter ou le refuser devient une alternative dramatique : " Comment échapperons-nous si nous négligeons un si grand salut " ( He 2.3 ).
    Le tournant décisif est l'attitude que nous adoptons face à la croix de Jésus-Christ : " Car la parole de la croix est folie pour ceux qui périssent, mais pour nous qui sommes sauvés, elle est puissance de Dieu "( 1 Co 1.18 ).
    L'acceptation ou le refus du message de la croix divise le monde en deux catégories de gens : les sauvés et ceux qui périssent. Dieu seul connaît les uns et les autres. En attendant la fin de toutes choses, il nous suffit de savoir que "la grâce de Dieu ( est ) source de salut pour tous les hommes "( Tit 2.11 ).
    Mais dès lors que nous avons compris à quel point nous avons besoin du salut nous ne pouvons différer notre décision de l'accepter.
 " Voici maintenant le temps vraiment favorable, voici maintenant le jour du salut "( 2 Co 6.2 ).
Paul Vandenbroeck.
Dans l'EA l'Humain fait son salut en se reconnectant à sa puissance divine ou force interne en lui (même s'il n'en n'a pas conscience comme les athées ou agnostiques) et en se changeant intérieurement pour qu'extérieurement il agisse de façon complète et en conscience avec lui-même. Ce qui explique qu'adhérer à une religion n'est pas demandée...
Les mises en garde des puissants, la parabole de l'Eau, la réussite de certains prophètes comme Marie, Jésus, etc... sont autant d'exemples concrets pour que l'humain sache comment "faire" son changement tant intérieur qu'extérieur.

La Bible de même parle de tout cela : la re-connection de l'Homme à sa puissance divine pour revenir vers l'Eternel. La bible est riche de symbolisme et d'ontologie en se servant des exemples concrets de l'Homme (qui chute, puis se relève, qui tant qu'il est guidé par Dieu tout va, mais dès qu'il lâche tout il perd quasiment tout). La bible (outil psychologique et ontologique) est le reflet de ce qu'est tout Homme et est la clé de la connaissance à savoir comment agir pour redevenir Un....

Le salut au bout du changement interne qui se reflètera à l'extérieur
E/30/10 - [/size]Mon Salut n’est pas au bout du pardon, mais au bout de la pénitence. Je ne pardonne pas le pécheur ; Ma Volonté est qu’il cesse d’être pécheur.

Jésus l'a accomplit
E/32/04
]il a accompli en un an, le temps d’un battement d’ailes, ce que le monde pour son salut accomplit dans les siècles des siècles.

de même Marie
E/33/14
... elle a trouvé la force qui soulève les montagnes, elle est entrée dans l’excellence du salut.

Ce salut là n'a rien à voir avec la chrétienté.

---------------
Définition du dictionnaire encyclopédique, de l'hébreu, de l'araméen et du grec :
Salut: Fait d'échapper à un danger, de se sauver, d'être sauvé. Fait d''échapper à la condamnation. Bonheur éternel qui résulte du fait d'être sauvé de l'état de péché.


Salut: En Hébreu: YESHUWA'H, YESHA, YASHA, TESHUWAH => salut, délivrance, victoire, bien être, prospérité, secourir, sauver, sécurité, sauver de problèmes moraux, donner la victoire, aide, guérison.


En Araméen: SHALAM => paix


En Grec: SOTERIA => salut, délivrance, préserver, sauver, délivrer de la brutalité des ennemis. Salut en tant que possession présente de tous chrétiens véritables. Salut futur concernant les bénéfices et les bénédictions dont vont jouir tous les chrétiens rachetés de leurs maux terrestres après le retour de Christ.

assunta

Messages : 387
Date d'inscription : 01/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salut

Message  visiteur le Dim 15 Mai 2016 - 14:24

navy a écrit:qui nous sauvent > de quoi ?
de la mort What a Face
Wink
Dictionnaire encyclopédique de la Bible par Alexandre Westphal (protestant évangélique) (1932):
SAUVEUR
I 1.
C'est comme religion de Salut que le christianisme a triomphé dans le monde, et, à côté des autres titres attribués à Jésus, celui de «Sauveur» a paru, dès l'origine, convenir tout spécialement à la définition de sa personne et de son œuvre. De là l'étonnement que nous pouvons éprouver à constater l'absence du substantif: le Sauveur, dans les évangiles synoptiques. La notion du salut y est exprimée toujours sous la forme verbale: sauver, et surtout sous la forme passive: être sauvé, particulièrement fréquente chez Marc. Dans les textes, c'est le plus souvent la face négative du salut qui est le plus directement soulignée; être sauvé, c'est être préservé. Préservation de la mort: «Sauve-nous, nous périssons!» (Mt 8:25, cf. Mt 14:30,Mr 15:30); de la maladie: «Tous ceux qui le touchaient étaient sauvés» (Mr 5:29), cf. Mt 9:22,Lu 8:44); des châtiments et de la perdition éternelle: «Qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé» (Mr 13:13 8:35). Mais ailleurs apparaît la pensée de la préservation intérieure actuelle, par l'octroi du pardon, et de la vie nouvelle: «Le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu», dit Jésus à Zachée repentant (Lu 19:10,7:50). Être sauvé, c'est, dans la pensée de Jésus, être guéri, être pardonné, par l'entrée dans le Royaume de Dieu, dont il manifeste la présence et inaugure la venue.

Le quatrième évangile, qui salue en Jésus le Sauveur du monde, ne développe pas seulement l'idée de l'universalité de l’œuvre de Jésus; il en souligne aussi constamment la portée positive en mettant en étroite relation l'idée du Salut et celle de la Vie (voir ce mot), de la Vie éternelle, dont Jésus est le dispensateur. Celui qui est le Messie est en même temps «le Sauveur du monde» (Jn 4:42) **. Le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde (1Jn 4:14). On peut admettre que les expressions johanniques correspondent à un stade plus avancé de la réflexion chrétienne que le langage des synoptiques, et reflètent la pensée de disciples qui ont déjà été enrichis et par l'apport du paulinisme et par le contact avec le monde grec qui connaissait la notion des dieux sauveurs et devait porter un plus grand intérêt à l'Évangile du Sauveur qu'à l'Évangile du Messie. Mais avant d'indiquer les rapprochements possibles entre l'hellénisme et le christianisme primitif, il convient d'affirmer nettement que c'est par un développement original et interne  la foi des premiers témoins de Jésus s'est épanouie en un culte du Sauveur.
[..........]
http://yves.petrakian.free.fr/456-bible/westphal/4651.htm

** Jean 4/41-42
"Un beaucoup plus grand nombre crurent à cause de sa parole; et ils disaient à la femme: Ce n'est plus à cause de ce que tu as dit que nous croyons; car nous l'avons entendu nous-mêmes, et nous savons qu'il est vraiment le Sauveur du monde."
Il y avait donc dans ce qu'en rapportaient les Évangiles palestiniens et que confirme l’Évangile d'Arès, l'idée que le Salut démarre dès ici-bas, moyennant ...

visiteur

Messages : 210
Date d'inscription : 14/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salut

Message  visiteur le Dim 15 Mai 2016 - 18:36

assunta a écrit:Le mot salut est revisité, réinterprété (faussement) par les chrétiens :    Deux versets bibliques nous aident à comprendre comment le salut devient notre partage:
" Vous êtes sauvés par grâce, par le moyen de la foi, cela ne vient pas de vous, c'est un don de Dieu : ce n'est pas par les œuvres, afin que personne ne se glorifie "( Ep 2.8-9 ).
" Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé "( Ro 10.9 ).
    C'est donc d'une adhésion totale qu'il s'agit, accompagnée d'un témoignage sans équivoque, rendu à la seigneurie de Jésus-Christ.
Rien que ces deux citations sont révélatrices de l'idée que les chrétiens (pas que catholiques) se font du Salut où tout semble reposer sur la foi "ce n'est pas par les oeuvres" dit Paul aux Éphésiens !

"Le Salut vient des Juifs" semble être très tendance dans la théologie catholique depuis Vatican II (en repentir d'un anti-judaïsme séculaire ?), on peut légitimement se demander pourquoi ce que l'on présente aujourd'hui comme une évidence était passée inaperçue aussi longtemps ?
S'il ne faut pas se plaindre évidemment d'un rapprochement spirituel et fraternel entre les chrétiens et le judaïsme, longtemps frères ennemis,  je maintiens néanmoins mon opinion que si cette parole
"Le Salut vient des Juifs" a été prononcée par Jésus, le mot "juifs" avait le sens donné à cette époque "le salut vient des Iehoudîm" par opposition aux Peroushîm (Pharisiens), Shomronîm (Samaritains), pourtant tous, assimilés juifs, au sens contemporain.
Ce ne pourrait être une question de la doctrine des uns ou des autres qui était meilleure que les autres, si l'on juxtapose cette déclaration avec la parabole du bon Samaritain, Luc 10/30-37, puisque dans ce récit le Lévite et le sacrificateur (prêtre) qui font partie des Iehoudîm ne se révèlent pas particulièrement très spirituels !
http://www.info-bible.org/lsg/42.Luc.html#10







visiteur

Messages : 210
Date d'inscription : 14/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salut

Message  pat le Lun 16 Mai 2016 - 11:47


Pour répondre à Visiteur, j'ai l'impression que Dieu fait son affaire de la foi et de l'adoration en nous affirmant que son Souffle ne cesse de se répandre sur le monde et nous rendant seulement responsable non pas de la foi des autres, mais de notre capacité à nous rassembler, à nous trouver, pour former une force capable de changer ce monde en Bien, capable d'apporter le bonheur dans un monde conçu par amour. Pour parler simple, nous serions responsable de ce qui se passe sur cette terre et Dieu ferait son affaire de sa relation personnelle avec chacun d'entre nous.


D'autre part, je crois que l'agnostisme et l'athéisme, sans les porter aux nues, car ils ont aussi leurs sectarismes et leurs partis pris, ont été des facteurs de libération et de décrispation d'un monde d'un monde régit par la puissance religieuse.
Pour ce qui est de la croyance des juifs à propos de la résurrection, je vous renvoie à ce lien sur ce forum.
Croyances juives

Paradoxalement la classe dirigeante des prêtres ne croyait pas à la résurrection, alors que les pharisiens, sans doute très proches spirituellement de Jésus y croyaient, ce qui explique la condamnation du Sanhédrin à propos de l'affirmation de Jésus sur la résurrection.


Assunta          Le mot salut est revisité, réinterprété (faussement) par les chrétiens :
J'ai apprécié votre analyse du salut qui est une reconnexion de l'Homme à la puissance divine dont la Bible et aussi la deuxième partie du Message arésien "Le Livre" nous communiquent toute la force symbolique.
Si jésus dans les religions chrétiennes est le sauveur en tant qu'il lave nos péchés, il est aussi le sauveur en tant qu'il est l'exemple non seulement de la voie droite mais qu'il est aussi cette voie droite. On ne peut pas dire que cela n'a rien à voir avec ce que vous dites par ailleurs.

Le mot "faussement" entre parenthèse est de trop. Il va falloir s'habituer à ne pas juger. Votre témoignage suffit pour que vous soyez comprise. Nous n'avons, ni vous ni nous, aucune légitimité pour balayer d'un revers de main des données qui sont peut-être plus compliquées que ce que nous en jugeons.

Pour rebondir à ce que vous dites et à ce que dit Visiteur, et la réponse qu'il fait à Navy, je crois , en effet, que le salut a pour but notre immortalité. C'est le leitmotiv insistant des évangiles et surtout de l'évangile donné à Arès qui fait de la Victoire de Jésus sur la mort l'axe principal de notre espérance  :"Ma Victoire et déjà ta victoire" (29/4).
L'Homme n'est pas destiné à mourir mais à vivre de la Vie éternelle. C'est cela la perceptive du salut ainsi que vous l'exprimez bien à Navy.

Mais, en effet, comme l'indique bien Visiteur, le salut n'est pas un instant particulier de notre vie ou de notre mort, c'est un choix qui commence maintenant. Jésus dit : Le Royaume est au dedans de vous" Sous entendu : ce n'est pas le ciel ou quelque lieu particulier qu'il faut attendre.

Sans doute la mort est-elle un passage particulier, une nouvelle naissance à un être déjà formé ou en formation spirituelle. Une sorte de continuité, d'étape, d'une Vie bien plus large que celle de notre passage sur terre.



pat

Messages : 1867
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salut

Message  visiteur le Lun 16 Mai 2016 - 21:04

pat a écrit:
Pour répondre à Visiteur, j'ai l'impression que Dieu fait son affaire de la foi et de l'adoration en nous affirmant que son Souffle ne cesse de se répandre sur le monde et nous rendant seulement responsable non pas de la foi des autres, mais de notre capacité à nous rassembler, à nous trouver, pour former une force capable de changer ce monde en Bien, capable d'apporter le bonheur dans un monde conçu par amour. Pour parler simple, nous serions responsable de ce qui se passe sur cette terre et Dieu ferait son affaire de sa relation personnelle avec chacun d'entre nous.

pour parler également simple, il semblerait que la religion se serait en bonne partie accaparée ce Souffle, du moins de l'interpréter.

Pour revenir à ce "Salut vient des Juifs" qui est la nouveauté dogmatique catholique du moment, depuis Vatican II, les "Témoins de Jéhovah", s'ils n'ont pas plus ni moins de qualités que d'autres, MAIS cependant assez fins connaisseurs de la Bible dans cette mouvance chrétienne,  ce que nous ne pourrions leur ôter, rattachent ce bout de phrase à :

 Isaïe 2:3
et montons à la montagne de Jéhovah, à la maison du Dieu de Jacob ; et il nous instruira de ses voies, et nous voulons marcher dans ses sentiers. ” Car de Sion sortira [la] loi, et de Jérusalem la parole de Jéhovah.
Romains 9:4
4  qui, à ce titre, sont Israélites, à qui appartiennent l’adoption comme fils, et la gloire, et les alliances, et le don de la Loi, et le service sacré, et les promesses ; 
Or, Sion dans la Bible, ne désigne pas un lieu précis, il désigne à la fois des lieux géographiques et tout ce qui personnifie la présence et la bénédiction de Dieu.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sion_%28Bible%29

Que faut-il donc penser de cette nouveauté théologique catholique qui s’accommode sans trop d'explications ni complexes au bout de vingt siècles de ce raccourci "le Salut vient des Juifs" tiré de la parole de Jean comme d'une subite Lumière ?

Pardonnez-moi d'enfoncer le clou, je suis extrêmement perplexe devant une telle affirmation qui semble sinon tirée au hasard du chapeau d'un magicien comme le prophète d'Arès, du moins de la mitre du pape  !

De même que les chrétiens, pas que les catholiques, abusent régulièrement et sauvagement à mon sens de ce raccourci (hors contexte) tiré de Jean 14/6  "Nul ne vient au Père que par moi."
Affirmation qui justifie leur prosélytisme forcené de convertir toute la terre au Christ !

La religion chrétienne aura été en fin de compte, le merveilleux outil de l'impérialisme ... et, il serait temps qu'elle avale un peu son chapeau, ce à quoi la révélation d'Arès l'y invite (à ce que j'en ai compris)

http://www.info-bible.org/lsg/43.Jean.html#14

visiteur

Messages : 210
Date d'inscription : 14/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salut

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:45


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum