Spiritualités

Différence entre Mimétisme, Empathie, Compassion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

08062016

Message 

Différence entre Mimétisme, Empathie, Compassion




Sujet humain vaste et complexe !
Source :
http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=5&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwi-o7y8gpjNAhXCWxoKHaszDkQQFgg4MAQ&url=http%3A%2F%2Fwww.resilience-organisationnelle.com%2Fpj%2Fperspective_mimetisme_empathie_compassion.doc&usg=AFQjCNEAtaLpjjfNeXWD2d3R64sxiaPEjg&bvm=bv.124088155,d.d2s

----------------

Depuis une vingtaine d’années les neurones-miroirs sont un sujet de préoccupation important des neurosciences. Ils ont fait récemment parler d’eux en France grâce la traduction du livre d’un des artisans majeurs de leur découverte, Giacomo Rizzolatti, chercheur en neuroscience de l’Université de Parme (“les neurones miroirs” aux éditions Odile Jacob 2008).
Il s’agit de la mise en évidence de certains neurones dans une zone limitée du cerveau, observés d’abord chez les grands singes, puis ensuite chez l’homme, capables d’être activés à la vue de certaines séquences comportementales d’un autre congénère. Ce qui est remarquable, c’est que les zones d’activation neuronale, sont les mêmes chez la personne qui agit et celle qui observe. Cela a bien sûr conduit à l’interprétation de la compétence mimétique des grands mammifères et surtout de l’homme, en ce qui concerne l’apprentissage des séquences de comportement chez l’autre et aussi la compréhension instantanée de la qualité positive ou négative de ces comportements en terme par exemple de dangerosité. Dans un autre langage, on peut dire que ces neurones activent des imitations pré-motrices en observant quelqu’un d’autre agir ou s’exprimer. C’est à dire qu’on est prêt à faire la même chose, même si l’on décide de ne pas passer à l’acte. Cela traduirait une tendance conformiste (pour le meilleur ou pour le pire) : on est d’abord le reflet de son milieu social, des comportements et du langage de ceux qui vous ont éduqués.

Mais les extrapolations interprétatives de ces neurones miroirs vont aller beaucoup plus loin et des personnes venant de milieux divers (sociologiques, anthropologiques, philosophiques) vont se précipiter dans “le miroir aux alouettes” des neurones miroirs pour projeter leurs rêves, voire leurs hallucinations. Ainsi, par exemple, cette vidéo de Patrice Van Eersel, de fin février 2009: http://www.youtube.com/watch?v=FZgpbUBY2q0

Celui-ci s’était déjà enthousiasmé, à propos des neurones miroirs, avec le Pr Oughourlian dans un numéro du journal “Nouvelles clés” de septembre 2008, pour expliquer ou fonder la théorie du désir mimétique chez l’homme, de René Girard, le célèbre professeur de littérature comparée de l’Université de Stanford. Il s’agissait déjà d’une généralisation de la fonction des neurones-miroirs, sans fondement scientifique neuronal. Mais ici, cela va beaucoup plus loin encore. Quand Patrice Van Eersel s’extasie sur la capacité de « photocopier littéralement le système nerveux de l’autre », non seulement il exagère gravement, mais il ignore aussi, que ceux qui ont étudié les interactions précoces entre mère et bébé, ont découvert que ce genre d’imitation quasi absolue existe rarement, et seulement entre un bébé et une mère à tendance psychotique. Le pronostic de telles « photocopies nerveuses » est grave. Il ignore aussi que, quand les neurones miroirs « s’allument », ce n’est qu’une partie de notre cerveau qui entre en résonance, et c’est tant mieux. Heureusement nous pouvons agir autrement que la personne en face de nous, heureusement nous pouvons voir des personnes avoir des comportements violents et cruels et résister pour ne pas faire la même chose….

Plus inquiétant, peut-être, c’est l’amalgame qui est fait entre les neurones-miroirs, le mimétisme, l’empathie, et la compassion.

L’empathie n’a rien à voir avec la compétence mimétique au niveau comportemental des neurones-miroirs. L’empathie se situe à un autre niveau, elle est liée à notre capacité émotionnelle de ressentir spontanément les émotions et l’état intérieur d’une autre personne. C’est une communication d’abord émotionnelle, pouvant s’enrichir à un niveau plus complexe encore d’une capacité cognitive à comprendre l’autre de manière globale – rien à voir avec l’imitation comportementale, inconsciente et mimétique.

Quant à la compassion, c’est encore plus risible de se réclamer des neurones-miroirs. Si c’était le cas, il y aurait beaucoup de robots informatiques remplis de compassion… La compassion ne serait plus le fruit d’une longue et profonde pratique de la vie, mais une sorte d’automatisme inné, dont les bébés seraient déjà capables… La compassion fait partie, elle aussi comme l’empathie, d’un autre niveau d’être que le niveau comportemental des neurones miroirs. Il s’agit ici du niveau spirituel, le plus haut niveau d’être que puisse atteindre l’être humain. La compassion est soeur de la pleine conscience, elle s’obtient à force de travail sur soi-même, pour aller justement au delà des tendances mimétiques inconscientes du moi limité et conformiste. Il s’agit en fait d’aller bien au delà du miroir des neurones-miroirs. En attendant, ce miroir semble attirer bon nombres d’alouettes qui volètent tout autour avec beaucoup de bruits ; ils nous a semblé intéressant d’écouter certaines notes de leurs chants illusoires, avec des zones de nos cerveaux qui n’appartiennent sûrement pas à celles des neurones-miroirs.
--------
LIENS
http://pgreenfinch.pagesperso-orange.fr/recupknol/k53f-traverscomportem.html

http://pgreenfinch.pagesperso-orange.fr/recupknol/k79f-comportmoutconform.html

http://www.frenchtouchseduction.com/board/le-mimetisme-comportemental-vt4792.html

http://j.b.legal.free.fr/Blog/share/M1/INCM1-5.pdf

http://nico8386.free.fr/cours/BA/mimetisme.pdf

http://www.psychologies.com/Culture/Maitres-de-vie/Rene-Girard

http://sophia-cholet.over-blog.com/article-le-desir-mimetique-un-concept-cle-de-la-pensee-de-rene-girard-par-jean-michel-logeais-112275702.html
Dans le désir mimétique le sujet fait de celui qu’il admire –son médiateur ou son modèle– une sorte de dieu, un être qui a tout, qui est tout, qui ne manque de rien. C’est pourquoi il désire être comme l’autre qu’il admire.

assunta

Messages : 383
Date d'inscription : 01/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum