Spiritualités

Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 428
Date d'inscription : 01/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur
03032017
BRUNO GRÖNING (1906-1958)

SOURCE : https://www.bruno-groening.org/fr/





Extraits :

Le seul but de Bruno Gröning était d’aider les personnes souffrantes. II leur donna son enseignement qui n’était pas basé sur des réflexions intellectuelles, mais qui résultait de la sensation intuitive de lois spirituelles. Celui qui approfondit cet enseignement y trouvera une complexité non soupçonnée et reconnaîtra qu'il s’étend bien au-delà de l'aspect de la guérison, dans la mesure ou l’homme ne recouvre pas seulement la santé de son corps, mais aussi celle de son âme. II appelait les hommes à croire au bien et à pratiquer cette croyance.

Quand la liaison entre Dieu et les hommes fut coupée
Bruno Gröning expliquait qu'il existait originellement une liaison directe entre Dieu, c'est-à-dire la centrale énergétique, et l'homme, c'est-à-dire « le récepteur ». Les hommes vivaient sur terre comme des enfants de Dieu, en union complète avec leur Père. Mais lorsqu'ils s’éloignèrent de Dieu, ils quittèrent l'ordre divin et tombèrent alors dans la misère et le besoin. La liaison entre Dieu et les hommes se défit. Au fil du temps, un abîme de plus en plus grand se forma, et les hommes furent dans l'impossibilité de le traverser par leurs propres moyens.


Le pont au-dessus de l’abîme entre Dieu et l’humanité conduit à une vie nouvelle
Bruno Gröning fait remarquer: « Et celui qui franchit ce pont et emprunte le véritable chemin divin, celui-là ressentira alors quelque chose de tout à fait nouveau. II sera étonné de tout ce qui se trouve sur cette voie et qu'il n'avait pu encore découvrir jusqu'alors. C'est à cet endroit seulement que vous obtenez vraiment la jonction avec la grande œuvre divine. »

Le « Einstellen » (mise en réception)
La bonne attitude corporelle et spirituelle pour capter le Heilstrom divin

Bruno Gröning appelait Heilstom la force spirituelle qui engendre la guérison. Il disait également onde guérisseuse et force divine. Mais comment l'homme peut-il capter en lui le Heilstrom, comment peut-il s'ouvrir à la force divine?

Bruno Gröning conseillait aux personnes en quête d'aide de s'asseoir sans croiser les bras ni les jambes et de poser les mains sur les cuisses, paumes ouvertes vers le haut. En plus de cette position corporelle, il est important de se concentrer sur ce qui se passe dans le corps. Un état d'esprit ouvert et confiant est une condition essentielle. Et c'est de cette façon que l'homme peut recevoir le courant guérisseur. Bruno Gröning disait: « Dieu nous donne tout le bien, mais nous devons capter en nous tout ce qui vient de Lui, tout ce qu'il nous envoie. Alors, faites-le ! »

Il explique de la façon suivante l'importance de la position corporelle : « Ceux qui ont encore un corps libre, mobile, souvent ils aiment tellement le crisper, cela aussi, c'est la force de l'habitude. Les jambes croisées, l'une sur l'autre; bien sûr, de temps en temps I'homme peut paresser, laisser aller son corps, mais pas quand il veut recevoir le bien, le divin, là, il faut qu'il soit libre, les mains ouvertes, il faut qu'il s'asseye ou se tienne debout les mains vides ! »

Kurt Trampler (personne guérie, un certain temps collaborateur de Bruno Gröning, journaliste et écrivain) écrit dans son Iivre La grande conversion : « [...], en plus de la préparation intérieure, une chose apparemment insignifiante est d’une grande importance. Il faut s'asseoir le dos dégagé et ne croiser ni les jambes ni les bras. D'après Bruno Gröning, le contact des mains entre elles court-circuite le courant de vie dans le haut du corps; de même le contact des jambes entre elles ou le fait de les croiser a le même effet dans le bas du corps. Celui qui, sur une longue période, commet par habitude ces erreurs peut même s'attirer des maladies fâcheuses. »

Prêter attention à ce que l’on ressent dans son corps
Bruno Gröning employait l'expression « Einstellen » pour dire que quelqu'un captait la force de manière consciente. L'homme « se met en réception du Heilstrom ». Où et quand cela s'effectue n'est pas prépondérant. Ce qui est important, c'est qu'il ait le calme en lui, se sépare de toutes les pensées gênantes et observe attentivement ce qui se passe en son corps. Bruno Gröning demandait constamment à ses auditeurs ce qu'ils ressentaient.

« Vous n'avez qu'à vous mettre en réception afin de recevoir la vraie émission divine, ou mieux, pour obtenir celle-ci. Vous constaterez vous-même comment faire pour obtenir cette émission. Mais je dois toujours le répèter, seulement à partir du moment où vous prêterez vraiment attention à votre corps, à partir du moment où vous prêterez attention à ce qui se passe en lui et moins autour de lui, seulement en lui, dans votre propre corps. »

Chaque homme peut faire l'expérience de sentir le Heilstrom dans son propre corps. L'un ressent des picotements, l'autre des frissons froids ou chauds. Un troisième doit remuer les bras ou les jambes, un quatrième doit se secouer. Le Heilstsrom amène ainsi les manifestations les plus diverses chez différentes personnes.

Les pensées sont des forces
Une pensée positive est constructive, une pensée négative est destructrice

L'être humain n'est pas livré passivement à tout ce qui lui vient à l'esprit. Il décide lui-même quelles pensées il accepte et lesquelles il rejette. Pourtant il devrait faire son choix consciencieusement et non superficiellement. Derrière chaque pensée se trouve une force : une pensée positive remonte le moral, une pensée négative épuise; une bonne nouvelle donne des ailes, une mauvaise décourage. Les pensées sont des forces spirituelles. Elles contiennent une puissance dont l'humanité actuelle ne se doute presque plus. Une pensée d'amour peut amener l'homme à donner sa vie pour un autre être humain. Une pensée de haine, par contre, peut le pousser à en tuer un autre. «Gardez-vous de toute mauvaise pensée!»

Dieu a donné à I'homme la capacité de décider lui-même de sa façon de penser, de parler et d'agir. Si jamais une mauvaise pensée surgit dans son esprit, il peut la rejeter calmement, mais fermement. S'il résiste, le mal est obligé de céder et ne peut exercer son pouvoir sur lui. L'homme décide lui-même, par son libre arbitre, de son destin. «L'homme agit selon sa volonté. Telle la volonté, telle la pensée. La pensée pousse l’être humain à agir. »

La volonté d’être en bonne santé est une première condition
Bruno Gröning démontre à l’aide d’un exemple simple l’immense importance que revêtent les pensées. La première impulsion pour construire une maison est la volonté, c'est-à-dire le désir de construire la maison. Puis la pensée se concrétise de plus en plus jusqu'à ce qu'un plan précis soit fait. Jusqu'ici, l'édifice n'existe que dans l'imagination du futur propriétaire de la maison. La construction proprement dite représente seulement la dernière partie d’un long chemin, laquelle est précédée de nombreuses réflexions et préparations.

C’est exactement la même chose que pour la guérison. Tout d'abord il faut qu'existe la volonté de guérir, puis il faut que le mental se sépare de la maladie et que la foi en la guérison soit accueillie. Seul le dernier pas sera la guérison qui prendra place dans le corps.

Dieu est le plus grand des médecins. n’y a rien d’inguérissable.

Bruno Gröning : « Aie confiance et crois, la force divine aide et guérit ! »

Les êtres humains doivent faire l’expérience que Dieu n'est pas un juge qui punit mais un père qui aime. Tous les êtres humains sont Ses enfants, et Lui est pour eux un Ami et un Sauveur.
Partager cet article sur :Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Commentaires

Aucun commentaire.

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum