Spiritualités

Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 437
Date d'inscription : 01/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur
24062017
* LA SPIRITUALITE est UNIVERSALISTE : elle tient compte en tout premier lieu des essentielles ressemblances entre tous les êtres humains, quelles que soient leurs différences.

* La Spiritualité permet - à travers les différences humaines (culturelles, etc) - de dépasser et transcender toutes leurs formes de violence (physiques, raciales, économiques, religieuses, psychologiques, sexuelles) et de souffrance qui objétisent, désunissent et privent l'Humain de son essence,

* afin de ne garder que le meilleur qui rétablit, élève la conscience et projette l'Etre Humain vers l'épanouissement de la Diversité et de l'Equité.  Diversité et Equité = reflets d'une humanité libre, réfléchie et lucide...

* La Spiritualité est un puissant facteur de paix entre les Hommes et d'élévation de sa conscience.

* La Spiritualité est un puissant facteur de réconciliation et de valorisation du Féminin : elle unit les principes masculin et féminin en chaque Homme.

*****

* LA RELIGION  divise pour mieux régner. Il n'y a plus de solidarité mais le chacun pour son clan, car chacun s'aligne sur sa communauté, sa croyance qu'il estime LA meilleure. L'Universalisme se meurt alors. 

* La religion enferme et sépare. Cet enfermement, cette fierté de la différence, de l'appartenance, peuvent être terribles et entraîner des régressions. 

* La religion n'a jamais été facteur de paix, même si elles prône la paix.

* La religion n'a jamais été facteur d'émancipation humaine. C'est tout le contraire : elle contrôle l'Homme sous toutes ses coutures.

* La religion est source de division envers le Féminin : le principe masculin seul valorisé, le principe féminin étouffé, non écouté ou devenu au fil des siècles totalement inconnu.

******

* Il est important de comprendre la grande différence entre SPIRITUALITÉ et RELIGION.

voir cette différence ici
et les liens intéressants qui s'y trouvent !!

http://etredivin.hautetfort.com/archive/2013/12/27/difference-entre-religion-et-spiritualite-5256255.html
Partager cet article sur :Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Commentaires

avatar
Quel est l’intérêt d'opposer toujours des concepts abstraits ?
Une religion peut parfaitement conduire les humains vers des voies spirituelles authentiques. Je connais beaucoup de gens appartenant à des religions qui pardonnent qui s'engagent dans des associations d'entre aide... Je connais aussi des gens qui jacassent sur leur vie spirituelle et qui ne font rien à part jacasser.

Pour moi ce serait vraiment regrettable que les religions disparaissent car dans les millions de leurs adeptes se trouvent des millions de gens épris de justice et de fraternité.
La parole de Dieu leur demande de tout temps de rompre avec l'esprit dogmatique et de rejeter les dominateurs. Mais Dieu dit d'eux qu'ils sont sa "meilleure récolte" ou pour d'autres des "droits changeurs". Il ne faut pas oublier cela.

Pour bien des aspects de la vie spirituelle que mènent la plupart des gens de religion, nous ferions mieux de nous en inspirer.

avatar
Bonjour Pat
Religion - Spiritualité ne sont pas des concepts abstraits !
Je suis d'accord avec vous pour le reste, bien qu'il soit clair que les religions entretiennent ou se servent des traditions et culture qui très souvent enferment l'Homme. 
La spirtualité n'a pas besoin de cela car elle le libère des aspects négatifs respectifs de chaque tradition et culture. La remise en question que la spiritualité préconise, promeut quelque chose de plus haut et de plus puissant pour l'Homme.

leurs adeptes se trouvent des millions de gens épris de justice et de fraternité.
La parole de Dieu leur demande de tout temps de rompre avec l'esprit dogmatique et de rejeter les dominateurs.
Très bien mais ces adeptes là ne seront plus dans la religion telle qu'elle est et qui est prosélyte aujourd'hui, ou bien celle-ci aura publiquement renoncé à ses dogmes et à ses dominateurs. Ce n'est pas le cas aujourd'hui car pour cela ces Hommes doivent se remettre en question et c'est là où le bât blesse.

La spiritualité n'est pas le fait de la religion. La spiritualité survient lorsque les gens veulent se libérer de l'esprit religieux. On en a un bel exemple avec l'esprit des lumières qui voulait rompre avec l'esprit dogmatique, avec l'impossibilité d'être eux-mêmes, de croire en leur âme et conscience, etc !! Et contrer le "hors de l'église, point de salut".
Ce leitmotiv qui est toujours adopté dans le cœur des religieux (prêtres, clercs, etc puisque dans le nouveau catéchisme, même si l'église reconnaît que ce qu'il y a de bon et de vrai dans les autres religions vient de Dieu, il est clairement stipulé que l'Eglise est la voie royale : https://qe.catholique.org/pourquoi-l-eglise/2478-hors-de-l-eglise-point-de-salut )

Chaque religion se veut l'unique, alors qu'avec la spiritualité chacun la vit sans contrainte ni contraindre autrui, et peu importe sa religion ou sa non appartenance à une religion.

pour d'autres des "droits changeurs".
Oui mais cela prendra du temps. 
Récemment une amitié de 10ans a été rompue sans mots, sans parole, comme si cette amitié n'avait jamais existé. A cette amie maghrébine je lui expliquais de ne pas faire de blague (elle trouvait cela marrant) à son enfant de 10 ans en lui disant qu'il aura toutes les maîtresses qu'il veut. Sans tenir compte que cette éducation non seulement fait croire que l'homme ont tous les droits et les femmes aucun ou si peu (juste ceux de la tradition : cuisine, enfant). En tant que femme, et par ailleurs les femmes en général, je lui ai dit son rôle important lors de l'éducation afin de ne pas reproduire des choses qui pourraient s'avérer néfastes pour l'épanouissement de tous, des hommes en particulier, entretenant tous les préjugés sur les occidentales.
Depuis silence radio.

Ce qui est écrit "droits changeurs" ce n'est pas dans l'immédiat car beaucoup veulent rester dans leur "enregistrement mental" par crainte, peut-être par frayeur aussi, de remise en question. Je n'en veux pas à cette amie, je l'aime comme elle est, je sais que c'est la peur d'être face à elle-même et face à la communauté, je ne peux lui en vouloir.

Les religions telles qu'elles sont aujourd'hui, n'appellent pas à faire changer les coeurs ni les consciences. 
Bien que cela bouge en leur sein, cela prendra beaucoup de temps encore parce que tout changement demande à regarder en soi. Changer seulement la façade ou bien changer réellement en soi tout en gardant des erreurs, donnent des résultats moindres.

Le changement réel se fait chez les libéraux mais pour cela ils doivent se couper de certaines choses et créer à l'extérieur ce qu'ils vivent intérieurement. Et ces libéraux il y en a :

- chez les Juifs, le Judaïsme libéral depuis 10 ans reconnu par certains orthodoxes, bien qu'ils leur ai été refusé un aménagement en Israel pour prier hommes et femmes ensemble.

- chez les Musulmans = un homosexuel musulman a son propre prêche où femmes et hommes prient ensemble et où les femmes peuvent conduire la prière. Et veut que se vive un Islam éclairé
http://www.vsd.fr/l-oeil-de-spiegel-online/interview-ludovic-mohamed-zahed-l-imam-homosexuel-qui-preche-pour-un-islam-tolerant-13600

- chez les Chrétiens, ceux qui prient et vivent hors des dogmes et hors de la religion telle qu'elle est, l'église qui se met à la place de Dieu. D'ailleurs le monde chrétien ne sait pas chiffrer tous ceux qui vivent leur fois chrétienne hors de l'église et des dogmes (lu dans La Croix).

C'est en quittant un lieu qui ne veut pas se réformer que la réforme est possible!!

Mais c'est seulement en se réformant soi-même (oser aller à l'encontre de ce que l'on nous a appris, etc) que l'on peut réformer l'extérieur, pas le contraire.

Tout ce que dit Dieu viendra lorsque l'Homme aura lâché les faussetés. Sinon, certes il peut faire le bien, mais si en faisant le bien il entretient aussi les faussetés, alors les résultats ne seront pas aussi grands qu'il l'espère ou qu'il le croit. 
La peur conduit le monde (toutes les formes de peur qui vont avec jusqu'aux menaces de mort), et c'est la peur qu'il faut refuser et alors toutes les audaces réfléchies, mûries, se mettront en place.

C'est pour cela qu'il est important de cultiver l'intégrité, la droiture, la bienveillance comme Dieu le demande, qui toutes 3 se vivent en acceptant de remettre en question nos propres dogmes et nos propres croyances erronées en n'y adhérant plus du tout. Pas moins !!!
J'ai toujours un peu de mal avec le mot "spiritualité". Very Happy
Ce n'est qu'un mot. Au contour flou, qui ne désigne pas quelque chose de bien précis....  
Nous sommes peut-être un peu trop influencés par la fréquentation des Pèlerins d'Arès.


PAS TERMINE

Dernière édition par navy le Dim 2 Juil 2017 - 18:38, édité 1 fois
avatar
 J'ai toujours un peu de mal avec le mot "spiritualité". 
Ce n'est qu'un mot. Au contour flou, qui ne désigne pas quelque chose de bien précis.... 
Bonjour Navy

Tu répètes machinalement ce que l'on t'a appris ou sur que tu lis sur internet. Réfléchis par toi-même sans être influencé par quiconque. Et tu sauras voir ou entrevoir une différence !!!
------------
Voici une citation de A. Boudet qui peut peut-être t'aider à/et éclairer mon propos :
"La spiritualité n'est pas un système religieux ou une philosophie culturelle. Elle est une fonction naturelle vivante de l'être humain. Elle est indépendante de toute croyance, religion ou dogme. Elle consiste à reconnaître l'existence de notre Moi véritable, de notre ESSENCE, et à apprendre à nous laisser guider par elle. C'est donc la découverte d'une autre dimension de nous-même, une partie lumineuse, puissante et grandiose, qui ne demande qu'à être développée par l'expérience. Lorsque nous sommes en connexion avec elle, elle transforme notre état intérieur qui se caractérise alors par la joie et la liberté. Elle transforme aussi nos sensations corporelles, car elle agit comme une Source d'énergie et élève notre état vibratoire."
DESOLE mon post précedent n'était pas terminé Smile


Assunta a écrit:* Il est important de comprendre la grande différence entre SPIRITUALITÉ et RELIGION.
Est ce que tu crois que j'ai besoin de toi pour savoir la différence entre religion et spiritualité ?

Dernière édition par navy le Lun 3 Juil 2017 - 0:00, édité 3 fois
DESOLE ce n'était pas terminé
Et ne me dis pas Tu répètes machinalement ce que l'on t'a appris ou sur que tu lis sur internet.
Est ce que j'ai dit que je ne voyais pas de différence entre religion et spiritualité ?. Est que tu crois que j'ai besoin de toi pour savoir la différence entre religion et spiritualité ? Smile
J'ai toujours un peu de mal avec le mot "spiritualité". N'ayant pas terminé tu n'as pas compris ce que je voulais dire.
Ce je que je voulais dire par là c'est que tu parles de "LA SPIRITUALITE" comme si c'était une école de pensée, un pratique, je sais pas moi, une philosophie, à opposer systématiquement à la religion.
La spirtualité n'a pas besoin de cela car elle le libère des aspects négatifs respectifs de chaque tradition et culture.
La remise en question que la spiritualité préconise, promeut quelque chose de plus haut et de plus puissant pour l'Homme.
Ce n'est pas "la spiritualité" qui libére des aspects négatifs  de la religion....
La spiritualité n'est pas un concept, ni une philosophie, ni une école de pensée ou autre, ni un système religieux, ni une idée, ect ..
d'ailleurs tu le dit toi même en citant A.Boudet
 "La spiritualité n'est pas un système religieux ou une philosophie culturelle. Elle est une fonction naturelle vivante de l'être humain."
La spiritualité est tout ce qui n'est pas matériel. C'est un mot qui désigne tout ce qui n'est pas bassement matériel, qui est élevé ect ... c'est  l'opposition entre la matière et l'esprit.
Le mot "spirituel" est un adjectif (qui a donné naissance au mot "spiritualité")
Je suis d'accord avec Pat. Quel est l’intérêt d'opposer toujours des concepts abstraits ?
C'est juste une dispute sur la façon de dire les choses mais nous sommes d'accord sur le fond.
On peut être religieux ET spirituel.



Je suis d'accord avec Pat

" Une religion peut parfaitement conduire les humains vers des voies spirituelles authentiques. Je connais beaucoup de gens appartenant à des religions qui pardonnent qui s'engagent dans des associations d'entre aide... Je connais aussi des gens qui jacassent sur leur vie spirituelle et qui ne font rien à part jacasser.

Pour moi ce serait vraiment regrettable que les religions disparaissent car dans les millions de leurs adeptes se trouvent des millions de gens épris de justice et de fraternité.
La parole de Dieu leur demande de tout temps de rompre avec l'esprit dogmatique et de rejeter les dominateurs. Mais Dieu dit d'eux qu'ils sont sa "meilleure récolte" ou pour d'autres des "droits changeurs". Il ne faut pas oublier cela."

J'ai toujours un peu de mal avec le mot "spiritualité".
Ce n'est qu'un mot. Au contour flou, qui ne désigne pas quelque chose de bien précis....
Nous sommes peut-être un peu trop influencés par la fréquentation des Pèlerins d'Arès.
Tu as raison On peut être religieux ET spirituel. 
Le mot "spirituel" est un adjectif (qui a donné naissance au mot "spiritualité") c'est  l'opposition entre la matière et l'esprit.
Il y a des mots énervant spiritualité est de ceux là. Smile
Cela dit bon je pense quand même que pour les religions juives et musulmanes avec leurs tabous multiples on devrait se dégager des religions mais on risque de jeter le bébé avec l'eau du bain. Pour les religions chrétiennes ya moins de tabous mais la problématique est différente.
avatar
Bonsoir Assunta et Navy,

Assunta, vous avez cité A. Boudet, :

"La spiritualité n'est pas un système religieux ou une philosophie culturelle. Elle est une fonction naturelle vivante de l'être humain. Elle est indépendante de toute croyance, religion ou dogme. Elle consiste à reconnaître l'existence de notre Moi véritable, de notre ESSENCE, et à apprendre à nous laisser guider par elle. C'est donc la découverte d'une autre dimension de nous-même, une partie lumineuse, puissante et grandiose, qui ne demande qu'à être développée par l'expérience. Lorsque nous sommes en connexion avec elle, elle transforme notre état intérieur qui se caractérise alors par la joie et la liberté. Elle transforme aussi nos sensations corporelles, car elle agit comme une Source d'énergie et élève notre état vibratoire."

 "Fonction naturelle vivante de l'être humain" certes, mais pas forcément indépendante de toute croyance. Encore une fois, on peut croire un certain nombre de choses et avoir une vie spirituelle. La condition d'une vie spirituelle n'est pas dans ce que l'on croit ou dans ce que l'on ne croit pas, mais dans l'être que l'on devient.
Il donne là une définition centrée uniquement sur la découverte de notre essence comme il dit. Mais nous sommes aussi des êtres "existants".

J'ajouterais donc que la vie spirituelle est caractérisé avant tout par l'être dont on décide d'accoucher. Nous sommes potentiellement pourvus de toutes les qualités et de toutes les vertus. Qu'est-ce que nous accomplissons de ce potentiel? Il y a de la création dans la spiritualité, ce n'est pas seulement de la jouissance d'une essence recroquevillée sur elle-même.


La découverte de notre moi intérieur s'apparente, pour moi, à une prise de conscience. Si nous nous contentons de cela, on reste proche du niveau égotique. La vie spirituelle appelle à une autre aventure.
avatar
Je pensais que Navy n'avait pas compris le mot "spiritualité" par rapport à mon post d'où la citation qui pourrait lui convenir.
Je suis d'accord :
La découverte de notre moi intérieur s'apparente, pour moi, à une prise de conscience. Si nous nous contentons de cela, on reste proche du niveau égotique. La vie spirituelle appelle à une autre aventure.
Cette "autre aventure" je l'exprime sur mon blog et en donne des exemples concrets. Pour le vivre il faut comprendre en profondeur. Et se connaître : qui on est et ce que l'on est.
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum