Spiritualités

Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  Invité le Mer 27 Fév 2008 - 3:33

Le CICNS m'a fait parvenir ce texte:

Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Chers amis de la liberté de conscience,

Notre société est à un virage important dans son rapport à la spiritualité, aux minorités et aux libertés individuelles. Les discours de Nicolas Sarkozy à Saint-Jean de Latran le 20 décembre 2007 et à Riyad le 14 janvier 2008, prônant une laïcité ouverte, soutenus aussitôt par celui de la Ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie pour le respect de " toutes les spiritualités " [1] ont suscité autant d'espoir que de réactions négatives dans les diverses couches de la société française.

Madame Alliot-Marie a explicitement indiqué qu'elle souhaitait une redéfinition de la lutte anti-sectes en France. Elle a mentionné que le rôle de la MIVILUDES pourrait changer : "Ce n'est pas à elle (la MIVILUDES) de définir une politique, ni de mener des actions de répression.
C'est le rôle des pouvoirs publics. Je dois assurer la liberté de croyance de tous" et qu'il fallait "poursuivre et réprimer des comportements caractérisés de troubles à l'ordre public ou des infractions pénales avérées plutôt que de s'en tenir à "une vision arbitraire, stigmatisant a priori" des mouvements sur la base de critères " peu rigoureux". [2]

Catherine Picard, présidente de l'UNADFI, est en colère :
"Cette réforme est le fruit de dix ans de lobbying sectaire et de pressions des Etats-Unis dont le Congrès épingle chaque année dans un rapport la politique française vis-à-vis des sectes". Elle se prépare donc à la résistance en évoquant une large " mobilisation " dans les semaines à venir.

Il nous semble donc important que nous manifestions ouvertement notre soutien aux réformes en préparation. C'est un moment que nous ne pouvons laisser passer et qui représente une occasion unique de répondre, dans un grand mouvement solidaire, à la nécessité de restaurer les libertés individuelles bafouées depuis 25 ans par une odieuse campagne anti-sectes qui a meurtri des milliers de personnes innocentes.

Nous avons eu tout récemment la confirmation de la prise en considération des centaines de courriers que nous transmettons jour après jour depuis deux semaines au Ministère de l'Intérieur et à l'Elysée.

Nous vous proposons donc de vous joindre à cet élan de soutien en un seul clic par l'envoi du courrier accessible par ce lien
http://www.cicns-news.net/soutien_reforme_lutte_anti_sectes.htm

Il vous est toujours possible de modifier le texte ou d'en envoyer un autre par voie postale. Quel que soit votre choix, nous espérons que vous serez nombreux à saisir cette occasion de manifester au-delà des opinions politiques, votre soutien à la politique du gouvernement dans ce domaine pour ses prises de position en faveur de la liberté spirituelle et d'affirmer votre désir de voir la spiritualité sous toutes ses formes d'expression trouver sa place au sein de notre société dite démocratique.

Bien cordialement à tous,

L'équipe du CICNS

[1] http://www.cicns-news.net/communiques_presse_140_sarkozy_spiritualites_latran.htm
[2] http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/02/05/face-aux-sectes-le-ministere-de-l-interieur-adopte-une-politique-liberale-mais-ferme_1007600_3224.html#ens_id=1007694


Le texte du courrier:

Madame le Ministre,

Vos récents discours évoquant la place de la spiritualité dans notre société française ont suscité une grande vague d'espoir, pas seulement dans les milieux religieux, mais également parmi les minorités spirituelles en France (minorités de convictions, défenseurs des libertés individuelles, protecteurs de la liberté de conscience), injustement amalgamées à la criminalité et stigmatisées dans l'opinion publique par la désignation de sectes, depuis 25 ans.

La réforme de la lutte anti-sectes en France, en particulier, est un pôle nécessaire de cette nouvelle orientation.

Nous souhaitons, par la présente, vous manifester notre soutien dans cette direction novatrice et révolutionnaire pour notre pays des droits de l'homme.

Nous vous prions de recevoir, Madame le Ministre, l'assurance de notre haute considération.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  Invité le Jeu 28 Fév 2008 - 1:00

Bonjour à tous

J'ai mis ce texte en ligne, parce que j'ai beaucoup de sympathie pour le CICNS qui défend les minorités spirituelles et rend compte des actions brutales exercées parfois sur certaines (infos que ne relayent pas les grands médias), mais cependant je reste sceptique, ou plutôt je devrais dire que je ne partage pas l'optimisme de ce courrier.
Les discours de Nicolas Sarkozy à Saint-Jean de Latran le 20 décembre 2007 et à Riyad le 14 janvier 2008 sont très déroutants, et ses intentions de toucher à la loi de 1905 totalement floues. Son allégeance ouverte au catholicisme, et ses prises de positions islamophobes (cf http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/11/sarkozy-et-les-.html ou http://www.voltairenet.org/article11977.html ) ne sont guère engageantes.

La laicité telle qu'elle est définie aujourd'hui dans son cadre légal autorise une grande liberté d'expression dans le domaine spirituel (même si certaines atteintes à cette liberté ont pu être faites ici ou là, à l'un ou à l'autre).
Sans toucher au contenu principal de la loi, d'autres lois peuvent venir en restreindre la portée, la vider de son contenu (libertaire). Un exemple simple concerne la politique menée pas Israël (sionisme), tout commentaire critique à son égard peut être taxé d'antisémitisme, ou dans le domaine journalistique, la protection des sources qui peut être remise en question dès qu'une mise en examen est prononcée.
Une loi peut être quasiment vidée de son sens par d'autres lois.
Pourra-t-on demain discuter de la Bible, du Coran, ou même de l'athéisme laïque sans être inquiété "au prétexte de diffamation d'une religion, d'une position philosophique" ou "de trouble à l'ordre public " en (re)mettant en question des pratiques cultuelles, des positions jugées dogmatiques ?

Je n'ai pas la réponse, bien sûr, il faudrait attendre de connaître le projet de loi de reformulation juridique de cette loi sur la laïcité pour y voir plus clair.
En attendant, c'est vrai que nous pouvons acter (positivement) "noir sur blanc" des bonnes intentions qui président à ces améliorations (encore éventuelles).
Prudence !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  navy le Jeu 28 Fév 2008 - 11:43

Je n'ai pas suivi de prés toutes les péripéphies de cette affaire.

Il nous faut raison garder, et ne pas opposer les sectes aux religions comme çi celles çi allaient contrebalancer celles là. Si, si, il y a quand même des sectes dangeureuses, Le Mandarom, Le mouvement Kryeon (mystère des Enfants Indigo), la scientologie bien sur ...


...mais cependant je reste sceptique, ou plutôt je devrais dire que je ne partage pas l'optimisme de ce courrier.
Les discours de Nicolas Sarkozy à Saint-Jean de Latran le 20 décembre 2007 et à Riyad le 14 janvier 2008 sont très déroutants, et ses intentions de toucher à la loi de 1905 totalement floues. Son allégeance ouverte au catholicisme, et ses prises de positions islamophobes ne sont guère engageantes.
Tu as raison d'être septique, il y a du bon et du mauvais ds cette nouvelle politique sarkosienne, et je serai toi je ne rentrerai pas là dedans c'est roi blanc et roi noir. En tout cas moi je ne soutient pas cet appel. Smile

----------------------------------------------------------------------

Autre chose de tout à fait différent:

Un exemple simple concerne la politique menée pas Israël (sionisme), tout commentaire critique à son égard peut être taxé d'antisémitisme

Je ne peux pas laisser passer ça, tu met la politique menée pas Israël et entre parenthése sionisme !!!
la politique menée pas Israël (qu'on a le droit de critiquer bien sûr) est une chose est le sionisme est une autre chose, il n'y rien de plus beau que le Sionisme. Et j'ai toujours été sioniste, du parti de Shimon pérés et de Rabin Smile

navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  Invité le Ven 29 Fév 2008 - 1:30

la politique menée pas Israël (qu'on a le droit de critiquer bien sûr) est une chose est le sionisme est une autre chose, il n'y rien de plus beau que le Sionisme. Et j'ai toujours été sioniste, du parti de Shimon pérés et de Rabin.
Le Sionisme est quelque chose de culturel à mon avis. Toutes ces cultures (qui sont traditions sociales, religieuses...) divisent et Dieu nous demande d'aller au-delà des cultures.
Tous les ISMES sont négatifs. Ils enferment et réduisent l'humain.
Ces hommes politiques qui désiraient établir une paix avec les palestiniens avaient dépassé les dogmes et cultures réducteurs et commençaient à voir en les Palestiniens des humains comme eux : qui aiment et souffrent.

Pour ceux qui ne connaissent pas le sionisme je me permets de donner ce lien où vous pourrez voir la définition donnée à ce mot : http://www.zionism-israel.com/sionisme_definitions.htm


*********************

Par rapport à Sarkozy ce qu'il y a de positif c'est - apparemment - que toute forme de spiritualité est respectée même celle des athées. Après j'espère qu'il n'ira pas trop loin et n'introduira pas des religieux pour décider au sein de la société par le biais de la politique. Il est important de vraiment laisser la laïcité loi 1905 en place, de séparer l'église et l'état. Qu'aucune religion n'arrive au pouvoir car le risque peut être là à long terme. On a vu ce que cela fut hier en France, on le voit toujours encore aujourd'hui à travers le monde.
De même faire attention à l'église qui, appréciant cette ouverture, pourrait redevenir comme avant.

Je rappelle que la spiritualité est une chose TOTALEMENT DIFFERENTE de la religion qui enfermera toujours l'humain.
La spiritualité appelle toutes les diversités, à toutes les croyances et non-croyances, elle va au-delà des prèjugés, elle refuse les dogmes. Elle travaille pour le Bien, pour changer ce monde en Bien dans le respect des diversités, en acceptant la façon de vivre des gens (même sur le plan sexuel du moment qu'il y a l'amour dans le couple, la dignité, respect, complémentarité). La spiritualité appelle à un changement intérieur de chaque humain.

Ces politiciens (Sarkozy comme Allio-Marie et d'autres) sont toujours calculateurs ne l'oublions pas et pour cela sont prêts à renier ou tout du moins à oublier l'histoire justement.
Lors du sacre de Mgr 23 fait cardinal devant Mme Alliot-Marie et Bertrand Delanoë (athée je le souligne) celle-ci a affirmé :
"Ma présence témoigne de la reconnaissance de l’Etat français envers l’Eglise catholique (...) pour son rôle historique dans notre société et pour sa contribution éminente à la définition d’indispensables repères moraux qui, au delà des simples fidèles, concernent nos concitoyens dans un monde où la vie spirituelle tend à se marginaliser".

PETIT RAPPEL
Il est bon de rappeler le grand rôle historique qu’à joué l’Eglise catholique dans l’histoire de France : dans l’interdiction de diffusion de théories scientifiques contraires aux dogmes soit-disant véridiques de l’Eglise. Dans la censure d’un grand nombre des grands auteurs français qui ont participé au rayonnement de la culture française. Dans la résistance aux libertés et à la laïcité. Au frein à l’émancipation feminine sans quoi Mme Alliot-Marie n'aurait pû se présenter en qualité de ministre de l’intérieur et serait toujours derrière ses fourneaux. Mme Alliot-Marie se rend coupable de complicité avec l’Eglise catholique qui a persécuté pendant 15 siècles les hérétiques (tous ceux qui ne se soumettaient pas à l’Eglise catholique). Ces persécutions ont coûté la vie à des millions de personnes, a donné lieu à des croisades, des guerres religieuses, des tortures, un enrichissement de l’Eglise par la confiscation des biens des pseudo-hérétiques. Une persécution inimaginable contre des femmes qualifiées de sorcières et brûlées vives sur les buchers au nom de l’Evangile.
Michèle Alliot-Marie adhère à une Eglise qui méprise complètement la femme dont elle refuse l’égalité avec les hommes, qui interdit les moyens anticonceptionnels, le préservatif, l’avortement, etc. Autrement dit tout ce qui libère la femme que l’Eglise méprise et traite comme une "machine à enfanter" dans la douleur. Cette église qui condamne l’homosexualité comme immorale tout en ayant parmi ses membres un nombre particulièrement élevé d’homosexuels. Cette Eglise qui fait scandale par le nombre de prêtres pédophiles et qui refuse de révoquer ces prêtres pédophiles en les maintenant en service, ce qui lui enlève toute crédibilité et toute moralité. Cette église qui a toujours soutenu les dictateurs qu’ils s’appellent Pinochet, Franco, etc. Cette Eglise qui a utilisé au Vatican l’esclavage et des esclaves et qui imposa l’esclavage aux enfants des prêtres lors du 9ème Concile de Tolède en 655. Le 20 juin 1866, le Saint-Office déclarait encore : “L’esclavage lui-même, considéré comme tel dans sa nature fondamentale, n’est pas du tout contraire à la loi naturelle et divine ; il peut y avoir plusieurs justes droits théologiens et des commentateurs des canons sacrés ont fait référence à ceux-ci... Ce n’est pas contraire à la loi naturelle et divine car un esclave peut être vendu, acheté, échangé ou donné." Voir : (http://www.womenpriests.org/fr/traditio/biblical.asp)
Delanoë oublie qu’il y a eu la Révolution française pour libérer l’homme du joug de l’Eglise qui a permis notamment l'arrêt de la torture et de la mise à mort pour oser se déclarer "non croyant". Et il oublie que le Vatican incite de plus en plus à la haine par ses déclarations contre l’homosexualité et que les islamistes en font de même. Etc. Etc.

Attention à ce que cette église-là, sous couvert d'ouverture et de liberté d'esprit qu'elle veut faire croire, ne revienne pas au pouvoir.
Restons vigilants !!!

Si, si, il y a quand même des sectes dangeureuses, Le Mandarom, Le mouvement Kryeon (mystère des Enfants Indigo), la scientologie bien sur ...
Où est le danger chez ces gens ??? Je connais des scientologues et même si je ne suis pas tout à fait d'accord avec leur vue (qui rappelle le système lui-même) je ne crois pas qu'il y ait danger. De toute façon, et c'est mon avis personnel, toutes les religions reconnues ou pas, établies et non-établies, sont des sectes puisque chacunes se dit importantes, véridiques, la meilleure. Est sectaire tout ce qui se croit meilleur qu'un autre et plus vérique que quiconque. Est-ce dangereux pour autant ?? Il ne faut pas tomber dans cette croyance car ce sont ceux-là même qui en ont peur qui font croire cela : les religions notamment la catholique qui voyait ses ouailles aller vers d'autres horizons et la politique qui soutient toujours le regard religieux.
Aucune secte n'est dangereuse. Ce qui tue c'est l'aveuglement des gens. Personne n'oblige quiconque à devenir aveugle et stupide. C'est librement que ces gens se laissent endoctriner si endoctrinement il y a !!!!!
Ce système dans le quel on vit n'est-il pas une secte à lui tout seul ?? Arrêtons d'avoir peur et vivons en tant que spirituels.

MAIS RESTONS PRUDENTS notamment gardons un regard prudent sur l'église catholique qui aimerait bien revenir au pouvoir.


Assunta

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  Invité le Ven 29 Fév 2008 - 3:07

Bonsoir navy

il n'y rien de plus beau que le Sionisme.
Il n'est pas interdit que tu t'exprimes sur la beauté sunny du sionisme (enfin telle que tu la vois). Le monde est avide de beauté, d'Amour.

Tu sais je ne demande qu'une chose, c'est que tout aille mieux, et bien là-bas.
La Paix ne me paraît pas être dans l'instauration d'un apartheid d'avec les Palestiniens.
Je n'ai pas et je ne pense pas qu'il y ait de solution politique, et militaire encore moins ! La solution ne pourra qu'être spirituelle.
Tu pourras juger que mon exemple n'était pas très bien choisi peut-être (?), mais il colle au sujet, dans le sens que les frontières du politique et du religieux sont parfois pas très nettes, et d'autre part, parce que c'est un exemple concret où des lois rendent difficiles d'exprimer une opinion sur cette question.
Ta réaction (toute légitime) "Je ne peux pas laisser passer ça, tu met la politique menée pas Israël et entre parenthése sionisme !!! " montre bien à quel point le sujet est sensible.

Israël est un régime politique entre théocratie et démocratie et ni l'une ni l'autre.
Israël, n'est pas bien sûr le seul pays sur la planéte où Roi noir, Roi blanc sont corne et dent confused

Merci Assunta pour ta contribution.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  Invité le Ven 29 Fév 2008 - 3:32

Assunta a écrit:
Après j'espère qu'il n'ira pas trop loin et n'introduira pas des religieux pour décider au sein de la société par le biais de la politique.

Il faut espèrer après qu'il ait dit:
« L’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance. »


C’est la phrase par excellence qui a été abondamment commentée et François Bayrou a sans doute répondu, mieux que personne, à Nicolas Sarkozy en disant :

« La morale de l’instituteur n’est pas inférieure à celle du prêtre. Pour Jules Ferry, elle est la morale universelle au genre humain, qui prend garde à ne choquer aucune des familles qui confient leur enfant aux maîtres. »

« Il demande aux religions, toujours dans «l’intérêt» de la République, de fonder la morale du pays. […] D’abord, il ne revient à aucune autorité civile de trancher ainsi une question de conscience. […] De surcroît, en tenant ce discours dans une société plurireligieuse, on pré­pare les conditions d’un affrontement entre les différentes religions. Car, quand elles se contredisent, qui décidera qu’une religion est supérieure à une autre dans le domaine de la morale et des valeurs ? »

(Source Bellaciao http://bellaciao.org/fr/spip.php?article61552 )
Cela ne me dérangerait pas que André Armand Vingt-Trois s'implique dans la politique en tant que citoyen, mais pas en tant que "Monseigneur".
En clair, sans signe ostentatoire d'appartenance religieuse, ou de menbre représentatif de l'Eglise catholique.
Pas de voile, pas de soutane. Il ne peut y avoir 2 poids, 2 mesures.

Après la laïcité plurielle (fin des années 90), voilà que pendant la campagne présidentielle la notion de laïcité ouverte a été évoquée, et maintenant, on parle de laïcité positive.
Tout qualificatif a tendance a la réduire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  pat le Ven 29 Fév 2008 - 23:41

Je suis assez d'accord avec les critiques de Assunta concernant l'église catholique, mais pour être équitable, il faut aussi parler de ce qu'elle a produit d'humanime
En prônant la fraternité et l'égalité des individus entre eux, elle a fait des sociétés assez égalitaires comparées à d'autres qui sont restées féodales avec des système de castes....
Pendant des siècles elle a été la seule présente auprès des pauvres et des opprimés, création d'hospices pour vieillards, d'hôpitaux, de distribution de vivres. Il y a des centaines de noms de gens célèbres ou obscurs qui ont donné leur vie pour en sauver d'autres et mettre en application l'amour du prochain. Marcher sur les traces de Jésus n'a pas été une formule creuse, pour tout le monde
Soyons prudent dans nos bilans sur le christianisme.

Mais venons-en à cet appel à la pétition que njama a donné à notre connaissance.
Le minorités religieuses, spirituelles, médicales...ont connu ces dernières années un acharnement qui ne pouvait se justifier que par deux mauvaises raisons
-détourner l'attention des français des véritables problèmes dont les sectes n'étaient en rien responsables
-par suite d'amalgame avec deux ou trois affaires de meurtres collectifs particulièrement odieux, dont les enquêtes n'ont jamais vraiment prouvé si le fond de ces histoires n'étaient pas politiques et si les prétendus gourous n'étaient pas de simples malfrats comme on en trouve partout dans nos sociétés.
De ces deux raisons est née une phobie anti sectes, aboutissant à des condamnations de groupes parfaitement inoffensifs, n'ayant à leur actif aucune condamnation judicières.
Car des groupes médicaux, spirituels ou religieux se sont retrouvés épinglés sectes, alors que ceux même qui les qualifiaient de sectes n' ont jamais interrogé les intéressés et ne sont jamais allés enquêter sur place
Drôle d'enquêtes tout de même!
Cette chasse aux sorcières était indigne de notre pays. A un moment donné, l'état est même allé jusqu'à faire voter des sortes de lois d'exception notamment sur la manipulation mentale, concept fourre tout qui a le mérite de pouvoir être opposé à toute organisation ou association . Comme si l'arsenal des lois ne permettait pas déjà de condamner tout type de délit.
Manipulation mentale ?
Faudra t-il condamner toute la publicité?
Faudra t-il censurer les sermons du dimanche, les discours politiques, les prises de position syndicale ?
Faudra t-il condamner les commerçants qui nous manipulent tant pour vendre leurs produits ?
Et les artistes, écrivains, cinéastes qui orientent tellement notre vision du monde.

J'ai donc signé cette pétition, car je ne souhaite pas cette catégorisation. Je souhaite que chaque français réponde de ses actes par rapport à la loi et non pas par rapport à un régime spécial qui reposerait sur son appartenance, qualifié ou non de sectaire. Un prévenu catalogué est un prévenu qui ne bénéficie plus de la présomption d'innocence. En ce qui concerne la qualification sectaire, le prévenu est présumé coupable et il est livré à la vindicte populaire

.Pour la réforme de la loi de 1905, attendons, en effet, ne faisons pas de procès d'intention, procès d'intention que nous n'apprécions guère quand ils sont dirigés contre nous.
Peut-être n'y a t-il pas lieu de revenir sur cette loi, mais cela mérite un débat, car depuis un siècle, le paysage français religieux a changé. Je ne trouve pas choquant pour ma part, qu'un chef d'état parle de vie spirituelle, mais il doit être le garant de cette vie spirituelle, c'est à dire qu'il doit pouvoir assurer à chacun la libre expression de cette vie spirituelle. Ce ne serait pas un luxe qu'il nous encourage à exprimer celle ci quand nos sociétés marchandes nous en éloignent de plus en plus.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  Invité le Sam 1 Mar 2008 - 4:49

Soyons prudent dans nos bilans sur le christianisme.
Bien sûr.
Le PETIT RAPPEL d'Assunta "Il est bon de rappeler le grand rôle historique qu’à joué l’Eglise catholique dans l’histoire de France ..." n'est pas une critique mais venait contrebalancer cette trop belle image (pour être vraie) que Alliot-Marie en brossait.
"Ma présence témoigne de la reconnaissance de l’Etat français envers l’Eglise catholique (...) pour son rôle historique dans notre société et pour sa contribution éminente à la définition d’indispensables repères moraux qui, au delà des simples fidèles, concernent nos concitoyens dans un monde où la vie spirituelle tend à se marginaliser"
C'est tout de même pas l'Eglise catholique qui a créé la République, elle s'est toujours opposé aux "Droits de l'homme" et n'a jamais pris position pour l'abolition de la peine de mort. Alors je trouve que c'est un peu fort de café Suspect comme réflexion !
L'Eglise catholique n'a pas le monopôle de la vie spirituelle et de remettre sur le tapis le problème de la lutte anti-sectes me paraît suspect pour plusieurs raisons.
Une redéfinition de celle-ci, alors que Nicolas Sarkosy a été ministre de l'intérieur et donc des cultes pendant presque toute la législature 2002-2007
Madame Alliot-Marie a explicitement indiqué qu'elle souhaitait une redéfinition de la lutte anti-sectes en France. Elle a mentionné que le rôle de la MIVILUDES pourrait changer : "Ce n'est pas à elle (la MIVILUDES) de définir une politique, ni de mener des actions de répression.
Changement de cap ?
Parce que ce faisant, ce n'est pas abandonner l'idée même de "secte" qui n'a aucune définition précise et qui n'est pas un terme juridique, donc l'entretenir. L'intelligence et les lois générales devant suffire à résoudre les problèmes s'il y en a.
La réalité est que les détracteurs des minorités spirituelles font du tapage pour pas grand'chose et n'ont rien à se mettre sous la dent. Une conseillère de l'Elysée Emmanuelle Mignon avait d'ailleurs lâché avec franchise un "les sectes sont un non-problème" qui a fait coulé beaucoup d'encre dans la presse ... avant qu'elle ne se rétracte vite et nuance son propos, je ne lui donne pas tort.

"il ne revient à aucune autorité civile de trancher ainsi une question de conscience". François Bayrou

Donc cette histoire de "sectes" et d' "anti-sectes" n'a pas de fondements très constitutionnels en fin de compte scratch

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  Invité le Dim 2 Mar 2008 - 2:50

Pat dit
Je suis assez d'accord avec les critiques de Assunta concernant l'église catholique, mais pour être équitable, il faut aussi parler de ce qu'elle a produit d'humanime. En prônant la fraternité et l'égalité des individus entre eux, elle a fait des sociétés assez égalitaires comparées à d'autres qui sont restées féodales avec des système de castes....
Certes mais il est important de souligner que cela n'est pas venu des couronnés, des cardinaux, évêques, etc, mais des petits, des simples gens d'église ou franciscains comme François d'Assise. Ces couronnés puissants se sont emparés de l'oeuvre de ces simples gens ayant donnés leur vie à Dieu, et ont ainsi grâce à eux redoré le blason de l'église.
Tout récemment, au temps de Jean-Paul II, des curés des bidonvilles (Brésil et Amérique Latine) ont dénoncé la vie difficile des petites gens et l'importance devant la misère de permettre de gérer les naissances par l'intermédiaire de préservatifs, etc... Ces curés n'ont jamais été entendus et JPII n'a pas voulu les rencontrer.
Les gens d'église proche du peuple comprennent mieux que ces nantis qui se moquent des petites gens, car ils se sont aveuglés par trop de puissance. Et s'ils comprennent mieux ils doivent voir aussi les aberrations de leur église, mais ils n'en parlent pas. C'est pour cela que, s'ils voudraient faire changer les choses, ils seraient à même de quitter l'église. C'est logique : on ne peut être pour et en même temps contre. Et de plus si cela arrivait il ne faudrait aucune compromission.

Pour la réforme de la loi de 1905, attendons, en effet, ne faisons pas de procès d'intention, procès d'intention que nous n'apprécions guère quand ils sont dirigés contre nous. Peut-être n'y a t-il pas lieu de revenir sur cette loi, mais cela mérite un débat, car depuis un siècle, le paysage français religieux a changé. Je ne trouve pas choquant pour ma part, qu'un chef d'état parle de vie spirituelle, mais il doit être le garant de cette vie spirituelle, c'est à dire qu'il doit pouvoir assurer à chacun la libre expression de cette vie spirituelle. Ce ne serait pas un luxe qu'il nous encourage à exprimer celle ci quand nos sociétés marchandes nous en éloignent de plus en plus.
Pourquoi Sarkozy encourage-t-il à exprimer la spiritualité ?? Tout d'abord c'est les croyances qu'il encourage. Lui-même se relève du catholicisme. Toutes les croyances qui divisent les hommes. Il n'encourage absolument pas la spiritualité.
De plus il a faire voter par le parlement la constitution européenne,malgré l'avis négatif des français. Les Français sont pour l'Europe mais une europe heureuse, solidaire, humaniste, croyante et non-croyante. Pas celle qui nous était et nous est présentée.
Que disait et que dit toujours cette constitution : que la religion devait être présente dans toutes les enceintes de la société et donner des réponses à tous les problèmes de la société. Pas la spiritualité, la religion.

L'attitude de Sarkozy n'obéit-elle pas à la constitution votée par le parlement ?
Depuis que cette constitution a été votée par le parlement (pas par le peuple) les politiques lèchent les bottes à la religion, tout du moins s'intéressent soit-disant à la spiritualité. Savent-ils faire la différence entre religion et spiritualité ???
Je ne sais si Sarkozy agit ainsi pour libérer la spiritualité ou bien pour asseoir davantage son pouvoir avec l'aide d'un autre pouvoir... Mais rien n'est innocent, n'est gratuit...

Il faut savoir que la constitution sort la religion de sa réserve actuelle pour la mettre partout et donner des réponses en se mêlant de la vie des gens. Cela rappelle des mauvais souvenirs et pour ceux qui l'igorent on sait ce que cela donne dans certains pays.
La constitution ignore les droits des étrangers. Aucune loi pour les protéger par contre une loi pour stipuler que si une personne étrangère est renvoyé de France par ex. elle le sera automatiquement de tous les pays membres de l'Europe.
La constitution ignore les droits des femmes (avortement, contraception, divorce : ces mots ne sont plus inscrits), seul est inscrit "Droit à la vie".
La constitution encourage le libre commerce et donne tout pouvoir à ceux qui s'enrichissent. Les petits salaires, les gens de petites conditions, sont laissés de côté.
La constitution est la loi du plus fort tout simplement; il n'y a plus d'humanité.

Les gens sont pour une Europe humaniste, solidaire, fraternelle, pas une Europe divisée où la loi du plus fort règnera.

Pour info je vous laisse le lien qui rappelle pourquoi les humanistes ont voté non à la constitution après en avoir étudié grâce à des gens connaissant la loi (juristes, avocats...) les termes rébarbatifs et incompréhensibles pour la plupart d'entre nous. C'est un peu long mais mille fois moins long que la constitution qui nous avait été donnée et très intéressant pour être au courant des choses.

http://regard-positif.xooit.com/t260-LES-HUMANISTES-VOTENT-%22NON%22-A-LA-CONSTITUTION.htm
Les thèmes : Démocratie en danger - Service public inexistant - Education inégalitaire - Droits des femmes en danger - Immigration bafouée - Constitution point de vue économique - Ecologie

EXTRAIT :


Dernière édition par Assunta le Dim 2 Mar 2008 - 3:03, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

http://regard-positif.xooit.com/t260-LES-HUMANISTES-VOTENT-%

Message  Invité le Dim 2 Mar 2008 - 2:51

http://regard-positif.xooit.com/t260-LES-HUMANISTES-VOTENT-%22NON%22-A-LA-CONSTITUTION.htm

Il y a 60 ans, le 29 avril 1945, les Françaises votent pour la première fois… Il y a 30 ans, en 1975, la loi Veil sur l'avortement est votée. C’est dans ce contexte particulier d’anniversaire de deux grands moments de l’histoire des femmes en France que nous sommes appelés aux urnes pour le référendum sur le traité constitutionnel européen. C’est une étape tout aussi importante dans l’histoire des femmes car ce traité doit pouvoir refléter et soutenir une avancée importante pour la condition des femmes et leur avenir au sein de l’Europe… Or, il n’en est rien !

* L’Europe qu’ils nous préparent n’est pas une Europe de la solidarité, de la non-violence et de la non-discrimination et l’espoir des femmes et de toutes les personnes discriminées est à nouveau piétiné par les grosses bottes souillées du néolibéralisme.

* Ce traité constitutionnel n’ouvre aucun droit nouveau par rapport aux traités et directives en vigueur. Au contraire, des droits essentiels pour les femmes en sont absents et certains autres, eux, sont en régression. De plus, la doctrine libérale qui transpire de tous côtés dans cette constitution est une atteinte en elle même aux droits des femmes car elle programme le recul social, la privatisation des services, l’aggravation des inégalités et de la précarité qui touchent déjà majoritairement les femmes.

Droit de vivre sans violences
* Les violences domestiques en Europe sont un fléau à traiter comme tel car les chiffres sont plus qu'alarmants. Selon le Rapport Henriot (ministère de la santé, février 2001) au sein du foyer, les brutalités sont devenues, pour les Européennes de 16 à 44 ans, la première cause d’invalidité et de mortalité avant même les accidents de la route ou le cancer… Quand ce thème sort de l’occultisme, les chiffres nous choquent.

* La lutte contre les violences sous toutes les formes dont sont victimes les femmes : le sexisme, les violences domestiques, le viol et le viol collectif, le commerce des femmes, les mariages forcés, les mutilations génitales… doit devenir une lutte intransigeante et prioritaire. Il en est de même pour tous car nous pensons aussi ici à la maltraitance dont sont victimes les enfants, les personnes âgées, les handicapés… Dans la constitution, le droit de vivre sans violence est absent.

Droits acquis en danger
* L'avortement reste un thème tabou et dans certains pays de l'union européenne, il est interdit ou fortement restreint. Dans la constitution, le droit à la maîtrise de son corps et de sa capacité reproductive, contraception et avortement, est absent.

* De plus, la constitution reconnaît dans l’article II-69, le droit de se marier et de fonder une famille mais le droit au divorce n’est pas mentionné ! Rien dans le texte ne pousse à harmoniser vers le haut pour entraîner les pays à la traîne dans ces droits, ces droits qui relèvent de la liberté fondamentale.

* Enfin, l'article qui spécifie "le droit de vivre" peut être interprété et utilisé de manière douteuse si les anti-IVG s'en saisissent comme arme.

Principe de laïcité
* Les intégrismes religieux sont en forme quelle que soit la religion. Le Vatican et l'Opus Dei s'incrustent dans les sphères des pouvoirs. Nous savons que ces formes d'églises sont fortement défavorables à l'émancipation des femmes et présentent une menace remplie d'archaïsme et d'hypocrisie.

* La constitution reconnaît les églises comme interlocuteurs privilégiés et réguliers (Article I-52). Face à cette montée des intégrismes religieux, cet article heurte le principe de laïcité acquis depuis 1905 en France (séparation de l'église et de l'état, loi qui a favorisé, entre autres, l'amélioration de la condition féminine).

* Au nom de la reconnaissance des diversités, valeur fondamentale de l’humanisme, nous encourageons la liberté de culte (droit garanti par ailleurs au même titre que les libertés d’expression et de conscience), mais nous pensons que chaque chose doit rester à sa place et que ce qui présente une menace forte de discrimination doit être écarté. Le principe de laïcité doit être réaffirmé pour garantir les droits des femmes contre les pressions des intégrismes religieux.

La montée des trafics humains
au profit de la prostitution

* Il y a un marché d'êtres humains, particulièrement monstrueux, de femmes et d'enfants provenant essentiellement d'Afrique mais aussi au sein même de l'Europe, plaque tournante de la prostitution.

* Ces femmes et ces enfants sont projetés sur le marché juteux de la prostitution et les prix sont "cassés" (elles travaillent pour très peu d’argent par rapport à ce que nous appelleront la
prostitution traditionnelle, donc énormément) et sont entraînées dans des pratiques sexuelles que personne d'autres ne veut faire (zoophilie et j'en passe...).

* Les situations de santé physiques et psychologiques de ces femmes et de ces enfants sont particulièrement alarmantes et la loi Sarkozy en France est une vraie catastrophe toujours aussi peu médiatisée. Dans la constitution, aucun article n’interdit les marchés intolérables du trafic humain.

* De plus, la constitution ne va rien faire contre les paradis fiscaux, ici responsables du blanchiment de l’argent de ce marché parallèle fructueux. Enfin, l'absence totale de l'idée de coopération internationale, qui placerait l'Europe comme solidaire plutôt que pilleuse de l'Afrique, ne va pas diminuer les migrations vers l'Europe, dans leurs conditions dramatiques.

Citoyenneté
* Nous tenons à préciser de plus que la définition de «citoyen de l’union» devrait être étendue à tous les résidents quel que soit le pays d’origine afin que tous puissent bénéficier de l’ensemble des droits sociaux ainsi que des droits définis dans les articles II-99 et II-106 qui présentent entre autres les droits de vote et d’éligibilité et de circulation…

* Cette reconnaissance de citoyenneté pourrait présenter une avancée pour la situation des femmes étrangères qui sont souvent encore soumises aux oppressions de leur pays d’origine.
Quelle démocratie ?
* L’article I.46 parle de démocratie représentative mais le mot «parité» est remarquablement absent. Une représentation équilibrée des hommes et des femmes doit pouvoir exister à tous les niveaux de prise de décision.

Démantèlement du service public
* L'expérience le montre. Les privatisations des services retombent sur les femmes car elles vont prendre en charge ce qui n'est plus assuré par l'état. Il va être de plus en plus dur pour elles d’allier vie professionnelle et vie familiale. Rappelons ici que, selon une équipe de chercheurs du CNRS, dans les couples où les deux parents travaillent, «la somme du temps professionnel et du temps parental équivaut à une semaine de 62H00 pour les mères contre 54H30 pour les pères».

Menaces de paupérisation des femmes
* En France, 80% des travailleurs pauvres sont des femmes. En Europe elles sont par dépit celles qui occupent les postes précaires et mal rémunérés. Les inégalités professionnelles ne sont pas en baisse, au contraire. La loi française de 72 (travail égal = salaire égal) n'est pas respectée. Les femmes sont encore trop absentes des postes à responsabilité et les soi-disant avancées dans ce domaine sont d'une telle lenteur que l'histoire risque d'être très, très longue. De plus, la tendance actuelle est que les femmes commencent à retourner au foyer et perdent ainsi leur indépendance économique.

* La politique libérale assurée par cette constitution, qui empêche par ailleurs toute alternative politique, va accentuer la pauvreté des femmes qui seront bien sûr les premières victimes de la précarité. Elles vont devenir une main d’œuvre de moins en moins exigeante et de plus en plus flexible face à un chômage grandissant et une demande de compétitivité croissante.

* Les femmes sont majoritaires parmi les chômeurs, mais aussi parmi les chômeurs non-indémnisés, les bas salaires et les bénéficiaires des minima sociaux. En France, les femmes représentent 83% des retraités qui perçoivent une pension inférieure au minimum vieillesse. Pour les femmes immigrées et les mères isolées, la situation est encore plus difficile.

* Dans cette constitution, les droits à un revenu minimum, à une pension, aux allocations chômages ne sont pas reconnus. On ne parle pas non plus de SMIC et encore moins de SMIC européen. Cette absence est une régression par rapport à la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 qui déclare que toute personne «a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et celui de sa famille» et que toute personne «a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou, dans les autres cas, de perte de ses moyens de subsistance».

* Pour nous, ce traité constitutionnel est totalitaire et nous ne pouvons que nous révolter de cette Europe à un futur bien loin de nos aspirations les plus profondes…

* Mais rappelons-nous que rien ne peut arrêter nos rêves de liberté, de solidarité et de bien-être…

* Rien ne peut arrêter la voix des femmes qui vont continuer avec courage et détermination à chanter et danser dans l’ombre ou la lumière comme elles n’ont jamais cessé de le faire…

* Rien ne peut arrêter l’humanisme et la vie qui trouvera toujours, telle l’eau qui traverse les roches, les chemins pour faire jaillir sa force et sa joie !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  navy le Dim 2 Mar 2008 - 2:57

Si, si, il y a quand même des sectes dangeureuses, Le Mandarom, Le mouvement Kryeon (mystère des Enfants Indigo), la scientologie bien sur ...


Réponse Assunta
Où est le danger chez ces gens ??? Je connais des scientologues et même si je ne suis pas tout à fait d'accord avec leur vue (qui rappelle le système lui-même) je ne crois pas qu'il y ait danger.

Je suis étonné de ta réaction cat il y a toutes sortes de sectes, certaines sont dangeureuses d'autres inoffensives, mais il ne faut pas nier des choses qui sont de notoriété publique.

tiens à propos de la Scientologie justement.

Scientologie Une Française séquestrée en Sardaigne

Quatre Français arrêtés puis libérés
Les policiers avaient découvert le 21 janvier Martine Boublil, soeur de Claude Boublil, un important membre de l'église de Scientologie en France, enfermée dans une pièce remplie d'immondices. D'abord présentée comme d'origine tunisienne, elle avait été retrouvée demi-nue et dormant sur un matelas infesté de vermine, selon la police locale.

Quatre Français, une femme et trois hommes, présentés comme des membres de la Scientologie et soupçonnés d'avoir retenu Martine Boublil contre son gré, avaient alors été arrêtés, avait indiqué à l'époque un porte-parole de la préfecture de police locale. Ces quatre personnes ont été libérées il y a dix jours et sont depuis rentrées en France, a-t-on précisé samedi de même source.


Cela dit, je reconnais, une réforme de la lutte anti-sectes en France est necessaire.

--------------------------------------------------------------

l'église catholique, mais pour être équitable, il faut aussi parler de ce qu'elle a produit d'humanisme
Je suis assez d'accord avec Pat.
Pendant des siècles, (en France en tout cas), elle a été la seule présente auprès des pauvres et des opprimés, création d'hospices pour vieillards, d'hôpitaux, de distribution de vivres.
Soyons prudents dans nos bilans sur le christianisme.

--------------------------------------------------------

Je ne peux m'empécher de sourire à la phrase d'Assunta, quand elle dit, qu'elle me pardonne Very Happy

Tous les ISMES sont négatifs. Ils enferment et réduisent l'humain.

Il n'est pas vrai que tous les ISMES sont mauvais, toi même tu fais de l'humanISME à longueur de journée Very Happy


Navy


Dernière édition par navy le Dim 2 Mar 2008 - 4:27, édité 2 fois

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  Invité le Dim 2 Mar 2008 - 3:39

Par rapport à la scientologie, il est important de souligner que ces gens ayant agit inhumainement ne sont pas représentatifs de la scientologie, même s'ils se disent scientologues. Des débordements existent dans toutes les religions. Je ne pense pas que la scientologie est une menace pour le monde, mais elle est un petit pouvoir c'est sûr et très hiérarchisé, comme toutes les religions sont des pouvoirs. Et dans toutes les religions il y a des "barjos".
Je ne soutiens personne, j'essaie de voir les choses avec recul.

Par rapport à l'église catholique
Pendant des siècles, (en France en tout cas), elle a été la seule présente auprès des pauvres et des opprimés, création d'hospices pour vieillards, d'hôpitaux, de distribution de vivres.
Ce ne sont pas les couronnés qui ont amenés cela : papes, évêques, archevêques, etc mais les petites gens ayant donnés leur vie à Dieu. Il faut le souligner. Ce sont les petites gens : curés, moines, soeurs, qui sont proches des gens et connaissent leur joie mais aussi leurs difficultés. Pas les puissants qui connaissent l'apport de ces curés, moines, soeurs mais qui souvent ne les écoutent pas.
Il faut être LUCIDE sur la réalité des choses que cela concerne l'église catholique ou un autre sujet.

Ma réponse à Pat
Il est important de souligner que cela n'est pas venu des couronnés, des cardinaux, évêques, etc, mais des petits, des simples gens d'église ou franciscains comme François d'Assise. Ces couronnés puissants se sont emparés de l'oeuvre de ces simples gens ayant donnés leur vie à Dieu, et ont ainsi grâce à eux redoré le blason de l'église.
Tout récemment, au temps de Jean-Paul II, des curés des bidonvilles (Brésil et Amérique Latine) ont dénoncé la vie difficile des petites gens et l'importance devant la misère de permettre de gérer les naissances par l'intermédiaire de préservatifs, etc... Ces curés n'ont jamais été entendus et JPII n'a pas voulu les rencontrer.
Les gens d'église proche du peuple comprennent mieux que ces nantis qui se moquent des petites gens, car ils se sont aveuglés par trop de puissance. Et s'ils comprennent mieux ils doivent voir aussi les aberrations de leur église, mais ils n'en parlent pas. C'est pour cela que, s'ils voudraient faire changer les choses, ils seraient à même de quitter l'église. C'est logique : on ne peut être pour et en même temps contre. Et de plus si cela arrivait il ne faudrait aucune compromission.

Je ne peux m'empécher de sourire à la phrase d'Assunta, quand elle dit, qu'elle me pardonne
pardonner de quoi ?? où ai-je écrit cela mais peut-être interprètes-tu ?? Attention à ne pas interpréter car les interprétations que l'on finit par croire vraies deviennent tout simplement mensonge.

Concernant les ISME je parlais de tous ces ISME représentatifs de tout ce qui est soit-disant véridique, que personne n'a droit de remettre en cause allant même parfois jusqu'à la peine de mort ou fatwa. On le voit pour certaines religions et politiques dures et/ou extrêmes.
L'humanISME heureusement n'agit pas ainsi. Les Humanistes dont je fais partie relevant de cet humanisme font tout pour créer une Nation Humaine Universelle riche, multiple et variée de toutes les diversités (en se changeant soi et en changeant le monde), cette nation nouvelle où toute frontière serait abolie et où toutes les formes de violences (physique, morale, religieuse, sexuelle, psychologique...) n'auraient plus lieu d'être et où les lois seraient remplacées par la conscience de tout un chacun.
Ce qui définit une nation humaine, ce ne sont pas la couleur de peau, la langue ou les structures administratives imposées, mais la reconnaissance mutuelles de personnes qui s'identifient à des valeurs communes.
Nous voulons une Nation Humaine Universelle qui ne soit pas uniforme mais multiple : multiple par ses ethnies, ses langues et ses modes de vie ; multiple par ses localités, régions et provinces autonomes ; multiple par ses idées et ses aspirations ; multiple par ses croyances, son athéisme ; multiple dans ses formes de travail ; multiple dans la créativité.
Assunta

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  pat le Dim 2 Mar 2008 - 13:15

J'ai dit que j'étais d'accord avec toi Assunta sur ta critique de l'église catholique. Cette critique portait sur son conservatisme, son esprit dogmatique, ses persécutions, ses censures arbitraires, ses contradictions...
Même si tu as dressé ce bilan pour contrebalancer les éloges de Mme Alliot-Marie comme le suggère njama, je voulais rétablir un peu de positivité face à une critique seulement négative. Mon intervention ne signifie pas pour autant que je sois d'accord avec l'analyse de la ministre.

Je n'ai pas voulu dire non plus que tout le mal venait de la hiérarchie catholique et le bien des curés de campagne. Il y a eu des évêques en Amérique latine. Il y a eu des prêtres intellectuels en France , il y a eu des théologiens de tout premier plan en Allemagne, . Donc des gens faisant partie de la hiérarchie qui se sont affrontés avec d'autres membres de la hiérarchie. Dans ce genre de confrontation, c'est le dogme qui sort vainqueur. Ce n'est pas une histoire de petits ou de grands, c'est une histoire dogmatique (le dogmatisme pour donner raison à Assunta) défini une fois pour toute et qui tranche tous les conflits.
Encore une fois, il n'y a aucune raison pour que l'on cache les crimes, les manquements, les partis pris de l'église catholique, à condition de reconnaître aussi ce qu'elle a produit de positif et de fraternel.
Je voulais faire écho au titre « Petit Rappel » de Assunta par un autre petit rappel qui va peut-être sans dire, mais qui n'était pas dit.

A propos la loi de 1905, il me semble qu'elle a été faite à un moment ou la majorité des chrétiens acceptait que la loi dite de Dieu (en l'occurrence la loi de l'église) soit séparée de la loi des hommes. On a inventé la laïcité. Malgré quelques réticences, les mentalités étaient mures pour cela. On se retrouve aujourd'hui avec une nouvelle religion qui majoritairement a les mêmes prétentions que l'église catholique de l'époque : ne pas faire de différence entre la loi civile et la loi de Dieu (ou ce qu'il appelle la loi de Dieu). Je crois qu'il est donc important de redéfinir la laïcité. Peut-être pour réaffirmer la même chose, peut-être pour définir un nouveau concept, celui de la vie spirituelle, peut-être pour définir un champ plus vaste de vie religieuse et de vie philosophique, que sais-je? Cela mérite un nouveau débat qui associe d'une façon démocratique tous les acteurs à ce débat.
Beaucoup de musulmans ont envie aujourd'hui de réformes, ils voudraient que ces réformes ne soient pas le résultat d'un débat interne, une fois de plus hors du contexte national, non, ils ont envie d'associer la communauté nationale au débat (communauté nationale qui est la leur), ne serait que pour entraîner leurs ultras à la réflexion et à la réforme.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  Invité le Lun 3 Mar 2008 - 0:04

On a inventé la laïcité
Est laïc, ce qui n'est pas clérical. Or ce qui est clérical fait référence à la prêtrise, c. à d. qu'une personne serait "investie" d'une sorte d'onction sacrée Suspect qui lui conférerait une autorité que les autres n'ont pas bien sûr No
C'est ça le probléme !
La laïcité met fin à cette interférence du religieux comme "raison en soi".
Rien n'empêche un clerc qui est citoyen de participer à la vie politique et de faire valoir sa pensée vue de sa lorgnette, mais qu'il laisse sa casquette de clerc au vestiaire. Je ne vois pas pourquoi cette loi devrait être refaçonnée ? scratch
L'obsolescence n'est pas un argument. Elle assure toute même une grande neutralité dans le débat pour toute la société.
Cela mérite un nouveau débat qui associe d'une façon démocratique tous les acteurs à ce débat.
Oui, mais ouvrir des discussions ne demande pas de légiférer, mais d'user inteligemment d'esprit critique.

Pour en revenir à mes moutons, dire: « anti-sectes »

=> => => « sectes » et ne nous fait pas sortir de cette mauvaise équation dans laquelle subsiste les préjugés (autant sur les sectes que sur les anti-sectes), préjugés contre lesquels nous devons lutter.

Donc je ne peux pas être d’accord pour donner du grain à moudre à « lutte anti-sectes ». C’est cataloguer les personnes en fonction de leurs opinions politiques, religieuses, spirituelles ..., les « ethniciser » et par voie de conséquences les opposer, les diviser. C’est manquer de considération pour la personne, la réduire à un succédané (membre) d’un groupe, faire des amalgames réducteurs « qui jugent ».

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  Invité le Lun 3 Mar 2008 - 13:36

La laïcité est composée de gens croyants ET incroyants. Ces croyants composant la laïcité ne désirent pas que règnent les dogmes de leur propre religion comme ceux des autres. Et leur croyance ils ne l'imposent à personne. Elle doit rester personnelle. Ces croyants et incroyants sont bcp plus ouverts que ces politiques qui veulent dominer sans l'admettre l'esprit des gens.

La laïcité est garante de cette neutralité. Cela ne veut pas dire qu'elle n'est pas spirituelle. Elle l'est à sa façon. Mais elle n'impose rien, elle défend le libre-arbitre et a permis à son début la liberté d'expression et la défend toujours, comme elle a défendu et défendra toujours la liberté de choix de l'humain parce que, avec et sans religion elle permet de mettre en avant le meilleur de l'autre, ce qu'aucune religion ne permettra notamment la catholique qui ne croit pas que l'homme puisse s'améliorer et qu'il restera toujours pécheur". La laïcité c'est la tolérance, l'ouverture au dialogue, l'acceptation de choix de vie de tout un chacun.
On peut amener une spiritualité sans mettre sa propre religion en avant tout en étant pour la laïcité. La spiritualité qui est son propre changement et le changement du monde. On peut agir ainsi sans imposer sa foi et la citer à tout bout de champ.
Il n'y a rien à changer dans cette loi.
Ceux qui veulent agir ainsi sont ceux qui veulent bousculer voire ôter des avantages acquis ou bien les remette en question. Et on sait que la laïcité - plus exactement ces croyants et non-croyant qu'elle compose - ont fait bcp plus de choses pour les gens, que la religion qui imposait, culpabilisait et freinait l'humain, les terrorisait pour des siècles pour tard reconnaître ses torts.
Ne confondons pas tout !!! Et soyons vigilants !!

Assunta

PS : je n'ai pas voté cette pétition. Même si cela part d'un bon sentiment de la part de CICN, cette pétition fait le jeu des politiciens qui commencent à lécher les bottes de la religion, ces politiciens qui veulent endormir nos cerveaux. Ce qu'a dit Alliot-Marie en est la preuve. Je ne juge pas ces rois noirs, mais je suis très prudente, très vigilante à leur égard.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  pat le Lun 3 Mar 2008 - 15:31

Cette loi de 1905 aura fait couler beaucoup d'encre.

La laïcité c'est la tolérance,

Il n'y a rien à changer dans cette loi.

Ceux qui veulent agir ainsi sont ceux qui veulent bousculer voire ôter
des avantages acquis ou bien les remette en question.

Ne confondons pas tout !


Bon, bon ne nous fâchons pas, je prends acte

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  Invité le Lun 3 Mar 2008 - 16:22

Nous avons la possibilité de nuancer ... personnellement.
La pétition du CICNS est une invitation à la réflexion. J'espère que le Gouvernement et la société l'entendront comme cela. Dire "répression" comme le fait Alliot-Marie me fait des frissons !
"Ce n'est pas à elle (la MIVILUDES) de définir une politique, ni de mener des actions de répression.
C'est le rôle des pouvoirs publics.
Le but d'une loi n'est pas d'être répressive (ou alors j'ai rien compris au Droit et je rends mon tablier pale ), c'est de pouvoir vivre dans une bonne entente civile. Le rôle de La Justice (qui n'est pas celui du Gouvernement ou d'un ministère) est de régler les litiges (s'il y a lieu) pour apaiser la situation.
La Loi au législatif, le Droit au judiciaire.
La Loi n'est pas le Droit, tout le Droit ! Qu'on se le dise au fond des pores et des chaumières !bom
De toute façon, la loi en elle-même ne règle rien si on n'en comprend pas le sens, l'intérêt. A quand quelques bases de Droit enseignées à l'école ? Les lois ne sont pas une somme d'interdits, mais à présenter les choses de cette façon, on finirait bien par croire que c'est rien d'autre que le bâton du pére Fouettard confused
Les Tribunaux ne sont pas non plus des salles de débat de société.

La seule démarche qui me paraîtrait cohérente passe par l'éducation "de savoir exercer son esprit critique" et de compter sur l'intelligence des uns et des autres (solidarité citoyenne, ou fraternelle on peut appeler ça comme on veut), d'avoir confiance les uns dans les autres.
Pourquoi le Gouvernement devrait-il régler chaque question ? C'est déresponsabiliser les individus, tout simplement.
L'occasion est belle d'ailleurs pour les gens qui nous gouvernent de mettre en pratique ce qu'il souhaite avant tout - c'est ce qu'ils disent -, à savoir "moins d'Etat"... où que les citoyens reprennent confiance (en "eux-mêmes" et en "les autres" j'imagine).
Saisiront-ils cette perche qui leur est tendue ?geek ou continueront-ils indécis dans leur double-langage ?

Pour la pétition, chacun peut adapter s'il le souhaite. Je n'ai encore rien fait , mon coeur balance entre exprimer ma solidarité comme fait dans ce fil de discussion sans la signer ou l'envoyer avec un amendement spirituel à leur texte.

Il vous est toujours possible de modifier le texte ou d'en envoyer un autre par voie postale. Quel que soit votre choix, nous espérons que vous serez nombreux à saisir cette occasion de manifester au-delà des opinions politiques, votre soutien à la politique du gouvernement dans ce domaine pour ses prises de position en faveur de la liberté spirituelle et d'affirmer votre désir de voir la spiritualité sous toutes ses formes d'expression trouver sa place au sein de notre société dite démocratique.

Bien cordialement à tous,

L'équipe du CICNS
Merci Pat de ne pas ranger trop vite ce fil de discussion, j'enverrai le lien au CICNS pour enrichir leurs données.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  navy le Mar 4 Mar 2008 - 12:31


Assunta
Où est le danger chez ces gens ??? Je connais des scientologues et même si je ne suis pas tout à fait d'accord avec leur vue (qui rappelle le système lui-même) je ne crois pas qu'il y ait danger.

Informations:

- Le 18 novembre 1978, 914 adeptes du Temple du Peuple (People's Temple), dont 260 enfants, meurent par absorption de cyanure lors d'un suicide collectif ou assassinés dans leur temple de Jonestown au Guyana

- Le 19 septembre 1985, 60 adeptes de Datu Mangayanon se suicident à Mindanao aux Philippines

- Le 1er septembre 1986, 7 adeptes de l'Église des amis de la vérité se suicident à Wokayama au Japon

- Le 28 août 1987, 32 adeptes de Park Soon Ja se suicident à Séoul en Corée du Sud

- En 1993 72 adeptes davidiens meurent dans l'incendie de leur ferme lors du Siège de Waco au Texas alors que la police les assiégeait depuis plusieurs semaines.

- À trois reprises de 1994 à 1997, des adeptes de l'Ordre du Temple solaire sont retrouvés morts, suicidés ou assassinés : le 4 octobre 1994 53 adeptes (dont 16 enfants) dans deux villages de Suisse, Cheiry et Salvan ; le 23 décembre 1995, 16 adeptes parmi lesquels 3 enfants, retrouvés carbonisés dans le Vercors en France et le 24 mars 1997, 5 autres adeptes sont retrouvés morts au Québec

- Le 26 mars 1997, 39 adeptes de la secte Heaven's gate (Porte du Paradis) se suicident par ingestion de phénobarbital, dans une villa de Rancho Santa Fé, en Californie

- Le 18 mars 2000 : À Kanungu, En Ouganda, près de 500 adeptes de la secte apocalyptique de Joseph Kibwetere, le "mouvement pour la restauration des Dix Commandements de Dieu", s'immolent par le feu ou sont brûlés vifs dans leur église ; un charnier de près de 500 personnes est découvert ensuite dans les environs.


- 1995 : le chef spirituel des Chevaliers du Lotus d'or, Gilbert Bourdin, est mis en examen suite à des accusations de « viols et agressions sexuelles »
- 20 mars 1995 : l'attentat au gaz sarin perpétré par des membres de Aum Shinrikyo dans le métro de Tokyo fait 12 morts et plus de 5 000 blessés
- 26 décembre 2002: la société Clonaid prétendait avoir abouti à la naissance du premier bébé cloné, une fille nommée Ève, créée par le Mouvement raëlien toujours au Québec. (L'information n'a depuis jamais été confirmée par des preuves sérieuses )

Sources: Wikipédia

La dangerosité physique n'est d'ailleurs pas le seul critére pour moi , certaines sectes sont tout simplement une offense à la raison humaine avec leurs élucubrations totalement délirantes king jocolor affraid alien What a Face

PS: Il y a aussi des sectes anti-sectes alien

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  navy le Mar 4 Mar 2008 - 13:09

Je n'ai pas trop suivi cette histoire de laïcité, ça me dépasse un peu .... Very Happy

En ce qui concerne LES SECTES, mon opinion va choquer peut-être içi, mais si ce n'était la liberté d'opinion en France, je serait personnellement pour l'éradication des sectes, certaines sectes du moins. La R.A. n'est pas une secte, si la R.A. était une secte je voudrais l'éradiquer aussi comme les autres !
La scientologie, les enfants de Dieu (dont on entends plus parler ) le mandarom, les illuminati ... (je ne sais pas si c'est une secte qui existe ou simplement des ragots qui circulent ...) et bien d'autres sont néfastes.
La dangerosité physique n'est pas le seul critére d'ailleurs pour moi, certaines sectes sont une offense à la raison humaine avec leurs élucubrations totalement délirantes king jocolor geek

Les Témoins de Jéhovas ne sont pas une secte, par ailleurs, des communautés appartenant à des Églises des religions officielles sont également considérées comme des "sectes" (au sens péjoratif du terme) par les mouvements antisectes, ainsi que par les médias comme par exemple la Communauté Saint Jean chez les catholiques.
Les Bahaïes ne sont pas une secte mais bien une religion. Les Samaritains en Israël, qui existent toujours depuis l'époque Biblique, ne sont pas une une secte malgré leur caractére spécifique (leurs réunions sont secretes) mais une religion et personne d'ailleurs ne les considére comme tels.
Dans le monde juif, les Caraïtes ne sont pas une secte et personne d'ailleurs ne songe à les considérer comme tels, ils sont une dissidence.
Il y a aussi les Noahides ( qui suivent les 7 lois de Noé) et existaient d'aprés eux depuis l'époque de Noé, ce n'est pas une secte.

A mon avis, mais ce n'est que mon avis, les sectes au sens courant moderne du terme sont d'essence différente que les religions, il est faux de dire que les religions sont des sectes qui ont réussi.
Je ne comprends pas que le Frére Michel soit si compréhensif à l'égard des sectes.
Il ne faut pas , sous prétexte que l'on est contre le systéme, l'ordre établi ou les religions .... Ce n'est pas parce que je suis contre le systéme, l'ordre établi, le capitalisme etc ... que je dois être pour les sectes (je simplifie), selon le principe bien connu "Les ennemis de mes ennemis sont mes amis" et " les ennemis de mes amis sont mes ennemis " Very Happy


Définitions possibles d'une secte:
D'une façon générale, c'est un groupe totalitaire dans lequel le fondateur est celui qui sait tout, sans autre preuve que sa parole. Elle vit aussi sur un sentiment de persécution. Son enseignement contient toutes les vérités. Les mettre en doute est considéré comme une attaque contre le groupe et le gourou.


--------------------------------------------------------


En ce qui concerne le conflit du proche-orient, évoqué plus haut par Njama, ce n'est le sujet içi, mais j'en dit quand même quelques mots.
Je n'approuve pas la politique de représailles d'Israël. Ce n'est pas la solution. Comme tous les pays confrontés à la Guérilla, Israël s'en sort trés mal, mais pas plus mal que n'importe quel pays, par exemple la France, au moment de la guerre d'Algérie ou souvenez vous il y a eu de nombreux cas de torture (voir l'article de Pat "général de la bollardière : le courage de dire non ")
J'ai juste voulu faire remarquer le mot "sionisme" employé entre parenthése par Njama.
Assunta, merçi pour ton lien sur le sionisme, il est intéressant pour contrer la désinformation. Njama est sans doute victime de la propagande Arabe et Palestinienne qui sévit depuis les années 70 en Europe et spécialement en France et ou le mot sionISME est considéré comme péjoratif. (On le comprends puisqu'ils sont en guerre avec Israïl, et qu'ils n'ont jamais reconnu son existence, d'ou le conflit !)
Le Sionisme, bien qu'il se termine par ISME n'est rien d'autre que l'aspiration légitime du peuple juif à vivre sur la terre sa terre d’origine Eretz Yisraël. Rien de sorcier là dedans ! Smile
Sionisme : mouvement national de libération du peuple juif désirant l'établissement de l'état de l'Israël sur sa terre historique et voyant l’établissement d’un état juif, sioniste, démocratique comme étant la volonté et la responsabilité du peuple juif pour sa continuité .

Navy


Dernière édition par navy le Mar 4 Mar 2008 - 14:33, édité 1 fois

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  Invité le Mar 4 Mar 2008 - 14:05

SECTAIRE (définition du petit larousse en couleur qui date un peu)
Se dit de quelqu'un qui par intolérance ou étroitesse d'esprit, se refuse à admettre des opinions différentes de celles qu'il professe.

Pour moi les gens ont le droit de vivre leur croyance comme ils l'entendent du moment qu'il n'y a aucune obligation et acte nocif sur les gens. La scientologie ne met pas un pistolet sur la tempe. Elle laisse les gens choisir. Je la cite pour dire que la femme scientologue soit-disant séquestrée par les scientologues, a menti. Son frère a expliqué son cas récemment dans les journaux.

FM applique le non-jugement. On doit tous agir ainsi. Et ne pas considérer ce qui nous dépasse comme ennemi.
Si quelqu'un inventait une religion qui demanderait de prier les pieds au plafond, je le laisserai faire et je rirai bien !!!

Soyons tolérants car ces gens appartenant à des croyances diverses et variées, aussi bizarres nous paraîtraient-elles, sont nos frères humains qui beaucoup désirent un monde meilleur.

Je suis d'accord avec Voltaire qui dit qu'il défendrait toutes les différentes formes de pensées même s'il n'était pas en accord avec elles. J'agis de même. Le non-jugement passe par là.
Assunta

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  Invité le Mar 4 Mar 2008 - 14:14

Bonjour navy
Tu dis:
Je ne comprends pas que le Frére Michel soit si compréhensif à l'égard des sectes
Il ne faut pas , sous prétexte que l'on est contre le systéme, l'ordre établi ou les religions .... Ce n'est pas parce que je suis contre le systéme, l'ordre établi, le capitalisme etc ... que je dois être pour les sectes (je simplifie), selon le principe bien connu "Les ennemis de mes ennemis sont mes amis" et " les ennemis de mes amis sont mes ennemis "
Excuse-moi de te reprendre, mais Frère Michel n'est pas "CONTRE" le système (quel qu'il soit du reste), l'ordre établi, les religions ...
Tu lui tailles là une croupière de révolutionaire, qu'il n'est pas
Shocked.
La constatation est (sauf à avoir de la crotte dans les yeux) que les systèmes quels qu'ils aient pu être au cours de l'histoire humaine (au moins pour la part que nous connaissons et qui ne remonte qu'à une poignée de millénaires) n'ont pas apporté de solutions valables, ni le bonheur de l'homme, ni rétabli ce qu'il devait être (un peu céleste ?) en tant que créature de Dieu, Fils potentiel.
La solution est donc à trouver ailleurs, de procéder autrement.

COMMENT AGIR ?
Le colibri fait sa part...

"L’humanité est-elle encore en mesure d’orienter son destin vers qu’elle a de meilleur pour éviter le désastre du pire ? Cette question se pose à la conscience de chacun d’entre nous. En dehors des grandes décisions politiques que les états doivent prendre et pour lesquelles nous devons militer, il nous appartient à titre individuel de faire tout ce que nous pouvons dans notre sphère privée et intime, comme nous l’enseigne la légende amérindienne du colibri, appelé parfois l’ « oiseau mouche », ami des fleurs…

« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient impuissants le désastre.
Seul le petit colibri s’active, allant chercher quelques gouttes d’eau dans son bec pour les jeter sur le feu. Au bout d’un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit « Colibri ! Tu n’es pas fou ! Tu crois que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ?! » Le colibri lui répondit alors : « Je le sais, mais je fais ma part ».

Telle est notre responsabilité à l’égard du monde car nous ne sommes pas totalement impuissants si nous le voulons bien."


« Nous devons être le changement que nous voulons pour le monde ».Gandhi
http://www.mouvement-th.org/




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  navy le Mar 4 Mar 2008 - 15:01

Bonjour Njama,

mais Frère Michel n'est pas "CONTRE" le système (quel qu'il soit du reste), l'ordre établi, les religions ...

Ne jouons pas sur les mots, nous savons trés bien tous les 2, tous, quelle est la position du Frère Michel à l'égard du systéme, bien qu'il ne soit pas révolutionnaire, on peut dire le Frère Michel est CONTRE.
Tu me cherches des noises, la p'tite bête, et tu joue sur les mots, rien de plus. Comment qualifirais tu toi la position du Frère Michel à l'égard du systéme ? Quels mots emploirais tu ?


La constatation est (sauf à avoir de la crotte dans les yeux) que les systèmes quels qu'ils aient pu être au cours de l'histoire humaine n'ont pas apporté de solutions valables, ni le bonheur de l'homme, ni rétabli ce qu'il devait être (un peu céleste ?) en tant que créature de Dieu, Fils potentiel.
La solution est donc à trouver ailleurs, de procéder autrement.

Je suis d'accord avec toi pour ça Very Happy


Navy
Je ne comprends pas que le Frére Michel soit si compréhensif à l'égard des sectes

C'est une question à lui poser, tiens, j'ai toujours été surpris par sa compréhension à l'égard des sectes What a Face
Ce n'est pas uniquement une question de non-jugement, il faudrait lui demander.



navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  Invité le Mar 4 Mar 2008 - 16:58

Ne jouons pas sur les mots, nous savons trés bien tous les 2, tous, quelle est la position du Frère Michel à l'égard du systéme, bien qu'il ne soit pas révolutionnaire, on peut dire le Frère Michel est CONTRE.
Nous divergeons alors profondément sur cette question.
Ce n'est pas d'être contre le (ou ce) système qui arrangera les choses, ce qui reviendrait à dire qu'il faille le remplacer par un autre (supposé mieux ... ce qui n'est pas sûr). Le système n'est pas la solution, c'est différent.

Ce n'est pas d'être contre qui te fera du bien et en étant contre que tu feras du bien autour de toi. Tu vas plutôt gaspiller ton énergie, et en émettre une négative.
Loisir à chacun d'écouter les tatous ou de faire le tatou, s'il le veut.geek
Personne n'oblige personne.
N'être le chef de personne, ou personne ne sera le chef de qui que ce soit. La fin des tatous, comme celle des dinosaures ! ... après tout de même un travail de patience.
Un peu à la fois, nous serons de plus en plus de colibris.jocolor

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Du nouveau ...

Message  Invité le Mar 4 Mar 2008 - 19:07

Du nouveau qui semble aller dans le bon sens ! drunken

Révolution culturelle dans la lutte antisectes
par Raphaël Liogier, professeur à l'IEP d'Aix-en-Provence, directeur de l'Observatoire du religieux.

(Extraits)
"Pour la première fois depuis presque trente ans, la culture du terrain, celle du ministère de l'intérieur, soucieux de la sécurité des personnes, et celle des sociologues, soucieux de la connaissance du fait religieux, est en train de l'emporter sur celle de la dénonciation tous azimuts.
Mais ce n'est pas sans mal, sans un combat au corps-à-corps qui se joue aujourd'hui au sommet de l'Etat. Parce qu'il faut bien comprendre que nous ne sommes absolument pas, sur la question des sectes, contrairement à ce que masque le tumulte ambiant, dans un débat politique, mais dans le face-à-face de deux communautés de hauts fonctionnaires, deux cultures administratives en somme, celle du ministère de l'intérieur (le Bureau central des cultes, BCC), et celle de Matignon (la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, Miviludes)."
[...]
"Les paroles de Michèle Alliot-Marie sur la Miviludes ou de Valérie Pécresse sur les sectes n'ont donc rien à voir avec "la laïcité en danger", mais reflètent une évolution administrative de toute façon nécessaire juridiquement face à la Cour européenne des droits de l'homme, qui épingle la France depuis plusieurs années pour discrimination religieuse."
[...]

Article du quotidien Le Monde du 03 Mars 2008
Article complet sur ce lien (consultable en ligne assez vite - quelques jours -, après les archives sont accessibles mais payantes).
http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/03/03/revolution-culturelle-dans-la-lutte-antisectes-par-raphael-liogier_1018178_3232.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  pat le Mar 4 Mar 2008 - 22:32

Voici quelques informations que j'avais notées, il y a quelques mois, mais qui restent cependant d'actualité :

A l'époque où Monsieur Villepin était premier ministre, il avait déclaré:
« Les cas de maltraitance physique et psychologique de mineurs en relation avec l'appartenance d'un ou des parents à un mouvement dit à caractère sectaire est exceptionnel »

Didier Leschi, chef du bureau central des cultes du ministère de l'intérieur, parlant des Témoins de Jéhovah, avait lui même annoncé
: « on ne m'a jamais avancé de dossiers précis sur des cas de maltraitance chez les témoins de Jéhovah au cours de ces dernières années », il ajoutait « je crains que cette stigmatisation(à l'égard de mouvements spirituels) ne constitue à terme des troubles à l'ordre public, ou pour le moins des manifestations d'intolérance à l'égard de l'une des libertés les plus fondamentales de tout homme et de tout citoyen: la liberté de conscience » (le Monde)

Le rapporteur de la commission des droits de l'homme de l'ONU, Asma Jahangir avait sévèrement critiqué la France lors de la présentation de son rapport à l'occasion de la deuxième session du conseil des droits de l'homme au palais des nations à Genève
« La politique du gouvernement français envers les soi disant sectes peut avoir contribué à un climat général de suspicion et d'intolérance envers les communautés et les groupes inclus dans une liste associée à un rapport parlementaire. En conséquence cette politique a un effet négatif sur le droit à la liberté de religion ou de croyance de certains membres de ces communautés ou groupes. Je continuerai à surveiller étroitement les initiatives entreprises à cet égard. »
Mme Alliot Marie a raison, il y a eu de la part des organismes anti-sectes, financés en partie par les contribuables des acharnements qui s'apparentent à de la répression vis à vis notamment de médecins marginaux de la médecine officielle. Je connais plusieurs cas de suicide de médecins victime d'acharnement. Il faut s'être intéressé ces dernières années à ce phénomène pour l'avoir constaté.

Les gens qui ont choisi d' exprimer leur foi dans la diversité de différentes minorités spirituelles ou religieuses…ne sont pas des sous- humains manipulables et incapables d’esprit critique,. Ils pourraient être seulement des humains en recherche de plus d’amour et d'équité dans une société où justement la manipulation est un mode de fonctionnement habituel.
Si les mouvements que l’on nomme communément les sectes ont des agissements sectaires contraire à la loi, il faut faire intervenir la justice qui sanctionne normalement tout individu se trouvant en infraction.
Les diaboliser en créant des lois particulières pour eux, n'est pas tolérable dans une société démocratique qui prône par ailleurs la liberté de croire.
Certains mouvements ou certains adeptes peuvent effectivement parfois déraper et profiter de la faiblesse de certains pour commettre des délits. Malheureusement, ce sont des dérives que l'on constate à la fois dans des associations religieuses, philanthropiques, médicales, syndicales, politiques, scientifiques et j'en passe. Tous sont normalement sont soumis à la même loi, sans qu'il soit besoin de les qualifier ou de faire une loi d'exception pour chacun.

Nous ne pouvons pas limiter la liberté d'expres​sion(dans la limite du respect de la loi), sans qu'un jour, les partisans même de cette limitation, n'ait à en souffrir.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu: Soutien à la réforme de la lutte anti-sectes en France

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:49


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum