Spiritualités

Rendez à César …

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rendez à César …

Message  Invité le Lun 3 Mar 2008 - 2:27

"Rendez à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu". (Matthieu XXII,21).

« D’après ces écrits relatifs à la vie de Jésus et aux premières années du christianisme qui sont considérés comme authentiques par les Églises chrétiennes, il s’agirait d’une expression de Jésus: c’est la réponse qu’il aurait fournie aux pharisiens qui lui demandaient s’il était conforme à la loi de payer les impôts romains.
C'était un piège dans lequel les ennemis de Jésus cherchaient à le faire tomber en lui demandant s'il est permis de payer l'impôt à César. S'il dit oui il ne peut pas être le Messie, s'il dit non ils le dénonceront comme ennemi de l'empereur. » (Wikipédia)


Je ne lance pas le sujet pour que vous arrêtiez de payer vos impôts No , l’idée m’est plus venue parce que nous avons abordé quelques aspects politiques dans ce forum. La spiritualité touche à tous les domaines (puisque nous brinquebalons notre côté spirituel en permanence) et "le politique" n’est pas de ce fait hors sujet « spiritualité ». Toute situation est bonne, nous pouvons faire feu de tous bois.

Il y a l’interprétation de cette citation reprise sur Wikipédia, mais je l’ai plusieurs fois entendue citée pour justifier qu’il y aurait d’un côté le Spirituel (Dieu) et de l’autre le Temporel (César). L’argument venant de Jésus "lui-même" donnant ainsi plus de poids à l’idée de faire deux mondes bien distincts l’un de l’autre, pour justifier qu’ils restent séparés puisqu’ils ne seraient pas de même nature.
Le monde de Dieu d'un côté, le monde des hommes de l'autre !
Je n’exclus pas la possibilité que les Pharisiens aient pu tendre un piège à Jésus (encore que !!! pourquoi leur supposer d'emblée de mauvaises pensées calculatrices et de mauvaise foi ??? Rolling Eyes Eux si assidus dans les Observances), cependant je ne suis pas complètement satisfait de cette explication, parce que je me dis que Jésus (que je suppose pas trop bête, excusez-moi du peu jocolor ) devait bien savoir qu’il n’allait pas mettre les Romains dehors simplement en soufflant dessus hardiment avec une poignée de copains courageux (solution de toute façon peu spirituelle).

Donc, est-ce que sa réponse, n’était pas en fin de compte, une manière d’exprimer que la solution n’est pas là, dans le fait de payer ou l’impôt ou non, mais dans le fait que la seule unique et valable solution est d’accomplir la Parole de Dieu ( ?)... "Rendez à Dieu ce qui appartient à Dieu".
Après quoi le problème des « César » en tout genre n’existerait plus et ne se poserait plus !

Réflexion qui m’éloigne notablement de cette séparation Temporel – Spirituel qui fait florès depuis des siècles.
La question des Pharisiens était peut-être très très simple et surtout très spirituelle pour eux. Autant la dîme est légitime à leurs yeux, autant la question d'un impôt versé à l'envahisseur est équivoque. Les versets de la Thora study n'évoque pas cette question scratch .
Je me retrouve bien loin encore une fois de cette interprétation - très temporelle - qui va cherchait midi à quatorze heures et des poux dans la tête de ces braves gens pieux ! Shocked

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rendez à César …

Message  Invité le Mar 4 Mar 2008 - 12:20

Donc, est-ce que sa réponse, n’était pas en fin de compte, une manière d’exprimer que la solution n’est pas là, dans le fait de payer ou l’impôt ou non, mais dans le fait que la seule unique et valable solution est d’accomplir la Parole de Dieu ( ?)... "Rendez à Dieu ce qui appartient à Dieu". Après quoi le problème des « César » en tout genre n’existerait plus et ne se poserait plus !
Je pense que c'est ainsi que Jésus l'entendait dans le sens où Dieu ne se mêle pas de nos affaires temporelles puisque c'est une question de conscience propre à chacun d'entre nous, mais regarde si je vais au Champ après que j'ai décidé d'accepter Sa Parole et d'accomplir ce qu'Il demande.

Réflexion qui m’éloigne notablement de cette séparation Temporel – Spirituel qui fait florès depuis des siècles.
Paradoxalement le temporel et le spirituel ne sont pas séparés. Même s'ils semblent séparés. De plus c'est peut-être un leurre car les catholiques ont depuis des siècles séparés ou crus qu'ils étaient séparés et inconsciemment on est happé par cette croyance.
Spirituel et Temporel rejaillissent l'un sur l'autre et réciproquement même si on s'en rend pas compte. Mais Jésus comme Dieu mettent la priorité sur la spiritualité car elle seule permet de faire refleurir la beauté en nous et autour de nous, elle seule permet la transformation de l'humain, transformation qui a des conséquences réelles sur les autres humains et sur la nature également. Le matériel - dont on a besoin même s'il n'est pas toujours indispensable - n'a pas ce pouvoir. Par contre il est lui aussi embellit par la spiritualité.

Assunta

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Interprétation temporelle et interprétation spirituelle.

Message  Invité le Ven 7 Mar 2008 - 15:27

Assunta a écrit:
Spirituel et Temporel rejaillissent l'un sur l'autre et réciproquement même si on s'en rend pas compte. Mais Jésus comme Dieu mettent la priorité sur la spiritualité car elle seule permet de faire refleurir la beauté en nous et autour de nous, elle seule permet la transformation de l'humain, transformation qui a des conséquences réelles sur les autres humains et sur la nature également.
Le matériel - dont on a besoin même s'il n'est pas toujours indispensable -n'a pas ce pouvoir. Par contre il est lui aussi embellit par la spiritualité.

Interprétation temporelle et interprétation spirituelle.
Mt22.15 Alors les Pharisiens allèrent tenir conseil afin de le prendre au piège en le faisant parler.

Mt22.16Ils lui envoient leurs disciples avec les Hérodiens, pour lui dire:
«Maître, nous savons que tu es franc et que tu enseignes les chemins de Dieu en toute vérité, sans te laisser influencer par qui que ce soit, car tu ne tiens pas compte de la condition des gens.

Mt22.17 Dis-nous donc ton avis: Est-il permis, oui ou non, de payer le tribut à César»?

Mt22.18 Mais Jésus, s'apercevant de leur malice, dit: «Hypocrites! Pourquoi me tendez-vous un piège?

Mt22.19 Montrez-moi la monnaie qui sert à payer le tribut». Ils lui présentèrent une pièce d'argent.

Mt22.20 Il leur dit: «Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles»?

Mt22.21 Ils répondent: «De César». Alors il leur dit: «Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu».

Mt22.22 A ces mots, ils furent tout étonnés et, le laissant, ils s'en allèrent.

Le piège était bien là, ainsi qu’en atteste ce passage de l’Evangile. Mais était-il dressé comme le suggère l’interprétation dans Wikipédia ? Le tester (est-il messie ?) ou le livrer aux Romains. En fait d’interprétation, il semble qu’il s’agisse d’une extrapolation exégétique qui approche du grand écart improbable.

Jésus s’aperçoit de leur intention, et leur dit « Hypocrites ! ».
Le mot n’a pas à l’époque la connotation péjorative de fourberie, de mensonge, ou de « simuler la dévotion » qu’il a pris avec le temps, et sa réponse s’adresse à ceux qui le questionnent. Il ne leur dit pas : « Pharisiens, hypocrites », pour les mettre tous dans le même sac, et s’il s’aperçoit de leur « malice » (v.22/18 ), c’est de la mauvaise nature de leur attitude spirituelle, et non d’eux-mêmes ou de leur manque de sincérité.

Ses réponses ne sont jamais des jugements, mais des enseignements pour rectifier leur spiritualité. Il les invite à réfléchir par eux-mêmes (v. 22/20), comme quand il leur dit « Lorsque vous voyez un nuage se lever au couchant, aussitôt vous dites que la pluie vient, et ainsi arrive-t-il. Et lorsque c’est le vent du midi, vous dites qu’il va faire chaud, et c’est ce qui arrive. Hypocrites, vous savez discerner le visage de la terre et du ciel ; et ce temps-ci alors, comment ne le discernez-vous pas ?( (Lc 12, 54-56) « Mais pourquoi ne jugez-vous par vous-mêmes de ce qui est juste ? »(Lc, 12-57).

De même l’expression, « Ôte d’abord la poutre de ton œil, et alors tu verras plus clair » (Mt7,5 ; Lc, 6,42), loin d’être pour se culpabiliser, est à comprendre au sens didactique pour lever l’obscurité spirituelle qui occulte la capacité de discernement et d’appréciation, la paille dans l’œil de l’autre prenant la taille d’une poutre dans celui qui la voit interdisant donc toute bonne réaction (vue) spirituelle. La poutre ne signifiant pas d'être mille fois plus pécheur que l'autre !!!

Qui étaient ces pharisiens ? ... Quelques précisions apportées par Eric Edelmann, auteur de « Jésus parlait l’araméen » (Les Editions du Relié).

(extraits ch. 2)
« Il est intéressant … de s’arrêter un moment sur la façon dont Jésus s’adresse aux scribes et aux pharisiens. Ces derniers sont en effet une cible privilégiée.
Les scribes, aussi appelés « docteurs de la Loi », détiennent de très grands pouvoirs vis-à-vis du peuple juif. Ils remplissent à la fois les fonctions de légiste, de juriste, de théologien et ils sont finalement plus puissants et considérés que les prêtres eux-mêmes ou les dirigeants politiques.
De leur côté, les pharisiens (de l’hébreu perouchim, « séparés ») constituent une secte religieuse qui prétend incarner le véritable Israël. Ce sont en général des laïques versés dans l’étude de la Loi, qu’ils s’évertuent à suivre et à faire respecter à la lettre. Leur attachement à la Loi les rend particulièrement méticuleux en ce qui concerne le sabbat, la pureté rituelle, et le paiement des dîmes.
Scribes et pharisiens sont mis par Jésus dans le même sac et ils s’adressent à eux en des termes peu complaisants. Il s’en prend à leur orgueil, leur rigorisme, leur puritanisme.

Comme tout ce qui figure dans les Evangiles ne doit pas être projeté dans une extériorité commode, il convient de voir « le scribe et le pharisien » en nous, et de sentir que Jésus s’adresse aussi à cet aspect qui nous habite et dont nous sommes victimes. […]
les mots grecs correspondant à « hypocrisie » ou « hypocrite » ne comportent pas non plus une quelconque connotation d’ordre moral.
Le grec du NT hypocritès, rendu par « hypocrite », laisse entendre en
français que les scribes et les pharisiens sont des dissimulateurs et qu’ils présentent volontairement une façade pieuse tout en étant eux-mêmes dépourvus de sincérité.
Cette interprétation ne peut être retenue car les religieux juifs étaient au contraire d’une grande dévotion ; ils ne cherchaient pas à feindre consciemment quoi que ce soit. Ils étaient dévoués à ce qu’ils considéraient en toute bonne foi comme étant la pratique juste. D’ailleurs à l’époque de Maccabées , ils résistèrent à la tentation d’être assimilés par le paganisme et préférèrent subir le martyr plutôt que de trahir leur héritage religieux.
[…]
En dehors même du fait que Luc y voit une allusion aux temps messianiques, il est évident que Jésus souligne la cécité spirituelle de ses auditeurs et leur incapacité à transposer dans le domaine de l’intériorité cette compétence qu’ils ont su développer par rapport au monde extérieur. Leur obsession à distinguer ce qui est pur de ce qui est impur, ou encore à se préoccuper d’ablutions rituelles et de prélèvements monétaires, n’a plus rien à voir avec un chemin de transformation authentique. Jésus les interpelle ainsi : »Vous qui acquittez la dîme de la menthe, de la rue et de toute plante potagère, et qui délaissez la justice et l’amour de Dieu ! » (Lc 11,42 ; Cf. Mt23,23). Leur application de la Loi est tellement scrupuleuse qu’elle fait sombrer les pharisiens dans une exagération à la fois grotesque et redoutable. Paradoxalement, elle les fait aussi basculer dans l’impiété. C’est pourquoi Claude Tresmontant préfère traduire le mot « hypocrite » par celui de « mécréant » qui restitue le sens initial, puisque le problème est plus profond qu’une simple question de piété formaliste et de mensonge volontaire. Les pharisiens sont de faux justes qui se veulent des modèles.

Le mot araméen qui a été rendu en grec par hypocritès est intraduisible et veut dire littéralement « preneurs-au-visage », c. à d. « attrapes-figures » ou même « attrape-nigauds ». Jésus s’en prend à leur comportement, mais pour remonter à la source réelle du problème. »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rendez à César …

Message  Invité le Sam 8 Mar 2008 - 20:19

Voici les propos de FM :
Nous devons savoir que nous ne parviendrons pas à des solutions spirituelles pour le monde sans passer par certaines conditions matérielles, parce que telle est notre nature humaine à la fois matérielle et immatérielle.

Jésus apportait des solutions aux attitudes néfastes et contraires à la vie spirituelle, contraire à ce que Dieu demandait et demande toujours.
D'ailleurs il ne condamnait pas les riches d'être riches, tout comme Dieu dans la RA ne reproche pas la richesse matérielle aux gens, Il leur demande d'ôter l'orgueil, la vanité, que cette richesse pourrait faire survenir, le pouvoir qu'elle peut susciter, et à l'extrême, ne pas tomber dans la domination et la spoliation.

Le grec du NT hypocritès, rendu par « hypocrite », laisse entendre en français que les scribes et les pharisiens sont des dissimulateurs et qu’ils présentent volontairement une façade pieuse tout en étant eux-mêmes dépourvus de sincérité.
Sans être religieux, pieux, on peut être des hypocrites. Donc regarder en soi, se changer est important.
Les gens ont compris cela et ne voulant plus de cette attitude, sont à cause de cela contre les dogmes qui enferment et provoquent de telles attitudes chez les pieux et religieux. Dieu le dénonce à Arès de plus Il dit qu'il a la même vision que le peuple face à l'image de la religion et des religieux. Dieu condamne cette attitude tout en disant (paradoxe) qu'Il a Semé dans les assemblées religieuses et qu'ils seront leur plus belle récolte.

Tout ce dont tu parles est toujours d'actualité parce que le monde n'a pas encore changé suffisamment. D'où l'importance de notre propre changement intérieur.
Assunta

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rendez à César …

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum