Spiritualités

Aide aux Tibétains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aide aux Tibétains

Message  Admin le Jeu 20 Mar 2008 - 11:51

Voilà un peuple qui ne peut pas vivre comme il le souhaite, dont le chef temporel et spirituel est exilé. Ce guide est reconnu par le monde entier pour sa sagesse et pourtant il ne peut vivre au milieu des siens.
Quelle nation accepterait un tel compromis ?
On devrait s'étonner de violence d'une nouvelle génération quand depuis cinquante ans le peuple dans son ensemble est resté pacifique?
Ce qui est étonnant c'est qu'un peuple puisse accepter pendant une aussi long durée d'être méprisé et d'être privé de dirigeants reconnus par tous pour leur charisme...
http://www.tibetan.fr/

Admin
Administrateur

Messages : 71
Date d'inscription : 28/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.all-up.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  Invité le Jeu 20 Mar 2008 - 18:31

"Dans ce monde, en vérité, la haine ne se détruit pas par la haine. C'est seulement par la compassion que la haine s'éteint." Dhammapada, verset 5.

On devrait s'étonner de violence d'une nouvelle génération quand depuis cinquante ans le peuple dans son ensemble est resté pacifique?
Le Dalaî Lama répond à ta question
http://tf1.lci.fr/infos/monde/asie/0,,3778196,00-dalai-lama-intervenir-.html

Le dalaï lama a réclamé dimanche une enquête internationale sur les violences meurtrières au Tibet et a condamné un "génocide culturel" après les émeutes à Lhassa qui ont fait 80 morts selon le gouvernement en exil..."Que ce soit de façon intentionnelle ou non, un génocide culturel est en train de se dérouler", a-t-il ajouté, affirmant que les Tibétains étaient traités "comme des citoyens de seconde classe" au sein de la région autonome chinoise. Le dignitaire religieux a également pourfendu "le régime de la terreur" imposé par la Chine communiste. "Ils s'appuient uniquement sur la force de façon à obtenir un simulacre de paix, une paix amenée par la force au moyen d'un régime de la terreur", a considéré le chef spirituel tibétain.


Une partie de la jeunesse en a ras le bol de vivre comme s'ils étaient exilés, et ras le bol certainement aussi d'être dirigé par quelqu'un loin de son pays (ces jeunes le remettent aussi en cause), qui ne risque rien là où il est, qui ne comprend pas dans sa chair la souffrance des Tibétains. Il y a eu des améliorations certes depuis la colonisation des chinois (colonisation car ils se sont imposés par la violence) mais la jeunesse tibétaine désire un Tibet libre, vivre dans leur pays sans être dirigés par les chinois et par quelqu'un - fut-il spirituel - loin d'eux.

Le peuple est resté pacifique durant plus de 50 ans car il a appliqué la non-violence, il a vécu suivant leur précepte spirituel. Cela ne veut pas dire qu'il n'a pas souffert mais il s'est accomodé, après quelques luttes notamment avoir le droit de pratiquer leur religion, de cette situation.
Les gouvernements des autres nations voyant que le peuple réagissait pacifiquement s'est dit "tout va bien" et n'a à l'époque surtout pas remis en question l'attiude des chinois. Pour eux, durant 50 ans ils se sont dit "tout est bien qui finit bien" et sont passés à autre chose.

Aujourd'hui il suffit que quelques jeunes rebelles s'insurgent, tuent un chinois (les médias apparemment disent que tout part de là) pour de suite se demander par l'intermédiaire desdits médias si le pacifisme est remis en cause. Le pacifisme n'est pas la cause, c'est l'effet. La vraie cause n'est pas regardée en face, n'a jamais été prise en considération depuis le début, par lâcheté, intérêts politiques... Personne, aucun être humain ne veut voir en face la vraie cause et aucun gourvernement n'osera remettre en question l'attitude des chinois, ceux-ci le savent (malgré les cris horrifiés des médias complices) et peuvent agir en toute légitimité et justifieront cette légitimité (J.O., etc.)

Le Dalaï lama menace de démissionner si la violence des jeunes tibétains ne cesse. Sa démission ne changera rien à tout cela, le gouvernement chinois l'accusant d'avoir perpétré cela.
Les jeunes eux passeront pour des fauteurs de trouble car il faudra un coupable, un bouc émissaire, quelqu'un responsable de ce dont on est incapable de gérer.
Si tout revient dans l'ordre - après moulte souffrance et violation des droits de l'homme - ça repartira pour un tour sans avoir soigné les causes réelles et profondes.
Il y a un refus du monde - ou un manque de conscience ? - de voir la co-responsabilité de tous, peuples confondus.
Serons-nous capables de nous remettre tous en question aujourd'hui ? L'armée qui est intervenue, tuant des millions de Tibétains (pour 1 chinois de mort) ne représente-t-elle pas cette puissance qui impose son pouvoir dès qu'on lui désobéit ?? Les chinois ne démontrent-ils pas aujourd'hui que le Tibet leur "appartient" et rien ne pourra s'y interposer sans risquer sa vie ??
Ce que veut cette jeunesse : un Tibet libre sans aucune domination chinoise. Cela ne nous ramène-t-il pas à ce que Dieu est venu nous rappeler à Arès ??

Ce qui est étonnant c'est qu'un peuple puisse accepter pendant une aussi long durée d'être méprisé et d'être privé de dirigeants reconnus par tous pour leur charisme...
Ils sont un exemple pour les peuples, pour les nations. Ils ont mis en pratique leur spiritualité qui demande de ne pas tuer, de chercher à comprendre. Vivre leur spiritualité, appliquer la non-violence, essayer de vivre pacifiquement et en bonne intélligence avec leur colonisateur, leur a permis de supporter voire de dépasser pour beaucoup l'attitude des chinois et leur considération à leur égard. Ils sont restés dignes.Paradoxalement cela ne veut pas dire qu'ils n'ont pas souffert jusqu'à ce jour.
Et parce les chinois au Tibet n'ont jamais remis en cause leur attitude néfaste - au contraire leur attitude est montée en puissance du fait de la pratique de l'impunité du peuple tibétain et devant la lâcheté du monde - alors certains tibétains des nouvelles générations ne supportent plus aujourd'hui ce que leurs aînés ont supportés hier.
Pour connaître leur spiritualité qui a permis à ce peuple de vivre dans la non-violence, je mets 2 liens.

*****************

http://ffusier.free.fr/
Extrait
L'éthique
L'octuple sentier peut être vu sous trois parties : sila, l'éthique, samadhi la concentration, et panna la sagesse.
Dans ce « triple entraînement », l'éthique est la base à partir de laquelle il est possible de développer la concentration et la sagesse. C'est pourquoi l'éthique occupe une très grande place dans le bouddhisme.
Sans une éthique de base il semble impossible de progresser sur le chemin menant à la libération, on ne fera que s'éloigner encore plus de l'éveil, sortant du chemin montré par le Bouddha.
Le niveau fondamental d'éthique pour un laïc est de suivre les cinq préceptes de base (il en existe trois de plus pour les périodes de retraites, et pour les moines il y en a beaucoup plus) :

  • s'abstenir de tuer,
  • s'abstenir de voler,
  • s'abstenir de mentir,
  • s'abstenir d'une conduite sexuelle illégitime,
  • s'abstenir de prendre des intoxicants (alcool, drogue...).

Ces préceptes ne sont pas une sorte de commandements dictés par quiconque ayant autorité, ils permettent simplement d'arriver à suivre une bonne conduite. Avoir une bonne conduite évite de nuire aux autres et à soi-même. Une bonne conduite permet d'être plus paisible, plus pacifique et plus calme, ce qui permet d'éviter la venue d'états mentaux négatifs, menant à effectuer des pensées, paroles ou actions pouvant nuire aux autres et à soi-même. En ayant une éthique pure, il devient possible d'être en paix avec soi-même et avec les autres, de développer karuna, la compassion et metta, la bienveillance universelle.
L'éthique se compose donc à la fois de :

  • la parole juste (une parole qui ne blesse pas, ne juge pas, ne calomnie pas, n'est pas du bavardage inutile… qui au contraire est paisible, rassurante et constructive),
  • l'action juste (ne pas effectuer des actions nuisant à autrui, ou ne pas faire effectuer ce type d'action par une autre personne, mais plutôt agir par compassion, par bienveillance, de manière contrôlée),
  • les moyens d'existence juste (ne pas effectuer d'activités ou de travail qui nuisent aux autres de quelque manière que ce soit).


Le Bouddha a enseigné la responsabilité individuelle, chacun est responsable de ses actes et de leurs conséquences, c'est le karma (en sanskrit) ou kamma (en pali), la loi de causalité. En étant conscient du karma, de nos actes (la cause) et des conséquences (le fruit) qu'ils vont engendrer, on peut alors œuvrer pour agir de manière positive, pour les autres et non pour son ego, pour les autres et non contre les autres. Et l'on peut comprendre ceux qui agissent en nuisant aux autres, leur souffrance, et ainsi les aider au lieu d'agir mal contre eux à notre tour.
Ayant une bonne éthique on pratique aussi dana, le don, la générosité envers les plus démunis. Dans les moyens d'existence justes, dana se manifeste par exemple par des donations à des oeuvres humanitaires.
Suivant cette ligne de conduite, une harmonie peut déjà s'installer en nous, ainsi qu'un certain bonheur de ne pas nuire aux autres, et de contribuer au bonheur des autres. La première chose à faire pour aider la paix dans le monde, c'est déjà de ne pas nuire à autrui et de ne pas participer au chaos généré par tous les gens qui agissent les uns contre les autres, par égoïsme, par ignorance, par manque de contrôle…pour diverses raisons, qui mènent à des états mentaux négatifs.
Et comment éviter ces états mentaux négatifs, qui nous mènent à agir mal, et à être malveillants, ou simplement à rester dans l'ignorance et à être sujet à la souffrance ?
Par la purification de l'esprit, c'est ici qu'entre en jeu samadhi, la concentration. La pratique de la méditation nous permet de déraciner toutes ces mauvaises composantes mentales, et de parfaire sila, comme on poli un miroir. La pratique de la méditation permet de purifier l'esprit de toutes ses souillures mentales, qui conduisent à des états mentaux négatifs et par suite à des actions mauvaises, qui ne font qu'engendrer d'autres états mentaux négatifs... La méditation permet de rééduquer le mental, de supprimer notre habitude mentale de réagir systématiquement par le désir, l'aversion ou l'indifférence aux choses.
C'est cette façon de réagir avec ignorance, dans l'illusion de la nature véritable des phénomènes qui produit la souffrance. Lorsque sati, l'attention est établie, il est possible de voir la véritable nature des choses, par la vision pénétrante, et ainsi de se libérer du voile de l'ignorance qui nous cache la nature ultime des phénomènes. Ainsi par la pratique de vipassana, la vision pénétrante, on arrive à panna, la sagesse : voir les choses telles qu'elles sont uniquement, sans aucun jugement, sans attachement ni aversion ni indifférence.


http://tibet.solidarites.info/religion.php
Extrait
Le bouddisme fit son apparition au Tibet dès la fondation du royaume par Songtsan Gambo, au début du VIIème siècle. Il fut introduit à partir du Népal à la faveur de la politique du roi, prônant l'acceptation et l'assimilation sans différenciation.
Dès le départ, il entra en concurrence avec la religion locale, le Ben ou Benbo, religion primitive s'apparentant à l'animisme où les fidèles adoraient les dieux et les esprits de la terre, du ciel et de la nature en général.

Après une période de lutte farouche pour la prééminence, les deux religions finirent par se rapprocher, assimilant chacune une partie de la doctrine et des pratiques de l'autre, jusqu'à cohabiter de manière pacifique.


Le bouddhisme tibétain procède aussi bien du Grand Véhicule, Mahayana, que du Petit Véhicule, Hinayana. Mahayana est le nom donné aux sectes apparues au Ier siècle, prêchant l’altruisme et caractérisées par l’existence simultanée des doctrines ésothérique et exotérique. Hinayana représente pour sa part le bouddhisme primitif.

Egalement appelé lamaïsme, du nom des religieux dirigeant autrefois le pays, le bouddhisme tibétain compte plusieurs courants dont les cinq principaux se nomment : Ningma, Sakya, Kargyut, Gelug et Ben, les quatre premiers représentant les 4 grandes traditions bouddhistes et la dernière c'étant autre que le courant issu de l'ancienne religion originelle.

Ces cinq tendances sont distinguées, entre autres, par des particularités vestimentaires ou ornementales. Ainsi, le Ningma est dit secte rouge en raison de la couleur du bonnet de ses moines et le Sakya appelé secte bigarrée en référence aux rayures blanches, noires et rouges ornant son monastère.
Kargyut, qui porte le nom de secte blanche d'après la robe de ses bonzes, a longtemps exercé l'autorité sur le pays. Elle a cédé la place à la secte jaune ou Gelug, dont les religieux arborent le célèbre bonnet safran. Chefs spirituels de la secte jaune, le Dalaï Lama et le Pachen Lama, ont fini par imposer leur autorité à tout le pays.
Le Ben, quant à lui, est dit secte noire et n'est autre que la religion primitive fortement teintée de doctrine bouddhiste.


Dernière édition par Assunta le Jeu 20 Mar 2008 - 18:59, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  Invité le Jeu 20 Mar 2008 - 18:37

Encore des gros dégâts du nationalisme ?
Ou est-ce que le nationalisme est un bon prétexte pour justifier des violences d'un ordre ordre ou quelques réglements de compte politique ?

Tibet : des Actes de Violence Racistes Anti Chinois et Anti Musulmans par des Gangs de Tibétains à l'Origine des Echauffourées.
(article www.planetenonviolence)

Les médias et ONG sont entrain de nous la rejouer style « révolution colorée », « sauvez le Darfour », à 5 mois des Jeux Olympiques, cette fois avec le Tibet. Personne n'a parlé de l'origine raciste des violences. Il faut briser le Mythe du Tibet

Des jeunes Tibétains vandales ont lancé des pierres et battu des Chinois dans la capitale du Tibet et mis le feu à des magasins, mais le calme est maintenant revenu après la répression des militaires, selon les dires de touristes venant de la région de l'Himalaya.
« C'était une explosion de colère contre les Chinois et les Musulmans par les Tibétains » a dit un Canadien de 19 ans, John Kenwood, décrivant l'orgie de violence qui a balayé l'ancienne ville de Lhasa.

Mr Kenwood et d'autres touristes, qui sont arrivés par avion dans la capitale népalaise de Kathmandu hier, ont été témoin de l'agitation, qui a atteint son pic vendredi quand, selon leurs dires, les Chinois Han, de même que des Musulmans ont été visés.

Ils ont décrit des scènes au cours desquelles des gangs de Tibétains ont sans arrêt battu, donner des coups de pieds, à des Chinois d'origine ethnique Han, dont l'afflux dans la région altèrent la culture unique et le mode de vie, selon les accusations portées par les Tibétains. [...]
lire la suite : http://www.planetenonviolence.org/Tibet-des-Actes-de-Violence-Racistes-Anti-Chinois-et-Anti-Musulmans-par-des-Gangs-de-Tibetains-a-l-Origine-des_a1518.html

Briser le Mythe du Tibet

Faut-il soutenir l'indépendance du Tibet, une province que la Chine revendique comme lui appartenant depuis des siècles, et plonger cette région dans l'obscurantisme théocratique et la servitude que cherchent à réimposer les moines tibétains, pour leur profit et celui de leur « Pape » ?

Quel enjeu stratégique géopolitique représente cette région qui comprend la plus haute chaîne montagneuse du monde ?

L’histoire du Christianisme, celle du Judaïsme, celle de l'Hindouisme et celle de l'Islam sont fortement marquées par la violence. A travers les âges, les religieux ont toujours invoqué un mandat divin pour massacrer des infidèles, des hérétiques, et même d'autres dévots au sein de leurs propres rangs. Certaines personnes soutiennent que le Bouddhisme est différent, qu'il se distingue nettement de la violence chronique des autres religions. Certes, pour certains praticiens à l’Ouest, le Bouddhisme est plus une discipline spirituelle et psychologique qu'une théologie au sens habituel. Il offre des techniques méditatives censées promouvoir la lumière et l'harmonie en soi. Mais à l’instar de n’importe quel autre système de croyance, le Bouddhisme ne doit pas être appréhendé uniquement par ses enseignements, mais aussi en fonction du comportement effectif de ses partisans.

[...]
Dans le vieux Tibet, il y avait un petit nombre de fermiers qui subsistaient comme une sorte de paysannerie libre, et, peut-être, en plus, 10.000 personnes qui composaient la classe moyenne constituée des familles de marchands, de commerçants et de petits négociants. Des milliers d'autres étaient des mendiants. Une petite minorité était des esclaves, la plupart du temps des domestiques qui ne possédaient rien. Leur descendance naissait dans l'esclavage.10
La plus grande partie de la population rurale - environ 700.000 sur une population totale évaluée à 1.250.000 - était des serfs. Les serfs et d'autres paysans vivaient généralement un peu mieux que les esclaves. Ils n’avaient pas de scolarité ni de soins médicaux. Ils passaient la plupart de leur temps à peiner pour les lamas de haut rang, ou pour une aristocratie foncière séculière. Leurs maîtres leur disaient quelle culture produire et quels animaux élever. Ils ne pouvaient pas se marier sans le consentement de leur seigneur ou lama. Et ils pouvaient facilement être séparé de leur famille s’il plaisait au propriétaire de les envoyer travailler dans un endroit éloigné.11
[...]
Les enseignements religieux de la théocratie soutenaient cet ordre de classe. Le pauvre et l’affligé apprenaient qu'ils devaient supporter leurs ennuis à cause de leurs mauvaises manières dans des vies précédentes. Donc, ils devaient accepter la misère de leur existence présente comme une rédemption karmique et en prévision de ce que leur sort s'améliorerait une fois réincarné. Le riche et le puissant, bien sûr, considéraient leur bonne fortune comme une récompense, et une preuve tangible de leur vertu dans les vies passées et présentes.

Torture et Mutilation

Au Tibet du Dalaï-lama, la torture et la mutilation - incluant l’énucléation, l’arrachage de la langue, le sectionnement du tendon du jarret et l’amputation - étaient des punitions favorites infligées aux serfs fugitifs et aux voleurs. En voyageant à travers le Tibet dans les années 1960, Stuart et Roma Gelder ont interviewé un ancien serf, Tsereh Wang Tuei, qui avait volé deux moutons appartenant à un monastère. Pour cela, il a eu les yeux énucléés et la main mutilée afin de ne plus pouvoir l’utiliser. Il explique qu'il n'est plus un Bouddhiste : "quand un saint lama leur a dit de m'aveugler, j'ai pensé qu'il n’y avait rien de bon dans la religion".16
. Bien qu’il était contraire aux enseignements bouddhistes de prendre la vie humaine, quelques contrevenants étaient sévèrement fouettés et ensuite "abandonnés à Dieu" dans la nuit glaciale pour y mourir. "Les parallèles entre le Tibet et l'Europe médiévale sont saisissantes", conclut Tom Grunfeld dans son livre sur le Tibet.17

En 1959, Anna Louise Strong a visité une exposition d'équipement de torture qui avait été utilisé par les suzerains tibétains. Il y avait des menottes de toutes les tailles, y compris de petites pour des enfants, et des instruments pour couper le nez et les oreilles, pour énucléer les yeux et pour briser les mains. Il y avait des instruments pour couper les rotules et les talons, ou paralyser les jambes. Il y avait des fers chauds, des fouets et des instruments spéciaux pour éviscérer.18

(extraits Le mythe du Tibet par Michaël Parenti http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2005-08-24%2011:39:05&log=invites ).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  Invité le Jeu 20 Mar 2008 - 18:56

Tous les peuples, toutes les nations de la terre ont pratiqué et pratique la torture.
Attention à ce que disent les médias !!
Toute colonisation, toute soumission et imposition de quoi que ce soit crée du racisme.

Voici ce que dit récemment le Dalaï Lama.
Voir mon post au-dessus du tien.
Le dalaï lama a réclamé dimanche une enquête internationale sur les violences meurtrières au Tibet et a condamné un "génocide culturel" après les émeutes à Lhassa qui ont fait 80 morts selon le gouvernement en exil...
"Que ce soit de façon intentionnelle ou non, un génocide culturel est en train de se dérouler", a-t-il ajouté, affirmant que les Tibétains étaient traités "comme des citoyens de seconde classe" au sein de la région autonome chinoise. Le dignitaire religieux a également pourfendu "le régime de la terreur" imposé par la Chine communiste. "Ils s'appuient uniquement sur la force de façon à obtenir un simulacre de paix, une paix amenée par la force au moyen d'un régime de la terreur", a considéré le chef spirituel tibétain.




Tout ce qui se passe (peu importe qui a commencé, peu importe à qui la faute) ne nous ramène-t-il pas à ce que Dieu demande à Arès ???

Assunta

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  Invité le Jeu 20 Mar 2008 - 22:12

Tout ce qui se passe (peu importe qui a commencé, peu importe à qui la faute) ne nous ramène-t-il pas à ce que Dieu demande à Arès ???

Assunta
Justement, je réagis aussi en fonction de ce qui s'est dit à Arès. Je vois qu'il y a certaines attitudes que je n'ai pas envie de suivre, des directions vers lesquelles je ne ferais pas un pas en avant...

Je veux bien soutenir la Paix, l'intelligence spirituelle, les aspirations à la liberté et à l'autonomie de ces tibétains, avoir de la compassion pour tous qui souffrent de cette situation politique, autochtones ou chinois, mais pas soutenir le retour à une théocratie non. Ce ne serait pas rendre service aux tibétains, c'est mon point de vue.

Je ne confonds pas l'Enseignement de Bouddha, Siddhartha Gautama, et le bouddhisme né quelques siécles plus tard, lequel s'est divisé en 3 branches plus ou moins religieuses qui n'ont pas réussi à s'implanter en Inde (seulement 0.8 % de bouddhistes en Inde), pays dans lequel le Bouddha avait porté sa bonne parole (environ VI° s. av JC). Les Bouddhismes ont rencontré plus de succès vers l'Himalaya (Népal, Tibet, ...) et l'Asie.

Siddhartha Gautama n'a jamais établi de religion, alors que le bouddhisme lamaïque en est une, c'est même un shamanisme (j'ai un document ethnologique qui le confirme, je vais essayer de retrouver le passage dans le livre), et non pas comme beaucoup le croient une simple philosophie gentille cool-cool rabbit ou une spiritualité d'épanouissement.


Le dalaï-lamanaïsme né très tardivement au XV° siècle ap. JC, soit 2 millénaires après la vie de son fondateur, tire sur sa fin. Que les lamas en exil ou non vendent leurs enseignements aux disputes du siècle.
Je ne soutiens pas cette branche spirituelle bâtie sur des ordres monastiques, sur un cléricalisme, sur des castes sociales, sur un élitisme social. Je ne denie pas le fait qu'il y ait plein de bonnes choses à prendre dans les enseignements du Bouddha Siddhartha Gautama (comme dans plein d'autres spiritualités), mais je ne peux m'empêcher de voir dans cette organisation religieuse une machine à fabriquer du moine.Suspect

Pas bon pour le femme, pas bon pour l'enfant, donc pas bon pour l'avenir de l'Homme !I love you

Les enseignements religieux de la théocratie soutenaient cet ordre de classe. Le pauvre et l’affligé apprenaient qu'ils devaient supporter leurs ennuis à cause de leurs mauvaises manières dans des vies précédentes. Donc, ils devaient accepter la misère de leur existence présente comme une rédemption karmique et en prévision de ce que leur sort s'améliorerait une fois réincarné. Le riche et le puissant, bien sûr, considéraient leur bonne fortune comme une récompense, et une preuve tangible de leur vertu dans les vies passées et présentes.

Sans parler de la réincarnation ...No , qui ne vaut pas mieux que cette histoire chrétienne du Salut dans l'autre monde sur la simple base de la foi et de la rédemption de nos péchés par la mort de Jésus.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  Invité le Jeu 20 Mar 2008 - 23:25

Je suis d'accord avec toi je ne désire pas de règne théocratique et je ne sais si leur but est celui-là. Je pense que leur désir profond est de se réapproprier leur pays.

Je ne sais où veulent aller ces jeunes qui réagissent violemment aujourd'hui. J'ai cherché à comprendre pourquoi cette violence même si je ne suis pas d'accord avec cela. Et espère qu'ils ont un immense désir de vie nouvelle, d'une société nouvelle où les différences de classes sociales seront sinon abolies du moins beaucoup moins violentes entre elles sous couvert de réincarnation.

L'attitude politique chinoise envers le peuple tibétain est loin d'arranger les choses, et lorsqu'on pousse les gens jusque dans leur dernier retranchement cela peut dégénérer surtout s'il y a toujours une volonté de soumettre. Au fil du temps certains ne supportent plus du tout ce qu'ils considèrent comme soumission. La violence de certains tibétains fait rendre les croyances encore plus fortes et cantonne encore plus chacun dans sa vérité.

Je ne sais où tout cela finira, mais il est important d'aider suivant nos propres moyens : par exemple signer la pétition qui demande au gouvernement chinois à montrer de la mesure au Tibet et à engager un dialogue pertinent avec le Dalai-Lama.
http://www.avaaz.org/fr/tibet_end_the_violence/98.php/?CLICK_TF_TRACK

Assunta

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  pat le Ven 21 Mar 2008 - 0:26

Les Chinois n'ont amené aucune amélioration dans le sort des Tibétains, comme les Américains n'ont amené aucune amélioration dans le sort des Irakiens.

La Chine se comporte avec les Tibétains comme un pays colonisateur, méprisant les habitants qui sont considérés comme des citoyens de seconde zone.

La violence qui est la pire des solutions n'est pas reproché à d'autres peuples qui veulent ou ont voulu se libérer du joug du colonisateur. Et pourtant dans bien des cas, le résultat sur le plan des moeurs et des progrès n'a pas été à la hauteur de l'effort demandé aux populations. Pour autant, personne ne leur dit qu'ils auraient mieux fait de rester sous domination.
Car, c'est de ça qu'il s'agit.

Si les Chinois considéraient les Tibétains avec les mêmes droits qu'eux, la violence serait discutable, mais ce n'est pas le cas.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  Invité le Ven 21 Mar 2008 - 2:34

Assunta a écrit:
je ne désire pas de règne théocratique et je ne sais si leur but est celui-là.
Élites, émigrés et la C.I.A.

Pour les lamas et les seigneurs riches, l'intervention communiste était une calamité. La plupart d'entre eux se sont enfuis à l'étranger, ainsi fît le Dalaï-lama lui-même, qui a été aidé dans sa fuite par la C.I.A. Certains ont découvert avec horreur qu'ils devraient travailler pour vivre. Pourtant, pendant les années 1960, la communauté tibétaine en exil a secrètement empoché 1,7 millions de $ par an provenant de la C.I.A. selon des documents rendus publics par le Département d'Etat en 1998. Une fois que ce fait a été rendu public, l'organisation du Dalaï-lama lui-même a publié une déclaration admettant qu'il avait reçu des millions de dollars de la C.I.A. pendant les années 1960 pour envoyer des escadrons armés d'exilés au Tibet pour saper la révolution maoïste. Le revenu annuel du Dalaï-lama dispensé par le C.I.A. était de 186.000 $. Les services secrets indiens l'ont aussi financé ainsi que d'autres exilés tibétains. Il a refusé de dire si lui ou ses frères travaillaient pour la C.I.A. L'agence s’est aussi abstenue de faire des commentaires.38

En 1995, le News & Observer de Raleigh en Caroline du Nord, a publié en couverture une photographie couleur montrant le Dalaï-lama recevant l’accolade du sénateur Républicain réactionnaire Jesse Helms, sous le titre "le Bouddhiste fascine le Héros des droits religieux".39

En avril 1999, avec Margareth Thatcher, le Pape Jean Paul II et George Bush premier, le Dalaï-lama a lancé un appel au gouvernement britannique afin qu'il libère Augusto Pinochet, l'ancien dictateur fasciste du Chili et un client de longue date de la C.I.A. et qui avait été appréhendé alors qu'il était en visite en Angleterre. Il a vivement recommandé que Pinochet ne soit pas forcé d'aller en Espagne où il était requis par un juge espagnol pour passer en justice pour des crimes contre l'humanité.

Aujourd'hui, surtout via la National Endowment for Democracy (NED) et d'autres canaux qui sonnent plus respectablement que la C.I.A., le Congrès US continue d'allouer 2 millions de $ par an aux Tibétains en Inde, plus quelques millions complémentaires pour "des activités démocratiques" dans la communauté d'exil tibétaine. Le Dalaï-lama obtient aussi de l'argent du financier George Soros, qui dirige Radio Free Europe/Radio Liberty, la radio créée par la C.I.A., ainsi que d'autres instituts.40
[...]
Les moines qui ont obtenu l’asile politique en Californie ont fait une demande pour obtenir la sécurité sociale. Lewis, elle-même une partisane pendant un temps, les a aidé pour les documents administratifs. Elle observe qu’ils continuent à recevoir des chèques de la sécurité sociale d’un montant de 550 à 700 dollars par mois avec Medicare et MediCal. En plus, les moines résident sans payer de loyer dans d’agréables appartements équipés. "Ils ne paient aucune charge, ils ont l’accès gratuit à internet avec des ordinateurs mis à leur disposition, ainsi que des fax, des téléphones fixes et portables et la télévision câblée." En plus, ils reçoivent un traitement mensuel de leur ordre. Et le centre dharma prend une collection spéciale de ses membres (tous américains), distinct de leurs devoirs de membres. Certains membres effectuent avec passion les tâches ménagères pour les moines, notamment les courses chez l’épicier, l’entretien de leurs appartements et leurs toilettes. Ces même saints hommes "ne voient aucun problème à critiquer l’obsession des Américains pour les choses matérielles".44
Ainsi les moines tibétains exhilés sont bien mieux traiter que les pauvres américains !
Pat a écrit:
Les Chinois n'ont amené aucune amélioration dans le sort des Tibétains
D’anciens visiteurs du Tibet commentent le despotisme théocratique. En 1895, un anglais, le docteur A. L. Waddell, a écrit que la population était sous la "tyrannie intolérable de moines" et les superstitions diaboliques qu’ils avaient fabriquées pour terroriser les gens. En 1904, Perceval Landon a décrit l'autorité du Dalaï-lama comme "une machine d'oppression". À peu près au même moment, un autre voyageur anglais, le Capitaine W.F.T. O'Connor, a observé que "les grands propriétaires terriens et les prêtres .. exercent chacun dans leur domaine respectif un pouvoir despotique sans aucun appel", tandis que les gens sont "opprimés par une fabrique de prêtres et de monachisme des plus monstrueuses". Les dirigeants tibétains ont "inventé des légendes dégradantes et ont stimulé un esprit de superstition" parmi le peuple. En 1937, un autre visiteur, Spencer Chapman, a écrit, "le moine lamaïste ne passe pas son temps à administrer les gens ou à les éduquer…. Le mendiant sur le bord de la route n'est rien pour le moine.
La connaissance est la prérogative jalousement gardée des monastères et est utilisée pour augmenter leur influence et leur richesse."20

Les autorités chinoises mettent d’abord en avant le fait que, tout juste après l’entrée des troupes de la Chine communiste au Tibet, la pratique du servage auquel était soumis le peuple tibétain, encore en vigueur sous le Dalaï lama, a été supprimée par les autorités de Pékin.

Selon les autorités chinoises, actuellement, les Tibétains ne seraient pas soumis à des discriminations particulières car ils disposent des mêmes droits que l’ensemble des citoyens de la République Populaire de Chine, avec les mêmes devoirs et les mêmes restrictions.http://fr.wikipedia.org/wiki/Tibet
La situation des chinois n'est pas encore idéale, c'est certain, mais la Chine s'ouvre un peu à la fois.
Assunta et pat ont écrit:
Je pense que leur désir profond est de se réapproprier leur pays.
La Chine se comporte avec les Tibétains comme un pays colonisateur ...
Je ne sais pas à qui appartient le Tibet ?
Il y a plusieurs provinces, l'indépendance est réclamée pour l'ensemble, le Grand Tibet. Or il n'y a qu'une seule province qui était sous l'administration du Dalaï lama. il y a même une partie du Tibet qui est revendiquée par l'Inde !
Pour plus de détails voir les cartes et surtout Histoire : Avant 1950
"Après l'invasion et le contrôle par le pouvoir mongol de la Chine au XII ° siècle ..."
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tibet

J'ai un peu peur que tout ça ne soit que des manoeuvres pour déstabliliser la Chine. Je ne peux qu'inviter les tibétains à retrouver et pratiquer le Hinayana (le bouddhisme primitif) pour faire évoluer le monde chinois dans lequel ils sont, et à abandonner toutes les pratiques ésotériques du Mahayana.
Je vous invite à lire l'intégralité de l'article de Michaël Parenti "Le mythe du Tibet". (disponible également au format PDF en bas de l'article de planetenonviolence cité plus haut), dont j'ai cité quelques extraits ici. Je pense que cet article est fiable, il est mis en ligne sur le site de Michel Collon, journaliste et écrivain belge, membre de la conférence "Axis for Peace". Toutes les références sont citées en bas de l'article.

Il faut parfois briser des idoles !Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  Invité le Ven 21 Mar 2008 - 2:42

Bons lamas jocolor Pérou ...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  Invité le Ven 21 Mar 2008 - 17:18

Bonjour à tous,

Bravo Njama, on apprends beaucoup de choses avec toi. Idea
Je ne connais rien à tout ça Very Happy Tout ce qui est asiatique et indien et notamment leurs religions et croyances m'a toujours paru trés compliqué ! pale
C'est tellement éloigné de notre culture dite Judéo-chrétienne.

Néenmoins je comprends et j'approuve la révolte des jeunes Tibétains, et j'ai signé la pétition signalée par Assunta.

Je suis d'accord avec Pat qui dit:
"Si les Chinois considéraient les Tibétains avec les mêmes droits qu'eux, la violence serait discutable, mais ce n'est pas le cas."
On devrait s'étonner de violence d'une nouvelle génération quand depuis cinquante ans le peuple dans son ensemble est resté pacifique?





Abeille


Dernière édition par abeille le Ven 21 Mar 2008 - 22:25, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  Invité le Ven 21 Mar 2008 - 17:36

Bonjour à tous,

Bravo Njama, on apprends beaucoup de choses avec toi. Idea

Torture et Mutilation
Au Tibet du Dalaï-lama, la torture et la mutilation - incluant l’énucléation, l’arrachage de la langue, le sectionnement du tendon du jarret et l’amputation - étaient des punitions favorites infligées aux serfs fugitifs et aux voleurs

Oui mais à quelle époque ? je me demande dans quelle mesure ça peut être aussi de la propagande chinoise ?.

La Chine affirme être entrée au Tibet en 1949 afin de libérer un peuple vivant sous la domination d'une oligarchie et d'une théocratie féodale. Par exemple, avant la prise de pouvoir des communistes, le servage était légal et pratiqué au Tibet . Les autorités chinoises affirment que la liberté religieuse est de nouveau assurée.

La plus grande partie de la population rurale - environ 700.000 sur une population totale évaluée à 1.250.000 - était des serfs. Les serfs et d'autres paysans vivaient généralement un peu mieux que les esclaves. Ils n’avaient pas de scolarité ni de soins médicaux. Ils passaient la plupart de leur temps à peiner pour les lamas de haut rang, ou pour une aristocratie foncière séculière.

Vers quelle époque à peu prés ? tu veux dire juste avant la derniére guerre, avant que la Chine ait pris possession du Tibet ? je me demande dans quelle mesure ça peut être aussi de la propagande chinoise.
Oui nous avons tendance, nous occidentaux à magnifier les spiritualités orientales comme quoi ils seraient symboles de sagesse, de non-violence, de paix etc ...




Abeille

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  Invité le Ven 21 Mar 2008 - 19:48

Bonjour Njama

Les chinois ont sûrement apporté des choses positives au Tibet, c'est logique et évident, puisqu'il n'y a pas que le négatif chez l'humain : les sociétés elles-mêmes (composées par des humains) ont des choses intéressantes à transmettre les unes aux autres permettant ainsi de grandir, de s'enrichir intérieurement, tout du moins de se comprendre de part et d'autre car la vie n'est pas à sens unique (dès qu'elle est à sens unique il y a risque de débords de toute sorte).

Voir ce qui fut de négatif au Tibet hier est intéressant mais tout ce que tu dis et cites (merci de l'avoir mentionné malgré tout) n'at-il pas été vécu également dans d'autres pays, à diverses époques ?? Certes la forme n'était peut-être pas la même, ni les circonstances, ni les façons d'agir, mais on se rend compte que le fond est le même : dominer, s'approprier au détriment de l'humain, au détriment de l'individualité humaine. La nature humaine est partout la même.

Rappeler ce qui fut ancien ou assez récent, à quoi bon ?? Dieu lui-même dit qu'il ne tient pas compte du passé mais que l'on cesse d'agir comme par le passé.
L'important n'est-il pas ce qui se passe AUJOURD'HUI ? Les gens qui se révoltent aujourd'hui n'en n'appellent nullement à leur religion ou à une théocratie, ils demandent de vivre LIBREMENT dans LEUR PROPRE PAYS. Ce n'est pas dur à comprendre. Je suis sûre qu'ils accepteraient les chinois si ceux-ci avaient été ouverts et généreux à leur égard. De plus ils ne veulent pas écouter le Dalaï Lama. Avec l'article que tu cites (Elites, émigrés et la CIA) je pense qu'ils sont au courant de l'attitude de celui-ci. Si c'est le cas, leur rébellion a plus de valeur à mes yeux.

Je ne prône pas la violence, je suis contre la violence même si paradoxalement tous les humains sur cette terre (moi y compris) sommes violents fut-ce à divers degrés. Mais il faut comprendre que leur condition de vie n'est pas terrible, ils crient ici leur ras le bol. On peut se targuer de dire et de croire : "ils vivent mieux qu'avant" (cf tes citations). Je dis oui certainement que des choses meilleures sont entrées dans leur vie, mais qu'ont-ils en échange et à quel prix ??
Sans amener l'amour lorsqu'on décide de se réapproprier un pays, il y a toujours un risque de servitude pour le peuple qu'on envahit, à qui on ne laisse nullement le choix de devenir autre que ce qu'il était ; avec l'amour et l'empathie les tibétains auraient été certainement heureux d'évoluer sans contrainte, les chinois eux-mêmes auraient appris aussi d'eux.
Cette soumission à laquelle les chinois les ont pliés est moins visible qu'avant leur esclavage dans leur ancienne société hiérarchisée ; cette soumission est vécue dans des conditions physiques plus modernes, plus jolies peut-être, mais au fond, même si le décor et l'habit sont plus beaux le fond lui reste le même : la dévalorisation de l'humain, sa souffrance d'être dénigré, nié, pris pour des sous-êtres.

Avoir les mêmes droits qu'un chinois, qu'est-ce que cela veut dire ? Ne pas avoir accès librement à internet sans être contrôlé ; la liberté de parler, d'agir, sous entière surveillance, etc. Contrôler l'esprit humain est pire que de mourir de faim ou être handicapé. Pour la faim on peut s'entraider, pour l'handicap on peut avoir une prothèse fut-elle artisanale mais pour l'esprit il n'y a pas de prothèse pour l'esprit. On peut l'anéantir par des tortures psychologiques mais pas le tuer parce qu'aucun humain ne peut détruire ce que l'autre a dans sa tête. Même mort, l'humain reste ce qu'il pense, on ne peut détruire sa pensée. C'est pour cela qu'il y a soumission, domination, voire torture (je ne sais si les chinois depuis la colonisation ont pratiqué la torture physique, la psychologique certainement) envers un humain. Ces actes anéantissent l'esprit mais ne le tue pas, car il est IMPOSSIBLE de tuer ce qu'un humain a dans sa tête. Ce qui explique la révolte d'aujourd'hui.

La violence ne règle rien bien sûr mais provoquer la violence, faire amener l'autre à la violence, à ce qu'il commette des actes violents, n'est-ce pas une faute très grave ?

Tout se règlera dans ce monde, par le coeur. L'attitude des dominants est un scandale pour les faibles et la violence qu'elle fait provoquer aide momentanément les révoltés (j'espère que ces révoltés tibétains auront une issue heureuse) mais ces 2 attitudes des dominants et des révoltés ne règlent jamais hélas le problème de fond qui est partout le même car la nature humaine est partout la même : changer son coeur, se créer Bon pour changer se monde. Se créer une AME

Citation de FM
L'âme ne naît pas avec le couple corps-l'esprit, l'âme est existentielle. L'homme la fait exister ou la laisse à l'état de rien, de néant. de matrice vide. Qui ou quoi la féconde ? Le Bien : amour, bonté, tendresse pour le prochain, qui va jusqu'à tout pardonner, tout comprendre, jusqu'à ce transport absolu hors du mal que ne peuvent comprendre que ceux qui s'anéantissent dans l'absolue lucidité de l'humilité.


Tibétains ET Chinois, Chinois ET Tibétains doivent se tourner vers ce Bien, et par extension toute l'humanité doit se tourner ves le Bien. Peut-être ces jeunes révoltés désirent en arriver là et vivre dans un monde meilleur. La souffrance fait prendre conscience de belles choses parfois, rend réfléchi et lucide même si paradoxalement cela doit passer par des violences auparavant.

Révélation d'Arès - 28/20a21

Il est temps que Je libère les nations ;
dans la nuit Je leur ai fait entendre le délire des puissants, des princes et des riches,
elles ont compris, elles se sont levées
elles ont rompu les chaînes, de leur fer elles ont forgé des armes,
de leur faux elles ont fait des épées,
elles ont capté le feu qui lance les traits,
elles ont grondé du fond des steppes
comme le galop des chevaux marqués de Mon Signe,
elles ont repris leur héritage aux voleurs.

J'ai effacé leus violences comme des nuages,
Mon Souffle a purifié le ciel au-dessus d'elles.
Les nations reviendront vers Moi,d'autres se libèreront.
Je laisse à leurs dominateurs le temps du repentir. Je patiente encore.

Annotation de ces versets (incluant les 23 et 24) :
...Les oppresseurs et les spoliateurs craignent des représailles des oppressés et spoliés. Par ces versets, Dieu dit implicitement qu'il n'existe pas de dominateurs qui ne sachent qu'ils agissent mal et qu'en fait ce sont eux qui phantasment sur les représailles qui'ils mériteraient de subir.


Assunta

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  pat le Ven 21 Mar 2008 - 22:10

Lorsque la Chine entre au Tibet, elle ne vient rien faire de moins que ce qu' ont fait la France, l'Angleterre et d'autres pays lorsqu'ils sont entrés en Afrique ou en Asie, lors de la colonisation.

Le prétexte a toujours été de délivrer les populations d'archaïsme, de mauvaises conditions de vie ou le désir de les civiliser...On sait très bien que ces motivations louables (à discuter) cachaient d'autres motivations moins louables d'ordre hégémonique.
De toute manière, je condamne la main mise d'un peuple sur un autre peuple quelque soit les bonnes raisons invoquées. On en trouve toujours!

La seule chose acceptable, me semble t-il (sous certaines conditions d'ordre humanitaire), c'est le droit d'ingérence d'une communauté internationale rassemblant plusieurs nations (pas une seule qui agit pour son propre profit), non plusieurs nations qui renoncent par avance à toute occupation définitive. Ce droit d'ingérence très ponctuel ne doit s'effectuer que dans des cas de massacres, d' éradications de population ne faisant pas la guerre et dont la faiblesse les rend particulièrement vulnérables.
Ce n'est pas dans ce cadre qu'à agit la Chine, elle a fait cavalier seul pour son seul profit.

Quant à savoir, comment était le Tibet, il y a un siècle, je suis d'accord avec toi Assunta, il y a beaucoup d'endroits où ce n'était pas brillant.

Sans remonter aussi loin, dans les années 1950-1970, le peuple Afghan vit dans la misère face aux nobles et aux propriétaires (90% des ruraux sont analphabètes) et sous l'impulsion des Russes le roi Zaher tente quelques réformes et après plusieurs coups d'états et différents massacres, en 1978 l'Afghanistan devient un pays satellite de l'URSS.
Tout cela au nom du progrès et au nom de la libération de la masse paysanne et ouvrière.

Personne n'a trouvé à redire de la résistance meurtrière des Afghans. On l'a vu depuis, il n'y avait pas dans ces résistants que des musulmans éclairés. Les Russes n'ont jamais établi une dictature aussi terrible que celle des Talibans.
Pourtant l'URSS en été chassé avec l'approbation de tous les pays.
Alors ?
On ferait deux poids deux mesures....

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  Invité le Lun 24 Mar 2008 - 1:35

Je ne sais quoi penser de cette histoire !

Que s’est-il vraiment passé à Lhassa ? Journalistes et touristes disent autre chose.
http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=3368

Tibet : manifestations pacifiques ou soulèvement armé ?

"De 80 à 100 morts lors des manifestations contre l’occupation chinoise, rapportent les infos sur les événements de ce week-end au Tibet. Les moines en robes orange manifestent pour la liberté et la démocratie et la police chinoise tire et abat ces manifestants sans la moindre pitié, nous raconte-t-on. Des témoins occidentaux sur place disent que la vérité est tout autre."

[... voir témoignages dans l'article]

"Ce que disent les deux témoins ci-dessus concorde avec ce que disent les autorités chinoises. Maintenant aussi, la restitution des faits à partir des sources chinoises s’avère bien plus fiable que ce que nous donnent à entendre les agences de presse internationales. Le président du gouvernement de la Région autonome du Tibet dit que, finalement, 13 civils innocents ont perdu la vie. Les manifestants les ont brûlés vifs ou tabassés à mort. Ces mêmes manifestants ont également blessé une soixantaine d’agents, dont cinq ou six sont dans un état grave, voire très grave.
Le feu a été bouté à 300 bâtiments, dont 214 magasins et boutiques. 56 véhicules ont été partiellement ou totalement détruits. Le président du gouvernement dit également, à l’instar des deux témoins, que les troupes de l’ordre se sont montrées très peu enclines à intervenir. Il dit explicitement : « Nous n’avons pas utilisé d’armes à feu. » Les autorités sont convaincues que le soulèvement armé était planifié à l’avance et qu’il avait été organisé. Les autorités désignent le dalaï-lama comme le coupable et l’organisateur des émeutes."

L'importance des émeutes et le nombre des émeutiers peut laisser penser qu'il y ait eu sinon une organisation, du moins une planification de celles-ci. Les témoignages disent qu'il ne s'agit pas d'une répression des autorités chinoises à une manifestation pour l'indépendance du Tibet, contrairement à ce qu'annoncent certains articles de presse.
De là à accuser comme les autorités chinoises que le Dalaï lama serait l'instigateur de ces violences, c'est une autre histoire.

En tout cas, ces violences ont été visiblement récupérées par la presse, dans le sens qui l'arrange. Nous assistons de plus en plus à ces phénomènes médiatiques appelés BUZZ où quand une info tombe par l'AFP ou Reuters (principales agences internationales de presse), elle est dans l'heure qui suit relayée sur des centaines, voire des milliers de médias dans le monde, sans la moindre vérification.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Buzz_(marketing)
Créer un Buzz, c'est évidemment Top et payant pour les médias (et ceux qui les contrôlent).

Le Dalaï lama est enfermé dans son personnage depuis sa toute petite enfance. Il a été reconnu successeur réincarné du précédent et enlevé de sa famille pour être élevé au palais du Potala. Je serais curieux de savoir si l'idée qu'il a (en grande partie reçue) du Tibet qu'il a dû quitter lorsqu'il n'avait que 24 ans, correspond bien à ce qu'est le Tibet réellement. Inlassablement (et avec beaucoup d'enthousiaste Very Happy cependant), il continue son rôle de chef temporel (politique) et spirituel (religieux) ... ce qui est peut-être un obstacle à son retour au Tibet (?), sauf à admettre qu'il y aurait des frontières pour le bouddhisme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  Invité le Mer 26 Mar 2008 - 3:32

J'avais écrit:
Je serais curieux de savoir ...
et j'ai trouvé la réponse dans un article de 2003 (donc rien à voir avec cette agitation médiatique), traduit de l'italien.
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6217
Je mets le lien pour info, pour ceux que ça intéresse. On y retrouve une part des idées exposées + haut, bien loin des gentilles idées tintinophiles d'Occident sur ce pays.



Mais qui est réellement le Dalaï Lama ? Disons déjà, pour commencer, qu’il n’est pas né dans le Tibet historique, mais dans un territoire incontestablement chinois, très exactement dans la province de Amdo qui, en 1935, année de sa naissance, était administrée par le Kuomintang. En famille, on parlait un dialecte régional chinois, si bien que notre héros apprend le tibétain comme une langue étrangère, et est obligé de l’apprendre à partir de l’âge de trois ans, c’est-à-dire à partir du moment où, reconnu comme l’incarnation du 13ème Dalaï Lama, il est enlevé à sa famille et enfermé dans un couvent, pour être soumis à l’influence exclusive des moines qui lui enseignent à se sentir, à penser, à écrire, à parler et à se comporter comme le Dieu-roi des Tibétains, c’est-à-dire comme Sa Sainteté.

Ses parents obtiendront quelques considérations pour ce ... don !
On leur a un peu forcé la main tout de même Rolling Eyes
En 1946, Harrer rencontre à Lhassa les parents du Dalaï Lama, qui s’y sont transférés désormais depuis de nombreuses années, abandonnant leur Amdo natal. Cependant, ceux-ci ne sont toujours pas devenus tibétains: ils boivent du thé à la chinoise, continuent à parler un dialecte chinois et, pour se comprendre avec Harrer qui s’exprime en tibétain, ils ont recours à un « interprète ». Certes leur vie a changé radicalement : « C’était un grand pas qu’ils avaient réalisé en passant de leur petite maison de paysans d’une province chinoise reculée au palais qu’ils habitaient à présent et aux vastes domaines qui étaient maintenant leur propriétés ». Ils avaient cédé aux moines un enfant d’âge tendre, qui reconnaît ensuite dans on autobiographie avoir beaucoup souffert de cette séparation. En échange, les parents avaient pu jouir d’une prodigieuse ascension sociale.

Siddhartha Gautama n'a jamais établi de religion, alors que le bouddhisme lamaïque en est une, c'est même un shamanisme (j'ai un document ethnologique qui le confirme, je vais essayer de retrouver le passage dans le livre)
J'ai retrouvé mon livre:
"Bêtes, Hommes et dieux" A travers la Mongolie interdite 1920-1921.
Ferdynand Ossendowski, l'auteur y raconte tout le périple qu'il a fait en fuyant "les Rouges" depuis Krasnoiarsk (Sibérie centrale), voyage qui l'emménera au travers de l'immensité sibérienne, puis la Mongolie, le désert de Gobi, puis le plateau tibétain, puis l'himalaya ...".
Outre le fabuleux récit, témoignage rare sur les désordres provoqués par la révolution russe qui ont perduré plusieurs années, c'est aussi un document historique et ethnographique sans pareil.
Il rencontrera le dalaï lama de l'époque.
"Lors de mon passage à Ourga, j'ai rendu plusieurs visites au Bouddha vivant, j'ai eu avec lui des conversations et j'ai observé la manière dont il vivait."

Ainsi était-il considéré comme Bouddha (Dieu) vivant.
"Sa Sainteté est entourée de cinq mille lamas".

A suivre ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  navy le Mer 2 Avr 2008 - 3:18

Bonsoir Njama,


On en apprends des choses avec toi Very Happy

Mais qui est réellement le Dalaï Lama ? Disons déjà, pour commencer, qu’il n’est pas né dans le Tibet historique, mais dans un territoire incontestablement chinois, .../...
où, reconnu comme l’incarnation du 13ème Dalaï Lama, il est enlevé à sa famille et enfermé dans un couvent, pour être soumis à l’influence exclusive des moines qui lui enseignent à se sentir, à penser, à écrire, à parler et à se comporter comme le Dieu-roi des Tibétains, c’est-à-dire comme Sa Sainteté.


Ses parents obtiendront quelques considérations pour ce ... don !
On leur a un peu forcé la main tout de même Smile


En 1946, Harrer rencontre à Lhassa les parents du Dalaï Lama, qui s’y sont transférés désormais depuis de nombreuses années, abandonnant leur Amdo natal. .../...
Ils avaient cédé aux moines un enfant d’âge tendre, qui reconnaît ensuite dans on autobiographie avoir beaucoup souffert de cette séparation. En échange, les parents avaient pu jouir d’une prodigieuse ascension sociale.


Siddhartha Gautama n'a jamais établi de religion, alors que le bouddhisme lamaïque en est une, c'est même un shamanisme (j'ai un document ethnologique qui le confirme, je vais essayer de retrouver le passage dans le livre)

Bon, je vais relire ça à téte reposée Very Happy



navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  pat le Mer 2 Avr 2008 - 9:55

Nous nous posions plus haut la question de savoir ce que le régime chinois avait apporté au Tibet, voilà une réponse, parmi d'autres, tirée de la revue Labyrinthe, dont je vous recommande la lecture de l'article publié par :Tenzin Kunchap et Michel Fainberg, « Le Tibet aujourd’hui : bilan de 50 ans d’occupation chinoise », Labyrinthe, Numéro 5, Hiver 2000, 11-22 [En ligne], mis en ligne le 17 février 2005. URL : http://revuelabyrinthe.org/document96.html.

TK-Pensez-vous que le communisme chinois ait contribué à améliorer la condition de vie des paysans, soumis avant 1949 aux monastères et à l’aristocratie locale ?

M.F. — Sous l’ancien régime, les Tibétains étaient soumis à un système semi-féodal : ils dépendaient de propriétaires terriens (lamas et aristocrates) et étaient subordonnés à un certain nombre de corvées. Si ces paysans étaient pauvres, la société tibétaine semblait globalement harmonieuse. C’était un système traditionnel, reposant certes sur l’exploitation de la paysannerie, mais dans lequel les conflits sociaux étaient rares. Avec l’arrivée du communisme, les paysans les plus pauvres et les partisans du communisme accèdent à des fonctions importantes dans l’administration chinoise, tandis que les aristocrates, les religieux ou les riches marchands se retrouvent en bas de l’échelle sociale. Tout est donc inversé. Après cinquante ans de communisme chinois, les paysans et les éleveurs-nomades tibétains dressent un bilan très noir. Leur situation est finalement comparable à celle d’avant « la libération pacifique », voire pire. En effet, avant l’invasion chinoise, ils étaient certes exploités, mais par des Tibétains, qui parlaient leur langue et partageaient la même culture et la même religion. Aujourd’hui, leur situation économique ne s’est pas sensiblement améliorée à cause des taxes énormes qui frappent les paysans et les éleveurs nomades. Par exemple, les éleveurs de yaks ne peuvent plus accroître leur troupeau, dans la mesure où ils sont forcés d’abattre leurs bêtes au-delà d’un certain seuil. Les chutes de neiges importantes, comme celles intervenues en 1998, menacent leur cheptel. Ils n’ont donc ni sécurité, ni moyen de s’enrichir.
En définitive, sur le plan économique, la situation après cinquante ans de communisme ne s’est réellement améliorée que pour une petite partie de la population essentiellement urbaine. Les zones rurales sont des laissés pour compte du développement. Un des problèmes essentiels du Tibet actuel réside donc dans le déséquilibre flagrant entre les villes, qui recueillent l’essentiel des investissements chinois, et les campagnes, qui sont encore largement enclavées.....

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide aux Tibétains

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:50


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum