Spiritualités

L'INSURGENCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'INSURGENCE

Message  navy le Sam 5 Avr 2008 - 14:07

L'insurgence qu'est ce que c'est ? sunny

Je souhaite savoir à quels endroits le FM a parlé de l'insurgence, qui peut me donner des refs ou un texte ou le FM définit l'Insurgence ?.

Une personne sur mon forum me pose des questions sur l'insurgence et je n'ai pas les références. Pour lui répondre plus complétement j'aimerai avoir les refs.


navy


Dernière édition par navy le Mer 1 Oct 2008 - 13:20, édité 1 fois

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  Invité le Sam 5 Avr 2008 - 16:43

Je te propose d'acheter le ET CE QUE TU AURAS ECRIT
bilingue 1989 où FM a fait un article nommé INSURGEANCE.
Si tu l'as pas commande directement auprès de FM c'est mieux.
assunta

PS : un exemple d'insurgeance : http://vie-spirituelle.all-up.com/parole-de-dieu-le-coran-f10/abdul-ghaffar-khan-le-ghandi-des-frontieres-t201.htm#1044

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  pat le Mar 30 Sep 2008 - 18:29

Je reprends ici le sujet sur l'insurgeance que j'avais proposé sur le forum de Navy. Personne n'y a fait écho, aussi je le propose à votre réflexion ici.
Je ne sais pas ce que ce mot d'insurgeance recouvre précisément, mais puisque c'est Michel Potay qui l'a crée, je vais citer ce qu'il en a dit dernièrement sur son blog:
Citation:
La Révélation d'Arès nous invite à changer le monde (28/7) par la bonification volontaire de chaque individu (changement de vie personnelle, 30/11) d'un petit reste qui, de génération en génération, finira par instaurer, par contagion, effet de voisinage, le règne de la spiritualité et éteindra, ipso facto, la peur des pouvoirs politique et par voie de conséquence fera disparaître celle-ci. Pour cette raison j'ai encouragé mes frères à ne pas utiliser les mots de révolution ou de rebellion, marquées dans l'Histoire par la violence, le sang et la cruauté, mais à utiliser le mot "insurgeance" par le refus du péché en commençant par soi.

De la même façon que jésus en son temps mettait l'accent sur la conquête du Royaume intérieur par une lente transformatin de soi (alors que tout le monde pensait qu'il était venu chassé les romains), le frère Michel laisse penser que cette insurgeance est avant tout une pénitence intérieure.

Cependant, à une époque Michel Potay avait suggéré une action civile active. Peut-être les deux sont-elles complémentaires ?
Et qu'une certaine désobéissance civile soit salutaire à notre action.
Mais pas plus que la loi ne fait avancer les mentalités, l'action politique, civile ou autre non plus. Ces actions obligent à réfléchir. En ce sens elles peuvent être source de progrès spirituel, mais ce ne sont pas ces actions qui vont changer le monde sans cela les lois y seraient déjà arrivées.

Pour moi, même si on décidait les uns et les autres de se lancer dans une action insurgeante sociale, il ne faudrait pas perdre de vue que ce n'est pas cette action qui en elle même changerait le monde, mais une lente transformation, une lente maturation des mentalités dont la conséquence serait une sorte de spiritualisation sociale.
Pour autant je ne dis pas que ces actions sont inutiles . Sûrement pas, je dis seulement que l'action sociale en tant que telle est payante lorsqu'elle se déploie sur un terrain préparé.

Ce que je crains en disant cela, c'est justement que nous soyons un jour prochain contraint par l'action sociale, politique, syndicale, écologiste ou qui sait religieuse et que nous regrettions alors de n'avoir pas fait plus de progrès spirituels. Ce sont dans les moments de grande agitation sociale qu'on regrette vraiment notre manque d'humanisation.
Qu'en pensez vous?

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  Invité le Mer 1 Oct 2008 - 11:09

Pour moi, même si on décidait les uns et les autres de se lancer dans une action insurgeante sociale, il ne faudrait pas perdre de vue que ce n'est pas cette action qui en elle même changerait le monde, mais une lente transformation, une lente maturation des mentalités dont la conséquence serait une sorte de spiritualisation sociale.
Tout doit commencer par un changement personnel. Parce qu'étant des individualités diverses certes mais uniques, c'est de soi en tout premier lieu que le changement doit avoir lieu. L'insurgeance est vraiment se changer, se transformer. Mais ce changement doit être simultané avec un changement extérieur. Et pour cela il y a diverses façons d'agir. Il y a la mission de rue, des actions d'ensemble, etc... pour faire prendre conscience au-dehors de l'importance de se changer et de ce que cela amène et provoque de beau et de positif, de transformation et de bienfait pour l'humanité.


L'action permet de mettre en pratique le regard nouveau intérieur que l'on a acquis. On ne peut demander aux autres ce que l'on ne fait pas soi-même, et si c'était le cas, cela se verrait assez vite et la personne se sentirait vite en porte-à-faux avec les autres.
Agir avec d'autres nous permet d'évaluer notre compréhension, notre amour et manquements, permet aussi de nous forger une force, un caractère, d'affiner nos erreurs et de mieux percevoir nos qualités pour les mettre en avant. C'est pour cela que changer intérieurement et agir pour un changement du monde sont des actes simultanés (dans le mouvement humaniste) et demandé aussi à Arès (2/19 et annotations et IV/6 et annotations : L'homme a oublié que changer sa vie [30/11] et changer le monde [28/7] vont de concert et sont perpétuellement nécessaires.)
Le temps que le changement extérieur se fasse est une question de prise de conscience et de laisser à chacun le temps de se changer. Chaque être réagit là où en est sa conscience. Tout cela peut prendre du temps (cette prise de conscience et ce changement personnel). Mais ce n'est pas parce que le temps peut être long qu'il ne faut rien faire en soi et hors de soi.
FM dit :
La Révélation d'Arès nous invite à changer le monde (28/7) par la bonification volontaire de chaque individu (changement de vie personnelle, 30/11) d'un petit reste qui, de génération en génération, finira par instaurer, par contagion, effet de voisinage, le règne de la spiritualité et éteindra, ipso facto, la peur des pouvoirs politique et par voie de conséquence fera disparaître celle-ci.

La spiritualité qui est de voir et de croire en la Beauté de l'Homme (appelée aussi Divinité ou Image et Ressemblance) et en sa capacité de la réveiller (visant à un changement de soi et du monde dans la vision du mouvement humaniste comme du mouvement arésien) amène un regard plus haut sur l'humain et dépasse les clivages (hommes/femmes, sociaux, religieux, etc) que l'esprit religieux et politique ont mis en place. Ces barrières, ces différences, qui nous divisent et nous déchirent encore aujourd'hui.
Le changement en soi nous aide à ôter nos peurs - les dépasser dans un premier temps en les comprenant jusque dans leur racine afin de les ôter définitivement. Comprendre qui l'on est, se connaître, est important pour décider du sens que l'on désire donner à sa vie, des choix et responsabilités mûrement réfléchis que l'on désire vivre. Pour cela le changement personnel, la transformation qui en découle, est vraiment une insurgeance.

Pour autant je ne dis pas que ces actions sont inutiles . Sûrement pas, je dis seulement que l'action sociale en tant que telle est payante lorsqu'elle se déploie sur un terrain préparé.

Si on attendait que tout soit prêt on ne ferait jamais rien. Lorsque Dieu demandait de missionner/moissonner, qui était prêt au début ? On a pris conscience peu à peu ou de suite pour certains, que c'était évident et très facilement faisable. Mais le respect humain est/restait très fort. Je prends exemple de la mission. Dieu est venu reparler à Arès parce qu’aussi le terrain était préparé pour permettre à certains d’entendre Sa Parole. Des gens au début du siècle (1905) jusqu’à ce que Dieu parle, ont missionné à leur façon pour laisser entendre que l’humain a tout en lui, doit apprendre à regarder en lui-même pour se changer et changer l’extérieur.
Je pense malgré tout qu’aujourd’hui la mentalité des gens a évolué, est prête à entendre des choses qu'il y a 10/15 ans elle n'écoutait pas. De plus devant des remises en question - surtout celles que l'on vit actuellement - les gens sont prêts à entendre. A entendre c'est sûr, à changer c'est plus dur car tout est une prise de conscience et ici se joue le temps -plus ou moins long - qui amènent à un changement et compréhension (les 2 vont ensemble souvent). Il nous faut être patients et surtout croire en l'autre ici.
Actuellement nous mettons en place une marche mondiale pour la paix et la non-violence. Bien sûr nous sommes conscients que nous ne pouvons mettre en place, par cette action, de suite ou à court terme la paix et la non-violence dans le monde. Nous ne sommes pas inconscients ou illuminés. Ce que nous désirons c'est créer une conscience qui ouvre la voie à une mentalité de paix et de non-violence, et cette mentalité, passera évidemment par un changement intérieur, un questionnement à savoir dans quel monde je veux vivre, quelle éducation veux-je donner à mes enfants, etc... Un changement extérieur ne peut se faire sans un changement intérieur.

Ce que je crains en disant cela, c'est justement que nous soyons un jour prochain contraint par l'action sociale, politique, syndicale, écologiste ou qui sait religieuse et que nous regrettions alors de n'avoir pas fait plus de progrès spirituels. Ce sont dans les moments de grande agitation sociale qu'on regrette vraiment notre manque d'humanisation.

Vrai et faux. Saint Exupéry, dans Terre des hommes il me semble, disait que les gens en temps ordinaires pouvaient être insignifiants, quelconques et très communs, et que dans les moments durs pouvait se révéler en eux un grand homme. Il nous faut avoir foi en soi et dans les autres. L'Amour est une puissance énorme. Notre transformation intérieure, aussi petite ou grande soit-elle nous aidera dans les moments difficiles, j'en suis sûre.
Assunta


Dernière édition par Assunta le Mer 1 Oct 2008 - 18:54, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  navy le Mer 1 Oct 2008 - 13:12

L'INSURGENCE est une forme de désobéissance civile ET PACIFIQUE.

Non Njama l'INSURGENCE n'est pas qu'intérieure et n'est pas que personnelle. (je connais ta pensée et ton horreur des actions collectives, mais ce n'est jamais qu'un reflet de roches ) Si la pénitence est l'insurgeance intérieure ça ne signifie pas qu'il faille se limiter à cela . Etre insurgent d'une maniére générale, c'est aller contre les idées à la mode, c'est ne pas se comporter comme un mouton, implique le courage de penser par soi-même.
Il ne faut pas tomber dans la tentation de tout intérioriser, sinon comme on est pas des lumiéres, c'est retomber dans la religion.




Citation:
Cependant, à une époque Michel Potay avait suggéré une action civile active. Peut-être les deux sont-elles complémentaires ?
Et qu'une certaine désobéissance civile soit salutaire à notre action.

Bien sur que les deux sont complémentaires. L'INSURGENCE est une forme de désobéissance civile ET PACIFIQUE (je préçise pour ceux qui pourraient s'inquiéter ) point final. Il ne faut pas être puriste sur l'utilisation d'un mot ou d'un autre dans le vocabulaire arésien sous prétexte que le F.M. a dit que c'était ceci ou cela. L'INSURGENCE est une forme de désobéissance civile, intelligente, préparée avec sagesse, non ostentatoire.

j'avais écrit:

"Pour savoir ce que peut être l'insurgence voir par exemple la derniére entrée du blog du frére Michel, ou il n'hésite pas à "répondre" d'une maniére "insolente" à ce motard (plein d'autres exemples)"

Finalement, je ne sais pas si le mot insurgent convient ou non dans cet exemple , mais peu importe en tout cas c'est ce qu'il faut faire. On a tous, et quelquefois plusieurs fois par jour, des occasions de ce genre et il y en aura je crois de plus en plus. Il faut souligner que si le frére michel sait maitriser son language, ce n'est pas le cas de tout le monde et un autre frére (ou soeur) n'ayant pas sa maitrise, aurait trés bien pu déraper et se retrouver au poste.(dans ce cas)


j'avais écrit:

Alors voilà en ce qui concerne ce forum:

Le but de ce forum est de préparer, de réflechir à la création d'un autre groupe missionnaire, issu de la Révélation d'Arès, que le frére ainé appelle de ses voeux je précise, dans ce "second groupe ", justement il sera fait entre-autres une plus large place à des actions d'INSURGENCE
un autre point important c'est de ne jamais exclure personne pour des raisons de croyance; il n'y aura pas d'obligation de croire à l'origine divine de la R.A.



J'ai dit une plus large place à des actions d'INSURGENCE. J'aurais du dire plutôt (parce qu'il faut toujours préciser dans les forums) des actions concretes de toute sorte * , ET celles d'insurgence. Aucun mouvement ne peut fonctionner uniquement sur le bla-bla fut-il arèsien, sur l'explication .Comme le disait Pat, ces actions obligent (la société) à réfléchir, en ce sens elles peuvent être source de progrès spirituel, mais ce ne sont pas ces actions en elles mémes qui vont changer le monde sans cela les lois y seraient déjà arrivées.


* des pétitions, des prises de position, des idées proposées, sans exclure des actions sociales pour les plus déshérités, qui vont étre de plus en plus nombreux, (même si de façon symbolique .... )





Navy


Dernière édition par navy le Ven 9 Oct 2009 - 21:28, édité 1 fois

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  Invité le Mer 1 Oct 2008 - 18:59

L'INSURGENCE est une forme de désobéissance civile ET PACIFIQUE (je préçise pour ceux qui pourraient s'inquiéter ).
L'insurgeance n'est pas seulement pacifique mais elle est surtout non-violente. On peut être pacifique et au fond de soi ne pas changer, garder des violences en soi. Alors que la non-violence est issue d'une volonté en soi de ne plus être violent (en soi et hors de soi) donc appelle à une transformation personnelle. Ce que ne fait pas le pacifisme.
Très différents ces 2 mots !!!

il n'y aura pas d'obligation de croire à l'origine divine de la R.A;

Alors ton forum-mission ne changera pas de groupes religieux ouverts aux autres. Les dialogues n'iront pas au-delà des dogmes religieux que Dieu nous demande de dépasser. Chacun restera dans sa croyance, sur sa position et défendra son clocher, ses idées. Je ne comprends pas que tu parles de missionner si tu ne crois pas à l'origine divine de la RA puisque Dieu non seulement demande de mettre en place des rapports nouveaux entre les gens (ok là c'est faisable sur ton forum) mais appelle à ne plus se soumettre à l'esprit religieux, dépasser sa propre religion qui enferme, afin que disparaisse à long terme politiques et religions et que naisse/vive la spiritualité. Dans la RA, c'est Dieu qui appelle à la mission !! Je ne te suis pas sur ça car je ne suis pas d'accord avec ton propos que je respecte mais qui me semble incohérent. C'est peut-être pour cela que ton forum est incohérent et que tu enlèves ce qui te dérange et surtout que tu te sentes agressé dans ta croyance parfois alors que personne ne t'agresse. Tu fais ce que tu veux bien sûr. Mais tout cela fait que je n'y participe plus depuis un moment.
Les insurgeants osent et oseront dépasser les clivages ]les clivages (genres, sociaux, religieux, etc) que l'esprit religieux et politique ont mis en place], les autres craindront cela !

Pour moi, même si on décidait les uns et les autres de se lancer dans une action insurgeante sociale, il ne faudrait pas perdre de vue que ce n'est pas cette action qui en elle même changerait le monde, mais une lente transformation, une lente maturation des mentalités dont la conséquence serait une sorte de spiritualisation sociale.
Tout doit commencer par un changement personnel. Parce qu'étant des individualités diverses certes mais uniques, c'est de soi en tout premier lieu que le changement doit avoir lieu. L'insurgeance est vraiment se changer, se transformer. Mais ce changement doit être simultané avec un changement extérieur. Et pour cela il y a diverses façons d'agir. Il y a la mission de rue, des actions d'ensemble, etc... pour faire prendre conscience au-dehors de l'importance de se changer et de ce que cela amène et provoque de beau et de positif, de transformation et de bienfait pour l'humanité.

L'action permet de mettre en pratique le regard nouveau intérieur que l'on a acquis. On ne peut demander aux autres ce que l'on ne fait pas soi-même, et si c'était le cas, cela se verrait assez vite et la personne se sentirait vite en porte-à-faux avec les autres.
Agir avec d'autres nous permet d'évaluer notre compréhension, notre amour et manquements, permet aussi de nous forger une force, un caractère, d'affiner nos erreurs et de mieux percevoir nos qualités pour les mettre en avant. C'est pour cela que changer intérieurement et agir pour un changement du monde sont des actes simultanés (dans le mouvement humaniste) et demandé aussi à Arès (2/19 et annotations et IV/6 et annotations : L'homme a oublié que changer sa vie [30/11] et changer le monde [28/7] vont de concert et sont perpétuellement nécessaires.)
Le temps que le changement extérieur se fasse est une question de prise de conscience et de laisser à chacun le temps de se changer. Chaque être réagit là où en est sa conscience. Tout cela peut prendre du temps (cette prise de conscience et ce changement personnel). Mais ce n'est pas parce que le temps peut être long qu'il ne faut rien faire en soi et hors de soi.
FM dit :
La Révélation d'Arès nous invite à changer le monde (28/7) par la bonification volontaire de chaque individu (changement de vie personnelle, 30/11) d'un petit reste qui, de génération en génération, finira par instaurer, par contagion, effet de voisinage, le règne de la spiritualité et éteindra, ipso facto, la peur des pouvoirs politique et par voie de conséquence fera disparaître celle-ci.

La spiritualité qui est de voir et de croire en la Beauté de l'Homme (appelée aussi Divinité ou Image et Ressemblance) et en sa capacité de la réveiller (visant à un changement de soi et du monde dans la vision du mouvement humaniste comme du mouvement arésien) amène un regard plus haut sur l'humain et dépasse les clivages (hommes/femmes, sociaux, religieux, etc) que l'esprit religieux et politique ont mis en place. Ces barrières, ces différences, qui nous divisent et nous déchirent encore aujourd'hui.
Le changement en soi nous aide à ôter nos peurs - les dépasser dans un premier temps en les comprenant jusque dans leur racine afin de les ôter définitivement. Comprendre qui l'on est, se connaître, est important pour décider du sens que l'on désire donner à sa vie, des choix et responsabilités mûrement réfléchis que l'on désire vivre. Pour cela le changement personnel, la transformation qui en découle, est vraiment une insurgeance.

Pour autant je ne dis pas que ces actions sont inutiles . Sûrement pas, je dis seulement que l'action sociale en tant que telle est payante lorsqu'elle se déploie sur un terrain préparé.

Si on attendait que tout soit prêt on ne ferait jamais rien. Lorsque Dieu demandait de missionner/moissonner, qui était prêt au début ? On a pris conscience peu à peu ou de suite pour certains, que c'était évident et très facilement faisable. Mais le respect humain est/restait très fort. Je prends exemple de la mission. Dieu est venu reparler à Arès parce qu’aussi le terrain était préparé pour permettre à certains d’entendre Sa Parole. Des gens au début du siècle (1905) jusqu’à ce que Dieu parle, ont missionné à leur façon pour laisser entendre que l’humain a tout en lui, doit apprendre à regarder en lui-même pour se changer et changer l’extérieur.
Je pense malgré tout qu’aujourd’hui la mentalité des gens a évolué, est prête à entendre des choses qu'il y a 10/15 ans elle n'écoutait pas. De plus devant des remises en question - surtout celles que l'on vit actuellement - les gens sont prêts à entendre. A entendre c'est sûr, à changer c'est plus dur car tout est une prise de conscience et ici se joue le temps -plus ou moins long - qui amènent à un changement et compréhension (les 2 vont ensemble souvent). Il nous faut être patients et surtout croire en l'autre ici.
Actuellement nous mettons en place une marche mondiale pour la paix et la non-violence. Bien sûr nous sommes conscients que nous ne pouvons mettre en place, par cette action, de suite ou à court terme la paix et la non-violence dans le monde. Nous ne sommes pas inconscients ou illuminés. Ce que nous désirons c'est créer une conscience qui ouvre la voie à une mentalité de paix et de non-violence, et cette mentalité, passera évidemment par un changement intérieur, un questionnement à savoir dans quel monde je veux vivre, quelle éducation veux-je donner à mes enfants, etc... Un changement extérieur ne peut se faire sans un changement intérieur.

Ce que je crains en disant cela, c'est justement que nous soyons un jour prochain contraint par l'action sociale, politique, syndicale, écologiste ou qui sait religieuse et que nous regrettions alors de n'avoir pas fait plus de progrès spirituels. Ce sont dans les moments de grande agitation sociale qu'on regrette vraiment notre manque d'humanisation.

Vrai et faux. Saint Exupéry, dans Terre des hommes il me semble, disait que les gens en temps ordinaires pouvaient être insignifiants, quelconques et très communs, et que dans les moments durs pouvait se révéler en eux un grand homme. Il nous faut avoir foi en soi et dans les autres. L'Amour est une puissance énorme. Notre transformation intérieure, aussi petite ou grande soit-elle nous aidera dans les moments difficiles, j'en suis sûre.
Assunta

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  pat le Mer 1 Oct 2008 - 23:14

Il va de soi et Assunta a raison de le préciser que l'insurgeance est non seulement l'action de se changer mais aussi l'action de proposer aux autres d'en faire autant.

Se greffent là-dessus toutes les actions de solidarité face à l'injustice, voire toutes les actions de protestations, qui vont « des pétitions, des prises de position, des idées proposées, sans exclure des actions sociales pour les plus déshérités, ) » comme dit Navy.
Et j'adhère parfaitement au texte du frère Michel qui parle d'effet de voisinage, de contagion des uns et des autres, donc à quelque chose qui n'est plus uniquement du domaine personnel.

Nous sommes face à un impératif de changement voulu par Dieu. On pourrait penser que la façon la plus adéquate de changer ce monde était la révolution, le frère Michel nous met en garde contre ce procédé radical et invente un autre mot pour définir un autre procédé qui préconise le changement personnel comme préalable au changement collectif que Dieu veut et qu'il appelle l'insurgeance ( qu'il écrit ea, il s'en explique dans l'article "insurgeance").
On peut être d'accord ou pas avec ce point de vu, je me suis contenté de le reprendre à mon compte.
« Il est clair que des mots comme révolution, rebellion, révolte, insurrection, ne pouvaient pas désigner la démarche générale indiquée par Dieu, en raison de leur connotation violente,souvent sanglante et surtout décevante »
Un peu plus loin :
« Le monde change si le coeur de l'homme change » (Michel Potay, Insurgeance 1989)
Dès lors, il faut se changer et convaincre le plus grand nombre à se changer.
Alors sans révolution, le changement voulu par Dieu deviendra opérant
Mais si nous tardons trop à nous spiritualiser, à nous changer, nous pouvons nous trouver face à une explosion populaire, alors je crains que notre état de déspiritualisation ne nous mène à des excès dont souvent les innocents sont aussi les victimes. Nous regretterons, trop tardivement alors, de n'avoir pas fait des progrès spirituels plus tôt.
Cela n'empêchera pas comme le dit Saint-Exupéry que des gens insignifiants, très communs se révèlent alors comme des grands hommes, mais cela n'empêchera pas non plus que d'autres aussi insignifiants ou même pas du tout insignifiants peuvent se révéler des lâches et faire beaucoup de mal.
Je ne pense pas que l'on puisse faire confiance à une humanité déspiritualisée.
Et à cause de cela, nous allons vers les autres pour leur donner envie de se changer. (Mission)

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  navy le Jeu 2 Oct 2008 - 1:53

Je viens de voir le téléfim Françoise Sagan avec Sylvie Tedsud et je suis tout ému. Smile


Assunta,

Je te répondrai juste sur ce point:
Il n'y aura pas d'obligation de croire à l'origine divine de la R.A ;
Interresses toi à la Vérité ! Very Happy Je crois que la RA pourrait trés bien venir de Dieu, c'est pas impossible, je peux le concevoir, MAIS c'est pas impossible non plus que quelqu'un ait tout inventé de A jusqu'à Z .... Shocked
C'est une question difficile. Je viens de trouver quelques idées sur les moyens de savoir qui est l'auteur de la RA .... mais chut ...

Le frére michel lui-même nous a dit dans un texte tant de fois recopié içi:


Je connais personnellement nombre de Pèlerins d'Arès non-croyants, qui sont généralement des anciens de l'époque où j'accueillais moi-même les personnes qui venaient à Arès non pour prier, mais pour me rencontrer ou rencontrer d'autres pèlerins pour partager avec eux une espérance commune : un monde changé. Quand ils arrivaient, ils me disaient en substance ceci: "Je suis athée, mais j'ai lu La Révélation d'Arès et je crois que si on l'interprète comme un livre de sagesse, tout le monde y trouve de quoi travailler à un monde meilleur."
À quoi je répondais: "La Révélation d'Arès elle-même reçoit les athées, s'ils sont des artisans du Bien, quand elle dit: L'équité, mieux vaut qu'elle s'établisse sans Mon Nom plutôt qu'en Mon Nom règne ce que j'ai en horreur (Rév d'Arès 28/11).

Si vous devenez un pénitent, un homme bon, aimant son prochain, pardonnant les offenses, libérant les hommes de leurs préjugés, recherchant l'intelligence spirituelle et moissonnant d'autres pénitents, vous êtes des nôtres! La Révélation d'Arès n'impose pas comme condition impérative qu'on croie en Dieu.
.../...
Les uns et les autres pensent que j'interprète le Je de la Parole d'Arès comme Dieu s'exprimant lui-même, mais que cela peut-être aussi vu comme d'origine culturelle ou d'inspiration personnelle poétique sans plus et que l'interprétation non transcendante est possible. Des psychologues athées m'ont expliqué que j'avais pu très sincèrement concevoir moi-même La Révélation d'Arès en la croyant venue du Ciel. Bien sûr, ce n'est pas du tout ce que je crois, mais je signale ces faits pour vous expliquer comme il est possible d'accorder à ce livre une grande valeur d'espérance sans croire en son origine divine.


Alors ne soyez pas plus royaliste que le Roi. Laughing


navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  Invité le Jeu 2 Oct 2008 - 2:01

Excusez-moi de m'insurger contre la formulation de navy.

L'INSURGENCE est une forme de désobéissance civile ET PACIFIQUE.
J'exclus d'emblée toutes formes de violence.
Je ne suis donc pas un pacifique, mais un PACIFISTE.

Le pacifique croit en la paix bien sûr, il l'espère comme tout un chacun, mais dans un petit coin de sa tête, il se dit qu'il faut préparer la guerre au cas où ... on ne sait jamais. 99 % de la planète est pacifique.
le pacifiste est d'une toute autre nature. Il croit que la guerre n'a jamais rien résolu, ou alors il croit que tuer son semblable est pire que mieux, ... Aussi il ne dépense pas son énergie à la préparer et surtout à être en contradiction avec ses intentions, donc avec lui-même. Qu'il fonde son opinion intime sur le décalogue ou sur un sentiment humaniste profond cela revient au même.
Le pacifique doute de l'effet de l'Amour (du prochain), le pacifiste y croit. C'est là toute la différence.
je rejoins donc Assunta sauf pour le vocabulaire (être pacifique n'a rien à voir avec le pacifisme)

L'insurgeance n'est pas seulement pacifique mais elle est surtout non-violente.
On peut être pacifique et au fond de soi ne pas changer, garder des violences en soi. Alors que la non-violence est issue d'une volonté en soi de ne plus être violent (en soi et hors de soi) donc appelle à une transformation personnelle. Ce que ne fait pas le pacifisme.
Très différents ces 2 mots !!!
Si tout le monde croyait au pacifisme, il n'y aurait plus de guerres, mais cette solution n'a jamais été expérimentée dans l'histoire.

Je suis un pacifiste et non un pacifique. J'estime qu'être pacifiste n'est pas une désobéissance civile, c'est un choix qui peut être événtuellement contradictoire avec celui de la société (cas des insoumis de la guerre d'Algérie par exemple), mais qui doit être respecté par la société car c'est un droit constitutionnel, et un droit de l'homme de disposer de sa liberté de conscience.
Je n'approuve pas par exemple le choix de ce gouvernement dans le conflit en Afghanistan parce qu'il me paraît injuste et fallacieux,, je ne le soutiendrais en aucune façon, c'est mon choix.

L'INSURGENCE est une forme de désobéissance civile, intelligente, préparée avec sagesse, non ostentatoire.
Je suis contre toutes formes de "préparations" (collectives j'imagine) de désobéissance civile.
Désobéir, ou "ne pas obéir" (expression que je préfère de loin) est une question de conscience personnelle cela va de "soi". Or cette conscience ne peut être collective, c'est quand même moi qui décide si oui ou non, je veux ou je ne veux pas.
Qu'une désobéissance civile prenne une tournure collective, je n'y vois pas d'inconvénient bien sûr, mais cela veut simplement dire qu'une somme d'individualités (sous-entendus responsables) a pris la même décision pour réagir à (contre) ceci ou cela.
Désobéir relève du spontané.

j'avais écrit: (Navy)

"Pour savoir ce que peut être l'insurgence voir par exemple la derniére entrée du blog du frére Michel, ou il n'hésite pas à "répondre" d'une maniére "insolente" à ce motard
Je t'avais répondu que je ne voyais pas "d'insolence" envers cette personne.
Nous ne voyons pas les mêmes choses !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  Invité le Jeu 2 Oct 2008 - 2:27

navy a écrit:
Interresses toi à la Vérité ! Je
crois que la RA pourrait trés bien venir de Dieu, c'est pas impossible, je peux le concevoir, MAIS c'est pas impossible non plus que quelqu'un ait tout inventé de A jusqu'à Z ....
Je pourrais croire que nombre de paroles de la Bible viennent de Dieu., celles qu'on dit Abraham, Moïse ou Jésus et même Mahomet ...
Ont-ils existé seulement tous ces Gugus ?
P't ben que ce sont des légendes tout ça ? qu'y a rien de vrai dans ces trucs ?
Il se pourrait que ce soit vrai sunny
ou faux No confused Suspect What a Face ?????????????????????????????????????
Mais qu'est-ce qu'ils nous gonflent ces jufs avec leurs histoires et leur pays de Canaan !!! Ils ne sont même pas "sortis" d'Egypte, vu que où ils allaient, c'était encore une province contrôlée par l'Egypte. Après, ils disent: "Oh mais là, c'était chez moi, dans le temps ..., c'est écrit dans mon Bouquin, Dieu nous l'a promis cette terre !

Et ces chrétiens avec tout leur charabia, leur lithurgie compliquée, leur langage mystérieux (le latin je crois ?) que personne ne comprend et leurs croisades à la c.. !
et ces mahométans, ils ne boivent même pas un p'tit verre de vin !
En plus v'la-ti-pas que les arésiens ils s'y mettent aussi, ils auraient aussi leur prophète Suspect et un study on sait pas si c'est du lard ou du pig c'que ça raconte !
C'est une question difficile.
Effectivement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  Invité le Jeu 2 Oct 2008 - 9:47

Certains pourraient penser que je m'énerve un peu, mais non.
Si le concept d'insurgeance n'est pas très précis, je le rattache au "spontané", c'est à dire que la vie s'écoule de diverses manières pour chacun et que s'il y a une réponse insurgeante à faire [qu'elle soit individuelle ou collective (= quelques personnes au plus)], elle ne saurait être prédeterminée d'avance. Tout est fonction de circonstances.

Je comprends l'Assemblée comme étant un lieu d'échanges fraternels entre juifs, chrétiens, musulmans et agnostiques, athées, ... mais non pas comme une organisation au sens classique du terme.

"Des psychologues athées m'ont expliqué que j'avais pu très sincèrement concevoir moi-même La Révélation d'Arès en la croyant venue du Ciel. Bien sûr, ce n'est pas du tout ce que je crois, ..." (Michel Potay)
Ceci dit, je souhaite que les psychologues athées en fassent leur miel.
Mais comme Michel Potay, ce n'est pas du tout ce que je crois.

Ceci dit, je souhaite que navy fasse de Cette Parole d'Arès son miel sur l'Abeille, je lui garde mon amitié et ma compréhension fraternelle, lui souhaite bonne chance, mais je n'ai pas l'intention de missionner dans son sens puisque je m'appuie (également) sur ces credos:

Nous croyons que la Bible, le Coran, La Révélation d’Arès et d’autres Ecritures qui ne nous sont pas parvenues forment une Parole Unique.
Nous croyons que le Père nous a donné La Révélation d’Arès pour ressusciter la Vérité noyée dans l’Ecriture.
Nous croyons que le Père, dans sa Sagesse, a approprié La Révélation d’Arès aux modes de croire et d’agir qui changeront le monde. Elle pourvoit l’homme du temps qui vient d’une Lumière qui éclaire et coordonne la Parole Unique.

Partant de ces principes qui articulent la pensée arésienne, je comprends que l'insurgeance serait de faire en sorte que ces alliances fraternelles se réalisent un peu à la fois. L'insurgeance PA serait d'être des vases communiquants en quelque sorte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  navy le Jeu 2 Oct 2008 - 10:56

Njama,

Certains pourraient penser que je m'énerve un peu,
Oui effectivement tu t'énerve pourquoi ?

Njama! Il ne faut pas être puriste sur l'utilisation d'un mot ou d'un autre dans le vocabulaire arésien .
Je n'écris pas avec le littré à la portée de la main moi
Quand je disais pas pacifique, je voulais dire effectivement non-violent, voilà tout . Je ne pense pas devoir prendre des précautions de langage à ce point là.

Ce n'est pas la premiére fois que tu te montre pédant, c'était comme ça avec l'utilisation du mot péché fait par Jérome, pareil avec le mot ame.
pareil maintenant avec le mot "insolence"


-----------------


C'est une question difficile.


Oui effectivement, ne nous emballons pas. réfléchissons calmement.
Et Njama, interresses toi à la Vérité !!! Même si nous ne pouvons pas savoir.
Et ne soyons pas plus royaliste que le roi, si le frére Michel a dit " mais je signale ces faits pour vous expliquer comme il est possible d'accorder à ce livre une grande valeur d'espérance sans croire en son origine divine. ce n'est pas pour rien. Il a une grande sagesse ...


navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  Invité le Jeu 2 Oct 2008 - 11:47

Citation:
Certains pourraient penser que je m'énerve un peu,

Oui effectivement tu t'énerve pourquoi ?
Tu sais bien que Njama ne s'énerve pas. Tu dis toujours cela lorsque tu n'es pas d'accord avec certaines façons de voir les choses. Il est tout à fait de ton droit (libre arbitre) de ne pas être d'accord et c'est super que tu l'exprimes. Mais arrête de rabaisser la valeur des propos des autres en pensant "il/elle s'énerve". Je pense que c'est toi que cela énerve. Mais je comprends comme tu as l'air sensible tu prends les choses à coeur, ce n'est pas négatif bien sûr, mais à cause de cela tu peux te tromper dans tes conclusions et penser que les gens s'énervent lorsqu'ils touchent ton point sensible. Dans la phrase de Njama il y a un peu d'humour pour rappeler cela.
Njama! Il ne faut pas être puriste sur l'utilisation d'un mot ou d'un autre dans le vocabulaire arésien .
Je n'écris pas avec le littré à la portée de la main moi
Quand je disais pas pacifique, je voulais dire effectivement non-violent, voilà tout . Je ne pense pas devoir prendre des précautions de langage à ce point là.
Ce n'est pas être puriste que de vouloir utiliser la justesse des mots. Ni être pédant !! Il ne faut pas se tromper. Lorsqu'on désire apporter quelque chose de très important à travers l'insurgeance notamment il est important que tous ceux agissant ensemble soient d'accord sur la compréhension de l'acte commun. Certains mots sont à voir en ensemble afin de donner une valeur plus haute à l'action : par ex désirer la paix c'est bien tout le monde le veut même les gouvernements qui envoient guerroyer, mais désirer que la non-violence soit effective est plus important car elle appelle à un changement personnel important, cette transforation personnelle est innée à la non-violence. Déjà 2 mots de portée très différente !!

Si l'insurgeance appelle à une action collective, il sera important de se mettre d'accord sur la définition des mots, même si cela te semblera pédant, afin que tous sachent quel sens et quelle vision ils ont de cette action. Sinon ce serait collectivement le chacun pour soi. Et au fond rien ne changerait.

Non-violent par exemple est beaucoup plus fort et important que pacifique et pacifiste. Vouloir la paix est une chose, car certaines personnes ne verront pas le lien entre la paix extérieure qu'ils désirent instaurer et la paix qu'il est primordial de mettre dans son coeur afin que cette première perdure.
Vouloir la non-violence est autre chose puisque cela appelle à une méthodologie d'action afin d'amener de nouveaux comportements personnels et collectifs. La non-violence appelle à mettre à place une conscience globale qui ouvre la voie à une nouvelle mentalité. La non-violence va beaucoup plus haut.
Mais la compréhension des mots est aussi une question de conscience.
Ce n'est pas la premiére fois que tu te montre pédant, c'était comme ça avec l'utilisation du mot péché fait par Jérome, pareil avec le mot ame. pareil maintenant avec le mot "insolence"
Les mots ont leur importance afin de mettre en relief la compréhension des choses et la force qu'ils expriment. Je me souviens FM expliquait cela lorsque des frères râlaient car il utilisait des mots qu'ils ne comprenaient pas. FM s'excusait, leur demandait de regarder dans le dictionnaire et rajoutait l'importance du mot qui ne pouvait pas être remplacé par un autre pour ne pas rabaisser le sens de la phrase, sa valeur.
C'est pareil avec le mot péché que jérôme a utilisé (sur ton forum certainement), avec le mot âme. Il est important qu'il y ait la meme compréhension commune du mot et aussi que la valeur du mot soit plus grand et spirituel par rapport à la valeur que les siècles passés leur avait donné auparavant.
Quant au mot insolence je ne l'ai pas vu utilisé dans cet échange ni senti dans les échanges qui sont tout à fait fraternel.

Peut-être confonds-tu insolence et insurgeance ??? scratch
Assunta

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  navy le Jeu 2 Oct 2008 - 20:27

Quand je disais pacifique, je voulais dire simplement non-violent,
pas de quoi en faire tout un plat alien

La chose importante dans cette histoire c'est LA PENITENCE , qu'on appelle en hébreu LE RETOUR, c'est la même chose Idea

Ensuite le comportement insurgent, des paroles et des actes ! (dans la vie actuelle nous avons, et nous aurons de plus en plus, des occasions d'insurgence, il faudra pas les rater ...) et cela que le FM ait entendu Dieu ou non, peut importe Very Happy

et la mission


Navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  pat le Jeu 2 Oct 2008 - 21:58

C'est vrai que les mots ont leur importance
Mais lorsque Navy dit que l'insurgeance est une forme de désobéissance civile pacifique, cela veut dire désobéissance qui se situe dans le cadre de ceux qui aime la paix, dans le cadre de ceux qui aspire à la paix, donc par déduction qui ne peut être violente puisque la violence n'engendre pas la paix.
C'est vrai que la non violence n'est pas le pacifisme et que en parlant de non violence on annonce l'absence absolue de violence, y compris dans le cas de légitime défense.

Vous pouvez avoir ce point de vu concernant l'insurgeance, mais ce n'est pas celui que l'on trouve dans l'article « insurgeance » et je pense que Navy avec son concept de pacifisme se trouve plus prêt de ce qui est exprimé par Michel Potay que du concept de la non violence :
" Nos intentions sont évangéliques, c'est à dire pacifiques, tolérantes, patientes...".
Plus loin, après avoir rappelé comment les premiers chrétiens furent considérés comme des révolutionnaires et persécutés pour ce motif :
« ceci montre assez qu'il est vain d'espérer être considérés indéfiniment comme de pacifiques missionnaires. Il est sage que nous prenions les devants, d'une part en nous qualifiant d'un terme particulier: insurgeants......, d'autre part en nous préparant à lutter de différentes façons si l'on nous y contraint. Nous synthétisons ainsi les leçons de l'Evangile Palestinien et celles du Coran »

On peut ne pas être d'accord avec cela, mais ici, j'ai retranscris la conception de l'insurgeance de l'auteur même de ce concept.

J'entre dans ce débat de mots, non pas pour le plaisir d'en rajouter, mais pour montrer les limites de ce genre de querelle (de mot, justement) puisque celui qui était repris, semble avoir raison.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  Invité le Jeu 2 Oct 2008 - 23:13

Merci à tous pour vos commentaires, y compris navy que j'ai chahuté un peu avec sa "question difficile".
Je ne cherche pas à me montrer "pédant" ou instruit, mais les mots ont un sens, et parfois certains sens primitifs de mots employés dans les Ecritures ont eu un sens totalement détournés. Cyniquement ou pas, là n'est pas la question ... de juger, mais de constater.
Nous avons déjà sur ce forum identifié par endroits quelques détournements sémantiques flagrants. Ces détails ont leurs importances à mes yeux si l'on veut rétablir quelque chose de cohérent, et il me semble que cela fait partie de la mission arésienne.
Nous croyons que la Bible, le Coran, La Révélation d’Arès et d’autres Ecritures qui ne nous sont pas parvenues forment une Parole Unique.
J'avais écrit plus haut:
Je comprends l'Assemblée comme étant un lieu d'échanges fraternels entre juifs, chrétiens, musulmans et agnostiques, athées, ... mais non pas comme une organisation au sens classique du terme.
Je veux un peu développer cette pensée.
Il m'est impossible de concevoir Assemblée = organisation, pas plus qu'une synagogue, une petite chapelle, un temple, une mosquée n'est une organisation.
j'espère que pour vous cela va de "soi" (?).
Donc une Assemblée ne saurait être une organisation caritative, philanthropique, ... ludique clown , encore moins politque ou politisée ou religieuse.

Dans l'état actuel de la mission arésienne, ces lieux pionniers servent aussi de points de rencontres, d'échanges, assume peut-être un secrétariat, une fonction logistique ou de communication ...
J'avais noté sur le forum l'Abeille pour rappel cette citation de Michel
On comprend mieux l'assemblée en comprenant ce qu'est le Pèlerin d'Arès, qui est un espérant, généralement croyant et priant, mais libre au sens spirituel [...] le Pèlerin d'Arès comme tout humain n'a pour tribunal que sa propre conscience. Sa référence n'est pas une organisation, mais la Parole d'Arès et la parole de son témoin.

Je comprends l'Assemblée comme étant un lieu d'échanges fraternels entre juifs, chrétiens, musulmans et agnostiques, athées,
et là forcément je rejoins navy avec son histoire que c'est pas important de croire en Dieu, en l'origine divine de la RA parce qu'au fond il me semble que tous ces gens agnostiques, athées qu'ils soient scandalisés, dégoûtés de la (ou les) religion(s) dans leurs vies ou par cultures, lassés des faux prophètes ou d'une parole inaccomplie ne peuvent trouver qu'un intérêt évident à ce que ces religions s'accordent entre elles comme des musiciens d'un orchestre.

La divergence que j'ai avec navy, c'est d'être "calé" sur le fait que je ne saurais exclure, l'Auteur de ces phrases. C'est peut-être le "litige" de compréhension qu'il a eu avec l'assemblée qu'il fréquentait (?).
Maintenant quelque soit le point de vue ou de perspective de Cette Parole, ce qu'on en fera ne dépend que de nous. Sans partager son point de vue restrictif à mon sens, j'acceuille avec bienveillance sa démarche si toutefois elle reste complétement fraternelle avec ceux qui attachent leur confiance dans le fait que ce soit le Père de l'univers qui se soit exprimé à Arès en 1977.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  Invité le Ven 3 Oct 2008 - 15:40

La phrase d'Assunta résume finalement assez bien l'insurgeance je trouve. Laisser nos prèjugés de côté, arrêter les comparaisons, les jugements de valeurs, ... nous habitons la même planète. Laisser faire un peu la vie au lieu de toujours vouloir la formater selon des concepts ou des morales comme on force la terre des champs. Croire en l'humain.

"Les insurgeants osent et oseront dépasser les clivages [les clivages (genres, sociaux, religieux, etc) que l'esprit religieux et politique ont mis en place], les autres craindront cela !"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  Invité le Dim 5 Oct 2008 - 20:40

Navy a écrit plus haut:
Non Njama l'INSURGENCE n'est pas qu'intérieure et n'est pas que personnelle. (je connais ta pensée et ton horreur des actions collectives, mais ce n'est jamais qu'un reflet de roches ) Si la pénitence est l'insurgeance intérieure ça ne signifie pas qu'il faille se limiter à cela . Etre insurgent d'une maniére générale, c'est aller contre les idées à la mode, c'est ne pas se comporter comme un mouton, implique le courage de penser par soi-même.
Il ne faut pas tomber dans la tentation de tout intérioriser, sinon comme on est pas des lumiéres, c'est retomber dans la religion.
Si je reprends la définition de Michel,
« l'insurgeance est un long et profond changement de nature...s'adresse au coeur de l'homme, y introduit des valeurs nouvelles. Le monde change si le coeur de l'homme change. La Révélation d'Arès dit : S'il entre en pénitence. La pénitence est l'insurgeance intérieure » (Michel Potay)
L'insurgeance est donc bien un mouvement qui part de l'intérieur vers >> l'extérieur. C'est parce que je me change moi-même que le monde changera (ce qui rejoint tout ce que nous raconte Assunta de la démarche humaniste). Je ne conteste pas le fait que le fait qu'il n'y ait rien de transcendant, ce ne sont que d'infimes impulsions de conscience (personnelle) sur des consciences qui nous entourent.
Il ne faut pas chercher un truc extraordinaire qui ébranlerait le monde comme une vague révolutionnaire, un "exploit" d'athlète, de chevalier fou, de David pour parler un langage Biblique, ou d'Ulysse pour parler mythologie grecque. C'est un chemin pour tous.

L'insurgeance n'est pas qu'intérieure, ... parce qu'il y a la dimension du partage ... d'un état d'esprit commun (conscience collective) mais elle prend sa source à l'intérieur de chacun, démarre dans cet endroit, le coeur de chacun. Savoir dépasser nos préjugés, clivages, sur l'autre ... qui vient d'un autre endroit, qui a une autre culture aussi valable que la notre nécessairement parce qu'elle assure une cohérence dans son monde, ...

Nous croyons que la Bible, le Coran, La Révélation d’Arès et d’autres Ecritures qui ne nous sont pas parvenues forment une Parole Unique.

En fait chaque peuple, chacun a reçu un Message au sens indentique, La difficulté n'est peut-être qu'une question de transcription ou de "traduction" dans notre propre univers culturel, dans notre champ mental, qui pose probléme, et de mettre en sourdine ses propres champs de compréhension ... et partant de ces déductions, notre faible capacité à assumer cette hétérogénéïté d'origines diverses.
Est-ce une pierre d'achoppement que connaissent les assemblées ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  pat le Lun 6 Oct 2008 - 15:35

Je vous propose un texte écrit il y a plus de trente ans par un prêtre catholique : Jean Sulivan et qui illustre bien aussi l'insurgeance.
Ce mot qui n'est pas facile à définir, sera peut-être mieux perçu de ceux qui nous lisent si nous enrichissons nos propres explications par des approches différentes.
Nous avons déjà bien perçu, je crois qu'il s'agissait avant tout de l'effort de se changer personnellement et de l'effort complémentaire de communication pour convaincre d'autres à en faire autant.

L'insurgeance dont parle ici l'auteur est celle qu'il trouve déjà dans l'enseignement de Jésus voici deux mille ans :
« Changer le coeur et l'esprit des hommes un à un, voilà ce qu'il (Jésus) semble chercher d'abord, et non par le moyen des mythes collectifs du bonheur, qui, pour un temps bref soulèvent les humains, puis les laissent à eux-mêmes, si bien que toujours reviennent l'envie, la guerre, le malheur » (Jean Sulivan, Matinales)

Ou encore cet autre texte, vraiment très éclairant:
« Finalement les paroles ont besoin d'être accomplies. Car ce ne sont pas les mots qui réunissent le mieux les hommes, mais cela plus obscur et vital, une aspiration, un mouvement vers, des gestes qui font que des hommes différents d'opinion se reconnaissent, et lorsque cela n'existe pas entre ceux qui ont les mêmes idées, la fraternité déclarée n'est qu'un voile d'illusion. »

Sulivan a bien compris que le changement ne viendrait pas seulement de mot ou de fraternité annoncée, mais de parole accomplie, de fraternité dans le geste. Le changement de soi annonce un comportement, une façon d'être. C'est à cela qu'on se rend compte du changement effectif, c'est à cela qu'on se rend compte que nous sommes passés du stade du concept au stade existentiel

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  navy le Lun 6 Oct 2008 - 19:19

Il y a plusieurs sujets Very Happy

[size=12]Dans l'état actuel de la mission arésienne, ces lieux pionniers servent aussi de points de rencontres, d'échanges, assume peut-être un secrétariat, une fonction logistique ou de communication ...
J'avais noté sur le forum l'Abeille pour rappel cette citation de Michel


Citation:
On comprend mieux l'assemblée en comprenant ce qu'est le Pèlerin d'Arès, qui est un espérant, généralement croyant et priant, mais libre au sens spirituel [...] le Pèlerin d'Arès comme tout humain n'a pour tribunal que sa propre conscience. Sa référence n'est pas une organisation, mais la Parole d'Arès et la parole de son témoin.


Citation:
Je comprends l'Assemblée comme étant un lieu d'échanges fraternels entre juifs, chrétiens, musulmans et agnostiques, athées,



et là forcément je rejoins navy avec son histoire que c'est pas important de croire en Dieu, en l'origine divine de la RA parce qu'au fond il me semble que tous ces gens agnostiques, athées qu'ils soient scandalisés, dégoûtés de la (ou les) religion(s) dans leurs vies ou par cultures, lassés des faux prophètes ou d'une parole inaccomplie ne peuvent trouver qu'un intérêt évident à ce que ces religions s'accordent entre elles comme des musiciens d'un orchestre.

La divergence que j'ai avec navy, c'est d'être "calé" sur le fait que je ne saurais exclure, l'Auteur de ces phrases. C'est peut-être le "litige" de compréhension qu'il a eu avec l'assemblée qu'il fréquentait (?).
Maintenant quelque soit le point de vue ou de perspective de Cette Parole, ce qu'on en fera ne dépend que de nous. Sans partager son point de vue restrictif à mon sens, j'acceuille avec bienveillance sa démarche si toutefois elle reste complétement fraternelle avec ceux qui attachent leur confiance dans le fait que ce soit le Père de l'univers qui se soit exprimé à Arès en 1977


Ok Njama, je vais reflechir à tout ça et répondre tranquillement à la maison ........ n'oublies pas que je suis dans un cyber-café toujours avec ma clé USB Very Happy

-------------------------------


Au sujet de l'insurgence, ce n'était pas tellement de la définition du mot insurgence dont il était question sur le forum Abeille, mais le terme "actions d'insurgence" que j'employais !

Donc je résume:
-L'insurgence en général, nous savons tous ce que c'est.
-le terme actions d'insurgence, par contre c'est une action comme je le disais une forme de désobéissance civile ET PACIFIQUE.
Je disais pacifique pour dire simplement non-violent, je parlais pas guerre, pacifisme ou insoumission etc ... ce qui encore une autre chose. Mais l'insoumission est bien sur une action insurgente parmi d'autres Very Happy
- les anecdotes rapportées par FM (quand il répond au gendarme) me paraissent plus relever de l'insurgence en général que d'une ACTION insurgente proprement dite.

« ceci montre assez qu'il est vain d'espérer être considérés indéfiniment comme de pacifiques missionnaires. Il est sage que nous prenions les devants, d'une part en nous qualifiant d'un terme particulier: insurgeants......, d'autre part en nous préparant à lutter de différentes façons si l'on nous y contraint. Nous synthétisons ainsi les leçons de l'Evangile Palestinien et celles du Coran » Michel



Je ne connaissais pas ce texte


Le meilleur exemple d'INSURGENCE est celui de Jésus tel qu'il est rapporté dans les Evangiles palestiniens.


Navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  navy le Ven 10 Oct 2008 - 20:40




Dans l'état actuel de la mission arésienne, ces lieux pionniers servent aussi de points de rencontres, d'échanges, assume peut-être un secrétariat, une fonction logistique ou de communication ...


Non justement, pas de secrétariat, pas de points de rencontre .... même pas une petite bibliothéque ou on pourrait emprunter des "pélerins d'Arès" .... juste un bureau : l'Accueil (avec toujours les mêmes)
As tu oublié nos discussions sur Aqolad ??, mais c une autre discussion, ne mettons pas tout dans la même rubrique Smile
A propos j'ai eu recemment au téléphone J-C Cannonge, il m'a dit que RIEN, ABSOLUMENT RIEN n'avait changé à l'accueil de Paris, depuis qu'il s'était fait copieusement engueuler par Nicole pour avoir osé m'inviter au local ...c'était TOUJOURS les mêmes (Anne-claire en téte) qui "gouvernaient", il en avait l'air de le regretter. incroyable !!

Tout doit commencer par un changement personnel. Parce qu'étant des individualités diverses certes mais uniques, c'est de soi en tout premier lieu que le changement doit avoir lieu. L'insurgeance est vraiment se changer, se transformer. Mais ce changement doit être simultané avec un changement extérieur. Et pour cela il y a diverses façons d'agir. Il y a la mission de rue, des actions d'ensemble, etc... pour faire prendre conscience au-dehors de l'importance de se changer et de ce que cela amène et provoque de beau et de positif, de transformation et de bienfait pour l'humanité.

Nous savons bien tout ça .... Smile

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  navy le Ven 10 Oct 2008 - 20:47



Maintenant quelque soit le point de vue ou de perspective de Cette Parole, ce qu'on en fera ne dépend que de nous. Sans partager son point de vue restrictif à mon sens, j'acceuille avec bienveillance sa démarche si toutefois elle reste complétement fraternelle avec ceux qui attachent leur confiance dans le fait que ce soit le Père de l'univers qui se soit exprimé à Arès en 1977.

Bien entendu, ma démarche dans L'Abeille, est plus que complétement fraternelle avec ceux là, comme si tu ne le savais pas je l'ai écrit plusieurs fois dans L'Abeille, faut il toujours répeter la même chose ....
Nous disposons tous des mêmes éléments concernants ces théophanies. alien king queen jocolor

De toutes les manisfestations divines la plus problématique pour moi est la théophanie (ou voix de Dieu). Je crois en Dieu et ne rejette pas le surnaturel, parlez moi d'un bon miracle, d'un signe ou d'une apparition, je l'accueille avec plaisir, le signe, le miracle laisse quand même une petite place au cogito humain, laisse une marge de manoeuvre, alors que la Parole .... n'importe qui peut dire "j'ai entendu la voix de Dieu ".

Donc je ne dis pas que la R.A ne vient pas de Dieu, loin de là, je dis que je n'en sais rien, que je n'en suis pas certain à 100 pour 100, et qu'alors dans ces conditions il vaut mieux ( parce que c'est trop important, on ne plaisante pas avec ces choses là ) faire abstraction de cette parole en tant que théophanie et la considerer comme un simple indice.

La R.A n'a pas le monopole des idées de la R.A comme Jésus ou disons Les Evangiles n'ont pas le monopole des idées dites chrétiennes et qu'on peut tout à fait adopter les préceptes de L'Evangile (palestinien) sans être chrétien ou sans croire même à l'existence de Jésus.

Je respecte sans discuter la croyance de gens comme Bernloub ou Annie ou beaucoup d'autres fréres ou soeurs qui croient que cette Parole vient de Dieu, mais pour toi je ne désespére pas de te rallier à mon point de vue, même si je ne m'exprime pas avec autant de facilité que Pascal !

Je crois que ce que tu écris dans ton post du Jeu 2 Oct - 1:27 est vraiment ce que tu penses malgré le ton humoristique que tu prends. (et tu m'avais déjà écrit en MP une phrase de ce genre) et en réalité tu as peur d'être exclu ou de pas être bien avec les fréres si tu ne crois à l'origine divine; c'est ça "la divergence", avec toi et avec les autres.

Je peux en quelques minutes te démontrer par a + b que tu te contredis toi-même quand tu dis maintenant que tu es sûr (de l'origine divine de cette parole) ... car si tu n'es pas sur que Moïse, Abraham, ou Jésus et même Mahomet ... ont vraiment entendu la voix de Dieu, (Ont-ils existé seulement tous ces Gugus ? tu dis) tu ne peux pas être sûr que Frére Michel l'a entendu aussi ...

cqfd Very Happy


navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  Invité le Dim 12 Oct 2008 - 2:46

Bonsoir navy
Tu écris:
Je crois que ce que tu écris dans ton post du Jeu 2 Oct - 1:27 est vraiment ce que tu penses malgré le ton humoristique que tu prends. (et tu m'avais déjà écrit en MP une phrase de ce genre) et en réalité tu as peur d'être exclu ou de pas être bien avec les fréres si tu ne crois à l'origine divine; c'est ça "la divergence", avec toi et avec les autres.
Mon post était de l'humour bien sûr face à ta question il est vrai difficile !
Ceci dit ton interrogation est dans l'air du temps, tu es "branché" en quelque sorte ! Very Happy Pour preuves, quelques titres de revues que je conserve chez moi:

Pourquoi on croit en Dieu ? Suspect Les étonnantes réponses des neurosciences Sciences et vie Aout 2002
Dieu habite le cerveau droit. Shocked Comment les sciences du cerveau expliquent la religion et la foi. Sciences et avenir Septembre 2003
Pourquoi Dieu ne disparaîtra jamais. No Notre cerveau est programmé pour croire - la molécule de la foi identifiée ? Sciences et Vie Aout 2005

Dieu sunny contre Darwin cat monkey pig albino La théorie de l'évolution est-elle menacée ? La Recherche Avril 2006

Je ne pourrais avoir peur d'être exclu, n'étant inclus dans quoi que ce soit. On en revient avec ta remarque à des questions qui ont déjà été soulevées et auxquelles des réponses avaient été apportées. Ce n'est pas le fait de "faire partie" (appartenance) ou non d'un groupe qui fasse que l'on soit un humaniste par exemple. Aucun groupe ne peut prétendre être détenteur de cette qualité, mais tant mieux s'il est des groupes qui véhiculent cette conscience collective humaniste.
Compte-tenu de mon adhérence profonde, ma confiance indéfectible (qui ne peut défaillir, cesser d'être) dans l'origine divine cette Parole, donc "Révélée", je ne saurais avoir peur d'être exclu (en admettant que je fasse partie d'une assemblée). Il se pourrait que mes façons de faire ou de dire ne conviennent pas, que je dérange ... que des incompatibilités de caractères se révèlent avec certaines personnes (ce qui existe dans tout groupe humain), ... bref autant de difficultés qui séparent les personnes, que je finisse par prendre mes distances, voire faire mon baluchon, claquer la porte, mais rien ne pourrait m'exclure du fait d'être ce que l'on nomme "pèlerin" car Sa référence n'est pas une organisation, mais la Parole d'Arès et la parole de son témoin. J'essaierais dans ce cas de figure hypothétique de la vivre ailleurs, différemment, avec des personnes dont les sensibilités se rapprocheraient de la mienne.

C'est ce que l'on te dit depuis longtemps, ce que FM dit aussi.
Donc je ne dis pas que la R.A ne vient pas de Dieu, loin de là, je dis que je n'en sais rien, que je n'en suis pas certain à 100 pour 100, et qu'alors dans ces conditions il vaut mieux ( parce que c'est trop important, on ne plaisante pas avec ces choses là ) faire abstraction de cette parole en tant que théophanie et la considerer comme un simple indice.
C'est une très bonne idée de te fier à cet indice ! ... si tu n'es pas à 100%, et le meilleur moyen de ne pas t'égarer.

C'est le 100% qui pose problème. Qu'il en manque un morceau, 1%, et > c'est la porte ouverte au doute.
Les croyants "moyens" (d'une once de foi comme dirait mon amie Tya) et les athées ont le même problème ... de doute, car c'est aussi difficile de prouver l'existence de Dieu que son inexistence. En fait ils sont presque dans le même pétrin. Ceci dit,et ceci n'étant pas dans une problématique rationnelle, il importe peu que cette existence ou non-existence soit démontrable. Tout ce qui est livré à notre conscience n'est pas démontrable, c'est à dire n'est pas appréhendable par la raison, comme l'amour par exemple.
Ce ne sont pas les 99% qui posent problème, les croyants et les athées sont d'accord là-dessus, c'est le 1% manquant. Mais nous sommes tous à le même enseigne face à cet(te) inconnu(e).
On peut choisir de se contenter des 99%, et vivre sans se préoccuper de notre "part manquante". C'est tout à fait possible, mais je pense que ça restreint l'homme dans une dimension qu'il sent intuitivement comme n'étant pas ce qu'il devrait devenir, ou être.

Reste donc comme possibilité que de partir à la (con)quête de ce 1%. C'est ce qu'exprime pour moi la parabole de la brebis égarée. Et nous ne pouvons partir qu'à partir d'indices (tel un chasseur) en quête de constater... et admettre dans le postulat de départ que nous ne contrôlons pas tout, (l'enchaînement des événements de la vie, demain, ... ) en espérant (tel le chasseur) entrevoir un indice ... et que le Ciel nous guide, et qu'il arrive quelque événement qui nous confirme que nous sommes dans la bonne direction, sur le bon chemin.

Car le Fils de l'homme est venu sauver ce qui était perdu.
Que vous en semble? Si un homme a cent brebis, et que l'une d'elles s'égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s'est égarée?
Et, s'il la trouve, je vous le dis en vérité, elle lui cause plus de joie que les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.
De même, ce n'est pas la volonté de votre Père qui est dans les cieux qu'il se perde un seul de ces petits.
Mt 18/11 à 14

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  Invité le Dim 9 Nov 2008 - 12:52

L'insurgeance est un mot que j'ai moi-même forgé dans les années 80 pour proposer un remplaçant à des mots comme révolution ou rebellion, qui ont malheureusement pris une connotation violente, voire sanglante.
Pour le Pèlerin d'Arès la pénitence, qui est simplement le refus de faire le mal et l'effort de faire le bien, est une insurgeance intérieure, personnelle, mais cette intériorité n'a pas besoin d'un mot synonyme comme insurgeance. S'il ne s'était agi que de pénitence ou recherche du bien personnelle, je n'aurais jamais eu à forger le mot insurgeance.
Mais il y a aussi la moisson, action intégrée à la pénitence personnelle, et qui est simplement le recherche d'autres pénitents,
de par le principe très simple, qui découle naturellement de l'amour: nul ne peut se sauver sans chercher à sauver d'autres hommes.
Or, pour moissonner, c.-à-d. trouver sur l'immense Champ de l'humanité ces pénitents potentiels au milieu de la foule des hommes, il faut bien des signes de reconnaissance, des points de rencontre, avec eux. Sinon, comment nous reconnaitraient-ils?
Comme dans la foule à laquelle on s'adresse on ne trouve pratiquement personne qui ait lu La Révélation d'Arès, il est insuffisant d'aborder le public sur les seules bases de ce livre, sauf quelques bribes par toujours bien interprétées par le public.
On doit donc aussi recourir à des signaux. Ce sont ces signaux qui forment l'insurgeance, c'est-à-dire la mise en application visible par des actions perceptibles — de compréhension immédiate pour quiconque a des yeux pour voir et des oreilles pour entendre, comme disait Jésus il y a 2.000 ans — de La Révélation d'Arès.
Donc, l'insurgeance est l'application visiblement publique des préceptes de La Révélation d'Arès.
Or, il y a là une énorme difficulté pratique, laquelle justifie l'appel à la prudence de La Révélation d'Arès:
En effet, La Révélation d'Arès, qui, elle, peut aller directement au fait puisqu'elle n'est que mots, rejette d'emblée les princes du culte religieux comme du culte politique — La politique est fille ou prolongement profane de la religion, La Révélation d'Arès ne les différencie pas, c'est roi blanc et roi noire même cuisse).
Mais si les Pèlerins d'Arès procèdent en rejetant d'emblée et en actions la religion et la politique, et leurs satellites du système qu'elles forment, ils se retrouvent quasi instantanément en prison et ainsi empêchés de poursuivre leur mission. Le martyre, dit implicitement La Révélation d'Arès ne sert à rien. C'est la crucifixion et il faut à tout prix l'éviter, car tu n'as pas pouvoir de te ressuciter.
On ne peut pas davantage prendre les armes et se lancer dans la djihad, la guerre sainte, comme Muhammad, parce que l'ennemi est d'une force gigantesque qui nous écraserait en un clin d'œil.
C'est pour doser avec intelligence et sagesse la quête de la liberté absolue (Rév d'Arès 10/10), ce rejet du système d'Adam (2/1-5) et le faire reconnaître peu à peu par le public pour qu'à son tour, peu à peu, il le rejette, et entre en pénitence, qu'il faut procéder avec insurgeance, réfléchie, séquentielle, graduelle, et non avec esprit de révolution ou de rebellion, qui ne peut que déclencher la brutalité du système;
C'est sans aucun doute un considérable problème intérieur de l'assemblée des Pèlerins d'Arès, qui doit ainsi peu à peu trouver en son sein les héros sages et prudents nécessaire pour mener cette insurgeance avec un minimum de dégats afin de sauvegarder la moisson.
Je crois avoir résumé ici à la fois le sens, la prospective et le problème de l'insurgeance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'INSURGENCE

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum