Spiritualités

Nihilisme et absence de foi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nihilisme et absence de foi

Message  Invité le Jeu 12 Juin 2008 - 0:54

Nihilisme et absence de foi

Mon dictionnaire étymologique me précise que le premier emploi du mot «nihilisme» (du latin nihil, « rien ») date de 1761, et désignerait l’hérétique qui ne croit pas en l’existence de Jésus-Christ (du grec hérésia, choix > > donc celui qui ne partage pas ce choix). D’autres sources feraient allusion que ce terme était employé dès le moyen-âge pour désigner plus généralement « les hérétiques ».

Ce premier emploi référencé en littérature n’exprime donc pas la « négation des valeurs», mais la non adhésion à l’existence de ce personnage.
Nous sommes donc loin du point de vue philosophique d'après lequel, le monde (et particulièrement l'existence humaine) serait dénuée de toute signification, de tout but, de toute vérité compréhensible ou de toute valeur, sauf à penser qu’en dehors de la pensée unique chrétienne, il n’y ait pas de place pour du sens.

Un siècle plus tard plus tard, en 1787, il prend la signification de «négation de toute existence, de toute croyance», et en 1840 «doctrine qui nie toute vérité morale et sociale».

Ces références permettent de noter que les différents sens du mot, philosophique, moral, et politique se succèdent historiquement.

En philosophie, il serait une doctrine selon laquelle rien n'existe au sens absolu; négation de toute réalité substantielle, de toute croyance (par opposition à éternalisme substantif dérivé d’éternité, attitude morale qui pose la réalité de l'éternité).

La doctrine s’accompagnant souvent de la morale, le nihilisme devient en conséquence dans cette sphère de pensée, une négation des valeurs morales et sociales ainsi que de leur hiérarchie.

Le sens politique n’apparaîtra en France que vers 1870. «Le terme même de nihilisme (emprunté au russe nigilism 1829) forgé par Tourgueniev dans un roman Pères et enfants (1862) dont le héros, Bazarov, figurait la peinture de ce type d'homme [l'individu-roi]» (Camus, LHomme révolté, 1951).

Critique sociale apparue en Russie dans la seconde moitié du dix-neuvième siècle, qui évoluera en doctrine politique, laquelle sera assimilée peu après à l’anarchisme. A partir des années 1850, le terme fut appliqué en Russie à des jeunes intellectuels qui, sous l'influence des idées occidentales, répudiaient le christianisme, jugeaient la société russe arriérée et tyrannique et prônaient des changements révolutionnaires (Nikolaï Dobrolioubov, Dimitri Pissarev).
Après 1870, le nihilisme évolua, sous l'influence de Nikolaï Gavrilovitch Tchernychevski (1828-1889), dans le sens d'une critique du capitalisme et de l'injustice sociale en Russie.
Par réaction aux poursuites gouvernementales et à l'instigation d'agitateurs, certains nihilistes participèrent à des attentats anarchistes, qui ne faisaient pas partie du programme primitif. Le nihilisme se confondit alors avec tous les mouvements qui visaient à détruire le régime du tsar. Les narodniks (populistes), qui soutinrent une révolte paysanne dans les années 1870, et les membres du mouvement Narodnaïa Volia (liberté du peuple), qui assassinèrent le tsar Alexandre II en 1881, furent considérés comme des adeptes du nihilisme.

Le nihilisme n’apparaît donc pas dans son origine historique et dans son sens politique comme une absence de foi, mais davantage comme un jugement lapidaire lancé contre ceux qui s’opposent à un ensemble de valeurs religieuses, morales ou politiques. Plus que de les définir, il les réduit à «rien» (ou presque) comme de nos jours on pourrait qualifier quelqu’un de «marginal, asocial » ou un opposant politique de «terroriste», point à la ligne.

Il n’y a que dans sa dimension philosophique, que le nihilisme apparaît comme une réflexion sur l’être et le non-être, sur l’existence, sur son sens, sur la question de l’absurde (Camus). La croyance (ou foi) n’est pas une prémisse du questionnement qui peut être mené par tout un chacun, croyant athée, agnostique.

L’absence de foi ne saurait être (à mon sens) un corollaire* du nihilisme philosophique.

* vérité qui découle d'une autre, conséquence nécessaire, suite naturelle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nihilisme et absence de foi

Message  pat le Jeu 12 Juin 2008 - 10:00

Bonjour Njama,

Toujours intéressant de se pencher sur les mots et de leur donner leur vrai sens.

Ici sur ce forum particulier qui s'intitule « La Foi... » et qui se décline en « foi en l'homme », « foi en Dieu « et « absence de foi », on comprendra que j'ai voulu créer une ouverture particulière à celui qui n'aurait foi en rien, même pas en l'homme, même pas en lui, qu'il se définisse comme marginal ou pas ou comme croyant, agnostique, ou athée.
Le nihilisme n’apparaît donc pas dans son origine historique et dans son sens politique comme une absence de foi,

On laissera donc de coté ici l'origine historique du mot ou son sens politique pour ne garder que le sens qui découle du contexte dans lequel il est employé et qui s'accorde assez avec le sens philosophique, à savoir: une doctrine pessimiste qui nie tout espèce de croyance en l'absolu et dans les valeurs qui en découlent
Il n’y a que dans sa dimension philosophique, que le nihilisme apparaît comme une réflexion sur l’être et le non-être, sur l’existence, sur son sens, sur la question de l’absurde (Camus).
Dans cette définition, tu oublies un aspect essentiel du nihilisme et que Camus prend bien en compte quand il aborde la question de l'absurde, c'est que le nihilisme n'est pas qu'une réflexion sur l'être ou le non-être, mais c'est une doctrine pessimiste, désenchantée....
L’absence de foi ne saurait être (à mon sens) un corollaire* du nihilisme philosophique.
Je ne crois pas que l'un soit une conséquence de l'autre. L'un et l'autre (dans le sens ou j'emploie "absence de foi") traduisent le désenchantement dont je parle plus haut.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum