Spiritualités

FRERE DE L'AUBE SUR INTERNET

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FRERE DE L'AUBE SUR INTERNET

Message  Invité le Dim 22 Juin 2008 - 15:25

http://www.freredelaube.info/laicite.html

Extrait tiré à la fin d'un article

Les Pèlerins d'Arès, ardents défenseurs de la laïcité à l'échelle du monde

La Révélation d'Arès en dénonçant la malignité de tout pouvoir, profane (roi noir) ou religieux (roi blanc), s'appuie sur un constat simple : Quand Adam choisit (Rév d'Arès 2/1-5) de soumettre sa propre humanité à des pouvoirs terrestres - aujourd'hui regroupés sous le nom de système - il pensait probablement, entre autres choses, lui épargner l'effort permanent personnel d'amour, paix, justice, intelligence, qui ensemble forment la condition de l'indépendance personnelle et du bonheur d'être ensemble. L'échec du système est évident ; il n'a jamais pu donner à l'homme cette condition d'indépendance et de bonheur. La conséquence contradictoire de cet échec est que ce sont le plus souvent des hommes de bien athées ou agnostiques, qui ont remonté le courant d'une pénible histoire de soumission au mal et réveillé partiellement, sans le savoir, l'image et ressemblance du créateur (Genèse 1/27) chez leurs semblables. Ce sont ces humanistes sans référence à une religion ou à une autre, qui ont montré que la laïcité aidait à ramener l'homme sur la piste de l'amour, de la paix, de la justice et de l'intelligence spirituelle, tout contradictoire que cela semble avec les catéchismes de ceux qui n'avaient cessé de se réclamer de l'évangile et de le laisser irréalisé tout à la fois. L'explication de cette contradiction est également simple : Jamais le créateur n'a créé la religion pour l'homme ; c'est l'homme qui a créé la religion. Ainsi les Pèlerins d'Arès ne suivent-ils pas une religion, mais simplement les recommandations d'amour, paix, justice et intelligence spirituelle, sachant que le créateur souffle dans les poitrines (Rév d'Arès 4/11) de tous les hommes sans exception, tenant chacun prêt à devenir, s'il en accepte l'effort, un pénitent qui joint sa recherche du bien à celles de tous ceux qui veulent changer le monde en bien (28/7).

Ceci dit, le monde étant dépendant du temps (Rév d'Arès 12/6) ne changera pas du jour au lendemain. Il ne changera qu'à partir de l'état où il se trouve, donc d'un état de religion et de politique. C'est pourquoi la religion et la politique elles-mêmes peuvent contribuer à restaurer Éden, mais ne le peuvent qu'en séparant, donc en affaiblissant volontairement et salutairement, leurs pouvoirs réciproques par un état de laïcité. En opiniâtres amants de l'humanité les Pèlerins d'Arès recherchent ce bien général avec tous ceux qui en portent en eux l'envie, une idée grandiose de la conscience collective quand elle devient la somme de consciences individuelles spirituelles, par nature nobles et héroïques (Rév d'Arès XXXV/4-12). La Révélation d'Arès use d'une expression singulière pour désigner l'homme qui acquiert cette conscience-là : le frère qui va conscit (Rév d'Arès XXII/14). L'homme conscit est celui qui laisse agir en lui tant la part de sa conscience animée par la raison raisonnantes que l'autre part de sa conscience animée par la Parole créatrice (laquelle peut n'être qu'intuitive, s'il la laisse sans résistance souffler dans sa poitrine). Endossant tout ce qui compose sa nature spirituelle, l'homme conscit trouvera la capacité de se transfigurer et par là de transfigurer le monde.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum