Spiritualités

Dieu?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dieu?

Message  pat le Lun 18 Aoû 2008 - 21:40

Une chose est vraiment commune entre Dieu et nous : c'est que nous sommes, Lui et nous, porteurs de Vie.

Toute vie, à un certain degré d'évolution animale, est donnée dans un rapport sexuelle de deux êtres vivants.

Aussi court et aussi dénué de sentiments qu' il puisse être, ce rapport s'accompagne toujours d'un court instant d'extase.
Un instant d'abandon à soi-même, une sorte de petite mort où la conscience est pure de tout calcul de tout égoïsme, de toute combine, de toute malice.

Le « hors de soi »  de l'extase humaine est probablement proche de l'amour infini de Dieu.
C'est peut-être dans ce court moment d'abandon que nous pouvons le mieux mesurer notre proximité avec le Dieu Créateur.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu?

Message  Invité le Mer 20 Aoû 2008 - 10:34

Un instant d'abandon à soi-même, une sorte de petite mort où la conscience est pure de tout calcul de tout égoïsme, de toute combine, de toute malice.
Je pense plutôt que c'est une sorte de (re)naissance et non de petite mort. Car l'idée de mort laisse l'idée que tout s'éteint. Alors que renaître ou naître ouvre la voie à quelque chose que l'on peut entretenir et continuer à vivre.
C'est peut-être dans ce court moment d'abandon que nous pouvons le mieux mesurer notre proximité avec le Dieu Créateur.
En employant le mot (re)naitre l'idée de continuité dans les secteurs de sa vie, est plus évidente ici.

Je trouve que les mots ont leur importance vraiment. Dans ce sujet tout particulièrement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu?

Message  pat le Jeu 21 Aoû 2008 - 8:44

Je pense plutôt que c'est une sorte de (re)naissance et non de petite mort. Car l'idée de mort laisse l'idée que tout s'éteint. Alors que renaître ou naître ouvre la voie à quelque chose que l'on peut entretenir et continuer à vivre.

Chacun peut voir, en effet, les choses de plusieurs façons.
J'ai employé le mot de petite mort à soi-même, car j'ai voulu vraiment saisir ce moment d'abandon, de total désintéressement qui précède la naissance . La mort étant pour les croyants ce moment même d'une naissance à une autre vie.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu?

Message  Invité le Mar 26 Aoû 2008 - 2:35

Bonjour Pat

Toute vie, à un certain degré d'évolution animale, est donnée dans un rapport sexuelle de deux êtres vivants.

Aussi court et aussi dénué de sentiments qu'il puisse être, ce rapport s'accompagne toujours d'un court instant d'extase.
Un instant d'abandon à soi-même, une sorte de petite mort où la conscience est pure de tout calcul de tout égoïsme, de toute combine, de toute malice.
J'ai lu ton post qui mêle Dieu, Vie, sexualité et je suis resté dans un premier temps interloqué comme j'avais pu l'être sur mon banc de lycée en cours de philo, où notre professeur nous confiait abruptement que dans ses relations amoureuses avec son épouse, "il se sentait comme Dieu". Epicurien dans l'âme qui n'aurait renié aucun bonheur le plus simple contre la plus fulgurante des théories , amoureux de la Vie, il livrait avec une candeur (presque) enfantine à nos petits esprits encore juvéniles qui ne connaissaient pas la mixité, son émotion naturelle.
Sa réflexion inattendue, touchante, d'une franchise de bon aloi immensément sincère, à des années-lumières de quoi que ce soit de graveleux, s'insérait certes dans l'étude de Freud, mais que faire ou dire devant cette confidence si intime qui associe Dieu, Soi , union ... humilité et illumination ? Heureusement les minutes qui suivirent nous libérèrent de notre perplexité embarrassée devant ces "objets" encore si abscons qui ne flirtaient pas (encore) avec notre réel à cet âge.

J'ai comme l'impression que tu réveilles cette ancienne "interrogation_association" qui nous avait tous laissés un peu cois devant nos pupitres ! Wink et que ta réflexion fait écho par sa pertinence à ce souvenir gravé dans ma mémoire.
Néanmoins, je note dans ta formulation "comme" une contradiction quand tu évoques un:
« hors de soi »
qui ne me semble guère compatible avec:
Un instant d'abandon à soi-même, ... conscience ... pure de tout calcul de tout égoïsme, de toute combine, de toute malice.
Ne faudrait-il pas dire "un hors de Moi" ? loin de l'Ego, de tous calculs, désintéressé. Car comment être "hors de soi", tout en "s'abandonnant à soi-même" ?

La sexualité ne serait-elle pas (au-delà de perceptions extatiques, sentimentales, physiques ... de transmission d'hérédité, de filiation, ... ) au fond symbolique ?
L'acte de (pouvoir_potentialité) naître à "soi-même" ? ... métaphore réelle offerte à nos yeux, lien avec cette Nature infinie dans laquelle Dieu nous immerge !

Une récente lecture *, courte biographie entre autres choses de l'œuvre de Freud, me le suggère. Loin de réduire nos relations humaines à "du_tout_sexuel", des interprétations tardives de ses écrits ont réduit la libido (« le désir » en latin) à "désir sexuel" alors que ce son auteur a sciemment choisi ce terme "neutre" et indépendant de l'acte sexuel par lui-même, pour apporter à la notion de sexualité un sens très large qui dépasse de loin le simple contexte de reproduction ou des pulsions hormonales erratiques.
Le terme n'était pas nouveau car Saint Augustin fut le premier à distinguer trois types de désirs, la libido sciendi, désir de connaissances, la libido sentiendi, désir sensuel au sens large, et la libido dominendi, désir de dominer.
Vu sous cet angle beaucoup plus large, la psychanalyse explore cette libido, ce désir "en soi" inassouvi, cette "Nature" contrariée (culturellement, socialement, ...) précocement qui éprouve des difficultés à "s'accomplir", qui entrave la naissance de l'Être (ou de Soi).

* "La guérison par l'esprit" Stefan Zweig.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu?

Message  Invité le Mar 26 Aoû 2008 - 17:01

Vu sous cet angle beaucoup plus large, la psychanalyse explore cette libido, ce désir "en soi" inassouvi, cette "Nature" contrariée (culturellement, socialement, ...) je rajoute religieusement précocement qui éprouve des difficultés à "s'accomplir", qui entrave la naissance de l'Être (ou de Soi).
L'humain est constitué de 7 chakras
Le 1er chakra est celui par lequel l'humain se construit et révèle son potentiel divin.
Ce chakra est important et c'est pour cela qu'on doit respecter ce chakra qui, à travers la sexualité qui a un sens sacré, développe l'humain. On se doit de le respecter pour soi et aussi respecter celui des autres. Par exemple violer un humain est un sacrilège (qui tue le sacré) et de cela on n'en n'est plus conscient parce que la souffrance provoquée provoque dysharmonie, difficultés et bcp de temps à se reconstruire pour retrouver l'équilibre dont l'humain a besoin pour évoluer sur tous les plans de sa vie.
A travers la connaissance de ce chakra et de tous les autres (7 en tout) l'humain peut aussi prendre conscience de sa dimension divine.
http://www.ateliersante.ch/chakras.htm#L'initiation

Muladhâra chakra ou chakra racine
Mulhadara signifie "racine". Il est le siège de l'inconscient collectif.
Ce premier chakra a une importance primordiale.

Mulhadara est la zone de transmission de l'instinct vital.

Tout d'abord il s'agit d'un chakra vertical, situé dans la région du plancher pelvien, entre le sexe et l'anus, il est orienté vers la Terre, et son rôle est de permettre à l'organisme de capter les énergies telluriques ou mariales, énergies qui viennent directement de la terre dans laquelle il nous enracine profondément afin que nous restions en contact avec sa force.

Il influence les organes excréteurs et de reproduction. Relié à la cavité nasale, donc à l'odorat, il peut être stimulé par la concentration sur la pointe du nez.

Ce centre régit la sexualité, les os et les graisses, donc toute la structure du corps. C'est à partir de ce chakra que commence l'évolution humaine.

Le premier chakra nous stabilise en nous faisant garder le contact avec la réalité et le concret. Il canalise les énergies cosmiques vers le plan physique.

Il est la somme des énergies qui influent sur le bon fonctionnement du corps, sur les capacités de réussite matérielle, sur la pérénité de l'être au travers de la procréation. Il est le siège de la confiance en soi, de son intégration sociale et de la conscience collective, de l'harmonie avec la nature.

Tout travail spécifique d'ouverture et d'épanouissement doit commencer par lui.
Un fonctionnement harmonieux va permettre de ressentir un lien profond et personnel avec la planète Terre et avec ses créatures, d'affirmer sa stabilité, sa confiance en soi et dans la vie.

Mulhadara trop actif ("ouvert") :
Tendances aux excès de plaisirs physiques et matériels : accumulation de biens, course à la richesse, excès de table, abus de boissons alcoolisées, recherche de la jouissance physique immédiate, obsession des plaisirs physiques.
Tendances à l'hypertension artérielle, au cholestérol, aux triglycérides, obésité, alertes cardiaques, rhumatismes, arthrites,.
Personnes matérialistes, égoïstes, autoritaires, colériques et parfois violentes, peuvent êtrefanatiques, aux comportements immoraux, manque de générosité, agressivité.

Mulhadara bloqué ("fermé") :
Constitution corporelle relativement faible, impression de vivre sur un nuage, de perdre pied, sentiment d'insécurité prononcé...
Tendances à la rêverie, étourderie, manque de mémoire ou incapacité de mémorisation, distraction, ennui, paresse, lâcheté, apathie, manque de combativité et de dynamisme, instabilité actions irréfléchies...
Les problèmes matériels prennent des proportions énormes, incapacité à les résoudre, tendances à fuir la réalité.
Troubles des organes sexuels, malformations de l'utérus, tumeurs, fibrômes, impuissance, frigidité, trouble des règrles, perte del'odorat, décalcifications, troubles de la colonne vertébrale...

Action thérapeutique :
Elle est la même pour tous les chakras : respiration, concentration, visualisation, méditation en visualisant le chakra.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu?

Message  Invité le Jeu 28 Aoû 2008 - 0:56

Bonjour Assunta

Voilà que je découvre encore un développement encore surprenant dans l'évolution de ce post. Je ne m'attendais pas à lire quelque chose sur les chakras.
Je t'avoue que je suis assez ignorant sur ce sujet et que pour l'instant, faute de temps, je n'ai pas pu l'explorer comme il le mériterait sûrement.


Le dessin ci-dessus est tiré de l'excellent "Manuel des Chakras" de Shalila Sharamon et Bodo Baginski.
Il montre très bien le "corps éthérique", et la position des 7 principaux chakras : 5 horizontaux et deux verticaux.


Sans dénier ou opposer quelque argument à ceux qui pour "Muladhâra chakra ou chakra racine" serait essentiel, cette image qui tente une représentation de ces "centres de perceptions" m'a interpellé ! ... en ce sens qu'elle exprime que notre corrélation au monde (à l'Immanence de Dieu ?) se fait à différents niveaux.
Ici nous rejoignons ce qu'exprimait Pat (ou mon prof de philo) je pense, dans le sens où par "circonstance" (amoureuse dans l'exemple choisi) un chakra opère un "lien" qui ne différencie plus le "soi (ou moi)" du "hors de soi", au point que la notion d'extériorité paraisse autant "vivifiante" que confuse à l'esprit.

Cette image me suggère aussi 3 fois hélas !!! que dans notre monde moderne qui ne semble qu'attacher une importance presque totalement dérisoires aux connaissances anthropologiques d'autres sources culturelles, on se focalise de trop sur les connaissances intellectuelles (= représentations de la réalité) ou sur notre petite caverne culturelle (au sens platonicien), au détriment ce que solliciterait simplement notre Nature, au détriment d'une "harmonie naturelle" qui n'est pas sans me rappeler ce verset:

"Si les hommes avanient multiplié leurs yeux comme les anges en portent tout autour de la tête pour ne pas Me quitter du regard" (Evangile Arès 36/2)

Notre siècle, tout "arrogant" qu'il est avec ses maîtrise technologiques, scientifiques, semble ignorer ce lien vital de l'un à l'UN (ou au TOUT) que rien ne saurait circonscrire, ni arrêter.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu?

Message  pat le Ven 29 Aoû 2008 - 21:38

Bonsoir njama et Assunta, bonsoir à tous,
je note dans ta formulation "comme" une contradiction quand tu évoques un: « hors de soi »
qui ne me semble guère compatible avec: « Un instant d'abandon à soi-même, ... conscience ... pure de tout calcul de tout égoïsme, de toute combine, de toute malice. »
Ne faudrait-il pas dire "un hors de Moi" ? loin de l'Ego, de tous calculs, désintéressé. Car comment être "hors de soi", tout en "s'abandonnant à soi-même" ?

Pour Assunta, l'extase que j'évoque est plutôt une renaissance qu'une petite mort à soi-même
Pour njama, cet extase que je qualifie aussi d'abandon à soi-même et aussi d'un moment « hors de soi » devrait être plutôt qualifié de « hors de moi »

Chaque nuance a son intérêt.
Pour ma part, j'ai voulu suggérer que l'extase amoureuse qui marque le premier instant d'une création possible est marqué par une sorte d'abandon, une sorte d'absence, une sorte d'instant sans ambiguïté, de délivrance de toute mesquinerie, de tout calcul, de tout mensonge, de tout préjugé...
Et que ce moment unique pouvait, peut-être, par analogie nous donner une idée de la félicité et du parfait amour du Créateur en accomplissement de Création, c'est dire en permanence.
Mais pas plus que les autres, je ne connais l'intériorité de Dieu
Mais nous avons les uns et les autres, une soif de Lui qui nous pousse parfois à essayer de percer le secret de son amour en comparant nos petits états fugitifs avec ce que pourrait être l'Etat de Dieu.
Certains essaient par la poésie, la peinture, la musique ou la contemplation, d'autres par des mots qui les dépassent souvent.

Il n'est pas banal, en tout cas, que l'acte de procréation s'accompagne d'une sorte d'extase qui nous libère momentanément de nous-mêmes et nous fait accéder à une sorte de félicité que nous imaginons bien être l'état permanent de Dieu

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu?

Message  Invité le Sam 30 Aoû 2008 - 2:34

Cette histoire de chakras nous éloigne de la "relation" à l'autre (amoureuse parfois), c'est un fait, tout comme du sujet "Dieu ?".

Pourtant j'accueille avec une bienveillance aussi curieuse qu'étonnée cette représentation de "nous-mêmes" (issue probablement de visions mystiques ?) que je trouve très parlante, tout comme l'Orient s'étonne peut-être également de nos représentations anatomiques si perfectionnées et précises.
Je ne sais si mon opinion hétérodoxe est très partagée, mais on ne va pas se laisser impressionner par quelques pensées spirituelles intégristes qui éternuent devant la moindre "nouveauté" spirituelle, ou par quelques velléités qui voudraient à tout prix planter les racines chrétiennes en Europe et refermer sur nos esprits le couvercle de la marmite en s'arrêtant à ce postulat (fallacieux à mon sens) et son imagerie perpétuée pendant des siècles. Pas de quoi non plus renier ou ébranler notre foi en nos prophètes ... que la révélation d'Arès ressoude dans une continuité historique sans équivoque ni préférence !
Alors, soit explorons, puisque le Souffle de Dieu parcourt l'univers, et que la nature spirituelle vibrionne en chaque être sur cette planète, souvent à tâtons à la recherche de ce Mystère, ou avec "soif" comme tu dis Pat;.
Mais nous avons les uns et les autres, une soif de Lui qui nous pousse parfois à essayer de percer le secret de son amour

Notre époque est probablement unique dans l'histoire, car ces dernières décennies ont ouvert la route à de grands échanges spirituels avec le reste du monde, simultanément aux échanges de marchandises de nos caravaniers modernes.

Mais pas plus que les autres, je ne connais l'intériorité de Dieu
Les prophètes, ou les mystiques eux-mêmes en ont-ils dit quelque chose ? Pas à ma connaissance, ou leur éphémère félicité (partielle probablement) n'est pas ou si peu transcriptible en compréhension humaine qu'elle ne se communique pas par l'intellect. Au mieux, un charisme silencieux (et lumineux) rejaillit.
"Intériorité de Dieu". Qui peut prétendre la connaître ? en dehors de Jésus "l'Oint" (et de Elie) peut-être qui témoignent implicitement que Dieu n'est pas inaccessible à l'homme. Quant à Son Intériorité, rien je pense ne permet de dire qu'ils La connaissent, l'un et l'autre étant "image et ressemblance".
Confondement, n'est pas confusion, identité.

"le faire entrer dans Ma Maison Royale, en faire un Dieu en le fondant à Moi sans retour comme l'argent s'allie à l'or pour former un miroir qui serait plus éblouissant que mille soleils si je n'y faisais passer Mon Souffle pour en ternir l'éclat et le rendre supportable aux anges et aux élus ..."'Evangile 2/13-14)

Faute de précisions significatives pour nos petits esprits, faibles lumignons, ce verset apporte une vague idée de la démesure que cela doit être. J'en frémis !

mais qu'a-t-il donc fait pour mériter cette "communion" éternelle ?
Aimer les hommes, "Mon Peuple" dit le verset 2/12 study

ça paraît tout simple de prime abord Rolling Eyes , et tellement simple qu'on se demande s'il ne s'agit pas d'une gageure, d'un défi à notre conscience qui se demande où pourrait bien résider la difficulté scratch

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu?

Message  Invité le Sam 30 Aoû 2008 - 17:36

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chakra

Cette histoire de chakras nous éloigne de la "relation" à l'autre (amoureuse parfois), c'est un fait, tout comme du sujet "Dieu ?".
Non cela ne nous en éloigne pas, pas du tout.
Dieu nous a créé avec un corps qu'il est important de connaître aussi, puisque chaque corps humain est ou devrait être le Temple de Dieu. C'est bien de savoir de quoi il est fait (physiquement par rapport à la connaissance occidentale et orientale) pour agrandir notre connaissance et savoir utiliser/réveiller, par les choses qu'il contient, les facultés/dons qui nous servent et permettent aussi de mieux se connaître.

Le terme sanskrit « chakra » signifiait « roue » ou « disque ». Chez les Hindous, les sept « roues » principales et les vingt et un centres secondaires correspondaient à l’aspect le plus important de la structure énergétique humaine. Je m'étais demandé pourquoi, au contact d’une autre personne, par exemple, il était possible de recevoir des petites décharges électriques accompagnées d’étincelles minuscules, visibles et audibles. Les traditions orientales en fournissaient l'explication. Elles voyaient ces « roues » tourner à des vitesses distinctes avec une brillance différente selon le degré d’activité du corps éthérique, véritable double du corps physique qui en prenait la forme. Ces « roues » que les Hindous décrivaient symboliquement comme des fleurs de lotus avec leur racine dirigée vers la colonne vertébrale et leurs pétales dans différents degrés d’ouverture, avaient, selon eux, une influence réelle et permanente sur l’énergie vitale dans le corps. Aussi voyaient-ils notre monde semblable à un océan d’énergie qui expliquait l’électricité et le magnétisme, l’attraction et la répulsion.
Pour être des êtres harmonieux il est important de se connaître et de créer l'harmonie en soi-même. Les chakras peuvent être, pourquoi pas, une aide pour atteindre cette harmonie. Mais bien sûr tout reste à la conscience de l'humain : ses choix, décision et libre-arbitre.

Pour Assunta, l'extase que j'évoque est plutôt une renaissance qu'une petite mort à soi-même
Pour njama, cet extase que je qualifie aussi d'abandon à soi-même et aussi d'un moment « hors de soi » devrait être plutôt qualifié de « hors de moi »
Découvrir ce dont est composé le corps à travers les chakras tout du moins la philosophie orientale, permet aussi d'affirmer que l'humain n'est pas que de chair mais est aussi un être qui peut se transcender. La transcendance passe aussi dans l'acte d'amour "l'extase que j'évoque est plutôt une renaissance qu'une petite mort à soi-même".

Notre époque est probablement unique dans l'histoire, car ces dernières décennies ont ouvert la route à de grands échanges spirituels avec le reste du monde, simultanément aux échanges de marchandises de nos caravaniers modernes.
J'ai parlé des chakras car la ou les religions occidentales n'ont jamais fait état que l'humain était aussi un être spirituel, qu'il pouvait se transcender ; durant des siècles, les religions occidentales ne voyaient dans l'acte d'amour que la reproduction. Si elles parlent du spirituel en l'humain c'est vraiment que récemment et parce que beaucoup de gens se sont tournés vers une autre façon de voir l'humain.
Connaître, savoir, est fondamental pour apporter une autre vision de l'humain qui n'est pas seulement qu'un être de chair et de réflexion, mais est Corps, Esprit et Ame.
Par la connaissance des chakras, certains peuvent prendre connaissance de leur dimension spirituelle et à partir de là comprendre que l'autre est non seulement un autre soi-même mais aussi un être divin (qui peut se diviniser par les moyens que Dieu a mis en lui). Ainsi cela apporte un autre regard sur l'autre, regard plus haut et spirituel, et à fortiori un rapport à l'autre plus beau aussi et spirituel particulièrement dans l'acte d'amour, qui est par définition quelque chose de très beau.
Assunta

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu?

Message  Invité le Mar 9 Sep 2008 - 22:25

DIEU s'est fait à notre image, nous avons tous en nous la Divinité, C'est pourquoi Jesus disait toujours, ce que je peux faire vous pouvez le faire et plus encore

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu?

Message  Invité le Jeu 18 Sep 2008 - 0:46

Bonjour Dimitry et bienvenue

dimitry76 a écrit:DIEU s'est fait à notre image, nous avons tous en nous la Divinité, C'est pourquoi Jesus disait toujours, ce que je peux faire vous pouvez le faire et plus encore
N'y-t-il pas un contresens dans ce que tu dis:
"DIEU s'est fait à notre image"

L'homme serait-il créateur de Dieu ?
N'est-ce pas plutôt Dieu a fait l'homme (Adam) à Son Image (ou image et ressemblance)... d'où cet aspect de divinité "potentielle".
Il me semble lire une inversion dans ta formulation, qui me paraît incompatible avec l'idée même de Dieu, Origine de Tout avec lequel Il se confond.

Car selon ce que je comprends de ce que tu dis, il aurait fallu que l'homme pré-existe à Dieu pour que Dieu puisse' "se faire" à son image ! scratch Crois-tu que cette Divinité dont tu parles soit donnée comme cela "ex-nihilo" ou "d'emblée" si tu préfères , ou penses-tu qu'elle est à construire, à atteindre ? (et pas n'importe comment !)
Voici mon serviteur que j'ai choisi, Mon bien-aimé en qui mon âme a pris plaisir. Je mettrai mon Esprit sur lui, Et il annoncera la justice aux nations. MT 12 / 18

"C'est pourquoi Jesus disait toujours, ce que je peux faire vous pouvez le faire et plus encore"

Le matin, en retournant à la ville (Béthanie), il eut faim.
Voyant un figuier sur le chemin, il s'en approcha; mais il n'y trouva que des feuilles, et il lui dit: Que jamais fruit ne naisse de toi! Et à l'instant le figuier sécha.
Les disciples, qui virent cela, furent étonnés, et dirent: Comment ce figuier est-il devenu sec en un instant?
Jésus leur répondit: Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi et que vous ne doutiez point, non seulement vous feriez ce qui a été fait à ce figuier, mais quand vous diriez à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, cela se ferait.
Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez.
MT 21/ 18 à 21
Je n'ai rien personnellement "contre" les figuiers ! Rolling Eyes (j'adore les figues)


Tu dis " c'est à l'age de 14 ans que j'ai découvert mon don de prière, par la suite, je me suis orienté sur des ouvrages de joseph murphy pour apprendre à canaliser ce don."

Et voici, une femme atteinte d'une perte de sang depuis
douze ans s'approcha par derrière, et toucha le bord de son vêtement.
Car elle disait en elle-même: Si je puis seulement toucher son vêtement, je serai guérie.
Jésus se retourna, et dit, en la voyant: Prends courage, ma fille, ta foi t'a guérie. Et cette femme fut guérie à l'heure même.Mt 9 /20 à 22

Lorsqu'il fut arrivé à la maison, les aveugles s'approchèrent de lui, et Jésus leur dit: Croyez-vous que je puisse faire cela? Oui, Seigneur, lui répondirent-ils.
Alors il leur toucha leurs yeux, en disant: Qu'il vous soit fait selon votre foi.Mt 9 / 28-29

Je ne connais pas Joseph Murphy, mais pourrais-tu nous en dire davantage entre ce don (et l'apprentissage pour canaliser ce don) et ces versets de Matthieu qui rappellent que rien ne se fait sans la possibilité de le recevoir ?
Autrement dit, pour employer une image simple et au ras des pâquerettes, c'est inutile d'apprendre à un enfant de 3 ans à lire, car son mental n'est pas suffisemment formé pour recevoir cet apprentissage. Cette image transposée dans l'objet de la prière "Si je puis seulement toucher son vêtement, je serai guérie.", si le réceptacle n'existe pas (foi), quel peut être l'effet du don ?

Merci de ton attention.
njama

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:18


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum