Spiritualités

L'homme: co-créateur ou maître du monde?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'homme: co-créateur ou maître du monde?

Message  pat le Mer 26 Sep 2007 - 9:30

Les articles que j'ai regroupés sous la rubrique "le mot de l'administrateur" ne peuvent pas recevoir de commentaires, et donc on ne peut à partir de ce forum particulier, débattre du sujet proposé.

Bien sûr cela n'a pas été conçu pour éviter le débat, cela n'aurait pas de sens sur un forum. J'ai voulu garder une certaine cohérence aux différents articles et ne pas les noyer dans un flot de débat qui par définition peut nous amener assez loin du sujet original.

Ces articles sont faits, cependant avant tout, pour être discutés, aussi j'en reprendrai ici les titres pour impulser le débat.

Donc, l'homme est-il un co-créateur ou est-il le maître du monde?

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme: co-créateur ou maître du monde?

Message  Invité le Sam 10 Nov 2007 - 2:45

Donc, l'homme est-il un co-créateur ou est-il le maître du monde?

Je ne sais pas si il y a une réponse très tranchée, que l'homme serait l'un ou l'autre.

Une chose est sûre, l'homme ne naît pas maître de quoi que ce soit !

Il peut s'imaginer (adulte) avoir le monde à sa merci, en être le "maître", mais cette auto-satisfaction est illusoire et de courte durée "Gare à la fosse !", la vie terrestre a un commencement et un terme. Le gros défaut des maîtres, c'est de croire qu'il le sont, mais l'histoire, qu'elle soit personnelle ou collective, démontre le contraire. Où est donc passée la grandeur de pharaon, de César, de Gengis-khan, de Napoléon ... ou du petit tyranneau ? épouvantails, feux de paille, poussières emportées par le vent !
Ainsi même, s'il croit contrôler son monde, faute de pouvoir le créer, ou qu'il s'imagine qu'il le crée en assemblant ce qui fut déjà créé, son château ne vaut guère plus que celui en sable que la vague viendra recouvrir.
L'homme croit-il dominer la nature, qu'elle le rappelle à ses conditions, tout comme le temps. Au mieux, peut-il être maître de ses pensées (et encore), qu'il ne peut l'être des idées de l'autre, son alter, ainsi que toutes les idées qui circulent librement autour de lui.

Quand bien même il s'imagine ainsi "maître des choses qu'il a sous les yeux", il ne le fut pas toujours, car il fallut bien pour qu'il le devienne qu'il ne le fut pas, qu'il débute dans l'existence aux dépens des autres, qu'il se nourrisse au sein de sa mère.
"Il ne faut pas moins d'un village pour éduquer un enfant", comme dit un proverbe africain.
L'enfant sauvage, il y en eut quelques cas connus et étudiés, pose la question de quels apports (culturels) nécessite un petit d'humain pour devenir un humain ? La communication, la rééducation s'avèrent très difficiles, et ils ont d'insurmontables difficultés pour apprendre à parler.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Enfant_sauvage .

Ainsi quelque part si nous ne pouvons déjà dire à ce stade que nous sommes créateurs de "nous-mêmes" (donc auto-créateurs), il a fallu que nous soyons co-créés dans un premier temps par des aides multiples (avec nos semblables) autour de nous.

Ainsi "le monde" (qui nous environne) est en quelque sorte notre co-créateur, notre Terre-mère pour reprendre une expression indienne.

– Je vais maintenant utiliser tes propres termes, dit-il. Le tonal c'est la personne sociale.

– Donc, à juste titre, dit-il, le tonal est un protecteur, un gardien, un gardien qui la plupart des fois se transforme en garde.

Le tonal est l'organisateur du monde, poursuivit-il. Peut-être que la meilleure façon de décrire son travail monumental serait de dire que sur ses épaules repose la tâche de mettre en ordre le chaos du monde. Il n'est pas abusif d'affirmer, comme le font les sorciers, que tout ce que nous connaissons et tout ce que nous faisons en tant qu'hommes est l'œuvre du tonal. « Dans ce moment-là, par exemple, c'est ton tonal qui s'efforce de comprendre le sens de notre conversation ; sans lui, ce ne seraient que des sons bizarres et des grimaces, et tu ne comprendrais pas un mot de ce que je raconte.
« Disons donc que le tonal est un gardien, qui protège quelque chose qui n’a pas de prix, notre propre être. C'est pourquoi une qualité inhérente au tonal est d’être prudent et jaloux de ses actes. Et puisque ses actes constituent largement l'aspect le plus important de notre vie, il n'est pas étonnant que le tonal se transforme en chacun de nous, de gardien en garde. »

Un gardien a l'esprit large et compréhensif, expliqua-t-il. En revanche, un garde est un surveillant à l'esprit borné et souvent despotique. Je veux donc dire qu'en chacun de nous, le tonal est devenu un garde mesquin et despotique, alors qu’il devrait être un gardien large d'esprit.

Le tonal est tout ce que nous sommes, continua-t-il. Dis un nom. Tout ce que nous nommons fait partie du tonal. Et puisque le tonal est constitué par nos propres actes, il est donc naturel que tout tombe sous sa coupe.

Le tonal est tout ce que nous connaissons, dit-il. Je pense que cela est en soi une raison suffisante pour conférer au tonal une puissance extraordinaire.

Le tonal est tout ce que nous savons, répéta-t-il doucement. Cela inclut non seulement nous-mêmes, en tant que personnes, mais aussi tout ce qui existe dans notre monde. On peut dire que le tonal est tout ce que nous voyons. « Nous commençons à le garnir dès notre naissance. En respirant le premier souffle d'air, nous respirons également du pouvoir pour le tonal. Par conséquent nous pouvons affirmer que le tonal d’un être humain est intimement lié à sa naissance.
« Il ne faudra pas que tu oublies ce fait. Il est fondamental que tu comprennes tout ça. Le tonal commence à la naissance et s’achève à la mort. »

– Le tonal est ce qui fait le monde.
– Le tonal est donc le créateur du monde ?
Don Juan se gratta les tempes.
– Le tonal fait le monde, mais ce n'est qu’une façon de parler. Il ne peut ni créer ni changer quoi que ce soit, bien qu’il fasse le monde parce qu’il a pour fonction de juger, d'affirmer et d'observer. Je dis que le tonal fait le monde parce qu’il en est témoin et parce qu'il le juge selon ses propres règles. D'une façon curieuse, le tonal est un créateur qui ne crée rien.
Autrement dit, le tonal construit les règles au moyen desquelles il appréhende le monde. Donc il crée le monde, pour ainsi dire.

Voir L'explication des sorciers
http://vie-spirituelle.all-up.com/mysticisme-et-spiritualite-f3/l-explication-des-sorciers-t72.htm#387i

Faisant partie du monde, nous participons donc à sa co-création. Nous pouvons nous comporter en gardien, ou en garde.

« Dès notre naissance, nous avons l’intuition des deux parties qui existent en nous. A notre naissance, et pendant un certain temps, nous ne sommes que nagual. Nous sentons intuitivement qu’il nous faut une contrepartie pour fonctionner. Le tonal nous manque, et cela nous donne, dès le début, un sentiment d’incomplétude. Puis le tonal commence à se développer et devient capital pour notre fonctionnement, tellement important qu’il offusque l’éclat du nagual et l'écrase. A partir du moment où nous devenons entièrement tonal, tout ce que nous faisons par la suite est d’accroître cet ancien sentiment d’incomplétude, qui nous accompagne dès la naissance et qui nous dit constamment qu’il nous manque une autre partie pour être complets.

« A partir du moment où nous devenons entièrement tonal, nous commençons à nous voir doubles. Nous avons l’intuition de nos deux aspects, mais nous nous les représentons toujours avec des éléments du tonal. Nous disons que nos deux composantes sont l’âme et le corps, l'esprit ou la matière, le bien et le mal, Dieu et Satan. Or nous ne réalisons jamais que nous accouplons simplement des éléments de l’île, comme si on appariait du café et du thé, du pain et des tortillas, du chili et de la moutarde. Je t'ai déjà dit que nous étions des animaux bizarres. Nous sommes entraînés et, dans notre folie, nous croyons que nous comprenons parfaitement. »

Si nous nous comportons en "garde", clown en ayant l'esprit large et compréhensif, nous pouvons laisser le nagual (L'esprit, l'action, ...) interférer pour qu'il nous co-crée, de la même façon que nous co-créons autour de nous l'autre, les génération nouvelles, le monde ...

Si nous nous comportons en "gardien", What a Face en ayant l'esprit étroit, borné, et despotique, nous offusquons une partie de la totalité de "nous-mêmes" et l'écrasons, aussi sûrement que notre despotisme écrase la co-création de l'autre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'homme: co-créateur ou maître du monde?

Message  Invité le Sam 10 Nov 2007 - 20:38

Pat dit:


Donc, l'homme est-il un Co-créateur ou est-il le maître du mondae?

Ma pensée rejoint celle de Njama, je dirai que pour l’instant nous ne sommes pas dans une phase où ne pouvons construire mais dans une phase d’évolution. Je ne parle pas bien entendu de projet au plan terrestre.

flower elephant study
Je vous salue bien bas

Tya

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme: co-créateur ou maître du monde?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum