Spiritualités

Retrouver un soi le Souffle Divin, Souffle Cosmique, le Roya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retrouver un soi le Souffle Divin, Souffle Cosmique, le Roya

Message  Invité le Dim 9 Nov 2008 - 11:45

Je suis un Pèlerin d'Arès, c'est-à-dire un homme de cette terre qui a eu avec des milliers d'autres Pèlerins d'Arès l'incomparable privilège de recevoir deux grands Messages venus de ce que vous appelez, je pense, le Souffle Divin ou le Souffle Cosmique: L'Évangile Donné à Arès en 1974 et Le Livre en 1977, les deux formant La Révélation d'Arès parce que cette Révélation est parvenue au monde dans une petite localité de Gironde maritime, France, du nom d'Arès (qui se prononce aresse).
Ce grande Message n'est pas exclusif d'autres Écritures: Bible, Coran, Veda, Upanishad, etc., mais est une Lumière qui permet de mieux voir et donc interpréter celles-ci et notamment de mieux voir ce qui les unit: la recherche du Bien.
Ce grand Message ne fonde pas une religion. Ce grand Message en soi ne sauve personne. En soi il n'est que mots. On ne trouve pas le Souffle Divin ou Souffle Cosmique à travers des mots.
Pour le trouver il faut accomplir ces mots, les activer. Les humains qui accomplissent le Bien recommandé par La Révélation d'Arès sans avoir jamais lu ce livre ni en connaître l'existence, les hommes de bien, les hommes et femmes qui sont ou qui se rendent libres du mal, forment d'aussi grandes espérances pour eux-mêmes et pour le monde que les Pèlerins d'Arès.
En bref, La Révélation d'Arès ne peut pas déboucher sur une quête intellectuelle, sinon pour philosopher ou faire de la métaphysique ou de la théologie. Elle ne débouche que sur des faits, très difficiles mais très simples:
Aimer tous les hommes sans condition, pardonner toutes les offenses, faire la paix, être libre de tous préjugés comme de tous pouvoirs, rechercher l'intelligence du œur ou intelligence spirituelle pour contrebalancer l'intelligence intellectuelle qui a tout envahi.
C'est de cet accomplissement que remonte le Souffle dans l'homme.
Cet accomplissement a un nom dans La Révélation d'Arès: pénitence.
Le pénitent, qui est également ipso facto moissonneur d'autres pénitents — ou apôtre de soi et apôtre des autres, si l'on peut dire — n'est pas dans La Révélation d'Arès un pénitent au sens de la religion, qui appelle ainsi celui qui vit dans le remords de ses fautes passées et qui s'autopunit pour elles.
La pénitence vue par La Révélation d'Arès est auto-créatrice, créatrice d'un nouvel homme, d'un homme bon, et de ce fait elle est joie et fête.
C'est ainsi que La Révélation d'Arès voit la Voie simple et droite qui permet de retrouver le Souffle Divin, le Souffle Cosmique, ce Vent qui ne demande qu'à re-traverser l'homme qui fut créé à l'image et ressemblance de ce Vent, voilà très très longtemps.
Quand au Royaume, ce mot dans les Évangiles Israëliens ou Palestiniens désigne simplement la vie spirituelle et pour La Révélation d'Arès la vie spirituelle est simplement la pénitence, la recherche ininterrompue du bien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum