Spiritualités

Le mal ...

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le mal ...

Message  Invité le Dim 30 Nov 2008 - 11:08

Bonjour, je propose une réflexion sur le thème du " mal " :

Qu' elle est la source du mal, son origine, qui est-il ? d' où il vient-il ? ou va - t-il ? que fait-il ?
que veut-il ? que nous apporte t-il !?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  Invité le Dim 30 Nov 2008 - 16:47

Bonjour, je propose une réflexion sur le thème du " mal " :

Qu' elle est la source du mal, son origine, qui est-il ? d' où il vient-il ? ou va - t-il ? que fait-il ?
que veut-il ? que nous apporte t-il !?
Pourquoi ne pas amener des exemples concrets du BIEN, ce qu'il apporte, fait comprendre, dépasser et démontrer l'évolution qu'il perment (pour soi et l'humanité) ?? Cela n'est pas renier les effets néfastes du mal mais valoriser l'importance de son contraire.
C'est hautement plus constructif, évolutif, admiratif, que de parler du mal.
Parler du mal dénote inconsciemment que l'on est happé par l'esprit de masse qui est plus négative que positive. Les conversations le dénote : les "ne pas, ne plus, ne jamais, plus l'aspect négatif relevés chez les autres....." Lorsque j'écoute, non par curiosité malsaine mais pour espérer voir des choses négatives, c'est désespérant de voir que l'image négative (le mal) l'emporte sur l'image positive (le Bien).

Les gens ne se rendent plus compte à quel point le mal les domine et auquel ils se sont habitués machinalement, et paradoxalement ils sont désespérés de ne voir rien changer; donc apporter une touche positive est hautement plus importante que de parler du mal.

Attention : Voir le positif, donc réfléchir sur le BIEN n'est pas nier que le mal et ses conséquences existent, les conséquences du mal sont réelles plus qu'on ne le croit et l'imagine. Mais voir le BIEN c'est-à-dire le produit inverse du mal et ses conséquences, aident grandement l'humain à changer, et elles permettent à comprendre puis à démontrer comment mettre en pratique l'inverse de ce que produit le mal.

En réfléchissant que sur le mal il ne peut n'y avoir les conséquences escomptées. On se dira "oui c'est vrai". Mais après que propose-ton ??? Vouloir démontrer qu'on en sait plus que les autres ??
Le BIEN au contraire apporte toujours davantage et touche davantage le coeur de l'Homme, plus grandement et de façon plus belle que le mal.
Parler du BIEN, en montrer la valeur et le démontrer, voilà ce que l'Humanité, et tous ici ou ailleurs, avons besoin de mettre en avant !!!

Il faut apprendre à encourager et à démontrer le BIEN. Le mal est démontré partout sur la planète et en nous-mêmes mais le BIEN n'est absolument pas valorisé alors qu'il existe également (en soi et dans le monde) et plus qu'on ne le croit. Malheureusement étant moindre que le mal on ne le valorise pas. C'est cela, qu'il faut encourager. Encourager le Bien fera mieux faire comprendre et prendre conscience de l'impact du mal sur soi et dans le monde. Et le Bien fera démontrer que ses conséquences sont plus belles et plus hautes et peuvent nous aider grandement nous et l'Humanité.

Faire le contraire : parler seulement que du mal, est toujours moralisateur.
Les religieux agissent toujours ainsi. "ça c'est bien ça c'est pas bien". Non les gens réfutent cet esprit de culpabilité. Ils n'en veulent plus depuis longtemps. Et c'est tant mieux !!!!
Donnons aux gens ou plutôt disons-leur enfin que leur positivité qu'ils ont en eux (et qu'ils peuvent développer) est très grande et on en a urgemment besoin !!! tout vient de soi aussi et de cela les gens n'en n'ont pas toujours conscience. Apportons-leur une belle conscience ou bien réveillons-là en eux car ils l'ont en eux déjà.

Parler du Bien remettra en priorité cette vérité : que l'Humain a tout en lui. Les religieux comme les systèmes n'aiment pas que les gens prennent conscience de leur force intérieure car ils craignent ainsi que leur pouvoir s'affaiblisse !! Et ils ont raison de craindre cela.
A travers les gens que je rencontre, je constate que beaucoup découvrent qu'ils ont tout en eux. Ils ne le savaient pas. L'urgent aujourd'hui c'est leur faire prendre conscience de cela. Sinon on leur impose un esprit religieux et on n'en n'a pas le droit.

Pourquoi d'après vous les gens en France se sont tournés vers les philosophies orientales (bouddhisme, etc je ne parle pas de l'Islam) ?? parce qu'elles répondent à leurs attentes : voir en soi et dans les autres de belles choses et les honorer et valoriser tout en les vivant et surtout retrouver son propre corps que la religion catholique avait sali et séparé de l'esprit.

Je le répète : parler du Bien n'est pas nier le mal et en voir ses conséquences. C'est tout le contraire : si on parle du Bien on comprend mieux le mal et ses causes. Parler du Bien est non seulement comprendre les effets du mal sur soi et l'humanité mais aussi apporter une réponse positive qui aide à évoluer.

La vie n'est pas à sens unique. Parler d'une chose est bien, mais ne pas parler de son contraire est une faute, car c'est occulter la force que l'on peut faire naître, valoriser. Ne parler que d'une chose et occulter son contraire est vouloir rester dans la morale et la culpabilité et rien de concret ne se produit ainsi. Il faut sortir de l'esprit religieux !!!

Valorisons le Bien. Expliquons tout ce que cela peut produire de changement. Et les gens, qui ne sont ni bêtes ni stupides (comme souvent les religieux et les systèmes le croient), adhèreront.
Assunta

PS: on n'est pas à l'école, si vous avez des connaissances, vous les retransmettez simplement. Pas la peine de faire sous forme de question pour savoir qui est bête, qui est grand, qui a compris, etc... Respectons et aimons les gens. Ne les prenons plus pour des imbéciles. Ils réfléchissent aussi et plus que vous ne le croyez. Ils se questionnent également plus que vous ne le croyez mais leur souffrance c'est non seulement ne pas avoir de réponse mais le pire ne pas voir d'effet concret positif sous leurs yeux. Donnons-leur des réponses, pas des questionnement ; des réponses c'est de cela dont les gens ont besoin et des démonstrations de ce que l'on affirme.
Démontrer le mal c'est très facile, le Bien c'est plus difficile. Et c'est cela dont l'Humanité a besoin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

REPONSE A ASSUNTA

Message  Invité le Dim 30 Nov 2008 - 19:55

Pourquoi parler du mal ? parce que c' est la maladie planétaire la plus grave qui tue un de nos semblables toute les secondes " le péché " . Je répondrai plus tard à votre message, j'attend qu' il y en ai d'autres pensées sur ce thème
" abattre le mal " se qui m' intéresse, c' est la réflexion des intervenants sur ce thème, certes fort mais intéressant. Merci. PS: Le Bien, c' est pour un futur thème de réflexion . frère Didier.br

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  pat le Dim 30 Nov 2008 - 22:08

Le mal n'est pas inscrit dans un catalogue de notions morales. Le mal, c'est la conséquence d'un comportement.
Si je génère du bonheur, de l'harmonie, de la joie, de l'amour, de la vie, je suis dans une dynamique de bien. Cela ne veut pas dire que j'échappe au mal et que je ne le fasse jamais. Ceux qui croient y échapper sont des orgueilleux. Ils entretiennent leur prétention et se rassurent, en pointant chez autrui le mal, qu'ils ne supportent pas chez eux-mêmes.
Nous sommes tous participants au mal : tantôt, c'est la façon indigne dont nous traitons notre terre, les animaux qui la peuple, tantôt c'est notre absence de fraternité, nos mensonges, nos ségrégations...
En faisant du mal, une notion morale, nous l'avons figé dans une liste d'interdits . En réalité, nous n'avons pas assez insisté sur le fait qu'un acte génère des conséquences dont nous sommes responsables. C'est en prenant conscience de ces conséquences que nous devrions établir la valeur de nos actes et non pas nous contenter d'interdits.
Le mal est destructeur et ceux par qui il se répand ne le savent pas toujours. Car il se nourrit davantage d'acte inconscient que de vrais choix, car peu d'humain choisissent le mal comme fil conducteur de leur vie.
Par contre, beaucoup participe au mal par ignorance, inconscience, manque de réflexion égoïsme ordinaire.
Les bons sentiments, s'ils ne s'expriment pas dans des actes, ne sont ni de taille à s'opposer à ceux qui font le mal en connaissance de cause, ni à ceux qui le font par manque de consistance.
Dans les deux cas, le combat est inégal.
Continuer d'en faire une notion strictement morale fausse les enjeux et laisse au mal, de beaux jours devant lui.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  Invité le Lun 1 Déc 2008 - 3:11

Le mal (pour l'un) peut être un bien (pour l'autre)
donc ne pas juger. Et chercher à comprendre au lieu de réprouver ce que la morale condamne.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Réponse Assuta

Message  Invité le Lun 1 Déc 2008 - 11:23

Assunta, vous avez écris :PS: on n'est pas à l'école, si vous avez des connaissances, vous les retransmettez simplement. Pas la peine de faire sous forme de question pour savoir qui est bête, qui est grand, qui a compris, etc... Respectons et aimons les gens. Ne les prenons plus pour des imbéciles. Ils réfléchissent aussi et plus que vous ne le croyez. Ils se questionnent également plus que vous ne le croyez mais leur souffrance c'est non seulement ne pas avoir de réponse mais le pire ne pas voir d'effet concret positif sous leurs yeux. Donnons-leur des réponses, pas des questionnement ; des réponses c'est de cela dont les gens ont besoin et des démonstrations de ce que l'on affirme.Démontrer le mal c'est très facile, le Bien c'est plus difficile. Et c'est cela dont l'Humanité a besoin.

Vous intreprétez ma question, il n' est pas juste de dire que : que je cherche à savoir qui est bête,qui est grand, qui a compris, etc... je ne prend pas les gens pour des imbéciles, je ne dis pas qu' il ne réfléchissent pas, ce genre de pensées ne font pas partie de mon fonctionnement.

Vous écrivez : si vous avez des connaissances, vous les retransmettez simplement. Pas la peine de faire sous forme de question pour savoir qui est bête, qui est grand, qui a compris, etc... oui, j' ai des réflexions sur le thème ( Dim 30 Nov - 17:55 Sujet: REPONSE A ASSUNTA) et je n' ai jamais dis ou écris que je ne voulais pas partager mes réflexions !? ( si c' était le cas, je ne me serai pas inscris sur votre forum ) .

Mais peut- être ne suis-je pas sur un forum ou je puis me permettre ce genre de choses, si tel est le cas, je vous prie de bien vouloir m' excuser . Frère Didier.br.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  pat le Lun 1 Déc 2008 - 13:30

Mais peut- être ne suis-je pas sur un forum ou je puis me permettre ce genre de choses, si tel est le cas, je vous prie de bien vouloir m' excuser . Frère Didier.br.

Bonjour Hommedidier.br,

Ce forum n'appartient à personne, chacun y vient exprimer ce qu'il ressent, y réfléchir comme bon lui semble, faire partager ses doutes et ses certitudes.
J'en suis le seul administrateur.
J'ai voulu en faire un endroit essentiellement de réflexion spirituelle et de liberté d'expression. Et je ne me suis fixé comme règle de n'intervenir "autoritairement" que si cette liberté d'expression devenait l'occasion de violences verbales, d'insultes ou même d'absence de courtoisie trop manifeste et trop durable.
Partant du principe, que la façon dont les participants se parlent, est déjà significative de la spiritualité qu'ils revendiquent.

Hormis cette réserve, il n'y a aucune raison pour que chacun n'y développe pas sa pensée. Vous n'avez donc pas à vous poser la question de la permission de dire des choses et vous êtes le bienvenu ici comme tout autre participant.
Fraternellement

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

REPONSE A PAT

Message  Invité le Lun 1 Déc 2008 - 16:22

Pat, je vous remerci pour votre message du Lun 1 Déc - 11:30 . Pour votre message du Dim 30 Nov - 20:08, vous écrivez : " En réalité, nous n'avons pas assez insisté sur le fait qu'un acte génère des conséquences dont nous sommes responsables. C'est en prenant conscience de ces conséquences que nous devrions établir la valeur de nos actes et non pas nous contenter d'interdits " tout à fait pour établir la valeur de nos actes cela demande de prendre conscience et d' être conscient du mal, qui il est ? d' où il vient ? que veux- t-il, que fait-il ? que nous apporte t-il ? pour mieux rebondir et le remplacer par le Bien actif.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  Invité le Lun 1 Déc 2008 - 22:59

http://michelpotay.info/Revelation_Ares_introduction.html
"L'homme n'est mauvais que par culture depuis Adam. Dépassons la culture !

Tout en continuant de respecter la liberté donnée à l'homme d'être pour ou contre son Créateur, La Révélation d'Arès déplore l'interminable masquage du Créateur par le roi blanc (religion) allié au roi noir (politique, industrie, finance, science) — Roi blanc et roi noir, même cuisse! — qui se sont attribué toute préséance sur terre.
Les pouvoirs terrestres (les princes du culte religieux ou du culte politique de L'Evangile Donné à Arès) sont les conservateurs conscients ou non du mal et de la mort.
Pas de retour du bien sur terre tant qu'ils maintiennent leur emprise."

"C'est libre que l'homme a fait et fait le mal et libre qu'il peut renoncer au mal et refaire de la terre un éden, dont la mort elle-même disparaîtra, mais pas sans effort sur soi."
-----------------------------------------

Est-ce que les gens sont conscients que le mal que l'on fait a des répercussions sur soi et dans l'univers et sur d'autres hommes ?? Peu de gens le savent à mon avis et c'est très important de faire savoir, connaître cela (et également les répercussions de son contraire qui pour moi doivent être amenés ensemble mais c'est une autre question ici).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

REPONSE A SSSUNTA

Message  Invité le Lun 1 Déc 2008 - 23:33

[size=12]
L'homme n'est mauvais que par culture depuis Adam. Dépassons la culture ! Oui tout à fait, nous entrons dans le sujet: les premières Parole de Jésus Christ au frère Michel Poyay: Redresse-toi, homme Michel, debout ! Cesse tes pleurs et ton tremblement ! Que cesse ta honte ; Je t’ai mis nu pour te revêtir d’un manteau neuf. ( La Rév.d'Arès 1.1 ) , la Il demande au prophète et à tous ses disciples d' entrer en pénitence de cesser de pécher ( voir : Rév.d' Arès 30.10 ) , cesser de reproduire le mal, et le premier mal a abattre, c'est notre pire ennemie nous même: " Le seigneur, qui posta les Chérubins à l’orient du Jardin d’Eden, avec la flamme de l’épée flamboyante, pour garder le chemin de l’Arbre de Vie, poste de même à l’entrée de mon cœur, à l’entrée de mes lèvres, près de mon regard, un chérubin à l’épée flaboyante pour me garder de tout jugement ! ( Genèse 3.24 ) " . Voir aussi Veillée 26 qui décrit bien le mal, le tentateur, la bête ) .

Luc a fait un témoignage interessant : Le texte original de la parabole, la paille et la poutre, ( Lc 6,41 )
Qu'as-tu à regarder la paille qui est dans l'oeil de ton frère? Et la poutre qui est dans ton oeil à toi, ne la vois-tu pas! Comment peux-tu dire à ton frère: Mon frère, attends, que j'enlève la poutre qui est dans ton oeil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien? Hypocrite, enlève d'abord la poutre de ton oeil; et alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l'oeil de ton frère.

C’est l’honneur du prophète d’éviter tout jugement, de répandre la paix ( Rév.d' Arès 36.17 ) nous avons le devoir de répandre la paix, l' amour évangélique est la solution pour abattre le mal, il faut nous aimer nous même, nous accepter pécheurs parmi les pécheurs alors nous pouvons nous recréer en être de bonté, de pardon, d' humilite, de sagesses et le transmettre par la vie condidienne, la vie spirituelle solution au mal. etc.
[/size]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  Invité le Mar 2 Déc 2008 - 2:45

C’est l’honneur du prophète d’éviter tout jugement, de répandre la paix ( Rév.d' Arès 36.17 ) nous avons le devoir de répandre la paix, l' amour évangélique est la solution pour abattre le mal, il faut nous aimer nous même, nous accepter pécheurs parmi les pécheurs alors nous pouvons nous recréer en être de bonté, de pardon, d' humilite, de sagesses et le transmettre par la vie condidienne, la vie spirituelle solution au mal. etc.
Oui très juste. N'oublions pas que la vie spirituelle est faite aussi d'Hommes (H=hommes et femmes) ne croyant pas en Dieu mais ayant une immense foi en l'Homme. Et pour cela il est important de parler aussi le langage du monde sans citer ou se référer en permanence à la Parole, la citer à tout bout de champ, ce qui ferait lasser et fuir ces gens de Biens. Les gens ne se fient pas toujours, parfois pas du tout, aux Evangiles (ou à tout autre Ecrit). Cela ne les empêche pas d'être des spirituels. Car est spirituel tout Homme accomplissant le Bien en lui-même et dans le monde.
Vivre comme Dieu le demande (oups je dis Dieu mais parce que je crois en Dieu) c'est aussi savoir s'adapter avec les gens.
nous accepter pécheurs parmi les pécheurs
Oui et je précise pour les gens qui nous liraient que ce n'est pas dans le sens de culpabilité bien sûr, comme la religion catholique l'avait encouragé. Accepter ce que l'on est, où on en est point de vue de nos défauts, nous permet de mieux voir comment commencer notre changement et apporter des réponses là où on en est. De toute façon il est évident - et c'est mon opinion - qu'il est important d'accepter ce que l'on est pour pouvoir évoluer ou dépasser des choses.
Idem pour le pardon : il est primordial de pardonner pour pouvoir évoluer. Mais de même dire pardon à quelqu'un que l'on a profondément blessé n'est pas exclu et si l'on ne verra jamais cette personne, l'essentiel est de lui souhaiter bcp d'amour (et pour ceux qui croient la remettre à Dieu). Pardonner les torts que l'on nous fait et de même savoir reconnaître ses torts lorsque tout va trop loin.
Oui la Spiritualité est vraiment la solution au mal.
Tous les Hommes de Bien savent cela.

Merci de la réponse
Assunta

LE PRINCIPE DE LIBERTÉ

«Lorsque tu portes préjudice aux autres,
tu restes enchaîné(e). Mais si tu ne portes
pas préjudice à d’autres, tu peux faire
ce que tu veux avec liberté.»


LE PRINCIPE DE SOLIDARITÉ

«Lorsque tu traites les autres comme tu
veux qu’ils te traitent, tu te libères.»


La règle d'Or "Traite les autres comme tu veux être traité'e)" a existé bien avant les Evangiles.

LA REGLE D'OR
Ce précepte de vie très répandu parmi divers peuples, révélateur d’une attitude humaniste croyante et non-croyante et ayant la foi en l'Homme. En voici quelques exemples :

- HINDOUISME BRAHAMANIQUE --> “Ne fais pas aux autres ce qui, à toi, te causerait de la peine”.

- CONFUCIANISME --> “Ne pas faire aux autres ce que l'on ne veut pas qu'ils nous fassent”.

- BOUDDHISME --> “Ne blesse pas les autres avec ce qui te fait souffrir toi-même”.

- TAOISME --> “Considère que ton voisin gagne ton pain et que ton voisin perd ce que tu perds”.

- ZOROASTRISME --> “La nature seule est bonne qui se réprime pour ne point faire à autrui ce qui ne serait pas bon pour elle”.

- PLATON --> “Que l’occasion me soit donnée de faire aux autres ce que j’aimerais qu’on me fasse”.

- MAXIME JAINISTE --> “L’homme doit s’efforcer de traiter toutes les créatures comme il lui plairait d’être traité”.

- JUDAïSME --> “Aime ton prochain comme toi-même”.

- CHRISTIANISME --> “Comme vous voulez que les gens agissent envers vous, agissez de même envers eux”.

- ISLAM --> “Nul de vous n'est croyant s'il ne désire pour son frère ce qu'il désire pour lui-même”.

- BAHAISME --> “Ne souhaitez pas aux autres ce que vous ne souhaitez pas à vous-mêmes”.

- LES SIKHS --> “Traites les autres comme tu voudrais qu’ils te traitent”.

- SILO --> “Lorsque tu traites les autres comme tu veux être traité(e) tu te libères”.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Citations

Message  Invité le Mar 2 Déc 2008 - 21:35

Seul est juste et bon disait Zarathoustra, l'Homme qui ne fait pas a autrui ce qu'il juge ne pas convenir à lui-même.

L' Homme est la mesure de toutes choses c' est par lui qu' elles sont ou ne sont pas ! ( Protagoras ) .

Se connaître soi-même, c'est s' oublier. S' oublier soi-même, c'est s' ouvrir à toutes choses ( Dôgen ) .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  Invité le Mer 3 Déc 2008 - 16:19

Pat a écrit:
En faisant du mal, une notion morale, nous l'avons figé dans une liste d'interdits . En réalité, nous n'avons pas assez insisté sur le fait qu'un acte génère des conséquences dont nous sommes responsables. C'est en prenant conscience de ces conséquences que nous devrions établir la valeur de nos actes et non pas nous contenter d'interdits.
On peut exprimer le corollaire à partir du bien !
En faisant du bien une notion morale, nous l'avons figé dans une liste de consentements, approbations, prescriptions, autorisations, commandements, ordonnances ...

Le problème c'est la notion morale l parce qu'elle fige ces notions de bien et de mal selon des schémas de compréhension propres à quelques individus, à une société à un moment donné "toujours particulier" de son histoire.
Remettre en cause la légitimité d'un roi par exemple pouvait être considéré comme un mal il y a quelques siècles ici en France et encore aujourd'hui dans certains pays.
La nudité corporelle est immorale ici, et ne l'est pas ailleurs.
Le problème de cette morale est qu'elle se fonde sur une valeur collective de moeurs qui est très relative ! C'est "sa relativité" qui pose problèmes et confusions, comme le faisait remarquer Assunta:
Le mal (pour l'un) peut être un bien (pour l'autre)
donc ne pas juger. Et chercher à comprendre au lieu de réprouver ce que la morale condamne.
Je ne dis pas que tout ce que prescrivent les morales est faux, je pense que chaque acte s'exprime dans un contexte dont l'acteur (soi) doit en évaluer les conditions pour apprécier la qualité de ses réponses, et personne, aucune conscience collective ne pourra se substituer à moi dans mes décisions, dans ma responsabilité.
Cette conscience collective peut se tromper également, c'est ce que me laisse entendre cette parole d'Esaïe :
« Malheur ! Ils déclarent bien le mal et mal le bien.
Ils font de l'obscurité la lumière et de la lumière l'obscurité.
Ils font passer pour amer ce qui est doux et pour doux ce qui est amer.
Malheur ! À leurs propres yeux, ils sont sages,
de leur point de vue, ils sont intelligents... »
La Bible (Esaïe 5/20-21)
Je voudrais prendre un exemple de ce qui paraît "bien" à la société auquel je n'adhère pas du tout moi-même, celui d' essayer de compenser par des artifices médicaux le problème de la stérilité dans les couples. Il a fait l'actualité dans la presse il y a quelques jours , la France (et d'autres pays j'imagine) manque de donneurs de sperme ( ce sujet de la stérilité est évoqué dans la RA).
J'ai différentes raisons de ne pas cautionner ces pratiques. La première est très informelle et très personnelle, je ne le sens pas intuitivement comme une "bonne" chose pour des raisons que je ne saurais définir, ou comme un acte "naturel" pour m'exprimer autrement. C'est un avis assez flou qui m'est très personnel, qui ne m'autorise pas à "juger" de ces pratiques. Je ne souhaiterais pas aller contre "cette conscience" que j'en ai.
Une autre est que en analysant ces pratiques de médecine, je constate qu'elles ne soignent rien, elles ne font que compenser par ces artifices une stérilité qu'elle n'arrange pas, et sur ce point déontologique (point de vue "moral" que la médecine s'est fixée - serment d'Hippocrate - ), je les trouve un peu "limite dévoyées" ! On soigne les conséquences et on ne s'occupe pas des causes.

Or il me paraît que pour supprimer des effets néfastes, il faut en soigner les causes. Et ces causes commencent de plus en plus à être mises en évidence. L'impact des produits chimiques modernes divers [...] a des répercussions sur la vie organique et semble être la raison de ce déficit de vitalité des individus, ainsi que de nombreuses maladies (cancers et autres).
La seule façon de "remplacer par un Bien actif" comme dit Didier, serait de repenser nos modes de vie modernes pour que "la santé" revienne ...
Voilà brièvement quelques raisons pour expliquer mon opinion sur cette question, qui font que je ne serai jamais donneur pour entretenir cette logique de (soit-disant = par "ouïe-dire") progrès de la science.
Maintenant c'est à chacun en son "âme et conscience" comme on dit, de voir et de faire ou de ne_pas_faire ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  Invité le Jeu 4 Déc 2008 - 2:43

Or il me paraît que pour supprimer des effets néfastes, il faut en soigner les causes. Et ces causes commencent de plus en plus à être mises en évidence. L'impact des produits chimiques modernes divers [...] a des répercussions sur la vie organique et semble être la raison de ce déficit de vitalité des individus, ainsi que de nombreuses maladies (cancers et autres).
La seule façon de "remplacer par un Bien actif" comme dit Didier, serait de repenser nos modes de vie modernes pour que "la santé" revienne ...
La seule façon de "remplacer par un Bien actif" serait de repenser nos modes de vie modernes pour que "la santé" revienne ... et repenser notre façon d'être intérieurement également. L'un ne va pas sans l'autre.
Le travail interne est simultané à l'action externe. Nos actes sont le reflet de notre façon d'aborder, de s'approprier la vie. Et lorsqu'on se laisse happer par la réussite de toute sorte, sans plus tenir compte de l'humain, on en arrive à ces aberrations. Ce sont les causes qu'il faut regarder en premier, c'est très juste. Mais le monde fonctionne à l'envers. Et se croyant dans la juste valeur des choses il en devient incohérent et a beaucoup de mal à voir en l'humain quelque chose de grand et beau. Il ne croit presque plus en la grandeur humaine et tout ce qu'elle peut transcender, même dans le pire.
Le travail interne est simultané à l'action externe parce que comme tu l'exprimes il nous faut être réaliste du monde dans lequel on vit. Tout ce dont on parle pas et qui cause tant de mensonges et de dégâts.
Ex:
http://www.cbgnetwork.org/201.html
Pour Axel Köhler-Schnura, président la Coordination contre les méfaits de Bayer, il faut que l'Europe entière renonce à la technologie génétique : " Bayer est le leader européen des semences génétiquement modifiées et fait du forcing sur le marché avec des maïs, soja, riz et colza génétiquement modifiés. La seule chose qui intéresse Bayer, c'est l'argent ; et peu importe les conséquences pour l'environnement, les agriculteurs et les pays du Sud. Les multinationales nous promettent la lune : que la technologie génétique va résoudre le problème de la faim dans le monde et réduire l'utilisation de pesticides. Alors que la faim est un problème de répartition et que la monoculture et de coûteuses semences génétiquement modifiées aggravent encore les problèmes. A long terme, ce sont plus de pesticides qui sont nécessaires à la culture de plantes génétiquement modifiées et non pas moins. "

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  Invité le Jeu 4 Déc 2008 - 11:33

Le travail interne est simultané à l'action externe parce que comme tu l'exprimes il nous faut être réaliste du monde dans lequel on vit. Tout ce dont on parle pas et qui cause tant de mensonges et de dégâts.
C'est ce que j'exprimais en filigrane. En plus clair, tous ces bidouillages de gamètes mâles ou femelles, fécondation in vitro, procréation médicale assistée (PMA) avec des implantations d'embryons, ne sont pas de "la Médecine", parce que le rôle de la médecine est de soigner. En déraillant de son Ethique, cela a conduit à faire du n'importe quoi, une médecine magie en blouse blanche de chirurgie de confort, comme on fait de la chirurgie esthétique, une médecine de business !

Si des comités de Bioéthique ont été crées, c'est bien que ces pratiques en disharmonie totale avec La Nature dans laquelle la Science puise ses lois, posent des problèmes !!!
Et ces disharmonies en engendrent d'autres par effet domino.
Idem pour les OGM.

Maintenant que ces techniques "anti-scientifiques" sont au point, on en arrive à des cas aberrants (je trouve) de couples d\'homosexuelles qui réclament d'avoir droit à ces inséminations, à ce que certaines femmes se proposent d'être mères porteuses, à ce que la mère fasse l'enfant de sa fille stérile, à ce que des ménopausées et de rares vieilles se fassent inséminées, ... etc !

Mais qui a créé ce "bordel" ? Est-ce la fille de la Raison ? ... Non ce n'est pas la Science par elle-même qui est facteur de désordres, ce sont les hommes qui l'utilisent., et d'autres qui ont approuvé en leur donnant leurs bio-éthiques bénédictions (du latin bene, bien)
Les Connaissances ne sont ni Bien ni Mal, c'est ce que l'on en fait qui est l'un ou l'autre !

NB: Mon post n'a pas pour objet bien sûr de remettre en cause toutes ces existences crées par ces techniques. Il ne cherchait qu'à mettre en évidence que les solutions apportées ne résolvent pas les cas d'infertilité et que tant que l'on ne s'occupera pas des vrais causes, on obtiendra les mêmes effets.
Il me semble plus "humanitaire" de dénoncer les causes que de me porter volontaire pour un don qui irait à mon idée dans le mauvais sens. On peut emballer tout ça avec de jolis mots marketing_charitable comme don de sperme, don de soi ou c'est donner la vie, ou Biomédecine ... c'est toujours la mauvaise solution au problème.

> Greenpeace vidéo humour 0' 49" La durée de vie des spermatozoïdes ICI
> Greenpeace dénonce l'impact des substances chimiques sur la reproduction -Communiqué de presse 3 mai 2006 ICI
> Tout ce que vous n'avez jamais voulu savoir sur le sexe: Greenpeace pointe l'impact des substances chimiques sur le reproduction ICI


Dernière édition par njama le Jeu 4 Déc 2008 - 13:44, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  Invité le Jeu 4 Déc 2008 - 12:26

Njama, il ne faut pas être trop dur non plus. Il y a des excès partout. Par exemple les cas des mères porteuses qui me choque mais je ne peux porter de jugement définitif, car ici chaque cas est unique. On ne peut condamner un ensemble mais voir au cas par cas ce qui motive ces femmes (outre l'argent le plus souvent). N'oublions pas que les maris de ces femmes sont d'accord aussi, la vie n'est pas à sens unique. Voir aussi quelle est la motivation du mari qui accepte que sa femme fasse un enfant pour une autre.

Dans les pays musulmans, où la femme est très mal vue si elle n'a pas d'enfants, donc dans ces pays si un couple ne peut avoir d'enfant, c'est la soeur de la femme ou du mari qui fait un enfant pour ce couple. Et cela est très bien accepté. Il n'y a aucun problème. Comme quoi ce qui est vu comme une honte ici est apprécié ailleurs ! Dans ce cas, il est légitime d'avoir son propre enfant, fut-il fait par l'intermédiaire de quelqu'un.

Personnellement je ne suis pas contre la procréation assistée, ni que les homosexuels désirent des enfants. Et ne jugeons pas ces femmes qui, très tard, désirent un enfant. Qui élève l'enfant ?? Ce sont ces femmes qui ne demandent pas d'aide à autrui. Il faut chercher à les comprendre avant de jeter l'opprobre.

Il y a peut-être des excès dans tout ce que tu cites je ne sais pas, mais malgré cela, chaque cas est unique et il ne faut pas généraliser sinon on décrète pour les autres ce qui est bien ou mal et surtout on décrète que leur soit imposé notre propre opinion et façon de vivre. De plus en agissant ainsi on tombe dans l'esprit religieux (les religions ont toujours tenus les gens de cette façon, surtout au niveau sexuel où ils en ont créé ou entretenu des tabous et une domination sur le genre humain tout particulièrement féminin).

Ensuite c'est à chacun suivant sa conscience. On ne connaît pas le but de leur action mais il est clair que leur motivation est avant tout dominée par l'amour de toute façon. Et si on décrète que c'est égoïste on peut dire aussi que dans les couples "traditionnels" aussi il y a l'égoïsme puisque eux aussi se marient pour également avoir des enfants.

Tant qu'on apporte pas d'autres solutions, on ne peut être trop sévère sur tout cela.
Notre inchangement à tous a provoqué au fil du temps beaucoup de dérèglements. Mais ce n'est pas en condamnant que l'on fera changer les choses.

C'est en aimant ces gens, en les comprenant, que l'on amènera une autre façon de vivre qui sera riche, à condition de les accepter tels qu'ils sont. C'est ça le paradoxe : seul l'Amour fait dépasser les choses incohérentes. Et grâce à eux on sait aussi ce que l'on désire, ce que l'on ne veut pas. Si dans des cas que tu as cité il y a des gens qui profitent à fond (dans tous les sens du terme) la vie leur montrera tôt ou tard leurs erreurs, ce n'est pas à nous à les punir en les montrant du doigt. Donc leur envoyer de l'amour malgré tout.
L'amour est une puissance ENORME !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  Invité le Jeu 4 Déc 2008 - 13:35

Désolé tu as posté en même que je complétais mon message précédent car je sentais venir cette réaction.
Njama, il ne faut pas être trop dur non plus....
Je la recopie ci-dessous:

NB: Mon post n'a pas pour objet bien sûr de remettre en cause toutes ces existences crées par ces techniques. Il ne cherchait qu'à mettre en évidence que les solutions apportées ne résolvent pas les cas d'infertilité et que tant que l'on ne s'occupera pas des vraies causes, on obtiendra les mêmes effets.
Il me semble plus "humanitaire" de dénoncer les causes que de me porter volontaire pour un don qui irait à mon idée dans le mauvais sens. On peut emballer tout ça avec de jolis mots marketing_charitable comme don de sperme, don de soi ou c'est donner la vie, ou Biomédecine ... c'est toujours la mauvaise solution au problème.

> Greenpeace vidéo humour 0' 49" La durée de vie des spermatozoïdes ICI
> Greenpeace dénonce l'impact des substances chimiques sur la reproduction -Communiqué de presse 3 mai 2006 ICI
> Tout ce que vous n'avez jamais voulu savoir sur le sexe: Greenpeace pointe l'impact des substances chimiques sur le reproduction ICI

Pour reprendre le vocabulaire de hommedidier.br remplacer par le Bien actif, ces actions de Greenpeace me semblent pertinentes, et sans jugement sur ce qui a été fait auparavant. Elles restaurent une bonne logique sur le court, moyen et long terme.

"Depuis 1960, le nombre de couples stériles a plus que doublé dans les pays industrialisés, tandis que les cancers des testicules se multiplient.
... à la naissance, les petits garçons connaissent de plus en plus de défauts du système reproducteur."

"Un faisceau de preuves scientifiques concordantes permet de lier l'exposition aux substances chimiques industrielles et les perturbations de notre système reproductif, analyse l'un des auteurs du rapport, le Docteur David Santillo, de l'unité scientifique de Greenpeace International.

L'UE ne peut fermer les yeux face à un problème grandissant et pour lequel une solution existe ! Quels arguments pourraient justifier qu'on laisse les industriels incorporer dans leurs produits des toxiques susceptibles d'entraver le développement in utero d'un bébé ?"

Tant qu'on apporte pas d'autres solutions, on ne peut être trop sévère sur tout cela.
Notre inchangement à tous a provoqué au fil du temps beaucoup de dérèglements. Mais ce n'est pas en condamnant que l'on fera changer les choses.
C'est un fait que je ne cautionne* pas ce genre de pratiques (*= je ne rentre pas dans cette logique), mais je ne juge personne, pratiquants, donateurs, ou bénéficiaires. S'il ressort que pour moi, qu'il s'agissait de "mauvais" choix, c'est dans le sens d'avoir commis des "erreurs" qui pourraient être rectifiées, sans idée de jugement sur les personnes .Je ne cherchais pas à être sévère, mais c'est la rigueur de raisonnement qui l'est et qui me fait dire que cela ne me paraît pas être un "bon" choix à poursuivre. Dès que l'on étudie un peu la question, on voit les causes de ces déficiences et les conséquences multiples qu'ont engendrées ces choix palliatifs (pratiques tordues, foutoirs juridiques, ... et avec les manipulations génétiques, on n'est pas sorti de l'auberge). C'est se leurrer de penser que c'est une "bonne" réponse, c'est reporter à demain, se voiler la face, ...
Tout cette Bio_médecine doit bien arranger l'industrie chimique qui s'en lave les mains des problèmes qu'elle génère et la santé c'est un gros business lucratif.

Ce n'est pas parce que les médecins soignent les blessés des guerres, que les guerres sont bonnes. Disons que dans ces cas particuliers de stérilité, ils soignent comme ils peuvent les éclopés(e)s du monde moderne en attendant que ça change. J'espère que cette nuance te conviendra.
De plus en agissant ainsi on tombe dans l'esprit religieux ...
Je ne fais même pas état de ma sensibilité par rapport "au sacré", je n'ai pas besoin de cet argument qui n'en est pas un d'ailleurs puisqu'il n'a aucun sens pour la Raison. Aussi, je n'ai pas l'impression de donner du grain à moudre "au religieux".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  Invité le Jeu 4 Déc 2008 - 20:49

une petite réflexion qui me vient à l'esprit sur ces histoires de dons de gamètes (spermatozoïdes ou ovules).

Ces appels collectifs à "dons" ne satisferont que quelques cas (biens) particuliers, intérêts ponctuels palliatifs, alors qu'à l'inverse, mon point de vue personnel qui rejoint celui de Greenpeace me semble davantage servir un bien collectif, intérêt général préventif, celui de préserver la fécondité des humains, après quoi le problème ne se posera plus.
J'ai écrit:
Le problème c'est la notion morale l parce qu'elle fige ces notions de bien et de mal selon des schémas de compréhension propres à quelques individus, à une société à un moment donné "toujours particulier" de son histoire.
Les morales humaines ne sont pas souples, "flexibles" et jamais assez universelles ... d'où un nombre important de bugs qu'elles engendrent !
L'aspect intéressant est qu'elles sont des codes immatériels comparées à des lois. Le handicap, c'est quand la société s'autorise à cornaquer les individus au nom de cette morale qu'elle soit d'essence civile, politique, ou religieuse, voire à les juger en son nom alors que la morale n'est pas le Droit (lois civiles, ...).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  Invité le Ven 5 Déc 2008 - 2:49

Tant qu'on apporte pas d'autres solutions, on ne peut être trop sévère sur tout cela.
Je suis bien d'accord ... qu'il faut essayer d'y remédier si c'est possible - ce qui n'est pas toujours le cas -, ces malades n'y sont pour rien et espérer que le monde redevienne propre.

Je viens de trouver ces phrases dans un très beau Blog Aminour, Universel-Islam

Dieu créa les maux et les remèdes:
"Dieu n'a pas fait descendre une maladie, sans avoir en même temps fait descendre son remède" (Al-Bukhârî 76-1)

"Selon un décret irrévocable, Jean -qui annonçât Jésus- est né de parents stériles, de même la conception de Jésus par une vierge est l'expression de la Toute Puissance et de la Miséricorde divines qui s'exercent en des temps et selon des modalités connus de lui Seul. La création des univers n'est-elle pas tirée du néant ? Adam n'avait ni père, ni mère. Les abeilles naissent par parthénogenèse* ; aujourd'hui, on peut naître « in vitro » ; A la Toute Puissance, selon Sa Volonté suprême, rien n'est impossible, et le lien entre la Parole créatrice : « sois » ( « kun ! ») et toute naissance est évidente, comme l'atteste ce verset : «…. Il dit : « Dieu créé ce Qu'Il veut, lorsqu'Il a décrété une chose, Il lui dit : « sois ! » et elle est ». (III,47)"

*La parthénogenèse est une reproduction monoparentale. Ce phénomène s'observe naturellement chez certaines espèces végétales
et animales, mais peut également être provoqué artificiellement.


Plus encore que le corps, l’âme est malade.
«… Certes la nafs est instigatrice du mal (al-‘ammâra bi al-sût), à moins que mon Seigneur ne la préserve par Sa Miséricorde : mon Seigneur est tout pardon, Miséricordieux » (Coran XII, 53)
Et l’on sait que lorsque l’âme est malade, le corps l’exprime. La guérison consistera à éliminer les tendances négatives –ou maladives- pour que seules subsistent les tendances positives et agréées.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  Invité le Ven 5 Déc 2008 - 8:37

i]«…. Il dit : « Dieu créé ce Qu'Il veut, lorsqu'Il a décrété une chose, Il lui dit : « sois ! » et elle est[/i] ».(III,47)"
Nous pouvons agir de même puisque nous sommes Image et Ressemblance. Dieu a mis ses dons en nous et notre devoir est de les utliser, mais toujours évidemment en donnant un sens à nos actes, tenir compte des autres.
Ces dons on les utilise parfois sans même nous en rendre compte. Mais ce que nous sommes est plus grand que ce que l'on croit. Jésus en est un exemple et nous pouvons agir comme lui.

Plus encore que le corps, l’âme est malade.
«… Certes la nafs est instigatrice du mal (al-‘ammâra bi al-sût), à moins que mon Seigneur ne la préserve par Sa Miséricorde : mon Seigneur est tout pardon, Miséricordieux » (Coran XII, 53)
mon Seigneur est tout pardon, Miséricordieux, certes à condition que l'Homme fasse l'effort de ne plus se tourner vers la nafs. Il n'y a pas bon vouloir ou mauvais vouloir de Dieu comme les musulmans semblent croire. Dieu ne change pas de force les hommes. Il y a le libre-arbitre de l'homme auxquels ils ne croient pas. Ils pensent que l'homme est prédestiné à suivre tel ou tel chemin.

Et l’on sait que lorsque l’âme est malade, le corps l’exprime.
La guérison consistera à éliminer les tendances négatives –ou maladives- pour que seules subsistent les tendances positives et agréées.
L'extérieur est le reflet de ce que nous sommes. Plus notre conscience, la conscience collective, s'élèvera mieux le monde se portera et l'humain aussi en tout premier lieu (ainsi que la nature et tout ce qui se crée à partir d'elle).

-----------------------------------------------------------

L'âme incitatrice au mal "Nafs amara bi su'u"
http://www.bladi.net/forum/130755-lame-incitatrice-nafs-amara-bi-suu/
Allah apres nous avoir crée nous a insuflé notre âme. Celle ci comprend trois parties. La premiere est l'âme instigatrice au mal (nafs amara bi su'u), voir sourate Youssef (53) Je ne m'innocente cependant pas, car l'âme est très incitatrice au mal, à moins que mon Seigneur, par miséricorde, [ne la préserve du péché]. Mon Seigneur est certes Pardonneur et très Miséricordieux».
Ensuite il y a l'âme apaisée (mutma'inna), voir sourate 89 verset 28 " âme apaisée, retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée; »
Enfin, il y a l'âme qui regrette (lawwamâ), voir Sourate 75. La résurrection (Al-Qiyamah). Verset 2 "Mais non !, Je jure par l'âme qui ne cesse de se blâmer..."
Aujourd'hui, nous sommes confrontée a lutter contre les mauvais penchants de notre âme et a suivre le sentier d'allah. Par ce thread j'aimerais que chacun mette ce qu'il entreprend afin de faire jihad nafs et redresser son âme des mauvais penchants et mauvaises pensées.
Ce n'est pas l'âme qui est mauvaise mais nos pensées et actions négatifs. L'âme on se la crée ou pas. Donc si l'humain est mauvais il n'aura pas d'âme.
Pour Roumi, un soufiste, la nafs est l'égo. Je crois davantage à cette traduction.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L âme

Message  Invité le Ven 5 Déc 2008 - 13:00

Réponse à Assunta:

" l' âme insitatrice au mal " pas du tout : l' âme est le fruit existentiel de nos actes, de nos actions dirigées vers le Bien, l' âme est cette force qui nous permet d' abattre ( Rév.d'Arès 12/4) de résister au mal = le péché = le tentateur, le chasser en aimant, pardonnant, en entrant en pénitence, etc. En fait, c' est le mal = le péché = le tentateur que nous sommes tous qui fait tout par diverses tentations pour tuer l' âme, le frère Michel à écrit un enseignement à ce sujet : " Je m'espionne" Pèlerin d' Arès N° 1990 page 296, extrait : <

" Allah apres nous avoir crée nous a insuflé notre âme. il me semble que ce n' est pas une bonne traduction, il s' agit certainement de l' esprit ou l' égo !? lorsqu' un enfant nait, il est doté de l'esprit et du corps.La Révélation d' Arès dit: Ainsi l’homme est de chair, d’esprit et d’âme ; les trois seront réunis en Mon Jour ( Rév.d'Arès 17/7 ) .



" Un extrait des enseignements de Frère Michel ( http://www.revelation-ares.info/ )


On vient au monde sans âme. Tout homme, croyant ou incroyant, peut construire son âme, qui s’ajoute alors à l’esprit et au corps.
La Révélation d'Arès qualifie l'âme de « vrai corps de l'homme » (17/3), produit de la conscience nourrie et activée par la Parole, ou de la bonté seule.

Quand on naît, on a pas d’âme, les enfant n’ont donc pas d’âme. Quand l’enfance passée, un homme défend le bien et repousse le mal, l’âme lui naît et s’ajoute au corps et à l’esprit. L’enfant qui n’a ni la conscience du bien et du mal, ni la force de combattre le mal, ni la force créatrice n’a pas d’âme. Est-ce à dire qu’un enfant qui meurt va dans les ténèbres glacés : non.
Sa nature est spéciale : corps dont la sève est l’innocence. Si l’enfant tant qu’il est de nature angélique n’a pas d’âme, c’est qu’il n’en a pas besoin. L’âme est une construction où création de l’homme qui a déjà fait un certain apprentissage de la vie.

Rechercher le bien crée l’âme et un processus vital infini
: Également appelée ha dans Le Livre (XXXIX/5-11), l’âme est à la fois une création de l’homme et la force qui l’élève au- dessus du mal par la pénitence, c.-à-d. par la bonté, l’ amour, le pardon, la paix, la liberté, l’intelligence du cœur, tout ce qui fait la vie spirituelle, l’Eau sur Quoi glisse l’âme.

L’âme est aussi principe de vie après la mort.
L’âme porte l’esprit de celui qui est mort dans le Séjour du Père, sans elle, l’esprit qui reste après la mort de la chair devient un spectre qui erre, tourmenté, dans les ténèbres glacées (33/33).

Sa création est la plus grande chance de l’homme
Au coeur du changement individuel et de la force qui permet à l’homme de dépasser la condition de pécheur rampant, la bonté et la paix dont l’âme rayonne modifient les relations avec les êtres et les choses. Elle peut devenir collective : la polone (XXXIX/12-13), on pourrait dire l’âme des peuples, la force spirituelle collective. L’âme est pour La Révélation d’Arès le fer de lance d’une civilisation nouvelle.


Dernière édition par hommedidier.br le Ven 5 Déc 2008 - 13:24, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  Invité le Ven 5 Déc 2008 - 13:09

Bonjour Homme didier

il faut bien lire les posts


Je cite juste un jeune musulman et reprend son titre de l'article qu'il écrit (L'âme incitatrice au mal "Nafs amara bi su'u" )
je donne le lien en plus !
http://www.bladi.net/forum/130755-lame-incitatrice-nafs-amara-bi-suu/

Voici l'article avec titre cités :
L'âme incitatrice au mal "Nafs amara bi su'u"
Citation:
Allah apres nous avoir crée nous a insuflé notre âme. Celle ci comprend trois parties. La premiere est l'âme instigatrice au mal (nafs amara bi su'u), voir sourate Youssef (53) Je ne m'innocente cependant pas, car l'âme est très incitatrice au mal, à moins que mon Seigneur, par miséricorde, [ne la préserve du péché]. Mon Seigneur est certes Pardonneur et très Miséricordieux».
Ensuite il y a l'âme apaisée (mutma'inna), voir sourate 89 verset 28 " âme apaisée, retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée; »
Enfin, il y a l'âme qui regrette (lawwamâ), voir Sourate 75. La résurrection (Al-Qiyamah). Verset 2 "Mais non !, Je jure par l'âme qui ne cesse de se blâmer..."
Aujourd'hui, nous sommes confrontée a lutter contre les mauvais penchants de notre âme et a suivre le sentier d'allah. Par ce thread j'aimerais que chacun mette ce qu'il entreprend afin de faire jihad nafs et redresser son âme des mauvais penchants et mauvaises pensées.

En arable l'ame incitatrice au mal se dit Nafs amara bi su'u
Beaucoup de musulmans pensent cela et d'ailleurs je notais que je n'étais pas d'accord et j'ai écrit :
Ce n'est pas l'âme qui est mauvaise mais nos pensées et actions négatifs. L'âme on se la crée ou pas. Donc si l'humain est mauvais il n'aura pas d'âme.

Certains traductions appelle Nafs = âme
Je pense quant à moi que Roumi, un soufiste est dans la bonne traduction : la nafs est l'égo pour lui.
Je crois davantage à cette traduction.

Tout ce qui concerne l'âme je connais mais merci de le rappeler.
Assunta

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Assunta

Message  Invité le Ven 5 Déc 2008 - 13:23

Je vous remerci, il me semble important de donner des précisions et dévellopper le thème de l' âme ayant La Lumière de La Parole de Dieu et les enseignements du Frère Michel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  Invité le Sam 6 Déc 2008 - 0:56

Pour Njama (et les autres aussi)
au sujet de Greenpeace

Un mail reçu d'un ami
Pour une fois que l'on peut soutenir une décision européenne autant en profiter, à vous de choisir !
Si vous vous sentez concernés voici une info à diffuser largement !

Paris, France, Fin octobre, le Commissaire européen à l'Environnement, Stavros Dimas, s'est courageusement opposé aux grandes compagnies de l'agrobusiness en proposant l'interdiction de la culture de deux maïs OGM (le Bt11 et le 1507) développés par les firmes Syngenta et Pioneer/Dow.

Des scientifiques ont en effet démontré que la culture de ces OGM censés combattre des insectes nuisibles au maïs pouvait provoquer des conséquences graves, notamment sur des insectes non nuisibles du maïs, comme le papillon monarque ou sur des "organismes non ciblés" comme des oiseaux. Récemment, il a également été prouvé que les écosystèmes aquatiques pouvaient aussi être affectés.

Si la proposition de Dimas était adoptée, il s'agirait d'un véritable tournant. Très favorable aux OGM, la Commission a jusqu'à présent toujours donné son feu vert aux demandes d'autorisation d'OGM, et les autres Commissaires européens, par peur de froisser les puissants intérêts pro-OGM, notamment américains, risquent de s'opposer à l'initiative courageuse de Stavros Dimas.
Mais celui-ci vient de confirmer publiquement sa position. «Le risque est trop élevé pour l'environnement selon plusieurs études scientifiques récentes, a indiqué M. Dimas à Bruxelles le 22 novembre. J'envisage de donner un avis négatif pour la demande d'autorisation.»
Il faut absolument soutenir la position prise par Stravros Dimas, qui, si elle est adoptée par la Commission européenne, sera le premier rejet d'OGM dans l'histoire de la Commission européenne et représentera un pas décisif pour une Europe sans OGM.
Une mobilisation massive est nécessaire pour cette opportunité historique !
Cap sur les 100 000 signatures !
Le plus grand nombre possible d'Européens doivent interpeller la Commission européenne pour que la santé publique et l'environnement priment sur les intérêts de quelques multinationales et que les maïs Bt11 et 1507 ne soient pas autorisés.
Signez et faites signer la pétition à destination de Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, et aux Commissaires Dimas, Kyprianou (consommateurs), Fischer-Boel (agriculture) et Barrot (transports).
Plus de 75 000 européens l'ont déjà signée en quelques semaines, dont 10 000 en France...
La pétition française s'adresse également à Jacques Barrot, Commissaire européen aux transports, car il votera également sur la proposition de Stravros Dimas et doit tenir compte de l'avis des citoyens français et de la nouvelle ligne politique française sur les OGM à l'issue du Grenelle de l'environnement.
Signez la pétition :
http://write-a-letter.greenpeace.org/332
et transmettez-la à votre réseau de connaissances !

Signez la pétition :
http://write-a-letter.greenpeace.org/332

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  pat le Sam 6 Déc 2008 - 11:54

Je l'ai signée, c'est important, je crois. mais revenons au coeur du sujet : le mal

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mal ...

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:26


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum