Spiritualités

Dieu est mort ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dieu est mort ?

Message  pat le Mar 30 Déc 2008 - 20:48

Ils ont dit que Dieu était mort.
Mais pour mourir il faut d'abord naître.
Plutôt que de continuer à assumer l'Image exigeante et la Ressemblance de son Créateur, l'Homme s'est fabriqué un dieu sur mesure, crée pour ses besoins, un dieu qu'il a mis à son service, au service du plus fort au détriment du faible.
En somme un dieu crée à son image qui marcherait docilement en tête de ses armées, qu'il enrôlerait de force dans son camps....
Ce dieu engendré par une humanité déspiritualisée, ce dieu de fabrique estampillé d'une origine contrôlée, ne pouvait que mourir.

Un certain dieu et un certain homme sont donc morts ensemble. Une mort annoncée par les cris de douleur de toutes les victimes de ce siècle.
Sur les cendres de tant d'innocents sacrifiés, il nous a été difficile de remodeler nos certitudes humanistes.
Car, cet homme civilisé, cultivé, amateur de belles choses, raffiné qui a mis son génie dans l'art de la persécution, a t-il encore quelques espoirs de se forger un jour une belle âme, s'il ne change pas ?

Nous ne compterons pas les victimes une fois de plus. Elles sont trop nombreuses et la liste n'est pas close. Elles continuent de mourir partout dans le monde. La mêlée est parfois tellement violente et inattendue qu'on ne sait plus départager les victimes et les coupables. Eux-mêmes savent-ils toujours où ils en sont, tant parfois les uns et les autres se donnent le tour.
Horrifié de lui-même, le monde entier a crié « Dieu est mort ». C'est de la mort de celui-là dont parle Nietzsche.
Le coupable idéal, Celui qui a laissé faire le massacre.
Dieu responsable ! Comment a t-il pu laisser faire cela?
Nous ne ferons pas un geste pour sauver ce dieu et cet homme, caricature de l'Homme et de Dieu , ce pauvre dieu moribond complice de tous les mauvais coups dont l'homme s'est rendu responsable.

Mais n'est-il pas temps de reparler de Celui dont l'amour est à jamais conditionné à notre liberté. Celui qui ne se reconnaît plus dans sa Créature qu'Il a fait à sa Ressemblance. Celui qui aime vraiment les Hommes et auxquels les meilleurs d'entre nous sont demeurés fidèles, même au cœur des tourmentes, sauvant ainsi l'honneur de notre humanité.
Pouvons nous continuer encore longtemps à nous dénaturer ainsi ?
Pouvons nous vivre en niant notre Ressemblance au divin, sans prendre le risque du néant à plus ou moins long terme ?

pat

Messages : 1865
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Combler le manque du Tout

Message  Invité le Jeu 22 Oct 2009 - 13:36

Mais si tu veux prier, prie à cause du poids (à cause de la souffrance de Dieu au sujet du monde. La Shekhina , le Dieu présent dans le monde, est aussi celui qui endure le monde) qui est dans la tête du monde.

Car la chose qui te fait défaut , c'est dans la Gloire Divine présente dans le monde que son manque se fait sentir.

Car l'homme est une partie de Dieu et le manque qui est dans la partie est dans le tout, et le tout endure le manque de la partie.

Que ta prière par conséquent soit dirigée vers le manque du tout.



Extrait de :
Vivre en bonne entente avec Dieu
(Baal Shem Tov) -
paroles recueillies par le philosophe existentialiste Martin Buber

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu est mort ?

Message  Invité le Jeu 22 Oct 2009 - 17:05

Le Dieu des religions (l'image qu'elles en ont fait), celui qui a été imposé arbitrairement dans la vie des gens, dans toutes leurs enceintes de vie, ce Dieu-là se meurt. Plus personne n'en veut. Plus de dogmes et toutes les aberrations qui passent hélas par le contrôle du corps des gens ! Une grande partie du monde, chrétien notamment, n'en veut plus aujourd'hui car ce Dieu-là a été séparé de leur vie de tous les jours et de leur être profond !

Le Vrai Dieu, celui qu'Il nous faut réhabiliter, ne mourra jamais.
Le monde bouge. Beaucoup de gens honorent Dieu à leur façon et réalisent sans le savoir ce qu'Il est venu rappeler à Arès.
De même ceux qui ne croient pas mais qui se tournent vers la grandeur intérieure de l'Homme et qui désirent par là même un autre monde, honorent Dieu sans le savoir.

Des choses se font, des changements s'amorcent depuis longtemps, depuis même avant Arès (ontologues et humanistes notamment). Aujourd'hui des mouvements - hier secrets - libèrent leur science et la met à la porté de tous aujourd'hui (les Rosecroix par exemple qui livrent gratuitement leur enseignement par internet et les Kabbalistes qui constatent que le monde est prêt pour s'ouvrir à une autre vérité au-delà du dogme et interprétation litérale de la Parole).
Dieu REVIT !! parce que l'Homme change son regard sur lui et ceux qui l'entourent, et redonne un sens cohérent à sa vie. Et également grâce à tout l'apport antérieur que les personnes hier ont amené par leur lutte et souci de libérer la Vérité, au prix de leur vie parfois !!

J'ai l'espérance que les Hommes se tournent définitivement vers le meilleur et vers le Vrai Dieu !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu est mort ?

Message  navy le Ven 23 Oct 2009 - 14:38

Le monde bouge. Beaucoup de gens honorent Dieu à leur façon et réalisent sans le savoir ce qu'Il est venu rappeler à Arès.


et réalisent sans le savoir ce qu'Il est venu rappeler à Arès..... Pas encore, pas encore , on en est encore loin


navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu est mort ?

Message  Invité le Ven 23 Oct 2009 - 15:52

navy a écrit:
Le monde bouge. Beaucoup de gens honorent Dieu à leur façon et réalisent sans le savoir ce qu'Il est venu rappeler à Arès.
et réalisent sans le savoir ce qu'Il est venu rappeler à Arès..... Pas encore, pas encore , on en est encore loin
navy
Il y a des choses de faites bien sûr et qui se poursuivent (que ce soit chez les arésiens comme chez d'autres), par exemple le changement sur soi, des actions cohérentes allant dans le sens que Dieu demande (que l'on croit ou pas en lui, ou bien que l'on se réfère ou pas à Lui). Ce n'est pas resté lettre morte. Ce sont peut-être des petites choses mais tout commence par des petites choses.
Bien sûr que ce n'est pas fini et donc que tout est à continuer tous ensemble.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

//

Message  Invité le Ven 23 Oct 2009 - 18:39

Le germe est la mort du grain.

Les petits habitants de la terre

ne voient que sa mort,

parce qu'ils ne voient pas la pousse

qui est au dessus de la terre.

Dialogues avec l'ange

Ainsi en est-il de ce qui vient, qui est déjà là.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

trouvé sur internet...

Message  Invité le Sam 24 Oct 2009 - 11:07

À mon avis, je pense qu'inconsciemment, nous préférons jusqu'à maintenant Jésus mort alors que le Christ est vivant et que nous pourrions Lui demander son avis.

Dieu nous propose un rendez-vous avec le Christ dans nos Assemblées pour qu'Il nous aide à établir l'aquité dans notre monde. Nous avons en nous la force d'humanisme nécéssaire pour préférer un monde juste, auquel nous aspirons, et choisir d'écouter le Christ, d'accepter ce miracle que nous n'espérions plus, cette rencontre prodigieuse que nous n'aurions jamais envisagée. Ouvons la porte de nos synagogues, de nos mosquées, de nos églises, de nos vies à Dieu et au Christ et appelons-Le !


http://pagesperso-orange.fr/Assemblee/Assemblee.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

toujours dans la série "Dieu est Vie"

Message  Invité le Sam 24 Oct 2009 - 12:06

autre témoignage - splendide - trouvé sur internet :


Quand le Père vous prend dans Ses Bras.
( expérience vécu en 1958 à l'âge de 16 ans )

Il y a des moments dans la vie où un humain dépasse malgré lui cette soi-disant réalité qui l'entoure. Il y a des moments où l'homme se trouve confronté à une situation qui remet entièrement en question toutes les certitudes que le monde lui avait inculquées.

J'ai ouvert les yeux dans une famille pauvre, à moitié protestante et à moitié catholique, dans le bassin houiller de Lorraine. Mon père, manœuvre au criblage du charbon gagnait peu. Par surcroît mes parents trouvèrent le moyen de divorcer. A la place d'études on m'envoya à l'apprentissage SNCF ou je vécu tout seul dans une chambre, ne mangeant qu'une fois par jour par manque de moyens. C'était comme un exil et je ne pouvais rentrer chez moi qu'un WE tous les deux mois. Pour échapper à cette solitude permanente je me suis raccrocher à ce que le plus profond de mon Coeur me dictait.

Je m'inventais ainsi un père " Dieu" et une mère" Marie". Se furent mes confidents permanents durant mon adolescence. J'avais retrouvé une famille mais la vie continua à me faire souffrir à tel point qu'il m'arrivait d'implorer "mon Père" en me prosternant plein de désespoir comme un esclave " Père que t'ai-je donc fait pour que tu me traite ainsi ?" Cet état a duré plus d'un an jusqu'au jour où je pu rentrer un WE chez moi.

Avant de m'endormir je me suis mis à Lui parler comme d'habitude et je savais que, s'Il ne me répondait pas, Il m'écoutait cependant. Dans la profonde sincérité de ma confidence je sentis comme une boule de joie emplir ma gorge qui se mettait à gonfler. Cette sensation se mit à envahir tout mon corps qui me semblait devenir de plus en plus léger et se dilater jusqu'à remplir la chambre.

A partir de ce moment les termes précis me manque pour décrire la suite. J'avais l'impression de monter comme attirer par un océan de Bonheur et à partir d'un certain moment je fus absorbé par cette Mer D'Amour et de Sérénité. Je m'y fondais comme une goutte d'eau dans la mer. Le temps n'existait plus. Il ni avait plus que cette immense plénitude, cet incommensurable Bonheur infini que je peux comparer à ce qu'éprouvèrent les disciples sur la montagne lors de la Transfiguration de Jésus ou lors des extases de certains "initiés". Puis d'un seul coup je me retrouvais dans mon lit aussi frais que l'instant où je m'y étais couché.

J'étais dans un état de lucidité inhabituel et me mis à me culpabiliser en pensant que j'étais tellement introverti et égoïste que je m'étais aimé moi-même.

Je n'ai évidemment parlé à personne de cet événement mais me suit adressé au Père en ces mots " Ne me laisse jamais tombé quoi qu'il arrive".

Avec le recul maintenant je comprends qu'Il m'a pris dans Ses Bras pour me montrer qu'Il n'était pas le barbu despotique des religions mais simplement l'Amour, l'Amour qui est à la base de tout et qui est certainement la force d'attraction qui relie les atomes comme l'ensemble de l'Univers.

Comme demandé Il m'a récupéré à l'âge de 49 ans lorsque je découvris la Révélation d'Arès qui m'apparue comme une confirmation de ce que je savais déjà profondément enfoui au fond de moi (sauf les rites, le coté tunique et la tendance des partisans de se prendre pour des élus dans les associations) . Maintenant je connais la mission dont Il m'avait chargé et qui se résume en quelques mots : accomplir sa parole (transmise par tous les prophètes) dans la vie de tous les jours et moissonner, c'est-à-dire trouver ceux qui ont déjà la vraie spiritualité au fond d'eux afin qu'ils se réveillent et deviennent à leur tour des prophètes moissonneurs. Ce seront des croyants ou des incroyants, qu'importe du moment qu'ils arrivent à accéder à leur conscience profonde, leur Coeur, qui est empli du Souffle du Créateur.

L'homme ne pourra devenir "image et ressemblance" du Créateur que s'il reste libre, créatif et amoureux des ses frères les humains.

ROGER.

http://pagesperso-orange.fr/deuil.enfant/lect.htm#reve

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un peu de jeunesse !

Message  Invité le Sam 24 Oct 2009 - 13:16

Oh happy day



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu est mort ?

Message  Invité le Sam 24 Oct 2009 - 15:39

frèrelibre a écrit:À mon avis, je pense qu'inconsciemment, nous préférons jusqu'à maintenant Jésus mort alors que le Christ est vivant et que nous pourrions Lui demander son avis.

Dieu nous propose un rendez-vous avec le Christ dans nos Assemblées pour qu'Il nous aide à établir l'aquité dans notre monde. Nous avons en nous la force d'humanisme nécéssaire pour préférer un monde juste, auquel nous aspirons, et choisir d'écouter le Christ, d'accepter ce miracle que nous n'espérions plus, cette rencontre prodigieuse que nous n'aurions jamais envisagée. Ouvons la porte de nos synagogues, de nos mosquées, de nos églises, de nos vies à Dieu et au Christ et appelons-Le !


http://pagesperso-orange.fr/Assemblee/Assemblee.html

La première phrase peut ne pas se comprendre : confondre Dieu et Jésus (très chrétien)
c'est mieux de mettre le texte complet :
http://pagesperso-orange.fr/Assemblee/Assemblee.html

Dieu est juste et bon, Il ne peut donc accepter cette loi du plus fort. Il a mis sur terre tout ce qu'il faut pour nous pemettre de vivre et rendre la vie agréable. Je pense que pour Lui, tout individu a une part des richelles de cette planète. Si nous préférons la loi du plus fort,, nous ne pouvons faire référence à Dieu, nous sommes en contradiction avec notre foi. Je pense que Jésus avait essayé de l'expliquer.

À mon avis, je pense qu'inconsciemment, nous préférons jusqu'à maintenant Jésus mort alors que le Christ est vivant et que nous pourrions Lui demander son avis.

Dieu nous propose un rendez-vous avec le Christ dans nos Assemblées pour qu'Il nous aide à établir l'aquité dans notre monde. Nous avons en nous la force d'humanisme nécéssaire pour préférer un monde juste, auquel nous aspirons, et choisir d'écouter le Christ, d'accepter ce miracle que nous n'espérions plus, cette rencontre prodigieuse que nous n'aurions jamais envisagée. Ouvons la porte de nos synagogues, de nos mosquées, de nos églises, de nos vies à Dieu et au Christ et appelons-Le !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu est mort ?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:58


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum