Spiritualités

fraternité entre Juifs et Palestiniens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

fraternité entre Juifs et Palestiniens

Message  pat le Mar 10 Fév 2009 - 14:16

« La source de Vie » émission produite par le rabbin Josy Eisenberg était consacré dimanche matin dernier à une association : « Un coeur pour la paix ».
http://programmes.france2.fr/les-chemins-de-la-foi/index.php?page=article&numsite=42&id_rubrique=44&id_article=7502
Après avoir cliquer ci-dessus, cliquer sur "source de Vie"

Dans le souci permanent de ne pas se laisser aller au désespoir bien compréhensible que suscite les informations terribles des conflits du monde et notamment celui qui oppose les frères ennemis que sont les Juifs et les Palestiniens, je vous propose cette émission qui vient redonner quelques espoirs sur la capacité de fraternité dont certains Hommes sont malgré tout capables, même en temps de guerre.

D'autre part, nous avons en tant qu' occidentaux un sentiment de culpabilité qui se justifie dans beaucoup de circonstances de notre histoire. Mais il faut savoir aussi que ces Européens qui sont souvent mis en accusation pour des faits historiques douteux, sont aussi ceux qui par l'intermédiaire d'association lancent et financent quantité de projets caritatifs sans liaison directe avec l'intérêt.

Cette association « Un cœur pour la paix » est financé par l'Europe. Elle n'a aucun intérêt colonialiste, politique ou financier avec l'un ou l'autre des protagonistes, sinon l'intérêt de la paix entre les Hommes.
Il ne s'agit pas une nouvelle fois de se mettre en avant, mais de prendre connaissance exactement sans complaisance mais aussi sans fausse culpabilité ce qui se fait.
http://www.uncoeurpourlapaix.org/

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: fraternité entre Juifs et Palestiniens

Message  Invité le Mer 11 Fév 2009 - 3:17

Pat a écrit:
Dans le souci permanent de ne pas se laisser aller au désespoir bien compréhensible que suscite les informations terribles des conflits du monde et notamment celui qui oppose les frères ennemis que sont les Juifs et les Palestiniens, ...

Je n'ai pas encore eu le temps de visionner cette vidéo que tu indiques, mais déjà à la lecture de ton post j'ai envie de réagir. Il ne s'agit pas d'un conflit religieux mais d'un conflit politique. Juifs et palestiniens frères ennemis ça ne va pas, encore tu aurais écrit israéliens et palestiniens j'aurais mieux compris. En faire un conflit religieux est un terrible piège qui opposerait par extrapolation "nation musulmane" contre "nation occidentale", un piège qui en ferait le reflet symbolique d'un "choc de civilisations" qui est complètement imaginaire. Rien n'est plus faux, l'Islam ne s'est jamais historiquement opposé au judaïsme et a eu à son égard une grande tolérance. Tout le monde sépharade en a témoigné durant des siècles, ainsi que la période andalouse en Espagne. Rien n'est plus faux que de lier un quelconque antisémitisme (juifs et arabes sont sémites) à cette situation au Proche-Orient. C'est tomber dans une bêtise raciste ...

A lire : >> il n'est nullement question de religions dans ce conflit (extraits)
http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3115

L’historien Shlomo Sand, , professeur à l’université de Tel-Aviv, a publié l’an dernier un livre au titre provocateur Comment le peuple juif fut inventé qui remet en cause certains des mythes fondateurs d’Israël [1].
Il a condamné le pilonnage de Gaza. Il rêve d’une république israélienne ouverte sur le monde arabe et qui serait l’Etat de tous ses citoyens...

“C’est une bêtise raciste de dire qu’il nous faut divorcer des Arabes.
Dans la paix, on deviendra un peu plus arabes, comme vous Français devenez un peu plus européens.”


> Parce que cette guerre était pour vous non défensive ? Des roquettes tombaient sur les villes israéliennes...

Bien sûr, il n’est pas normal que des roquettes tombent sur Israël. Mais est-il plus normal qu’Israël n’ait toujours pas décidé quelles étaient ses frontières ? Cet Etat qui ne supporte pas les roquettes est aussi un Etat qui ne veut pas renoncer aux territoires conquis en 1967. Il a refusé l’offre de la Ligue arabe en 2002 d’une pleine reconnaissance d’Israël dans les frontières d’avant 1967.

> Vous êtes antisioniste ?
Non, car se définir comme antisioniste peut signifier être anti-Israélien. Or, je défends l’existence de l’Etat d’Israël, parce que j’accepte le fruit de l’entreprise et de l’histoire sioniste - la société israélienne. Mais je ne suis pas sioniste, car ce qui justifie mon existence ici, c’est le fait d’être démocrate. Cela signifie que l’Etat doit être l’expression de son corps social, pas celle des juifs du monde entier. Vous pouvez dire que je suis post-sioniste.

> Mais ne risquerait-on pas de voir les juifs en minorité dans l’Etat qu’ils ont créé ?
Je comprends cette peur. C’est la raison pour laquelle je suis contre l’Etat binational, qui serait un Etat à majorité arabe, et que je propose aux Israéliens de se fixer le plus vite possible sur les frontières de 1967, c’est-à-dire de garder l’hégémonie judéo-israélienne. Mais pas une hégémonie exclusive. La République israélienne doit être laïque et démocratique. Reste toutefois que dans mon utopie, dans mon monde imaginaire, l’Etat binational serait le plus juste possible...


Cette association « Un cœur pour la paix » est financée par l'Europe. Elle n'a aucun intérêt colonialiste, politique ou financier avec l'un ou l'autre des protagonistes, sinon l'intérêt de la paix entre les Hommes.
Je veux bien croire que l'action de cette association sera neutre de partialité, mais l'Europe n'est pas neutre, aussi je trouve cela très suspect que cette association tire ses subsides de l'Europe, d'une Europe qui sait encore défendre âprement ses intérêts post-coloniaux ici ou là, et qui prétend gendarmer le monde avec les USA.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fraternité entre Juifs et Palestiniens

Message  pat le Mer 11 Fév 2009 - 12:40

C'est vrai qu'il aurait été plus judicieux de parler de frères Israëlo-palestiniens.
Pour autant et puisqu'il faut se justifier étymologiquement, le mot Juif avec une majuscule désigne le peuple et avec une minuscule la religion juive.
La déclaration d'indépendance du 14 juillet indique « Eretz Israël , est le lieu où naquit le peuple juif. »
Palestine, Israël ont été deux noms qui ont souvent désigné approximativement le même pays. Et les deux peuples qui vivent actuellement sur ces territoires ont une longue histoire en commun et c'est en ce sens que je les ai nommé frères ennemis. A aucun moment je ne fais allusion à des religions différentes, encore moins à un conflit religieux.
En faire un conflit religieux est un terrible piège qui opposerait par extrapolation "nation musulmane" contre "nation occidentale",
Là je pense que tu vas trop loin. Si c'est ce que tu lis dans mon article, alors je ne me comprends plus moi-même. Partant de ta conviction, tu fais un long développement sur ce thème. Bon.

Quoiqu'il en soit je pense comme toi que ce conflit n'est pas un conflit religieux, même s'il est parfois sur fond religieux à cause du fort sentiment d'appartenance que la religion exerce. Mais mon propos n'était pas de cet ordre

Je veux bien croire que l'action de cette association sera neutre de partialité, mais l'Europe n'est pas neutre, aussi je trouve cela très suspect que cette association tire ses subsides de l'Europe, d'une Europe qui sait encore défendre âprement ses intérêts post-coloniaux ici ou là, et qui prétend gendarmer le monde avec les USA.
On peut s'en tenir aux informations qui montrent sans cesse la face sombre de l'Homme et ne voir dans toute action (association, action individuelle,) que des relents de racisme, de colonialisme, de domination.
Hier, j'avais choisi de montrer ce que des femmes et des hommes font pour que la paix reviennent dans les cœurs d'abord et dans le pays ensuite. Mon propos était dénué de malice, car je crois vraiment que certaines personnes sont réellement animées de sentiment fort de fraternité.
Si nous ne perdons pas cette habitude de culpabilité occidentale (sans rien nier pour autant) nous finirons par ne plus croire en nous ni en personne.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: fraternité entre Juifs et Palestiniens

Message  Invité le Mer 11 Fév 2009 - 19:03

Extrait de "Voyage à Shambhalla" de Daniel Meurois et Anne Givaudan
Sachez-le à tout jamais, c’est à l’heure présente, en quelque lieu que vous soyez, que vous devez vous affranchir, non pas de votre voisin ni de quelconque tyran, mais de vous-même. Mon Père attend que vous fassiez exploser cette charge de bonté et de lumière enfouie au fond de vous.
"Frères, Frères, Frères !
Dites aux hommes qui ont des oreilles pour entendre et des mains pour agir de ne pas prier Mon soleil ! Il n’est pas de soleil qui M’appartienne plus qu’à eux et qu’ils se doivent d’adorer. Qu’ils prient leur soleil, qu’ils s’offrent à tous les soleils qui n’en font qu’un, alors ils converseront avec Celui qui Est !
Dites aux hommes qui connaissent le Vouloir que désormais ils sont tous messagers du Flux qui arrive et de Celui qui le mène.
A compter de ces années, tout homme doit se faire porteur responsable des beautés et des laideurs que son cœur fait éclore en lui. Voilà pourquoi l’Amour lance un appel !
Mais inscrivez-le dans le creux de vos poitrines et jusqu’à la plante de vos pieds, ce n’est pas un appel comme les autres appels…
Ce n’est pas un appel à la lutte, ce n’est pas un appel partisan, ce n’est pas un appel à l’aide, ni celui d’une morale, d’un dogme ou d’un parti.
Frères, Frères, c’est celui de l’Homme à l’homme… ! Pendant des millions d’années, il vous a été envoyé des prophètes et des bâtisseurs de foi, des fils de l’Un, chacun porteur de l’une des pages de vos consciences. Leurs paroles ont été déformées et il n’en reste bien souvent qu’une ombre qui vous laisse attendre des sauveurs. Il vous sera simplement donné des guides qui seront comme des fleurs sur ce que vous appelez votre chemin. S’il vous arrive de rencontrer leurs calices grands ouverts, ne les cueillez pas, n’en faites pas des bouquets à vénérer, ne les tuez pas. L’Amour ne se fossilise pas, sachez le boire comme il doit être bu…
L’Amour ne se vénère pas… il est tout simplement ce que vous respirez, il est cet autre vous-même que vous ne connaissez plus.
Frères, que celui qui cherche un maître se cherche, qu’il se hâte enfin d’être son propre conducteur de char. Au cours des âges de sa naissance, l’humanité a conjugué tous les modes de dépendance, par les corps et par les âmes, par son sang, par l’argent et les dogmes. Désormais, Je l’affirme, la Vie pénètre en celui qui découvre l’espace illimité de son esprit. Ce n’est pas l’espace des rêves mais de la cessation des rêves. L’espace qui renvoie l’homme à sa juste place, loin des gourous et des églises fanées, jusqu’au joyau de sa propre origine.
Que celui qui a mal dans son corps cherche dans son âme… Que celui dont l’âme pleure aille à la rencontre de son Esprit… Mais qu’il ne s’y réfugie pas ! On ne recule pas devant les assauts du monde, on les maîtrise en l’Esprit ; on sait enfin remercier leur épée initiatrice.
La Terre aujourd’hui se désagrège et si Je vous parle de la sorte, ce n’est ni pour stimuler un amour qui lie les mains, ni pour fortifier une volonté de révolte guerrière.
Oui, votre monde doit tomber, Je vous le dis. Mais il ne doit pas tomber dans le sang. Il doit tomber du haut de sa vanité, s’effriter sur les pieds de glaise qui l’ont jusqu’alors supporté. Il vous appartient, à vous les hommes, qu’il tombe en silence, qu’il meure d’inanition et non dans le cliquetis des armes.
Puisqu’il faut tourner une page, tournez-la. Mais soyez bien conscients d’une chose : l’Ombre attend que vous deveniez ombre. Rien de plus simple, il vous suffit de la haïr… et c’est ce qu’elle demande ! Un jour au bout de votre chemin vous aurez lu toutes les philosophies de la Terre et des Cieux. Vous les aurez mangées et elles ne vous auront pas nourris. Il est des myriades d’hommes qui se gavent de mots et les ruminent leur vie durant.
Aujourd’hui, Frères, Je vous appelle à prendre votre cœur entre vos mains et à agir.
Chez tous ceux dont vous croiserez les regards, déposez un feu qui, comme un cri, dira :
« Toi dont le vêtement est si propre, dont la métaphysique est si belle, toi dont les quelques carrés de papier s ont acheté le respect de ta société, toi qui sait si bien dire Moi… pourquoi as-tu appris la maladie ? Pourquoi connais-tu comment souffrir et vieillir ? Quelle est la force qui te fais détourner la tête lorsqu’un homme meurt ? »
Aujourd’hui, Frères, J’appelle tout être à couper court à tout discours, à toute prosternation, à toute menace, à toute prostration.
J’appelle à la Vie, Une, par le seul nom qu’elle ait jamais porté : Amour.
Que l’on ne dise plus « comment ? ». Pardon et tolérance sont aux mains de tous !
Aiguisez votre volonté à cela et, jour après jour, les détours de votre pensée s’amenuiseront.
N’accusez pas vos gouvernants des maux qui vous accablent. Ils sont toujours les justes représentants de ceux qui les appellent et les tolèrent. Sachez qu’un corps de lumière ne se pare jamais d’un habit de deuil.
Ce ne sont pas vos dirigeants qui provoquent les guerres de cette planète. Ils puisent leurs forces dans les âmes de leur peuple… dans vos âmes à tous.
Aujourd’hui, ils n’y trouvent que le fiel ! Sous quel soleil voudriez-vous donc qu’ils cultivent la Paix ?
Je vous le dis, il n’est qu’une force qui puisse faire fusionner les cœurs. Ce ne sera pas le don d’un dieu mais celui de chacun envers l’autre. La Terre des hommes est malade des pensées humaines. Elles encombrent son atmosphère subtile comme les gaz des hauts fourneaux gâtent vos cités.
Un jour peut venir où vous en toucherez presque les formes anarchiques. Ce sont les scories de l’égoïsme qui s’accumulent depuis des millénaires. Frères, Frères, vous ne pourrez œuvrer sur autrui qu’à travers vous-mêmes.
Nul n’a jamais rebâti le monde sans se rebâtir soi-même.
Ainsi, ne M’attendez pas car Je suis déjà là. Je n’apparaîtrai pas sur vos places publiques mais au sein de votre silence rayonnant, non pas seulement dans le cristal de votre méditation mais surtout dans votre refus de garder le joug des habitudes et des conventions.
Expulsez vos cœurs et vos corps de leurs castes car vos chaines et celles que vous infligez à la Terre sont vos propres créations.
Refusez le poison des médias. Il est le somnifère de l’indépendance…

(...)

Que la Terre soit ta forge, que l’Eau soit ton miroir, que le Feu soit ta confiance et que l’Air soit ta nourriture. Ainsi, ton vêtement sera de neige… Il y a un temple dont ces quelques mots sont l’architecte. Ce temple appartient à tous les hommes d’aujourd’hui qui ont décidé de ne plus passer leur vie…
Passer sa vie, passer son temps… voilà deux notions à déraciner des consciences qui veulent la transfiguration de ce monde. Le Père qui en vérité est l’Homme a besoin en cette fin de siècle de béliers au cœur d’agneau. Avec Lui, l’âme de Shambhalla appelle toutes les forces vives de l’humanité trébuchante.
Dites à tous ceux qui veulent agir leur vie, à tous ceux qui sont tendus vers l’annihilation de la souffrance et des énergies de l’injustice que l’heure des interrogations est révolue. Il y a deux façons de guider la vie terrestre jusqu’à sa prochaine étape. Elles sont indissociables : la prière, qui est un ferment dans les royaumes subtils, et l’action, qui est une graine en germination.
Que les consciences en leur éveil n’alimentent plus des langues qui démentent leurs bras ni des bras qui combattent leurs langues. Soyez Un, il n’y a pas de prix à payer pour cela ; si du fond de votre être vous n’êtes pas persuadés, cherchez donc un miroir qui sache vous renvoyer votre véritable image.
Frères, Frères, Je vous le dis, le Soleil n’a jamais été un maître hypnotiseur, la Paix qui est sienne bouleverse les quiétudes illusoires de l’homme. L’épée d’amour n’a pas le tranchant de l’arme du faible, elle ne déverse pas le flot verbeux des sempiternels sermons.
Par la lumière de vos yeux et la force de vos mains, dites Non aux fossoyeurs du Soleil.
Lorsque l’on parle de l’Esprit, chacun s’enfuit. L’esprit des Ages qui s’estompent est un vieil homme, son visage est triste, ses traits émaciés reflètent un ascétisme morbide. D’une main il tient la houlette partisane et de l’autre le fouet de l’intolérance.
Ne parlez plus de spiritualité ! La morale l’a broyée face à la multitude de cœurs de bonne volonté. Ce mot s’est desséché avec le squelette d’une civilisation n’ayant plus lieu de demeurer.
Aujourd’hui, Je vous l’affirme, l’Esprit a fui la spiritualité, il a déserté les bancs des théologues. Le rayonnement de Mon Père n’est en la possession d’aucun peuple. Mon Père n’a jamais dévoilé Son regard qu’à ceux qui ont la joie gravée en eux. Ceux-là seuls savent montrer la Lumière où elle est, dans l’apparente insignifiance du quotidien. Je suis dans le caillou que la semelle de vos souliers envoie rouler sur le bord du chemin, dans le bourgeon qui éclot, dans le feuille qui tombe et dans le nuage qui vous déverse un peu de son cœur.
Ne Me donnez pas de nom, car, en vérité, Je n’en ai pas ; ne Me bâtissez pas d’autre temple que celui de vos êtres car le roche de votre monde n’est pas encore translucide.
Ainsi, Frères, si vous parlez de l’Esprit, que ce ne soit pas avec un silice mais avec un soleil qui, dans vos mains, sache chanter la langue des hommes aimants.
La spiritualité s’est désagrégée pour avoir été cousue sur des bannières et imposée par un instinct dominateur. L’Esprit vivra pour avoir été simplement réveillé. Ne faites pas comme ces prêtres de toutes confessions qui acceptent l’œcuménisme à la condition qu’il se range derrière leur religion…
Ce qui est demandé aux consciences solaires d’aujourd’hui s’éloigne de tout visage religieux. Vous devez poser les bases d’un amour et d’une joie de la vie dont la pureté sera la caractéristique du destin de la Terre dans le cosmos.
Sachez-le à tout jamais, c’est à l’heure présente, en quelque lieu que vous soyez, que vous devez vous affranchir, non pas de votre voisin ni de quelconque tyran, mais de vous-même. Mon Père attend que vous fassiez exploser cette charge de bonté et de lumière enfouie au fond de vous. Si vous savez ce que vous voulez, vous apprendrez que vos chutes sont autant de bonds en avant et que la mort se réduit à la perte d’une écorce.
Frères, nous remettons la planète aux mains de l’humanité. Comprenez ce que cela signifie. La Race des Hommes appelle ceux qui s’ignorent à cheminer vers elle…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fraternité entre Juifs et Palestiniens

Message  Invité le Mer 11 Fév 2009 - 20:12

Je vais trop loin sûrement dans mon développement, mais s''il y a une chose que je ne comprends pas du tout c'est "ce sentiment de culpabilité" auquel tu fais allusion.
D'autre part, nous avons en tant qu'occidentaux un sentiment de culpabilité qui se justifie dans beaucoup de circonstances de notre histoire.
Si nous ne perdons pas cette habitude de culpabilité occidentale (sans rien nier pour autant) nous finirons par ne plus croire en nous ni en personne.

Quitte à choquer, j'ai envie de dire que je n'ai rien à voir avec ça, ces pages sombres d'histoire derrière nous ! A croire que cette (ou ces) guerre(s) n'est (ne sont) pas encore finie(s).
C'est vrai que dans ma jeunesse j'ai voyagé et vraiment sympathisé avec de jeunes allemands et allemandes, et que notre génération n'a pas envie ni de porter cette lourde histoire (de 3 guerres), ni d'entretenir cette amertume héréditaire, ni se sentir d'une quelconque façon "coupable" de quoi que ce soit.

Ou comme dit à peu près la révélation d'Arès ne vivons pas avec les morts
Ou comme dit Schlomo Sand soyons post-sionistes car l'histoire a fait que ... le sionisme du XIX° siècle etc ... et que l'on ne peut revenir en arrière, donc, maintenant des millions de personnes vivent dans ce pays et la Paix est à construire dans l'état actuel, par sur une culture d'opposition (ou binationale). L'avenir est devant, pas derrière.

On se demande même pourquoi ce sentiment diffus de culpabilité est entretenu. C'est un peu comme les (soi-disant) responsables de la mort du Christ, si je puis me permettre cette analogie. Le point commun est cette récurrente "créance" (comme due) à l'histoire.
L'Occident a visiblement (pour moi) un problème très malsain avec le culte des morts, qui ne ressemble pas du tout je pense aux cultes des ancêtres (presque festif, au moins affectueux) que l'on trouve dans d'autres civilisations.
La mort est d'ailleurs un sujet très tabou dans notre société, complètement "occulté" devrait-on dire ! Le monde occidental s'est particulièrement construit et enfermé dans son obscurantisme sur le sujet. Je ne sais si c'est l'influence chrétienne, ou si c'est une conséquence de fait de ce matérialisme qui voit dans le progrès le bonheur des peuples, dans les guerres une fatalité qui ferait partie d'un déterminisme historique inévitable de la condition humaine ... (?)

L'imaginaire de Schlomo Sand, je pense que nous sommes des millions de personnes à le partager. Israèl/Palestine est plus qu'une terre juive et arabe, c'est une terre cosmopolite.
Reste toutefois que dans mon utopie, dans mon monde imaginaire, l’Etat binational serait le plus juste possible...
et comme il dit :
La République israélienne doit être laïque et démocratique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fraternité entre Juifs et Palestiniens

Message  Invité le Ven 13 Fév 2009 - 1:22

Je le trouve un peu bizarre ce texte Assunta Suspect On devine un appel à la Paix entre les hommes, et il y a certes quelques belles phrases, mais qui (ou Qui ) parle ? puisque l'emploi de la majuscule se retrouve tout le long de cette espèce de harangue.
et si Je vous parle de la sorte, ...
Ainsi, ne M’attendez pas car Je suis déjà là.
Un appel de l'homme à l'homme Suspect
Ce n’est pas un appel à l’aide, ni celui d’une morale, d’un dogme ou d’un parti.
Frères, Frères, c’est celui de l’Homme à l’homme…
Le Père qui en vérité est l’Homme ... Suspect Suspect Suspect
Le rayonnement de Mon Père n’est en la possession d’aucun peuple. Suspect Suspect Suspect
=> par déduction, le rayonnement de l'homme n'appartient à aucun peuple.
Ce ne sont pas vos dirigeants qui provoquent les guerres de cette planète. Ils puisent leurs forces dans les âmes de leur peuple… dans vos âmes à tous.
Ce sont les peuples peut-être qui décident des guerres ?
Ah ces sales boches !

Il y a deux façons de guider la vie terrestre jusqu’à sa prochaine étape. Elles sont indissociables : la prière, qui est un ferment dans les royaumes subtils, et l’action, qui est une graine en germination.
Les moulins à prières n'ont pas manqué (armées de moines et nonnes), je doute profondément de leurs efficacités, quant à l'action, encore faut-il qu'elle soit orientée vers le Bien.
Frères, Frères, Je vous le dis, le Soleil n’a jamais été un maître hypnotiseur, la Paix qui est sienne bouleverse les quiétudes illusoires de l’homme.
La Paix du Soleil Suspect
Non aux fossoyeurs du Soleil.
Ce qui est demandé aux consciences solaires ...
Shambhalla est-il un adorateur du Soleil ? Un intercesseur (prophète ?) entre le Père et les hommes ?
La Race des Hommes appelle ceux qui s’ignorent à cheminer vers elle…
La race des Hommes ? Où-est-elle ? Quelle nation ? Je ne comprends rien à ce texte ! scratch

Refusez le poison des médias. Il est le somnifère de l’indépendance…
je vais casser mon ordinateur, ma radio, ma TV, résilier mes divers abonnements téléphoniques et autres papiers-journaux l... ! ça va foutre l'embrouille dans mon maison Rolling Eyes je sens qu'ils ne vont pas se laisser faire si facilement avec ce Shambhalla ! geek

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fraternité entre Juifs et Palestiniens

Message  Invité le Dim 15 Fév 2009 - 0:34

Shlomo Sand (historien israélien) et Meyer Habib (vice-président du crif,conseiller de Benyamin Nethanyahou).

Vidéo (1'20) http://www.dailymotion.com/video/x8csr1_clash-un-sioniste-du-crif-vs-histor_news
Clash : un Sioniste du Crif VS Historien Israélien

"Vous savez, en Israèl, il n'y a pas une possibilité de ... un(e) juif(ve) de marier avec un(e)non-juif (ve).
Imaginez que la France de demain décide que un(e) catho ne peut pas marier un(e) juif(ve) ... vous savez en Israèl un(e) juif(ve) ne pas marier un(e) catholique ... vous savez ça en France ?"
Schlomo Sand

Vidéo idem - plus longue 19'30 - retransmission partielle Emission de France3 sur les élections israéliennes ICI
Débat très vif entre Schlomo Sand et Meyer Habib, il y a du spectacle !

Pour résumer > Israël aux Israéliens, juifs et arabes, pas aux franco-Israéliens et autres double-nationalités qui en font leur résidence secondaire. Plus d'État Juif, mais une république laïque et démocratique avec le retour aux frontières de 1967.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fraternité entre Juifs et Palestiniens

Message  Invité le Dim 15 Fév 2009 - 4:25

Plus d'État Juif, mais une république laïque et démocratique avec le retour aux frontières de 1967.
Oui et beaucoup de juifs désirent un autre israël, respectueux de l'humain. Ils dénoncent l'extrêmisme religieux.

Pour essayer de mieux comprendre :
Shlomo Sand (dans la vidéo dont Njama a donné le lien) est historien et professeur à l'université de Tel Aviv. Meyer Habib est Français, juif sioniste et représentant du Likoud à Paris. Pour Sand, ce dernier est un étranger qui a en Israël une "résidence secondaire", Sand veut qu'Israël cesse d'être l'Etat des juifs du monde entier pour devenir celui des Israëliens qu'ils soient juifs, arabes ou autres et que cessent l'immixtion dans les affaires de ce pays, de juifs qui viennent y passer leurs vacances.
Shlomo Sand est auteur de l'ouvrage "Comment fut inventé le peuple juif" (Fayard)

Qui est Meyer Habib
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?pagename=JFrench/JPArticle/ShowFull&cid=1233304738829
(titre "L'homme de l'ombre de Netanyahou")
Meyer dit : ""Les électeurs ne doivent pas se tromper, ils doivent savoir que voter Livni, c'est voter pour le partage de Jérusalem et le retrait des territoires de Judée-Samarie. Ce que Bibi ne fera jamais."

------------------------------------------------------------

http://christroi.over-blog.com/article-12415649.html
Israel Shahak est l’auteur d’un livre intitulé "Jewish History, Jewish Religion" qui a été publié initialement à Londres en 1994. L’ouvrage est paru en France en 1996 aux éditions de la Vieille Taupe.
Tout commence en 1965, lorsque Shahak est témoin d'un incident qui le marquera profondément. Dans un quartier de Jérusalem un non-juif (goy) s'effondre brusquement, victime semble-t-il d'une crise cardiaque. Prié de mettre son téléphone à disposition pour appeler une ambulance, un juif religieux refuse, en invoquant la Halakha qui lui interdit de sauver un non-juif le jour du Sabbat. Shahak interroge peu après les membres de la Cour rabbinique de Jérusalem; ces membres sont nommés par l'Etat d'Israël. Ceux-ci répondent que la personne qui a refusé l'usage de son téléphone a agi conformément aux lois religieuses et ils se réfèrent à l'abrégé des lois talmudiques. Finalement les autorités rabbiniques tant en Israël que dans la diaspora n'ont jamais fait machine arrière et ont toujours refusé de modifier ou de supprimer la moindre prescription sabbatique. Il est donc interdit à un juif de profaner le jour du Sabbat pour sauver un non-juif [c'était déjà un des reproches de Notre Seigneur Jésus-Christ aux Juifs pharisiens il y a 2000 ans qui lui reprochaient d'avoir guéri un malade le jour du sabbat... Notre Seigneur leur répondit - de mémoire - : "quel est celui d'entre-vous qui ne sauvera pas sa vache tombée dans un trou le jour du sabbat?"...] Par contre la violation du Sabbat est permise pour sauver un juif. Dérouté et scandalisé par cette discrimination raciste, Shahak se met à étudier les lois talmudiques. Il nous livre le fruit de trente ans de recherches et d'un demi-siècle de vie dans la Terre promise.

Que les peuples israelien et palestinien désobéissent aux extrêmistes religieux ET politiques qui veulent les diriger comme des chiens en laisse !! Et qu'ils soient soutenus et écoutés.

"Vous savez, en Israèl, il n'y a pas une possibilité de ... un(e) juif(ve) de marier avec un(e)non-juif (ve).
Imaginez que la France de demain décide que un(e) catho ne peut pas marier un(e) juif(ve) ... vous savez en Israèl un(e) juif(ve) ne pas marier un(e) catholique ... vous savez ça en France ?" Schlomo Sand
"Tu donneras tes filles à tes fils" dit Dieu à Arès, qui n'est pas revenu pour rien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fraternité entre Juifs et Palestiniens

Message  Invité le Mar 17 Fév 2009 - 21:12

citation njama:
Je veux bien croire que l'action de cette association sera neutre de partialité, mais l'Europe n'est pas neutre, aussi je trouve cela très suspect que cette association tire ses subsides de l'Europe, d'une Europe qui sait encore défendre âprement ses intérêts post-coloniaux ici ou là, et qui prétend gendarmer le
monde avec les USA.


réponse de Pat:
On peut s'en tenir aux informations qui montrent sans cesse la face sombre de l'Homme et ne voir dans toute action (association, action individuelle,) que des relents de racisme, de colonialisme, de domination.
Hier, j'avais choisi de montrer ce que des femmes et des hommes font pour que la paix reviennent dans les cœurs d'abord et dans le pays ensuite. Mon propos était dénué de malice, car je crois vraiment que certaines personnes sont réellement animées de sentiment fort de fraternité.
Si nous ne perdons pas cette habitude de culpabilité occidentale (sans rien nier pour autant) nous finirons par ne plus croire en nous ni en personne.

Je me doute bien Pat que tes propos sont dénués de toute malice, mais je suis de plus en plus sceptique face à ces appels à la générosité, à l'altruisme, aux dons collectifs, ... bref sceptique devant l'action de certaines actions d'ONG qui se réclament de l'humanitaire, et de plus en plus enclin à réfléchir devant ces grands appels du cœur ... qui me semblent entretenir une vision manichéenne du monde et détourner l'opinion des vraies questions, donc des vraies solutions.
Cet article d'Agoravox reproduit ici partiellement pourrait aider à décrypter l'idée que je voudrais faire passer.
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=51759


À propos du livre de Pierre Péan : une victime collatérale méconnue de l’humanitaire à la Kouchner : l’École !

On voit d’ici les yeux ronds du lecteur. En quoi donc Kouchner a-t-il pu nuire à l’École, n’en ayant jamais été le ministre ? C’est vrai, mais il l’a utilisée comme personne d’autre. Pierre Péan le rappelle dans son livre, « Le monde selon K. » (1).

La campagne « Du riz pour la Somalie » restera un bel exemple de ce que l’humanitaire dévoyé à la Kouchner peut faire de pire : l’affiche qui a ameuté les établissements scolaires pour que chaque élève apporte un paquet de riz, le 20 octobre 1992, est sans doute l’une des plus obscènes qu’un leurre d’appel humanitaire puisse produire (2).

Un leurre d’appel humanitaire à l’affiche

Elle n’avait pas échappé à un professeur de Nîmes qui avait placé « la relation de l’information » au cœur de son enseignement. Il l’avait étudiée avec ses élèves dans les semaines qui avaient suivi ce grand élan humanitaire où avait été emporté les établissements scolaires de France sur les pas de Kouchner jouant au joueur de flûte de Hamelin d’un conte de Grimm. Cette affiche contenait, en effet, tous les ingrédients qui font l’efficacité du leurre d’appel humanitaire.

1- L’exhibition du malheur d’autrui - un enfant noir squelettique tenant une gamelle vide - captait l’attention jusqu’au voyeurisme.

2- Le réflexe de compassion et d’assistance à personne en danger était stimulé dans la foulée.

3- La mise hors-contexte de la scène la rendait opportunément inintelligible dans ses causes.

4- La distribution manichéenne des rôles était clairement tranchée : l’enfant et ses bienfaiteurs se trouvaient dans le camp du bien, et ses bourreaux comme ceux qui laissaient faire, dans le camp du mal.

5- Un amalgame simplifiait la situation : 1 kg de riz était la solution à la famine. Une situation collective de détresse trouvait son remède dans un geste individuel facile.

6- Ce coût dérisoire en regard d’une vie sauvée était de nature à accroître le sentiment de culpabilité en cas d’abstention. La médiation d’une organisation humanitaire ôtait tout prétexte à une dérobade.

7- Des institutions au-dessus de tout soupçon étaient autant de leurres d’appel autoritarien qui invitaient à se soumettre : les ministères de l’Éducation nationale et de la Santé, et des entreprises connues pour leur philanthropie comme La Poste ou Antenne 2, avec Patrick Bruel dans le rôle de la star au grand coeur.

8- Et, « last but not least », le leurre de la pression du groupe sur l’individu était mise en œuvre par la fixation d’un jour de remise collective du paquet de riz, le 20 octobre 1992 : quel élève pouvait prendre le risque de venir sans son paquet de riz sous peine d’exhiber aux yeux de tous la pierre qu’il avait à la place du cœur ?

[...]
Ainsi, l’Éducation nationale ne se contente-t-elle pas d’enseigner à ses élèves un formalisme stérile qui interdit de maîtriser « la relation d’information » pour ne pas être le jouet des prédateurs. Mais elle combat toute recherche qui pourrait amoindrir la désorientation de ses élèves qu’elle organise. Jamais une campagne comme celle que Kouchner a mise sur pied en 1992, n’aurait eu l’écho qu’elle a rencontrée dans l’École, si une théorie expérimentale de l’information y était enseignée. ...

Paul Villach rédacteur Agoravox

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fraternité entre Juifs et Palestiniens

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum