Spiritualités

CROIRE

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CROIRE

Message  Invité le Mar 21 Avr 2009 - 23:28

Le monde est comme nous le faisons, pas comme nous le pensons.

Le monde est bel et bien tel que nous le pensons et le plus souvent il est tel que nous le laissons penser car nous avons abandonner notre Don, que Dieu nous a fait, à d'autres qui dirigent notre vie. Ce n'est pas seulement en changeant d'action que le monde changera ici mais en changeant notre façon de le penser/ nos pensées, en tout premier lieu.
La pensée n'est pas quelque chose d'abstrait, de se dire "j'aimerai vivre dans tel monde ce serait super". La pensée est quelque chose de puissant et si on y rajoute les émotions/sentiments cela crée vraiment des choses réelles visibles et invisibles. Les pensées négatives rabaissent soi et rejaillissent autour de soi. Les pensées positives ont leur effet contraire.

Etre maître de ses pensées et de ses émotions est un travail que chacun doit faire. Les anciens disaient bien que l'Homme doit apprendre à se connaître lui-même. La vie va de l'intérieur (de soi) vers l'extérieur et non le contraire.
Enseigner la pensée créatrice et positive, grâce à laquelle on peut modifier sa vie (et le monde qui nous entoure : humain, animaux, végétal, minéral) et avancer dans la voie spirituelle.

La pensée constructive est une force qui sommeille en nous. À nous de trouver le moyen de l'éveiller, car sa force et la direction que l'on impulse à cette pensée déterminent la vie que l'on veut pour soi et par rapport aux autres ---> quel monde nous voulons vivre et donc quel sens je donne à ma vie - quelles pensées je choisis délibérément (libre-arbitre utilisé) pour mettre en place ce monde nouveau.

La pensée constructive ne s'arrête pas à la pensée positive seule mais elle conduit vers l'action.

Notre façon de penser rejaillit sur nous et le monde, et nous permet de découvrir les pouvoirs que Dieu à mis en nous, de transformer le monde qui nous entoure et à nous transformer nous-mêmes.

Succès et bonheur sont la condition naturelle de l'humanité. Car l'Homme peut dominer toutes choses lorsqu'il connaît la Loi de l'Être et s'y conforme (cf ontologie). Elle vous rend maître de notre vie au lieu d'en être l'esclave et nous permet de vivre l'Image et Ressemblance du Père, donc d'amener un monde meilleur. Changer notre vie...


La maîtrise de nos pensées, ainsi que la foi, la confiance, l'imagination créatrice, le respect de soi-même et des autres : ces trésors sont en nous. Il suffit de les exhumer pour retrouver la paix et l'harmonie en nous et donc dans le monde.

C'est un thème hyper important car certaines gens n'ont plus conscience de cette réalité et croient que seul avec un changement d'actions, de gouverment, de lois, etc, on peut changer la face du monde. On a amélioré des choses ainsi certes, mais il est important de prendre conscience de notre être intérieur. On s'est coupé de notre monde intérieur et réapprendre à être maître de soi en apprenant à être maître de nos pensées peut sembler difficile au début. Mais c'est la chose primordiale puisque la pensée construite, entretenue en soi, se répercute dans les différentes enceintes de notre vie et dans toute la vie créée (animal, végétal, minéral et humain) que comporte le monde. En maintenant des pensées constructives et positives cela appelle à la réalisation d'un monde meilleur car ce que l'on veut pour soi, on le veut aussi pour les autres (la pensée positive appelle à de hauts sentiments envers autrui). D'où l'importance de nos pensées et d'en faire prendre conscience à plus de gens autour de nous.

Le but de la pensée positive

Le but de la pensée positive est de se dégager de l’illusion d’une puissance extérieure qui crée (souvent contraire à) notre bonheur et d’ouvrir notre esprit à ce qui est dans le bien divin infini.

Le Père qui est esprit créateur, source de tout bien, nous a donné accès à tout ce qu’Il possédait, c’est-à-dire l’illimité et l’infini.

Tout est énergie. L’abondance est énergie, l’amour est énergie, la paix est énergie, etc. Toutes sont une facette d’une seule et unique Energie Source de tout.
Lorsque une personne répète « merci Père pour… » le sentiment de gratitude ouvre sa conscience à l’arrivée de l’objet de son remerciement. Mais ce n’est pas que Dieu a entendu sa prière et le lui a donné. Absolument pas ! Ce bien a toujours été là. C’est la personne qui par la gratitude a changé de longueur d’onde et a capté une autre énergie.

Il est important de comprendre cela. Tout le bien est. Il est donc inutile de supplier un être quelque part dans l’invisible. Cela est un non sens spirituel, même si c’est courant dans diverses religions. Comment penser qu’un Esprit qui est Amour, laisse un de ses enfants, manquer de santé ou de quoi que se soit ! Comment penser qu’un Esprit qui est intelligence infinie ne sache pas ce dont a besoin ses enfants !

Nous nous mouvons dans une matrice créatrice qui réagit à nos émotions et pensées et les matérialise dans le monde de la matière. Toutes les possibilités sont là. La pratique de la pensée positive a donc pour but d’apprendre, de comprendre ce que l’on appelle la loi de l’Attraction, le fait que le sentiment et la pensée sont créateurs et de se libérer de l’illusion d’un pouvoir extérieur et opposé à soi.

Important aussi de savoir que nous faisons partie d’un tout. Il y a l’Intelligence Infinie qui sait ce qui est le meilleur pour chacun et qui en même temps est le meilleur pour l’ensemble.
Milli de Messages reçus


La mise en pratique de la pensée positive demande l’acceptation de changer son état d’esprit. Vouloir changer les circonstances ou les autres est inutile. C’est en changeant sa conscience d’être, ses réactions, ses jugements, l’importance et le pouvoir que l’on donne aux choses et aux gens ainsi qu’à la société, que les changements arriveront.

Accepter de changer sa façon de penser demande non seulement de la persévérance mais aussi une grande honnêteté vis-à-vis de soi. Ce que nous avons à changer c’est le regard que nous portons sur l’autre et aux circonstances et le pouvoir que nous leurs donnons.

Nous sommes énergie. Le monde est énergie. Les évènements sont énergie. Les énergies s’attirent et se repoussent selon leur ressemblance. Pour que notre vie change, il nous faut changer l’énergie que nous émettons. Pour changer cette énergie que nous émettons, il nous faut changer notre état de conscience.

Voici un exemple :
"Un monsieur que l’on va appeler B a un fils. Il aime beaucoup ce fils. Un fossé s’est ouvert entre le père et le fils. B ne comprend plus son fils et il voit son fils avoir de mauvaises fréquentations, mener une vie dissolue. B en est très affecté. Il en perd le sommeil, l’appétit, devient taciturne et irritable, car il ne pense qu’à ce fils qui n’est pas comme il voudrait. B peut s’épuiser inutilement s’il n’a pas compris la liberté de l’autre et que le fait de faire dépendre son bonheur du comportement d’une autre personne est une aliénation de sa propre liberté. L’enfant est une personne à part entière. De plus tant que le père regarde ce qu’il considère comme des défauts, chez son fils, il les alimente.


La solution est d’utiliser la pensée positive pour changer son fils. Commencer par accepter le libre arbitre de son fils. Aimer son fils comme un enfant du Père sans s’occuper de ses défauts apparents. Remettre ce fils au Père qui sait ce qui est le meilleur pour ce fils. Avoir confiance en cette Présence Divine qui est toute Puissance. Et B réapprend à vivre sa vie pour lui-même, à être heureux pour lui-même, pour tous ceux qui sont autour de lui, quelque soit l’expérience que son fils a choisi de vivre. J’ai vu bien des nœuds se dénouer, des enfants quitter des impasses par le lâcher-prise dans la confiance et l’amour d’un proche."

Il y a une constante : le changement est à faire en soi, uniquement en soi.

Choisissons donc avec soin nos pensées.

Voici un autre bel exemple (donné par J.Addinton), celui d’une famille qui se servit efficacement de la pensée positive. Le fils unique, âgé de 15 ans, fit une fugue. Au début, ses parents furent bouleversés de crainte et d’inquiétude ; cependant ils ne tardèrent pas à se rappeler qu’ils avaient mieux à faire qu’à arpenter le sol en se tordant les mains. Ils se servirent de la pensée positive.

Ils se disciplinèrent mentalement pour se détourner de toute pensée de ce que leur enfant pouvait avoir faim, ou être influencé par de mauvaises rencontres. Comment purent-ils y parvenir ? En reconnaissant que Dieu est présent partout, en étant assurés que, où que se trouvât leur fils, Dieu était là et qu’Il savait comment prendre soin de lui. A maintes et maintes reprises ils affirmèrent : «Dieu vit dans notre fils. La Sagesse Divine est en lui. L’Amour Divin l’entoure et le garde. L’Intelligence Divine l’inspire et le dirige.»

Ces parents reconnurent que Dieu est omniprésent. Cela fait, ils étaient à même d’admettre que leur enfant ne pouvait jamais être séparé de Dieu. Enfin ils purent le remettre complètement au soin de Son Amour. Ils me dirent qu’ils parvinrent à dire : «Si Dieu est là où est notre fils, si Dieu vit en lui, si l’Intelligence Divine l’inspire et le guide, quelle raison aurions-nous de nous inquiéter ? Pourquoi ne remettrions-nous pas cet enfant à Dieu ?»

Quelques semaines plus tard leur fils leur téléphona d’une ville lointaine. Il dit qu’il avait été bien traité partout, que partout les gens avaient été bons pour lui et secourables. L’Amour que ses parents avaient réalisés dans leur prière pour leur fils s’était manifesté et il se mit à regretter sa famille, la douceur, l’amour qu’il y trouvait. Il eut hâte de rentrer. Ses parents lui envoyèrent l’argent pour son retour, et il y eut une heureuse réconciliation.

Peu importe la nature du problème, la pensée positive, convenablement appliquée, est toujours efficace.
Milli de Messages reçus

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  pat le Jeu 23 Avr 2009 - 13:08

Ce n'est pas seulement en changeant d'action que le monde changera ici mais en changeant notre façon de le penser/ nos pensées, en tout premier lieu.
Ce n'est pas seulement en changeant d'action que le monde changera, c'est vrai qu'il faut aussi changer sa façon de le voir de de le penser. C'est une prise de conscience.
Mais j'ai voulu montrer dans cette chronique que ça ne suffisait pas, que le monde est en évolution, en construction. Il ne se fait pas que par la pensée. Il se fait aussi par nos actions. Car nous sommes dans un espace et dans un temps et il faut remplir cet espace/temps. Il faut le dérouler, le réaliser, l'accomplir. Le monde se crée de pensée et d'action.
quel monde nous voulons vivre et donc quel sens je donne à ma vie - quelles pensées je choisis délibérément (libre-arbitre utilisé) pour mettre en place ce monde nouveau

Nous y sommes quel sens je veux donner à ma vie pour mettre en place un monde nouveau. Ce monde nouveau est forcément un monde que je partage avec autrui, il est donc un monde d'existence, d'action. On ne peut raisonnablement en rester à l'action uniquement sur soi. Cette action rejaillit forcément sur le monde
. C'est un thème hyper important car certaines gens n'ont plus conscience de cette réalité et croient que seul avec un changement d'actions, de gouverment, de lois, etc, on peut changer la face du monde.
Vous avez raison d'insister sur la primauté de la pensée sur l'action. Une action irréfléchie, sans conviction, sans croyance risque d'être une action brouillonne, dangereuse et souvent limitée dans le temps.
vous citez un article:
Tout le bien est. Il est donc inutile de supplier un être quelque part dans l’invisible.
Il suffit de se supplier soi-même afin d'accomplir, de réaliser. Car, en effet, le Royaume est là. A nous de le saisir.

Par contre, je suis moins d'accord sur l'effet des pensées positives sur le cours des évènements. Confier un enfant que l'on pense en danger à Dieu, au destin ou à la bonne fortune ne me paraît pas suffisant si on ne met pas aussi toute son énergie dans l'action. Je ne parle pas d'une action pour soumettre l'enfant ou la personne à notre conception morale, je parle d'une action de protection. Nous ne sommes pas de purs esprits.
Le confier aux pensées positives c'est à priori décider qu'il est lui-même dans ce rapport à la pensée positive. mais s'il n'est pas dans ce rapport et il est libre de ne pas l'être, il risque d'être abandonné aux propres conséquences de ses actes et notre désir de protection pour lui, se révéler vain. Là, on met, je crois, le doigt, sur la limite de la force de la pensée pure.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  Invité le Jeu 23 Avr 2009 - 17:47

Bonjour Pat
Vous avez raison les actions sont importantes. Je voulais juste démontrer l'importance de nos pensées et de savoir les maîtriser. Et démontrer aussi que ces pensées positives constructives bien dirigées peuvent provoquer des choses incroyables et bien réelles dans notre vie.
Quand on connaît l'importance des répercussions de la pensée, nos actions ainsi que nos choix de vie sont bcp mieux réfléchis.
Dès que l'on change notre façon de penser/nos pensées, notre regard change forcément et nos actions sont choisies en fonction. Il ne faut pas oublier que changer intérieurement rejaillit sur le monde aussi (en plus d'une action extérieure).
La pensée constructive ne s'arrête pas à la pensée positive seule mais elle conduit vers l'action en soi et hors de soi. Cela appelle à la réalisation d'un monde meilleur car ce que l'on veut pour soi, on le veut aussi pour les autres (la pensée positive appelle à de hauts sentiments envers autrui). Et réciproquement les actions que l'on fait appellent aussi à faire attention à ne pas avoir de pensées vaines, à apprendre à être maître de nos pensées, à apprendre sur soi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

croire

Message  Invité le Jeu 23 Avr 2009 - 17:51

Bonjour,

Merci d'avoir créé ce forum autour de la spiritualité, sujet si indispensable en notre temps.

Au sujet de croire, titre de ce sujet, à mon point de vu limité, croire serait une première envolé dans le vestibule du développement spirituel,mais ne serait pas la première et dernière route. À mon sens la croyance n'est qu'une formule mentale, tandis que la foi est un plein touché dans le coeur, un coeur emplit de la musique Divine. La foi (le coeur) n'a pas besoin de se remémorer, de se rappeler, par contre,le mental oublie, la bible ou tout autre sujet spirituel ou religieux doivent être lu et relue pour renforcer l'effet dans le mental croyant. La foi se suffit à elle même puisqu'elle baigne toute entière dans la symphonie Divine.

Le monde est la pensée, celle qui l'a construite, le monde n'est pas autre chose. Elle est le reflet identique à la pensée, nos désirs, nos ambitions, nos buts, etc.

L'ouverture et l'aspiration sont à mon avis des outils puissants qui tire vers nous la lumière. Le fait d'ignorer les faux mouvements dans l'être (colère, orgueil ...) et de ne pas en donner son expression font partie d'un acte spirituel qui évolue vers la lumière.

L'homme s'est incarné dans l'animal, maintenant le Divin s'incarnera dans l'homme, et le processus a déjà commencé.

leiynad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  pat le Jeu 23 Avr 2009 - 22:34

Bonjour et bienvenue leiynad,

Vous aussi vous faites une différence entre croire (la crédulité ) en général et la foi. Certes, le foi remplit le coeur de la musique divine, suivant votre belle formule, et sans doute la Parole de Dieu (Bible et autres) vient fertiliser notre mental trop peu constant et trop peu sûr de lui.
Dans ma chronique , je n'ai pas fait de différence entre foi et croyance parce que l'une et l'autre échappent au rationnel. Et je voulais surtout montrer que peu importait l'origine de notre croyance pourvu qu'on en fasse quelque chose qui participe à notre évolution spirituelle. Mais les nuances que vous apportez ainsi que njama sont importantes.

Le monde est la pensée, celle qui l'a construite, le monde n'est pas autre chose
En êtes-vous si certain? La pensée est donnée une fois pour toute. Le monde n'est-il pas en devenir ? Ne se construit-il pas sous nos yeux ? L'Homme n'a-t-il pas une responsabilité dans la construction de ce monde? N'est-il pas créateur ou co-créateur de ce monde?

L'homme s'est incarné dans l'animal, maintenant le Divin s'incarnera dans l'homme, et le processus a déjà commencé.
Oui je crois aussi. Dieu s'incarne dans tout Homme qui met ses pas dans les siens. Dieu a crée une parenté avec l'Homme. Le Père s'incarne dans le Fils.
Bien fraternellement

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

croire

Message  Invité le Ven 24 Avr 2009 - 14:17

pat, merci pour cet accueil,

Oui, je parlais au niveau humain, les objets, les concepts, sont tous issu de la pensée. Par conséquent ke monde lui-même ne me semble pas issu de la pensée, puisqu'à mon sens la pensée est matériel. Mais ce n'est pas une opinion absolu, mais pour l'instant je me borne à mon expérience limité.


Qu'est-ce qui cré le monde, sinon l'idée, l'imagination, sans quoi tout est à l'état brute. À moins que vous fassiez allusion au monde lui-même, dans ce cas ce n'est certainement pas la pensée qui l'a créé.

Oui le mental cré et réédite le monde, tout comme un sublime poème écrit la veille, et le lendemain réécrit parce que de nouvelles expériences spirituelles ont vu le jour.

Quant au mental, ça dépend du mental. Il existe plusieurs couche mental dans l'homme. L'être mental vrai n'est pas le même que le mental intérieur. L'être mental vrai, l'ètre vital vrai, l'être physique vrai désigne l'âme de ce niveau, libéré de l'erreur et de la pensée et de la volonté ignorantes des couches de l'être inférieures. De même que pour le vital supérieur se rapporte généralement au mental vital et à l'être émotif, par opposition au vital moyen qui a son siège dans le nombril et qui est dynamique, sensoriel et passionné et au vital inférieur, qui est composé des moindres mouvements du désir vital et des réactions vitales de l'homme.

La foi et la croyance, comme vous le dites, qui échappent au rationnel, ça dépend de quel partie de l'être qui jugera de la pertinence de la racine de la croyance et le résultat sera en tout point identique à la qualité de la perception et de la connaissance et de la capacité a en juger de ce qui est descendu dans l'être.

leiynad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  pat le Ven 24 Avr 2009 - 21:58

Qu'est-ce qui créé le monde, sinon l'idée, l'imagination, sans quoi tout est à l'état brute. À moins que vous fassiez allusion au monde lui-même, dans ce cas ce n'est certainement pas la pensée qui l'a créé.

Sujet difficile ! Sans vouloir provoquer spécialement un débat contradictoire, je ne vois pas les choses de la même façon (c'est l'intérêt de tout échange....)
Ainsi, j'aurais tendance à penser que le monde originel a plutôt été crée par une pensée, une parole, une volonté. Je parle ici du monde de l'origine, celui qui contient tout mais qui n'est encore rien ou presque rien sur le plan de la réalisation..

Par contre, le monde en état de construction me paraît crée par nos actes (qui sont bien entendu souvent servis d'abord par une pensée, une intention...) Des actes libres qui donnent à la Création l'impulsion qu'elle a aujourd'hui. Impulsion, évolution qui pourraient être tout autre et qui pourra être tout autre. Rien n'est écrit d'avance, nous sommes les artisans de ce monde. Nous le construisons ensemble sur les plans du Grand Architecte. Nous pouvons suivre ou ne pas suivre ce plan.

Je n'ajoute rien à propos du mental, car je crains de n'avoir pas bien compris. Mais nous aurons, sans doute l'occasion d'en reparler plus précisément.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

croire

Message  Invité le Sam 25 Avr 2009 - 22:09

Selon vous ce serait une pensée qui aurait eu l'idée d'un monde tel
qu'on le connait et qui l'aurait créé de toute pièce dans ses moindres
détails en comptant même les mystères et tout ce qui englobe le monde
phénoménal en entier ? eh bien pourquoi pas !!

Mais l'organe de la pensée que je connais est incapable d'une telle création selon mes expériences assez limités.

Une chose est certaine et plutôt réconfortante, c'est que vous comme
moi nous cherchons le Divin, la lumière, afin que la nouvelle conscience
fasse son oeuvre enfin, et ce, nous naviguons sur des navires
différents, mais pour la même destination. Car prendre le taxi ou le
train pour aller vers une seule et même destination, ce ne sont que les
moyens seulement qui changent. Tout comme la mécanique de la pensée et
des concepts pour pouvoir penser, ressentir le Divin ou même le
matérialiser, que ce soit par le canal mécanique d'une telle ou telle
théorie ou ressentie, ou expérience, dès lors que le but est unique, y
a donc pas de perte d'effort ni confrontation inutile.

Aussi, j'évite autant que faire ce peut tout débat, tout au plus j'aime
mieux converger vers un échange neutre en respectant l'idée ou le vécue des
autres personnes sur le terrain de la spiritualité. Car dans le fond,
je ne tient pas autant à la mécanique qu'au vécue et j'ai conscience
que des expériences qui ne sont pas les miennes peuvent tout aussi bien
transporter leur propre vérité et être tout autant valable.

Quant à la construction de ce monde engendré par nos actes, c'est très conforme à mes observations et ma propre expérience.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  Invité le Dim 26 Avr 2009 - 12:27

pat a écrit:
Oui je crois aussi. Dieu s'incarne dans tout Homme qui met ses pas dans les siens. Dieu a crée une parenté avec l'Homme. Le Père s'incarne dans le Fils.
Bien fraternellement

Pat,

Je passe sur ton forum et je lis cette phrase que tu as écrite sur la soi-disante "incarnation de Dieu en l'homme". Shocked
Je ne sais pas ce qui t'arrives en ce moment, mais j'ai l'impression que tu t'éloignes de plus en plus de la Vérite et tu risques de te perdre (Rév. d'Arès 4/12).
Dieu ne s'incarne pas dans l'homme. L'homme, pas ses efforts spirituels, par son changement et son évolution dans le sens du Bien, retrouve et/ou réveille en lui l'Image et la Ressemblance de Dieu qui est imprimée en lui (Genèse 1/27), ce qui n'est pas la même chose.
Désolée, je n'ai pas le temps de développer, mais certaines personnes de ton forum, dont toi, pourraient aisément expliquer cela.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  Invité le Dim 26 Avr 2009 - 12:51

Bonjour Cécile
Je me permets de réagir à ce que vous dites :

Frère Michel dit à propos du priant,
dans l'Abeille (forum de Yve) http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/paroles-de-dieu-la-revelation-d-ares-f7/parole-divine-et-parole-humaine-t69.htm#1457
Or, ce Maître des mondes dont le priant parle est autant lui-même qu'extérieur à lui-même. L'état d'esprit doit être de bilocation et c'est quelque chose de tout à fait nouveau pour le priant, une habitude très dificile à prendre.
Dieu étant en nous (Ses Attributs, etc...) nous agissons (ou devrions agir) autant nous-mêmes comme un Dieu que comme Dieu lui-même. Nous sommes un forme de Dieu, c'est en ce sens que Pat dit "Dieu incarné en l'Homme". Il n'y a rien de choquant, ni même une perdition pour l'âme de Pat que de dire cela.
La Puissance que Dieu a mis en nous, nous est accessible à tout moment. Si consciemment on l'utilise on est comme Dieu, on est Dieu quelque part. Jésus par exemple incarnait cette conscience-d'être à tout instant, il incarnait Dieu et par là-même à cause de ses exploits Dieu vivait en lui, il était devenu comme Dieu (c'est en ce sens que Dieu s'incarne en l'Homme). Il accepta la Perfection de Dieu et devint comme Lui. Jésus c'est aussi de lui-même qu'il s'est fait Dieu (cf RA).
Et en cela nous pouvons imiter Jésus et (re)devenir un Dieu. Et nous guérir entièrement (moralement, psychologiquement) ainsi que toute maladie même dite incurable (ce que fit Jésus nous pouvons le faire mais encore faut-il croire en nous et avoir confiance en nous, croire que Dieu s'incarne en nous si nous mettons nos pas dans Ses Pas).
Dieu est à la fois en nous et hors de nous.
Pourquoi la pénitence ? Pour redevenir des Dieux. Nous sommes chacun un Dieu en devenir.

Si Jésus incarne Dieu, alors la réciproque est vraie puisque la Puissance de Dieu est dans l'Homme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  pat le Dim 26 Avr 2009 - 15:02

Bonjour leiynad
Selon vous ce serait une pensée qui aurait eu l'idée d'un monde tel qu'on le connait et qui l'aurait créé de toute pièce dans ses moindres détails en comptant même les mystères et tout ce qui englobe le monde phénoménal en entier.
Non, ce n'est pas ce que je pense. Je pense que Dieu, sa pensée, son intention a crée un monde appelé à évoluer, une monde non pas crée dans « ses moindres détails », au contraire un monde en état de création continue. Un monde en changement permanent.
Un monde que l'Homme doit achever. Dieu nous a donné une telle liberté qu'il nous a confié ce monde. Il demeure le pouvoir créateur, celui qui crée sans cesse car lui ne vit pas dans un espace /temps limité. Mais à nous, il a donné du temps pour construire ce monde. Et nous pouvons, contre lui, détruire ce monde ou au contraire, avec lui l'achever.
Les Juifs ont une belle expression pour traduire cela : ils disent qu'après la création, Dieu s'est retiré du monde....Naturellement Dieu ne s'est pas retiré du monde au sens ou il l'aurait abandonné. Il s'est retiré du monde pour faire place à l'Homme, pour lui permettre de s'exprimer, pour lui permettre de véritablement choisir.

En disant tout cela je ne donne pas un enseignement, je donne ma vison des choses pour entretenir la réflexion. Même si pour les commodités de la discussion, je semble « affirmer », il n'en est rien. Mon état intérieur est dans l'écoute de ce que l'autre peut dire pour enrichir ma propre pensée.

Une chose est certaine et plutôt réconfortante, c'est que vous comme moi nous cherchons le Divin, la lumière
Oui vous avez raison. Le divin, la lumière est en nous tous. Nous ne pouvons la découvrir seul, car nous sommes de trop « faible lumignon » (RA) pour tout comprendre. Mais en réfléchissant ensemble, en se trompant parfois, en s'égarant même , nous finissons par trouver un chemin que notre conscience perçoit comme une direction de vérité.
J'aime bien quand vous dites «  que nous allons vers une seule et même direction,ce ne sont que les moyens seulement qui changent.  ». si toutes les religions, si tous les courants de spiritualités se disaient cela, il n'y aurait plus d'Homme à mourir au nom de l'idée qu'ils se font de Dieu ou au nom que d'autres s'en font

j'ai conscience que des expériences qui ne sont pas les miennes peuvent tout aussi bien transporter leur propre vérité et être tout autant valable.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  pat le Dim 26 Avr 2009 - 17:12

Bonjour Cécile et Assunta,

Je vous remercie de relever cette expression que j'ai utilisé, à savoir « Dieu s'incarne dans tout Homme qui met ses pas dans les siens.  » Cette expression peut choquer, en effet. Cependant elle n'est pas à prendre dans un sens stricte. Et je n'ai pas dit que Dieu s'était incarné dans l'Homme.
Cécile dit :
Dieu ne s'incarne pas dans l'homme. L'homme, par ses efforts spirituels, par son changement et son évolution dans le sens du Bien, retrouve et/ou réveille en lui l'Image et la Ressemblance de Dieu qui est imprimée en lui (Genèse 1/27), ce qui n'est pas la même chose.
Si on accorde du crédit à la Parole de la Genèse, celle-ci dit
Dieu dit : » Faisons l'Homme à notre image, comme notre ressemblance....... »
Dieu créa l'Homme a son image, à l'image de Dieu, il le créa. »
Nous sommes bien d'accord, Cécile, que l'Homme est l'Image de Dieu et que cet Homme doit ré-activer cette image en lui. Nous ne sommes pas Dieu, c'est évident. Nous ne sommes pas des enveloppes charnelles de Dieu (définition du dictionnaire)

Si nous élargissons un peu le sens, et si nous réfléchissons que Dieu nous a fait don potentiellement de « ses attributs », qu'il a mis quelque chose de Lui en nous, que nous sommes dans un rapport de filiation avec lui (Il se présent comme le Père), dans un rapport de proximité, nous pouvons peut-être parler d'incarnation du Créateur dans sa Créature, tout en continuant de souligner que le Père n'est pas le fils.
Mais ma phrase exacte est : Dieu s'incarne dans tout Homme qui met ses pas dans les siens. Dieu a crée une parenté avec l'Homme. Le Père s'incarne dans le Fils.
Ainsi l'Homme qui met ses pas dans les pas de Dieu, Dieu intervient pour :
en faire un Dieu
en le fondant en Moi sans retour
comme l'argent s'allie à l'or (RA)
Ma phrase originale indique bien que Dieu ne s'incarne que lorsque qu'on met ses pas dans ses pas, c'est à dire quand on réveille l'Image et Ressemblance du Dieu qui est en nous, comme tu le dis justement.
Faire naitre Dieu en soi, n'est ce pas lui donner l'opportunité de s'incarner en soi?
Aux veillées 32 et 33 de la Révélation d'Arès, Dieu dit avoir été enfanté par Jésus et Marie. Paroles autrement troublantes !

Mais, habituellement, je ne me sers pas de la Parole pour lui faire dire quelque chose que je sens. Ici sur ce forum, j'essaie de suggérer les impressions, les sentiments qu'elle me procure. Je ne l'enseigne pas, donc forcément je m'éloigne parfois de la lettre au profit de l'intuition.
Ceci dit, notre grand chalenge est de susciter l'envie de se changer, d'épanouir cette nature spirituelle que nous, croyants, nous pensons être d'essence divine (Image de Dieu) et que d'autres, les athées imaginent d'une autre origine.

Assunta traduit assez bien ce que j'ai voulu dire.
Pour le reste,
j'ai l'impression que tu t'éloignes de plus en plus de la Vérite et tu risques de te perdre
On peut en discuter en privée, si tu le veux.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

croire

Message  Invité le Dim 26 Avr 2009 - 21:55

Pat, vous avez une vision intéressante, merci pour votre partage.

Quant à moi je ne sais pas trop si le Divin a un mental, des
intuitions. Chose certaine nous avons tout 2 des visions fort
différentes sur le sujet de l'évolution spirituelle actuelle chez
l'humain et je crois bien que partager et intégrer des visions
différentes peut aider sur le chemin. Car ça ne change rien au fait
que, si à l'intérieur l'ouverture est grande et l'aspiration puissante
avec une foi inébranlable, le reste ne sont que de la décoration, de la
mécanique. Aspirer sincèrement au Divin est une aide puissante sur le
chemin, avec une foi profonde et brulante, toute mécanique soit-elle ni
changera rien.

Les états dans lequel je me place avec ferveur sont: Tourner le dos à
tout ce qui est étranger au Divin, en restant serein et souriant que le
meilleur arrivera, en restant dans un état passif et de calme devant
les attaques et devant toutes ces voix adverses qui disent que le Divin
est impossible...

Éviter tout débat et éviter de riposter quand la discussion s'échauffe,
ne dire uniquement ce qui est utile, sans empressement. Éviter de
froisser autrui et ne pas permettre à l'impulsion de trop parler.



Maintenant, comme vous l'avez déjà spécifié, nous auront amplement le
temps de partager à fond chacun de nos visions, et je suis certain que
cet exercice enrichira davantage les chercheurs que nous sommes.

leiynad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  Invité le Lun 27 Avr 2009 - 2:23

Je suis assez d'accord avec la remarque de Cécile qui dit "Dieu ne s'incarne pas dans l'homme...", tout comme je comprends bien ta claire explication Pat.
Je pense personnellement que c'est un simple problème de vocabulaire qui la fait réagir, le verbe "incarner" ne semble pas convenir, il me paraît bien équivoque aussi ! car si Dieu s'incarnait, Il aurait dès lors des limites, ce qui n'est pas possible.

Par contre on peut peut-être dire que le Verbe s'incarne dans l'homme, ce qui est différent, pas réducteur et limitatif. Le Verbe incarnant Sa Volonté (manifestation de Sa présence) qui s'exprime :
"J'ai parlé par Jésus
et Je parle encore par lui à toi aujourd'hui" (2/15)
ou plus "banalement" la Vérité ... qui peut sortir de la bouche de l'enfant, ou de chacun.
"C'est de la bouche des doux et des petits que partent les flammes qui consumeront les méchants, les faux, les cupides" (33/9)

L'homme peut donc bien être le lieu (vrai Temple) par lequel Dieu se manifeste, ce qui ne veut pas dire qu'Il se soit incarné en l'homme.

Pareillement pour Assunta qui dit:
Dieu étant en nous (Ses Attributs, etc...) ...
Que nous en partagions les Attributs ( Liberté, Parole, ...) ne signifie pas que Dieu soit en nous. Image et ressemblance ne veut pas dire Identité, mais "miroir de Lui-Même", ou "comme" Lui-même en similitude, en reflets, en éclats de Conscience.
Personnellement je ne pense pas que nous puissions dire "Dieu est en nous", ou "Dieu est en l'homme".
Dieu est à la fois en nous et hors de nous.
Ceci n'est que la conséquence qu'IL EST, qu'en dehors de Lui, néant. Or, étant Omniscient, Il a conscience de tout, ce qui est très métaphysique et fort déroutant de penser que rien des consciences ne Lui échappe, mais de là à ce que l'homme partage Sa Conscience ou L'exprime, c'est une autre paire de manches qui suppose harmonie avec Sa Volonté.

D'autre part, il me semble que cette potentialité du divin éveillé en l'homme ne relève pas que du simple vouloir de l'homme, comme tu le rappelles Pat " Dieu intervient pour ..." ce que rappelle le verset 32/5 "Je l'ai fondu en Moi, J'en ai fait un Dieu".
Vouloir devenir Dieu peut-il avoir un sens ? du point de vue de l'homme puisque "cette mutation" ne dépend pas que de sa propre volonté humaine, et que de plus il n'en pas la moindre idée.
C''est très clair, ce n'est pas l'homme qui se fait Dieu, ou se serait fait Dieu (cas de Jésus), ou Dieu qui s'est fait homme comme le pensent les chrétiens.

Il n'y a donc rien à espérer là en terme de faveur ou de récompense, ou d'un niveau spirituel à atteindre, ce qui nous oblige paradoxalement à ne pas y réfléchir tout en le sachant, et à être totalement désintéressé dans cette histoire (selon moi). Déjà s'efforcer d'Être ce que l'on doit Être ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  Invité le Lun 27 Avr 2009 - 12:56

pat a écrit:Bonjour Cécile et Assunta,

Je vous remercie de relever cette expression que j'ai utilisé, à savoir « Dieu s'incarne dans tout Homme qui met ses pas dans les siens. » Cette expression peut choquer, en effet. Cependant elle n'est pas à prendre dans un sens stricte. Et je n'ai pas dit que Dieu s'était incarné dans l'Homme.
Cécile dit :
Dieu ne s'incarne pas dans l'homme. L'homme, par ses efforts spirituels, par son changement et son évolution dans le sens du Bien, retrouve et/ou réveille en lui l'Image et la Ressemblance de Dieu qui est imprimée en lui (Genèse 1/27), ce qui n'est pas la même chose.
Si on accorde du crédit à la Parole de la Genèse, celle-ci dit
Dieu dit : » Faisons l'Homme à notre image, comme notre ressemblance....... »
Dieu créa l'Homme a son image, à l'image de Dieu, il le créa. »
Nous sommes bien d'accord, Cécile, que l'Homme est l'Image de Dieu et que cet Homme doit ré-activer cette image en lui. Nous ne sommes pas Dieu, c'est évident. Nous ne sommes pas des enveloppes charnelles de Dieu (définition du dictionnaire)

Si nous élargissons un peu le sens, et si nous réfléchissons que Dieu nous a fait don potentiellement de « ses attributs », qu'il a mis quelque chose de Lui en nous, que nous sommes dans un rapport de filiation avec lui (Il se présent comme le Père), dans un rapport de proximité, nous pouvons peut-être parler d'incarnation du Créateur dans sa Créature, tout en continuant de souligner que le Père n'est pas le fils.
Mais ma phrase exacte est : Dieu s'incarne dans tout Homme qui met ses pas dans les siens. Dieu a crée une parenté avec l'Homme. Le Père s'incarne dans le Fils.
Ainsi l'Homme qui met ses pas dans les pas de Dieu, Dieu intervient pour :
en faire un Dieu
en le fondant en Moi sans retour
comme l'argent s'allie à l'or (RA)
Ma phrase originale indique bien que Dieu ne s'incarne que lorsque qu'on met ses pas dans ses pas, c'est à dire quand on réveille l'Image et Ressemblance du Dieu qui est en nous, comme tu le dis justement.
Faire naitre Dieu en soi, n'est ce pas lui donner l'opportunité de s'incarner en soi?
Aux veillées 32 et 33 de la Révélation d'Arès, Dieu dit avoir été enfanté par Jésus et Marie. Paroles autrement troublantes !

Mais, habituellement, je ne me sers pas de la Parole pour lui faire dire quelque chose que je sens. Ici sur ce forum, j'essaie de suggérer les impressions, les sentiments qu'elle me procure. Je ne l'enseigne pas, donc forcément je m'éloigne parfois de la lettre au profit de l'intuition.
Ceci dit, notre grand chalenge est de susciter l'envie de se changer, d'épanouir cette nature spirituelle que nous, croyants, nous pensons être d'essence divine (Image de Dieu) et que d'autres, les athées imaginent d'une autre origine.

Assunta traduit assez bien ce que j'ai voulu dire.
Pour le reste,
j'ai l'impression que tu t'éloignes de plus en plus de la Vérite et tu risques de te perdre
On peut en discuter en privée, si tu le veux.

Bonjour Pat,

Il faut faire attention aux mots que l'on emploie car tu sais comme moi que la culture religieuse chrétienne a tellement formaté les esprit que cette notion "d'incarnation" renvoi systématiquement et involontairement au dogme chrétien qui proclame que Jésus est Dieu ou que Dieu s'est fait homme, ce qui n'est pas exact, nous le savons tous ici, enfin j'espère.
Dieu ne s'est pas fait homme, ni ne S'est incarné dans un homme. L'homme par ses effort spirituels, notamment par ses exploits pour mettre ses pas dans les Pas de Dieu, réveille et retrouve en lui son Image et sa Ressemblance Divine (Genèse1/27). C'est simple et clair, pourquoi compliquer les choses avec cette notion "d'incarnation" qui peut porter à confusion dans la mesure où cette notion implique que Dieu s'incarne dans un homme et/ou qu'Il en prend l'apparence. Ce qui est faux.

Dire que "Faire naitre Dieu en soi, n'est ce pas lui donner l'opportunité de s'incarner en soi ?» Non, Dieu ne s'incarne pas en toi, Pat, c'est toi qui retrouve ton Image et ta Ressemblance Divine, donnée une fois pour toute (Révélation d'Arès 24/3), lors de la Création de l'Homme, lors de la Création d'Adam.
À la limite, on pourrait dire que l'homme par sa pénitence, c'est-à-dire par son changement et son évolution dans le sens du Bien tel qu'il est définit dans la Parole de Dieu, "incarne le Bien", dans le sens que cet homme accomplit le Bien.

Pour répondre à ta question, il est écrit en Révélation d'Arès (32/1-2) : « Mouhamad, Mon Messager venu avant toi a enseigné que Jésus n'est pas Dieu, que ceux qui croient cela sont impies. Ma Main a oint les lèvres de Mon Messager ; son enseignement est vrai : l'homme Jésus n'est pas Dieu, c'est le Christ qui est Dieu, c'est Moi né de Jésus, né de Marie. Un espace plus long qu'un rayon de soleil va de Jésus au Christ, la distance infinie qui sépare la terre du Ciel, il l'a parcourue, parce qu'il a mis ses pas dans Mes Pas, il s'est embrasé de Mon Amour pour l'homme, son frère, etc...»

Non, Dieu n'a pas été enfanté par Jésus et Marie, sinon Il ne serait pas Dieu ! Dieu n'a pas engendré et Il n'a pas été engendré (Coran). Cette phrase : "c'est Moi né de Jésus, né de Marie", je la comprends de la manière suivante : Dieu par ces mots nous donne un apperçu de Sa Sainteté. Dieu est Un, or s'Il est Un, c'est qu'Il contient l'aspect masculin et l'aspect féminin (représenté ici par Jésus et Marie) non d'une manière sexuée, puisque Dieu n'est pas un homme, mais d'une manière spirituelle, pénitente. Dieu nous donne un apperçu de Sa Sainteté en nous disant qu'Il est en même temps la pénitence de l'homme (Jésus) et en même temps la pénitence de la femme (Marie). Il est même plus que la pénitence, Il est la pénitence accomplie de l'homme et Il est la pénitence accomplie de la femme.
Je ne sais pas si c'est très clair, c'est difficile à expliquer avec des mots, mais en tant que pénitent(e), c'est quelque chose que l'on peut ressentir en soi.
Quoi qu'il en soit, j'ai commandé l'essentiel de la Révélation d'Arès, édition 2009, peut-être qu'il y aura des indications plus précises sur ces versets.

« En le fondant en Moi sans retour [...]
Je l'ai fondu en Moi, J'en ai fait un Dieu,
Il est devenu Moi, quelle intelligence d'homme, pauvre lumignon peut comprendre cela ? »
Révélation d'Arès (2/13 et 32/5)

Oui, mais note le mouvement : c'est Dieu qui fond l'homme en Lui !
Ou c'est l'homme qui se fond en Dieu mais non Dieu Qui s'incarne en l'homme !

P.S : Pat, si tu veux me parler par MP, j'attend ton message.

Pensées.

@ +


Dernière édition par cécile le Mar 28 Avr 2009 - 11:25, édité 1 fois (Raison : Enlevé la notion "d'Amour de Dieu" car non expliquée.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

ait

Message  Invité le Lun 27 Avr 2009 - 13:48

Bonjour Cécile

Effectivement il y a des difficultés avec les mots, leurs sens, et le verbe "incarner" soulève cette ambiguïté du dogme chrétien. Les premiers chrétiens n'étaient pas d'ailleurs d'accord sur la nature de Jésus, c'est tout le débat christologique (cf. ce qui avait été considéré comme hérésies > docétisme (fin du II°s.), arianisme (IV° s.), nestorisme (V° s.), monophysisme (V° s.) ...)
Bien sûr la dimension prophétique de Jésus a intrigué, son charisme, son côté thaumaturge (guérissons), son verbe, son assurance, sa résurrection ... qui laissaient transparaître une dimension du Divin.
La révélation d'Arès vient très nettement éclaircir ces débats antiques, et dire que cette conception trinitaire est une erreur, invention d'hommes.
La Trinité (Dieu unique en trois hypostases Père, Fils et St-Esprit, égales et participant à une même essence consubstantialité) ne s'est pas fait du jour au lendemain.

La remarque que tu fais à Pat, je te l'a fait aussi à propos de ce que tu écris:
À la limite, on pourrait dire que l'homme par sa pénitence, c'est-à-dire par son changement et son évolution dans le sens du Bien tel qu'il est définit dans la Parole de Dieu, "incarne le Bien", dans le sens que cet homme accomplit le Bien.
Le Bien pas plus que le Mal n'est incarné.
Il me semble que cette image d'incarnation du Mal, rejoint cette vieille fable chrétienne qui prêtait au diable d'incarner par excellence le Mal absolu, ce qui en contrepartie supposait que l'Église incarnait le Bien.

Bien ou Mal ne sont que les produits "d'actions" (qui trouvent leurs sources dans des intentions).
Je ne vois pas comment Bien ou Mal pourraient avoir de "substance", "d'incarnation".
Ou explique moi ... "l'homme incarne le Bien" ???? Cette formulation ne me paraît pas acceptable, même "à la limite" comme tu l'écris.

L'homme fait le Bien ou non, mais il ne l'incarne pas. Même les blessures, les maladies, les crimes ... ne sont pas le Mal, elles n'en sont que les conséquences.
Le Bon fait le Bien, il n'est pas le Bien.


Dernière édition par njama le Lun 27 Avr 2009 - 17:08, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

croire

Message  Invité le Lun 27 Avr 2009 - 14:01

J'aurai quelques questions, ce ne sont pas des question qui interpellent nécéssairement des réponses.


Maintenant, jusqu'à quel point avancerons-nous sur le travail en cours
si les idées s'entrochoquent à savoir qui a tort ou raison, de ce qui
est inconcevable ou acceptable, voilà les guerres ?

Pouvons-nous descendre dans la rue et travailler de concert avec des
gens de foi, peu importe leur conviction, leur culte, leur race ?

Sommes-nous capable, ou même intéressé, de recontrer des gens mus par des convictions différentes des nôtre ?

Pourquoi donner tant d'importance à ce qui est dit par un prophète ou
un ascète ? N'est-ce pas la foi qui importe et l'ardent désir de voir
l'humanité se Diviniser ?

Est-ce si important de ralier à notre petite conception des esprits qui
ont leur conception et leur expérience au profit de la nôtre... en
avons-nous le droit en tant que chercheur spirituel ?

leiynad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Je coupe les cheveux en quatre

Message  Invité le Lun 27 Avr 2009 - 14:06

Njama,

Dans le sens qu'un homme fait ou accomplit le Bien, comme je l'ai dis :
cécile a écrit: À la limite, on pourrait dire que l'homme par sa pénitence, c'est-à-dire par son changement et son évolution dans le sens du Bien tel qu'il est définit dans la Parole de Dieu, "incarne le Bien", dans le sens que cet homme accomplit le Bien.

N'as-tu jamais entendu dire dans la vie courante : "Cet homme, c'est le mal incarné" ou encore "Cet homme, c'est l'incarnation du mal" ?

C'est une image, une métaphore.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  Invité le Lun 27 Avr 2009 - 16:02

leiynad a écrit plusieurs questions, mais déjà j'essaie de répondre à celle-ci:
Maintenant, jusqu'à quel point avancerons-nous sur le travail en cours si les idées s'entrochoquent à savoir qui a tort ou raison, de ce qui est inconcevable ou acceptable, voilà les guerres ?
Il ne faut peut-être pas avoir une pensée négative sur le fait que des idées s'entrechoquent, ni tomber dans l'unique alternative ou l'une serait vraie et l'autre fausse. L'apport de chacun peut révéler les insuffisances (sémantiques ou conceptuelles) de l'autre, réciproquement, comme le soulignait Pat un peu plus haut:
Sans vouloir provoquer spécialement un débat contradictoire, je ne vois pas les choses de la même façon (c'est l'intérêt de tout échange....)
L'esprit critique n'est pas la guerre, c'est s'interroger sur la réalité, si cet esprit rencontre des susceptibilités mal placées, c'est que les croyances (représentations du monde) de l'autre sont bien fragiles.
Pourquoi donner tant d'importance à ce qui est dit par un prophète ...
Ce qui est dit reste un point de référence qui éclaire. Dans le cas précis du litige soulevé plus haut par "incarner", et "la nature de Jésus" qui a suscité tant de controverses et de schismes, la révélation d'Arès se révèle très féconde pour réajuster les points de vue de chacun.
On ne va pas se battre pour des points de vue ! Rolling Eyes L'important est que ces points de vue soient le plus clair possible puisqu'il doivent guider nos intentions vers Bien_faire.

Est-ce
si important de ralier à notre petite conception des esprits qui ont leur conception et leur expérience au profit de la nôtre... en avons-nous le droit en tant que chercheur spirituel ?
Je ne vois pas cela comme un ralliement, ou une conquête de "conversion", mais simplement faire part d'un point de vue, ou de mon point de vue, très subjectif forcément.
Après les personnes en font ce qu'elles veulent ...

Cécile a écrit:
N'as-tu jamais entendu dire dans la vie courante : "Cet homme, c'est le mal incarné" ou encore "Cet homme, c'est l'incarnation du mal" ?
Je te réponds que non, jamais et que si je l'entendais je m'empresserais de dire que cela n'a pas de sens. Pas plus que je ne l'ai pensé un jour de quelqu'un, fût-il un grand dictateur ou un grand inquisiteur.

Ceci dit, la métaphore est risquée, car c'est habiller l'autre d'un costume qu'il n'a pas, lui tailler une croupière de démon, le dépouiller mentalement de la part d'humanité qui subsistera toujours en lui, même s'il elle est presque invisible ou devenue très pauvre, c'est le priver de la possibilité qu'il pourrait changer et agir en Bien, et c'est encore "le juger".

Le danger (je trouve) de penser que Bien et Mal s'incarneraient, c'est que cette façon de voir, conduit tout droit au manichéïsme avec "les bons"
d'un côté, et "les mauvais" de l'autre. Quelle religion (esprit religieux, ou politique) n'a pas échappé à ce piège de percevoir en dehors de son sérail une humanité égarée ou perdue, impie, mauvaise par nature ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  pat le Mar 28 Avr 2009 - 0:00

Je souscris bien volontiers à toutes les nuances et les réserves que vous apportez à l'expression « s'incarner ». Mais c'était aussi une métaphore, une analogie, une façon d'indiquer la filiation entre le Créateur et la Créature et aussi une façon justement de ne pas donner à Jésus l'exclusivité d'être le seul fils de Dieu. Que cette possibilité , tous les Hommes l'avait. Mais laissons de coté cette expression ambiguë. Je ne veux pas en faire une querelle de mots !
On pourrait peut-être, être d'accord sur le fait que le Créateur engendre la Créature et en retour la Créature révèle Dieu.

Cependant un dernier point, Cécile tu affirmes :
non, Dieu n'a pas été enfanté par Jésus et Marie, sinon Il ne serait pas Dieu !
Merci de me le rappeler, je me doutais bien qu'il y avait quelques subtilités dans cette phrase et que Jésus et Marie n'étaient pas les parents de Dieu.

l'homme Jésus n'est pas Dieu,
c'est le Christ Qui est Dieu,
c'est Moi né de Jésus, né de Marie
. (RA veillée 32, 1et 2)
Pour Jésus Dieu dit
Je l'ai fondu en Moi; J'en ai fait un Dieu;
il est devenu Moi
. (RA veillée 32,5)
Pour Marie Dieu dit :
« tu feras converser Mes Assemblées avec Moi, et avec la femme élevée au-dessus de l'Orient, qui M'a enfanté....",
Et on retrouve encore cette expression plus loin.
« ....les assemblées l'appelleront au milieu d'elles,
lui demanderont les secrets de sa force
et lui parleront comme à leur mère
car les pénitents sont fils de ma Mère... 
»
« ....Tu ne scelleras aucune fiançailles
parce que J'ai effacé celle de ma Mère sur les registres du temple..
.. »
Ou encore
«
..parce que comme Élie J'ai élevé Ma Mère jusqu'à Mon Séjour
"(veillée 33,18 )

Le christ, c'est moi né de Jésus, né de Marie,.... la femme qui m'a enfanté,.... les pénitents sont fils de ma Mère, ....J'ai effacé celle de ma Mère ....J'ai élevé ma Mère jusqu'à mon séjour..... »
Les mots ont un sens d'autant plus qu'ils sont répétés avec insistance.
Si, en effet, il est absurde de croire que Jésus et Marie sont les géniteurs de Dieu, il faut bien donner un sens symbolique, métaphorique à ces affirmations répétées et ne pas éluder la question.
Je n'en vois qu'un qui s'accorde très bien avec tout le reste.
Dieu veut nous dire que c'est possible que chacun d'entre nous le fasse naitre en lui , « l'enfante » puisque Jésus et Marie ont réussi à le faire
Ils sont tous deux le modèle même de ceux qui réalisent leur destin divin. Cela me paraît très clair.
Cette fois, je crois que je vais vers la simplicité et au plus près des mots et pourtant le sens est autrement riche que ce que j'en dis..

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  pat le Mar 28 Avr 2009 - 0:35

Bonsoir leiynad
Pouvons-nous descendre dans la rue et travailler de concert avec des
gens de foi, peu importe leur conviction, leur culte, leur race ?
Oui, cent fois oui.

Sommes-nous capable, ou même intéressé, de rencontrer des gens mus par des convictions différentes des nôtre ?
Oui, mille fois oui

N'est-ce pas la foi qui importe et l'ardent désir de voir
l'humanité se Diviniser ?
Une humanité qui prendrait conscience de la nécessité de croire en elle, de croire en sa capacité de changement, que son ascendance divine lui confère des dons incomparablement plus riches que ce qu'elle connait d'elle à ce jour.

Est-ce si important de rallier à notre petite conception des esprits qui
ont leur conception et leur expérience au profit de la nôtre... en
avons-nous le droit en tant que chercheur spirituel ?
« Rallier » n'est pas le mot qui convient. Il ne s'agit pas de rallier.
Il s'agit pour moi, en tout cas, de convaincre que ce monde sera comme nous l'aurons fait et que nous avons une liberté et une responsabilité énorme dans son achèvement.
Peu importe que cela vienne par une voie ou par une autre.

Cependant toutes les voies ne se valent pas et l'on peut se fourvoyer. L'autre peut alors dire : je crois que vous vous trompez en empruntant cette voie.
Par exemple, je vois mal comment on arriverait à se spiritualise en préconisant la haine et le rejet. Il me semble qu'on ne peut pas se tromper en invitant chacun à faire sien le Message de fraternité contenu dans le message évangélique.

Ce que je veux dire, c'est qu'il est très difficile de rester sur une réserve complète. Car alors on finit par ne plus rien se dire et par s'isoler dans sa sphère privée. Ce serait dommage, car nous sommes sur le même navire ou nous le mènerons ensemble à bon port ou nous le le ferons couler ensemble.
Je suis curieux de savoir ce que vous en pensez ?

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

croire

Message  Invité le Mar 28 Avr 2009 - 2:03

njama, merci pour votre contribution.



Pat,

Vos entrées sont pleines de sens, selon mon sens, il arrive quelquefois
que pour faire vibrer la discussion il faille construire des formules
qui stimulent.

J'ai pleine conscicence aussi que les mots choisis ne sont pas toujours
au diapason de ceux qui les lisent et que les conceptions, les systême
philosphico-spirituel sont aussi quelque peu différent. Mais pour faire
connaître un système, une chose aussi complexe, ça demande du temps et
de se connaître mutuellement, et je trouve qu'ici il y a un début dans
cette voie.

Je suis en accord avec ce que vous affirmer, que toutes les voies ne se
valent pas, et même les plus fort peuvent aussi se fourvoyer, je dirais
plutôt au lieu de se fourvoyer, que l'aspiration et l'ouverture a été
obstruées par un nuage gris passagé. C'est une chose commune dans la
vie spirituelle et nous avons tous fait et feront encore cette
expérience, c'est ce qui nous fortifie ou nous détruit, tout dépendant
du chercheur.


La haine et le rejet, qui sont en totale opposition à l'ouverture et
l'aspiration, ne font certainement pas partie du voyage spirituel.
Personnellement je reste toujours sensible à l'invitation aux messages
de fraternité et de paix, pour moi cela va de soi. Que le chercheur
soit un évangeliste ou autre, la racine d'un tel message est, me semble
t-il, universel à tous les coeurs et à l'élan spirituel et de
fraternité. Vous avez 3 fois raison sur ce détail.

Oui Pat, ce serait dommage de s'isoler complètement et de ne pas
profiter d'une puissance collective, c'est ce qui, d'ailleurs, nous
fait nous rencontrer, dans le réel comme dans le viruel ce qui est un
avantage pour le mouvement et la nouvelle conscience qui descend dans
le monde, car la nouvelle conscience orgasnisera ce nouveau monde, il
est donc indispensable, selon mon point de vue, que la force matérielle
s'unisse.

Je constate avec un grand plaisir, Pat, que vous avez de la tempérance
dans votre démarche et dans le dialogue qui anime vos discussions, ce
qui est fort à votre avantage, je ressens de la souplesse et une
capacité à dialoguer dans une autre fréquence que la vôtre.

Merci beaucoup pour l'initiative de cette réplique.

leiynad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  Invité le Mar 28 Avr 2009 - 10:27

pat a écrit:Je souscris bien volontiers à toutes les nuances et les réserves que vous apportez à l'expression « s'incarner ». Mais c'était aussi une métaphore, une analogie, une façon d'indiquer la filiation entre le Créateur et la Créature et aussi une façon justement de ne pas donner à Jésus l'exclusivité d'être le seul fils de Dieu. Que cette possibilité , tous les Hommes l'avait. Mais laissons de coté cette expression ambiguë. Je ne veux pas en faire une querelle de mots !
On pourrait peut-être, être d'accord sur le fait que le Créateur engendre la Créature et en retour la Créature révèle Dieu.

Le christ, c'est moi né de Jésus, né de Marie,.... la femme qui m'a enfanté,.... les pénitents sont fils de ma Mère, ....J'ai effacé celle de ma Mère ....J'ai élevé ma Mère jusqu'à mon séjour..... »
Les mots ont un sens d'autant plus qu'ils sont répétés avec insistance.
Si, en effet, il est absurde de croire que Jésus et Marie sont les géniteurs de Dieu, il faut bien donner un sens symbolique, métaphorique à ces affirmations répétées et ne pas éluder la question.
Je n'en vois qu'un qui s'accorde très bien avec tout le reste.
Dieu veut nous dire que c'est possible que chacun d'entre nous le fasse naitre en lui , « l'enfante » puisque Jésus et Marie ont réussi à le faire
Ils sont tous deux le modèle même de ceux qui réalisent leur destin divin. Cela me paraît très clair.
Cette fois, je crois que je vais vers la simplicité et au plus près des mots et pourtant le sens est autrement riche que ce que j'en dis..

Bonjour à tous et à toutes,
Pat,
Oui, il est absurbe de croire que Jésus et Marie sont les géniteurs de Dieu. Le fils (Jésus) et la mère (Marie) en plus ? Quelle bizarrerie, la signification est donc toute autre, la signification est spirituelle. Tu l'as bien compris.
N'oublies pas non plus que c'est le Christ qui parle Au Nom de Dieu, d'où ces balancements entre "ma mère", "enfanté", "allaité", "vétu", etc...
Ce qui est très bien expliqué dans la Révélation d'Arès, notament par rapport au "je" humain et au "Je" Divin.
Voir notamment les annotations (de l'édition bilingue, plus complètes) des versets (2/12-13).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  pat le Mar 28 Avr 2009 - 13:16

Ce débat n'est pas clos, même si je l'ai déplacé. A chaque fois que je fais une nouvelle chronique je mets les anciennes chroniques à cet endroit du forum.

Je tenais à vous remercier leiynad de votre participation et des paroles chaleureuses que vous m'adressez. Je rappelle seulement que la tenue d'un forum dépend de ceux qui le fréquentent, même si l'administrateur en a une responsabilité plus marquée.

Je suis heureux de vous avoir rencontré ici comme j'ai été heureux de rencontrer aussi sur internet, les autres participants à ce débat : Cécile, Asssunta et njama et d'autres.
Bien à vous.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  Invité le Jeu 30 Avr 2009 - 12:40

Bonjour à tous,

Je viens de recevoir les 2 exemplaires de "L'essentiel de la Révélation d'Arès" que j'ai commandé, dont 1 est destiné à un membre de ma famille. Comme promis, j'ai regardé s'il y avait des explications concernant le verset 32/2. Il n'y en a pas.

Bonne journée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:32


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum