Spiritualités

Simone weil

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Simone weil

Message  pat le Lun 18 Mai 2009 - 15:15

Rappel du premier message :

Pour ceux qu'intéresse la figure spirituelle de Simone weil, la philosophe, je les engage à visionner cette vidéo (disponible une semaine).
http://www.lejourduseigneur.com/index.php/jds/Programmation/France-2/Simone-Weil-l-irreguliere

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: Simone weil

Message  Invité le Jeu 11 Juin 2009 - 12:06

Pat a écrit:
Tu as eu soin précédemment de scinder deux époques : avant 1937 et après. Après 1937 Simone Weil ne se présente plus comme athée. Elle a eu deux illuminations qui lui apparaissent comme une manifestation de Jésus incarnation de Dieu. Elle entre dans une période qu'on peut qualifier de mystique ou elle assiste à la messe presque tous les jours et à l'eucharistie parfois plusieurs fois par jour. Elle est sous le charme de Jésus au point de dire qu'elle pèche parfois par envie d'avoir le même sort que lui. Je ne sais comment qualifier cette attitude, mais pour le moins c'est une attitude assez
ardente. Si je me fie aux 250 pages du livre que je viens de lire sur sa vie, à cette époque elle ne s'affirme plus comme athée. Mais a chacun sa Simone Weil et l'Eglise peut aussi y trouver sa part.
Difficile de rester athée quand on vit une expérience surnaturelle. Et comment ne pas la rattacher dans son cas au christianisme, et même au catholicisme puisqu'elle la vit dans une petite chapelle catholique. La Présence (de Jésus) s'est invitée en elle, pas n'importe où, pas dans sa chambre, ou ailleurs. Comment aurait-elle pu ne pas en tenir compte ?
C'est ce que j'essaie de faire également, en présupposant quelque part que son orientation spirituelle d'avant 1937 doit avoir toute son importance, non pas tellement pour la Grâce (expérience mystique) vécue qui lui restera toujours personnelle et incommunicable, mais pour une bonne lecture de ce qu'elle a cherché à communiquer au monde chrétien, de ce en quoi elle est ou devient symbolique.

Simone Weil ne cultivait pas (mot dont culte tire son origine) le christianisme avant 1937, ni au sens religieux, ni au sens mystique, ni au sens d'un chemin particulier qui guide, qui épanouirait l'âme, d'une voie de foi, certaine, infaillible, ni dans une dimension absolue de Vérité ... bien qu'elle connaissait semble-t-il assez parfaitement les Évangiles si j'en crois cette note de bas de page:

Il paraît utile également de rappeler que déjà au Puy elle entreprend la lecture systématique du Nouveau Testament. Dans une lettre à ses parents du 19 janvier 1932, elle écrit: "Prière de m'envoyer mon Nouveau Testament en grec (dans ma bibliothèque sans doute)"; et dans la suivante du 26, elle remercie: "Reçu Évangile et chocolat" (Lettres inédites à la famille, Fonds SW, BN, Paris).

Son chemin est péripatéticien (au sens socratique), expérimental, fait d'engagements politique et syndical.

Comme d'autres notes le révèlent, elle est très distante par rapport aux religions. Elle n'hésite pas à comparer le christianisme avec la mythologie grecque, ce qui est pour le moins vouloir associer le Sacré du monothéisme au paganisme. Au moyen-âge, elle aurait fini sur le bûcher !
Si elle a cultivé une forme de christianisme au travers de ses lectures des Évangiles, c'est sous l'angle philosophique qu'elle semble les observer, comme d'un matériau archéo-anthropologique de réflexions parmi d'autres ...
« La philosophie est une science ; mais une science tout autre que les sciences ordinaires. C’est une réflexion, une pensée sur la pensée même. »
« La religion a réuni en elle toutes les pensées libres des hommes. La philosophie vient après tout le reste. Elle a pour objet toutes les pensées humaines et pas autre chose. »
(note d’une de ses élèves, cours du Puy)

« On peut dire que la religion ne sert à rien. C’est une des choses n’amenant aucun résultat … » (Cahiers)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Simone weil

Message  Invité le Lun 15 Juin 2009 - 13:03

Simone Weil fait couler des flots d'encre et c'est tant mieux !

Un ouvrage récent (février 2009) dont la présentation courte, concise, est non seulement une réelle invitation à lire, mais qui pourrait résumer sa dialectique existentielle, une spiritualité qui s'articule dans tous les mouvements de la vie sociale.

Simone Weil
L’attention au réel


Comment articuler l’exigence intime de la spiritualité et le combat pour la solidarité ? On a souvent dissocié ces deux questions. L’oeuvre singulière de Simone Weil (1909 - 1943) les réunit dans un seul mouvement de pensée, qui forme un itinéraire fascinant. « Notre époque a pour mission propre, pour vocation, la constitution d’une civilisation fondée sur la spiritualité du travail », écrit-elle au soir de sa courte vie. L’expérience des combats militants et l’appel du divin nourrissent une écriture intense et sans concession, tout entière portée par le sentiment d’une responsabilité intellectuelle, morale et politique.



Éditions Michalon 128 pages 10 €
ISBN : 978 2 84186 483 6

Robert Chenavier
Agrégé et docteur en philosophie, Robert Chenavier est l’auteur de « Simone Weil. Une philosophie du travail » (Cerf, 2001). Président de l’Association pour l’étude de la pensée de Simone Weil, il dirige les « Cahiers Simone Weil » et préside Simone Weil Édito, l’équipe chargée de l’établissement des « Oeuvres complètes » aux Éditions Gallimard.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Simone weil

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum