Spiritualités

Foi d’anarchiste !

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Foi d’anarchiste !

Message  Invité le Lun 27 Juil 2009 - 14:08

Élisée Reclus, Lettre sur la vocation



Chère mère,

Il faut que je me sois bien mal expliqué dans mes lettres précédentes pour que tu aies pu y voir que ma résolution est de devenir pasteur ; j’ai bien parlé d’études à continuer, de sciences à égratigner, mais ce n’est pas, chère mère, pour me vouer au saint ministère. Cette année d’intervalle dans mes études a mis un terme à toutes mes hésitations et je suis fermement décidé à ne suivre, dans cette conjoncture comme dans toutes les autres, que le cri de ma conscience.

Je ne puis concevoir comment des professeurs assemblés, comment des fidèles même pourraient me conférer le droit de prêcher l’Evangile, et je n’accepterai jamais aucune espèce de consécration quelle qu’elle soit, car je n’y vois autre chose qu’un papisme déguisé et incohérent.

Pour moi, qui accepte la théorie de la liberté en tout et pour tout, comment pourrais-je admettre la domination de l’homme dans un cœur qui n’appartient qu’à Dieu seul ? Comment d’autres pécheurs auraient-ils le droit de délier ma langue et d’approcher la braise de mes lèvres ? Que l’homme pénétré d’amour et de foi aille dans les carrefours pour mener au festin splendide ceux qui vivent dans la boue et le mal, qu’il monte sur les toits pour crier que le royaume de Dieu est proche, qu’il ne laisse passer personne sans lui parler de Celui qui nous a aimés le premier, qu’il prie avec ses frères quand son cœur lui dit de le faire, tout cela est beau, et le bon Dieu bénira certainement celui qui le confesse envers et contre tous, en temps et hors de temps.

Mais prendre d’abord un brevet de capacité chrétienne, puis demander un passeport d’amour et de foi soit aux professeurs, soit au consistoire, soit à l’église même, sous peine d’être contrebandier dans le domaine des cœurs, voilà qui me répugne par dessus tout et voilà ce que Dieu me donnera certainement la force de ne pas faire.

J’avais longtemps bercé dans mon esprit le désir d’être pasteur, la seule vue d’une chaire me faisait palpiter, et j’ai été rarement plus heureux quece jour où j’ai prêché à Montauban devant deux professeurs, mon frère et des bancs vides ; mais comme, après tout, la vie du pasteur ne doit pas s’enfermer entre les quatre planches de la chaire et comme il y a d’autres formalités à remplir que celle de sermonner les fidèles à temps égaux, j’ai résisté à tous mes petits désirs d’amour-propre et c’est pour cela que je dis maintenant : “Je ne veux, ni ne peux, ni ne dois être pasteur.”

Ne voyez pas là, chers parents, l’effet du doute ; si je doutais, je me bornerais à hésiter ; c’est au contraire, par suite de croyances positives et absolues que je me décide. Je crois que le jour est venu dans lequel doivent être abaissés tous ceux qui s’érigent au-dessus des autres en maîtres et en prophètes : le meilleur moyen d’évangéliser, ce n’est pas aujourd’hui de se cuirasser de diplômes et de monter sur des tabourets brevetés, mais c’est d’ouvrir tout simplement et tout bonnement son cœur devant ses amis, Grec chez les Grecs, paysan chez les paysans, païen chez les païens à la manière de saint Paul qui, de l’autel du Dieu inconnu, ramenait les Athéniens au Dieu que nous connaissons. On se méfie naturellement de celui qui tâche de faire tout rouler autour de son métier, et l’état de pasteur a beau être vécu et senti, il n’en est pas moins comme une machine fonctionnant avec régularité et quand l’enthousiasme manque, il faut que le devoir et des mots vides d’amour y suppléent.

Un temps viendra où chaque homme sera son propre roi et son propre pasteur, où chacun offrira l’encens à Dieu dans le propre temple de son corps et de son âme.

Alors Dieu seul s’élèvera au-dessus de nous et nous conduira. Entre les hommes il n’y aura plus que des rapports d’influence et d’amour ; chacun parlera à son frère des idées qui agitent sa tête, des sentiments qui traversent son cœur ; ces idées et ces sentiments pourront germer en un chacun, sans avoir revêtu un caractère d’officialité et sans avoir été brevetés par un homme ou par une réunion d’hommes, par un consistoire ou par un troupeau. Il n’y aura plus d’homme qui gouverne ou conduise d’autres hommes, mais chacun agira sur son voisin et prêchera la vérité qu’il sent et qu’il croit.

Mais comment amener cet avenir si nous ne le réalisons pas en nous-mêmes, si, non contents de rejeter tout roi et tout pasteur, nous ne protestons pas contre toute idée intérieure qui nous dirait de devenir nous-mêmes ce que nous blâmons.

A Dieu ne plaise que je ne veuille en rien porter ma main plus haut que je ne dois et que je blâme mon père ! Il a agi avec Dieu : que Dieu le bénisse ; mais moi aussi, en refusant le ministère, j’agis avec Dieu : qu’il me bénisse encore ! Nous faisons des choses opposées, mais j’atteste Dieu que nous faisons bien tous deux.

Ne croyez pas, je le répète, que je sois agité par des doutes quelconques et qu’une certaine droiture de ma faiblesse me porte à refuser d’être pasteur. Non, car le bonheur ne saurait s’unir aux doutes, et maintenant je suis heureux, je suis heureux bien que six cents heures nous séparent, heureux, bien que j’entende médire de mes frères, de mes amis, de ma patrie, heureux, bien que je n’entende pas les doux sons de ma langue, bien que je vive pauvrement dans une ville riche et luxueuse, bien que l’ami manque à mon amour. Je sais en qui j’ai cru.

Je connais Dieu qui m’aime comme un père aime son enfant ; il me soutient à tous les pas et je reconnais la tendre pression de sa main, et quand je pèche, c’est lui-même qui me le dit, et c’est lui qui me donne sans cesse l’amour que je lui rends. Il m’aime et il me rend témoignage qu’un jour nous nous retrouverons là où l’on ne pleure point.

Oh ! si vous vouliez me tendre, vous, mon père et ma mère, une main de fraternité chrétienne, sans restriction, sans tristesse, sans réticence ! Si vous vouliez, malgré ce qui est pour vous l’évidence, croire à mon égard de cette foi qui transporte les montagnes ! Ah ! quand les mondes périraient, je sais que mon Rédempteur est vivant et je le verrai au dernier jour ! Que l’Eternel vous bénisse de ses bénédictions éternelles !

(…)

Adieu. Soyez bénis.

Jean Jacques Elisée Reclus

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  pat le Mar 28 Juil 2009 - 11:30

Admirable lettre d'un homme qui ne veut pas froisser ses parents mais qui sait déjà ce qu'il veut.
Je découvre cet individu et cette famille d'exception.

Ce 19ème siècle est vraiment un siècle fertile en idée nouvelle, en révolte, en recherche d'humanisme.
J'ai vu qu'il avait rencontré un homme que j'admire beaucoup Félicité Lamennais.
Puisque nous sommes partis sur l'éducation, je ne résiste pas à donner ici un extrait inédit de Stirner

[img][/img]

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  Invité le Mar 28 Juil 2009 - 15:47

le LIVRE DE STIRNER EN LIGNE :
http://classiques.uqac.ca/classiques/stirner_max/stirner_max.html

Sur cette même page, ce passage de Stirner sur Socrate :

Combien n’a-t-on pas vanté chez Socrate le scrupule de probité qui lui fit repousser le conseil de s’enfuir de son cachot ! Ce fut de sa part une pure folie de donner aux Athéniens le droit de le condamner. Aussi n’a-t-il été traité que comme il le méritait ; pourquoi se laissa-t-il entraîner par les Athéniens à engager la lutte sur le terrain où ils s’étaient placés ? Pourquoi ne pas rompre avec eux ? S’il avait su, s’il avait pu savoir ce qu’il était, il n’eût reconnu à de tels juges aucune autorité, aucun droit. S’il fut faible, ce fut précisément en ne fuyant pas, en gardant cette illusion qu’il avait encore quelque chose de commun avec les Athéniens, et en s’imaginant n’être qu’un membre, un simple membre de ce peuple. Il était bien plutôt ce peuple même en personne, et seul il pouvait être son juge. Il n’y avait point de juge au-dessus de lui : n’avait-il pas d’ailleurs prononcé la sentence ? Il s’était, lui, jugé digne du Prytanée. Il aurait dû s’en tenir là, et n’ayant prononcé contre lui aucune sentence de mort, il aurait dû mépriser celle des Athéniens et s’enfuir. Mais il se subordonna, et accepta le Peuple pour juge : il se sentait petit devant la majesté du Peuple. S’incliner comme devant un " droit " devant la force qu’il n’aurait dû reconnaître qu’en y succombant, c’était se trahir soi-même, et c’était de la vertu. La légende attribue les mêmes scrupules au Christ, qui dit-on, ne voulut pas se servir de sa puissance sur les légions célestes. Luther fut plus sage ; il eut raison de se faire délivrer un sauf-conduit en bonne forme avant de se hasarder à la diète de Worms, et Socrate aurait dû savoir que les Athéniens n’étaient que ses ennemis et que lui seul était son juge. L’illusion d’une « justice », d’une « légalité », etc., devait se dissiper devant cette considération que toute relation est un rapport de force, une lutte de puissance à puissance.



Sur cette même page, décidément nourricière, je conseille en particulier le lien de PIerre Galissaires :
LSR :
http://www.lsr-projekt.de/poly/frms.html
mais le parallèle avec Nietzsche est aussi intéressant.


Le principal contresens à éviter concernant Max Stirner est de mécomprendre son "égoïste" : celui-ci s'oppose évidemment à la "charité" religieuse, au "philantropisme" et plus généralement à toute abstraction.
Stirner déconstruit les "idoles de l'esprit" que sont le Droit, la Justice, le Peuple, etc. pour nous ramener à l'individu existant, l'unique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Reclus, encore

Message  Invité le Mar 28 Juil 2009 - 16:05

“L’Anarchie et l’Église“





” Le ferme propos que voulons réaliser n’est point d’employer ” les boyaux du dernier prêtre à tordre le cou du dernier roi ! “, mais de faire en sorte que ni prêtres ni rois ne puissent naître dans l’atmosphère purifiée de notre société nouvelle. “






La conduite de l’anarchiste envers l’homme d’Eglise est tracée d’avance. Aussi longtemps que les prêtres, moines et tous les détenteurs d’un pouvoir prétendu divin seront constitués en ligue de domination, il faut les combattre sans répit de toute l’énergie de sa volonté et de toutes les ressources de son intelligence et de sa force. D’ailleurs, cette lutte acharnée ne doit empêcher nullement que nous gardions le respect personnel et toute la sympathie humaine pour chaque individu chrétien, bouddhiste ou fétichiste dès que sa puissance d’attaque et de domination aura été rompue. Nous commencerons par nous affranchir, puis nous travaillerons à l’affranchissement du ci-devant adversaire.



Nous ne songeons point à nous venger quand viendra le jour où nous serons les plus forts : les échafauds et les bûchers n’y suffiraient point, tant les Eglises ont massacré d’infidèles au nom de leurs dieux respectifs, tant l’Eglise chrétienne tout spécialement a fait de victimes pendant quinze cent années de domination. La vengeance n’est point dans nos principes, car la haine appelle la haine et nous avons hâte d’entrer dans une ère nouvelle de paix sociale. Le ferme propos que voulons réaliser n’est point d’employer ” les boyaux du dernier prêtre à tordre le cou du dernier roi ! “, mais de faire en sorte que ni prêtres ni rois ne puissent naître dans l’atmosphère purifiée de notre société nouvelle.



Nous, les anarchistes qui travaillons à l’émancipation complète de notre individu, collaborons par cela même à la liberté de tous les autres, même à celle du mauvais riche quand nous l’aurons allégé de ses richesses, et nous leur assurons le profit solidaire de chacun de nos efforts.



Chez la plupart des catholiques, la foi même est morte : il ne leur reste plus que la gesticulation pieuse, les prosternements et les ornements, l’égrenage du chapelet, le ronronnement du bréviaire. Les meilleurs parmi les prêtres sont obligés de fuir l’Eglise pour trouver un asile chez les profanes, c’est-à-dire chez les confesseurs de la foi nouvelle, chez nous, anarchistes et révolutionnaires, qui marchons vers un idéal, et qui travaillons à le réaliser.

- (extraits choisis) -


Élisée Reclus*



Pour ma part cela me fait penser entre autres à :

" Voilà où Je suis :

Ma Parole comme un fleuve s’écoule à nouveau
sur les steppes,
Elle trace son cours dans les terres glacées
où J’ai suscité des hommes rudes,

des hommes qui ne Me connaissaient plus dans les masques qu’on M’avait façonnés,

des hommes scandalisés par les puissants et les marchands, les princes et les prêtres.

Je les ai suscités ; ils ne prononcent pourtant pas Mon Nom ;

ils n’écoutent pas Ma Parole ; beaucoup Me haïssent,

mais cela ne leur sera pas reproché parce qu’ils ont été scandalisés.

L’abusé devient prudent ;

pourquoi enverrais-Je des prophètes à ceux qui furent visités par les faux prophètes ?

C’est d’eux-mêmes que Je fais des prophètes. “


(extrait de la Veillée 28)










* Élisée Reclus (1830-1905) a toute sa vie cheminé hors des sentiers battus. Anarchiste, communard, certes discret mais néanmoins banni 10 années durant, il est avant tout géographe. Grand voyageur, polyglotte autodidacte, il a été un des premiers écologistes : il accordait à l’homme et à la société une place centrale dans ses recherches et préoccupations.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  pat le Jeu 30 Juil 2009 - 11:31

Anarchie et Révélation d'Arès


Dès les premières lignes de la Révélation d'Arès (veillée 2), le Créateur identifie le Mal au pouvoir.
Le pouvoir que l'Homme s'est attribué dès l'origine pour devenir le Maître. Aussitôt que l'Homme fut doté d'une conscience spirituelle, il l'utilisa pour dominer. Alors que cette dimension aurait dû lui permettre une complicité de création avec Dieu, au contraire, l'humain l'utilise à des fins égoïstes qui n'ont cessé de dégrader sa vie sur cette planète et ses relations avec le Créateur.

Dès lors, le pouvoir empoisonne la création comme le ver empoisonne la « pomme ». La croquer, la consommer revient à contaminer à subvertir même, toute la Création
Et Dieu pointe les domaines que l' Homme s'est accaparé :

-Maître de la terre (dont il préfère payer un tribut, un loyer, plutôt que de devenir associé de Dieu)
-Maître des arbres et de leurs fruits
-Maître d'Eve ( autrement dit, maître de ses semblables qu'il réduit au rang d'animal, « chamelle toujours grosse »)
-Maître du fer ( maître du sous-sol et de l'industrie)
-Maître des pierres (du sol, dont il a fait sa tombe)



Ainsi les humains utilisent une puissance qui aurait dû n'être que spirituelle pour se dominer les uns contre les autres, pour saccager la nature ou pour essayer de « surpasser » Dieu, sans jamais se rendre compte que cette puissance était destinée à accomplir la divinité que Dieu leur offrait dans un partenariat d'amour.

Il est intéressant de constater que la Révélation d'Arès utilise peu ou pas le mot de liberté, marquant ainsi qu'elle va de soi, que l'Homme a été crée libre. Par contre, elle nous invite sans cesse à nous libérer, à retrouver cette liberté perdue. Liberté perdue, qui à la réflexion, est la véritable tare, le véritable « péché » dont l'Homme traîne les effets depuis toujours, depuis qu'il a fait ce choix d'être le Maître, à la place et contre Dieu.

Les anarchistes libertaires pour revenir à eux, sans dieu ni loi ont compris confusément sans doute, que l'humain faisait fausse route et que la liberté était un attribut essentiel et indispensable à l'éclosion de l'humanisme.


Dernière édition par pat le Jeu 30 Juil 2009 - 21:54, édité 1 fois

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  Invité le Jeu 30 Juil 2009 - 16:30

Merci Pat de cette mise en perspective, que je propose de copier-coller sur Anarchie évangélique avec le lien.

Il y a une faute :
"Ainsi les humains utilisent une puissance qui n' aurait dû n'être que spirituelle..."
n' est en trop.

...


Je crois que le point de jonction entre anarchie (au sens étymologique : absence de chefs) et Révélation d'Arès se fait lorsque cette revendication politique, se transforme en volonté existentielle personnelle : renoncer à être maître ou "chef" de qui que ce soit.

Mais l'évangile espère plus que l'anarchie : que nous nous embrasions de l'Amour de Dieu pour tous les autres hommes, nos frères.


Bien fraternellement

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  pat le Jeu 30 Juil 2009 - 22:27

Merci frèrelibre, j'ai corrigé la faute.

Tu mets cette échange en lien sur ton site, je rappelles donc l'adresse de ton site http://anarchieevangelique.wordpress.com/
Et je me réjouis de cette collaboration sans arrière pensée.
Je t'encourage à publier ici certains textes tirés de ton site, le pluralisme enrichit la pensée.
Mon forum n'est pas fréquenté par les Pélerins d'Arès avec un grand P, sans doute est-il trop libre ?
S'il a persévéré, ce n'est pas grâce à eux.


Mais l'évangile espère plus que l'anarchie : que nous nous embrasions de l'Amour de Dieu pour tous les autres hommes, nos frères
.

Oui, et plus encore quand Jésus propose d'aimer même ses ennemis. Aucune philosophie, aucune organisation humaniste n'est allée jusque là.
C'est ce qui fait une des différences entre l'humanisme et la spiritualité.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  Invité le Jeu 30 Juil 2009 - 23:41

Il est tard et je me lève tôt demain, alors je ferai la mise en place sur Anarchie évangélique demain.

Je voudrais juste ajouter quelques mots à propos de ces "p" de différentes hauteurs.
J'apprécie pour clarificatrice la distinction que fait le frère Michel entre "guider" - tout homme sans distinction qui s'ouvre à son enseignement, ce qui est mon cas depuis longtemps, et avec joie - et "rassembler" - le petit reste opérationnel pour la tâche du prophète.

Dans l'évangile d'Arès, nulle ombre en tout cas de la moindre hiérarchisation, mais la célébration de l'ascension multiple (Veillée 25, "ne dis pas... joignez-vous à mes assemblées...", de mémoire).

Si les échanges divisent, mieux vaut le silence...
Et poursuivre comme on peut son ascension, qui passe nécessairement par l'ouverture, la fraternisation, le dépassement (des divisions).

Même encore dans le silence et l'isolement, quelque chose de neuf se tisse sur terre, comme un maillage de lumières, et c'est nous qui nous allumons !

Mais la Lumière échappe à toute emprise.
Et qui l'éteindra ?


Bien fraternellement
(à suivre)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  Invité le Ven 31 Juil 2009 - 0:07

Oui, et plus encore quand Jésus propose d'aimer même ses ennemis. Aucune philosophie, aucune organisation humaniste n'est allée jusque là. C'est ce qui fait une des différences entre l'humanisme et la spiritualité.


A voir... Dans le mouvement Humaniste nous proposons du travail personnel car le but est de dépasser en soi nos propres difficultés et donc de voir l'humain derrière "l'ennemi" parce qu'on ne peut amener dehors ce que l'on ne vit pas, sent pas, au fond de soi et tout particulièrement parce qu'il est important de voir les causes au lieu de s'en prendre aux effets (aux hommes souvent). L'humanisme a fait un grand progrès (quoique je me réfère seulement au MH il est vrai). Dieu ou Jésus ne sont pas cités même si nous prenons en compte la règle d'or : traite les autres comme tu veux être traité(e) - règle d'or universellement connue depuis les 1er philosophes, depuis des temps très anciens. Rabin Hillel : "ce que tu ne veux pas pour toi, ne le fais pas à ton prochain". Platon : "qu'il me soit donné de faire aux autres ce que j'aimerais qu'ils me fassent". Confucius : "ne fais pas à un autre ce qu'il ne te plairait pas qu'on te fasse". Maxime jaïniste: "L'homme doit s'efforcer de traiter toutes les créatures comme il lui plairait d'être traité". Dans le Christianisme: "Toutes les choses que vous voudriez que les hommes vous fassent, faites en de même avec eux". Chez les sikhs: "Traite les autres comme tu aimerais qu'ils te traitent". L'existence de la règle d'or fut constatée par Hérodote chez différents peuples de l'antiquité. Dans l'Humanisme, on dit: " Traite les autres, comme tu veux qu'ils te traitent". Dans le Mouvement Humaniste, beaucoup de personnes comprennent, pratiquent et/ou essayent de pratiquer ce principe de conduite. Elles partent d'une sensibilité et d'une vision de l'autre différente de celle qui s'est imposée jusqu'à présent, dans cette époque de déstructuration des relations humaines. La compréhension exacte de ce principe part de la compréhension de la structure de la vie humaine dans sa totalité. Cette compréhension est différente de celle qui est habituelle.

Cette formule simple, à partir de laquelle peut dériver une morale complète, jaillit de la profondeur humaine, humble et sincère. Grâce à elle, nous nous dévoilons nous-mêmes à travers les autres. La Règle d'Or n'impose pas une conduite, elle offre un idéal, un modèle à suivre. Simultanément, elle nous permet d'avancer dans la connaissance de notre propre vie. La Règle d'Or ne peut pas non plus devenir un nouvel instrument de la petite morale hypocrite qui n'est utile que pour mesurer le comportement des autres. Lorsqu'une table "morale" sert à contrôler au lieu d'aider, à opprimer au lieu de libérer, elle doit être supprimée. Au delà de toute table morale, au delà des valeurs du "bien" et du "mal", il y a l'être humain et son destin (son choix de vie et du sens de celle-ci) toujours inachevé et toujours croissant.

SPIRITUALITE

Chaque être humain a pleinement le droit de croire ou de ne pas croire en l’immortalité et au sacré. La question de la spiritualité dans le Mouvement Humaniste met plus généralement l'accent sur l'attitude avec laquelle les croyances sont abordées par un individu dans sa vie, et ceci concerne toutes ses croyances et tous ses actes. Le MH accorde la plus grande importance au thème de l’immortalité et au sacré, car la position d’une personne sur ce sujet détermine l’orientation de sa vie. Le Message du MH assume les difficultés d’examiner ouvertement les croyances fondamentales, se heurtant ainsi aux censures et auto-censures qui inhibent la libre pensée et la bonne conscience. Il est accordé le respect de la libre interprétaion sur l'immortalité et le sacré.

Ces différentes positions prises sur les thèmes de l’immortalité et du sacré ne doivent pas être simplement «tolérées», mais véritablement respectées. Ceci est l’attitude assumée par les communautés qui se constituent autour du Message.



Croire ou pas en Dieu n'est pas un problème et n'est pas mis en avant à cause de toutes les mauvaises interprétations que l'on vit encore aujourd'hui. L'Humain est primordial. La proposition de considérer l'être humain en tant que valeur centrale, de favoriser l'égalité des chances pour tous, de reconnaître la diversité en s'opposant à toute discrimination, de favoriser la liberté de penser et de lutter contre toute forme de violence, caractérise notre pensée et notre action dans ses aspects les plus généraux. En même temps ces propositions finissent par former un style de vie et un mode de relations de la plus haute valeur morale, qui s'exprime dans la phrase "traite les autres comme tu veux qu'ils te traitent !"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  Invité le Ven 31 Juil 2009 - 16:28

http://anarchieevangelique.wordpress.com/2009/07/31/anarchie-et-revelation-dares/

où chacun peut bien sûr venir enrichir l'éclairage !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  pat le Dim 2 Aoû 2009 - 12:37

Bonjour frèrelibre, bonjour à tous

Merci pour la belle présentation que tu as faite de mon commentaire sur ton site.
Autant de ponts, de tremplins entre toute cette diversité spirituelle finira par créer ce «  maillage de lumières », que tu évoques plus haut.
Je reviens au sujet que tu as lancé intitulé « foi d'anarchiste », où nous avons abordé « l'anarchie et l'Eglise et pour finir :« l'anarchie et la Révélation d'Arès ».

A ce propos on a donc vu que, au tout début de cette Révélation (veillée 2), Dieu identifie l'origine du mal et de la misère humaine à cette mauvaise manie qu'à l'homme de dominer, de vouloir être non seulement le maitre de la nature qui l'entoure mais aussi de ses semblables.

Plus loin, Dieu devient plus explicite. Il somme tous les dominateurs de déposer leur couronne. En accordant à l'Homme un peu de sa Puissance, il n'entrait pas dans l'intention de Dieu que celui-ci l'utilise contre ses frères. : »Sur mes Assemblées, je n'ai établi aucune principauté », car tous ses fidèles, c'est à dire à priori tous les Hommes, sont princes.
On ne peut être plus clair. A t-on vu pensée anarchiste aller plus loin. Non seulement tous les Hommes sont égaux et ne doivent pas, à ce titre, exercer un quelconque pouvoir les uns sur les autres, mais ils sont princes !
Qui peut avoir assez de culot pour asservir un prince?
La Parole de Dieu doit rester libre et la pire des spoliations c'est d'en avoir confisqué l'interprétation pour en tirer de scandaleux avantages personnels.


On voit donc clairement que les anarchistes avec des méthodes sans doute parfois contestables sur un plan strictement spirituel agissent en parfaite collaboration avec Dieu. A elle seule cette courte veillée pourrait revitaliser la pensée anarchiste en l'amenant à considérer qu'il n'a y a pas d'incompatibilité entre leur projet de société et le projet de Dieu. Les anarchistes s'apercevraient, et pas mal d'autres avec eux qui se disent athées, qu'ils ne sont en réalité qu'anticléricaux.

Mais cela est lié à l'histoire et à la culture personnelles de chacun et si je l'évoque ici, c'est qu'il me semble être un grand malentendu qui se poursuit depuis l'origine entre les anarchistes et les croyants. C'est pourquoi, je trouve si intéressant tout projet qui rassemble, qui crée des liens comme ceux que tu tisses sur ton site.


Dernière édition par pat le Lun 3 Aoû 2009 - 10:02, édité 1 fois

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  Invité le Dim 2 Aoû 2009 - 17:23

Je le précise : je ne suis ni n'ai jamais été anarchiste, soit comme membre d'un groupe anarchiste, soit par autoproclamation.
Frère libre est mon étiquette favorite, mais qui perçoit dans le mot frère, le sang, les veines fraternelles ?
C'est en les rendant perceptibles, ne serait-ce que par une nouvelle orientation des mots, que la fraternité se mettra d'elle-même à circuler, enfin j'ai l'impression.

Nous sommes isolés, nous avons froids, tandis que ceux qui viennent pourront se réchauffer aux petits feux que nous aurons allumés.
Ce qui en allume un déjà !

Bien fraternellement (quoique un peu à côté du sujet)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  navy le Mar 4 Aoû 2009 - 15:19



Je le précise : je ne suis ni n'ai jamais été anarchiste, soit comme membre d'un groupe anarchiste, soit par autoproclamation.


Merçi de le préciser. Il vaut mieux prendre les mots dans leur sens le plus habituel, le plus courant, dans le sens ou ils sont le plus généralement employé. Les anarchistes sont identifiés en général à des athées, ni Dieu ni maitre est leur devise. Je ne sais pas pourquoi tu tiens tellement à ce terme d'anarchiste, mais bon ce n'est pas un reproche, juste une observation. Smile
Mais comme tu le dis l'évangile espère plus que l'anarchie. Very Happy




Dès les premières lignes de la Révélation d'Arès (veillée 2), le Créateur identifie le Mal au pouvoir.
Le pouvoir que l'Homme s'est attribué dès l'origine pour devenir le Maître. Aussitôt que l'Homme fut doté d'une conscience spirituelle, il l'utilisa pour dominer. Alors que cette dimension aurait dû lui permettre une complicité de création avec Dieu, au contraire, l'humain l'utilise à des fins égoïstes qui n'ont cessé de dégrader sa vie sur cette planète et ses relations avec le Créateur.
Les anarchistes libertaires pour revenir à eux, sans dieu ni loi ont compris confusément sans doute, que l'humain faisait fausse route et que la liberté était un attribut essentiel et indispensable à l'éclosion de l'humanisme.
Pat

Oui la RA préconise une forme d'anarchisme si l'on veut, encore que on peut faire dire aux mots ce qu'on veut .... Mais aux anarchistes libertaires ( je ne connais pas d'autres anarchistes que libertaires ) il manque la dimension spirituelle sans quoi rien ne peut aboutir.



Il est intéressant de voir le lien entre anarchie et christianisme. Et de connaître le vrai sens d'anarchie. Ce sujet (l'anarchie) a l'air passionnant, très instructif et .... spirituel !
Assunta

Il vaut mieux prendre les mots dans leur sens le plus habituel, le plus courant, dans le sens ou ils sont le plus généralement employé, sinon on court le risque de malentendus, il y en a trop déjà. Les anarchistes sont identifiés en général à des athées, ni Dieu ni maitre est leur devise. Laughing




Mon forum n'est pas fréquenté par les Pélerins d'Arès avec un grand P, sans doute est-il trop libre ?
S'il a persévéré, ce n'est pas grâce à eux.

Cette histoire de Pélerins avec un grand P ou petit p m'a un peu interloqué. Ce qui m'a embété surtout c'est une contradiction ou plutôt un glissement de sens qui se produit au fil des commentaires dans cette entrée 0097. Il donne une définition au début dans son entrée, et au fil des commentaires on en arrive à cette phrase :
les Pèlerins d'Arès avec un grand P sont simplement ceux qui se rassemblent derrière moi (Rév d'Arès 24/1), qui m'écoutent, qui me suivent, ceux qu'on appelle parfois les "béni-oui-oui".

... et c'est cette derniére definition que les fréres et soeurs semblent voir retenue . J'ai écrit un commentaire un deuxiéme mais il ne l'a pas publié.

Je ne crois pas que les Pélerins de L'Assemblée ont quelque chose contre vous spécialement ...Mais ils ne sont pas intérressés par les forums, c'est d'ailleurs ce que m'a dit Guilaine de l'accueil de Paris ... les forums bah Very Happy

Et bien sûr ils s'en méfient Very Happy


navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  Invité le Mar 4 Aoû 2009 - 15:47

Les mots travaillent (pour le compte des idées dominantes), mais les mots jouent aussi.

SI l'on devait les abandonner à leurs usages courants, Dieu, foi, amour, etc. etc. seraient bons pour la déchetterie, et encore, vu leur toxicité (à ces mots)...

Donc à mon sens, il y a un "combat" à mener pour ressusciter certains mots dans leur sens originel : anarchie est de ces mots: "absence de chef" (14ème), et il va si bien (je trouve) avec l'évangile...


Voilà pourquoi je reprends ce mot, qui n'a peut-être pas fini de faire... parler de lui (et de la chose qu'il désigne).

Merci de l'intervention !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  pat le Mar 4 Aoû 2009 - 22:28

Pour ma part, j'ai passé toute une partie de mon existence à essayer de ne pas être un beni-oui-oui. C'est trop tard maintenant pour faire marche arrière. J'en suis conscient, comme je suis conscient de ma place parmi les pélerins d'Arès.
Je ne crois pas que les Pélerins de L'Assemblée ont quelque chose contre vous spécialement ...Mais ils ne sont pas intéressés par les forums,
Ce en quoi , ils suivent le prophète. Il y a une certaine logique derrière tout cela.
J'ai déjà dit ce que je pensais de l'action sur internet et j'ajoute que je ne suis pas certain que cet outil n'ait pas plus fait connaitre la Révélation d'Arès que 30 ans de mission de rue. D'ailleurs, le blog de Michel Potay connait un bon succès et participe à la connaissance de l'évènement , sans cela je ne vois pas pourquoi il y consacrerait du temps.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  Invité le Mer 5 Aoû 2009 - 0:36

Navy a dit :
Il vaut mieux prendre les mots dans leur sens le plus habituel, le plus courant, dans le sens ou ils sont le plus généralement employé, sinon on court le risque de malentendus, il y en a trop déjà. Les anarchistes sont identifiés en général à des athées, ni Dieu ni maitre est leur devise.
Je pense qu'il faut dépasser le cadre dans lequel les hommes ont mis les mots et ont voulu les y laisser (pour toutes sortes de craintes conscientes et inconscientes au fil des siècles) et leur faire retrouver leur vraie beauté.
Sachant que Tout être humain, croyant et incroyant, qui agit pour le bien
- en lui-même et autour de lui - est spirituel,
donc il est logique que tout Homme anarchiste voulant amener le bien en lui-même et autour de lui, qu'il soit croyant ou incroyant, est par là-même un spirituel.


Le mot "anarchiste" associé à spirituel ne doit pas sembler bizarre, choquant ou injurieux ici, au contraire il retrouve toute sa hauteur et profondeur de vue. L'anarchiste spirituel démontre aussi que la spiritualité quant à elle dépasse le cadre formel - religieux le plus souvent - dans lequel elle a été corsetée pour qu'elle soit assimilée arbitrairement à la religion. La religion n'a souvent -pour ne pas dire jamais - rien à voir avec la spiritualité.

Libérée de ce mensonge ou erreur volontaire (spiritualité assimilée arbitrairement à la religion), la spiritualité touche tous les Hommes : croyant, pas croyant, religieux, pas religieux, etc... et même les anarchistes cheers

C'est tout à fait normal, puisque c'est l'Homme qui crée les mots, et se définissant par ceux-ci, donc il est logique que la spiritualité touche aussi les anarchistes !!

Etre ou devenir des spirituels c'est aussi expliquer ce que l'on comprend afin de dépasser tous les carcans dans lequel on est enfermé ou on s'enferme par les mots.

Tout en postant, j'ai trouvé ce site intéressant
http://sergecar.club.fr/cours/religio2.htm
Jadis, il était d’usage, dans la pensée universitaire, d’assimiler la spiritualité à la religion. On parlait de « spiritualité chrétienne », de « spiritualité de saint François d’Assise », ou de « spiritualité juive », de « spiritualité de l’Islam ». A la rigueur on admettait une « spiritualité bouddhique » et encore, sans la connaître vraiment, car le bouddhisme était considéré plutôt comme une philosophie que comme une religion. Quant à la « spiritualité indienne » la formule était la plupart du temps censée désigner de manière péjorative une nébuleuse de croyances et de pratiques dont on ne voyait guère la valeur. Sauf pour le côté exotique au chapitre des bizarreries humaines. Dans le champ philosophique, la situation était tout aussi confuse. En guise de spiritualité, Kant ne propose que le retour au piétisme. Hegel reconstruit pour le christianisme une [url=http://sergecar.club.fr/cours/histoire2.htm#idéalisme historique]théologie de l’Histoire[/url]. Spinoza, jusque dans les commentaires érudits est accusé d’être « un mauvais juif », parce qu’il a rompu avec la Synagogue. Et de fait, la dimension spirituelle de l’Éthique a souvent été occultée au profit de ce que l’on a nommé le matérialisme spinoziste. Une concession peut être pour Plotin, car il est bien difficile de nier que nous ayons là une philosophie spirituelle, indépendante d’une religion établie.
La situation contemporaine est aujourd’hui très différente. Comme le titre un livre récent Dieu a changé d’adresse. Les observateurs les plus lucides de notre époque l’ont bien compris, nous n’identifions plus aujourd’hui la spiritualité à une religion organisée. (texte) Nous pouvons même les opposer. Ainsi le fondamentalisme et l’intégrisme sont des attitudes que nous savons rattacher au sursaut identitaire des religions organisées. Ils ont peu à voir avec un éveil du spirituel et beaucoup à voir avec les luttes des [url=http://sergecar.club.fr/cours/nature6.htm#Identité culturelle]identités culturelles[/url] de communautés soudées autour d’un credo. Nous sommes tout à fait préparés à reconnaître que la spiritualité vivante transcende les dogmes, les credo et ne se laisse enfermer dans aucune organisation. La critique sévère de la religion chez Krishnamurti ou encore chez Aurobindo ou Mère ne nous empêche d’être à même de reconnaître en eux une profondeur spirituelle indéniable.
Il est maintenant possible de poser la question avec plus de précision : en quoi la spiritualité se distingue-t-elle de la religion ? (voir la suite sur le lien ci-dessus)

Pat dit
J'ai déjà dit ce que je pensais de l'action sur internet et j'ajoute que je ne suis pas certain que cet outil n'ait pas plus fait connaitre la Révélation d'Arès que 30 ans de mission de rue. D'ailleurs, le blog de Michel Potay connait un bon succès et participe à la connaissance de l'évènement , sans cela je ne vois pas pourquoi il y consacrerait du temps.

Internet est un outil merveilleux pour faire connaître la RA et par là-même Frère Michel ! Personnellement je tiens un blog (Monde Sans Guerres et sans Violence) et depuis le début du mois d'août j'ai déjà 220 visites (en 4 jours). Beaucoup ou peu, peu importe, à moi seule je n'aurai pas fait autant en 4 jours. Avoir un site, un blog ou autre est un moyen merveilleux !
http://regard-positif.xooit.com/f101-LA-REVELATION-D-ARES-EN-LIGNE.htm
Sur Regard Positif j'ai mis une rubrique LA REVELATION D'ARES EN LIGNE.

Comme disait ma Grand-Mère "il faut vivre avec son temps" ! De plus Dieu a donné l'imagination à l'Homme pourquoi ne pas utiliser les outils merveilleux qu'il crée (internet par exemple) pour le Bien ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  pat le Ven 7 Aoû 2009 - 14:52

Les anarchistes sont identifiés en général à des athées, ni Dieu ni maitre est leur devise

Oui, mais il y a eu des anarchistes croyants et comme je le disais plus haut, l'anarchisme sans Dieu est l'aboutissement d'une révolte plutôt anticlérical. Au 19ème siècle la religion et Dieu sont si imbriqués dans les esprits que l'écœurement vis à vis de la religion s'accompagne presque toujours d'un rejet de Dieu.
Le mouvement anarchiste dont la finalité est la libération des peuples lutte contre tout type de pouvoir asservissant : le politique et le religieux. Le dieu véhiculé par les religions est un dieu autoritaire dont elles se servent habilement pour mieux contrôler leur fidèles. Il est donc normal que cette lutte anticlérical finisse par éclabousser Dieu lui-même.

Par contre le Dieu de l'Evangile, rempli d'amour pour l'exploité, l'exclus est vraiment compatible avec l'anarchie. A ceci près que la spiritualité évangélique ou arésienne ne peuvent considérer la violence ou la haine comme un moyen de lutte normal et permanent. La violence et la haine restent un Mal, mais la Révélation d'Arès, en particulier, voit dans ce mal comme une conséquence de l'inéquitée. Quand l'anarchie n'envisage que la lutte violente comme seul remède efficace possible, elle sacrifie la spiritualité ou tout simplement l'humanisme à l'efficacité immédiate. Si la violence est devenue nécessaire, elle n'est jamais une réponse possible sur le long terme. C'est l'amour du prochain qui doit, à terme, prévaloir, afin d'établir une harmonie durable entre les Hommes..


Avec l'abandon des pouvoirs autoritaires des Eglises, le problème du rejet systématique de Dieu devrait se détacher du rapport qu'il a avec l'anarchie. C'est pourquoi je disais que la veillée 2 a elle seule pourrait revitaliser la pensée anarchiste en l'amenant à considérer qu'il n'a y a pas d'incompatibilité entre leur projet de société et le projet de Dieu. Les anarchistes s'apercevant, et pas mal d'autres avec eux qui se disent athées, qu'ils ne sont en réalité qu'anticléricaux et que la spiritualité avec ou sans Dieu n'est pas à exclure de leur réflexion..

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  navy le Ven 7 Aoû 2009 - 20:26




Les mots travaillent (pour le compte des idées dominantes), mais les mots jouent aussi.
SI l'on devait les abandonner à leurs usages courants, Dieu, foi, amour, etc. etc. seraient bons pour la déchetterie, et encore, vu leur toxicité (à ces mots)...
Donc à mon sens, il y a un "combat" à mener pour ressusciter certains mots dans leur sens originel : anarchie est de ces mots: "absence de chef" (14ème), et il va si bien (je trouve) avec l'évangile...

Voilà pourquoi je reprends ce mot, qui n'a peut-être pas fini de faire... parler de lui (et de la chose qu'il désigne).

Merci de l'intervention !

Excuses moi, mais je sens comme un enervement dans ton propos, si je t'ai heurté je m'en excuse Very Happy.
Nous sommes là pour dialoguer en toute fraternité. J'ai simplement voulu donner mon avis sans plus.

Le mot "anarchiste" associé à spirituel ne me semble pas bizarre. "Anarchie spirituelle " d'accord.
Mais pourquoi dis tu que n'es pas Pélerin d'Arès au fait ? Very Happy Je me disais aussi quand j'ai vu ton commentaire sur le blog de FM, (je ne sais plus les ref ) et que tu disais que tu n'arrivais pas à reciter le pére de L'Univers, qu'il devait y avoir autre chose, pas un simple probléme de priére ... Laughing
excuses moi.

navy


ps: je ne suis pas non plus pélerin d'Arès, et de moins en moins sur de vouloir le devenir un jour .....
mais on verra bien, ne soyons pas trop préssé silent

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  navy le Ven 7 Aoû 2009 - 23:04

Par contre le Dieu de l'Evangile, rempli d'amour pour l'exploité, l'exclus est vraiment compatible avec l'anarchie.

Le Dieu de l'Evangile, le Dieu de l'Evangile ....il n'y a qu'un seul Dieu, c'est Dieu le pére ! en disant "Le Dieu de l'Evangile" , tu montres bien, comme je te l'avais dis l'autre fois, que tu restes impregné par ta religion catholique, avec tout ce que ça comporte comme préjugés Laughing Avec ce "lapsus" (je ne sais pas si c'est un lapsus pour toi) tu offense aussi bien les juifs que les musulmans!
Alors ta déculturation ....


A ceci près que la spiritualité évangélique ou arésienne ne peuvent considérer la violence ou la haine comme un moyen de lutte normal et permanent.

Même commentaire, ce n'est pas la spiritualité évangélique ou arésienne mais la spiritualité tout court .... Very Happy


Navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

pourquoi je ne suis pas pèlerin d'Arès

Message  Invité le Ven 7 Aoû 2009 - 23:55

navy, tu ne m'as en rien énervé !
je ne sais si mon commentaires donne cette impression, mais il n'en est rien ; la discussion est constructive, nous nous posons mutuellement des questions, je n'ai fait qu'essayer de te répondre quand tu me demandes pourquoi je me réfère à l'anarchie.
En résumé d'ailleurs, en toute paix :
il n'y a pas de meilleur mot pour "absence de chefs"
et cette absence est impérative pour l'avenir :
"plus jamais de princes..."

Je vais essayer de répondre à ta question : pourquoi je ne suis pas pèlerin d'Arès.
Les raisons sont en effet multiples...
Mais je veux dire avant tout que je ne me donne pas en exemple : j'aurais pu devenir pèlerin d'Arès, j'en aurais été fier, même affublé d'un petit "p".
Je sais que la Révélation d'Arès est Vraie : le Souffle fait Parole.
Pèlerin d'Arès, c'est bien spécifique (plus que jamais), je ne m'y retrouve pas, je déborde trop du cadre.
Exemple : j'intègre aussi spirituellement-existentiellement les Dialogues avec l'ange., depuis plus longtemps encore que la Révélation...
Je brouillerais la mission spécifique d'Arès par trop d'aspects à vrai dire.
J'ai fait quelques tentatives, qui l'ont jusqu'ici confirmé.
Mais pourquoi mettrais-je Arès dans ma poche ou en sourdine pour autant ?
Je "m'inscris" donc dans ce que je vais appeler " la fraternité arésienne large ".





ps : (07aou09 97C78 )
"Plutôt que de troubler l'Assemblée, j''ai donc décidé de travailler en dehors, seul et "sans pression".
Je respecte profondément les Pèlerins d'Arès qui se sont engagés fermement dans la moisson, mais je n'arrive pas à m'intégrer dans le travail collectif des frères et sœurs déjà engagés"
Je pense que nous sommes nombreux !




je laisse le Souffle (dont fait partie, activée, la Parole)


Dernière édition par frèrelibre le Dim 24 Jan 2010 - 9:01, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  pat le Sam 8 Aoû 2009 - 22:24

Le Dieu de l'Evangile, le Dieu de l'Evangile ....il n'y a qu'un seul Dieu

Merci de le préciser. Lorsque je dis le Dieu de l'Evangile, je ne parle pas de Jésus, je parle du Dieu d'amour qui nous a été présenté par Jésus. Ce Dieu n'appartient à personne en particulier, mais contrairement au dieu personnel, jaloux, vengeur voire cruel présenté parfois dans la Bible, je précise que je fais référence au Dieu présenté dans l'Evangile, celui dont on dit qu'il est amour. Le Dieu de l'Evangile n'est pas uniquement le Dieu des catholiques et surement pas lorsque ces catholiques se sont livrés aux persécutions et à l'inquisition.

tu restes imprégné par ta religion catholique, avec tout ce que ça comporte comme préjugés
Cela devient une obsession. N'y avait-il rien de mieux à commenter dans ce texte ?

Avec ce "lapsus" (je ne sais pas si c'est un lapsus pour toi) tu offense aussi bien les juifs que les musulmans!

Quel lapsus ? Pourquoi en faisant référence au Dieu de l'Evangile parlerais-je des catholiques ? J'offense les juifs et les musulmans ?, rien que cela. Juifs et Musulmans qui peuvent très bien reconnaître l'Evangile !
Alors ta déculturation ....
Qu'y a t-il d'intéressant à dire sur ma déculturation ou sur mon catholicisme supposé ? Est ce vraiment utile de passer d'un débat d'idée à un débat de mise en cause personnelle?

la spiritualité évangélique ou arésienne mais la spiritualité tout court ....

Le paragraphe que tu cites cherche à montrer que la haine et la violence qui ont souvent été les moteurs de l'anarchie combattante ne sont pas compatibles avec la spiritualité à long terme. Pour bien montrer pourquoi, je prends l'exemple de la spiritualité évangélique (je n'ai pas dit catholique).dont parle abondamment la Révélation d'Arès Cette spriritualité qui n'est donc ni spécifiquement catholique ni d'aucune autre religion est l'exemple type d'une spiritualité aboutie avec non seulement l'amour du prochain mais aussi l'amour des ennemis. Pour moi c'est ça la spiritualité, c'est pourquoi je la prends en exemple.
Toute spiritualité qui se réclame de l'amour du prochain, est une spiritualité authentique. Le reste : catholique, musulmane, protestante, juive ne sont que des étiquettes supplémentaires mais non nécessaires.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

DOC - Anarchisme chrétien ; Tolstoï

Message  Invité le Lun 10 Aoû 2009 - 8:01

Léon Tolstoï s’est toujours réclamé de son héritage chrétien et a tardivement formalisé son anarchisme politique à travers l’expression d’une mystique de la liberté tout entière enracinée dans l’exemple christique. Le déni du bien-fondé de l’autorité et de toute forme de pouvoir visant à la limitation de la liberté personnelle fut dénoncée par Tolstoï dans de nombreux articles à tonalité résolument anarchiste et motivés par une foi réfléchie dans l’injonction christique du service de l’autre. Le paradigme social dérivé de ladite règle d’or est célébré par Léon Tolstoï comme celui d’un monde voué à l’épanouissement de tous dans le respect réciproque et l’exaltation personnelle.

Ses écrits présentant quelques similitudes avec le bouddhisme influenceront les anarchistes mystiques russes du début du xxe siècle. La conjonction de ces deux dimensions, mystique et anarchiste, dans maints écrits de Tolstoï, feront forte impression sur le jeune Gandhi. Ce dernier entrera en contact avec Tolstoï, une correspondance s’en ensuivra, et Gandhi se réclamera toute sa vie de la pensée de Tolstoï, dont il disait être un « disciple ».



Quelques paroles de Tolstoï

«Si un homme a beaucoup plus qu’il ne faut, c’est que d’autres manquent du nécessaire.»

«Le christianisme dans sa véritable signification détruit l’état.»

«L’argent ne représente qu’une nouvelle forme d’esclavage impersonnel à la place de l’ancien esclavage personnel.»

«Ce n’est pas la violence, mais le bien qui supprime le mal.»

«L’homme a la conscience d’être Dieu, et il a raison, puisque Dieu est en lui. Il a conscience d’être un cochon et il a également raison parce que le cochon est en lui. Mais il se trompe cruellement quand il prend le cochon pour un Dieu.»

«Femmes, c’est vous qui tenez entre vos mains le salut du monde.»

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  pat le Mer 12 Aoû 2009 - 10:11

Je sais que la Révélation d'Arès est Vraie : le Souffle fait Parole
.
Oui, le souffle fait Parole. Très belle expression !
Au commencement le Souffle.
Ce Souffle répandu sur l'Univers et qui vient alimenter notre respiration spirituelle. Ce « Royaume à l'intérieur de nous ». Cette « Image et Ressemblance » ou notre « sang devenu Salive de Dieu »
Au fil de l'histoire : la Parole
Parole qui vient rafraichir le Souffle continu de Dieu.
Paroles inutiles pourtant si nous laissions le Souffle libre

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  navy le Dim 16 Aoû 2009 - 22:51

Merci de le préciser. Lorsque je dis le Dieu de l'Evangile, je ne parle pas de Jésus, je parle du Dieu d'amour qui nous a été présenté par Jésus. Ce Dieu n'appartient à personne en particulier, mais contrairement au dieu personnel, jaloux, vengeur voire cruel présenté parfois dans la Bible, je précise que je fais référence au Dieu présenté dans l'Evangile, celui dont on dit qu'il est amour. Le Dieu de l'Evangile n'est pas uniquement le Dieu des catholiques et surement pas lorsque ces catholiques se sont livrés aux persécutions et à l'inquisition.



Décidément !



Ce Dieu n'appartient à personne en particulier, mais contrairement au dieu personnel, jaloux, vengeur voire cruel présenté parfois dans la Bible,

Pat


C'est bien ce que je disais ! tu restes trés imprégné de culture catholique, mais les catholiques ont évolué depuis 30ans ....il y a une évolution des mentalités .... Je ne sais pas pas si une telle phrase ainsi que d'autres phrases du même genre que tu as l'habitude de nous servir de temps en temps un catholique moderne la dirait sans sourciller.
Il faut toujours voir les choses dans leur contexte historique, c'est aussi ce que pense Njama je crois voir: Dogmes en souffrance Lun 29 Juin - 9:20
Non, non, et non! Dieu pas plus dans l'ancien testament qu'ailleurs n'est ni jaloux, ni vengeur, ni cruel ! Very Happy Ou est - il présenté comme ça dans le premier testament ? Il s'agit, tu le sais bien, d'une présentation tendancieuse faite par l'église pour justifier la nouvelle religion.

Il faut bien comprendre que la Bible, est avant tout l'histoire d'un peuple, au même titre que l'histoire de France, à cette époque de l'humanité la non-religion n'existait pas, il y avait des guerres et c'était comme aujourd'hui, si les hébreux priaient Dieu de leur donner la victoire ou pour le remercier en cas de victoire etc ... il ne faut pas en conclure que dans la Bible Dieu est vengeur ou cruel . Donc si je comprends bien, Jeanne d'arc ayant entendu des voix lui intimant d'aller à la guerre, pour bouter les anglais hors de France, tu en conclut que Dieu celui de jeanne, celui de l'Evangile, est vengeur et cruel ... Very Happy idem pour la guerre de 14-18 !

Historiquement : Les péres de l'église bataillaient ferme pour enrayer les fortes tendances héterodoxes qui accompagnaient necessairement l'intégration massive des païens à la nouvelle foi - ainsi divers courants dualistes et gnostiques qui refusent d'identifier le pére du Christ avec le Dieu d'Israël, créateur du monde matériel, dieu inférieur, au mieux juste, mais dépourvu de bonté. ( tiré d'un Atlas Hachette )

Il ne faut pas oublier que le Judaïsme a été trés tard, jusqu'à Saint louis en rivalité avec le Christianisme.

Ps: Ne le prends pas comme une mise en cause personnelle, si je te dis tout ça c'est pour faire avancer le SCHILMIK sunny sunny




Navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  Invité le Mer 26 Aoû 2009 - 2:03

Amusant de découvrir ce sujet en rentrant de congés, quand dans le même temps je m'absorbais dans cette atmosphère "anarchiste" de la Guerre d'Espagne au travers du témoignage de Geoges Orwell qui y a participé et a combattu dans les milices qui s'opposaient au fascisme.

"Hommage à la Catalogne" est un très beau récit, "comme un journal de voyage" qui respire un vécu de plusieurs mois en Espagne, à Barcelone, dans les tranchées ... avec des espagnols et bien d'autres personnes de nationalités différentes venues spontanément se joindre à cette révolution prolétarienne que menaçait le franquisme.
Ouvrage sublime, et incontournable pour qui s'intéresse aux luttes des classes, ou à cette période confuse dont l'histoire officielle rend très mal compte. Témoignage décapant, sans concession d'un esprit libre. Orwell consacre deux chapitres en annexe de l'ouvrage, très documentés, dans lesquels il livre "son" (il le précise) analyse politique qu'il ne prétend pas être œuvre d'historien. "Mais l'histoire appartient aussi aux écrivains" ... comme le souligne Anne Matthieu qui signe un article paru dans Manière de voir en Août, "Des romans contre l'oubli de la guerre d'Espagne".

Le style est un peu dans la même veine que "Dans la dèche à Paris et à Londres", autre récit autobiographique édifiant, autre expérience d'un vécu "anarchiste", puisqu'il s'était retrouvé sans le sous, sur la pavé et sans toit à en être réduit à mener pendant des mois une vie de SDF.



Je ne vais pas résister à vous en poster quelques extraits en rapport avec ce fil de discussion, sous peu (juste une question de temps) .

Merci pour les magnifiques textes qui ouvrent ce sujet, ceux d'Élisée Reclus, et ceux de Stirner, ainsi que pour tous vos commentaires.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi d’anarchiste !

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:22


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum