Spiritualités

De la capacité à vivre fraternellement... sur internet !

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De la capacité à vivre fraternellement... sur internet !

Message  Invité le Mar 8 Sep 2009 - 18:47

Rappel du premier message :

Cher Pat, je ne sais où poster un premier petit commentaire à ton texte sur le prophète, je n'ai pas vu de case "répondre", donc j'ouvre un sujet, mais c'était dans l'immédiat juste pour copier-coller le passage que je trouve le plus juste et constructeur :

La réussite du prophétisme et donc d'un projet de Dieu est dans l'harmonisation des actions de tous les Hommes de bien. Dans ce domaine, encore davantage qu'ailleurs, c'est la capacité à vivre fraternellement qui marquera les premières réussites.
C'est pourquoi, nous ne devons pas nous chercher les uns le autres de mauvaises querelles sur l'intensité, le lieu, la manière d'exprimer notre engagement.


Un forum, un blog, un site, peuvent être la meilleure ou la pire des choses : l'exemplarité dans la tonalité des échanges y est pour beaucoup.
Ce n'est de toute façon jamais l'outil qui est mauvais !
Et c'est à tort qu'on parle d'échanges "virtuels" : tout échange échange réellement quelque chose, et même un poème sur le net peut faire naître une flamme neuve dans un coeur vivant (ça c'est vu, et bien d'autres choses encore).

La présence en ligne de la RA est une excellente chose, le blog du frère Michel est un foyer spirituel pour beaucoup de personnes à travers le monde, etc.

Si les forums existants ne vous plaisent pas, rendez-les meilleurs, ou faites-en de meilleurs !
Il n'y a jamais eu (je crois sentir de façon générale) autant d'envie et de besoin d'échanges entre frères divers, par-delà les étiquettes.


- Plusieurs actions peuvent être pensées, harmonisées, mises en oeuvre sur internet même...
(Cela ressort d'échanges privés aboutissant à des réseaux actifs, porteurs de pratiques d'interventions nouvelles...)

- Les échanges inter forum seraient également une bonne chose !... s'il y a l'humilité (non celle réclamée au frère, mais celle pratiquée perceptiblement sans besoin d'en parler), pour créer une émulation elle-même pourvoyeuse d'élans, d'idées, de nouvelles pratiques (sans être obligés de se cantonner à internet).
Sans exclusive, donc, pour mon petit cas personnel, par exemple je reviendrai sur TI (s'ils veulent encore de moi), si cette idée prenait vie...
Etc., etc.,

Oui bon...

J'ai un peu dévié.
bounce

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


Re: De la capacité à vivre fraternellement... sur internet !

Message  pat le Sam 10 Oct 2009 - 16:34

J'ai eu la curiosité d'aller lire ce qu'on pouvait bien dire sur les forums, ailleurs

Rien de bien nouveau, sinon que beaucoup n'aiment pas ce mode d'expression. Je ne défendrai pas les forums. Ce serait aussi stupide que de défendre le bon courrier avec un timbre ou le coup de téléphone, moyens de communication encore largement utilisés.
Les arguments contre les forums sont rigolos car ils peuvent être parfaitement calqués sur n'importe quel autre mode d'expression.

J'ai envie de dire, gentiment, à ceux qui ne se trouve pas bien sur ce mode d'expression, d'en choisir un qui leur convienne (la rue par exemple) et en effet, de ne pas perdre leur temps avec des gens, finalement assez peu intéressants, occupés à se relire pour briller le plus possible ou à se chamailler pour avoir le dernier mot.

Malheureusement j'ai aussi vu cela en assemblée et partout ailleurs et j'ai vu des gens se plumer et se mentir les yeux dans les yeux. Les efforts que l'on fait pour communiquer et pour rendre le dialogue constructif sont exactement les mêmes partout. Et ce que l'on constate sur internet comme faiblesse humaine est aussi ce que l'on constate partout ailleurs où les Hommes se rencontrent quand ils n'ont pas décidé de se changer.

Si on n'avait pas quelques espoirs de changer un peu le comportement de l'Homme, que ce soit celui rencontré sur internet ou que ce soit celui rencontré dans la vie de tous les jours, on aurait renoncé depuis longtemps à toute forme d'action. Prendre prétexte de ce qu'on rencontre comme travers humains sur internet pour y renoncer, est exactement semblable comme attitude à celui qui prendrait prétexte de ces mêmes travers humains pour renoncer d'aller dans la rue ou ailleurs rencontrer son semblable.
Et après tout, si quelqu'un y vient pour échapper à sa solitude ou converser un peu, ce n'est déjà pas si mal.

Je connais bien les inconvénients énoncés par les uns ou les autres. Ils sont réels. Mais ils ne sont pas pires que d'autres inconvénients rencontrés dans d'autres situations.

Je parles assez peu, voire pas du tout du forum des autres et je m'en porte bien.
Cela me dispense de me comparer à eux et de n'avoir vis à vis d'eux ni sentiment de supériorité ni sentiment d'infériorité.

Car le problème ne se situe pas là. Le problème, c'est de faire connaître cette Parole et que les gens se l'approprient.

Peu importe que ce soit par la rue, l'étale d'une librairie, une pub ou l'exemplarité d'une personne...
Naturellement, chacun préférerait que sa propre exemplarité soit le déclencheur du changement de l'autre, mais désolé, je n'ai pas cette ressource.
Alors, je fais avec ce que je peux et j'en ai un peu marre d'être critiqué, car je vois le nom de mon forum comme exemple de ce qui ne faut pas faire, ça va bien.
Mais alors que ceux qui sont meilleurs fassent du meilleur, personne ne s'en plaindra et cela relèvera le niveau d'internet.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

une élaboration collective

Message  Invité le Mer 14 Oct 2009 - 16:40

Peut-être sommes-nous en train de voir les prémices de ce qui deviendra une espèce de nouvel âge des copistes, mais à une toute autre échelle, bien entendu, c’est-à-dire un retour à un processus d’élaboration collective, une généralisation de la notion d’auteur. Si on observe bien les pratiques sur le réseau d’Internet, il y a bien quelque chose de cet ordre là. On est de plus en plus face à une élaboration collective sur laquelle beaucoup de gens sont appelés à intervenir et qui produit des objets qui s’enrichissent en permanence.

Voir aussi :
“Comparaison entre l’imprimerie, la télévision, et l’Internet”
http://blog.iweb.com/fr/2009/01/comparaison-entre-limprimerie-la-television-et-linternet/1909.html
Avec un résumé très pratique sur Tableau.

"Les concepteurs de sites doivent aussi passer du temps à élaborer des modèles natifs au web, et qui s’appuient sur les spécificités du web."
Entre autres,
Internet permet une très grande interactivité, la publication en temps réel de l’information, de très petites quantités d’information, des possibilités de collaboration très élevées, et peu de barrières à l’entrée.

A nous d'apprendre à en tirer parti !

@

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

http://terre-inculte.photoartclub.com/viewtopic.php?f=1&t=11

Message  Invité le Ven 16 Oct 2009 - 16:46

NOIR, c'est NOIR

"Dénigrer :

De "Dé".... préfixe, et du latin niger, noir : rendre noir, noircir.

DÉFINITION DU LITTRÉ : DÉNIGRER
- S'efforcer par ses discours de rendre noir, c'est-à-dire d'effacer la bonne opinion que les autres ont de quelqu'un, ou de dépriser la qualité d'une chose.

- Se dénigrer, v. réfl. Dire du mal de soi-même.


synonymes

accuser, attaquer, baver, bêcher, clabauder, critiquer, dauber, débiner, déblatérer, décauser, déchiqueter, déchirer, déconsidérer, décréditer, décrier, déprécier, dépriser, déshonorer, détracter, diffamer, diminuer, discréditer, égorger, empoisonner, éreinter, esquinter, gloser, médire, mépriser, noircir, rabaisser, ravaler, salir, sous-estimer, tympaniser, calomnier, vilipender.



... Alors je suis un peu étonné de lire ceci, venant de FM sur
http://terre-inculte.photoartclub.com/viewtopic.php?f=1&t=11 ;
" Le verbe dénigrer ne peut-il pas désigner une action légitime de la part de dénigrés qui, à leur tour, ont quelques raisons de dénigrer les dénigreurs?"

Des raisons, on en trouve toujours entre pécheurs, mais cela revient à rendre la pareille,
oeil pour oeil...

J'aime bien cet axiome des scandalisés de l'ex-Internationale situationniste :


"On ne combat pas l'aliénation par des moyens aliénés"

Non, nous n'avons pas à noircir quiconque,
juste à tout exposer
- à la Lumière.


sunny


Dernière édition par frèrelibre le Ven 16 Oct 2009 - 19:34, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la capacité à vivre fraternellement... sur internet !

Message  Invité le Ven 16 Oct 2009 - 19:34

Précision/répétition :

j'ai cessé de "participer" au "forum" TI, comme chacun sait, notamment parce que le dénigrement y sévit à haute fréquence.

Et encore actuellement, dans le "vif" du sujet :


"croâââ ! croâââ !!! - comme les corbeaux du web qui s'agitent en ce moment à notre propos - croâââ ! croâââ !!! "

S'agiter ?
Juste, pour ma part, exprimer mon étonnement sincère de voir le dénigrement - noircir les frères - rendu légitime par FM, même interrogativement.


Pour mémoire :


"Le frère Michel s'est fait une règle de s'exprimer avec bonté, mesure, amour, pardon, paix, liberté et — autant qu'il soit possible pour un homme de cette génération rongée par le dénigrement et la méchanceté — avec beauté et intelligence spirituelles."

Croître n'est pas croasser.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la capacité à vivre fraternellement... sur internet !

Message  pat le Ven 16 Oct 2009 - 21:39

Personnellement, je n'ai jamais pu tendre la joue gauche quand on m'avait frappé la joue droite, mais je pensais tout de même que c'était un idéal à atteindre, car cette image à elle toute seule synthétisait le renoncement à la vengeance sans fin.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la capacité à vivre fraternellement... sur internet !

Message  Invité le Sam 17 Oct 2009 - 0:34

«Ne participe pas aux ténèbres, mais donne la Lumière toujours et partout»
«La Lumière ne naît pas des ténèbres mais les ténèbres meurent de la Lumière»

Dialogues avec l'Ange - Scribe Gitta Mallasz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la capacité à vivre fraternellement... sur internet !

Message  Invité le Sam 17 Oct 2009 - 3:16

Il y a toujours quelque chose de beau chez quelqu'un.
Il suffit de chercher un peu ... si, si je vous assure par expériences.
A croire que la plupart des gens ne s'en donne même pas la peine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la capacité à vivre fraternellement... sur internet !

Message  Invité le Sam 17 Oct 2009 - 16:17

Bonne nouvelle :

Pascal de TI [m'a} écrit :

"Ni vous, ni ceux qui s'expriment sur le forum de Pat, ne vomissent sur l'aîné".
http://terre-inculte.photoartclub.com/viewtopic.php?f=1&t=115&p=885#p885

D'ailleurs, nous ne vomissons sur personne il me semble.
lol!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

des mots comme des flammes

Message  Invité le Mer 21 Oct 2009 - 12:36

Roger McGowen, du fond de son réduit, n'a plus, depuis 22 ans, dans "l'attente" de la mort, que les mots pour nous atteindre.

Il en a fait autant de flammes.


Christine Singer en a témoigné:


” D’abord la découverte de cette lagune où vient finir le monde : le quotidien des enterrés vivants que sont les condamnés à mort des prisons texanes d’aujourd’hui. L’isolement, les sévices, les cris sans fin la nuit durant – et, en contre lame, une humanité experte en inhumanité, toute une institution pénitentiaire occupée de serrer les garrots, d’inventer des manières d’accroître la souffrance – un système d’Etat dûment légalisé et chargé d’assurer jour après jour la déchéance et la mortification des prisonniers.

Et voilà que dans cet enfer de démonie jaillit ce qui ne se laisse ni penser, ni imaginer, ni rêver.

Une conscience. Une fragile antenne de vérité. La fine pointe de la tendresse humaine.

Roger McGowen est son nom.”



… Une conscience. Une fragile antenne de vérité. La fine pointe de la tendresse humaine… c’est ce qui change(ra) la Vie ! et donc le monde.




" C’est pourquoi n’oublions pas de nous aimer les uns les autres, de nous encourager et nous soutenir les uns les autres, et soyons prêts à essuyer les larmes des yeux de nos frères et sœurs qui, pour une raison ou une autre, ont perdu confiance et doutent que l’amour existe vraiment. “

Roger






"Son" site ("Aucune information publiée sur ce site web ne compromet les droits de Monsieur Roger McGowen, tels qu’ils sont définis par le 5ème et 6ème Amendements à la Constitution des Etats-Unis d’Amérique. Monsieur McGowen n’a pas accès à ce site et il ne peut exercer aucun contrôle sur son contenu. Ce site web et toutes les informations qu’il contient sont l’œuvre des amis de Roger McGowen, seuls responsables de tous les contenus, opinions et informations qui y sont présentés. Toutes les informations publiées sur ce site relèvent du domaine public.") :

http://www.rogermcgowen.org/francais.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Touchez pas à Internet !

Message  Invité le Jeu 22 Oct 2009 - 14:08

Une analyse (im)pertinente.


http://mondeactu.com/france/brice-hortefeux-touchez-pas-a-internet-1622.html


Revenons au dérapage de Brice Hortefeux. Non pas pour en remettre une couche mais pour s’attarder sur l’un de ses effets collatéraux. Alors que l’Averne s’enfonçait piteusement avec ses explications à deux statères, ses défenseurs, et non des moindres, se sont empressés de mettre Internet en accusation. Ecoutons Jean-François Coppé, le très ambitieux président du groupe UMP à l’assemblée nationale française : «Internet est un danger pour la démocratie» a-t-il déclaré en mettant en garde les journalistes contre le risque de discrédit que leur feraient courir des «images sorties de leur contexte» puis diffusées sur la toile. De son côté, le ministre de la relance Patrick Devedjian (surpris il n’y a pas si longtemps par une caméra de télévision en train de traiter une rivale politique de «salope»), s’est alarmé du fait «que les hommes politiques sont devenus des cibles, la frontière entre vie publique et vie privée s’effaçant de plus en plus.» Il est certain que les temps ont changé et qu’il faut désormais se cacher pour insulter les dames… Mais il y a encore plus fort : pour Henri Guaino, le conseiller du Big Boss, Internet imposerait une «transparence absolue» laquelle serait «le début du totalitarisme.»
Voilà une savante allusion au monde orwellien qui nous guette !

Deux remarques s’imposent. La première est qu’il faut rappeler – que Brice Hortefeux n’a été piégé par personne et que la séquence dont il est le héros a été filmée par un journaliste professionnel. Inutile donc de vitupérer contre les téléphones portables qui enregistrent les politiques à leur insu ou de se lamenter sur la menace représentée par des paparazzis occasionnels. La deuxième remarque révèle quant à elle la capacité de la droite française à dire tout et à faire son contraire.

Ainsi, la transparence absolue serait le début du totalitarisme. Que penser alors de la vidéosurveillance que l’actuel gouvernement entend généraliser quitte à passer outre l’opposition déclarée de plusieurs municipalités de gauche. Internet, c’est le danger mais «Big Sister», c’est la panacée ! A ce sujet, je vous conseille de consulter le blog «Bug Brother» du journaliste Jean-Marc Manach. Son travail permet de réaliser à quel point fichiers et caméras sont devenus omniprésents dans la vie quotidienne de n’importe quel quidam. Nous sommes, filmés, fichés, épiés, mais il paraît que c’est pour notre bien commun tandis qu’Internet, c’est certain, nous mène tout droit vers un monde digne de Fahrenheit 451…

Cela fait plusieurs années que je note que le web fait l’objet d’attaques incessantes de la part de ceux dont il rogne les privilèges. Le plus étonnant dans l’affaire, c’est que les journalistes ne mènent pas cette fronde alors qu’il contribue, sans être le seul responsable, au dépérissement de la presse, notamment écrite et quotidienne. Certes, il y a bien quelques confrères qui dénoncent le «royaume des idiots» pour reprendre l’expression du philosophe allemand Norbert Bolz pour qui la toile a donné un fabuleux pouvoir à une masse grandissante d’«idiotae», c’est-à-dire des gens qui se contentent d’avoir une opinion et qui pensent qu’ils n’ont que faire du savoir des lettrés. Mais le plus souvent, les charges les plus virulentes viennent d’ailleurs.

Elles sont le fait de tous ceux qui ont perdu à la fois le monopole et le contrôle de l’expression à destination du grand public : écrivains industriels sans talents mais très médiatisés, pistonnés et «pistonneurs», intellocrates, «fast-thinkers» chers à Bourdieu, experts indéboulonnables de la télévision, gourous de la communication et bien sûr, hommes politiques. Prenons un exemple simple. Au milieu des années 1990, Bernard Henri-Levy pouvait se permettre d’écrire n’importe quoi à propos de l’Algérie en squattant deux pages du quotidien du soir de référence. En ces temps-là, le lecteur lambda n’avait aucune chance de faire entendre son avis et de pointer les invraisemblances du récit si ce n’est d’envoyer une lettre au courrier des lecteurs (avec une infime probabilité de publication).

D’ailleurs, à l’époque, seul un article du Canard Enchaîné s’était distingué de l’habituel concert de louanges orchestré par la machinerie hagiographique du philosophe germanopratin. Aujourd’hui, les choses ont changé. Internet ne laisse rien passer et a mis fin à l’impunité de la médiocrité médiatique. L’été dernier, c’est la blogosphère qui a taillé en pièce le reportage du romanquêteur dans une Géorgie envahie par l’armée russe.

Certes, la critique en ligne a eu son lot d’articles outranciers mais il y a eu aussi des papiers d’analyse minutieux qui ont remis les choses à leur place. On comprend dès lors, pourquoi BHL s’en prend régulièrement à Internet. C’est un domaine qui n’offre aucune prise, du moins pas encore, à la communication enjôleuse, au copinage et aux services rendus.

Il est vrai qu’Internet charrie aussi des eaux pestilentielles : sites racistes, antisémites, islamophobes sans compter le fait qu’il est le terrain de chasse idéal pour nombre de détraqués sexuels. Mais dans le même temps, son offre sérieuse est prodigieuse et, le plus souvent, gratuite. J’ai longtemps considéré que les blogs étaient équivalents à des feux de camp autour desquels ne se réuniraient que des internautes sectaires. J’ai changé d’avis. Ils sont avant tout une richesse formidable, le plus souvent créée par d’illustres inconnus qui n’auraient jamais pu diffuser leur savoir sans Internet. Cela atténue l’impact de toutes les dérives et cela doit obliger à rester vigilant car les hommes politiques sont dans la même situation que BHL.

Hier, ils pensaient avoir réussi à imposer la communication idéale. Copains-coquins avec nombre de journalistes politiques, ils étaient persuadés que le verrouillage des médias était achevé. Petit jeu des petites phrases, passes d’armes à fleurets mouchetés, interview faussement impertinente et questions convenues au journal de vingt heures… Tout cela a été ringardisé par le web. Aujourd’hui, Internet, ses blogs, ses forums de discussions, ses médias en ligne, sont des acteurs avec lesquels il est difficile de louvoyer parce qu’eux-mêmes sont soumis au jugement implacable des internautes. Malgré cela, parions sans risque que des projets de loi vont bientôt surgir avec pour objectif de mettre en place «les nécessaires mécanismes de contrôle d’Internet.» Et cela, bien entendu, pour préserver notre monde de la menace totalitaire….

Akram Belkaïd, Journaliste à Paris

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la capacité à vivre fraternellement... sur internet !

Message  Invité le Jeu 22 Oct 2009 - 15:17

affraid
Internet fait peur à ceux/celles qui ont beaucoup de choses à cacher, qui veulent garder leur pouvoir et la main-mise sur l'esprit des gens. Internet lève le voile sur tous les impostures.
farao


--------------------------------

Voilà une des raisons pour lesquelles internet est dans le colimateur des puissants.
http://www.syndicat-infirmier.com:80/Vaccination-H1N1-mefiance-des.html

toute l’Actualité
Vaccination H1N1 : méfiance des infirmières

Notre devoir d’infirmières est d’informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, et non par une campagne de publicité et des discours alarmistes

19 octobre 2009

Le syndicat des infirmières SNPI CFE-CGC estime qu’une vaccination massive contre un virus grippal relativement bénin, présente des risques, du fait d’un vaccin développé trop rapidement, et d’un adjuvant susceptible de déclencher des maladies auto-immunes.

Nous invitons la population à se vacciner contre la grippe saisonnière : ce vaccin (réalisé dans des conditions normales) sera disponible dès la quatrième semaine de septembre. Cela permettra de réaliser rapidement un diagnostic différentiel en cas de syndrome grippal. Par contre, chacun doit bien mesurer le rapport bénéfice/risques du vaccin H1N1 : d’un côté une semaine de grippe, de l’autre une probabilité, faible mais définitive, d’avoir une maladie neurologique (Syndrome Guillain-Barré) ou auto-immune.

Comme nos collègues infirmières de Grande Bretagne et de Hong Kong, nous craignons que le remède risque d’être pire que le mal, et nous pensons qu’il faut savoir "raison garder". La pandémie peut causer une crise économique, et l’Etat s’est très bien organisé pour y faire face (conseils d’hygiène, masques, Tamiflu). "Mais injecter 94 millions de doses d’un produit sur lequel nous n’avons aucun recul peut poser un problème de santé publique, et il est de notre devoir d’infirmières d’informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, et non par une campagne de publicité et des discours alarmistes" souligne Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du SNPI, le Syndicat National des Professionnels Infirmiers.

Le virus H5N1, responsable de la grippe aviaire, possédait une virulence très élevée (le taux de mortalité a atteint 60 %) couplée à une contagiosité chez les humains très faible (quelques milliers de cas sur l’ensemble de la planète). Le H1N1 est pratiquement l’inverse : il est très contagieux mais faiblement agressif : en France, 2 décès de malades atteints de maladies chroniques graves et porteurs du virus A (H1N1), et 11 cas graves contre environ 2.000 morts français de la grippe saisonnière par an ! Selon l’INVS, au 25.08.09, 85 décès ont été rapportés en Europe depuis le début de l’épidémie dont 59 au Royaume-Uni et 16 en Espagne. Source : http://www.invs.sante.fr/surveillan...

Selon le comité interministériel de crise réuni jeudi 27 août 2009, pour faire le point sur l’épidémie de Grippe A : « Les inconnues subsistant encore concernent : la date de livraison des vaccins par les industriels, la date d’AMM ainsi que son périmètre (adultes, enfants, femmes enceintes…), la définition précise des personnes à risques et le taux de létalité du virus de la grippe A(H1N1). »

Les décès lors d’une grippe saisonnière sont généralement liés à des décompensations de pathologies chroniques et des surinfections bactériennes, or rien ne permet d’affirmer aujourd’hui que ces complications indirectes seront plus fréquentes avec la grippe A (H1N1).

Risque de Syndrome Guillain-Barré SGB

Le syndrome de Guillain et Barré est une sorte de paralysie ascendante qui débute aux membres inférieurs pour monter progressivement. Dans les formes graves elle peut se compliquer de paralysie des muscles respiratoires et la personne atteinte devra alors être placée sous respirateur artificiel. La paralysie peut être irréversible.

Comment peut-on éviter une répétition des complications rencontrées en 1976 aux États-Unis d’Amérique avec le vaccin contre la grippe porcine ? 46 millions de personnes avaient été vaccinées, et environ 4.000 d’entre elles ont porté plainte par la suite pour effets secondaires graves. Selon l’OMS "Des études laissent à penser que la vaccination régulière contre la grippe saisonnière pourrait être associée à une augmentation du risque de syndrome de Guillain-Barré de l’ordre d’un à deux cas par million de personnes vaccinées. Pendant la campagne de vaccination antigrippale de 1976, ce risque a augmenté pour atteindre environ dix cas par million de personnes vaccinées, ce qui a conduit à un retrait du vaccin." Source : http://www.who.int/csr/disease/swin...

Un vaccin contre la grippe porcine a de nouveau été associé à une augmentation du risque de SGB en 1993-1994. Les Américains avaient alors enregistré 74 cas de SGB en 1994, en forte hausse sur 1993 (37 cas).

"Nous sommes tout à fait conscients du risque lié à la survenue de cas de Guillain-Barré chez les sujets vaccinés contre la grippe, explique Carmen Kreft-Jaïs, responsable de la pharmacovigilance à l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) dans un article du Monde du 20.08.09. Nous suivrons attentivement l’évolution du nombre de Guillain-Barré en cas de pandémie et de vaccination massive."
Détails : http://www.lemonde.fr/planete/artic...

Des procédures réglementaires spécifiques ont été conçues pour accélérer l’homologation des vaccins contre la grippe pandémique. Selon l’OMS, "des questions spécifiques, à propos de l’innocuité des vaccins contre une grippe pandémique, se posent inévitablement quand on commence à les administrer à grande échelle. Par exemple, des événements indésirables, trop rares pour être mis en évidence même au cours d’essais cliniques de grande ampleur, peuvent apparaître lorsque la vaccination concerne des populations très nombreuses. Toujours selon l’OMS, "par manque de temps, les données cliniques seront inévitablement limitées au moment où on commencera à administrer les vaccins contre la grippe pandémique. Les tests d’innocuité et d’efficacité devront donc se poursuivre après avoir commencé à les administrer".

Pour toutes ces raisons, l’OMS conseille à tous les pays qui administreront des vaccins contre la grippe pandémique de surveiller attentivement leur innocuité et leur efficacité
Détails : http://www.who.int/csr/disease/swin...

Problèmes de l’adjuvant du vaccin H1N1

Un adjuvant est une substance chimique qui est utilisée pour rendre le vaccin plus efficace et qui peut permettre d’utiliser une dose d’antigènes plus faible. La question est de savoir l’impact que pourrait avoir un nouvel adjuvant sur les maladies auto-immunes qui sont justement causées par un dérèglement du système immunitaire.

Un adjuvant, le AS03 utilisé pour le vaccin préparé par GlaxoSmithKline (GSK), permet d’utiliser de très faibles doses d’antigène, multipliant ainsi le nombre de doses possibles. Le système de surveillance qui sera en place devra garantir que les personnes qui ont une maladie auto-immune (diabète, hypothyroidie, arthrite, sclérose en plaques, etc.) ne verront pas leur problèmes s’aggraver.

Le vaccin H1N1 contient 10 fois moins d’antigène (pour accélérer la production, vu les quantités à produire rapidement) grâce à la présence de l’adjuvant AS03, un amplificateur d’effet qui consiste en un mélange de squalène et de polysorbate.

Un tel adjuvant n’a jamais été utilisé auparavant dans un vaccin commercialisé à large échelle, et peut donc déclencher des réactions immunitaires excessives et augmenter la probabilité et la fréquence d’effets secondaires rares, mais graves et dangereux, tels que le syndrome de Guillain-Barré.

Les additifs et adjuvants peuvent influencer la sécurité des vaccins de façon complètement imprévisible, comme on l’a vu par exemple avec le vaccin anti-méningo-enchéphalite à tiques TICOVAC, qui a dû être retiré du marché en 2001, 14 mois à peine après son lancement, pour cause d’effets secondaires graves et fréquents. La composition du Ticovac ne différait de celle de son prédécesseur que par deux additifs qui ont été éliminés depuis : l’albumine et un conservateur contenant du mercure. En conséquence le produit est interdit en Allemagne, et en France la posologie a été réduite de moitié, et l’indication a été retirée chez les enfants de moins de 3 ans. (détails dans les conclusions de la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé : http://www.has-sante.fr/portail/upl...)

Pourquoi ne pas continuer à miser sur les méthodes de production conventionnelles et éprouvées par les décennies d’expérience des vaccins contre la grippe saisonnière ?

Car, contrairement à ces vaccins classiques, l’utilisation massive de vaccins nouveaux contenant des substances qui renforcent la réponse immunitaire pose des problèmes :
Notre expérience et nos connaissances des adjuvants amplificateurs de la réponse immunitaire sont très faibles, et chaque firme pharmaceutique utilise ses propres mélanges, dont elle détient les brevets.
Le passage des essais cliniques à l’administration systématique est une phase particulièrement sensible dans l’utilisation des médicaments. S’il a des effets secondaires inattendus, ceux-ci peuvent affecter un nombre très important de personnes avant qu’on puisse faire marche arrière. La vaccination immédiate de dizaines de millions de personnes par un vaccin peu testé est inquiétante : c’est une expérimentation grandeur nature.
La stimulation du système immunitaire par trois doses de vaccin antigrippal en quelques semaines est une nouveauté : la grippe saisonnière en septembre, puis deux doses de vaccin anti-pandémique adjuvanté à trois semaines d’intervalle.

Plus de détails : - Grippe H1N1 : bilan à mi-octobre :---> www.syndicat-infirmier.com/Grippe-H1N1-bilan-a-mi-octobre.html

Vaccin H1N1 : où est la notice ? ---> http://www.syndicat-infirmier.com/Vaccin-H1N1-ou-est-la-notice.html

Vaccination H1N1 : refusée par 1 médecin sur 2 ! ---> http://www.syndicat-infirmier.com/Vaccination-H1N1-refusee-par-1.html

H1N1 : immunité juridique des laboratoires ! ---> http://www.syndicat-infirmier.com/H1N1-immunite-juridique-des.html

Grippe H1N1 : questions réponses ---> http://www.syndicat-infirmier.com/Grippe-H1N1-questions-reponses.html

Grippe H1N1 : halte à la désinformation ! ---> http://www.syndicat-infirmier.com/Grippe-H1N1-halte-a-la.html

Vaccin H1N1 : Résultats de la consultation auprès des infirmières de France ---> http://www.syndicat-infirmier.com/Vaccin-H1N1-Resultats-de-la.html

Grippe H1N1 : ce qu’il faut savoir ! ---> http://www.syndicat-infirmier.com/Grippe-H1N1-ce-qu-il-faut-savoir.html

Vaccin H1N1 : la circulaire Hortefeux est inacceptable ! ---> http://www.syndicat-infirmier.com/Vaccin-H1N1-la-circulaire.html

Mon employeur peut-il m’obliger à me vacciner contre la grippe H1N1 ? ---> http://www.syndicat-infirmier.com/Mon-employeur-peut-il-m-obliger-a.html

Vaccination H1N1 : "consentement éclairé" indispensable ! ---> http://www.syndicat-infirmier.com/Vaccination-H1N1-consentement.html

Vaccination H1N1 : méfiance des infirmières ---> http://www.syndicat-infirmier.com/Vaccination-H1N1-mefiance-des.html

Vaccination antigrippale par les IDE sans prescription médicale ---> http://www.syndicat-infirmier.com/Vaccination-antigrippale-par-les.html

Vaccination H1N1 : refus des infirmières anglaises ---> http://www.syndicat-infirmier.com/Vaccination-H1N1-refus-des.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la capacité à vivre fraternellement... sur internet !

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:31


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum