Spiritualités

en simplifiant l'accès à sa vérité à celui qui cherche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

en simplifiant l'accès à sa vérité à celui qui cherche

Message  Invité le Jeu 24 Sep 2009 - 12:04

Je mets le post de navy a l'honneur de ce nouveau sujet:
Je n'ai jamais dit que je ne croyais pas que la R.A. vient de Dieu, j'ai dit que je ne savais pas ce qui est differend !
Peut-être que la RA vient de Dieu, que le Frère Michel qui a l'air sincère, l'a vraiment entendu comme il l'a raconté....

J'ai quand même du mal à croire, comme Cécile, pour plusieurs raisons, qu'il ait tout inventé.

Mais même si il y avait des éléments de preuve, par exemple plusieurs témoins, ce texte je ne le sens pas, je le vois surtout comme un sévère réquisitoire contre LA religion, alourdie encore par les annotations du frère Michel .... (dans la première édition)

Et tout simplement, cette insistance la rend suspecte à mes yeux .... On a l'impression d'un règlement de compte ...

Dans l'édition 2009 le frère Michel revient là dessus lire page dans l'introduction page 15. mais il est trop tard.

Pour moi surtout des théophanies quelles quelles soient, ne sont que des éléments parmi d'autres dans un contexte historique, et là le contexte historique on ne le voit pas, on ne voit qu'une parole, qu'un texte et sans rien autour.

Mais je trouve que "le changement du monde " ne peut venir que sur la base "des idées arésiennes" dans les grandes lignes cette fois, parole de Dieu ou pas. Je ne suis donc pas pélerin d'Arès, mais AVEC les pélerins d'Arès.

Je trouve beaucoup plus simple de me baser sur "les écrits du frère Michel, sur son enseignement "
L'idée m'est venue en relisant la chronique "Changer le monde", que tu conclus par:
Ce n'est pas en se rendant la tache plus difficile que nous aurons plus de mérite, mais en simplifiant l'accès à sa vérité à celui qui cherche.

Or, le post de navy signale une difficulté "et là le contexte historique on ne le voit pas"

Il a raison, autant Frère Michel n'a pas été avare d'explications concernant le contexte de sa vie, les événements surnaturels, ... mais toutes les descriptions et précisions qu'il a données ne s'inscrivent pas dans une fresque historique plus large que celle de sa propre existence.

Cet événement semble être tombé comme un cheveu dans la soupe, et les introductions ne font pas apparaître un état des lieux significatif des scléroses diverses qui empèsent et alourdissent toutes ces religions et nombreuses communautés spirituelles qui se réclament toutes du même fond antique. Si elles en ont toutes gardées quelques chose, plus ou moins bien, avec rivalité et jalousie souvent, peu de choses ont été vécues fraternellement entre elles en fait. Et là, ce Texte déboule comme une trombe au milieu de tous ces ron-rons peu efficaces, parce que pas fédérateurs.

Frère Michel était-il seulement conscient, et très lucide, d'alimenter de sa petite flamme spirituelle qu'une petite chapelle orthodoxe isolée, parmi tant de milliers d'autres chapelles toutes aussi isolées, variées, et "concurrentes" les unes que les autres ?
Personnellement, à la lecture de ses livres, je n'ai pas vu que oui, rien n'indique qu'il survolait cet ensemble produit par l'histoire, et il poursuivait au ras des pâquerettes avec une certaine forme d'ingénuité niaise , la mission apostolique qu'il avait choisie, comme d'autres trouvent la leur ailleurs pas nécessairement dans le religieux, exactement pour les mêmes borgnes ou hâtives raisons peu réfléchies.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: en simplifiant l'accès à sa vérité à celui qui cherche

Message  Invité le Jeu 24 Sep 2009 - 12:51

Ce n'est pas en se rendant la tache plus difficile que nous aurons plus de mérite, mais en simplifiant l'accès à sa vérité à celui qui cherche.
On ne peut avoir accès à une vérité si déjà on doute de la RA comme fait Yve (la voir de façon suspecte et en même temps suivre ce que dit FM). C'est incohérent. Parce que FM, lui, applique ce que Dieu demande et rejette tout comme Dieu les dogmes religieux. Les annotations n'alourdissent rien. Au contraire !

Cet événement semble être tombé comme un cheveu dans la soupe, et les introductions ne font pas apparaître un état des lieux significatif des scléroses diverses qui empèsent et alourdissent toutes ces religions et nombreuses communautés spirituelles qui se réclament toutes du même fond antique. Si elles en ont toutes gardées quelques chose, plus ou moins bien, avec rivalité et jalousie souvent, peu de choses ont été vécues fraternellement entre elles en fait. Et là, ce Texte déboule comme une trombe au milieu de tous ces ron-rons peu efficaces, parce que pas fédérateurs.
Frère Michel était-il seulement conscient, et très lucide, d'alimenter de sa petite flamme spirituelle qu'une petite chapelle orthodoxe isolée, parmi tant de milliers d'autres chapelles toutes aussi isolées, variées, et "concurrentes" les unes que les autres ?
Personnellement, à la lecture de ses livres, je n'ai pas vu que oui, rien n'indique qu'il survolait cet ensemble produit par l'histoire, et il poursuivait au ras des pâquerettes avec une certaine forme d'ingénuité niaise, la mission apostolique qu'il avait choisie, comme d'autres trouvent la leur ailleurs pas nécessairement dans le religieux, exactement pour les mêmes borgnes ou hâtives raisons peu réfléchies.
Le contexte historique : c'est Dieu qui est revenu parler à Arès. Après s'il y a incompréhension de votre part le problème est en vous, pas dans la façon de faire de Frère Michel !!
Tu y vas un peu fort Njama surtout dans le dernier paragraphe. C'est une nouvelle histoire quasiment a créer où Dieu nous invite. Dieu abat tout le côté archaïque de l'Homme (son côté historique : l'histoire de l'Homme est quasiment un échec pour ne pas dire un échec total) et Dieu lui demande de poser un autre regard sur lui et ses semblables et sur sa façon d'agir.
A expliquer à l'Homme qu'il doit se pourvoir d'une autre dimension, tu regardes forcément "l'ensemble produit par l'histoire" parce que pour évoluer il est important de comprendre, d'accepter ce qui a été, pour dépasser et apporter quelque chose de plus beau.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

//

Message  Invité le Jeu 24 Sep 2009 - 17:02

Je ne suis pas sûr de comprendre les propos de njama, ni à la suite donc peut-être la réponse d'Assunta...


Concernant Yve/Navy, je rejoins Assunta, il faut être clair.
On ne peut pas se dire à mi-temps "PA" (ou "pA") et le reste du temps : non.

Pour les relations par contre qu'on peut entretenir avec la RA tout en niant, ou doutant, ou relativisant ceci ou cela (ce qui n'est pas mon cas !), je trouve que la Veillée 25 donne la mesure de l'évolution qui peut en découler pour chacun(e) : mesure qui est celle de l'ascension personnelle effective et autant que possible un minimum perceptible, voire mieux contagieuse.


Ceci est parallèle :
je lis sur le blog du frère aîné :
"Le fait que Marie soit priée plutôt que le Tout Autre: Dieu, le Père, le Créateur, etc., est bénin en soi. La Révélation d'Arès souligne cette bénignité en nommant Marie ou Mère, faute d'autre mot compréhensible pour l'homme, ce qui n'est en fait que la phase compassion du Père"

Quelle évolution concernant Marie, depuis la "prière qui sauve, adresse à Marie" des premiers temps (brochure "la prière du pèlerinage")...!

Revoilà sans nuances la mise sur symbole de Marie de l'édition 2009, où l'on doit relire le texte pour retrouver quand même bien Marie, mère de Jésus, la femme existante et méritante - entrée dans l'excellence du salut.

Sur le fond, la lecture du frère aîné me convient (je la partage et pratique), mais je ne suis pas absolument convaincu que ce soit exclusivement "faute d'autre mot compréhensible pour l'homme", que le Christ nous Parle de Sa mère, qui est aussi la notre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: en simplifiant l'accès à sa vérité à celui qui cherche

Message  Invité le Jeu 24 Sep 2009 - 19:08

Excusez-moi d'être si peu explicite. Je décelais dans la dernière phrase de la chronique de Pat, qu'il faut savoir apporter de l'aide là où l'autre ressent une difficulté. je proposais de nous essayer sur celle qui titille navy.

Quand navy dit, "et là le contexte historique on ne le voit pas" ça veut dire que le contexte historique ne lui est pas apparent, il ne le voit pas.

Mais à l'époque Michel Potay ne le voyait pas plus il me semble, il ronronnait dans son petit truc orthodoxe dans son coin sans s'occuper de l'incohérence de cet ensemble qu'on appelle Chrétienté qui est un véritable bric à brac de chapelles hétéroclites bourrées les unes comme les autres de contradictions, de superstitions, de bigoteries, de gri-gri en tous genres ...

C'est peut-être ça qui t'a manqué navy ? un portrait un peu caustique et sans concessions de l'univers religieux dans lequel déboulait cette manifestation surnaturelle ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: en simplifiant l'accès à sa vérité à celui qui cherche

Message  Invité le Jeu 24 Sep 2009 - 20:27

Laurent dit :
Sur le fond, la lecture du frère aîné me convient (je la partage et pratique), mais je ne suis pas absolument convaincu que ce soit exclusivement "faute d'autre mot compréhensible pour l'homme", que le Christ nous Parle de Sa mère, qui est aussi la notre.
Il faut lire la phrase en entier :
Le fait que Marie soit priée plutôt que le Tout Autre: Dieu, le Père, le Créateur, etc., est bénin en soi. La Révélation d'Arès souligne cette bénignité en nommant Marie ou Mère, faute d'autre mot compréhensible pour l'homme, ce qui n'est en fait que la phase compassion du Père, lequel n'est lui-même que la phase paternelle du Créateur plus encore qu'asexué, au-delà de la physique et des concepts intellectuels, donc incompréhensible pour nous humains.

FM dit que Dieu nomme Marie ou Mère la compassion de Dieu, l'aspect Féminin de Dieu. Dieu s'exprime ainsi pour que nous puissions mieux comprendre et également parce qu'on a besoin de comparaison.
Dieu par Jésus fait allusion à Marie en parlant de sa compassion car on a aussi besoin de symbole, ici Marie la vraie Mère de Jésus, symbole de réussite dans l'accomplissement et un exemple pour nous.
Ici Marie représente le féminin intérieur que chaque Humain (homme et femme) a en lui et la réussite qu'amène la compassion, les aspects féminins, lorsqu'ils sont vécus concrètement par lHomme (ici une femme Marie).
Certainement que d'autres mots utilisés par Dieu nous auraient fait douter ou pas comprendre du tout. Nous n'étions peut-être pas prêts à entendre nouvellement les choses. Voilà pourquoi FM dit "faute d'autre mot compréhensible pour l'homme".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: en simplifiant l'accès à sa vérité à celui qui cherche

Message  pat le Jeu 24 Sep 2009 - 22:18

Je me contente de lire le texte au plus près.
Ce texte évoque abondamment un personnage qui est le symbole de la réalisation des qualités divines que tout homme possède en lui. Ce personnage se nomme Jésus.
Le texte évoque presque aussi abondamment un autre personnage qui est pratiquement aussi le symbole de cette même réussite avec d'autres mots pour qualifier cette réussite (entrée dans l'excellence du salut ). Ce personnage s'appelle Marie.
La Révélation d'Arès témoigne que tous les deux ont une existence historique et que homme ou femme, on peut de la même façon réussir à éclore le divin qui est en nous.
Voilà ce que je lis.

Que Dieu puisse être prié en tant que Mère ou en tant que Père, non seulement cela ne me choque pas, mais je l'ai souvent fait dans la pratique justement pour ne pas tomber dans le travers de me représenter Dieu au masculin
Beaucoup d'autres traditions évoquent le coté féminin de Dieu et vouent un culte à la Mère universelle.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: en simplifiant l'accès à sa vérité à celui qui cherche

Message  Invité le Ven 25 Sep 2009 - 0:59

"La Révélation d'Arès témoigne que tous les deux ont une existence historique et que homme ou femme, on peut de la même façon réussir à éclore le divin qui est en nous.
Voilà ce que je lis."

Moi aussi.

Vive Ö




Ö veut dire DIEU en hongrois (langue originelle des Dialogues avec l'ange), et n'est ni masculin, ni féminin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

conversations avec Dieu(-Féminin)

Message  Invité le Ven 25 Sep 2009 - 1:02

"Les Assemblées L'appelleront au milieu d'elles,
Lui demanderont les secrets de Sa Force,
et Lui parleront comme à Leur Mère, car
les Pénitents sont Fils de Ma Mère.
Cela aussi, tu l'établiras dans Mes Assemblées"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: en simplifiant l'accès à sa vérité à celui qui cherche

Message  navy le Ven 25 Sep 2009 - 12:49


Est-il important que le Mythe soit "vrai" au sens de plausible, de démontrable, de vérifiable, de faits constatés par l'Histoire, ou la Science, par témoignages sûrs, ... ou est-il important qu'il ait du sens ?</B>
Question à 100 balles, j'attends ta réponse !

Par analogie, que tu crois ou non que la révélation d'Arès soit d'origine divine ou non, je (on s' ?) m'en tape ... est-ce qu'elle te fait avancer spirituellement ?

Njama


Je suis d'accord avec toi, on est bien d'accord.

navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: en simplifiant l'accès à sa vérité à celui qui cherche

Message  navy le Ven 25 Sep 2009 - 13:10

Bonjour à tous,


chacun se détermine comme il veut...
Le monde ne changera évidemment pas (si l'on reste dans la cause arésienne ) sur la base des seules personnes qui croient que la RA vient de Dieu, car elles seront peu nombreuses .....
Il est façile de dire je crois (que la RA vient de Dieu) alors qu'en réalité on en sait rien ...
Je ne comprends pas moi comment on peut croire que la Révélation d'arès vient de Dieu et ne pas être "pélerin d'Arès", mais je ne juge pas, je ne jette pas la pierre, je comprends, chacun se détermine comme il veut
D'autres part je n'ai jamais dit que la RA ne vient pas de Dieu, et comme Cecile que le frére michel était un menteur, j'ai dit que je ne savais pas, c'est different.
Le FM pouvait trés bien avoir été victime d'une sorte d'hallucination .... mais l'hallucination elle même ne vient t- elle pas de Dieu ? . ..Ce qui encore une autre piste à creuser

Le frere michel a bien dit certaines choses sur la croyance à la RA dans un fameux texte maintes fois reproduit sur nos forums voir :
mhtml:file://D:\forum%20pat\FAUT-IL%20CROIRE%20EN%20DIEU%20POUR%20ACCEPTER%20LA%20REVELATION%20D'ARES.mht


[size=12]Personnellement, à la lecture de ses livres, je n'ai pas vu que oui, rien n'indique qu'il survolait cet ensemble produit par l'histoire, et il poursuivait au ras des pâquerettes avec une certaine forme d'ingénuité niaise , la mission apostolique qu'il avait choisie, comme d'autres trouvent la leur ailleurs pas nécessairement dans le religieux, exactement pour les mêmes borgnes ou hâtives raisons peu réfléchies.

.... avec une certaine forme d'ingénuité niaise, là tu y vas un peu fort Njama
Le sujet est interressant, merçi Njama, je le reprends dans:
FAUT-IL CROIRE EN DIEU POUR ACCEPTER LA REVELATION D'ARES
ou il a commencé à être traité.

navy



ps: (les couleurs ne marchent pas chez moi )


Dernière édition par navy le Ven 9 Oct 2009 - 21:19, édité 1 fois

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: en simplifiant l'accès à sa vérité à celui qui cherche

Message  Invité le Ven 25 Sep 2009 - 21:50

Est-il important que le Mythe soit "vrai" au sens de plausible, de démontrable, de vérifiable, de faits constatés par l'Histoire, ou la Science, par témoignages sûrs, ... ou est-il important qu'il ait du sens ?
Les mythes voilent la réalité et grâce aux mythes on a pu faire croire n'importe quoi aux Hommes. C'est ce voile qu'il faut ôter afin de constater la réalité des choses et des êtres. Notamment cela nous permettra de constater et vivre notre nature divine. Si FM demande la démythification ce n'est pas pour rien ou se dire que c'est sans importance. Il y a une raison c'est de retrouver notre vrai regard. Il ne faut pas minimiser la chose.

Voici une question que je lui ai posée et à laquelle il a répondu sur son blog. (Ses autres réponses sont intéressantes et enrichissantes.)
22sep09 99C06
http://freesoulblog.net/jII/jIItv.html

22sep09 99C06
L'homme et la femme ne sont-ils pas un mythe à eux tout seuls ?
Sans généraliser, les préjugés et visions très basses projetés sur eux ne les ont-ils pas transformés en une sorte de mystification ?
Équilibrer le masculin et le féminin en eux permettrait de faire éclater les autres mythes les entourant.
Maryse
--------------------------------------------------------------------------------
Réponse :
Vous soulevez un sujet dont le développement serait plus long qu'une simple réponse dans un simple blog.
Je ne peux, si j'ai bien compris votre question, que répondre brièvement : Oui, un mythe sépare le masculin et le féminin, qui cependant ne sont pas interchangeables. Ils sont complémentaires.
Leur différence ne porte pas sur le fondamental humain, mais seulement sur la biologie, de toute façon.
La Révélation d'Arès dit: L'homme (l'humain) est de chair, d'esprit et d'âme (17/7).
Partant de là, que puis-je dire du masculin et du féminin et des mythes qui les prétendent radicalement différents ?
Concernant la chair, leurs chairs montrent respectivement des différences notables. Physiologiquement et donc psychiquement, pour la part de psychisme respectivement afférente à la différences physiologique, chaque homme n'est pas et chaque femme n'est pas un mythe en soi.
Il y a la réalité homme psycho-physiologique d'un côté et la réalité femme psycho-physiologique de l'autre côté, chacun remplissant certaines fonctions différentes et possédant dans ses fonctions respectives des capacités et des qualités psycho-physiologiques différentes.
Mais ces fonctions respectives sont très loin de rendre compte de leur vie commune ou, si vous préférez, du fondamental humain. C'est là un point capital, celui où les mythes font éclater la réalité. La réalité est que les différences entre la chair masculine et la chair féminine ne sont pas essentielles, mais complémentaires. La Bible écrite dans un hébreu qui ne dispose pas de termes abstraits dit cela autrement et joliment : ...et ils ne sont qu'une seule chair.(Genèse 2/24).
On peut voir cette seule chair (la compénétration des chairs) comme seulement nécessaire pour faire l'enfant, mais c'est parler par l'instinct animal, du moins barbare. Ici la réalité s'est transcendée: L'humain pouvait rester au stade animal-barbare ou le dépasser. Il l'a dépassé, pas assez encore, mais il l'a dépassé.
C'est son existentialisme.
Autrement dit, l'humain a imprimé à sa vie une autre existence, commune: la communauté homme/femme ou femme/homme, en dépassant les existences primitives et distinctes du mâle et de la femelle.
Même si cette communauté est encore floue ou incertaine dans bien des cas, l'humain (le descendant de l'Adam devenu barbare par choix, Rév d'Arès 2/1-5), étant existentiel du fait de l'image et ressemblance du Créateur en lui (Genèse 1/27), est largement, au cours des âges, remonté du stade barbare — D'ailleurs, La Révélation d'Arès lui propose une nouvelle remontée, l'ultime.
De sorte que, dans l'état actuel de l'humain, il est déjà mythique en effet de parler de l'homme comme d'une existence et de la femme comme d'une autre existence, parce que la notion de mâle et femelle est bien plus que dépassée. Parler de mâle et de femelle humains séparément est devenu aussi inepte que de parler de tronc séparément des membres.
Certes l'humain tronc peut vivre, mais si on le nourrit. Sinon il n'est pas viable. Il y a infirmité grave, due au mythe. Le masculin et le féminin sont tous les deux tout à la fois et indistinctement le tronc et les membres, malgré que le mythe continue d'agiter sa hâche ou sa scie pour séparer la seule chair. La soudure du tronc et des membres est encore instable, du fait du mythe, en effet. La soudure reste à recréer totalement pour revenir à une seule chair. D'elle sortira une nouvelle évolution physiologique, sans aucun doute.
Concernant l'esprit, aucune différence ! Les différences résultent de la culture qui est la source de quantité de mythes, de loin les plus gros concernant respectivement l'homme et la femme..
Concerne l'âme, aucune différence ! Des mythes existent dans le domaine spirituel dans des cultures lointaines, mais le judaïsme, le christianisme et l'islam les ont reconnus faux en totalité, bien que n'ayant pas dans la pratique de la vie vaincu tous les mythes culturels, loin s'en faut.
Donc, pour finir, les différences entre homme et femme sont encore pour la plupart mythiques.
Vous avez raison.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: en simplifiant l'accès à sa vérité à celui qui cherche

Message  Invité le Sam 26 Sep 2009 - 11:04

navy a écrit:
Est-il important que le Mythe soit "vrai" au sens de plausible, de démontrable, de vérifiable, de faits constatés par l'Histoire, ou la Science, par témoignages sûrs, ... ou est-il important qu'il ait du sens ?
Question à 100 balles, j'attends ta réponse !

Par analogie, que tu crois ou non que la révélation d'Arès soit d'origine divine ou non, je (on s' ?) m'en tape ... est-ce qu'elle te fait avancer spirituellement ?

Njama

Je suis d'accord avec toi, on est bien d'accord.
navy
Tu ne réponds pas Yve ! je ne te demande pas d'être d'accord avec moi.

Une histoire peut avoir du sens qu'elle soit réelle ou imaginaire. Pour certains esprits obtus, si cette histoire est imaginaire, de toute façon, ils sont tellement bouchés de la feuille, et ils ont tellement de crottes dans les yeux, que ça ne vaut pas un clou, et que c'est forcément du pipeau.

C'est dans ce sens que je dis que ce n'est pas important que tu crois que Dieu existe ou non, enfin, si tu trouves du sens à la révélation d'Arès... Quand on dit Dieu, on arrange nos représentations du monde, en fait Dieu on ne peut pas en parler, car en parler, c'est le réduire à nos pensées.
Donc nous ne sommes pas avancés de parler (croire) ou de ne pas en parler (ne pas croire). Et tu constates bien que Frère Michel ne sait rien en dire
Je n'ai jamais dit que Dieu n'existe pas (comme toi).

Relis cette explication elle pourrait t'éclairer peut-être (?)
– C’est une contradiction, don Juan. A mon avis, quelque chose qu’on ne peut ni sentir, ni décrire, ni nommer ne peut pas exister.
– Cette contradiction n'existe que pour toi. Je t’ai déjà prévenu ; ne te casse pas la tête en essayant de comprendre ça.
– Voulez-vous dire que le nagual c'est l’esprit ?
– Non. L’esprit est un élément de la table. L'esprit fait partie du tonal. Disons que l’esprit c’est la sauce chili.
Il prit une bouteille de tabasco et la posa devant moi.
– Est-ce que le nagual c'est l’âme ?
– Non. L’âme se trouve aussi sur la table. Disons que l’âme c’est le cendrier.
– Est-ce que ce sont les pensées des hommes ?
– Non. Les pensées se trouvent aussi sur la table. Ce sont les couverts en argent.
Il prit une fourchette et la plaça à côté de la sauce chili et du cendrier.
– Est-ce un état de grâce ? Est-ce le ciel ?
– Ce n’est pas ça non plus. Tout ça, quoi qu’il en soit, fait aussi partie du tonal. Disons que c’est la serviette.
Je continuai à lui donner toute une série de descriptions correspondant à ce dont il avait fait allusion ; je citai l’intellect pur, la psyché, l’énergie, la force vitale, l'immortalité, le principe de vie. Pour chaque chose que je nommais, il trouvait un élément sur la table qui servait d’équivalent, et le poussait devant moi, jusqu’à ce qu'il eût fait un tas avec tous les objets de la table.
Don Juan avait l’air de s'amuser énormément. Il poussait de petits rires et se frottait les mains chaque fois que j’énonçais une autre possibilité.
– Est-ce que le nagual est l'Etre Suprême ? Le Tout-Puissant, Dieu ? demandai-je.
– Non. Dieu se trouve aussi sur la table. Disons que Dieu, c’est la nappe.
Il fit le geste drôle de tirer la nappe, afin de la mettre sur le même tas que les autres objets qu'il avait empilés devant moi.

– Mais est-ce donc que pour vous Dieu n’existe pas ?
– Non. Je n'ai pas dit ça. Tout ce que j’ai dit c’est que le nagual n’est pas Dieu, parce que Dieu est un élément de notre tonal personnel ainsi que du tonal de chaque époque. Comme je te l’ai déjà dit, le tonal est tout ce dont nous pensons que le monde se compose, Dieu inclus, naturellement. Dieu n'a pas d'autre importance que celle d’être une partie du tonal de notre époque.
– D’après mes conceptions, don Juan, Dieu est tout. Sommes-nous en train de parler de la même chose ?
Non. Dieu n'est que tout ce que tu peux penser de lui, et par conséquent il n'est, pour ainsi dire, qu’un autre élément de l'île. Nous ne pouvons pas être témoin de Dieu selon notre bon plaisir ; la seule chose le nagual est au service du guerrier. Celui-ci peut en être témoin, mais il ne peut pas en parler.
La seule chose (conscience) dont nous disposons, c'est qu'il nous manque quelque chose, ce qui fait que féminin et masculin s'attire, que nous sommes portés vers les autres, que nous cherchons à (nous) accomplir notre destin, que nous suivons notre étoile personnelle, etc ... qu'on peut résumer par le terme de libido (qui n'a rien à voir avec le sexe), ou qu'un "mystère" nous accompagne ... mais comme nous sommes particulièrement rationalistes dans cette époque, ou la tyrannie de la raison à remplacer cette de la foi, nous voulons absurdement tout expliquer, tout justifier.

.... avec une certaine forme d'ingénuité niaise, là tu y vas un peu fort Njama
Je constate que cela t'a fait rire (ou marrer ?)
Ingénuité tout seul, à 45 balais ( en 1974), je trouvais ça trop cool_gentil pour son âge déjà mûr, le mot avait besoin d'être équarri par un qualificatif un peu râpeux . La hauteur de vue n'était pas son problème à l'époque (à ce que j'ai cru comprendre), il ronronnait messes hautes et basses gentiment dans son p'tit coin ...

"et là le contexte historique on ne le voit pas"
Tu fuis aussi cet aspect de mon post qui s'articulait autour de la difficulté sur laquelle ton pied bute.

Dis-moi en quoi, les autres théophanies, celles de la Bible, (et du Coran) te paraissent-elles avoir été (mieux ?) inscrites dans un contexte historique ? Est-ce que ce n'est pas après coup, que la fresque historique est décrite. Abraham s'attendait-il à ça, ou Moïse, ce meurtrier en fuite au pays de Madian, ou Amos ... ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: en simplifiant l'accès à sa vérité à celui qui cherche

Message  navy le Sam 26 Sep 2009 - 12:53

Tu fuis aussi cet aspect de mon post qui s'articulait autour de la difficulté sur laquelle ton pied bute.

Je ne fuis rien, je n'ai pas encore commençé à m'expliquer, c'est tout


Dis-moi en quoi, les autres théophanies, celles de la Bible, (et du Coran) te paraissent-elles avoir été (mieux ?) inscrites dans un contexte historique ? Est-ce que ce n'est pas après coup, que la fresque historique est décrite. Abraham s'attendait-il à ça, ou Moïse, ce meurtrier en fuite au pays de Madian, ou Amos ... ?
Il y a une énorme différence entre les théophanies de la Bible et du Coran et celles de la R.A. !!
Premiérement la Bible contrairement à ce que croient les PA, (Les PA sont des illetrés, c'est du moins ce que m'avait dit Zazie, tu te souvient ? ) ou du moins un grand nombre d'entres-eux .
Contrairement à ce que croient les PA, la Bible n'est pas la parole de Dieu, dans la Bible selon moi, "la parole de Dieu" , ne vient qu'au troisiéme rang.
La Bible est un récit qui raconte l'histoire d'un peuple issu d'Abraham, prophéte et patriarche, ensuite nous avons ces fameux prophétes, leurs vies, leurs actions, ensuite en troisiéme lieu, les théophanies vécues par ces prophétes.
La RA par contre, le frére Michel, ça lui est tombé sur la tête, un beau jour de jan 74.
La "parole de dieu" a toujours été circonstancielle et inscrite dans un contexte historique, en tout cas la plupart du temps.
même dans le cas du buisson ardent ? , je crois.

Je reprend ce sujet sue L'Abeille sous le titre http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/un-mouvement-issu-de-la-revelation-d-ares-f3/faut-il-croire-en-dieu-pour-accepter-la-revelation-d-ares-t77.htm

navy


Dernière édition par navy le Sam 26 Sep 2009 - 13:34, édité 2 fois

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: en simplifiant l'accès à sa vérité à celui qui cherche

Message  Invité le Sam 26 Sep 2009 - 13:20

navy a écrit:
Il y a une énorme différence entre les théophanies de la Bible et du Coran et celles de la R.A. !!
Premiérement la Bible contrairement à ce que croient les PA, (Les PA sont des illetrés, c'est du moins ce que m'avait dit Zazie, tu te souvient ? ) ou du moins un grand nombre d'entres-eux .
Contrairement à ce que croient les PA, la Bible n'est pas la parole de Dieu, dans la Bible selon moi, "la parole de Dieu" , ne vient qu'au troisiéme rang.
La Bible est un récit qui raconte l'histoire d'un peuple issu d'Abraham, prophéte et patriarche, ensuite nous avons ces fameux prophétes, leurs vies, leurs actions, ensuite en troisiéme lieu, les théophanies vécues par ces prophétes.
La RA par contre, le frére Michel, ça lui est tombé sur la tête, un beau jour de jan 74.
Merci navy, pour ce début d'explications qui précise la difficulté. Ton questionnement, tout à fait légitime comme n'importe quelle question (il n'y a pas de question idiote) mérite d'être creusé. Je vais y méditer, et laisser les autres réagir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: en simplifiant l'accès à sa vérité à celui qui cherche

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum