Spiritualités

Une vie à se mentir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une vie à se mentir

Message  Invité le Mar 6 Oct 2009 - 17:56

"Je m’habituai à ne porter aucun jugement personnel, mais au contraire à toujours adopter les jugements des autres. Je m’habituai à ne pas apprécier les choses par moi-même mais à n’apprécier jamais que les choses bien; ce que les autres considéraient comme bien me plaisait aussi et ce que les autres n’estimaient pas bien, je ne l’approuvais pas non plus. Je lisais de ” bons livres ” et ils me plaisaient, parce que je savais qu’ils étaient ” bons ” ; j’écoutais de la ” bonne musique ” et elle me plaisait pour la même raison. Mais ce qui était “bon”, c’étaient les autres qui en décidaient et jamais moi. Je perdis toute aptitude à la spontanéité dans le domaine des sentiments et des préférences."

Fritz Zorn, Mars

(Fritz Zorn est mort à 32 ans d'un cancer, nous laissant Mars, un petit livre en forme de diagnostic total, d'une lucidité impressionnante)

Conclusion (provisoire) :
le mensonge TUE.


Plus d'extraits :
http://anarchieevangelique.wordpress.com/2009/10/06/une-vie-a-se-mentir-un-temoignage/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie à se mentir

Message  Invité le Mar 6 Oct 2009 - 19:52

"Je m’habituai à ne porter aucun jugement personnel, mais au contraire à toujours adopter les jugements des autres. Je m’habituai à ne pas apprécier les choses par moi-même mais à n’apprécier jamais que les choses bien; ce que les autres considéraient comme bien me plaisait aussi et ce que les autres n’estimaient pas bien, je ne l’approuvais pas non plus. Je lisais de ” bons livres ” et ils me plaisaient, parce que je savais qu’ils étaient ” bons ” ; j’écoutais de la ” bonne musique ” et elle me plaisait pour la même raison. Mais ce qui était “bon”, c’étaient les autres qui en décidaient et jamais moi. Je perdis toute aptitude à la spontanéité dans le domaine des sentiments et des préférences."
Ici ce n'est plus le mensonge, c'est carrément de la soumission (qui peut être une forme de mensonge puisque dans ce cas c'est refuser son libre-arbitre : il se ment à lui-même). Son attitude est complètement stupide dans le sens où il nie quelque part les dons que Dieu a mis en lui. Malheureusement pas mal de gens agissent ainsi encore ! Exemple à ne jamais suivre !!!
La soumission (refuser son libre-arbitre, se taire, etc...) entretient l'erreur et le mensonge voire toutes les formes de méchancetés. La soumission : c'est être complicité de toutes les formes d'erreurs.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie à se mentir

Message  Invité le Mer 7 Oct 2009 - 16:40

Fritz Zorn aura passé sa (non) vie à

"se mentir à lui-même comme aux autres",

ce qui est la dégénérescence même de s'aimer et d'aimer son prochain comme soi-même, il me semble.

Ceci se joue à toutes les échelles, à tout moment.

J'espère et crois beaucoup de soeurs et de frères de tous horizons, nommé(e)s soeurs et frères ou non, croyants en ceci ou en cela ou non, capables aujourd'hui de rayonner plus d'accord entre parole, ton des paroles, contenu des paroles : ce qui est aussi une pratique, d'autant plus simple à mettre en oeuvre qu'il suffit pour commencer de ne pas se mentir à soi-même sur QUOI QUE CE SOIT : cela produit immanquablement - à terme - une mise en accord profond entre actes et paroles.

Et la Vie peut à nouveau respirer dans notre totalité vivante son Intelligible Amour Infini.
Enfin c'est l'impression que j'en ai. flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie à se mentir

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:57


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum