Spiritualités

Foi et Anarchie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Foi et Anarchie

Message  Invité le Sam 24 Oct 2009 - 20:09

A la suite et en complément du fil :
"Foi d'anarchiste"


Aperçus...




Anarchisme et Hindouisme

L’hindouisme n’est pas une religion au sens abrahmanique du terme, et on peut parler d’ensemble anarchique (non organisé par un(e) Etat/Eglise/pouvoir centralisateur et uniformisant) de croyances et de courants philosophiques, étant donné qu’il n’y a pas d’Eglises dogmatiques : le système des castes, corrompu pendant des siècles, par une ossification face aux brutales invasions islamiques et à l’Empire moghol, face au colonialisme de pays traditionnellement judéo-chrétiens, et par la naissance de l’intouchabilité (dont aucun texte sacré hindou ne parle ni autorise), est en réalité une création pour tendre vers un idéal d’homme non-violent et libre ; selon Guy Deleury, civilisation et société, éditions Kailash, dans le Modèle Indou :

« le régime des jâti (castes, “naissances”) a fait de l’Inde une terre d’asile pour toutes les minorités persécutées du monde : ce n’est pas là, quand on considère le sanglant spectacle de notre histoire religieuse depuis un certain nombre de siècles, avec ses guerres de religion, ses massacres d’hérétiques et ses bûchers de sorcières, un mince mérite. L’histoire des religions (et des idéologies athées : communisme, nazisme) nous confronte donc à cet état de fait : le système des castes fondé sur l’inégalité des hommes engendra infiniment moins de cruauté et de haine que des religions ou des doctrines fondés sur l’égalité, c’est-à-dire, le non-droit à la différence. Car pour l’Indien, sa seule et vraie “patrie”, c’est sa jâti, dont tôt ou tard, à mesure qu’il y grandit, il connaîtra tous les membres et qui sera derrière lui en cas de nécessité. Au prix donc d’une moindre liberté individuelle, le modèle indou a réussi à organiser et à faire vivre pendant plus de deux millénaires une société plus fraternelles que toutes celles qui furent inventées ailleurs : parce que fondée sur le pluralisme des fraternités. Et s’il fallait trouver une traduction au mot jâti, ce n’est pas celui de caste qu’il faudrait choisir, mais ceux de communautés ou de fraternités ; ce simple changement de terme ferait sans doute tomber bien des incompréhensions sur la nature vraie du “système des castes”.»

De plus, Dieu est considéré comme formant le Tout, Brahman, – l’Absolu (compréhension de l’Être dans un conception panthéiste ethénothéiste, et polythéiste, et même monothéiste, et agnosticique/athée, bien loin de la conception occidentale de polythéisme oumonothéisme, ou athéisme…), et chaque homme, chaque être vivant doit être considéré comme un dieu possible s’il devient maître de lui-même et non des autres ou soumis à un autre, car la divinité est caché au plus profond de l’intimité de chaque être vivant.



Anarchisme et Judaisme

Alors que de nombreux anarchistes juifs étaient laïques voire impétueusement anti-religieux, il exista de même quelques penseurs religieux anarchistes ou favorables à l’anarchisme, combinant idées contemporaines radicales et judaïsme traditionnel. Certains anarchistes laîques, tels que Abba Gordin ou Erich Fromm, observèrent également de remarquables similarités entre l’anarchisme et de nombreuses conceptions kabbalistiques, plus particulièrement dans leurs interprétations hassidiques. Plusieurs groupements juifs mystiques avaient pour base des principes anti-autoritaires, de manière similaire à ce qui existait chez les Quakers ou chez les Doukhobors.

Le rabbin kabbaliste orthodoxe Yehuda Ashlag croyait en une version religieuse du communisme libertaire, basée sur les principes de la Kabbale et qu’il appelait “communisme altruiste”. Ashlag soutenait le mouvement des kibboutz et prêchait l’établissement d’un réseau de communes internationalistes autogérées qui, finalement, annihilerait complètement le régime de la force brutale puisque “chaque homme ne ferait que ce qui est juste à ses yeux”. Il n’y a en effet rien de plus humiliant et dégradant pour une personne que d’être sous le gouvernement de la force brutale[1].

Un rabbin orthodoxe britannique, Yankev-Meyer Zalkind, était un anarcho-communiste et un anti-militariste très actif. Il était un proche ami de Rudolf Rocker, écrivain yiddish prolifique et célèbre commentateur de la Torah. Il affirmait que l’éthique de la Torah, lorsque bien comprise, est très proche de l’anarchisme [2].

Les anarchistes juifs et juives, principalement ceux/celles de culture ashkénaze, furent très actifs/ves dans le mouvement ouvrier des années1880 jusqu’à 1930. Aujourd’hui, il y a un grand mouvement anarchistes en Israel. On peut compter dans l’histoire beaucoup d’anarchistes juifs et juives.





Anarchisme et Islam

Les textes coraniques qui posent la liberté de pensée sont nombreux. Tel le verset 29 de la sourate 18 intitulée la Caverne, al-Kahf, qui dit : « Quiconque le veut, qu’il croie, et quiconque le veut, qu’il mécroie. » Le Coran énonce en outre que les prophètes n’ont même pas à contraindre les gens à la foi : « Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ? » (sourate 10 intitulée Jonas, Yunus, verset 99). « Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. » (sourate 2 intitulée la Vache, al-Baqarah, verset 256).

Il y a eu plusieurs traits anti-autoritaires dans l’histoire de l’Islam, souvent liés au Soufisme. La fin du 20ième siècle a amené une synthèse de l’Islam et de l’anarchisme dans une philosophie non-violente et anti-autoritaire épousée par des gens comme Hakim Bey et Yakoub Islam.



Taoisme

Le texte central du Taoisme et de la philosophie taoïste, le Tao Te Ching, est considéré par plusieurs comme un grand classique anarchiste.

Au temps où il a été écrit en Chine ancienne, il y avait une lutte entre les Taoïstes, les légistes et les confucianistes où les légistes étaient en faveur de la codification de la loi et une centralisation de la gouvernance, les confucianistes étaient en faveur du légisme et d’une gouvernance par les rites, tandis que les taoïstes rejetaient ces idées.

Au centre du Taoïsme réside la notion de Wu wei (souvent traduite ; l’action dans l’inaction). Celle-ci peut être résumée par cette citation du Tao Te Ching ; ‘Le monde est régi en laissant les choses suivre leur cours. Il ne peut pas l’être par l’intervention.’ Cette idée et quelques autres, trouvables dans le Tao Te Ching, sont semblables à certains concepts anarchistes modernes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Venus du fond des steppes

Message  Invité le Dim 8 Nov 2009 - 0:10

07nov09 101C09
[Vous écrivez dans votre réponse à Victor:] "Il ne m'est montré aucune piste actuellement active..." [101C07]
Et pourtant Dieu en a trouvé une dans La Révélation d'Arès : Ce peuple des steppes qui ne prononce pas Son Nom mais qui vit selon Sa Volonté.
Je pensais que vous auriez pu avoir plus d'informations pour localiser ce peuple extraordinaire qui peut servir de base
politique pour les Pèlerins d'Arès.
Jacques P.

Il faut lire la réponse - ouverte à tous les sens du terme - que fait FM,
http://freesoulblog.net/jJA/jJAtv.html

Mais le commentaire m'a fait penser aux Doukhobors, que je vous présente et à qui je rends hommage :

Il est aussi instructif qu’émouvant de partir sur les traces des Doukhobors…





Prédécesseurs
Les Moloques ou Molokanes (en russe : Молока́не) sont une communauté religieuse née en Russie dans les années 1550. Le nom vient du mot russe Молоко (moloko) qui signifie lait, les Moloques buvant du lait les jours de jeûne de la majorité orthodoxe.



Ce mouvement centré sur la Bible rejetait le pouvoir de Droit divin du Tsar, mais aussi le culte des icônes, les fastes de l’Église orthodoxe russe, le service militaire, les nourritures impures, le baptême par l’eau. Ils rejettent aussi la croyance en la Sainte-Trinité, l’organisation épiscopale, et les fêtes des Saints.

Il existe actuellement de petites communautés moloques dans plusieurs pays (Russie, Arménie, Brésil, Mexique, Australie, Uruguay, Mongolie, Iran, Syrie, États-Unis,…).


« Les chevaux sauvages hennissent dans les steppes
On crie au loin, du milieu des steppes où l’on est libre. »


Guillaume Apollinaire, Les Doukhobors



Les Doukhobors
(Doukhobors signifie “lutteurs de l’esprit”)


Les Doukhobors ignorent leur origine, puisque, comme les gens simples et illettrés, ils n’ont d’autre histoire que la tradition et que celle-ci n’en a conservé parmi eux aucun souvenir…

Dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, apparaissait pourtant en Russie une société dont l’existence, parmi le peuple ignorant, grossier, attaché aux formes extérieures de sa religion, semblait un fait absolument extraordinaire. Subitement se révélaient des hommes niant non seulement toutes les coutumes et tous les rites de l’Eglise orthodoxe, mais n’acceptant ni le baptême par l’eau, ni la communion avec le corps et le sang du Christ sous les espèces du pain et du vin.

Naturellement ces hommes ne furent laissés tranquilles ni par leurs voisins, ni par le gouvernement, d’autant plus que personne ne savait ni ne comprenait leur esprit. De tous côtés ils eurent à subir d’incessantes persécutions : chaque rencontre avec le prêtre, avec le commissaire ou l’inspecteur de police leur valait l’interrogatoire et la prison ; chaque rencontre avec les voisins était accompagnée de menaces et d’injures, chacun de leurs actes les faisait passer pour des monstres, ennemis de la tranquillité publique. L’autorité suprême les jugeait, pour la plupart, sur les dénonciations des petits fonctionnaires et souvent ils furent déportés comme criminels politiques.

Les persécutions contre les Doukhobors commencèrent en 1792. Le gouverneur de Ekatérinoslav écrivit alors à Pétersbourg que « les Iconoclastes ne méritent pas de pitié », et que leur hérésie est surtout dangereuse par la contagion de l’exemple, car « la vie des Doukhobors est basée sur les règles les plus honnêtes, leurs principaux soins se rapportent au bien commun, et ils attendent leur salut des bonnes œuvres » !

Les Doukhobors furent condamnés au bûcher, mais graciés et déportés en Sibérie.



À la fin du XIXe siècle, les Doukhobors commencèrent à quitter la Russie en masse. Ils choisirent le Canada pour isolation et son caractère pacifique, et le fait que ce pays était disposé à les accueillir, et ils s’y installèrent en 1899.

Les Doukhobors au Canada.

Leur voyage transatlantique fut payé par des Quakers, par des Tolstoïens, qui avaient pitié de leurs malheurs, et par le romancier Léon Tolstoï lui-même, qui fit abandon des droits d’auteurs de Résurrection pour alimenter le fonds de leur émigration. Il collecta également de l’argent auprès d’amis aisés. Au Canada, les Doukhobors établirent un mode de vie communautaire semblable à celui des Huttérites.

Jusqu’en 1957, la Colombie-Britannique n’accordait le droit de suffrage aux Doukhobors, objecteurs de conscience comme les Mennonites et les Huttérites, que s’ils avaient servi en temps de guerre, ce qui revenait concrètement à les en exclure. C’est seulement en 1960, avec une première application aux élections fédérales de 1963, que les restrictions au droit de vote et d’éligibilité basées sur la “race” ou la religion furent levées au Canada (voir Droit de vote au Canada).

La moitié des doukhobors – ou “lutteurs de l’esprit”, en russe — du monde vivent aujourd’hui dans l’ouest du Canada. Quelques 30 000 autres vivraient encore peut-être en Russie.

Leurs origines russes transparaissent dans tous les aspects de leur héritage. Fidèles à leur devise, “Labeur et vie paisible”, les doukhobors cherchent à établir un équilibre dans leur vie entre les besoins fondamentaux de la vie quotidienne et des croyances spirituelles basées sur des principes chrétiens.



Deux documents sur

Tolstoï et les Doukhobors




Lettre à la Rédaction du Times

« Monsieur,
« Je vous envoie, pour être insérée dans votre journal, une notice sur les persécutions dirigées, cet été, contre les sectaires du Caucase, les Doukhobors.
« Le moyen d’aider aux opprimés, et surtout aux oppresseurs qui ne savent pas ce qu’ils font, est unique : la publicité. L’exposé des faits au jugement de l’opinion publique, qui exprimera sa désapprobation pour les oppresseurs et sa sympathie pour les opprimés, arrêtera les premiers dans leur cruauté, souvent due à l’ignorance, et soutiendra le courage des seconds, qu’il consolera dans leurs souflrances.
« En Russie, la censure n’autorisera pas cet article, c’est pourquoi je vous l’adresse en vous demandant de l’insérer dans vos pages. Cette notice est écrite par mon ami, qui est allé sur place pour recueillir des renseignements exacts sur les événements passés, aussi peut-on absolument ajouter foi à ce qu’il rapporte.
« Ce fait que les renseignements contenus dans cette notice ne viennent que d’un seul côté, celui des opprimés, et que rien n’a été demandé aux oppresseurs, ne diminue pas leur exactitude.
« Les opprimés n’avaient nul besoin de cacher ce qu’ils ont fait, ils le proclament dans le monde entier, et comme les oppresseurs ne peuvent pas n’avoir pas honte des mesures qu’ils ont employées contre les opprimés, ils tâcheront, par tous les moyens, de cacher leurs actes. Nous avons soigneusement exclu tout ce qui, dans les récits des Doukhobors, pouvait paraître exagéré.
« Exacts et indiscutables sont les faits principaux racontés dans cette notice, à savoir : que les Doukhobors, en divers endroits, ont été, maintes fois, cruellement torturés ; qu’un grand nombre d’entre eux a été mis en prison, et que plus de 450 familles ont été complètement ruinées, puis chassées de leur logis, pour la seule raison qu’elles ne voulaient pas agir contrairement à leur croyance religieuse. Tout ceci est absolument indéniable et, même, ces faits, insérés dans plusieurs journaux russes, n’ont excité aucun démenti de la part du gouvernement russe. »
Léon Tolstoï.

Lettre aux Doukhobors du Canada (1899)

« Chers frères,
« Je vous envoie l’argent recueilli. Je crois qu’il serait bien de regarder cet argent, ainsi que les autres secours que vous recevez des hommes bons, et des frères qui travaillent, comme votre fortune commune, et de ne pas le partager individuellement, mais de donner plus à ceux qui ont plus besoin. Vos vieillards et vos amis vous aideront à cette répartition.
« J’ai appris que vous aviez supporté beaucoup de misères et que vous souffrez encore maintenant. Que Dieu vous aide à supporter les maux qui vous sont envoyés dans l’esprit chrétien de soumission à la volonté de Dieu, avec la douceur et la fraternité dans lesquelles vous avez vécu au Caucase, en montrant aux hommes l’exemple de la vie du Christ. Toutes les œuvres terrestres, les joies, les douleurs, la richesse, la pauvreté passent sans laisser de trace, seuls vos actes, bons ou mauvais, laissent la trace éternelle dans le monde, en aidant ou en empêchant à l’établissement du royaume de Dieu, et laissent aussi une trace dans notre âme, en l’approchant ou l’éloignant de Dieu.
Que Dieu vous sauve pour votre bonté.
Votre frère qui vous aime »
Léon Tolstoï


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

l'anarchie arésienne sous coïncidences :

Message  Invité le Mar 15 Déc 2009 - 16:13




Quelques coïncidences amusantes ce 15 décembre :

je poste une petite réponse à Yve l'Abeille que l'anarchie gêne ;

"Personne dans notre petite assemblée, du dedans comme du dehors, n'est dans le sillage de personne, mais chacun apprend des autres et bénéficie sans rien devoir des apports des autres, c'est très simple.
Le mot "anarchie" n'est pas revendiqué dans l'assemblée, ni à l'intérieur, ni publiquement : nous vivons par contre nos relations en anarchie totale (aucune domination, aucune emprise, aucun pouvoir : bref la vie sans chefs).

Le prophète parle aussi d'anarchie de pénitents.

Notre petite assemblée exemplifiera méthodiquement, obstinément, et dans les formes d'expression et d'interventions les plus variées, en tissant les liens les plus divers, cette vie spirituelle libre de tout harnais à laquelle Appelle le Christ. "
http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/paroles-de-dieu-la-revelation-d-ares-f7/questions-sur-une-nouvelle-assemblee-t81-15.htm#1542

Dans mon élan (!), je reposte sur LePost un article paru sur AF sur le sujet "vivre sans chefs",
http://ascensionfraternelle.blogspot.com/2009/10/le-fond-est-aussi-invariable-que-le.html
mais sous le titre :
"Nous vivons l'évangile en anarchie !":
http://www.lepost.fr/article/2009/12/15/1841175_nous-vivons-l-evangile-en-anarchie_1_0_1.html

ainsi que sur un autre forum...


A la suite, je me rends sur Freesoulblog, et voici ce que je lis :


" Un observateur du dehors, docteur en histoire, spécialiste de l'Histoire des Religions, présent à cet atelier, posa cette question: "Mais en fait, qu'est ce qu'est que les Pèlerins d'Arès ?"
Je pris la Parole: "S'il l'on parle sans détour, la réponse est très simple et tient en quatre mots: Une anarchie de pénitents. Anarchie, parce que sans chef (rév d'Arès 16/1) ni commandement (36/19) terrestres hormis la conscience personnelle, et pénitents, parce que le Fond de La Révélation d'Arès est un appel à la pénitence comprise comme refus personnel du péché et acquisition personnelle du bien."
Je ne vis pas un seul sourire d'approbation sur les visages face à moi. Il y eut plutôt un silence de désagrément dans l'audience, pourtant faite de pèlerins à 90%, et l'observateur se fit aussi silencieux, mais d'étonnement, lui qui avait pourtant étudié La Révélation d'Arès. Je vis, de mes yeux je vis que personne sur le lieu même du Pèlerinage ne voyait l'assemblée comme une "anarchie de pénitents", ce qu'elle devrait être pourtant.
Face à ce silence, j'ajoutai non pour modifier ou tempérer ce que je venais de dire, mais parce que c'était pratiquement vrai, ceci: "Si j'ai employé très peu la définition "Anarchie de pénitents", bien qu'elle fût exacte, c'est parce que de nos jours ses deux substantifs que sont "anarchie" et "pénitents" sont des mots gâtés par un usage dégénéré et qui entraînent de prime abord des interprétations négatives. Anarchie évoque malheureusement plus une certaine irresponsabilité teintée de terrorisme que la simple affirmation que des pouvoirs dominateurs ne sont pas nécessaires à des hommes devenus bons et intelligents par la pénitence... Pénitence qui n'est plus hélas comprise que comme remords et auto-punition."
Aujourd'hui encore et pour ces raisons j'emploie très peu la définition "Anarchie de Pénitents", mais il serait sans doute temps d'y revenir et de l'utiliser progressivement au grand jour, avec courage."



Pour information,
sur la Base du Sermon sur la Montagne et ouvert à toutes les spiritualités, le site Anarchie évangélique existe depuis un an bientôt :
http://anarchieevangelique.wordpress.com/
avec bientôt 50 000 visites atteintes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Anarchie

Message  Invité le Mar 15 Déc 2009 - 23:11

Lorsque j'ai lu le blog de FM j'ai pensé à toi et je me suis dit "génial FrèreLibre a un grand temps d'avance" !!
Dieu le demande explicitement dans la RA (aucun chef).

Anarchie, parce que sans chef (rév d'Arès 16/1) ni commandement (36/19) terrestres hormis la conscience personnelle, et pénitents, parce que le Fond de La Révélation d'Arès est un appel à la pénitence comprise comme refus personnel du péché et acquisition personnelle du bien.

Un observateur du dehors, docteur en histoire, spécialiste de l'Histoire des Religions, présent à cet atelier, posa cette question: "Mais en fait, qu'est ce qu'est que les Pèlerins d'Arès ?"
Je pris la Parole: "S'il l'on parle sans détour, la réponse est très simple et tient en quatre mots: Une anarchie de pénitents. Anarchie, parce que sans chef (rév d'Arès 16/1) ni commandement (36/19) terrestres hormis la conscience personnelle, et pénitents, parce que le Fond de La Révélation d'Arès est un appel à la pénitence comprise comme refus personnel du péché et acquisition personnelle du bien."
Je ne vis pas un seul sourire d'approbation sur les visages face à moi. Il y eut plutôt un silence de désagrément dans l'audience, pourtant faite de pèlerins à 90%, et l'observateur se fit aussi silencieux, mais d'étonnement, lui qui avait pourtant étudié La Révélation d'Arès. Je vis, de mes yeux je vis que personne sur le lieu même du Pèlerinage ne voyait l'assemblée comme une "anarchie de pénitents", ce qu'elle devrait être pourtant.
Face à ce silence, j'ajoutai non pour modifier ou tempérer ce que je venais de dire, mais parce que c'était pratiquement vrai, ceci: "Si j'ai employé très peu la définition "Anarchie de pénitents", bien qu'elle fût exacte, c'est parce que de nos jours ses deux substantifs que sont "anarchie" et "pénitents" sont des mots gâtés par un usage dégénéré et qui entraînent de prime abord des interprétations négatives. Anarchie évoque malheureusement plus une certaine irresponsabilité teintée de terrorisme que la simple affirmation que des pouvoirs dominateurs ne sont pas nécessaires à des hommes devenus bons et intelligents par la pénitence... Pénitence qui n'est plus hélas comprise que comme remords et auto-punition."
Aujourd'hui encore et pour ces raisons j'emploie très peu la définition "Anarchie de Pénitents", mais il serait sans doute temps d'y revenir et de l'utiliser progressivement au grand jour, avec courage.
Cela mériterait certainement une réflexion collective dans nos rangs pour définir la moins maladroite façon de venir peu à peu à cette définition, encore qu'elle ne puisse pas remplacer La Révélation d'Arès et les Pèlerins d'Arès qui introduisent mieux l'origine sacrée, sainte, de notre foi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

The Muslim Anarchist Charter/La Charte anarchiste musulmane

Message  Invité le Dim 20 Déc 2009 - 10:41

“And by anarchist spirit I mean that deeply human sentiment, which aims at the good of all, freedom and justice for all, solidarity and love among the people; which is not an exclusive characteristic only of self-declared anarchists, but inspires all people who have a generous heart and an open mind…”

Errico Malatesta



The Muslim Anarchist Charter asserts that :
there is no god but God and Muhammad (aws) is God’s prophet and messenger;
the purpose of life is to establish a loving relationship with The One through a hermeneutic engagement with God’s signs (ayat) in revelation, creation, and in the human mind and heart;
such a purpose requires a wholehearted commitment to learning in all its forms (including experiential learning) where such learning is carried out reflexively with respect to institutional governance, be it academic, cultural, judicial, religious, social, corporate or political;
such a purpose requires the active pursuit of justice and self-transformation founded on the principle of habitus/malaka, with the aim of establishing communities and societies where peaceful cultural evolution is uninhibited by power, greed, or ignorance;
such a purpose requires an affinity with all peoples who define themselves as living within cultures of Judeo-Christian-Islamic origin in which both commonalities and differences are acknowledged and understood, and disagreement engenders debate rather than division and satire but never mockery.
The Muslim Anarchist Charter rejects absolutely:

all forms of violence and political coercion;
all forms of racism and prejudice, including Islamophobia, homophobia and neurelitism.
"There is no God but God and Muhammad is His prophet"





Traduction approchée :

« Et par l’esprit anarchiste, je veux signifier le sentiment profondément humain, qui vise au bien de tous, la liberté et la justice pour tous, la solidarité et l’amour entre les gens, qui n’est pas une caractéristique exclusive seulement des anarchistes auto proclamés, mais inspire toutes les personnes qui ont un cœur généreux et une ouverture d’esprit … »

Errico Malatesta

La Charte anarchiste musulmane affirme que :

il n’y a de dieu que Dieu et Muhammad (AWS) est prophète et messager de Dieu;

le but de la vie est d’établir une relation d’amour avec l’Un par un engagement herméneutique des signes de Dieu (ayat) dans la révélation, la création et dans l’esprit et le cœur humain;

un tel objectif nécessite un engagement sans réserve à l’apprentissage sous toutes ses formes (y compris l’apprentissage expérientiel) où l’apprentissage est effectué par réflexe à l’égard de la gouvernance institutionnelle, qu’elle soit académique, culturel, judiciaire, religieuse, sociale, morale ou politique;

un tel objectif requiert la poursuite active de la justice et l’auto-transformation fondée sur le principe de l’habitus/Malaka, dans le but d’établir des communautés et des sociétés où l’évolution culturelle pacifique n’est pas freinée par le pouvoir, la cupidité ou l’ignorance;

un tel objectif exige une affinité avec tous les peuples qui se définissent comme vivant dans les cultures judéo-chrétiennes-islamiques dans lequel les deux points communs et les différences sont reconnues et comprises, et engendre un débat contradictoire, mais jamais moqueur, plutôt que la division et la satire.

La Charte anarchiste musulmane rejette absolument:

toutes les formes de violence et de coercition politique;

toutes les formes de racisme et de préjugés, y compris l’islamophobie, l’homophobie et l’élitisme neurologique.




il n’y a de dieu que Dieu et Muhammad est son prophète

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

doc

Message  Invité le Dim 20 Déc 2009 - 10:59

Mejliss el kalam (forum de discussion) > Les grands débats > Général
Islam et anarchisme
http://www.mejliss.com/showthread.php?t=428390

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Anarchie

Message  navy le Lun 25 Jan 2010 - 19:14


"Pour ne pas tourner autour du pot, à bien y réfléchir l'idée de ce débat est mauvaise"
Frerelibre

( Frerelibre s'exprimant à propos du débat sur l'Identité nationale.)

"Pour ne pas tourner autour du pot, à bien y réfléchir l'idée de ce débat (Les grands débats > Général Islam et anarchisme) est mauvaise"

navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Anarchie

Message  Invité le Lun 25 Jan 2010 - 19:43

navy a écrit:

"Pour ne pas tourner autour du pot, à bien y réfléchir l'idée de ce débat est mauvaise"
Frerelibre

( Frerelibre s'exprimant à propos du débat sur l'Identité nationale.)

"Pour ne pas tourner autour du pot, à bien y réfléchir l'idée de ce débat (Les grands débats > Général Islam et anarchisme) est mauvaise"

navy

Je te fais remarquer navy que ce sont tes mots, ô combien sages, et non les miens !!!
De là à généraliser à tout débat...



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Anarchie

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum