Spiritualités

UN LIVRE INTERESSANT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

UN LIVRE INTERESSANT

Message  Invité le Dim 22 Nov 2009 - 0:09

Les religions face aux femmes
de Ariane Buisset


Pour l'auteure de ce livre, une seule chose est sûre : l'évolution harmonieuse des rapports entre les sexes ne pourra pas s'appuyer sur les institutions religieuses. Elle devra s'inspirer de l'expérience spirituelle, car c'est la seule qui ouvre à cette dimension d'amour et d'intelligence qu'on ne saurait représenter, et qui permette aux deux sexes de dépasser les conventions du "féminin" et du "masculin", pour devenir des êtres humains à part entière et témoigner du divin.

Quelle place le judaïsme, l'islam, l'hindouisme, le bouddhisme, le confusianisme et le taoïsme ont-ils réservée aux femmes ?
Comment les ont-ils représentées à travers leurs mythes, dogmes et croyance ?
Comment les femmes ordinaires et la société en ont-elles été affectées ?
Comment les grandes mystiques se sont-elles adaptées au sein de religions définies par les hommes pour les hommes ?

Cette étude, la première de son genre par son ampleur, est constituée de chapitres indépendants pouvant être lus séparément. Elle comporte deux perspectives.

La première présente les religions et leurs textes sacrés une par une. Elle montre que, face aux femmes, Jésus, le Bouddha ou Mahomet ont souvent surpris leurs contemporains.
La seconde expose les dernières découvertes de l'anthologie, de la sociologie, de la génétique, de la psychologie et de la linguistique concernant la construction du masculin et du féminin.
Ce livre pose de nombreuses questions de manière neuve. Quels sont, par exemple, les rapports entre les croyances et la science ? ENtre la nature et la culture ? Entre les religions établies et la spiritualité ?
Comment les grands maîtres de deux sexes vivent-ils ce qu'on appelle les noces mystiques, l'éveil ou la libération ? La transcendance reste-t-elle pour eux un dieu sexué (comme Dieu le Père ou comme la Grande Mère) ? Les limites sexuelles sont-elles infranchissables ?

Pour l'auteure de ce livre, une seule chose est sûre : l'évolution harmonieuse des rapports entre les sexes ne pourra pas s'appuyer sur les institutions religieuses. Elle devra s'inspirer de l'expérience spirituelle, car c'est la seule qui ouvre à cette dimension d'amour et d'intelligence qu'on ne saurait représenter, et qui permette aux deux sexes de dépasser les conventions du "féminin" et du "masculin", pour devenir des êtres humains à part entière et témoigner du divin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UN LIVRE INTERESSANT

Message  Invité le Dim 22 Nov 2009 - 0:29

j'aime beaucoup Ariane Buisset !


"cette dimension d'amour et d'intelligence qu'on ne saurait représenter"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UN LIVRE INTERESSANT

Message  Invité le Dim 22 Nov 2009 - 1:47

http://www.fredericlenoir.com/web/content/view/211/65/lang,fr/

Frédéric Lenoir
Pourquoi tant de mépris ?
Il y a quelques millénaires, lorsque les cités se sont développées et que les premiers royaumes se sont constitués, la nécessité d'une organisation sociale s'est fait sentir et une administration politique et religieuse est apparue. Or ce sont les hommes qui se sont attribué les rôles de gouvernement.
Les prêtres chargés d'administrer les cultes se sont empressés de masculiniser le panthéon, et les dieux mâles, à l'image de ce qui se passait sur terre, ont pris le pouvoir au ciel. Les monothéismes n'ont, à leur tour, fait que reproduire et parfois même amplifier ce schéma polythéiste en donnant au dieu unique un visage exclusivement masculin.

Grand paradoxe des religions depuis des millénaires : si méprisée, la femme en est souvent le véritable cœur ; elle prie, transmet, compatit aux souffrances d'autrui. Aujourd'hui, les mentalités évoluent grâce à la sécularisation des sociétés modernes et à l'émancipation des femmes qu'elle a favorisée. Malheureusement, certaines pratiques terrifiantes - ces quinze adolescentes afghanes récemment aspergées d'acide tandis qu'elles se rendaient à leur école de Kandahar - ainsi que des propos d'un autre âge - comme ceux prononcés par l'archevêque de Paris : «II ne suffit pas d'avoir des jupes, encore faut-il avoir des choses dans la tête» - montrent que beaucoup de chemin reste à parcourir pour que les traditions religieuses reconnaissent enfin la femme comme l'égale de l'homme, et gomment de leurs doctrines et de leurs pratiques ces traces séculaires de misogynie.

-----------------

Extrait de l’interview sur Europe 1 de Frédéric Lenoir et Ariane Buisset par Michel Drucker

Michel Drucker : Frédéric Lenoir, vous avez parlez des mâles, des dieux mâles qui dirigent, qui ordonnent. C’est l’époque où on masculinise les dieux, on peut donc parler le misogynie ?

Frédéric Lenoir : Oui c’est la naissance de la misogynie, on va donc considérer que la femme est inférieure à l’homme.

MD : On resitue l’époque.

FN : Tout cela se passe au moment où se développent des royaumes, grosso modo c’est au cours du 3e millénaires avant J.C., vers 2500 ans avant J.C., apparaissent les premiers grands royaumes, en Mésopotamie notamment.

MD : Dans la première grande ville connue : Heridou en basse-mésopotamie. Aujourd’hui c’est l’Irak.

FN : Exactement c’est l’actuel Irak. On a les premières grandes civilisations de l’humanité, mais il y a en Chine et aussi en Egypte, des civilisations à peu près contemporaines qui sont très anciennes où on voit se développer des royaumes, des administrations, des clergés.

MD : C’est le clergé qui à l’origine de la misogynie ?

FN : C’est la thèse que je défends. Après c’est une hypothèse mais elle est quand même bien étayée. Effectivement je pense que le clergé est à l’origine de la misogynie et qu’ensuite c’est un cercle vicieux. Puisqu’on fait de Dieu un dieu mâle, cela légitime la supériorité de l’homme sur la femme et donc on n’en sort pas.

MD : Alors on va avoir en ligne maintenant quelqu’un que vous connaissez bien, qui va nous éclairer sur les religions et les femmes, c’est Ariane Buisset qui est enseignante de philosophie comparée à l’école Van Lysbeth à Paris. Elle vient de publier «Les religions face aux femmes» aux ed. Acarias. C’est vous d’ailleurs qui avez préfacé son ouvrage.

Je crois qu’elle est en ligne.

MD : Bonjour Ariane Buisset. Merci d’être là. Alors première question «Pourquoi les religions sont-elles misogynes ?»

Ariane Buisset : En fait comme l’a dit Frédéric Lenoir, c’est qu’à partir d’une époque où on n’a plus que des dieux masculins - d’ailleurs on le voit très bien lorsqu’on prend les 3 religions du Livre c’est-à-dire le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam - bien qu’on ne soit pas censé donner de représentation de ces dieux qui sont censés n’avoir aucune image, chaque fois que l’on parle d’eux c’est toujours au masculin, on dit «il», on dit «Dieu le Père», donc on est dans une sorte de schizophrénie. On prétend qu’il n’y a pas d’image mais en fait il y en a une et c’est une image masculine.

MD : Vous écrivez «on considère que la femme a un corps souillé»

AB : Oui toutes ces religions considèrent que la femme est inférieure à la fois sur le plan physique et sur le plan moral. Elle est inférieure sur le plan physique dans la mesure où – comme on prend l’homme comme norme – la femme a des règles, donc on va considérer quasiment que le sang des règles est empoisonné et que si un homme touche ce sang il va quasiment mourir, alors on va mettre la femme à part, on va l’exclure. On va considérer pareillement que le sang de la naissance est lui aussi un sang très dangereux donc qui nécessite que la femme se purifie après la naissance. Elle va donner des offrandes au Temple. On le voit même dans le Christianisme quand Marie se rend au Temple puisqu’elle est d’origine Juive. Elle se rend au Temple après la naissance de Jésus, non pas du tout comme se l’imagine la majorité des Chrétiens, pour montrer au Temple le beau bébé qu’elle a eu, mais en fait pour se purifier elle-même et avoir le droit de re-participer au rituel.

MD : Vous dites «Le sang féminin c’est toujours une souillure alors que le sang de la guerre c’est toujours glorieux».

AB : Oui et donc là on est dans quelque chose d’assez épouvantable parce qu’on voit dans tous ces textes sacrés, que tout ce qui fait partie du corps de la femme est considéré comme malsain ou même dangereux…

MD : Vous dites même que la femme est considérée comme un récipient.

AB : Voilà. Au niveau de la naissance on va considérer qu’elle ne fait rien et l’homme lui met la semence à l’intérieur de la femme, donc comme une semence que l’on mettrait dans la terre et la femme n’est qu’une sorte de vase, un récipient passif, et comme elle est passive, la gloire de la naissance revient à l’homme. Elle, tout simplement elle est abaissée à des tâches serviles et elle ne peut tirer aucune gloire de la naissance. Alors que d’une certaine manière le territoire de la naissance aurait pu être le champ de gloire de la femme, cela devient le lieu de son asservissement, le lieu de sa souillure.

MD : Alors l’enfant est à l’image de l’homme. Vous dites «un enfant de sexe féminin c’est un raté».

AB : Oui. Dans ce type de raisonnement, on considère que comme la femme n’est qu’une sorte de four incubateur, si elle a bien fait son devoir, des enfants mâles naissent, mais s’il y a eu des ratés dans la cuisson, finalement ce sont des filles. Donc les filles sont des hommes ratés et en tant que telles elles auront évidemment beaucoup moins de droit que leurs frères, évidemment si on les laisse même vivre.

MD : C’est effrayant ce que vous écrivez. Vous écrivez «La femme est considérée comme un vase inerte, alors que la maternité est la seule dimension où la femme aurait pu avoir une supériorité».

AB : Oui. Elle a une supériorité éclatante et on lui arrache cela. On considère que le simple fait d’éjaculer est quelque chose d’absolument extraordinaire, mais par contre la gestation, l’accouchement, l’allaitement, tout cela ce n’est rien, n’a aucune valeur, c’est de la passivité voilà tout.

MD : Vous dites «Les pères de l’église diront que les femmes ne peuvent pas devenir prêtre parce qu’elles sont impures».

AB : Oui. Pas seulement les pères de l’église. Malheureusement, on va retrouver cela dans le Judaïsme, dans l’Islam. Donc on prend appui sur une norme masculine pour définir que le corps féminin est déficient et à partir de ce corps déficient on lui enlève tous les droits au niveau liturgique, au niveau de participation à la vie politique, et on la déchoit de nombreux droits au niveau de la loi. Donc c’est une très très longue histoire et une histoire très douloureuse.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UN LIVRE INTERESSANT

Message  Invité le Dim 22 Nov 2009 - 12:53

LA CHARTE DES RELIGIONS EN DIX POINTS

Ariane Buisset

-1- Une religion digne de ce nom doit se fonder en priorité sur l'expérience Spitrituelle et non uniquement sur un livre sacré, des textes, des lois et des rituels.

-2- Une religion digne de ce nom doit s'efforcer de permettre à ses fidèles de reproduire cette Expérience Spirituelle, de leur vivant, dans les plus brefs délais.

-3- Une religion digne de ce nom doit utiliser dans ce but toutes les méthodes possibles : l'action, la dévotion, le rituel, l'étude, la méditation, etc. en tenant compte de la diversité des individus. Si besoin est, elle doit être capable d'inventer de nouvelles méthodes en fonction de l'époque. Elle doit favoriser toutes les formes d'union : entre la religion et la science, entre le corps et l'esprit, entre l'homme et la femme, etc. et promouvoir activement l'égalité et l'amitié entre les sexes.

-4- Une religion digne de ce nom doit posséder des guides "ayant connu" l'Expérience Spirituelle grâce à la méthode qu'ils enseignent. Elle doit rejeter en tant qu'enseignants ceux qui en sont au stade de la "croyance" ou de la recherche, ainsi que ceux qui prétendraient être d'une nature supérieure à celle de leurs élèves, ou simplement "différente".

-5- Une religion digne de ce nom doit pratiquer la tolérance pour n'enseigner que par l'exemple, la compassion et l'intelligence. Elle doit rester libre face à toutes les pressions, face à l'argent et à la politique. Elle ne doit jamais recourir ni à la menace, ni à la force. Elle doit s'abstenir de tout prosélytisme et encourager un choix libre de toute contrainte.

-6- Une religion digne de ce nom doit savoir reconnaître en tout être une aspiration vers l'Ultime Réalité, même si celle-ce est encore inconsciente ou utilise une formulation autre que la sienne.
Elle ne doit condamner personne avec des expressions telles que : "hérétique, infidèle, anathème, apostat, matérialiste, athée, etc."


-7- Une religion digne de ce nom doit percevoir l'Ultime Réalité en tout et considérer toute la création comme sacrée : les peuples, les montagnes, les rivières, les animaux et les plantes. Elle doit traiter la terre et les êtres vivants avec amour et respect en toutes circonstances.

-8- Une religion digne de ce nom doit traduire l'Ultime Réalité avec spontanéité dans la vie quotidienne et ne pas se limiter à des moments, des lieux et des pratiques privilégiées. Elle ne doit pas opposer un domaine faussement profane à un domaine faussement sacré.

-9- Une religion digne de ce nom ne doit pas chercher à se perpétuer en tant que structure, mais brûler de devenir inutile et de disparaître le plus vite possible. Elle doit se garder d'instaurer une institution supplantant le but qu'elle recherche ou l'individu qu'elle guide. Elle ne doit pas dérober à son profit le respect qui est dû seulement à l'Ultime Réalité.

-10- Une religion digne de ce nom doit savoir que le neutralité se trouve à l'origine et à la fin de toute démarche. Restant consciente de ses limites, elle doit reconnaître que l'Expérience Spirituelle ne laisse même plus de place pour la religion. Un jour, tout s'efface, la Lumière se contemple elle-même. Et c'est là le But.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UN LIVRE INTERESSANT

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:49


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum