Spiritualités

H1N1, crépuscule d'une idole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

H1N1, crépuscule d'une idole

Message  Invité le Dim 29 Nov 2009 - 12:20

La pandémie H1N1,
signe du crépuscule de notre civilisation




Bernard Dugué, ingénieur des mines, docteur en pharmacologie et docteur en philosophie, vient de publier l'essai HIN1 La pandémie de la peur (éd. Xenia). Il y livre une analyse sociologique et une perspective historique et philosophique à la pandémie. Rue89 lui donne la parole.

Dans mon livre, je prends appui sur les faits, à la fois scientifiques et sociétaux, tentant d'élucider les ressorts de ce qui paraît être un emballement de la machine sanitaire. Partons de l'actualité de ces derniers jours pour illustrer ma thèse.

Sur le plateau de Mots croisés (France 2) lundi 23 novembre, la ministre Bachelot expliquait que le conditionnement du vaccin en flacon de dix doses était lié aux contraintes du marché. Ni Yves Calvi, ni ses invités n'ont cru bon de contredire la ministre. Ce conditionnement résulte non pas du marché mais d'un choix technique dans la gestion sanitaire, avec une commande de 96 millions de doses assorti d'un plan de vaccination généralisé et orchestré avec des moyens logistiques sans précédent. Un esprit critique parlerait d'un acharnement thérapeutique. Pourquoi alors cette obstination ?

Quelques-uns ont parlé de théorie du complot ou de diktat des firmes pharmaceutique. Ce n'est pas sérieux et l'on voit bien comment une certaine opinion frondeuse peut réagir face à l'incompréhension de ce plan anti-grippe. Il reste deux réponses. La première est celle des autorités. La menace est bien réelle, il y a urgence sanitaire et l'incompréhension résulterait d'une mauvaise communication. La seconde repose sur une hypothèse forgée après une réflexion systémique. La machine sanitaire étant un système technique, elle va de l'avant une fois déclenché un processus.

Après le Téléthon, voilà le vaccinathon
Autant dire que cet épisode pandémique est révélateur de quelques pathologies de nos sociétés avancées, qu'elles soient occidentales ou asiatiques. Avec sans doute un excès dans l'application du principe de précaution. Dont la concrétisation se traduit par un mauvais choix technologique dans ce champ thérapeutique. Les plans contenus dans les tiroirs de l'expertise visaient en premier lieu une menace du type grippe aviaire. Ils n'étaient pas adaptés pour cette grippe H1N1.

La suite médiatique et sanitaire est assez évidente à analyser. Il faut produire une menace dans l'esprit des gens. Le procédé est classique. Quelques communiqués d'expertises à sens unique. Et puis des annonces répétitives de décès, de classes fermées et quelques images sélectionnées. Après le Téléthon, voilà le vaccinathon, 300 000 Français vaccinés, quel succès ! Le chiffre peut monter et atteindre le seuil de satisfaction ministériel. Et comme pour le Téléthon, rien de mieux que l'exhibition d'un cas particulier servant de déclencheur d'émotion.

Il n'est pas question de donner de l'argent mais d'offrir son bras à l'infirmière dans le gymnase prévu à cet effet. Pour inciter les Français à le faire, les médias peuvent éventuellement filmer une maman en pleurs suite à l'hospitalisation de sa fille mise sous assistance respiratoire. C'est un procédé très efficace, vu sur France3 ce mardi 24 novembre, dans le JT du soir.

On n'invite pas les passagers d'un bateau à prendre la barre
La menace pandémique a été surévaluée pour répondre aux besoins de la mise en route d'un plan national. Mais certaines données ne sont pas fiables : il n'est pas sûr que tous les cas d'hospitalisation soient liés à la grippe, des virus pulmonaires non grippaux et des bactéries peuvent très bien être impliquées. Les médias en ont-ils trop fait ?

Ce qu'on peut leur reprocher, c'est d'avoir occulté les avis contraires, comme celui du Dr Marc Girard. Mais cela aurait déclenché une belle confusion, un peu comme si les passagers d'un bateau venaient sur le pont pour indiquer au capitaine la barre à suivre !

Les autorités ont donc déclenché une menace pandémique qui ressemble à des événements d'un autre âge, comme la peur du démon et des sorcières, qui furent jugées et exécutées lors de l'inquisition qui vint aux XVIe et XVIIe siècles. Pourtant, ces sorcières étaient bien inoffensives. Hermann Broch avait vu dans cette chasse le signe d'une époque crépusculaire, avec une analyse fort savante sur l'hypertrophie de la théologie et la perte en rationalité qui en résultait.

Un troisième crépuscule de notre civilisation
Nous sommes sans doute au moment d'un troisième crépuscule. Si l'on admet que le crépuscule marqué par la démonologie signe la fin du dispositif théologique et de la sécurisation par l'Eglise. Et que le crépuscule marqué par le nazisme, le stalinisme et les sciences humaines matérialistes et raciales marque la fin du dispositif philosophique dévoyé et des jeux nationalistes d'Etat.

Nous voilà au seuil de cette grande énigme du XXIe siècle. Avec une interrogation : nos gouvernants sont-ils réellement en possession de la science ou bien tributaires des experts sanitaires ?

Je pose la question autrement. Les politiques ont-ils peur, sont-ils devenus fous ? Si tel est le cas, nos politiques ne sont pas si puissants qu'on ne le pense mais plutôt les vassaux des experts, en l'occurrence, de ceux de l'OMS. C'est une hypothèse. Il va de soi que d'autres ressorts se greffent. La panique pandémique présente un intérêt pour les profits de l'industrie sanitaire ainsi que les experts qui en ressortent renforcés à l'instar des chefs militaires du temps de Napoléon.

La thèse du crépuscule est donc la leçon philosophique qui s'impose. Chaque époque a ses priorités et ses dispositifs transcendantaux laissant accroire que si une question est résolue, tout va s'en suivre et que la société ira de son mieux. Nous avons cru que si les questions techniques fondamentales étaient résolues, tout irait dans le bon sens.

Déjà, Ellul et Habermas voyaient des problèmes en 1970. D'aucuns tels Fukuyama ont imaginé une ère post-humaine avec l'usage des prothèses bio-technologiques. Le protocole de Lisbonne a cru en un salut par l'économie du savoir et savoir-faire technologique.
On a cru aux nouvelles technologies en 1998. On croit en une croissance verte. La leçon de cette pandémie, c'est que la profusion de dispositifs techniques peut engendrer plus de problèmes qu'elle n'en résout. Quand l'humanité se sera affranchie de cette « croyance technologique », une nouvelle époque émergera.
http://www.rue89.com/2009/11/28/la-pandemie-h1n1-signe-du-crepuscule-de-notre-civilisation-127726

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

A bon entendeur

Message  Invité le Dim 29 Nov 2009 - 20:04

Intéressante réflexion d'un jeune commentateur qui retourne l'avis d'un grand professeur de médecine comme une petite crêpe !
Echec et mat !


Par jiboo

Propos du professeur Jean-Philippe Derenne. Cet ancien chef du service de pneumologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris recueillis par Le Monde :

"L’efficacité de la vaccination est-elle remise encause ?
Non, car le vaccin de la grippe est dirigé contre les protéines de surface du virus qui, elles, n’ont pas muté contrairement au génome. Le vaccin peut donc toujours empêcher le virus de pénétrer dans les cellules de l’organisme pour se reproduire."


Loin de moi l’idée de dire que mes connaissance en biologie et en virologie dépassent celles d’un chef de service d’un des plus grand hôpitaux de France
... néanmoins...
Toute personne ayant étudié (en classes préparatoires bio ou à la faculté ou même ... au lycée...) le fonctionnement des virus, la citation du Pr Jean-Philippe Derenne tient du pur non sens...

En effet, la grippe comme tous les virus qu’ils soient rétrovirus, virus à ARN/ADN ... se propagent de la manière suivante :

- fixation sur la cellule hôte

- Passage du matériel génétique du virus dans la cellule hôte

- Traduction rapide et non contrôlée du matériel génétique du virus dans la cellule pour "creer" de nouvelles copies du virus (virions pour être plus préçis) en "piratant" le système d’expression génétique de la cellule.

- Sortie des nouveaux virions de la cellule hôte suite à sa mort (généralement) puis infection de nouvelles cellules

et ainsi de suite

Comme ceux qui ont suivi ont pu le comprendre, le virus (dans son intégralité) se multiplie grâce au code génétique qu’il contient, et c’est là que l’affirmation du Monde est ridicule..

Sachant que la "forme" des protéines de surface du virus est bien évidemment codée par son code génétique ... pour que le vaccin ait encore
un effet, ce qu’il faut donc c’est que la mutation n’ait pas eu d’influence sur le gène codant pour la protéine de surface....
et une mutation du génome peut bien évidemment entrainer la modification de ces fameuse "protéines de surface"

Bref quand à 22 ans quand on arrive a trouver des propos officiels de la part d’un professeur émérite complètement ridicules et manquant cruellement de rigueur scientifique ... on a pas trop trop envie de se faire injecter du mercure en intraveineuse parce que un tel l’a dit !

Ce qui n’empêche d’ailleurs pas ce cher professeur de conclure (toujours dans l’article du Monde) : "Ces nouvelles mutations doivent au contraire inciter tous les Français à aller se faire vacciner, avec adjuvant." ... (citation non modifiée et réellement juste à la suite de la première voir : http://www.lemonde.fr/epidemie-grip...).
J’ai honte pour lui.

En tout cas professeur de medecine d"un grand hopital français ou pas ... je peux vous dire qu’avec une phrase pareil dans une dissertation de bio aux concours Agro-Véto ... il serait pas allé loin notre ami Jean-Philippe Derenne...

A bon entendeur

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: H1N1, crépuscule d'une idole

Message  Invité le Lun 30 Nov 2009 - 11:38

Ah, ah décidément nous nageons en pleines controverses !
Je finis par m'en amuser de cette situation totalement ubuesque ... de cette dramatisation qui trouve davantage ses ressorts dans l'imaginaire que dans la réalité scientifique.
Est-ce une pandémie pour exécuter un plan, ou un plan pour exécuter une pandémie ? On se le demande tellement cette campagne est préparée de longue date, depuis plusieurs années.

Autre commentaire très critique d'un lecteur du Journal Le Monde

Ces mutations repérées par PCR sont présentes ici et là sur des morts. Ok. Mais il faudrait 2 ans de recherche pour connaitre la fonction de ces mutations. Alors qu’on arrête de dire n’importe quoi. Houssin et Derenne veulent une vaccination de masse. Sachant qu’un vaccin selon diverses sources ne protège qu’à 25% et au mieux à 60% les gens. Bref, arrêtons l’inquiétude. La fixation vaccinale. 2.7 millions de grippés et moins de 100 morts... 90% étaient en phase terminale ou moribonds !

Les virus à ARN mutent. On le sait. Celui de la grippe aussi. Ces mutations sont normales... Rien de très grave pour l’instant. Que je sache la Norvège n’est pas ravagée. Monsieur Derenne doit se rappeler que 1918 c’est une période sans antibiotique, sans soins, sans bouffe pour l’Europe. Son imaginaire familial lui joue des tours. Ces mutants ne sont pas ceux qu’on doit craindre... On le sait dans nos milieux. Arrêtons d’agiter les peurs.


Ah, ah, décidément l’avis des grands professeurs ... ils feraient bien de révoir leurs basics !
Eh oui, quasiment la totalité des quelques morts « attribués à » ce vilain virus, souffraient de pathologies graves, voire très graves. Nous sommes encore bien loin de l'hécatombe annoncée par les devins de la science et des zautorités zanitaires.


Si hécatombe il y a , sacrifice de 100 bœufs au sens étymologique, c’est l’hécatombe surtout de la majorité des arguments scientifiques qui voulaient accréditer la thèse du grand vilain virus qui voudrait tous nous faire crever !


Le seul avantage pour l'instant que je vois dans ce virus, c'est qu'on n'a pas fait mieux il me semble jusqu'à présent comme stimulant de l'activité médiatique. Cela devient une véritable saga cette histoire ...

Après le Téléthon, voilà le vaccinathon comme dit Bernard Dugué dans son article, ou la vaccine* à thons vu la tournure "vétérinaire" de l'organisation de cette campagne zanitaire !

* Pasteur n'est pas l'inventeur des vaccins. Il a repris comme d'autres la pratique de Jenner qui appelait sa popotte "vaccine". Le rapport avec l'hécatombe apparaît ici, car il y a une histoire de bœufs en relation avec les origines de la vaccination.
La vaccine était le nom de cette maladie infectieuse des bovidés (synon. cow-pox) et des équidés (synon. horse-pox) dont le virus, semblable à celui de la variole, est cultivé en laboratoire et fournit un vaccin propre à immuniser l'homme contre cette affection.

Bon bref, c'était déjà des bidouillages biologiques assez douteux , je trouve !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: H1N1, crépuscule d'une idole

Message  Invité le Lun 30 Nov 2009 - 12:07

Trêve de plaisanteries ...
Ce qui est très intéressant je trouve dans cette histoire, et beaucoup plus que les questions techniques ou scientifiques, ou de savoir si la vaccination est une ligne Maginot efficace, ce sont des points de questions éthiques ou philosophiques.

La liberté de l'individu dans ses choix thérapeutiques, sur son corps ("Habeas corpus" "J'ai un corps", il m'appartient), la question de l'autonomie, de la solidarité, la confiance dans l'information, le très récent concept "d'Autorités sanitaires" (un peu bizarre je trouve, est-ce une fonction politique ? la science est-elle un outil politique ?), les prémisses hypothétiques que nous serions à peu près tous des immuno-déficients pas nature ayant besoin d'être soignés et qui touchent aux dogmes scientifiques et à la question ontologique, ... bref que la nature est assez mal-foutue et qu'il faudrait faire allégeance à un système de connaissances dont on sait qu'elles sont très approximatives et très relatives !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: H1N1, crépuscule d'une idole

Message  pat le Lun 30 Nov 2009 - 13:03

est-ce une fonction politique ?
Sans doute pas, sauf que quand un de nos vieillards pieusement mis à l'hôpital pendant nos sacro-saintes vacances se déshydrate durant un été propice au bronzage, on demande des comptes à l'état.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: H1N1, crépuscule d'une idole

Message  Invité le Lun 30 Nov 2009 - 14:43

pat a écrit:
est-ce une fonction politique ?
Sans doute pas, sauf que quand un de nos vieillards pieusement mis à l'hôpital pendant nos sacro-saintes vacances se déshydrate durant un été propice au bronzage, on demande des comptes à l'état.
Peut-être est-ce à cause de cet État qui n'en finit pas de vouloir nous materner ou paterner, on finit par lui crier "Au secours, ou es-tu ?"
C'est une autre question, un détail que je trouve un peu à l'écart du sujet que je cherchais à soulever.

Si Bernard Dugué, auteur de l'article cité par frèrelibre s'intéresse de plus près au cas de figure inédit sous un angle socio-politique, ce n'est pas du tout l'objet de mes observations et de mon questionnement. Ni celui d'indiquer si les gens doivent aller se faire vacciner ou non ?

Sur ce dernier point par contre, on peut dire que s'installe subrepticement une rhétorique très équivoque dans le sens où se faire vacciner serait faire preuve de civisme ?
Et là, je trouve ça très OUPS ! d'apparenter un "acte médical" à "un acte de foi national" ! Nous tombons dans la confusion des genres, vers une dérive de la science en nouvelle religion "d'État".
Nous n'en sommes pas encore là, heureusement, il y a encore bien des arguments pour dresser des barricades devant ce qui serait une dérive absolutiste du corps politique.

Cette "rhétorique très équivoque" appelle à mon idée un contre-discours.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: H1N1, crépuscule d'une idole

Message  Invité le Mar 1 Déc 2009 - 10:30

Petites notes d'humour glanées sur le Web , très bon remède GRATUIT contre les psychoses collectives !

Nommons les médecins "diacre intérimaire", ils n'auront plus qu'à dire au nom du Père, du Fils et du p'tit cochon !
N'oublions pas qu'une cure de vitamine D3 suffit, mais bon, la névrose porcine est un excellent dérivatif en temps de crise...
(par Simplet)

On n'est pas seulement face à une grippe mais aussi face à la méfiance justifiée, il me semble, des avertissements publiques en matière de santé. En effet, le plus grand danger est que la population s'est rendu compte de la non immunisation bien réelle des états et journaux contre les intérêts financiers des grandes industries (pharmaceutiques ici) -
on se rappelle de l'hystérie autour de la grippe aviaire et on se méfie même si une vaccination serait une bonne idée.
Tous victime du capitalisme?
(Par Luc K)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: H1N1, crépuscule d'une idole

Message  Invité le Mar 1 Déc 2009 - 15:18

Un exemple de la PROPAGANDE que véhiculent les médias.

Le journal Le Parisien titrait hier son article « 10 nouveaux décès en France depuis vendredi », tout en n’en relatant qu’un seul, pathétique il faut dire, le décès d’une enfant. L’article se conclut sur les horaires d’ouverture des centres de vaccinations.


Une enfant de 6 ans ne présentant a priori aucune caractéristique de santé laissant présager un risque est décédée samedi des suites d'une grippe A(H1N1) au centre hospitalier de Chartres […]

Depuis le début de l'épidémie 86 personnes sont décédées en métropole, a indiqué lundi l'Institut de veille sanitaire (InVS), […]

«Le virus H1N1 a vraisemblablement fragilisé l'enfant contaminé par cette infection d'origine bactérienne», a expliqué le docteur Florence Phan, chef du service pédiatrie, aux hôpitaux de Chartres. «Mais à l'heure où je vous parle, il m'est impossible de vous dire si le virus H1N1 a précédé ou suivi le streptocoque A», a-t-elle ajouté.

http://www.leparisien.fr/grippe-a/grippe-a-dix-nouveaux-deces-en-france-depuis-vendredi-30-11-2009-729305.php

Une infection à streptocoques peut être assez bénigne (pharyngites, rhumatismes …) comme plus périlleuse voire très grave (septicémies, méningites du nouveau-né, maladies nosocomiales, endocardites …).
Mais voilà, ce décès, une fois de plus je constate, est versé vite fait, sans preuves ni vérifications, dans la comptabilité des décès dus à la Grippe A(H1N1).

Autre exemple dans la même feuille de chou (5/09)

Un homme de 64 ans, porteur du virus de la grippe H1N1, est décédé samedi dans le Vaucluse, a annoncé l'Institut de veille sanitaire (InVS). D'après l'institut, cette personne présentait «de multiples facteurs de risque». Son décès porte à trois le nombre de morts en France métropolitaine liés à ce virus, a précisé l'Institut de veille sanitaire (InVS) départemental.

Eh, oui, «de multiples facteurs de risque», cet homme était déjà très mal en point !!!!!!!

Parmi les premières (soi-disant) victimes de ce virus, infos relevées dans la presse.

30 juillet 2009, décès d’une adolescente âgée de 14 ans, hospitalisée au CHU de Brest, chez qui le virus A(H1N1) a été identifié. Cette jeune fille souffrait d’une maladie grave, compliquée d’une infection pulmonaire sévère, autre que la grippe.

24 août 2009, décès d’une femme de 56 ans chez laquelle le virus A (H1N1) 2009 a été identifié suite à un prélèvement. Ce décès est survenu le dimanche 23 août dans le département des Landes. Cette patiente séjournait dans un foyer pour adultes handicapés et présentait de multiples facteurs de risque.

10 septembre 2009, décès d’un homme de 70 ans chez lequel le virus A (H1N1) 2009 a été identifié suite à un prélèvement. Ce décès est survenu le mardi 8 septembre dans le département de la Gironde. Cette personne présentait une pathologie grave qui constituait un facteur de risque de complication.

18 octobre le décès d’un nourrisson de 11 mois à l’hôpital Necker ce matin, un enfant qui avait une pathologie cardiaque sévère ...

21 octobre, un homme de 38 ans porteur du virus de la grippe A (H1N1) est décédé mercredi 21 octobre à Paris, à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière, Admis le 20 octobre, le patient souffrait par ailleurs d’une pathologie auto-immune associée, précise un communiqué.

26/10/2009, aujourd’hui, décès en Picardie, d’une personne de 38 ans fragilisée par un surpoids et avec un diabète lourd. Elle est décédée samedi 24 octobre à l’hôpital Laënnec de Creil (Oise).

J’en suis à me demander si effectivement ce virus est la cause d'un seul décès , car à chaque annonce, en vérifiant un peu, c’est exactement le même cas de figure.

Vous allez peut-être me trouver de MAUVAISE FOI, vous pouvez bien vous permettre, d'une part parce que ce forum discute de croyances et est fait pour ça !, et d'autre part, parce que nous nageons en pleine irrationalité de la peur infondée, de la science miraculeuse avec sa potion magique, et des rumeurs, mais je ne suis pas mauvaise langue, je colporte ici ce que j’ai lu, ce que l’on donne à voir pour se faire son opinion ! Force est de constater qu’entre le discours officiel et la réalité, l’écart n’est pas mince ! De la désinformation à la PROPAGANDE, il n’y a pas loin par contre.

A titre d’infos, pour relativiser « la gravitude » de la situation sanitaire, les morts sur les routes de France sont d’environ 3000 par an. Le nombre de décès, toutes causes confondues est d’environ 540.000 par an en France.
Selon mon impression, je ne vois rien d'alarmant qui justifie cette psychose politico-médiatique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: H1N1, crépuscule d'une idole

Message  Invité le Mar 1 Déc 2009 - 18:26


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

la société du spectacle

Message  Invité le Mar 1 Déc 2009 - 19:05


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: H1N1, crépuscule d'une idole

Message  Invité le Sam 5 Déc 2009 - 0:39

je lis cette info sur lci.tf1 (c'est pas le petit média du coin comme ce forum):

La France métropolitaine a enregistré près d'un million de nouveaux cas de grippe pandémique H1N1 la semaine dernière, selon les estimations du réseau des Grog (groupes régionaux d'observation de la grippe), diffusées mercredi. Près de 4 millions de personnes, soit précisément 3.824.000 personnes, ont déjà été infectées par le virus grippal pandémique H1N1 en France métropolitaine depuis le mois d'août, estime-t-il. L'épidémie de grippe H1N1 2009 est "toujours en hausse", note le réseau Grog, qui estime qu'il y a eu 993.000 cas de grippe en France métropolitaine la semaine dernière, contre 812.000 la semaine précédente.
http://lci.tf1.fr/filnews/science/h1n1-un-million-de-nouveaux-cas-en-une-semaine-5574460.html

J'en déduis que ce n'est pas dramatique, et que visiblement l'organisme humain résiste assez bien, très bien même à cette infection grippale. Tant mieux, 4 millions de personnes ont déjà été infectées, ce n'est pas un petit échantillon statistiquement parlant comme un échantillon de sondage qui se fait sur 1000 ou 2000 personnes, c'est un échantillon très significatif qui permet de conjecturer plus globalement.

Voilà donc une info qui pourrait rassurer les inquiets, et éventuellement des personnes déjà grippées, décider les indécis sur cette question.

Et tant mieux pour ces personnes, car dans la logique des choses, c'est maintenant parfaitement inutile qu'elles se fassent vacciner, puisqu'elles ont surmonté cette grippette, leur corps s'est acclimaté à l'hôte étranger, en produisant au passage grâce à ce virus des anticorps qui les prémuniront à l'avenir. Pour ceux qui sont grippés c'est également inutile de se faire vacciner, puisqu'il faut une quinzaine de jours selon des sources médicales pour que la protection supposée fasse effet.

Donc ce vaccin qu'on nous propose est pour ainsi dire assez inutile. Ce sont mes conclusions.
Pour ce qui est des moyens mis en oeuvre et l'argent (du contribuable) engagé dans cette affaire, c'est un peu comme le probléme des assurances, ou de l'extincteur que l'on achète et qui fort heureusement dans la plupart des cas ne sert jamais.
Ce serait stupide de faire le procès a une gouvernement d'avoir été trop prudent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: H1N1, crépuscule d'une idole

Message  Invité le Sam 5 Déc 2009 - 3:34

Autre possibilité, puisqu'il n'est pas possible de conjecturer sur la situation mondiale, nos gènes gaulois résistent très bien devant les menaces machin-nain-nain et variantes.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: H1N1, crépuscule d'une idole

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:21


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum