Spiritualités

La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Mer 9 Déc 2009 - 10:49

Bonjour,

Le dérèglement climatique
est le summum de la matérialité. L'apothéose d'une évolution humaine
dominée par la Science, ses dérivés et ses lobbies.

Le Terrien ne se sortira pas de cette impasse avec encore plus de
Science, encore plus de matérialité ; il est déjà au summum de la
matérialité. Il en sortira avec autre chose que de la matérialité. Avec
de la métamatérialité.

Pour avancer durablement et sereinement, l'évolution humaine a besoin d'un moteur et d'un gouvernail.

Le moteur, c'est la Science.
Le gouvernail, c'est la Croyance.

La Science est mécanique mais intrinsèquement myope.
La Croyance est clairvoyante mais intrinsèquement paralytique.

Quand l'évolution humaine se sert seulement du moteur Science, elle
marginalise le guide Croyance. Elle avance au hasard et finit dans une
impasse : le dérèglement climatique.

Quand l'évolution humaine se sert seulement du guide Croyance, elle
marginalise le moteur Science. L'évolution humaine n'avance pas. C'est
mauvais pour une évolution qui par définition a un besoin vital
d'avancer. C'est le marasme de l'Inquisition.

La
Science est un moteur. Elle a pour rôle de faire avancer le véhicule
évolution humaine. Elle n'a pas vocation à voir loin. Elle n'en a pas
les moyens et les outils matériels. Elle est soumise aux preuves
matérielles et à la performance de ses outils matériels.

La Croyance est un gouvernail. Elle n'a pas un rôle de motricité comme la Science. Elle
a un rôle de guide. Elle n'est pas tributaire des preuves matérielles
ni de la performance des outils matériels. Ses preuves sont
intelligentes. Son outil est métamatériel : l'intelligence. La
performance de l'intelligence permet de sonder le fin fond de notre
univers de matière. Elle peut aussi en sortir. De cette position
stratégique, elle visionne l'univers de métamatière, sa symbiose avec
l'univers de matière et sa relation avec les humains.

La Croyance est capable de sortir le Terrien de l'impasse dérèglement
climatique dans laquelle la Science , ses dérivés et ses lobbies l'ont
mené. La Science en est incapable. Il faudrait quelle se saborde.
Impossible pour elle !!

Faire forcer le mur dérèglement climatique par le moteur Science ne sert à rien. Plus la
Science force, plus le mur se renforce !!

Le dérèglement climatique est infranchissable !

La seule issue pour l'évolution du Terrien est une manoeuvre de recul. Un repli raisonnable.

C'est une manoeuvre délicate. Le passage est étroit. La visibilité est
réduite du fait du recul. Le guide Croyance doit être sur et fort. Le
moteur Science en petite vitesse et à ses ordres.

Une fois la manoeuvre de recul réussit, la
Croyance fera tourner l'évolution du Terrien. Puis elle la remettra en
marche avant dans un chemin durable et serein. Le moteur Science sera
remis à plein régime .

Le Terrien savait que se servir seulement du guide Croyance mène au summum de la métamatérialité : le marasme de l'inquisition.
Il ne savait pas que se servir seulement du moteur Science mène au summum de la matérialité : le dérèglement climatique.

Maintenant il le sait !! Il doit réagir ! Il doit reculer autant que
nécessaire. C'est sa seule issue. La Croyance est capable de diriger
une telle manoeuvre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  pat le Mer 9 Déc 2009 - 13:09

Bonjour Claude De Bortoli,

Votre analyse est pertinente, mais une fois de plus je reste sur ma faim.
Est ce une bonne solution d'obliger la science à reculer ? Est ce seulement raisonnable ? Ne serait-il pas plus raisonnable de la forcer à s'équiper d'un gouvernail que je n'appellerai pas "croyance" mais "conscience"
Autrement dit pour un athée, comme pour un croyant, le meilleur gouvernail n'est-il pas une conscience éduquée et libre.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Mer 9 Déc 2009 - 14:11

Bonjour Claude

Le dérèglement climatique, je crois justement que le sommet de Copenhague s'en préoccupe en ce moment.

Différentes thèses existent concernant ce phénomène. Ce réchauffement est selon toute vraisemblance passager, cyclique comme les périodes de refroidissement.
Personne n'a jamais dit que le climat était stable, qu'il varie est normal.

En admettant que le réchauffement global soit dû à une augmentation de CO2, il faudrait démontrer que le corollaire est vrai pour accréditer cette (hypo)thèse scientifique !
Sans oublier d’expliquer bien sûr de préciser quels facteurs pourraient être à l’origine de la baisse de CO2 et donc du refroidissement des températures !!!!

Le réchauffement climatique n'est pas confirmée par les données
http://skyfal.free.fr/?p=415

Refroidissement global de 0,71 deg C de 1878 à 1911, soit 33 ans
Réchauffement global de 0,53 deg C de 1911 à 1944, soit 33 ans
Refroidissement global de 0,48 deg C de 1944 à 1976, soit 32 ans
Réchauffement global de 0,67 deg C de 1976 à 1998, soit 22 ans.

Les hommes utilisaient-ils moins d’énergies fossiles émettrices de CO2 sur ces périodes ? avaient-ils moins d’activités industrielles ?
Compte-tenu de l’augmentation de la population sur ces mêmes périodes c’est peu probable et même d’emblée inacceptable comme explication.

Il y a une autre grande thèse concernant le réchauffement climatique, qui est passée sous silence ou discréditée, mais qui me paraît nettement plus crédible. Celle de cycles de températures terrestres liés à l’activité solaire, les océans jouant le rôle de régulateurs thermiques.
L’activité solaire est particulièrement intense depuis deux, trois décennies.


aurore boréale

http://www.dailymotion.com/video/x2bymx_larnaque-du-rechauffement-climatiqu_news

En fait toute la démarche environnementale planétaire est en train d’être détournée en business planétaire !

Ce n’est pas très dur, il suffit de garder l’hypothèse qui arrange les affaires, ici l’activité humaine et les énergies fossiles "coupables" en l’occurrence. Les centrales nucléaires n’émettent que de la vapeur d’eau, donc sont "propres" en terme de pollution atmosphérique.

La fermeture des mines de charbon en GB, puis en France et Allemagne ... coïncident avec l’émergence du nucléaire. Dissuader l’emploi d’énergies fossiles, dont chaque nation dispose peu ou prou, est une façon de contrôler l’énergie, ce contrôle s’opérant par le biais d’une toute petite poignée de consortiums.

Or, il semble que nos émissions de CO2, (même si elles ne sont pas idéales pour l’atmosphère) ne représentent je pense qu’une quantité très négligeable par rapport à la masse totale d’émission naturelle de CO2.

Comment expliquer vous ces périodes de refroidissement qui alternent avec les périodes de réchauffement ?

L’élément important à prendre en compte est que si la température "atmosphérique" s’élève même d’un degré, cela n’a quasiment aucune incidence sur celle de l’immense masse d’eau que sont les océans (4/5 environ de la surface du globe terrestre ) ! sauf en surface.

Je vous laisse méditer ces explications.
Bonne journée.


Dernière édition par njama le Mer 9 Déc 2009 - 17:33, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Mer 9 Déc 2009 - 16:21

Refroidissement global de 0,48 deg C de 1944 à 1976, soit 32 ans
J'ai connu dans mon enfance qui se situe dans cette période, des hivers enneigés. Tous les hivers l'étaient, il tombait parfois 30 ou 40 cm de neige, le froid durait, la neige ne disparaissait pas du jour au lendemain.

Depuis, les hivers sont devenus plus doux, mes enfants ont rarement connu la neige dans cette région que j'habite toujours. Il n'est plus rare de ne plus voir le moindre petit flocon de neige de tout l'hiver.
Réchauffement global de 0,67 deg C de 1976 à 1998, soit 22 ans.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Sam 12 Déc 2009 - 11:55

Est ce une bonne solution d'obliger la science à reculer ?
C'est pas la Science qui doit reculer. C'est l'évolution humaine.

Est ce seulement raisonnable ? Ne serait-il pas plus raisonnable de la forcer à s'équiper d'un gouvernail que je n'appellerai pas "croyance" mais "conscience"
Le seul gouvernail disponible au véhicule évolution humaine est le guide Croyance.

Pour avancer, l'évolution humaine a à sa disposition un guide et un moteur. Rien d'autre. Le guide c'est la Croyance. Le moteur c'est la Science.

Si l'évolution humaine se sert seulement du guide Croyance, il n'avance pas. Il stagne. C'est l'Inquisition.
S'il se sert seulement du moteur Science, il avance certes mais au hasard et finit inévitablement dans le fossé. C'est le dérèglement climatique.

La solution est une avance avec un guide et un moteur en parfaite synchronisation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Sam 12 Déc 2009 - 17:12

Bonjour Claude

Personne ne conteste le réchauffement climatique, puisque nous sommes dans une période de réchauffement climatique.
Il n'y a absolument rien d'alarmant dans cette situation, ce n'est pas la première fois ainsi que le confirment les données:

Refroidissement global de 0,71 deg C de 1878 à 1911, soit 33 ans
Réchauffement global de 0,53 deg C de 1911 à 1944, soit 33 ans
Refroidissement global de 0,48 deg C de 1944 à 1976, soit 32 ans
Réchauffement global de 0,67 deg C de 1976 à 1998, soit 22 ans.

Concernant les derniers chiffres:
Entre 1998 et 2008, il est vrai que la tendance moyenne a été d’une croissance de 0,02 ºC par décennie. Quasiment nulle.
[...]

Ainsi, en considérant les données du GISS et les décennies 1998-2007 et 1999-2008, les tendances sont respectivement de 0,18 ºC et 0,19 ºC.
relate Le Monde du 20.10.09.
Laissons de côté ces pinaillages sur la décimale concernant cette variation de température entre 1998 et 2008 , qui tournent autour de savoir s’il faut ou non prendre en compte le phénomène cyclique du courant marin El Nino qui touche la côte ouest de l'Amérique du Sud.

Le climat semble alterner périodes de refroidissement et de réchauffement sur des cycles d’environ 33 ans avec de légères variations d’amplitude sur ces différentes périodes (0,71 / 0,53 pour les refroidissements par ex.).


Il conviendrait donc, me semble-t-il, d’attendre encore quelques années pour sagement observer si effectivement cette période de réchauffement que nous connaissons depuis 1976 va encore durer ou non, et si nous aborderons prochainement le phénomène inverse de refroidissement.

De 1976 à 2009, 33 ans. Nous devrions donc à nouveau, "en toute logique", rentrer dans une période de refroidissement dans les années qui viennent.

Ce phénomène cyclique a une explication très simple:

Vous avez pu constater comme tout un chacun que la température atmosphérique peut subir très vite des variations de températures très importantes parfois, du jour au lendemain, ou simplement de la nuit au zénith, d’une saison à l’autre en climat continental particulièrement.

Il n’en est pas de même de celle de l’océan, qui est une immense masse d’eau froide, et que pour une simple variation annuelle de température atmosphérique comme on le constate, il faut un temps infiniment plus long pour qu'une variation de température atmosphérique soit absorbée par la masse d’eau océanique. La température du fond des océans varie très peu, et cet océan dans le même temps qu'il absorbe du chaud, il libère du froid par effet d’échanges thermodynamiques.

Les océans jouent le rôle de régulateur thermique.

9 décembre 2009 (Nouvelle Solidarité)Hier, 140 scientifiques réunis en marge du Sommet de Copenhague sur le Climat, ont publié une lettre ouverte au Secrétaire général des Nations Unies, demandant à l’ONU de fournir des preuves expérimentales pour étayer ses affirmations sur le « danger d’un réchauffement climatique causé par l’homme ». Nous publions ici une traduction française de cette lettre.

Lettre ouverte au Secrétaire général des Nations Unies

[...]
Pour être précis, nous défions les partisans de l’hypothèse d’un dangereux changement climatique causé par l’homme, de démontrer que :

> les variations climatiques mondiales de ces cent dernières années dépassent significativement leur fourchette naturelle de variation, telle qu’observée dans les siècles précédents ;

> les émissions humaines de dioxyde de carbone et autres gaz à effet de serre (GES) ont un impact dangereux sur le climat mondial

etc...
http://www.solidariteetprogres.org/article6095.html


Compte-tenu de ces données, mon "gouvernail" me dit de ne pas m'affoler, rien d'anormal à l'horizon !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Dim 13 Déc 2009 - 4:16

Évolution du climat:



No comment !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Lun 14 Déc 2009 - 3:42



Non ! ça ne chauffe pas encore assez

Un article du Figaro du 07.12.09 titre de façon alarmiste sur "La hausse vertigineuse des gaz à effet de serre"

Je note au passage que l'article ne parle que du CO2, et non des autres gaz à effet de serre, dont le principal est la vapeur d'eau
C'est le taux de CO2 qui est coupable d'avance semble-t-il à écouter certains. L'affaire est comme "réglée" d'avance. (suivant la théorie des "réchauffistes" ou climato-crédules pour les opposer aux climato-sceptiques).

Un sous-titre de l'article indique que les premières mesures de CO2 ont été prises en 1957 et n'ont cessé de s'améliorer.
C'est faux !
Il y a 180 ans de CO2 atmosphériques analysés par mesures chimiques ICI



Sans rentrer dans les détails de l'article ni les détails de mesures, l'article fait état d'un taux inquiétant de CO2 jamais atteint

"Les dernières études font état de 385 ppm en 2008 : la plus forte concentration de ces 800 000 dernières années !" alors que celui-ci serait resté confiné dans une fourchette très étroite entre 270 et 280 ppm environ durant les dix mille dernières années de l'histoire.

Pourtant des données historique démontrent le contraire.
"Depuis 1812, la concentration en CO2 dans l’hémisphère Nord a fluctué et atteint 3 niveaux maximums aux alentours de 1825, 1857 et 1942, le dernier montrant un taux supérieur à 400 ppm [le taux de CO2 en 2006 étant de 380 ppmv, ppmv : partie par million en volume]"
Voir graphique 1825 et 1942 / 440 ppm environ, 1857 / 390 ppm

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Lun 14 Déc 2009 - 9:56

Personne ne conteste le réchauffement climatique, puisque nous sommes dans une période de réchauffement climatique.
La Terre est en perpétuelle évolution. C'est clair !! Comme tous les éléments de notre univers de matière.

Compte-tenu de ces données, mon "gouvernail" me dit de ne pas m'affoler, rien d'anormal à l'horizon !
Ton "gouvernail" n'a pas le champ de vision assez grand pour comprendre. Tu regardes la Terre depuis la Terre. Je la regarde depuis l'extérieur de notre univers de matière.

L'évolution humaine dominée par la Science ses dérivés et ses lobbies
la fait vieillir de plusieurs millénaires en quelques décennies.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Lun 14 Déc 2009 - 14:18

Tu as pourtant écrit:
Le dérèglement climatique est le summum de la matérialité. L'apothéose d'une évolution humaine dominée par la Science, ses dérivés et ses lobbies.
Le dérèglement climatique est infranchissable !
sortir le Terrien de l'impasse dérèglement climatique ...


Il n'y a aucune preuve de dérèglement climatique. Réchauffement ne signifie pas dérèglement.

Le soleil ne dispense pas son énergie de manière parfaitement constante et on sait que son rayonnement augmente et diminue de manière cyclique tous les onze ans environ. Cela se voit très bien sur la figure rapportée ici. C'est ce que l'on appelle le cycle de Schwabe. Ce cycle du soleil est lié à l'apparition périodique d'éruptions surfaciques que l'on peut très bien observer avec des instruments adéquats. Ces éruptions solaires sont accompagnées de puissantes variations de champ magnétiques et de flux de particules émis dans toute la galaxie. Tout cela est bien connu.

Un chercheur a eu l'idée
de tracer la courbe qui relie la durée des cycles solaires en fonction du temps de 1860 jusqu'à l'époque actuelle. C'est la courbe en rouge ci-dessous, tirée de Friends of Science (Canada). Il a aussi rapporté sur le même graphique la dépendance de la température (en bleu, généralement admise) sur la même échelle de temps.



A la grande consternation des tenants du GIEC et de l'effet de serre, les deux courbes bleu et rouge suivent des variations pratiquement parallèles. Mais par contre, leur allure diffère sensiblement de celle de la concentration en CO2. En particulier, on y retrouve très bien dans les cycles solaires et la température, la période de refroidissement des années 60 qui a fait prévoir à certain une période glaciaire ! Il est difficile de contester une corrélation entre la température du globe et la durée des cycles solaires. Alors quid ?
...
après tout, est-ce si étonnant que cela quand on sait que la seule source d'énergie qui réchauffe la planète, c'est le soleil et lui seul, bien plus que les énergies fossiles que nous brûlons inconsidérément !



Autre source > corrélation entre la température et les durées des cycles solaires de 1750 à 1980
http://www.pensee-unique.fr/soleil.html#cosmique


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Ven 18 Déc 2009 - 1:17

Claude De Bortoli a écrit:Tu regardes la Terre depuis la Terre. Je la regarde depuis l'extérieur de notre univers de matière.


Soit, si tu la regardes de l'extérieur Claude, tes informations devraient rejoindre nécessairement nos, "pauvres" peut-être ?, observations terre-ciel.



Voici quelques observations récentes dans notre système solaire. C'est tout à fait insolite ... il se passe quelque chose dans l'univers ...

En relation avec ce qui vient d'être dit au sujet des effets possibles du soleil sur le climat terrestre, il faut remarquer qu'un certain nombre d'autres planètes de notre système solaire sont également récemment rentrées dans une phase de réchauffement inhabituel ou de comportement surprenant... sans intervention de l'industrie humaine évidemment (à moins que l'on ne suppose que le simple atterrissage d'un petit engin spatial sur le sol de certaines de ces planètes induisent un réchauffement intense ! Ce qui est moins que probable, "Very unlikely" dirait le GIEC.


Le soleil : Activité éruptive plus intense depuis 1940 que durant les 1150 années qui ont précédé jusqu'à récemment, où il semble endormi.

Mercure : Découverte d'un surprenante glace polaire accompagnée d'un champ magnétique intrinsèque intense et inattendu pour ce que l'on supposait être une planète "morte".

Venus : Augmentation d'un facteur 25 (!) de la lumière de l'aurore et la plus grande variation de l'atmosphère globale en moins de 30 ans.

Mars : Réchauffement global, énormes tempêtes, disparition des glaces de pôles. En 2005, la sonde spatiale américaine, Mars Global Surveyor qui surveille la planète en permanence note que la glace de CO2 du pôle sud a diminué pendant trois été consécutifs. Cette observation du réchauffement sur Mars, concomitant avec celui de la Terre, renforce l'idée que le soleil est bien le responsable du réchauffement sur Terre comme sur Mars.

Jupiter : Doublement de la brillance des nuages de plasmas environnants. Apparition de large taches rouge et équateur en réchauffement de 10°F.

Saturne : Décroissance brutale des vitesses des vents équatoriaux, en seulement 20 ans, accompagnée par une étonnante augmentation de l'émission des rayons X de l'équateur.

Uranus : Très importantes variations de brillance accompagnées d'une activité nuageuse accrue.

Neptune : Augmentation de 40% de la brillance atmosphérique.

Toutes ces observations proviennent de sources sûres dont la NASA. Elles révèlent que non seulement la Terre, mais l'ensemble du système solaire, tout entier, est rentré dans une phase de changement et notamment de réchauffement intense. Quand on voit les énormes variations qui règnent sur nos compagnes du système solaire, on se dit qu'avec nos petits +0,6° C/100 ans, nous avons encore bien de la chance

Bien entendu, les astrophysiciens et les chercheurs qui scrutent ces planètes à la loupe, cherchent des explications plus ou moins locales pour expliquer toutes ces variations. Quoiqu'il en soit, il est pour le moins surprenant que, de manière concomitante, les planètes du système solaire, y compris la nôtre, subissent d'assez brusques modifications de l'atmosphère, de la température, de la brillance etc.

Il ne faut pas en tirer de conclusions trop hâtives, bien entendu, mais on ne peut s'empêcher de remarquer que toutes ces variations inattendues coïncident avec une recrudescence tout à fait exceptionnelle de l'activité de l'astre solaire qui devrait se terminer très prochainement, ce qui, disent certains, devrait refroidir très sérieusement notre planète dans les années à venir (et augmenter la pluviométrie) ...Mais, chez nous et seulement chez nous, bien sûr, comme nous le serinent les médias, les écologistes et le GIEC, c'est vous même et le CO2 que vous rejetez qui êtes les grands responsables !



Toutes ces informations sont disponibles sur cette page ICI

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Ven 18 Déc 2009 - 10:46

Un esprit est un être vivant métamatériel. Il vit dans la nature de métamatière. Il a une gestation.

Sa
gestation se déroule dans la vie quotidienne d'un humain. Il mémorise
tout se qui se dégage de la vie de son gestateur humain sans rien
arbitrer.

Sa naissance correspond à la mort du corps humain
gestateur. Il entre dans la nature de métamatière avec l'anatomie
générée pendant la gestation dans la vie quotidienne humaine.

Dès
la naissance la nature de métamatière juge si le nouvel arrivant est
viable ou non viable au regard de ses lois. s'il est jugé viable tout
va bien pour lui. S'il t jugé non viable de sérieux problème commencent
pour lui.

Par un processus défiant les lois matérielles,
l'humain gestateur, après la mort de son corps de matière, se voit
vivre dans la vie de l'esprit issu de sa propre vie.

Ce n'est
plus une vie qui attend l'humain après la mort de son corps de matière.
C'est un avenir métamatérielle éternel. La différence est qu'une vie
matérielle nous la maitrisons. Un avenir métamatériel nous ne le
maitrisons pas. Nous sommes hôte de la vie d'un esprit. C'est l'esprit
qui maitrise sa vie. Il ne maitrisait pas sa gestation. C'est l'humain
gestateur qui la maitrisait.

Un humain maitrise sa vie matérielle mortelle et la gestation d'un esprit mais ne maitrise pas son avenir métamatériel éternel.
Un
esprit maitrise sa vie métamatérielle et l'avenir éternel de l'humain
qui la fait naitre mais ne maitrise pas sa gestation dans la vie
quotidienne de l'humain gestateur.

L'hygiène pour un humain est
d'orienter sa vie quodienne de façon à générer un esprit le plus viable
que possible au regard des lois de la nature de métamatière de sorte
qu'après la mort du corps de matière - laquelle correspond à la
naissance de l'esprit - l'humain gestateur se voit vivre dans la vie
d'un esprit le plus viable que possible et qu'il accède de suite aux
hautes sphères de la nature de métamatière.

C'est compliqué !! La découverte de la métamatière est une évolution de l'intelligence humaine.

Nous
devons bien comprendre le processus qui nous lie à la nature de
métamatière pour évoluer en intelligence et en comportements
intelligents afin de sortir de l'impasse funeste du dérèglement
climatique et retrouver un avenir durable et serein.

L'issue
passe par une évolution humaine conduite par la Croyance, pas par une
évolution humaine guidée par la Science. La preuve, l'échec de la
conférence de Copenhague !!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  pat le Ven 18 Déc 2009 - 11:37

Excusez moi, vous l'avez peut-être déjà fait il y a plusieurs mois, mais pouvez-vous définir plus abondamment ce qu'est la Croyance et la Science et surtout l'une par rapport à l'autre.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Ven 18 Déc 2009 - 11:58

La preuve, l'échec de la conférence de Copenhague !!

Eh bien oui, ça ne peut pas marcher !
Quand on fait une Conférence sur le climat et que certains viennent pour dire:

"Nous ne sommes pas ici pour un colloque sur le réchauffement climatique," (Discours du président français Nicolas Sarkozy hier à Copenhague)

c'est qu'ils viennent pour discuter d'autres choses que du climat. Il y a des centaines de scientifiques, d'écologistes, des militants du monde entier... c'est une conférence sur le climat, qui est une question très complexe d'un point de vue scientifique, l'occasion d'un échange mondial de conclusions ...
Et voilà, il y a des trouble-fête ... "Circulez, si c'est pour parler du climat, y a rien à dire ..."

Je pense que notre vénérable président Nicolas, c'est lui qui n'avait rien à dire, ou qu'il n'avait pas eu le temps de potasser son dossier, ... et il est toujours pressé cet homme-là.
Avec nos petits +0,6° C/100 ans, on a un peu le temps d'en discuter tout de même ... on pourrait se donner dix ans, ... dix ans, c'est seulement +0,06° C/10 ans !
ça urge pas tant que ça ! faut pas exagérer !
Encore une dizaine d'années pour vérifier si ça se réchauffe vraiment ou pas !

Mais le président Nicolas il n'aime pas attendre, ... dans dix ans, il n'est pas sûr d'être encore président, donc il aimerait mieux décider tout de suite, et si la planète se réchauffe que de 0,006° C/an seulement, c'est une question qui lui échappe, c'est trop long par rapport à son mandat.
Le climat, c'est pas comme un steak sur le gaz ... un truc qui sent le roussi si on le laisse un peu trop cuire.


L'effet de cerf peut attendre, d'ailleurs ce n'est pas la saison, jamais avant le printemps, tous les amoureux vous le diront pas un brââââââââmmeeeeeuh en hiver, la cerfe elle a trop froid !




Écouter le brââââââââmmeeeeeuh > http://www.youtube.com/watch?v=dfLMfCLewrs


On peut se demander aussi, si c'était une bonne idée d'organiser une conférence sur le climat en plein hiver ? beaucoup d'énergie électrique gaspillée, par exemple !!!!!!!!!!!!!!
Le solstice d'été était plus écologique !


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  pat le Ven 18 Déc 2009 - 12:37

"Circulez, si c'est pour parler du climat, y a rien à dire ..."
Donc si j'ai bien compris ton point de vu sur ce problème, il a eu raison. Laughing

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Ven 18 Déc 2009 - 12:53

pat a écrit:"Circulez, si c'est pour parler du climat, y a rien à dire ..."
Donc si j'ai bien compris ton point de vu sur ce problème, il a eu raison.

Non, non pas du tout.
Le sujet n'est pas clos, la controverse subsiste, il faut pousser les raisonnements plus loin, le plus loin possible.
Le monde politique cherche à dérober le sujet, en étouffant la controverse en optant pour un choix bien incertain.
S'approprier une idée médiocre est le pire de tout !

Pour Nicolas et quelques grands de ce monde, l'affaire est bouclée, c'est le grand vilain CO2 qui est responsable du réchauffement climatique. Nicolas et les autres aimeraient passer au chapitre suivant, qui paye, combien et comment, que fait-on ... (sur ce sujet ça chauffe aussi)

Donc, ils ne veulent plus discuter de cette question très sensible. On organise une Conférence sur le climat, pour ne surtout pas discuter du climat
CO2 coupable ! L'arrêt est tombé ! En voilà une façon de créer un DOGME !


D'un point de vue scientifique l'affaire n'est pas si simple ... et comme je le disais d'autres scientifiques aimeraient qu'on les écoute un peu.
Un très bon site qui reprend les différentes thèses sur le réchauffement climatique.
http://www.pensee-unique.fr/theses.html

Je constate d'ailleurs que Claude m'en remet une louche de son dogme "dérèglement climatique" sans rien objecter des éléments contradictoires que j'avance. Il se passe des tas de transformations dans notre système solaire, comme je l'indiquais précédemment, et je ne vois pas en quoi l'activité humaine en serait responsable
Nous devons bien comprendre le processus qui nous lie à la nature de métamatière pour évoluer en intelligence et en comportements
intelligents afin de sortir de l'impasse funeste du dérèglement climatique et retrouver un avenir durable et serein.

Ohé, Claude, quels éléments apportes-tu pour me démontrer ce dérèglement climatique ? qui n'a rien d'évident !

Ton histoire de "dérèglement climatique" est-elle nécessaire pour justifier ton théorème Science_moteur / Croyance_gouvernail ?

L'hygiène pour un humain est d'orienter sa vie quotidienne de façon à générer un esprit le plus viable que possible au regard des lois de la nature de métamatière de sorte qu'après la mort du corps de matière - laquelle correspond à la naissance de l'esprit - l'humain gestateur se voit vivre dans la vie d'un esprit le plus viable que possible et qu'il accède de suite aux hautes sphères de la nature de métamatière.
Voilà peut-être une occasion Claude de nous expliquer les lois de la nature de métamatière, faute de justifier ce dérèglement climatique !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Sam 19 Déc 2009 - 9:26

pat a écrit:Excusez moi, vous l'avez peut-être déjà fait il y a plusieurs mois, mais pouvez-vous définir plus abondamment ce qu'est la Croyance et la Science et surtout l'une par rapport à l'autre.
L'évolution humain a deux activités majeures à
sa disposition pour avancer : un moteur Science et un guide Croyance.
Les deux sont évolutifs. Ils évoluent par des découvertes faites par
des chercheurs qui deviennent des génies. C'est tantôt l'un qui est
devant, tantôt l'autre. C'est tantôt la Science qui dépasse en
évolution la Croyance, tantôt la Croyance qui dépasse en évolution la
Science. C'est un cheminement tout à fait naturel.

Au temps de l'inquisition par exemple, la Science a dépassé la Croyance
notamment grâce à la découverte de Gallilé. Actuellement, c'est la
Croyance qui vient de dépasser la Science grâce à la découverte de la
métamatière.

La Science et la Croyance
sont les deux activités majeures de l'avancement de l'évolution
humaine. Elles sont différentes. Elles doivent rester intègres et ne
doivent pas se faire ingérence.

La Science est un moteur. Elle fait avancer mais n'a pas vocation à voir loin.

Le véhicule évolution humaine lui demande des vaccins, elle s'exécute.
Il lui demande prospecter et distiller encore plus de pétrole, elle s'exécute sans broncher.
Il lui demande des bombes encore plus destructrices, pas de problème pour elle. elle s'exécute

La découverte de la métamatière est une évolution de la Croyance. La
Croyance n'avait pas évoluée depuis des millénaires. Depuis la
découverte de la croyance en Dieu. Elle était complètement dépassée par
l'évolution de la Science. L'évolution humaine l'a donc marginalisé.
Elle s'est servie seulement du moteur Science pour avancer.

Le problème est que le moteur Science est intrinsèquement myope. Il
fait avancer certes mais au hasard et l'évolution humaine a fini dans
une impasse : le dérèglement climatique.

La Croyance vient d'évoluer avec la découverte de la métamatière. Elle
vient de retrouver la vision sur l'éternité. Elle est maintenant en
mesure de reprendre son rôle de guide de l'évolution humaine. Elle est
capable de sortir le Terrien de l'impasse dérèglement climatique et lui
faire retrouver un avenir durable et serein.


Le géocentrisme forcé des scientifiques !! Forcés de se croire le
centre de la vie universelle par manque de moyens et d'outils matériels
performants capables de visionner d'autres planètes habitables et
d'autres fratries humaines. La Science ne voit pas assez loin ! Elle
est condamnée à se croire le centre de la vie universelle. La Croyance,
elle, n'est pas limitée par la performance des outils matériels. Son
outil est l'intelligence. Pas de limite matérielle à l'intelligence.
Elle peut voir voir, très loin. Elle peut même sortir de l'univers de
matière. De cette position, elle peut visionner l'univers de
métamatière et sa symbiose avec l'univers de matière.

Science et Croyance sont partenaires. Elles s'entraident pour évoluer.

L'évolution normal de la Science a montré à la Croyance que "Dieu n'est
pas dans les Cieux". Cette croyance a volé en éclats et elle est
devenue obsolète. La faute à la Science ? Non ! C'est le fonctionnement
normal de l'évolution humaine. A la Croyance de s'adapter. C'est ce
quelle a fait. Elle vient d'évoluer avec la découverte de l'univers de
métamatière et sa symbiose avec l'univers de matière.

L'évolution normal de la Croyance montre à
la Science que les univers matériels et métamatérels sont éternels. Le
Big bang ne peut pas être le commencement de notre univers de matière.
Il n'a ni commencement ni fin. C'est une ronde. Le Terrien l'a pris et
le quittera au passage. A la Science de réviser ses théories pour
continuer à évoluer dans le bon chemin.

La
Science, c'est le moment présent. C'est le quotidien. C'est la vie
matérielle. C'est l'instinct et les comportements instinctifs dans
toute leur splandeur.

Le problème est que l'humain possède
une deuxième énergie : l'intelligence. Grâce à l'intelligence (ou à
cause), l'humain a besoin de voir loin, très loin, éternellement loin.
Et ça seule la Croyance peut le lui apporter.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Sam 19 Déc 2009 - 9:35

Ohé, Claude, quels éléments apportes-tu pour me démontrer ce dérèglement climatique ? qui n'a rien d'évident !
Sorts et visites d'autres contrées !!! Là où ça fait mal !! Là où le dérèglement climatique se fait sentir.

Ton histoire de "dérèglement climatique" est-elle nécessaire pour justifier ton théorème Science_moteur / Croyance_gouvernail ?
Non ! La découverte de la métamatière est l'évolution du guide Croyance indispensable pour sortir le Terrien de l'impasse dérèglement climatique dans laquelle la Science, ses dérivés et ses lobbies l'ont mené. Pour guider efficacement la Croyance doit être forte et évoluée à la hauteur de l'évolution de la Science.

Voilà peut-être une occasion Claude de nous expliquer les lois de la nature de métamatière, faute de justifier ce dérèglement climatique !
L'intelligence humaine n'est pas limitée. Elle
est évolutive ! Contrairement aux instincts humains qui sont figés au
plus haut degré par les lois immuables de la nature de matière.

Dans la nature de métamatière, c'est le
contraire. L'instinct des esprits est évolutif et leurs intelligence
est figée au plus haut degré par les lois immuables de la nature de
méamatière.

Les humains, instinctifs au plus haut degré, ont une carence en intelligence.
Les esprits, intelligents au plus haut degré, ont une carence en instinct.

Il suffit pour les natures matérielle et métamatérelle de les
programmer pour qu'ils vivent en symbiose pour que s'installe le flux
d'énergie indispensabe à la super symbiose des univers matériel et
métamatériel.

L'univers de matière a un besoin vital
de l'intelligence de son partenaire l'univers de métamatière pour
veiller au bon fonctionnement de la biodiversité idéale. Le flux
d'intelligence transite par l'espèce humaine. Les humains, en besoin
d'évolution d'intelligence, vont récupérer l'intelligence en provenance
de la nature de métamatière via les esprits et vont la diffuser dans
leur environnement matériel.

L'univers de métamatère a un
besoin vital de l'instinct de son partenaire l'univers de matière pour
veiller au bon fonctionnement de son environnement. Le flux d'instinct
transite par l'espèce esprit. Les esprits, en besoin d'évolution de
leur instinct, vont récupérer l'instinct en provenance de le nature de
matière via les humains et vont le diffuser dans leur environnement
métamatériel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  pat le Sam 19 Déc 2009 - 11:12

Exposé très clair.
Je retiens que la croyance épaulée par la science a fini par prendre conscience que
"Dieu n'est pas dans les Cieux". Cette croyance a volé en éclats et elle est devenue obsolète. La faute à la Science ? Non ! C'est le fonctionnement normal de l'évolution humaine. »

Je suis assez d'accord avec ça. Il y a de moins en moins de croyants à se contenter d'idées simples sur Dieu. Les vieux clichés religieux vont disparaître les uns après les autres et le dieu avec une grande barbe a fini par mourir de vieillesse. Je ne sais pas si c'est la science qui en est la cause, je pense plutôt à une évolution de la croyance elle-même qui va je l'espère passer du stade religieux au stade spirituel.
Mais peu importe. Continuons.
Le seul gouvernail disponible au véhicule évolution humaine est le guide Croyance.
Pour avancer, l'évolution humaine a à sa disposition un guide et un moteur. Rien d'autre. Le guide c'est la Croyance. Le moteur c'est la Science.
Si l'évolution humaine se sert seulement du guide Croyance, il n'avance pas. Il stagne. C'est l'Inquisition.
S'il se sert seulement du moteur Science, il avance certes mais au hasard et finit inévitablement dans le fossé. C'est le dérèglement climatique.
La solution est une avance avec un guide et un moteur en parfaite synchronisation.

Vous dites que notre époque a été trop nourrie par la science et qu'il faut faire marche arrière pour retrouver un peu de croyance de façon à rétablir une harmonieuse coordination entre les deux : guide et moteur.
Soit, je ne vois pas pourquoi je ne serais pas d'accord avec ça aussi.

Maintenant vous dites que la croyance qui s'est exprimée uniquement dans la croyance en Dieu depuis des millénaires, a été ou va être remplacée par la croyance en la métamatière.
Nous avons déjà discuté sur ce thème ensemble. La métamatière
sorte d'univers parallèle représentant la phase esprit-intelligence de notre univers humain matériel dominé par l'instinct. Univers abouti de l' intelligence humaine !
Je ne vous empêche pas bien au contraire de revenir sur toutes ces notions.

Mais je continuerai je crois de vous dire la même chose. En quoi ces idées fort intéressantes peuvent-elles nous aider à résoudre nos problèmes de mauvaise gestion de notre planète terre ? De savoir que le déséquilibre entre la science et la croyance amène des dérèglements ne fait que corroborer ce que nous savons déjà, à savoir que nous gérons mal notre savoir et que notre croyance ne joue pas son vrai rôle de guide.
Je sais que nous n'avons pas la même conception de ce qu'est la croyance et de son rôle pour nous guider. Je vous donne l'occasion de nous ré-expliquer succinctement ce qu'est pour vous la méta matière et son rôle dans notre évolution.

Pour ma part, je vous le rappelle, les choses ne se scindent pas ainsi même si je fais la différence entre la science et la croyance. En réalité dès cette terre l'Homme est son auto créateur pour la partie spirituelle de son être. Cette croyance a elle seule est le véritable moteur de son action et le guide pour parachever son évolution qui est de se fondre dans le divin. Quand on est athée, c'est réaliser les pulsions au bien que chaque conscience ne manquent pas de ressentir au cours de sa vie, même si celle-ci semble obéir davantage aux pulsions de méchanceté ou de haine.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

as du tout parrall

Message  Invité le Dim 20 Déc 2009 - 11:08

je pense plutôt à une évolution de la croyance elle-même qui va je l'espère passer du stade religieux au stade spirituel.
C'est la même chose !!!

La Croyance est l'ensemble des croyances. Elle rassemble toutes les religions, toutes les sectes et toutes les spiritualités.

Vous dites que notre époque a été trop nourrie par la science et qu'il faut faire marche arrière pour retrouver un peu de croyance de façon à rétablir une harmonieuse coordination entre les deux : guide et moteur.
Je dis que le véhicule évolution humaine s'est servi seulement du moteur Science pour avancer et a marginalisé le gouvernail Croyance car trop ancien et devenu obsolète.

Le problème est que le moteur Science n'a pas vocation à voir loin. Il fait seulement avancer. Il ne voit pas où il va. Sans guidage, il a engagé l'évolution humaine dans l'impasse nommée dérèglement climatique.

Forcer le mur qui bouche l'impasse est impossible. Plus la Science force, plus le mur dérèglement climatique se renforce. Autrement dit plus la Science, ses dérivés et ses lobbies cherchent à avancer plus ils renforcent le dérèglement climatique.

La solution vient du guide Croyance. Il est capable de faire reculer le véhicule évolution afin de le sortir de l'impasse dérèglement climatique.

Maintenant vous dites que la croyance qui s'est exprimée uniquement dans la croyance en Dieu depuis des millénaires, a été ou va être remplacée par la croyance en la métamatière.
La croyance à l'univers de métamatière est la suite logique à la croyance en Dieu.

Nous avons déjà discuté sur ce thème ensemble. La métamatière
sorte d'univers parallèle
Pas du tout !!!

Pas du tout parallèles !! Adjacents !!

Les univers matériel et métamatériel sont adjecents. Ils se rencontrent en un seul et unique point, justement là où est située l'espèce humaine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Dim 20 Déc 2009 - 17:12

"Science et Religion ne sont qu'UN
A la nouvelle Lumière, on reconnaîtra qu'elles sont UN,
Toujours elles ont été UN.
UN, comme la mélodie et le rythme, inséparables.
Chaque membre du grand orchestre joue séparément.
Mais la symphonie est UNE.
Une fois, c'est le violon qui conduit,
une autre fois, c'est le violoncelle.
Une fois, la religion, une autre fois , la science.
Mais aujourd'hui, c'est le rien!
Car ils ne servent pas, mais chacun veut diriger.
Surtout le tambour parce qu'il est le plus bruyant.
Le chef d'orchestre devrait servir l'esprit de la symphonie.
Mais maintenant il n'y a même pas de chef d'orchestre.
La parole est au plus bruyant."

Dialogues avec l'Ange

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Mer 23 Déc 2009 - 9:54

Deux univers adjacents et seulement deux. Pas un de plus :
- un univers fait matière, celui dans lequel nous vivons notre vie de tous les jours,
- un univers fait de métamatière, celui dans lequel nous nous voyons
vivre dans nos rêves et dans lequel nous nous verrons vivre après la
mort de notre corps de matière pour l'éternité.


Les univers ne sont pas
parallèles. Ils sont adjacents. Ils vivent en symbiose. Ils sont reliés
par un seul et unique point. L'espèce humaine se situe sur ce point
coté matériel.


Un autre univers fait de matière ?
Non ! L'univers de matière rassemble toute la matière découverte et à découvrir.



Un autre univers fait de métamatière ?
Non ! L'univers de métamatière rassemble toute la métamatière découverte et à découvrir.



Un univers fait d'un mélange de matière et de métamatière ?
Impossible ! La matière et la métamatière ne se mélangent pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  pat le Mer 23 Déc 2009 - 12:43

Soit, bien qu'il y ait des affirmations qui soient absolument du domaine de la croyance justement. Mais soit .

Maintenant, j'ai bien pris note que notre univers de matière et l'univers de la métamatière étaient adjacents. Je trouve même cette idée intéressante, que ce monde matériel côtoie ainsi le monde de l'esprit, vivant ensemble en symbiose. Ce qui expliquerait que parfois le monde des esprits communique avec le monde matériel.

J'appelle ce monde des esprits, le monde divin, le monde où l'humain révélera sa divinité dans l'osmose, là aussi avec son Créateur.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Mer 23 Déc 2009 - 17:58

Voir le schéma Monde créé-Monde créateur, entretien 44, Dialogues avec l'ange, qui donne une vision cocréatrice de l'évolution conjointe de ces deux mondes,
jusqu'au Jour où ils n'en feront plus qu'UN,
fin de la brèche,
fin de la mort.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Invité le Jeu 24 Déc 2009 - 10:13

pat a écrit:Maintenant, j'ai bien pris note que notre univers de matière et l'univers de la métamatière étaient adjacents. Je trouve même cette idée intéressante, que ce monde matériel côtoie ainsi le monde de l'esprit, vivant ensemble en symbiose. Ce qui expliquerait que parfois le monde des esprits communique avec le monde matériel..
Deux univers parallèles ne se rencontrent jamais. Alors à quoi bon en parler !!

Deux univers adjacents qui se rencontrent en un seul point commun. L'espèce humaine étant située sur ce point. Là ça devient intéressant pou l'Humain !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la manoeuvre de recul

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum