Spiritualités

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Administrateur
Messages : 71
Date d'inscription : 28/07/2007
Voir le profil de l'utilisateurhttp://vie-spirituelle.all-up.com

Chroniques octobre 07

le Jeu 25 Oct 2007 - 21:55
L'activité du forum en général et quelques problèmes personnels ne m'ont pas permis d'être très régulier à cette chronique. En voici cependant la suite:

L'amour ? Signe d'un destin particulier

Savoir que nous sommes Image et Ressemblance de Dieu implique, que nous reconnaissions ou apprenons à reconnaitre le potentiel de divin que nous avons en nous.
Mais notre état ne nous dispose pas toujours à en faire l'expérience.

Pourquoi, dès lors, penser que nous avons un destin divin plutôt qu'un destin purement lié seulement à la matière?
-D'abord, nous avons un rapport particulier à l'amour. Nous sommes des êtres nostalgiques de l'amour absolu que nous n'avons jamais connu et que nous ne connaitrons jamais sur cette terre. Qu'est ce qui nous a mis un tel concept en tête?
-De plus, nous avons un besoin viscérale, à la fois d'être aimé pour ce qu'on est, et d'aimer d'autres pour ce qu'ils sont.
Ce rapport particulier que nous avons à l'amour devrait nous convaincre de notre destin
Administrateur
Messages : 71
Date d'inscription : 28/07/2007
Voir le profil de l'utilisateurhttp://vie-spirituelle.all-up.com

Re: Chroniques octobre 07

le Lun 29 Oct 2007 - 21:50
l'amour

Voici une petite expérience qui a enrichi mon expérience de l'amour.


Alors que je sentais mon corps et mon esprit aspirés dans une sorte de spirale, à un moment très particulier de la prière, de la méditation, quand on ressent de petits picotements sur le front et que la respiration devient si légère qu'elle est comme absente, je me sentis projeté dans un océan d'amour.

Je compris alors, ce que pouvait être l'amour évangélique.
Des visages qui me sont peu sympathiques me vinrent machinalement à l'esprit, ainsi que d'autres encore plus difficiles à supporter.
Mais, j'étais dans l'incapacité de les détester.
J'éprouvais même de la tendresse pour eux.


Dans ce moment de grande harmonie , Dieu c'était eux.
J'eus la certitude que l'amour de Dieu passait par eux.
Et je fus bienheureux de ne pas les haïr, et de ne pas m'exposer à sortir du champ divin
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum