Spiritualités

Le Bo a rejoint le Silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Bo a rejoint le Silence

Message  Invité le Mar 9 Fév 2010 - 16:50

Une langue vieille de 65 000 ans vient de disparaître

Une octogénaire des îles Andaman, dernière personne au monde à parler cette langue tribale multimillénaire, à rendu l’âme vendredi. Mine d’or pour les anthropologistes, cet archipel situé dans la baie du Bengale à plus de 1000 km des côtes indiennes, compte plusieurs des plus anciennes tribues au monde, certaines encore totalement coupées du monde.

Le dernier membre d'une tribu des îles Andaman (océan Indien), appartenant à l'une des plus vieilles cultures du monde, vient de mourir, a annoncé jeudi Survival International. Cette organisation pour la défense des peuples indigènes, basée à Londres, a annoncé la disparition la semaine dernière de Boa Sr, à l'âge de 85 ans environ, qui était la dernière locutrice de "Bo", l'une des dix langues des Grands Andamans (voir la vidéo ci-dessous).

On estime que les Bo vivaient dans les îles Andaman depuis 65.000 ans. A l'origine on dénombrait 10 tribus distinctes, dont les Bo, s'élevant à 5.000 personnes avant la colonisation britannique en 1858. La plupart d'entre eux ont été tués ou ont succombé aux maladies véhiculées par les colonisateurs.

Boa Sr était la plus âgée des Grands Andamanais, qui compte actuellement seulement 52 personnes vivant sur l'île de Strait, non loin de la capitale Port Blair. Elle était la dernière personne a parler le Bo depuis la mort de ses parents, il y a plus d'une trentaine d'années déjà. Boa Sr avait par la suite appris à parler un dialecte dérivé du Hindi pour communiquer, selon la BBC.

"Avec la mort de Boa Sr et l'extinction de la langue Bo, une part unique de la société humaine n'est plus qu'un souvenir", a déclaré Stephen Cory, le directeur de Survival International dans un communiqué. "La perte de Boa indique qu'on ne doit pas permettre que cela arrive aux tribus des îles Andaman", a-t-il ajouté.

La population faible des îles Andaman est divisée en de nombreuses tribus parlant une langue isolée qui peut être apparentée au groupe môn-Khmer. Les langues des îles Andaman seraient originaires d'Afrique et, pour certaines, vieilles de 70 000 ans. Elles pouraient être les dernières langues au monde remontant à la période pré-néolithque

Les habitants de cet archipel de 204 îles situé à plus de 1000 km des côtes indiennes sont divisés en quatre grands groupes, selon les anthropologistes : les Sentinelles, qui comptent entre 50 et 200 membres, les Jarawa, qui seraient un peu moins de 300, les Onges, qui occupent une réserve sur l'île de "petite Andaman" et compterait près d'une centaines d'individus, et les Grands Andamanais. Les deux premiers groupes n'ont volontairement établi aucun contact avec le monde extérieur et feraient ainsi partie des peuples les plus isolés au monde.

Les habitants des îles Andman dépendent largement de l'aide du gouvernement indien pour survivre. Boa Sr qui avait échappé au tsunami dévastateur en décembre 2004 aurait indiqué, selon les linguistes: "On était tous là quand le séisme a eu lieu. Le plus âgé d'entre nous a dit: "la terre va s'ouvrir, ne fuyez pas, ne bougez pas".



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum