Spiritualités

message de l'autre monde

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

message de l'autre monde

Message  Invité le Mar 9 Mar 2010 - 16:14

incroyable et peut-être vrai !
une icone de la vierge pleure des larmes d'huile d'olive dans un pavillon de Gorge les gonesses

La maison de la famille Altindagoglu ne désemplit pas. Depuis mi-février, les pélerins se pressent dans leur pavillon de Garges-lès-Gonesse pour admirer la vierge verser des larmes d’huile d’olive. Pas en personne, certes, mais une icone, offerte à la propriétaire des lieux par un prêtre libanais, pour son anniversaire en 2006.
>> A venir sur 20minutes.fr: notre reportage sur place


«Cela a commencé le vendredi précédant le Carême, le 12 février», affirme son mari Esat Altindagoglu. Et depuis, chaque matin, des petits filets gras suintent du visage de la vierge. En plus des curieux, le spectacle aurait même attiré le Patriarche grec orthodoxe en personne, venu célébrer sur place une messe improvisée.


personnellement je pense que c'est un encouragement de l'au-delà pour donner aux croyants des preuves tangibles de l'existence d'un autre monde où l'on continuera d'exister après la mort de notre corps

http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/03/07/une-icone-orthodoxe-pleure-des-larmes-d-huile_1315654_3224.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Mer 10 Mar 2010 - 0:07

Je ne sais quoi en penser

Au moins la vierge ne délaisse pas la région parisienne, ça nous change de Lourdes.

Il n'y a pas longtemps, une niouze (octobre 2009) annonçait que La Vierge serait apparue en Irlande


J'ai cherché un peu à creuser le sujet pour en arriver à une conclusion très "sceptique"

Non, franchement la Vierge Marie n'a pas besoin d'une souche d'arbre pour se manifester, d'un intermédiaire, alors qu'elle s'est manifestée
tant de fois sans artifices d'escamoteurs (autre nom assez usité pour les magiciens_prestidigitateurs).

Tout cela me paraît très louche finalement, peu orthodoxe par rapport aux Écritures (idoles de bois), et peu crédible.

http://forumspirituel.discutfree.com/l-actualite-religieuse-politique-scientifique-f6/apparition-de-la-vierge-en-irlande-t1008.htm



Une idole en bois,
C'est ça qui me dérange le plus

Exode 20/ 2 à 5
Je suis l'Éternel (YHWH), ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude.
Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face.
Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.
Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Mer 10 Mar 2010 - 0:20

Merci pour cette information sunny


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Mer 10 Mar 2010 - 2:02

Pourquoi croire en Dieu nécessite t'il des preuves surnaturelles? Dieu n'est pas a mon sens surnaturel, mais l'essence de la nature... quel intérêt d'aller en masse voir une icône de la vièrge marie pleurer de l'huile d'olive, si ce n'est pour se persuader de ce dont on doute ou de démontrer qu'il y a mise en scène?...Dieu n'a pas besoin de se montrer autrement qu'a travers nos vies, nos âmes, c'est là qu'il faut le chercher, dans la nature des choses...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Mer 10 Mar 2010 - 15:18

Baha Visshab Ovo a écrit :
Pourquoi croire en Dieu nécessite t'il des preuves surnaturelles

je dois te raconter mon humble expérience personnelle. Je n'ai pas reçu d'éducation religieuse, donc personne ne m'a dit dès mon enfance Dieu existe, mais je me suis toujours posé des question sur le mystère de la vie (pourquoi je pense, pourquoi je parle etc..)
donc à l'age adulte, j'ai commencé à me poser des questions sur l'existence de Dieu, quelle preuve y a-t-il de son existence, que la vie continue après la mort, qu'est ce que l'âme ...
Pourquoi croirais-je d'emblée quelqu'un parce qu'il me dit Dieu existe, j'ai donc chercher des preuves de son existence, j'en ai trouvé au fur à mesure de mes lectures, mais note que je n'ai jamais vu une apparition de La vierge, ou bien un miracle, ou bien un esprit comme les médiums, c'est donc à travers les témoignages écrit que ma foi c'est construite .
Mais n'oublions pas que chacun peut expérimenter l'amour sans pour cela croire en Dieu et à l'immortalité de la conscience.

Ce n'est donc que progressivement que j'ai acquis la certitude, qui est pour moi une chance, que la vie est éternelle, car même si, comme la science nous l'apprends maintenant, le monde physique disparaitra un jour (le soleil a un temps de vie défini comme annoncé dans le Coran) je sais maintenant que ma conscience est immortelle.

Voilà pourquoi avant d'arriver à cette certitude de Dieu j'ai cherché des preuves surnaturelles de l'existence de Dieu et que cela ne me choque pas que des gens se précipitent pour voir par eux-même ce miracle.

Basha Visshab Ovo a écrit :
Dieu n'a pas besoin de se montrer autrement qu'a travers nos vies nos âmes c'est là qu'il faut le chercher, dans la nature des choses

Justement Dieu en faisant apparaitre de l'huile d'olive à travers les yeux d'une icone de Marie sans pour cela qu'il y ait un pressoir avec des olives montre aux hommes et aux femmes qu'il existe un autre monde qui n'est pas forcément régit par les lois physiques que nous connaissons, et donc que la science des hommes sera toujours imparfaite à expliquer notre nature, il ne faut pas la rejeter pour autant mais juste la relativiser.
très fraternellement

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Mer 10 Mar 2010 - 15:48

"note que je n'ai jamais vu une apparition de La vierge, ou bien un miracle, ou bien un esprit comme les médiums, c'est donc à travers les témoignages écrits que ma foi s'est construite ."

je cosigne !

Pour le reste, le Ciel tient compte de nos faiblesses immenses, et les Apparitions de Notre Mère sont une façon peut-être de le faire, pour celles et ceux que le "miracle" console ou soutient...

Le problème, ce sont les arnaques.
La bonne question (selon moi) :
combien ça coûte ?

Le Ciel n'exige aucun prix de Sa Miséricorde.


Enfin, tout ça c'est mon avis,

jocolor sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Mer 10 Mar 2010 - 16:23

Patrick R , ce que je voulai dire, c'est que ce phénomène n'est pas destiner aux croyant, que la vièrge existe, on le sais déjà. je crois moi aussi aux miracles, en Dieu et en la conscience éternelle... mais les miracles sont partout, la vie elle même est un miracle... de se fait, a t'on besoin de se déplacer si ce n'est pour en prendre conscience et s'en convaincre? quelle utilité d'aller regarder et idoler une icone miraculeuse, plutôt que n'importe quel autre miracle si ce n'est pour ce convaincre de sa croyance fragile? les larmes de la vierge ne sont elles pas destinées aux non croyants? Pour les croyants, l'étape suivante n'est elle pas de créer soi même le miracle de l'amour, plutôt que de simplement le regarder et l'idoler...?


Dernière édition par Baha Visshab Ovo le Mer 10 Mar 2010 - 16:29, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Mer 10 Mar 2010 - 16:29

"l'étape suivante n'est elle pas de créer soi même le miracle de l'amour, plutôt que de simplement le regarder...?"

sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Mer 10 Mar 2010 - 16:33

les Apparitions de Notre Mère

Les apparitions de Marie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Mer 10 Mar 2010 - 16:40

njama a écrit:les Apparitions de Notre Mère

Les apparitions de Marie.

Mais enfin njama,

Les assemblées l’appelleront au milieu d’elles,

lui demanderont les secrets de sa force

et lui parleront comme à leur mère

car les pénitents sont fils de Ma Mère.


Tu ne vas pas me reprendre sur tous les Mots que je reprends de la Parole quand même ?

Marie est une Mère pour moi njama, mais je ne me crois pas fils unique, bien loin de là.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Mer 10 Mar 2010 - 22:34

bon d'accord, si ça te parle, on peut la voir "Mère" a un niveau très "symbolique".
mais la mère de Jésus n'est pas La Mère (avis personnel)

99.
1 Les disciples lui dirent :
2 Tes frères et ta mère se tiennent dehors.
3 Il leur dit :
4 Ceux qui en ces lieux font le vouloir de mon Père, (les pénitents)
5 ce sont eux, mes frères et ma mère.
6 Ce sont eux
7 qui entreront dans le royaume de mon Père.

101.
1 Celui qui ne récuse son père et sa mère
2 comme moi
3 ne pourra se faire mon disciple ;
4 et celui qui n'aime son Père et sa Mère
5 comme moi
6 ne pourra se faire mon disciple ;
7 Car ma mère m'a enfanté,
8 mais ma Mère véritable m'a donné la Vie.

Évangile de Thomas

La mère seule donne audience à ses enfants ; ceux qui s’adresseront à elle le feront avec sens, sachant qu’elle ne répand pas la Vie mais le conseil, la consolation et la force. (39/05)

J’ai dit comment on s’adressera au Père et à la mère élevée au-dessus de l’Orient. (35/04)

J'avoue qu'ici je ne comprends pas la majuscule
Tu n’imposeras pas de funérailles parce que comme Élie J’ai élevé Ma Mère jusqu’à Mon Séjour. (33/18)

ça ne me paraît pas logique !

Notre " Dame " ... "super-pénitente"

Comme quoi ce n'est pas si évident que ça ! ...

Une blague, gentille bien sûr.

Mon épouse, à une certaine époque, était directrice d'une école qui s'appelait "Immaculée Conception", et il y avait un petit gamin qui disait toujours "Immaculée Contraception", parce que son grand père, qui avait un poil l'esprit facétieux utilisait toujours cette expression en parlant de son école.
Drôle, en même temps c'est pas faux !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Jeu 11 Mar 2010 - 13:36

Jésus qui s'exprime dans l'EA parle de Marie en disant ma Mère. C'est normal c'est sa maman.
Perso j'appelle Marie : MARIE; je ne peux pas l'appeler Ma Mère.

C'est Jésus qui s'exprime à Arès, dans l'Evangile. Même s'il s'est transcendé, transfiguré, cela n'annule pas le fait qu'il a une mère. Et il dit ma mère en parlant de Marie ce qui est tout à fait logique.

Les Chrétiens font cela, ne valoriser dans la femme que le fait d'être mère. De même (on le voit aussi dans toutes les religions) les religieux valorisent toujours à travers la femme que le fait d'être mère, la preuve ils se mêlent de tout le reste prêt à fustiger, pire à tuer si la fille/femme avant de devenir mère (dans le sens physique) ne se tient pas convenablement. J'ai souvent remarqué cela. Il ne faut pas tomber dans ce simplisme à mon avis. Le fait même qu'une femme n'ai pas ou ne veut pas d'enfants est très mal vu dans certaines communautés comme cela l'était hier en occident dans le milieu chrétien.

Mère est surtout symbole de transmettre la naissance spirituelle, la connaissance qui nous aide à nous élever spirituellement, comme une maman transmet des belles valeurs à son enfant. Mais ici ce serait plutôt au sujet de Dieu en tant que Père/Mère, pas de Marie.

Sans la nommer Mère (ce qui l'amputerait de toute sa dimension féminine) Marie a vécu cela, elle a été élevée, et peut toujours nous guider, nous aider.

Dieu ne dit pas la mère mais Il dit
"tu feras appel à la Femme élevée au-dessus de l'Orient".
Ici Il reprend tout l'ensemble d'une femme, pas qu'une partie. La femme dans sa totalité.

J'aime bcp Marie. Elle m'a énormément soutenue enfant !!


Dernière édition par Assunta le Jeu 11 Mar 2010 - 13:44, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Jeu 11 Mar 2010 - 13:40

njama a écrit :
J’ai dit comment on s’adressera au Père et à la mère élevée au-dessus de l’Orient. (35/04)
J'avoue qu'ici je ne comprends pas la majuscule
Tu n’imposeras pas de funérailles parce que comme Élie J’ai élevé Ma Mère jusqu’à Mon Séjour. (33/18)



Moi je comprends la majuscule dans le sens de Dieu, créateur de tout ce qui est
mais il ne faut pas oublier que c'est le langage de Jésus, un homme, ressucité et apparu dans son corps de chair au prophète Michel

Dans les théophanies de la révélation d'Ares, Dieu ne se nomme pas le Père, c'est nous les hommes qu'avons inventé un langage pour définir les choses, mais ce n'est pas le langage du créateur, qui n'a pas de langue ni de poumon, d'où sa difficulté à communiquer par le langage des mots (je serre, je serre comme le clou ). D'ailleur le langage parlé grâce au mots n'est pas le seul langage des êtres humains, n'oublions pas le cri, le rire, le sourire, la musique,la peinture...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  pat le Jeu 11 Mar 2010 - 14:17

J’ai dit comment on s’adressera au Père et à la mère élevée au-dessus de l’Orient. (35/04)
J'avoue qu'ici je ne comprends pas la majuscule
Tu n’imposeras pas de funérailles parce que comme Élie J’ai élevé Ma Mère jusqu’à Mon Séjour. (33/18)
Patrick R, tu mets ici le doigt sur toute l'ambiguïté des « je » « Moi » dans l'Evangile d'Arès.
Il est incontestable que par moment c'est Le Père qui parle et à d'autres moments Jésus-Christ. Il y a trop d'allusions à sa vie personnelle pour ne pas le penser. De plus quand Jésus parle du Père, il s'agit bien de l'Eternel.

Mais Dieu qui l'a fondu en lui, en a fait un Dieu et en même temps, a fait sienne la vie de Jésus. Le sacrifice de Jésus, sa victoire, sa mère deviennent le sacrifice, la victoire de Dieu lui-même par une sorte d'adoption de Dieu. Comme Dieu le dit à propos de son image : l'haleine, la voix, le regard de Jésus-Christ deviennent ceux de Dieu (veillée 11) Dieu nous a prévenu que c'était difficile à comprendre.
Je reviendrai là dessus car je suis en train de reprendre tout l'Evangile d'Arès et d'en étudier mot à mot la portée afin d'essayer de comprendre qui est vraiment ce Christ.
Dans les deux versets que tu reprends,

J’ai dit comment on s’adressera au Père et à la mère élevée au-dessus de l’Orient. (35/04)
C'est bien Jésus qui dit comment on doit prier Dieu le Père (lui n'étant pas prié séparément puisqu'il est fondu en Dieu) et comment on doit prier Marie, seule Créature a pouvoir être priée (et encore dans des conditions définies dans le texte)
Tu n’imposeras pas de funérailles parce que comme Élie J’ai élevé Ma Mère jusqu’à Mon Séjour. (33/18)
Cette autre phrase prend bien en compte que Dieu se fond dans la vie de Jésus-Christ, jusqu'à en adopter la mère qui devient ainsi une Mère universelle. L'explication donnée par le prophète dans ses commentaires, qui consiste à dire que là Dieu parle d'un autre aspect de lui-même, à savoir sa partie féminine, ne me convainc pas. Mais c'est du détail.

pat

Messages : 1867
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Jeu 11 Mar 2010 - 16:16

Les pénitents sont fils de Ma Mère.

Cette Parole n'enlève rien aux autres dimensions de la femme et de la féminité mais cela signifie clair comme de l'eau de roche que Marie est la Mère de tous les pénitents, non une Mère symbolique, mais une Mère active, Vivante, bien réelle.

Pour mon vécu intime de Marie, il se trouve ramassé en un poème (extrait d'un recueil consacré à Marie) :

http://ascensionfraternelle.blogspot.com/2009/12/notre-mere.html

avec deux commentaires.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Jeu 11 Mar 2010 - 17:26

Assunta :
"Dieu ne dit pas la mère..."


La mère ou Mère dans l'évangile d'Arès :

en effaçant des registres de César son nom et le nom de sa mère des registres du temple, pour qu’il n’ait plus de génération, pour que sa mère restât une jeune fille, qu’aucune inscription de fiançailles ne demeurât
V2/12

Les assemblées l’appelleront au milieu d’elles, lui demanderont les secrets de sa force et lui parleront comme à leur mère, car les pénitents sont fils de Ma Mère. Cela aussi tu l’établiras dans Mes Assemblées.
V33/16


Tu ne scelleras aucunes fiançailles parce que J’ai effacé celles de Ma Mère sur les registres du temple.
Tu n’imposeras pas de funérailles parce que comme Élie J’ai élevé Ma Mère jusqu’à Mon Séjour.
V33/17-18

pour le reste J’ai dit comment on s’adressera au Père et à la mère élevée au-dessus de l’Orient.
V35/4

Que Je ne vienne pas à Mon Champ sans t’y trouver ! Devant Moi, partout quand J’étais avec vous, J’ai trouvé Ma Mère et Mes Témoins. Fais de même !
V38/3

La mère seule donne audience à ses enfants
V39/5



Pour moi Marie est à la fois la féminité même, la femme même, la mère même et... la Graine Mère, l'Enveloppe du tout petit grain de Lumière christique.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mon témoignage sous forme poétique

Message  Invité le Jeu 11 Mar 2010 - 17:34

Marie...
Ce prénom fut magie de ma vie : il m'a emporté très, très loin de tout port, m'a fait visiter des émotions d'une intensité que je n'imaginais pas - d'immenses joies oui, mais surtout un abîme de tristesse, touchant du bout du coeur à l’inaccessible.
J’espère néanmoins y avoir ennobli le sentiment, et peut-être approché le mystère d’aimer, où se tient, voilé, celui de toute création.
Avant elle, je cherchais au-dehors la pure féminité, et je sais à présent que chacun le porte en soi, le visage de la grâce, le doux rivage ensoleillé.
Depuis elle, le coeur est libre, disponible ; disposé à l’amour vrai.

http://marieduciel.blogspot.com/


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Jeu 11 Mar 2010 - 22:09

mère et Mère, ce n'est pas simple.

Marie, mère biologique de Jésus, OK

La Mère de Jésus, ce n'est pas sa maman, c'est très clair ! et ce vieil évangile de Thomas déterré à Nag-Hammadi, ne dit pas autre chose dans le logion 101.

7 Car ma mère m'a enfanté,
8 mais ma Mère véritable m'a donné la Vie.


Les assemblées l’appelleront au milieu d’elles, lui demanderont les secrets de sa force et lui parleront comme à leur mère, car les pénitents sont fils de Ma Mère. Cela aussi tu l’établiras dans Mes Assemblées.
V33/16


Le logion 101 dit la même chose que V 33/16

Marie, en tant que Mère, c'est très réducteur, au mieux, c'est symbolique car ce n'est même pas en tant que mère, qu'elle y est pour quelque chose dans les exploits de son enfant qui ne l'était plus (enfant) quand il les a réalisés.
Laissons à Marie son mérite, et à Jésus son mérite.

Mère, c'est comme le dit André Chouraqui à propos de Dieu dans sa traduction du Coran, il traduit par "le Matriciant, le Matriciel", ce que d'autres traduisent par "le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux".
Dieu a un amour matriciel pour sa créature....donc il nous aime encore plus qu'une mère et son enfant ...

Il est à la fois Créateur (Père) et Amour Matriciant_Matriciel (Mère - La Vie -). [8 mais ma Mère véritable m'a donné la Vie. Ev. Thomas]
L'explication donnée par le prophète dans ses commentaires, qui consiste à dire que là Dieu parle d'un autre aspect de lui-même, à savoir sa partie féminine, ne me convainc pas. (Pat)
Je ne suis peut-être pas très loin de l'explication donnée par le prophète (?), que je formule d'une autre manière (moins féminine).
Comme dit Patrick:
Dans les théophanies de la révélation d'Ares, Dieu ne se nomme pas le Père, c'est nous les hommes qu'avons inventé un langage pour définir les choses, mais ce n'est pas le langage du créateur, qui n'a pas de langue ni de poumon, d'où sa difficulté à communiquer par le langage des mots (je serre, je serre comme le clou ). D'ailleurs le langage parlé grâce au mots n'est pas le seul langage des êtres humains, n'oublions pas le cri, le rire, le sourire, la musique,la peinture...
Dieu utilise nos mots, dont "Mère" pour se faire non pas comprendre, mais percevoir ...

Il n'y a pas à (les) confondre et mélanger les choses.
Mais on peut admettre Marie, Mère (non pas de Dieu comme disent les chrétiens), mais comme "figure symbolique" de La Mère.

Tu n’imposeras pas de funérailles parce que comme Élie J’ai élevé Ma Mère jusqu’à Mon Séjour. (33/18)
pour le reste J’ai dit comment on s’adressera au Père et à la mère élevée au-dessus de l’Orient.
V35/4

C'est Marie qui fut élevée comme Élie, donc pour moi "ma mère" serait plus logique (comme dans V 35/4) ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Ven 12 Mar 2010 - 0:40

Voilà peut-être (?) ... parmi bien d'autres expressions, des Paroles qui pourraient "évoquer" Son Amour Matriciant_Matriciel qui dépasse de très loin nos petits contextes religieux spécifiques, car c'est valable pour chaque adamah (être humain), depuis Adam.

E/26/08
[...] N’ai-Je pas construit des maisons chaudes ? N’ai-Je pas planté des vignes le long de Mes Sentiers vers les Hauteurs ? N’ai-Je pas invité les musiciens à fêter Ma Victoire, à divertir celui qui a peiné tout le jour ?
E/26/09
N’ai-Je pas donné Mes Mules pour l’ascension, et la nourriture à chacun ? N’ai-Je pas mis les forts et les sages au service des faibles et des petits ? N’ai-Je pas paré de beauté les femmes ; n’ai-Je pas rempli leurs époux de force virile ; le Père ne bénit-Il pas leurs joies ?

E/26/10
N’ai-Je pas livré à tous le long des sentiers les sources et les ruches, le fer et le feu ? ...

Il nourrit, couvre, souffle dans les poitrines, réchauffe les âmes, donne sans compter ... comme une (Terre)_Mère pour son enfant.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mère de Dieu

Message  Invité le Sam 13 Mar 2010 - 0:45

Les évangiles de l'enfance

- Vers 130 - 140 : Les deux premières parties au moins de l'"Évangile de l'enfance" / "Protévangile de Jacques" / "Jacques l'Hébreu" semblent déjà connues.

Ce texte raconte l'enfance de Jésus mais il ignore tout des coutumes juives.

Ce livre a du être remanié tardivement car il utilise le titre de "Mère de Dieu" (theotokos) pour Marie ... hors ce titre ne date que du concile d’Ephèse en 431.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  pat le Sam 13 Mar 2010 - 20:55


On ne se comprend pas bien. J'ai comme l'impression qu'on n'aborde pas la question sous le même angle.
Njama, lis ces quelques lignes avec attention et tu verras que nous allons sans doute aborder les choses d'une autre façon. Je vais essayer de rester au plus près du texte. Si ce n'est pas le cas, il faudra me le dire sans ménagement.

Nous écarterons tout de suite, l'idée de Marie, mère de Dieu au sens chrétien puisque nous sommes avec les musulmans d'accord pour dire que Marie ne peut pas avoir été la mère d'une des trois personnes d'une trinité à laquelle nous ne croyons pas, puisque nous ne croyons pas que Jésus-Christ soit de même nature que le Dieu Unique : l'Eternel, l'Unique, le tout-Puissant, Allah, Jéhovah....Je crois que c'est une chose acquise entre nous. Je suis désolé si des amis chrétiens nous lisent, mais ils vont voir à la suite du développement que nous sommes finalement très proches les uns des autres dans nos conceptions.

D'abord, on ne doit pas perdre de vue que l'homme Jésus est devenu Dieu (peu importe à quel moment de sa vie, ou si c'est à sa mort, ou même à sa résurrection).
Dieu l' a fondu en lui, il en a fait un Dieu. Il suffit de lire la Révélation d'Arès pour trouver ces paroles d'une grande beauté.
Désormais, Jésus qui n'a jamais cessé d'être Jésus est devenu Jésus-Christ, de la même façon que le petit enfant qui est en photo devant moi, assis sur un pot, et qui s'appelait Pat est le même Pat qui tape cette réponse maintenant. L'un et l'autre sont la même personne et pourtant on ne dira pas de moi aujourd'hui ce que mes parents pouvaient dire de moi à l'époque de cette photo....

Ce Jésus-Christ, devenu Dieu a été fondu en Dieu, c'est à dire que l'un et l'autre sont comme en fusion alors que l'un et l'autre ont quand même gardé leur « individualité » (difficile de parler de Dieu avec nos concepts, mais chacun comprendra s'il veut bien fonctionner sur le mode analogique)
Cette fusion fait que l'un et l'autre ont quelque chose de définitivement semblable, une image inaltérable dont la conséquence est que ce que dit l'un et ce que dit l'autre c'est désormais la même vérité.
La vie de la Créature (Jésus) devient la vie du Créateur (Dieu) et comme je le disais : le sacrifice de Jésus, sa victoire, sa mère deviennent le Sacrifice, la Victoire de Dieu lui-même par une sorte d'adoption de Dieu. Comme Dieu le dit à propos de son image : l'haleine, la voix, le regard de Jésus-Christ deviennent ceux de Dieu (veillée 11)

Il y a donc comme une identité commune. Dieu nous a prévenu que c'était difficile à comprendre.

Mais quand on a compris cela et éloigné à jamais le concept trinitaire chrétien on peut à nouveau faire parler le texte sans crainte de confusion.
On peut alors revoir tous les versets qui parlent de la Mère de Dieu :

1- « Marie, qui m'a porté, mis au monde, allaité, vêtu... »(v11)
2-« Devrai-je regretter le temps où Marie M'enfanta...? »(v30)
3-«  Mais pour le petit reste, tu établiras la prière.
Au Père l'on s'adressera comme Je l'ai prescrit; on fera de même Mémoire de
Mon Sacrifice;
mais d'autres manières aussi, que tu prescriras et que Je scellerai, tu feras
converser Mes Assemblées avec Moi, et avec la femme élevée au-dessus de l'Orient, qui M'a enfanté, »(33/12-13)
4- « Les assemblées l'appelleront au milieu d'elles,
lui demanderont les secrets de sa force
et lui parleront comme à leur mère
car les pénitents sont fils de Ma Mère.
Cela aussi tu l'établiras dans Mes Assemblées » (33/16)
5-« ...pour le reste, j’ai dit comment on s’adressera au Père et à la mère élevée au-dessus de l’Orient. (35/04)

Dans ces quelques citations, il me paraît évident que cette femme, Marie est d'abord la mère de Jésus. Les allusions à la vie de Jésus sont trop évidentes pour en douter. Notamment la dernière qui nous dit comment s'adresser au Père, ne peut pas être de la bouche du Père, mais de la bouche de Jésus-Christ et là Jésus évoque son Père céleste et sa mère Marie. Cette dernière citation est d'ailleurs très proche de la numéro 3, qui est encore plus explicite puisque, dans la même phrase nous avons une différenciation entre le "Père et le Moi" , "Moi" directement relié à :" la femme qui m'a enfanté".

Mais si nous voulons rester proche du texte, les choses ne sont pas aussi simples que ce que je viens de dire. Il faut à nouveau se rappeler de cette fameuse fusion du Père et du fils, dont j'ai parlé plus haut. Et se rappeler que cette mère avant tout de Jésus est aussi devenu Mère de Dieu. N'est-elle pas, en effet, celle qui a mis au monde, un homme qui a fusionné avec Dieu ? Elle est devenu alors et seulement alors et avec le concours de l'excellence de sa vie cette Mère universelle, face féminine de Dieu lui-même comme Jésus est sa face masculine.
Mais je ne pense pas qu'on puisse occulter si facilement ce passage essentiel, laissant la Marie historique de coté pour en faire d'emblée un symbole féminin du divin. C'est parce qu'elle a été une femme en chair et en os qu'elle peut être un symbole, une métaphore, de la même façon que Jésus est le symbole de ce que peut être un humain accompli. Avant d'être une Mère à dimension universelle, Marie a été la mère de Jésus et est devenu mère de Dieu parce que Jésus est devenu Dieu. C'est pour cela qu'avec une tout autre vision que celle des Chrétiens, je peux réciter l'Avé Maria sans problème (je mets plutôt mère du Christ que Mère de Dieu, mais pourquoi pas mère de Dieu puisque le texte arésien nous la présente ainsi)

6- « sauf elle, qui s'est rangée parmi les esprits debout devant Mon trône, parmi
les luminaires d'or, aucune créature ne sera priée.(12/13)
7-« Tu n’imposeras pas de funérailles parce que comme Élie J’ai élevé Ma Mère jusqu’à Mon Séjour. (33/18)
8- « Tu ne scelleras aucunes fiançailles
parce que J'ai effacé celles de Ma Mère sur les registres du temple,(33/17)
9-« en effaçant des registres de César
son nom,
et le nom de sa mère des registres du temple,
pour qu'il n'ait plus de génération,(2/12)

Ici nous avons des versets qui viennent illustrer davantage l'aspect de Marie, élevée au niveau de mère de Dieu. Mais même ces versets ne la présente pas vraiment comme la face féminine du Dieu éternel. Elle serait plutôt la partie féminine d'une humanité pouvant accéder par ses mérites à la déité comme Jésus serait la partie masculine. D'ailleurs, on ne le remarque pas toujours, mais elle bénéficie elle aussi du privilège de n'avoir pas gouté la mort comme Elie et comme Jésus. Si on veut, pendant qu'on y est faire un petit rapprochement avec :

l'homme Jésus n'est pas Dieu,
c'est le Christ Qui est Dieu,
c'est Moi né de Jésus, né de Marie. (veillée 32, 1et 2)
Est ce que cela ne veut pas dire que le Christ, c'est Dieu né de Jésus (humanité masculine), né de Marie (humanité féminine) ?[

pat

Messages : 1867
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Sam 13 Mar 2010 - 22:46

il faudra me le dire sans ménagement.
D'accord, sans ménagement.


Ce Jésus-Christ, devenu Dieu a été fondu en Dieu,
Le texte dit:
et le faire entrer dans Ma Maison Royale, en faire un Dieu en le fondant en Moi sans retour (2/13)

donc si je te reprends, ça donne:
Ce Jésus, qu'il a fait entrer dans Sa Maison Royale, a été fondu en LUI (Dieu), il en a fait "un" Dieu.

D'où, nous comprenons qu'il accède à une "Essence divine" (état de conscience ?), ce qui ne veut pas dire qu'il soit Dieu LUI-MÊME, mais, c'est ce qui s'exprime dans l'expression "Jésus-Christ" dans laquelle nous trouvons le "Trait d'Union" de Jésus à >> Christ (Qui est Dieu).

Cette fusion fait que l'un et l'autre ont quelque chose de définitivement semblable
(image et ressemblance), une image inaltérable dont la conséquence est que ce que dit l'un et ce que dit l'autre c'est désormais la même vérité.
La vie de la Créature (Jésus) devient la vie du Créateur (Dieu)


Tout à fait d'accord.

Et se rappeler que cette mère avant tout de Jésus est aussi devenu Mère de Dieu.
C'est là où je ne te suis plus du tout.
Allez, éventuellement si tu avais écrit "mère d'un Dieu" (?), encore qu'il ne soit pas devenu "un" Dieu par son seul concours. Ses exploits, sont-ils ceux de Marie ?
Non, évidemment *, même en tenant compte qu'en tant que mère "impeccable" (étymologiquement "sans faute", du latin peccatum, faute) l'excellence de sa vie comme tu dis, elle ait contribué en partie à l'édification de son fils.

* si tu prétends le contraire je décroche, et je te laisse seul à tes interrogations métaphysiques

N'est-elle pas, en effet, celle qui a mis au monde, un homme ...
Rien d'exceptionnel (quoique chaque naissance soit EXCEPTIONNELLE ! ).

Marie a été la mère de Jésus et est devenu mère de Dieu (mère d'un Dieu) parce que Jésus est devenu (un) Dieu.
Même remarque que + haut, elle a contribué en partie à l'édification de son fils.

je mets plutôt mère du Christ que Mère de Dieu,
Christ étant Dieu, c'est du pareil au même ce que tu dis.

c’est le Christ Qui est Dieu, c’est Moi né de Jésus né de Marie. (32/02)

Tu n’imposeras pas de funérailles parce que comme Élie J’ai élevé Ma Mère jusqu’à Mon Séjour. (33/18)
pour le reste J’ai dit comment on s’adressera au Père et à la mère élevée au-dessus de l’Orient. V35/4

C'est Marie qui fut élevée comme Élie, donc pour moi "ma mère" serait plus logique (comme dans V 35/4) ...
Même remarque pour ce verset
« Tu ne scelleras aucunes fiançailles parce que J'ai effacé celles de Ma Mère sur les registres du temple,(33/17)

la majuscule n'est pas logique non plus ici
erreur de typographie ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  pat le Dim 14 Mar 2010 - 0:51

Je ne voudrais pas que tu n'aies rien à lire demain ('bounce')


Mon texte aborde plusieurs aspects.
Après que nous ayons été informé dès la deuxième veillée, par Dieu lui-même que Jésus avait été fait un Dieu, nous pouvons prendre acte que l'un et l'autre sont à la fois fusionnels dans la Vérité et malgré tout séparé dans leur individualité. Cela n'a pas beaucoup d'importance dans mon étude que Jésus soit Dieu ou comme un Dieu. Il faut savoir malgré tout que Dieu ajoute : « il est devenu Moi ». Au contraire qu'il soit un Dieu lui maintient son caractère d'individualité que le reste du texte semble supposer.

Après donc cette constatation, j'essayais de repérer si dans le texte, il n'y avait que Dieu le Père à s'exprimer.
Je crois déceler dans les interventions de l'Evangile d'Arès, la même fausse ambiguïté que peut donner cette fusion, qui parle vraiment ? On peut dire que la fusion ne semble pas ici être synonime d'anéantissment de la Créature en son Créateur.

En effet, par moment, c'est bien le Père, l'Eternel qui s'exprime
Et par d'autres, par les évocations de la vie terrestres de Jésus, il s'agit bien du personnage Jésusou plutôt ce qu'il est devenu : un Dieu, qui s'exprime .
Mais comme l'Eternel et le Dieu Jésus-Christ sont en fusion, ce que dit l'un, ce qu'évoque l'un, ce qui est arrivé à l'un est aussi arrivé à l'autre par une sorte d'osmose fusionnelle justement.
L'haleine, la voix, le regard de Jésus-Christ deviennent ceux de Dieu (veillée 11)
De la même façon que ce fusionnel divin parle de son Sacrifice, de sa Victoire, des ses Assemblées, ils parlent aussi de sa Mère et cette fois Mère à une majuscule, car il s'agit bien d'une mère hissée au niveau du divin.

Pour autant on sait bien que tout cela fait allusion à la vie de ce Dieu-Jésus-Christ et que ce sacrifice, c'est d'abord le sien, sa victoire, c'est d'abord la sienne et sa mère, c'est Marie. Mais tout cela devient confondu dans un divin collectif et prend une signification symbolique destinée à aider le croyant. Voilà pour moi, le véritable enjeu de tout cela

Néanmoins, je ne pense pas que les évocations que Jésus-Christ ou le Père (même Parole) font de Marie signifie que Marie est une métaphore féminine du Père, mais bien un être féminin en l'occurrence entré elle aussi dans l'excellence du salut.
Et je ne vois pas dans l'Evangile d'Arès ce qui pourrait nous suggérer la phrase que tu cites plus haut :
Il est à la fois Créateur (Père) et Amour Matriciant_Matriciel (Mère - La Vie -).
Même si je suis complètement d'accord avec cette phrase qui me semble aller de soi.

pat

Messages : 1867
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Dim 14 Mar 2010 - 1:25

Je n'ai rien dit d'autre que toi Pat
Néanmoins, je ne pense pas que les évocations que Jésus-Christ ou le Père (même Parole) font de Marie signifie que Marie est une métaphore féminine du Père,
quand je dis:
Mais on peut admettre Marie, Mère (non pas de Dieu comme disent les chrétiens), mais comme "figure symbolique" de La Mère.

Maintenant, masculin / féminin, c'est encore une figure dualiste, qui nous parle à nous dans nos registres mentaux ...

Pat, ce que je voudrais dire, c'est que je ne raisonne pas que dans le contexte religieux abrahamique ...

Si ce que Dieu dit a du sens, ce sens est forcément universel, mais Marie incarne la manifestation (à venir) d'un prophétisme qui est lui-même universel comme toutes paroles prophétiques, mais qui n'a pas prétention à l'universalité.
Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père ; il régnera sur la maison de Jacob pour les siècles et son règne n’aura pas de fin. » Luc 1/32-33

C'est ce que j'ai voulu dire par:

"Son Amour Matriciant_Matriciel" qui dépasse de très loin nos petits contextes religieux spécifiques, car c'est valable pour chaque adamah (être humain), depuis Adam.

Et je ne vois pas dans l'Évangile d'Arès ce qui pourrait nous suggérer la phrase que tu cites plus haut :

Je vois plein de phrases
Il donne, Ma Main, Mon Œil, ... et toute cette histoire et ces pérégrinations des peuples qui sont matricielles.
TOUT en fait, ou LA VIE ... co-créatrice de ce que nous sommes, de notre devenir. C'est ELLE, LA VRAIE Enseignante, La Maitresse, La Gestation, La Mère ...

Matriciant_Matriciel, MATRICE c'est féminin ! La matrice, c'est un moule naturel.
La femme "fait" -elle l'enfant ?

Marie, "Mère" ... OUI, mais métaphore, symbole.
Avec Marie, nous sommes dans l'imaginaire, ou dans l'imaginal, comme disait Henri Corbin, ce qui n'est pas négatif, point s'en faut, loin de là ! ELLE nous fait rêver, nous amène vers l'Inconnu avec douceur comme une maman, vers LE MYSTÈRE du monde, un MYSTÈRE qui commence dès la naissance, dès l'EXISTENCE.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Invité le Dim 14 Mar 2010 - 5:27

njama a écrit:


Marie, "Mère" ... OUI, mais métaphore, symbole.
Avec Marie, nous sommes dans l'imaginaire, ou dans l'imaginal, comme disait Henri Corbin, ce qui n'est pas négatif, point s'en faut, loin de là ! ELLE nous fait rêver, nous amène vers l'Inconnu avec douceur comme une maman, vers LE MYSTÈRE du monde, un MYSTÈRE qui commence dès la naissance, dès l'EXISTENCE.

Ah NON ! Pas dans l'évangile d'Arès en tout cas !
Pas dans ma vie !
Marie est beaucoup plus qu'une métaphore, et si elle est symbole, c'est comme le Christ Jésus, symbole Qui VIT, fait Vie.

Marie : Présence Vivante, Active, Aimante :


Les assemblées ne s'adresseront pas à une métaphore quand elles

l’appelleront au milieu d’elles, lui demanderont les secrets de sa force et lui parleront comme à leur mère, car les pénitents sont fils de Ma Mère. Cela aussi tu l’établiras dans Mes Assemblées.
V33/16

La mère seule donne audience à ses enfants
V39/5

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: message de l'autre monde

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:49


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum