Spiritualités

LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Ven 19 Mar 2010 - 16:23

LE NOUVEAU LIVRE D'ABD AL MALIK : LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

"Je ne suis pas de ceux qui constatent l'obscurité,
je suis de ceux qui allument une bougie"


2 INTERVIEWES COURTS ET TRES BEAUX





EXTRAITS DE SON LIVRE EN VIDEO
"Le Net est un espace qui me correspond. J'aime cet outil et je veux me l'approprier. Ce qui est merveilleux avec le net c'est qu'on peut innover, on peut amener des choses en terme d'images qui n'ont jamais été faites. C'est quand même un espace de liberté et c'est merveilleux le net pour ça"




-----------------------

http://www.lepoint.fr/culture/2010-03-04/interview-abd-al-malik-j-appelle-a-un-regard-plus-juste/249/0/430303



Rappeur puis slammeur, Abd Al Malik est aussi et surtout un poète. Un talent qu'il met en exergue pour militer pour la paix et le "vivre ensemble". Déjà connu et reconnu dans le monde musical, l'artiste français d'origine congolaise s'est attaqué à la littérature. Après le succès de son ouvrage Qu'Allah bénisse la France (Albin Michel, 2004), il réitère avec La Guerre des banlieues n'aura pas lieu, sorti aux éditions Cherche Midi en février dernier. D'une écriture simple mais vraie, il pointe du doigt les problématiques qui enflamment actuellement la France. Prophétique ou utopique ? Pour le point.fr, l'artiste a bien voulu répondre...

lepoint.fr: Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ce livre ?

Abd Al Malik : J'ai le sentiment qu'on vit une période particulière. On est à une sorte de carrefour qui augure à la fois de choses merveilleuses, de possibilités positives, mais aussi du contraire. Mais c'est dans ces moments là que les meilleures choses doivent sortir et que l'on se dit que tout est encore possible. Je suis de ceux qui allument une bougie et non qui maudissent l'obscurité... Et l'objet littéraire est le meilleur moyen pour avertir, se projeter dans l'avenir et ouvrir une porte : celle du lendemain.

Justement, comment voyez-vous ce lendemain ?

Je pense que la guerre des banlieues n'aura pas lieu. Et, idéalement, j'aimerais qu'on puisse comprendre que la différence est quelque chose de positif. Il faut saisir l'unité dans le multiple et y trouver une harmonie. Cette tension est le challenge de chacun. Les formes et les apparences, même si c'est ce que l'on voit en premier, sont toujours secondaires. Mon histoire, la vôtre, c'est le cheminement d'un être. Chacun doit choisir sa voie, ce qui l'élève, ce qui va transcender son regard. Dans mon ouvrage, je parle de mon propre chemin : celui de la spiritualité.

D'une certaine manière, votre conversion à l'islam vous a permis de vous accomplir ?

Tout à fait. Converti à 15 ans par choix et par voie, je me suis senti véritablement musulman lorsque j'ai rencontré mon maître et le soufisme, le coeur de l'islam. Mais beaucoup encore, même au sein des musulmans, ne connaissent que très peu l'islam.[/b] Ce livre, c'est un peu pour dire : "Stop !" C'est aussi se demander : "Mais de quoi parle-t-on ? Qu'est-ce qu'il y a derrière les mots ? Qu'est ce que cela signifie ?" Normalement, c'est à la République et à ses représentants d'expliquer cela et de faire les concordances. À un moment donné, on a la responsabilité d'expliquer justement les choses. Et pourtant, aujourd'hui, quand on parle d'islam, on a tout de suite des représentations : Ben Laden, 11-Septembre, la burqa, etc. Le problème réside en ces confusions.

[b]La burqa, les débats sur l'identité nationale, votre livre arrive à point nommé dans toute cette actualité...


Oui et je suis frappé par cette période d'incompréhension de l'islam. On monte en épingle des choses qui ne concernent que trois pèlerins. C'est le cas pour la Burqa. C'est comme mettre de l'huile sur le feu et ajouter à la confusion, alors qu'en réalité, la Burqa ne représente qu'une minorité. Alors, la vraie question est : "Est-ce qu'on n'a pas un autre problème avec l'islam ?"

Et concernant l'identité nationale ?

Ce débat est malvenu et maladroit. Il divise. Quand je rencontre quelqu'un, il me demande systématiquement : "Tu viens d'où ?" Ma réponse : "Je suis alsacien." Car j'y ai grandi. La personne se retrouve confuse et se rend bien compte que dès le début, elle ne m'a pas considéré comme un Français. De fait, et d'une manière générale, on se sent rejeté. On finit par devenir plus fier de se dire algérien, marocain, sénégalais, etc. que français. Et pourtant, nombreux sont ceux qui ne connaissent que la France. Encore une fois, aux politiques de changer cela et de mettre en pratique tous les principes républicains qui fondent la France afin que chacun puisse trouver sa place. Malheureusement, je ne sais pas s'ils ont véritablement conscience de tout ça. Moi, je suis français et aussi musulman. Et pour autant, je suis totalement en phase avec les principes républicains, laïcs. J'aime mon pays qui est la France...

Finalement, votre ouvrage est un appel ?

Oui. J'appelle à mettre en lumière ces problématiques françaises. Écrire cet ouvrage, c'est à la fois interpeller les politiciens, mais aussi l'ensemble des Français. L'acte littéraire, c'est celui d'un citoyen engagé par les problématiques de son temps et de son pays. J'utilise mon histoire et l'histoire de plein de monde pour décrypter et faire comprendre les choses. J'appelle à un regard plus juste. Je ne suis qu'un troubadour qui, par le biais de son cri littéraire, pose des questions... en quête de réponse. Ensemble, on les trouvera.


La Guerre des banlieues n'aura pas lieu, Abd Al Mailk (Cherche Midi, 180 pages, 10 euros)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Ven 19 Mar 2010 - 17:39

Quel frère ! Quel bel exemple pour la jeunesse, aux côtés de Keny Arkana, vraie prophète sans le nom.

Un seul point de désaccord a priori :

"Encore une fois, aux politiques de changer cela"

Bin non, ça suffit comme ça.
A nous de pratiquer les beaux principes.

Mais super quand même !
sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Sam 20 Mar 2010 - 0:00

Les politiques peuvent s'humaniser davantage et être plus à l'écoute des gens.
Dieu n'interdit pas la politique Il demande que ne soit pas prise la "même queue de vache" (cf RA)
On ne peut pas occulter la politique il nous faut composer aussi avec elle.
Ces systèmes ne se sont pas imposés du jour au lendemain, cela a pris du temps. Pour changer de même, 4 générations ne suffiront pas. Donc c'est petit à petit que la politique changera et de plus en plus en se rapprochant du coeur humain. Par contre on peut la faire changer plus rapidement que prévu, cela est tout à fait possible.
En attendant nous devons composer avec elle et autant que ce soit avec des politiciens plus proches des problèmes des gens. C'est ce que veut le peuple de toute façon et ce que rappelle Abd Al Malik.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Sam 20 Mar 2010 - 2:43

Assunta a écrit:Les politiques peuvent s'humaniser davantage et être plus à l'écoute des gens.
Dieu n'interdit pas la politique Il demande que ne soit pas prise la "même queue de vache" (cf RA)
On ne peut pas occulter la politique il nous faut composer aussi avec elle.
Ces systèmes ne se sont pas imposés du jour au lendemain, cela a pris du temps. Pour changer de même, 4 générations ne suffiront pas. Donc c'est petit à petit que la politique changera et de plus en plus en se rapprochant du coeur humain. Par contre on peut la faire changer plus rapidement que prévu, cela est tout à fait possible.
En attendant nous devons composer avec elle et autant que ce soit avec des politiciens plus proches des problèmes des gens. C'est ce que veut le peuple de toute façon et ce que rappelle Abd Al Malik.

Et bien selon ma compréhension, Dieu rejette absolument la politique, autant que la religion, sans la moindre concession d'aucune sorte.

car J’ai interdit qu’on s’empare de l’héritage de Mon Peuple et de son gouvernement, que J’ai donnés à tous

C'est ce qu'Il souffle dans les coeurs de toute façon, et c'est ce que la Veillée 28 rappelle.
Je ne crois pas du tout que les pouvoirs vont "de plus en plus en se rapprochant du coeur humain", ni aujourd'hui, ni demain.
Mais toutes les perceptions ont leur utilité.



Les Paroles du Père :

Le sénat de(s) mort(s), le sénat descend (en terre).
Le sénat (suivant) prend la (même) queue de vache (qui) mugit.

Le frère de Mikal, le sénat n’a pas sa main.

(...)

Frère de l’aube, ton frère assis sur son front léger.
La vigne bleue monte (jusqu’à) sa tête.
Le Jus, le peuple (y) donne sa langue.



Ch. XXXV/15

Les Paroles du Christ Jésus :

Ce que leurs pères M’ont demandé la nuit où ils avaient froid et faim, et qu’ils n’ont pas obtenu de ceux qui parlaient en Mon Nom, Je le fais aboutir aujourd’hui, car ils n’ont pas péché par envie, leur cœur est resté généreux.

Ils ont demandé leur part de Mon Héritage à ceux qui se sont emparés de la terre, du fer et du feu, ils ont demandé justice à ceux qui trônent en Mon Nom, qui rendent cette sentence : « Il y a les riches et les pauvres, les puissants et les faibles ; Dieu l’a dit ! » Malheur aux juges iniques !

(...)

Il est temps que Je libère les nations ; dans la nuit Je leur ai fait entendre le délire des puissants, des princes et des riches, elles ont compris, elles se sont levées, elles ont rompu les chaînes, de leur fer elles ont forgé des armes, de leurs faux elles ont fait des épées, elles ont capté le feu qui lance les traits, elles ont grondé du fond des steppes comme le galop des chevaux marqués de Mon Signe, elles ont repris leur héritage aux voleurs.


Veillée 28

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Dim 21 Mar 2010 - 22:52

Qu’il soit de droite, de gauche, du centre ou du ciel...
Le but du prince n’est pas de veiller à notre bonheur.

Et surtout, vous tous qui vous en sentez la force, déclarez la guerre la plus implacable à ce premier préjugé d’où dérivent tous nos maux, à ce fléau qui cause toute notre misère, à cette maxime enfin que la destination du prince est de veiller à notre bonheur. Poursuivez-la, à travers tout le système de notre savoir, dans tous les recoins où elle se cache, jusqu’à ce qu’elle ait disparu de la terre et qu’elle soit retournée dans l’enfer d’où elle est sortie.

Johann Gottlieb Fichte (1762-1814),

De la revendication de la liberté de penser

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Lun 22 Mar 2010 - 15:17

Personnellement je ne crois pas que Dieu dénonce la politique comme il dénonce toutes formes de clergé qui s'érige en intermédiare
entre Dieu et les hommes . Il nous met juste en garde contre ceux qui veulent s'emparer du gouvernement et qui s'enivre du pouvoir
au point qu'il en oublie les injustices criantes qui existent encore dans nos sociétés qui se disent modernes, justes et évoluées.
D'ailleur dans la révélation d'Ares le mot politique n'est pas prononcé une seul fois alors que les mots princes, prêtres le sont plusieurs fois. Cela ne veut pas dire que les structures du pouvoir laîque n'a pas pris modèle sur les structures du pouvoir religieux
pour assoir sa domination sur le peuple (habile furent les princes à gouverner nous rappelle la révélation d'Ares) mais je crois assez simpliste d'attaquer le mot politique comme si celui-ci engendré tous les maux ou bien penser que tout les politiciens sont pourris.
De même que laisser croire que les curés sont tous des imbéciles sans âmes est aussi une erreur. Certes nous qui savons grâce à la révélation d'Ares que ceuxx qui font " un métier religieux " se trompent sur beaucoup de point, toutes leurs actions ne sont pas forcément mauvaises, bien au contraire. Je crois qu'il faut se garder de simplifier ce qui n'est pas simplifiable. Je crois que si Jésus avait voulu dire la politique c'est mauvais pour l'homme il l'aurait dit, hors je me répète mais ni Dieu ni Jésus devenu Dieu ne prononce le mot, donc les choses ne sont pas si simple, et d'ailleur si les choses étaient simples, Jésus et Dieu ne serait pas intervenu de cette manière, par ce message étalé dans le temps, qui demande un effort de compréhension, d'assimilation et de changement intérieur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Lun 22 Mar 2010 - 15:40

Cher frère,
politique et religion sont une chose, juger les hommes en est une autre, se présenter supérieurement une autre encore.

Je ne me pense ni ne me présente nulle part comme supérieur à qui que ce soit, pour ma part.

Mais pour le reste, la Parole de Dieu est claire, et le fait que le mot "politique" n'y soit pas prononcé n'y change rien.
Dieu serait-il muet sur la politique ?
Bien sûr que non !

L10/6
Le roi blanc, le roi noir (sont comme) corne et dent.

L37/14
Le roi blanc, le roi noir, même cuisse


etc. nombreuses références.



L'enseignement du frère Michel ne laisse pas non plus planer de doute sur les "princes du culte de la religion, du culte de la politique, du culte de la loi, etc. tous les cultes que La Révélation d’Arès ramène à une seule et même engeance (1/7, 4/2) génératrice du pouvoir et de la peur qu’il inspire."
http://www.freesoulblog.net/jJD/jJDtv.html


"Comme Élie, Jésus jouissait d'une intelligence, d'une force de caractère et d'un ascendant sur le peuple
tels qu'il aurait pu, en suivant une carrière publique traditionnelle, atteindre au triomphe politique ou
religieux. Mais Jésus fit sienne l'horreur (28/11) de Dieu pour les visées politiques et religieuses qui, par
nature, s'opposent toujours au grand Dessein de la Création."

annotation 11, Veillée 2, édition intégrale 1995

là aussi, nombreuses références.

Ainsi par exemple une assemblée arésienne qui se donnerait - même "librement" - des chefs et/ou des prêtres cesserait ipso facto d'être arésienne :

plus jamais de princes,
ni prêtres, ni docteurs

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Mar 23 Mar 2010 - 15:48

justement je ne trouve pas la parole de Dieu ou de Jésus très clair sur le sujet de la politique
je lis bien tes arguments sur ce sujet mais je vois les choses differement.
Par exemple Dieu dit le roi blanc le roi noir mais que je sache un roi n'est pas élu aux suffrages universels ce qui est d'ailleur tout récent dans l'histoire politique ne l'oublions pas.
Que l'on attaque les politiciens qui peuvent se comporter en roi noir est tout à fait normal et salutaire mais l'attaque contre l'organisation politique démocratique tel que nous la connaissons, très franchement je ne comprends pas et surtout je ne la voie pas dans la révélation d'Ares.
Tu cites Jésus mais tu oublie que Mahomet n'a pas eu du tout la même conduite que Jésus, Mahomet a pris les armes et a combattu, on peut dire qu'il a choisi la politique de se battre et de ne pas se laisser tuer comme Jésus.
Dieu nous dit de fermer tous les livres sauf celui de Mouhamad donc si on l'interprête litterallement, on ne doit pas ouvrir la bible et les évangiles. Hors ce que Dieu veut nous dire c'est que le Coran est moins sujet à polémique, et plus authentique que les messages de la bible et des Evangiles, quoique recemment j'ai entendu que le Coran avait aussi sa propre histoire et qu'a peu près en l'an 700
3 versions du Coran circulaient et un calif en a fait supprimer et détruire deux en imposant la sienne comme seul authentique !!!
Je crois que la grande force de la révélation d'Ares est de laisser celui qui l'étudie libre de son interprêtation, au risque de se tromper, mais en tout cas c'est la liberté que Dieu a donné à l'homme et il la confirme magnifiquement dans cette parole d'Ares.

Comme tu vois, je ne suis pas d'accord avec l'interprêtation du prophète au sujet des princes du culte, non pas que j'ai un culte particulier pour la politique, je ne veux pas donner l'impression de défendre les politiciens à tout prix mais je crois qu'il y en a heureusement parmi eux qui sont honnêtes, intègres et non assoiffés de pouvoir.

Merci à ce site de me donner l'occasion d'exprimer librement et pacifiquement mes idées, pendant trop de siècle et cela est encore le cas dans beaucoup de pays, j'aurais été lapidé ou brûlé en place de grève pour mes propos.

très fraternellement

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  pat le Mar 23 Mar 2010 - 16:54

Merci à ce site de me donner l'occasion d'exprimer librement et pacifiquement mes idées, pendant trop de siècle et cela est encore le cas dans beaucoup de pays, j'aurais été lapidé ou brûlé en place de grève pour mes propos.

Heureusement que ce site n'est pas le seul endroit où l'on peut exprimer librement et pacifiquement ses idées, mais ce droit fondamental ne vient pas, malheureusement des religions, mais plutôt de certains courants humanistes qui ont pris la politique comme moyen pour arriver à ce but.
Cependant, ne nous trompons pas, ces réformes humanistes sont souvent venus de la prise de conscience de certains croyants particulièrement mal à l'aise du décalage entre le comportement des religieux et le Message évangélique. Ces croyants révoltés, se sont lancés dans des carrières de syndicalistes, de réformateurs, voire dans le paternalisme.....


Il y a quelques années encore, quand le Message arésien est venu nous éclairer sur un certain nombre de nos comportements religieux, on imaginait mal que la « confession » des péchés à un prêtre qui pardonnait au nom de Dieu, puisse un jour tomber en désuétude.
Il n'y a pas eu pression de la part des Pélerins d'Arès complètement inoffensifs en milieu chrétien. Il y a eu, que ça s'est essoufflé tout seul.

Dieu nous montre une perspective à atteindre et donc un comportement général qu'il faut commencer à prendre ne compte en se déculturant dans un premier temps.
On en est à réformer son propre esprit. On n'en est pas à constater qu'une société aurait changé parce que Dieu aurait parlé à Arès et qu'il aurait été écouté par quelques centaines de personnes.
Dieu nous demande d'abord de diffuser une idée révolutionnaire en elle-même et qu'on ne trouve que chez les anarchistes autrement : que le but lointain à viser est que l'Homme puisse vivre Libre et Responsable de ses actes et que personne au nom d'une autorité qui lui viendrait d'une religion ou d'un état, ne vienne lui dire comment il doit assumer cette Liberté et cette Responsabilité.

Autant dire, je suis d'accord avec toi Patrick, que la démocratie et que les églises et même les sectes ont encore de beaux jours devant elles, car l'Homme n'est pas encore prêt pour l'aventure.
Si la démocratie que je ne vénère pas comme une institution sacrée, a eu un mérite c'est de nous délivrer des « religieux » qui non seulement exerçaient sur la société un pouvoir temporel (roi noir) mais aussi une terreur spirituelle (roi blanc) que Dieu devait détester plus que tout, puisque pour le coup tout était concentré en un seul pouvoir.

Aujourd'hui, au moins nous savons comment orienter notre effort et vers quel but nous devons tendre. Mais en attendant comme toi, je préfère flirter avec la démocratie qu'avec une théocratie, une autocratie, une monarchie absolutiste, toute forme de pouvoir despotique qui doit déplaire à Dieu si l'on en croit sa Parole.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Mar 23 Mar 2010 - 17:10

Dieu dit "tu ouvres le bon livre enfin".
L/01/05
Le Bon dit : « Ferme le livre (de) l’homme ! Tu ouvres (le) bon Livre devant les frères. »

C'est celui-là (la Révélation d'Arès) qui devrait primer.
cela n'exclut bien sûr pas de lire tous les autres (Bible, Coran)

Dieu nous dit de fermer tous les livres sauf celui de Mouhamad donc si on l'interprête litterallement, on ne doit pas ouvrir la bible et les évangiles. Hors ce que Dieu veut nous dire c'est que le Coran est moins sujet à polémique, et plus authentique que les messages de la bible et des Evangiles, quoique recemment j'ai entendu que le Coran avait aussi sa propre histoire et qu'a peu près en l'an 700
3 versions du Coran circulaient et un calif en a fait supprimer et détruire deux en imposant la sienne comme seul authentique !!!
Certainement qu'il y a eu des abus rajoutés dans cette Parole.
Dieu dit bien :
L/20/16
(Pour) le frère de Mouhamad la sexte (est) à la fin ; son cheval court (sur) le jarret (de la jument).

En attendant il faut épurer malgré tout le Coran c'est à dire ôter tous les hadiths circonstanciels et continuer à faire bouger les droits des femmes, droits qui à l'époque étaient révolutionnaires (par exemple 1 femme valant 2 hommes alors qu'elle valait moins qu'un chameau à l'époque). Cette évolution des droits se sont arrêtés à la mort du prophète et continuent d'être d'actualité aujourd'hui malheureusement !!
Des musulmans osent relire et réinterpréter le Coran en tenant compte de tout cela, non pour le renier bien sûr, mais par désir d'appliquer vraiment la Parole de Dieu.

Pourquoi FM n'a-t-il pas ôté les livres d'Hommes dans toute la Parole comme il lui était demandé ? Il n'a pas répondu à l'injonction de Dieu !
E/35/12
Sur le chancel de l’assemblée tu disposeras Ma Parole comme ils La proclament, tu n’écarteras aucun de Mes Livres, mais tu écarteras les livres d’hommes, ceux de Pierre, de Paul, d’at-Tabarî et des rabbins, car dans Ma Parole réside la seule piété.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Mar 23 Mar 2010 - 17:20

Bon et bien je vais dans le sens de Pat.

Petites notes :

- La vie sans chefs n'est pas pour après-après-demain, mais pour le temps qui vient.


- Qu'il y ait des politiciens honnêtes, qui sait ? - mais surtout ; et alors ?
Dieu n'en attend rien, et les peuples de moins en moins d'ailleurs : quelle belle conjoncture historique !


Patrick R.
"Je crois que la grande force de la révélation d'Ares est de laisser celui qui l'étudie libre de son interprêtation, au risque de se tromper"


Ah bin non, ce n'est pas ça sa grande force !
Sa grande force, c'est de nous libérer des interprétations.
Cette Parole n'est-elle pas insistante ?.
Plus jamais de princes, ça veut dire plus jamais de princes : et Dieu sait bien que nous ne vivons plus sous les "princes" au sens restreint du terme ! Donc ça veut bien dire plus jamais de princes au sens le plus large.

- Que le roi soit "élu" ne change rien à la (mal)donne :

"Le christianisme en tant que tel ne peut pas être plus politique que l'écologie ne peut l'être.
Écologie politique et christianisme politique sont des exemples manifestes des tentations continuelles de mauvaise foi, d'inauthenticité, dont a parlé Sartre, qui, quant à lui, ne croyait pas que cette malhonnêteté puisse jamais quitter "la réalité humaine" au cœur de laquelle il croyait le mensonge définitivement ancré. Si tel était le cas, pourquoi La Révélation d'Arès serait-elle survenue en 1974 et 1977 pour nous affirmer le contraire ?"

FM, http://www.freesoulblog.net/jJA/jJAtv.html

- je ne vois pas quel danger tu courrais cher Patrick R. quelle que soit l'époque, à légitimer les pouvoirs qui attellent le peuple comme les chiens. ?
A mon avis tes propos te vaudraient plutôt leurs félicitations, puisque tu leur accordes une caution populaire et démocratique :

"l'attaque contre l'organisation politique démocratique tel que nous la connaissons, très franchement je ne comprends pas et surtout je ne la voie pas dans la révélation d'Ares."

Bin si :
« J’ai interdit qu’on s’empare de l’héritage de Mon Peuple et de son gouvernement, que J’ai donnés à tous », - évangile donné à Arès, 27/5


ps1. Mouhamad n'a jamais fait de politique.

ps2. Il y a un texte très stimulant écrit par Pat, suivi de plusieurs commentaires/pistes également très instructifs, à la page :
http://ascensionfraternelle.blogspot.com/2010/02/democratie-et-lois.html





Basketball

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Mar 23 Mar 2010 - 17:57

Assunta a écrit:
Pourquoi FM n'a-t-il pas ôté les livres d'Hommes dans toute la Parole comme il lui était demandé ?
Il n'a pas répondu à l'injonction de Dieu !
[/color]

Voyant tout le travail qu'il a fourni sans se lasser pendant 35 ans - qui en aura fait le centième parmi nous ? -, je crois que la réponse est qu'il n'a pas trouvé le temps en plus de recomposer Bible et Coran purs.
Il y a d'autres choses qu'il n'aura pas eu le temps de faire ; et nous donc !...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Mar 23 Mar 2010 - 18:10

frèrelibre a écrit:
Assunta a écrit:
Pourquoi FM n'a-t-il pas ôté les livres d'Hommes dans toute la Parole comme il lui était demandé ?
Il n'a pas répondu à l'injonction de Dieu !
[/color]

Voyant tout le travail qu'il a fourni sans se lasser pendant 35 ans - qui en aura fait le centième parmi nous ? -, je crois que la réponse est qu'il n'a pas trouvé le temps en plus de recomposer Bible et Coran purs.
Il y a d'autres choses qu'il n'aura pas eu le temps de faire ; et nous donc !...
Honnêtement je ne le pense pas. Il avait 35 ans devant lui justement ! et encore autant certainement ce que je lui souhaite !
Toutes ces jérémiades "je suis seul, sans moyen, etc.." lui ont porté plus préjudice plus qu'autre chose puisque lorqu'on se plaint rien n'arrive ce qui est évident et freine tout élan qui plus est de ses inconditionnels comme le sien propre (parole et pensée sont créatrices). D'ailleurs, et j'en suis heureuse, il ne se plaint plus comme avant. Enfin !! donc il a le temps de se mettre au travail maintenant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Mar 23 Mar 2010 - 18:25

Assunta a écrit:
frèrelibre a écrit:
Assunta a écrit:
Pourquoi FM n'a-t-il pas ôté les livres d'Hommes dans toute la Parole comme il lui était demandé ?
Il n'a pas répondu à l'injonction de Dieu !
[/color]

Voyant tout le travail qu'il a fourni sans se lasser pendant 35 ans - qui en aura fait le centième parmi nous ? -, je crois que la réponse est qu'il n'a pas trouvé le temps en plus de recomposer Bible et Coran purs.
Il y a d'autres choses qu'il n'aura pas eu le temps de faire ; et nous donc !...
Honnêtement je ne le pense pas. Il avait 35 ans devant lui justement ! et encore autant certainement ce que je lui souhaite !
Toutes ces jérémiades "je suis seul, sans moyen, etc.." lui ont porté plus préjudice plus qu'autre chose puisque lorqu'on se plaint rien n'arrive ce qui est évident et freine tout élan qui plus est de ses inconditionnels comme le sien propre (parole et pensée sont créatrices). D'ailleurs, et j'en suis heureuse, il ne se plaint plus comme avant. Enfin !! donc il a le temps de se mettre au travail maintenant.

Je n'ai pas l'impression qu'il ait dormi pendant ces 35 années...
Donc c'est qu'il n'a pas eu le temps, puisqu'il n'a pas arrêté !
Donc c'est qu'il y avait à ses yeux d'autres urgences.

Je ne suis en outre pas contre le fait de se plaindre (on empêchait les garçons de le faire autrefois, ce qui les "endurcissait" hélas pour l'humanité), je n'y vois pas des jérémiades de toute façon, mais des constats incontournables.
Et même, je le plains notre ainé !
Quelle ingrate mission !

Assunta : "il a le temps de se mettre au travail maintenant" ????????????????????????????
Il n'a jamais arrêté !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Qui d'entre nous aurait fait le centième de ce qu'il a fait et sans faire dévier la Parole ?...
Hum...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Mar 23 Mar 2010 - 18:52

J’ai interdit qu’on s’empare de l’héritage de Mon Peuple et de son gouvernement, que J’ai donnés à tous

Si j'essaye de bien comprendre cette phrase de Jésus devenu christ, il parle bien de s'emparer, de s'approprier quelque chose
c'est à dire de détourner à son profit ou au profit de quelques uns ce qui a été donné à tous, l'héritage et son gouvernement.
En ce qui concerne le gouvernement, je ne vois pas là une attaque de la politique en tant que tel vu que le gouvernement dans la bouche de Jésus existe bien mais ce que dont Jésus nous met en garde c'est ceux qui détourne
le gouvernement par exemple pour instaurer des lois qui ne profitent qu'au riche et au fort !
Quand à l'héritage, il s'agit bien de la terre et de la nourriture dont l'homme s'est emparé au profit de quelques uns
ce qui est moins le cas en France mais par exemple en Amérique latine, c'est le règne des grands propriétaires terriens
où 1% de la population se partage 100% du territoire.



Plus jamais de princes, ça veut dire plus jamais de princes

je considère que cette parole de Jésus s'applique aux religieux qui ont hiérarchisés les intermédiaires entre Dieu et les hommes.
les princes, ce n'est pas le petit et humble curé de campagne mais bien l'évêque, le cardinal, le pape. Attention le curé aussi est de trop mais pas au même niveau que le prince . Bien sur on est libre de penser que cela peut s'appliquer au ministre du budget ou du travail ou de l'intérieur etc... ou au maire d'une commune ou à l'humble conseiller municipal mais pour ma part je n'adhère pas à cette idée.
Car vu la compléxité d'un être humain, son évolution toujours possible, et la complexité d'une société, je ne vois pas comment l'on pourrait se passer de déléguer et de donner pouvoir à quelqu'un, par exemple pour l'entretien des routes, c'est aussi cela la politique
Et contrairement au Roi qui est roi jusqu'à sa mort, le chef politique dans nos démocraties ne l'est que pour un certain temps, 5 ans pour un président c'est relativement court.

très fraternellement

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Mar 23 Mar 2010 - 19:26

Excuse-moi frère, mais je comprends nettement moins bien les Paroles du Christ après tes commentaires qu'avant.

Dieu a interdit qu'on s'empare du gouvernement, qui est à tous, c'est super clair !
Plus de chefs donc.
Le gouvernement est A TOUS, et c'est nous tous à la base qui redistribuerons l'Héritage que les voleurs ont détourné.

Quant aux princes, ce sont tous les princes, pas seulement les religieux : roi noir et roi blanc, même élus !

Je suis perplexe, parce que TOUTE la Parole d'Arès est prioritairement et spécialement insistante à ce sujet...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Mar 23 Mar 2010 - 19:47

Quelques annotations du frère aîné sur la politique.


- Dieu désavoue la religion et, par suite, tout système qui prétend gouverner l'esprit, et qui se pose
autoritairement en providence du peuple (politique, idéologie, etc.). Tous les prophètes, à toute époque,
ont prévenu les hommes contre les institutions religieuses et profanes; ce désaveu est sans discussion
une constante de la Parole. Mais la Parole procède à une censure constructive; elle appelle l'homme
non à abolir pour abolir les pouvoirs religieux et profanes, mais à changer le monde (28/7), à installer
la vie spirituelle, des rapports nouveaux entre les hommes dans l'amour, la liberté, l'intelligence
retrouvée.

- Même l'incroyant qui ne reçoit pas la Parole est justifié s'il accorde sa vie sur le Dessein divin (28/11),
serait-ce par hasard. Ceci prouve que le bien actif est plus significatif que la soumission à la religion.

- L'homme malade des idées reçues, de l'intellect souverain, du jugement des
autres, de la religion, de la politique, etc., ne digère pas la Vérité qui dérange son univers culturel et
habituel. En général il la refuse. Si par aventure il accepte la Vérité, il l'avale avec gloutonnerie et finit par
la rejeter. Dieu montre que la maladie et la gloutonnerie de l'esprit sont deux problèmes auxquels le
prophète et les moissonneurs se heurteront; ils seront cause de beaucoup d'échecs missionnaires. Peu
d'hommes profiteront tout de suite de la Parole révélée à Arès, d'autres la gâcheront. La Moisson (v. 7)
sera longue.


- Le juste prophète (XXXVII/2) représente l'opposé de la religion, et par analogie de la politique, de la
justice, etc., qui se posent en institutions sacrées; leur fond est légaliste, immobiliste, dominateur (29/2,
etc.). Le prophète préfigure le serviteur qui remplacera le chef et le juge (Matthieu 7/1, etc.) en tout
domaine. Il ne commande, ni ne juge, ni ne momifie (XLIX/7) la société des frères (v. 2, 36/19).

- On sait que La Révélation d'Arès confond intentionnellement les princes du culte (ou le roi blanc, nom collectif dans Le Livre: tous les chefs religieux de toutes religions) et les princes profanes (ou le roi noir, nom collectif dans Le Livre: tous les chefs civils, politiques, industriels, intellectuels, etc., voir v. 6, Veillée 14).

- Malgré leurs luttes de préséance, les dominateurs religieux
(roi blanc) et les dominateurs civils (roi noir) sont liés par les mêmes intérêts, la même ambition; ils se
reconnaissent mutuellement légitimes, se partagent le monde, se soutiennent. Les chefs religieux et
politiques, comme les magistrats, n'appliquent pas eux-mêmes leurs sentences (28/18), ils confient cette
tâche à des exécuteurs, allant des bourreaux (v. 9) aux diffamateurs (média). C'est toujours au nom du
«bien général», en criant: «Salut du peuple!», que les gêneurs sont neutralisés de quelle que façon que ce
soit.

- Après des générations tenaces dans leur vision d'un monde légaliste et policé, les assemblées libres se généraliseront, ce qui annonce un monde très diversifié. Mais des ambitieux chercheront toujours à dominer et à gouverner les âmes
et/ou les esprits.

- Dans un raccourci piquant, la parabole de la taupe et de l'aigle évoque ce grand mal qu'affrontent les
Pèlerins d'Arès qui moissonnent: la gêne et le déplaisir de la masse devant la Vérité, parce que la Vérité
remet avec force (au Nom du Fort) la société en question — pas seulement la société religieuse quoique
celle-ci soit prise comme référence —. Même consciente que le système (religieux, politique, etc.) n'est
pas idéal, l'humanité a fini par les juger inévitables.

- D'une façon générale, toute religion «démontre» qu'elle est une émanation directe du divin, comme toute politique «démontre» qu'elle est l'émanation directe de ce qu'attend le peuple.

- Le Père n'a intronisé aucun pouvoir politique, économique, judiciaire, religieux, etc. (mise en garde du Père aux Hébreux qui demandent un pouvoir politique, 1 Samuel ch. Cool.

édition 1995

etc., etc.

Ne jugeons pas nos frères politiciens, ne nous plaçons pas au-dessus, mais fuyons - sans discussion possible - tout système, politique ou religieux.


Dernière édition par frèrelibre le Mar 23 Mar 2010 - 23:57, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  pat le Mar 23 Mar 2010 - 22:58

De la même façon que Jésus a dit en tant que prophète " Et moi je vous dis, aimez même vos ennemis ", il vient nous dire, avec l'autorité de Dieu "J’ai interdit qu’on s’empare de l’héritage de Mon Peuple et de son gouvernement, que J’ai donnés à tous »

Deux mille ans, et nous ne voyons toujours pas comment on pourrait aimer ses ennemis ! Cependant, cette petite phrase a révélé le niveau spirituel où Dieu nous conviait. L'Homme a désormais et jusqu'à la fin des temps, cette phrase qui lui tourne dans la tête, même s'il ne l'applique pas.

Je fais un large parallèle avec la vision que Dieu nous propose d'un monde où notre qualité d'humain serait obligatoirement définie par notre capacité à nous poser Responsable et Créateur participant de ce monde.
Vu l'état du monde, je te comprends Patrick, c'est aussi inconcevable que d'aimer ses ennemis. Mais la Parole de Dieu s'adresse non pas à une Création qui bon an, mal an parviendrait à limiter la casse des inégalités, de l'injustice, du pouvoir arbitraire, mais à une Création dont le devenir est divin. Ce n'est pas évident, certes.

Si nous voulons passer le moins mal possible notre séjour sur cette terre, sans doute la démocratie avec ses lois relativement égalitaires est-elle un des meilleurs systèmes sinon le meilleur. Mais il ne s'agit pas de cela, il s'agit que chaque Homme retrouve le Souffle divin en lui. On ne peut pas retrouver le Souffle divin sous le commandement même très intelligent, même très spirituel, d'un chef.
Il faut imaginer l'inimaginable, l'Homme changé.
C'est vrai que Dieu condamne d'abord ceux qui profitent de leur situation pour abuser de leur pouvoir. Mais si on se réfère à l'ensemble du Message arésien, on finit par comprendre que tout pouvoir est abus de pouvoir ou tellement menacé de le devenir qu'il faut mieux s'abstenir

Ce sera long, mais je te propose pour finir une piste de réflexion très existentielle.
Tu ne peux imaginer un monde où il n'y aurait pas des décideurs qui prennent en main le destin collectif pour le profit de tous. Pourtant, il y a une autre manière de voir qui pourrait déjà changer pas mal notre rapport aux chefs et qui va dans le sens des commentaires de Michel Potay.
Qui a dit que celui qui réalisait des choses pour la collectivité devait en retour être investi d'un pouvoir ? Pourquoi « sens des responsabilités » irait-il forcément avec prise de pouvoir ? Sans aller jusqu'à imaginer une société où chacun ne subit plus le pouvoir des princes, si c'est trop difficile à imaginer pour le moment, on peut cependant se représenter un changement tel que le « Prince » découvre en lui le bonheur de servir et finisse par ne plus se considérer comme prince. C'est possible sur quelques générations si nous le voulions.
Bien fraternellement

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Invité le Mar 23 Mar 2010 - 23:54

Je cosigne Pat, sunny

Nous avons d'ailleurs une piste très pratique pour nous entraîner :


« Quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur. »


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA GUERRE DES BANLIEUES N'AURA PAS LIEU

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:32


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum