Spiritualités

Qui dit-on que je suis ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qui dit-on que je suis ?

Message  Invité le Dim 4 Avr 2010 - 22:46

Qui dit-on que je suis ?

Je ne suis pas ton Maître


Evangile selon Thomas,
1 Voici les paroles cachées
2 que Jésus le Vivant a dites
3 et qu'a transcrites Didyme Judas Thomas.


Logion 13.

1 Jésus a dit à ses disciples :
2 Comparez-moi,
3 dites-moi à qui je ressemble,
4 Simon Pierre lui dit :
5 Tu ressembles à un ange juste.
6 Matthieu lui dit :
7 tu ressembles à un philosophe sage.
8 Thomas lui dit :
9 Maître, ma bouche n'acceptera absolument pas
10 que je dise à qui tu ressembles.
11 Jésus dit :
12 Je ne suis pas ton Maître,
13 car tu as bu,
14 tu t'es enivré à la source bouillonnante
15 que moi, j'ai mesurée.
16 Et il le prit,
17 il se retira, il lui dit trois mots.
18 Or, quand Thomas revint vers ses compagnons,
19 ceux-ci l'interrogèrent :
20 Que t'a dit Jésus ?
21 Thomas leur dit :
22 Si je vous disais une des paroles qu'il m'a dites,
23 vous prendriez des pierres,
24 vous les jetteriez contre moi ;
25 et le feu sortirait des pierres
26 et elles vous brûleraient.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui dit-on que je suis ?

Message  pat le Lun 5 Avr 2010 - 22:13

Qui dit-on que je suis ?

Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples: Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l'homme? Ils répondirent: Les uns disent que tu es Jean Baptiste; les autres, Élie; les autres, Jérémie, ou l'un des prophètes. Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? (Matthieu 16:13-15).
Moi, le fils de l'Homme !
Jésus s'identifie aussi comme le « Fils » et il évoque Dieu comme étant son Père.
Si on ne veut pas aller au delà du texte, on peut dire que Jésus s'identifie par son lien à Dieu. Il est le fils de l'Homme en accomplissement de la divinité de son Père céleste.
Que ce soit dans les évangiles et dans l'évangile donné à Arès, Jésus enseigne la voie qui conduit au Père.

Tous ses propos tournent autour du changement, de la transformation qui permet de trouver ou de retrouver le Royaume : un Royaume qui est à l'intérieur de nous, cette Image et Ressemblance qui fait que Dieu est dans sa Créature.

Jésus, un homme en marche vers l'éveil au Royaume, vers le retour au divin.
Qui dit-on que je suis ? Mais je suis l'Image du Dieu vivant. Ma Victoire, mon triomphe sur la mort et sur le Mal sont le témoignage de ma divinité en devenir.

Qui dit-on que je suis? Un Dieu si je veux, répond Jésus.

« L'humanité gémit, à demi écrasée sous le poids des progrès qu'elle a faits. Elle ne sait pas assez que son avenir dépend d'elle. A elle de voir d'abord si elle veut continuer à vivre. A elle de se demander ensuite si elle veut vivre seulement, ou fournir en outre l'effort nécessaire pour que s'accomplisse, jusque sur notre planète réfractaire, la fonction essentielle de l'univers, qui est une machine à faire des dieux. » (Henri Bergson)

Un Dieu si je veux, répond aussi Bergson.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui dit-on que je suis ?

Message  pat le Mer 14 Avr 2010 - 11:55

En conclusion de ma double chronique sur la mort et la résurrection de Jésus, j'ajouterai que dans l'Evangile d'Arès Jésus vient témoigner de son ascension vers la Victoire.

La Victoire de la Vie, la Victoire sur le Mal, la Victoire sur la mort. C'est de la relation entre ces trois termes dont nous parle cet Evangile.

L'amour dans laquelle baignait la Création voulue par Dieu a été sacrifié par l'Homme au profit de sa jouissance personnelle autrement dit de son égoïsme. L'Homme, a ainsi abusé des dons divins, notamment de sa liberté pour changer la loi fondamentale originelle d'amour.

Le Mal qui n'était jusqu'à lors qu'une possibilité de choix, est devenu une réalité agissante.
La vie spirituelle de l'Homme a basculé et il a mesuré alors l'interaction entre le Mal et la Mort. Interaction nécessaire, car on se demande, en effet, comment la guerre, la haine, l'injustice, le mensonge auraient pu se conclure autrement que par la mort. Il faut bien que ça cesse un moment donné.

Mais Dieu n'a pas perdu espoir de voir se rétablir ce monde d'amour, de justice, de vérité, et de paix, nostalgies partagées plus ou moins confusément par les Hommes.
Dieu nous relance régulièrement de mille façons différentes. Le prophétisme est l'une d'entre elles.
L'Evangile d'Arès est le cri divin d'allégresse devant les prouesses de Jésus en marche vers cette Victoire.
Dieu explose de joie et parle de triomphe.

Ce triomphe ne vient pas du ciel, c'est une Victoire qui vient de la terre. Ce n'est pas un dieu qui a « sacrifié » sa vie pour l'accomplissement de cette Victoire. C'est un Homme et il s'appelait Jésus.

Cet Homme est né, a eu une vie particulière et est mort. Il est mort crucifié.

Il est normal que tous les actes de rapportant à cette naissance, à cette vie et à cette mort, y compris les légendes, deviennent des symboles à la fois pour Dieu et pour les Hommes contemporains et à venir.

Le pain, le vin déjà hautement symbolique dans la vie de Jésus le deviennent davantage après sa mort. La Croix, la Passion, le Sacrifice final deviennent les symboles d'une Victoire particulièrement difficile.

Avant de devenir les symboles parfois pesants que nous connaissons, ils ont été des tranches de la vie de ce Jésus : un Homme que Dieu a fondu en Lui. Pas banal tout de même. On peut excuser les délires et les outrances de certains qui ont fini par dérouter l'ensemble.

Une victoire de Jésus, symbole de la Victoire possible de chacun d'entre nous : voilà ce qu'on peut conclure raisonnablement de cet évangile.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui dit-on que je suis ?

Message  Invité le Mer 14 Avr 2010 - 16:46

Désolée Pat j'exprime ceci après votre conclusion.

Abraham connaissait le Divin par un titre - celui de Dieu Tout Puissant.
"Je suis apparu à Abraham, à Isaac et à Jacob par le nom de Dieu Tout Puissant, mais mon nom leur était inconnu". (Ex, VI, 3)

Pour la première fois Dieu se fait connaître à Moïse sous Son Nom véritable : "JE SUIS CE QUE JE SUIS".
"Quand j'irai voir les enfants d'Israël, que je leur dirai 'Le Dieu de vos pères m'a envoyé à vous' et qu'ils me demanderont :'Quel est son nom ?', que leur dirai-je ?" (Ex.III,13)
Et Dieu dit à Moïse : "JE SUIS CE QUE JE SUIS. Voilà ce que tu diras aux enfants d'Israël. JE SUIS m'a envoyé à vous." (Ex. III,14)

Cela indique une intimité qui n'existait pas ou que l'on ne connaissait pas jusqu'à ce moment-là. Cette intimité n'était pas réservée qu'à Moïse ou aux Hébreux. L'amour de Dieu est inconditionnel, et le nom de Dieu qui indique cette intimité ou cette fusion est un don que Dieu fait à chacun d'entre nous.

L'affirmation ou le Nom JE SUIS CE QUE JE SUIS dit aux Hébreux et aux Egyptiens que Dieu existe en effet, et il y a un pouvoir inhérent à ce nom lorsqu'il est prononcé.
De plus nous les HUmains, étant l'image (le miroir) de Dieu et étant sa Ressemblance (similaire) nous sommes tous des JE SUIS et tout ce que l'on rajoute à JE SUIS en le croyant et/ou l'imaginant nous le devenons. D'où le fait que nos paroles sont créatrices et que l'imagination est aussi un don donné à l'homme. Les anciens disaient que l'imagination est l'atelier de Dieu. (Importance de maîtriser nos pensées, paroles et imagination).

Einstein
"L'imagination est plus importante que la connaissance. La connaissance est limitée alors que l'imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, suscite l'évolution."

Dieu par là est bien notre Père spirituel et nous sommes bien ses fils-filles.
Jésus venait rappeler tout cela. Il n'est pas le fils de l'Homme mais bien le FILS DE DIEU !!

Tous ses propos tournent autour du changement, de la transformation qui permet de trouver ou de retrouver le Royaume : un Royaume qui est à l'intérieur de nous, cette Image et Ressemblance qui fait que Dieu est dans sa Créature.

Jésus, un homme en marche vers l'éveil au Royaume, vers le retour au divin.
Qui dit-on que je suis ? Mais je suis l'Image du Dieu vivant. Ma Victoire, mon triomphe sur la mort et sur le Mal sont le témoignage de ma divinité en devenir.

Qui dit-on que je suis? Un Dieu si je veux, répond Jésus.


Citation:
« L'humanité gémit, à demi écrasée sous le poids des progrès qu'elle a faits. Elle ne sait pas assez que son avenir dépend d'elle. A elle de voir d'abord si elle veut continuer à vivre. A elle de se demander ensuite si elle veut vivre seulement, ou fournir en outre l'effort nécessaire pour que s'accomplisse, jusque sur notre planète réfractaire, la fonction essentielle de l'univers, qui est une machine à faire des dieux. » (Henri Bergson)
Un Dieu si je veux, répond aussi Bergson.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui dit-on que je suis ?

Message  Invité le Mer 14 Avr 2010 - 17:27

Cela indique une intimité qui n'existait pas ou que l'on ne connaissait pas jusqu'à ce moment-là. Cette intimité n'était pas réservée qu'à Moïse ou aux Hébreux.

Je suis d'accord, le monothéïsme a été, et est un concept par lequel l'hébraïsme, puis le judaïsme, et ensuite le christianisme et l'islam se sont distinguer des autres croyances qu'elles qualifiaient de "païennes" ou de "paganistes", alors que si l'on remonte dans d'autres religions, ou d'autres Mythologies, toutes ont à la base UN seul Dieu Créateur.
Chez les grecs, "Zeus", chez les babyloniens "Enki", chez les hindous "Brahmâ", chez les dogons, "Amma", chez les amerindiens, "Le Grand Esprit" ...

Ce qui se distingue de celles-ci depuis les révélations faites à Abraham, Moïse, récemment Mikal, c'est que Dieu intervient "directement" auprès d'un homme, c'est tout.
Entre deux d'autres prophètes, avec des révélations plus ou moins importantes, depuis les autres prophètes de l'AT jusqu'au Coran, en passant par Jésus.
Et chaque fois qu'Il est intervenu, c'est pour tenter de remettre l'homme dans la bonne direction, pas de quoi en tirer une gloire !


Il serait peut-être temps que la chrétienté s'habille d'un peu d'humilité sur cette question, elle me semble souffrir d'un vilain complexe de supériorité. Telle est mon impression.
Être jaloux de son Dieu, ça a un côté satanique

Dieu nous relance régulièrement de mille façons différentes. Le prophétisme est l'une d'entre elles.

C'est sûr que de Marie, et ... par Jésus, le procédé a été pour le moins ...
très original

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui dit-on que je suis ?

Message  Invité le Mer 14 Avr 2010 - 17:49

OUi Njama tout à fait. Même l'Afrique noire connaissait avant les conversions de force le Dieu Unique. Parce que certains s'appelaient Animistes, les missionnaires les prenaient pour des êtres inférieurs voire au rang de l'animal, alors qu'ils étaient plus grands qu'eux.

Il serait peut-être temps que la chrétienté s'habille d'un peu d'humilité sur cette question, elle me semble souffrir d'un vilain complexe de supériorité. Telle est mon impression.
Être jaloux de son Dieu, ça a un côté satanique
Certains remettent leur croyance et dogme en question, sans renier leur foi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui dit-on que je suis ?

Message  Invité le Mer 14 Avr 2010 - 19:36

Assunta a écrit:
Certains remettent leur croyance et dogme en question, sans renier leur foi.
C'est ça la "déculturation", accepter de "relativiser" sur ses propres croyances -ne pas les rejeter - un scepticisme, car l'intellect a ses limites. Nos croyances ne sont que des éléments variés (des perceptions, des points de vue ... plus ou moins structurés ... ) qui nous ont permis "d'ordonner" le monde, de nous le rendre "compréhensible", et ce faisant de nous construire.
Nous n'avons pas besoin de renier quoi que ce soit, toute autre vision ne peut que nous enrichir, nous éclairer sur ce que nous n'avons pas perçu.
Je crois par ailleurs que nous nous débarrassons naturellement au fur et mesure de ce qui nous paraît superflu, inconsistant, peu essentiel. Du dépoussiérage d'une certaine manière ...

L'humanité est à l'image de Dieu, Unique et Multiple à la fois ...
La Multiplicité dans l'Unité !
De l'Unicité, la Multiplicité émane ... Amen ! et Alléluia*

* "hallelujah" est un mot hébreu utilisé pour marquer l'allégresse des fidèles. Littéralement, ce terme signifie "Louez Jah", Jah faisant allusion à "Yahweh"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui dit-on que je suis ?

Message  pat le Mer 14 Avr 2010 - 21:26

Ma conclusion est la conclusion synthétisée de deux textes. Rien n'interdit bien sûr d'intervenir après, Maryse.
Les nuances que vous exprimez l'un et l'autre enrichissent le débat.
Je ferai seulement deux remarques qui ne sont pas forcément liées à ce que vous écrivez l'un et l'autre, mais que je voudrais préciser après vous avoir lus :
1-être Image et Ressemblance du Créateur ne signifie pas que cette Image et cette ressemblance soient « accomplies ». C'est justement parce qu'elles ne le sont pas que des prophètes viennent nous rappeler à l'ordre. A lire les Evangiles, le Coran et la Révélation d'Arès, l'humanité est même loin du compte. L'imagination ne suffit pas pour réaliser l'exploit de Jésus. Il ne suffit pas de vouloir pour être. Il faut se créer « fils de Dieu »
Fils de Dieu, oui, mais en puissance
2-Et cela m'amène au deuxième point. Il n'y a qu'un Homme pour lequel nous soyons certain qu'il soit devenu effectivement « Fils de Dieu », c'est Jésus. De Jésus seulement l'Ecriture dit qu'il est devenu Dieu, qu'il a été fondu en Dieu.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui dit-on que je suis ?

Message  Invité le Mer 14 Avr 2010 - 22:24

L'imagination ne suffit pas pour réaliser l'exploit de Jésus. Il ne suffit pas de vouloir pour être. Il faut se créer « fils de Dieu »
Fils de Dieu, oui, mais en puissance

Oui tout à fait. L'imagination est don de Dieu aussi. C'est un outil/don pour l'Homme (comme la Parole, la pensée...) qui aide à réaliser son changement, à évoluer.

Et cela m'amène au deuxième point. Il n'y a qu'un Homme pour lequel nous soyons certain qu'il soit devenu effectivement « Fils de Dieu », c'est Jésus. De Jésus seulement l'Ecriture dit qu'il est devenu Dieu, qu'il a été fondu en Dieu.
Peut-être aussi Elie. Lui n'a pas eu à passer la fosse. Et certainement qu'il y en a d'autres comme Marie aussi. Non ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui dit-on que je suis ?

Message  Invité le Jeu 15 Avr 2010 - 0:22

être Image et Ressemblance du Créateur ne signifie pas que cette Image et cette ressemblance soient « accomplies ». C'est justement parce qu'elles ne le sont pas que des prophètes viennent nous rappeler à l'ordre

et à l'anarchie évangélique !


sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui dit-on que je suis ?

Message  pat le Jeu 15 Avr 2010 - 10:14

J'ai dit : Et cela m'amène au deuxième point. Il n'y a qu'un Homme pour lequel nous soyons certain qu'il soit devenu effectivement « Fils de Dieu », c'est Jésus. De Jésus seulement l'Ecriture dit qu'il est devenu Dieu, qu'il a été fondu en Dieu.
Assunta dit : Peut-être aussi Elie. Lui n'a pas eu à passer la fosse. Et certainement qu'il y en a d'autres comme Marie aussi. Non ?

J'essaie avec difficulté parfois, quand je me mêle de parler précisément de la Parole de Dieu de ne pas trop m'en éloigner, de rester près du texte.
Si on considère l'Evangile donné à Arès, Dieu dit à propos de Jésus-Christ des choses très précises et très fortes. Il dit aussi beaucoup sur Marie. Nous pourrons y revenir. Le thème était celui de la Passion et de la résurrection.

Difficile d'affirmer les mêmes réflexions concernant Elie de qui il est dit trois mots, alors qu'il est question de Jésus à longueur de pages dans cet évangile.

Si comme nous le pensons, la réussite de notre filiation divine a comme conséquence d'échapper à la mort, en extrapolant, on peut penser que, effectivement, Elie avait réussi cette filiation de la même façon que Jésus. Mais c'est tout ce qu'on peut en dire au regard de la Parole.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui dit-on que je suis ?

Message  Invité le Sam 17 Avr 2010 - 0:51

njama a écrit:L'humanité est à l'image de Dieu, Unique et Multiple à la fois ...
La Multiplicité dans l'Unité !
De l'Unicité, la Multiplicité émane ... Amen ! et Alléluia*

* "hallelujah" est un mot hébreu utilisé pour marquer l'allégresse des fidèles. Littéralement, ce terme signifie "Louez Jah", Jah faisant allusion à "Yahweh"


[9c] La Vérité est unique mais en même temps elle est multiple pour que nous puissions, par amour, enseigner cet Unique grâce à sa multiplicité.
Évangile de Philippe

Qui dit-on que je suis ?

[15] Jésus est un nom caché, Christ un nom manifesté. C’est pourquoi Jésus est semblable dans toutes les langues, on l’appelle toujours par le nom de Jésus. D’autre part, Christ est « messie » en syriaque et « christos » en grec. Il est certain que tous les autres l’ont conformément à leur propre langue. Le « nazaréen » est celui qui révèle ce qui est caché. Christ possède tout en lui-même, soit homme, soit ange, soit mystère, et le Père.


[21] Jésus leur a tout dérobé car il ne s’est pas révélé tel qu’il était, mais comme ils étaient capables de le voir. Il leur est apparu à tous : grand aux grands, petit aux petits, ange aux anges (aggélos) et homme aux hommes. C’est pourquoi sa parole est a été cachée à tous. Quelques-uns le voyaient croyant se voir eux-mêmes. Mais quand il apparut à ses disciples dans la gloire sur la montagne, il n’était pas petit, il était devenu grand, et il grandit ses disciples (mathètès) pour qu’ils fussent capables de le voir dans sa grandeur.
Et il dit ce jour-là dans sa reconnaissance (eucharistia) : Toi qui unis la lumière parfaite à l’Esprit Saint, unis aussi les anges aux images que nous sommes.



[37] Les Apôtres qui nous ont précédés, l’appelaient ainsi Jésus, le Nazoréen, le Messie, c’est-à-dire Jésus le Nazoréen, le Christ. Le dernier nom est Christ. Le premier est Jésus. Celui du milieu Nazaréen. Messie a deux
significations : le Christ et le mesurable. Jésus en hébreu est la rédemption, Nazara est la vérité. Donc le Nazaréen est (l’homme) de la vérité. Christ a été rendu mesurable, et c’est le Nazaréen et Jésus qui l’ont mesuré.


Évangile de Philippe


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui dit-on que je suis ?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:19


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum