Spiritualités

Chronique du 2 avril - Qui dit-on que je suis?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chronique du 2 avril - Qui dit-on que je suis?

Message  Invité le Mer 5 Mai 2010 - 19:19

A t-il dépassé le stade de la confiance en
soi jusqu'à l'imprudence ?
L'imprudence contre laquelle Dieu
ne peut plus rien faire
Dieu ne pouvait-IL pas intervenir malgré l'imprudence ?? Certes le libre-arbitre prime avant tout, mais après tout pourquoi Dieu n'aurait-Il pas pu intervenir ? Tout lui est possible !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique du 2 avril - Qui dit-on que je suis?

Message  Invité le Jeu 6 Mai 2010 - 0:18

Vos questionnements sont légitimes, parce que tout questionnement est légitime.
Cette question, imprudence de la part de Jésus, et pourquoi Dieu (Son Père disait-il) l'abandonne ... laisse beaucoup d'interrogations, puisque ce personnage Jésus semblait si "inspiré", et aimé du Père, sans lequel aucune de ses actions extraordinaires ne se seraient faites. Des guérisons et bien d'autres "exploits" qui le font apparaître comme un thaumaturge.

J'ai renoté quelques phrases dans cette page "La Cène pascale suite" de l'Évangile selon Maria Valtorta qui semblent éclairer ce "flou" (ainsi que le texte de la RA) me semble-t-il.

http://www.maria-valtorta.org/Publication/TOME%2009/09-019-2.htm#_ftnref1

Jésus sourit : "Je vois que commence à opérer la parole dite auparavant. Les bons frères s'aiment. Moi aussi, je te dis, Jacques : "Que Dieu te bénisse". Ce geste aussi, l'Éternel ne l'oubliera pas, et tu le trouveras là-haut.
Moi je puis tout ce que je demande. Vous l'avez vu. Il a suffi d'un de mes désirs pour que le Père accorde au Fils de se donner en Nourriture à l'homme. Avec ce qui vient d'arriver le Fils de l'homme a été glorifié car c'est un témoignage de pouvoir le miracle qui n'est possible qu'aux amis de Dieu. Plus le miracle est grand et plus est sûre et profonde cette divine amitié. C'est un miracle qui, par sa forme, sa durée et sa nature, par son étendue et les limites qu'il atteint, est le plus fort qui puisse exister. Je vous le dis : il est si puissant, surnaturel, inconcevable pour l'homme orgueilleux, que bien peu le comprendront comme il doit être compris et que beaucoup le négligeront. Que dirai-je alors ?
Condamnation pour eux ? Non. Je dirai : pitié !


Mais plus grand est le miracle, plus grande est la gloire qui en revient à son auteur. C'est Dieu Lui-même qui dit : "Voilà, mon bien-aimé a voulu cela, il l'a eu, et c'est Moi qui le Lui ai accordé, parce qu'il possède une grande grâce à mes yeux". Et ici Il dit: ''Il a une grâce sans limites comme est infini le miracle accompli par Lui". De même à la gloire qui revient à l'auteur du miracle de la part de Dieu il y a la gloire qui de son auteur revient au Père. Car toute gloire spirituelle, venant de Dieu, revient à sa source. Et la gloire de Dieu, bien qu'elle soit infinie, s'accroît toujours plus et brille par la gloire de ses saints. C'est pourquoi je vous dis : de même que le Fils de l'homme a été glorifié par Dieu, ainsi Dieu a été glorifié par le Fils de l'homme. J'ai glorifié Dieu en Moi-même. À son tour Dieu glorifiera son Fils en Lui. C'est bientôt qu'il va le glorifier.

Exulte, Toi qui reviens à ton Siège, ô Essence spirituelle de la Seconde Personne ! Exulte, ô chair qui vas remonter après un si long exil dans la fange. Et ce n'est pas le Paradis d'Adam, mais le Paradis sublime du Père qui va t'être donné comme demeure.

Le rapprochement avec ...
E/29/03
Mais pour toi comme pour tous J’ai assumé le Sacrifice. Tous en feront Mémoire dans le repentir, mais qui saurait Le subir à nouveau ? Pas même toi.
E/29/05
Tu n’auras pas l’orgueil funeste de t’offrir en sacrifice comme ton Dieu, Qui seul peut S’offrir au bourreau sans Se perdre, car tu n’as pas pouvoir de te ressusciter et tu perdras ce que J’attends de toi ; tu commettras le pire des péchés.


un peu plus loin

L'heure vient où je pourrai vous parler ouvertement du Père. Ce sera parce que vous aurez été fidèles dans l'épreuve et tout sera surmonté. Votre amour sera parfait du fait qu'il vous aura donné la force dans l'épreuve. Et ce qui vous manquera, je vous l'ajouterai en le prenant de mon immense trésor et en disant : "Père, tu le vois. Ils m'ont aimé en croyant que je suis venu de Toi". Descendu dans le monde, maintenant je le quitte et je vais au Père, et je prierai pour vous."

"Oh ! maintenant, tu t'expliques. Maintenant nous savons ce que tu veux dire et que tu sais tout et que tu réponds sans que personne t'interroge. Vraiment tu viens de Dieu !"


"Vous croyez maintenant ? À la dernière heure? Cela fait trois ans que je vous parle ! Mais déjà en vous opère le Pain qui est Dieu et le Vin qui est Sang qui n'est pas venu de l'homme et vous donne le premier frisson de la déification. Vous deviendrez des dieux si vous persévérez dans mon amour et dans ma possession. Non pas comme l'a dit Satan à Adam et Ève, mais comme je vous le dis. C'est le vrai fruit de l'arbre du Bien et de la Vie. Le Mal est vaincu en qui s'en nourrit, et la Mort est morte. Qui en mange vivra éternellement et deviendra "dieu" dans le Royaume de Dieu. Vous serez des dieux si vous restez en Moi. Et pourtant voilà... bien qu'ayant en vous ce Pain et ce Sang, puisque arrive l'heure où vous serez dispersés, vous vous en irez pour votre compte et vous me laisserez seul... Mais je ne suis pas seul. J'ai le Père avec Moi. Père, Père ! Ne m'abandonne pas ! Je vous ai tout dit... Pour vous donner la paix, ma paix. Vous serez encore opprimés. Maïs ayez foi. J'ai vaincu le monde."

Et tu disais dans ton post Pat:
le Sacrifice de Jésus est le Sacrifice de Dieu qui vient » racheter les péchés du monde » alors que pour les arésiens, le Sacrifice de Jésus est l'aboutissement presque inévitable d'une vie tournée vers le bien dont l'objectif n'est pas de racheter les péchés du monde mais de prouver qu'une vie exemplaire doit faire disparaître la Mal et la mort.
La résurrection est la preuve éclatante de ce Triomphe.
Triomphe, Victoire de Jésus qui de ce fait devient un Dieu, fondu en Dieu. Devenant Dieu, c'est par ricochet la Victoire et le Triomphe de Dieu lui-même.

Évidemment, le Triomphe de Dieu, qui n'a ni créer le Mal ni prévu la mort qui en est sa conséquence.


Cela semble dépasser pour ce qui concernerait Jésus, le simple aboutissement d'une vie tournée vers le Bien.
Sacrifice du Fils, pour apporter infiniment aux hommes ... accepté par le Père !

Je vous laisse méditer sur l'explication donnée par Maria Valtorta. J'en reste coi ...

Cela dépasse pour l'instant dépasse ma petite conscience humaine.

Je note tout de même que cette explication me confirme que Dieu n'a pas sacrifié son Fils, ce qui serait un peu fort de café de la part de Dieu qui, nous le supposons, aime les hommes.
Qu'il est accepté ... n'a peut-être rien de très surprenant sachant que la Liberté, attribut divin, qu'il a accordé à l'Homme, Sa créature n'a pas de limite, sachant qu'elle est absolue ... au point même que l'homme pourrait se détourner de Son Créateur.

Il y a comme une sorte "d'Al-chymie" dans cet acte entre Jésus (qui souhaitait perpétuer son amour pour l'homme ?) et le Père ... pour qu'une grâce (miracle ?) ou miséricorde, retombe sur l'homme qui se dirige dans la (bonne) direction ... ou s'égare (?)

Bien peu le comprendront:
C'est un miracle qui, par sa forme, sa durée et sa nature, par son étendue et les limites qu'il atteint, est le plus fort qui puisse exister. Je vous le dis : il est si puissant, surnaturel, inconcevable pour l'homme orgueilleux, que bien peu le comprendront comme il doit être compris et que beaucoup le négligeront. Que dirai-je alors ?
Condamnation pour eux ? Non. Je dirai : pitié !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum