Spiritualités

La nature de métamatière et la libération anticipée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La nature de métamatière et la libération anticipée

Message  Invité le Dim 27 Juin 2010 - 14:10

Bonjour,



Le propre d'un humain est de vivre.

Pour vivre, il faut naître.

Pour naître, nous devons passer par l'étape gestation.

Avant la naissance, ce n'est pas encore un humain. C'est un foétus.
Après la mort, ce n'est plus un humain. C'est un cadavre.

Si l'étape gestation est interrompue, si la naissance n'a pas eu
lieu, il n'y a pas d'humain. Il n'y a pas mort d'humain. Il n'y a pas
naissance d'un esprit.



La nature de matière se protège contre la non conformité par la
souffrance et la mort. Pas de souffrance morale pour une libération
anticipée. Elle n'est donc pas contre nature matérielle.



Le foétus d'humain n'a pas encore l'appellation humain. Pour avoir
cette appellation, il doit passer par l'étape naissance.

Le foétus fait parti du corps de la mère au même titre qu'un membre
ou un organe. Elle en dispose à sa guise en fonction de ses envies et de
ses dispositions à condition qu'une libération
anticipée ne provoque pas une naissance suivie d'une mort des plus
innocente.

S'il y a naissance, il y a vie, il y a humain.

S'il n'y a pas naissance, il n'y a pas vie. Il y a gestation. Il y a
foétus.

Un humain est un être vivant parce qu'il est né.

Un foétus n'est pas un être vivant parce qu'il n'est pas né. C'est
un organe faisant partie intégrante de la mère. Un organe éphémère avec
un ADN différent. Elle en dispose à sa guise selon ses
instincts et ses dispositions.

Un foétus ne peut pas mourir parce qu'il n'est pas né.

Une libération anticipée n'est pas un infanticide. C'est une
extraction. A condition que celle ci ne provoque pas une naissance
humaine suivie de la mort d'un humain des plus innocent.

Au premier cri, au premier souffle, il y a naissance, il y a humain.



Une libération anticipée, à condition qu'il n'y ai pas naissance,
n'a pas de répercussion dans la nature de métamatière.



Le foétus n'est pas un organe "normal" faisant partie depuis
toujours du corps de la mère. C'est un organe éphémère. Un organe à
part. Il est issu de la fécondation. Il est donc toléré par le
corps de la mère moyennent des désagréments. Ce n'est pas une
greffe. Il n'y a pas rejet. Les nausées sont une "douceur" par rapport
aux effets d'un rejet. Le foétus s'accroche comme un organe.
Il se génère à ses dépends puis se libère pour devenir un être
humain. La venue de l'organe éphémère perturbe le corps de la mère.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la libération anticipée

Message  pat le Dim 27 Juin 2010 - 23:35

bonsoir,

Oui sans doute tout cela est vrai et après....

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la libération anticipée

Message  Invité le Lun 28 Juin 2010 - 12:18

Un foétus existe comme un coeur ou un poumon. Il ne vit pas. Il existe.
Vivre, c'est après la naissance. Extraies un poumon d'un corps humain,
c'est une masse de chair inerte sans vie. Il existe
tant qu'il est dans le corps. Sortit du corps, c'est une masse de
chair sans vie. C'est la même chose pour un foétus libéré trop tôt du
corps de la mère.

Mais si par malheur, une libération anticipée provoque une naissance
suivie d'une mort, là c'est un odieux crime d'un être humain des plus
innocent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la libération anticipée

Message  pat le Lun 28 Juin 2010 - 13:43

Affirmer :
Sortit du corps, c'est une masse de
chair sans vie. C'est la même chose pour un foétus libéré trop tôt du
corps de la mère.

et dire :
Mais si par malheur, une libération anticipée provoque une naissance
suivie d'une mort, là c'est un odieux crime d'un être humain des plus
innocent.
n'est ce pas contradictoire ?

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la libération anticipée

Message  Invité le Mar 29 Juin 2010 - 11:55

Le foétus fait partie du corps de la mère au même
titre qu'un de ses organes. Il est pour elle un organe éphémère. Elle
en dispose à sa guise en fonction de ses instincts
et de ses disponibilités.

Si une femme enceinte perd son foétus quelle aimait tant à cause
d'une agression ou d'une malveillance, cette libération anticipée forcée
est à considérer comme un meurtre d'un être humain des
plus innocent.

Si la libération anticipée forcée provoque une naissance suivie
d'une mort, il y a meurtre d'un être humain des plus innocent.

Si la libération anticipée forcée provoque une naissance, si le
nouveau-né n'a pas de séquelle, pas de poursuite pour les agresseurs en
ce qui concerne le bébé. S'il a des séquelles de sa
libération forcée ils en payeront les conséquences.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la libération anticipée

Message  Invité le Mar 29 Juin 2010 - 13:40

Claude De Bortoli a écrit:Le foétus fait partie du corps de la mère au même
titre qu'un de ses organes. Il est pour elle un organe éphémère. Elle
en dispose à sa guise en fonction de ses instincts
et de ses disponibilités.

Si une femme enceinte perd son foétus quelle aimait tant à cause
d'une agression ou d'une malveillance, cette libération anticipée forcée
est à considérer comme un meurtre d'un être humain des
plus innocent.

Si la libération anticipée forcée provoque une naissance suivie
d'une mort, il y a meurtre d'un être humain des plus innocent.

Si la libération anticipée forcée provoque une naissance, si le
nouveau-né n'a pas de séquelle, pas de poursuite pour les agresseurs en
ce qui concerne le bébé. S'il a des séquelles de sa
libération forcée ils en payeront les conséquences.

?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la libération anticipée

Message  Invité le Mar 29 Juin 2010 - 15:35

Claude De Bortoli a écrit:

Le propre d'un humain est de vivre.

Pour vivre, il faut naître.

Pour naître, nous devons passer par l'étape gestation.

Avant la naissance, ce n'est pas encore un humain. C'est un foétus.
Après la mort, ce n'est plus un humain. C'est un cadavre.
Ce n'est pas que le propre de l'humain "de vivre", c'est la logique de tout ce qui est vivant. Et cette logique commence déjà dès la fécondation, car (eh oui) il faut dire que la mère - pour essentiel que soit son rôle - ne fait pas grand chose dans le façonnage de cette "création" de l'être humain.
fœtus n'est pas d'ailleurs un terme spécifique à l'humain, puisque il peut s'employer pour le monde animal.

humain est par ailleurs un substantif "d'homme" , ou un qualificatif.

De l'enfant à l'homme, il y a du chemin, un chemin d'une "conscience" qui se développe ... à moins que tu penses que le nouveau-né soit déjà homme ?
Aussi peut-on écrire, à l'inverse de ce que tu dis Claude, sans être contradictoire, que pour naître (homme) il faut vivre.

"L'existentialisme athée, que je représente,est plus cohérent [que l'athéisme du XVIII°siècle]. Il déclare que si Dieu n'existe pas, il y a au moins l'être chez qui l'existence précède l'essence, un être qui existe avant de pouvoir être défini par aucun concept, et que cet être, c'est l'homme ou, dit Heidegger, la réalité humaine.
Qu'est-ce que signifie ici que l'existence précède l'essence? Cela signifie que l'homme existe d'abord, se rencontre, surgit dans le monde, et qu'il se définit après."

Sartre L'Existentialisme est un humanisme


La graine porte en elle la plante, comme la chenille le papillon.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la libération anticipée

Message  Invité le Mer 30 Juin 2010 - 11:14

Le foétus n'est pas un organe "normal" faisant partie depuis
toujours du corps de la mère. C'est un organe éphémère. Un organe à
part. Il est issu de la fécondation. Il est donc toléré par le
corps de la mère moyennent des désagréments. Ce n'est pas une
greffe. Il n'y a pas rejet. Les nausées sont une "douceur" par rapport
aux effets d'un rejet. Le foétus s'accroche comme un organe.
Il se génère à ses dépends puis se libère pour devenir un être
humain. La venue de l'organe éphémère perturbe le corps de la mère.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la libération anticipée

Message  pat le Mer 30 Juin 2010 - 14:24

Et alors ?

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la libération anticipée

Message  Invité le Jeu 1 Juil 2010 - 11:18

Mais si par malheur, une libération anticipée provoque une naissance
suivie d'une mort, là c'est un odieux crime d'un être humain des plus
innocent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la libération anticipée

Message  Invité le Sam 3 Juil 2010 - 1:10

Cher Claude ... qui vient nous tenir compagnie de temps à autre.
(Pour qui voudrait en savoir plus sur la spiritualité de Claude cliquer sur son nom, vous verrez ses messages ou ses sujets)

Tu disais:
J'ai découvert la métamatière. Je sais ou va le Terrien. Je connais son avenir à moyen et long terme. Je sais comment il va sortir du bourbier dérèglement climatique et retrouver un avenir serein.
Je t'ai envoyé dans les choux (démonstrations à l'appui) avec ton histoire de dérèglement climatique, souviens-toi ... (car tu ne savais quoi me répondre) ... tout en recevant avec bienveillance que "ta conscience" ait perçu ... quelque chose que je dirais de l'indicible ... ou autrement dit, qui échappe à la conscience ordinaire.

Pour éviter de te "répéter", je reprends tes anciens posts:
Je ne cherche ni à convaincre une Science lancée à plein régime ni à convaincre une croyance obsolète. J'explique à qui veut l'entendre l'évolution de la Croyance et le devenir des terriens. Dans le cas d'un rappel à l'ordre, la nature de métamatière ne prend personne par surprise.
...
etc ... suite à quoi, je te demandais:
Sont-ils des êtres inorganiques?
et tu me disais:
Ils sont faits d'un corps de métamatière et de deux énergies, l'intelligence et l'instinct. Comme nous ne pouvons pas voir leur corps de métamatière nous, vivant dans le matériel, nous ne sentons que leur énergie intelligence.
métamatière = énergie ?
njama:
"parrainage" ? qu'entends-tu par là ?
Claude:
Un esprit lorsqu'il nait, la nature de métamatière juge si son corps de métamatière est viable ou non viable au regard des lois de naturelles métamatérielles. La nature de matière fait la même chose, elle juge tout être matériel qui arrive dans son monde.
Ici je t'arrête ... il me semble extraordinaire que "la matière" ... "juge" !!!!!!!! S'il y a une Intelligence qui "juge", personnellement je crois qu'elle est "au-delà" de matière/métamatière et qu'elle les a créé (appelé communément Dieu pour le citer).


La viabilité ou la non viabilité d'un esprit dépend de sa gestation dans une vie humaine. La vie humaine a produit des molécules de métamatière saines lesquelles se sont agglomérées pour former un esprit.

Si le nouvel esprit est jugé viable par la nature de métamatière, tout va bien pour lui.
Même remarque !!!!!
Nous aurions donc ... affaire à un matière et une matière/métamatière "pensante" ..... !!!!!!!!!!! et "l'esprit" ... serait constitué de "molécules" de métamatière agglomérées !
C'est assez "mécaniste "comme point de vue ! ... à croire qu'aucune "intention" (sublime) n'ait été à l'origine de cette Harmonie ... subtile.
Crois-tu en Dieu ?

Plus loin tu disais:
S'il est jugé non viable tout va mal pour lui. Il ne meurt pas ; la mort n'existe pas dans la nature de métamatière. Il erre dans des lieux saturés d'angoisses métaphysiques qui l'obligent à s'améliorer. La nature de matière n'a pas besoin d'angoisses aussi profondes. La perspective de la mort via l'instinct de conservation suffit normalement à persuader l êtres matériels à s'améliorer. La mort n'existe pas dans la nature de métamatière. C'est le coté angoisse qui s'élargit considérablement et qui oblige les malheureux esprits non viables à s'améliorer. Il ne peut pas s'accommoder de cet état.

Pour améliorer son corps métamatériel non viable un esprit ne peut plus retourner en gestation dans la vie humaine qui l'a engendré. la vie humaine n'existe plus. L'humain gestateur est mort ce qui a permis sa naissance dans la nature de métamatière. Et pourtant,seule une vie humaine peut lui apporter les molécules de métamatière nécessaire à son rétablissement.

Une possibilité s'offre à un esprit en mal d'amélioration. Lui, vivant dans la nature de métamatièrre, a la possibilité de puiser des molécules de métamatière saines dans des vies humaines. Il va donc chercher à parrainer des vies humaines pour quelles soient les plus métamatériellement conformes, pour quelles produisent le plus possible des molécules de métamatière saines. Il va les récupérer pour améliorer son corps de métamatière malade et non viable. C'est la seule solution qui s'offre à lui pour sortir des angoisses métaphysiques qui l'oppressent et s'il veut atteindre les sphères plus saines de la vie métamatérielle.

Humains et esprits tirent profit de ce parrainage.
Les esprits récupèrent les molécules de métamatière chargées d'instinct qui proviennent des vies humaines et s'en servent pour s'améliorer et améliorer leur environnement métamatériel.
Les humains récupèrent le parrainage chargé d'intelligence parce que les esprits, intelligents au plus haut niveau, vivent dans une nature ou règne l'intelligence. Les humains parrainés vont s'en servir pour améliorer leur intelligence et améliorer leurs comportements intelligents vis à vis de leur environnement matériel
.

Tu me sembles parler de "personnes" qui sont mortes (c'est à dire, plus de cette existence terrestre) qui chercheraient leur devenir ou leur évolution ... en (osmose) co-relation, avec les vivants ... si je te comprends bien ????

Je ne dis pas que les visions de ta conscience soient fausses ... mais je ne vois pas ce que "matériellement " et encore moins "méta_matériellement" je peux créer qui pourrait leur venir en aide ... à ces morts ...
Le monde des vivants est déjà bien assez compliqué, ... si en plus il faut s'occuper des esprits des morts


Alors, si tu pouvais essayer de mieux préciser tes pensées ... et où tu veux en venir

Bien fraternellement
njama

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la libération anticipée

Message  Invité le Sam 3 Juil 2010 - 11:10

Ici je t'arrête ... il me semble extraordinaire que "la matière" ... "juge" !!!!!!!!
C'est clair que les natures jugent !!

Si la nature de matière juge le petit oiseau qui vient de naître non conforme à ses lois naturelles, il meurt. C'est valable pur tout ête vivat matériel.

C'est la même chose pour la nature de métamatière. Elle juge tout être vivant métamatériel arrivant dans son environnement.

et "l'esprit" ... serait constitué de "molécules" de métamatière agglomérées !
Oui.

Un esprit est fait de particules de métamatière agglomérées en un ensemble cohérent.
Un humain est fait de particules de matière agglomérées en un ensemble cohérent.

Crois-tu en Dieu ?
Je resecte la Croyance en Dieu. Elle a comblé le besoin naturel de croire de centaines de générations et a guidé les terriens pendant des millénaires. Je me suis appuyé sur les croyances ancestrales pour évoluer en Croyance et découvrir l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains.

Tu me sembles parler de "personnes" qui sont mortes (c'est à dire, plus de cette existence terrestre) qui chercheraient leur devenir ou leur évolution ... en (osmose) co-relation, avec les vivants ... si je te comprends bien ????
C'est mécanique :

lorsque tu quittes la nature de matière dans le sommeil ou le coma, tu passes en mode métamatière, tu rêves, puis tu reviens en mode matière au réveil.

Un jour, tu quitteras le monde de matière et tu resteras en mode métamatière c'est à dire, ton cors de matière mourra et toi tu te verras vivre dans la nature de métamatière pour l'éternité. Tu ne vivras pas dans cet environnement. Tu te verras vivre dans la vie de l'esprit issue de ta propre vie et pour l'éternité parce que la mort n'existe pas dan cet environnement.

C'est différent pour les animaux et les végétaux. Ils vivent leur vie matérielle, ils meurent et puis pus rien. Ils ne
passent pas en mode métamatière. Seuls les humains ont cette
possibilité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

ain

Message  Invité le Lun 5 Juil 2010 - 0:39

Claude De Bortoli a écrit:
Un esprit est fait de particules de métamatière agglomérées en un ensemble cohérent.
Un humain est fait de particules de matière agglomérées en un ensemble cohérent.
L'ensemble cohérent de l'humain, c'est matière ET métamatière, un SEUL ensemble. Tu n'apprends rien, l'homme est fait de chair ET d'esprit, ou la Bible (Gn 2/7) dit: " L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.", comme le Coran dit que l'homme fut formé d'argile (crissante) et de feu.

Cet ensemble cohérent est brisé par la mort, je suis d'accord.
Mais le propre de l'homme n'est-il pas dans cette cohérence de ces deux aspects réunis.

Soit la mort est une nécessité incontournable, et nécessaire, comme tu le suggères:
Un jour, tu quitteras le monde de matière et tu resteras en mode métamatière c'est à dire, ton corps de matière mourra et toi tu te verras vivre dans la nature de métamatière pour l'éternité.
soit elle n'est pas, je veux dire qu'elle n'était pas prévue au programme.

Il se trouve que c'est cette deuxième hypothèse qui semblait avoir la faveur des "croyances ancestrales de centaines de générations qui ont guidé les terriens pendant des millénaires" (pour reprendre ton expression). Que cette hypothèse ne se soit que très peu vérifiée, car rares sont ceux qui ont échappé ou contourné la mort, ne veut pas dire qu'elle est fausse.

Dans le plan de la Création, la mort n'avait pas lieu d'être. La mort n'a d'ailleurs que rapport au "temps" et tu dis toi-même que la métamatière évolue en éternité, c'est à dire "hors du temps".

Maintenant rien ne dit que cette métamatière qui échappe à la mort et survit, dispose des mêmes attributs que l'homme (chair et esprit), à savoir, le logos, la volonté, la liberté (attribut spécifique à l'homme qui le distingue de l'animal), raison et entendement ... il semblerait même que ce soit le contraire. Plus que la "perte" de la matière seule, la mort brise(rait) aussi toutes caractéristiques d'une "autonomie" spirituelle qui est le propre de l'homme.

S'il ne reste de l'homme (matière ET métamatière) que conscience (métamatière seule) ... que reste-t-il de l'homme finalement ? un être sans volonté, sans liberté, et sans voix.
Un esprit, qualifié de "spectre" dans la révélation d'Arès ... des spectres qui errent ... et tu le dis toi-même:
la mort n'existe pas dans la nature de métamatière. Il erre dans des lieux saturés d'angoisses métaphysiques qui l'obligent à s'améliorer.
...
C'est le coté angoisse qui s'élargit considérablement et qui oblige les malheureux esprits non viables à s'améliorer. Il ne peut pas s'accommoder de cet état.
Ici encore tu rejoins les croyances, de ce que l'on nomme purgatoire ou enfers ... ou comme tu le dis l'esprit erre ... impuissant à évoluer.

Pour améliorer son corps métamatériel non viable un esprit ne peut plus retourner en gestation dans la vie humaine qui l'a engendré. la vie humaine n'existe plus. L'humain gestateur est mort ce qui a permis sa naissance dans la nature de métamatière. Et pourtant,seule une vie humaine peut lui apporter les molécules de métamatière nécessaire à son rétablissement.
Ici ta dernière phrase est plus ambigue, car je ne vois pas en quoi l'humain vivant dans le "temps" pourrait aider ces spectres "hors du temps".
On peut peut-être déduire que ces esprits errants n'ont pas su tiré partie du temps par lequel il devait nécessairement passer pour finaliser leurs évolutions.

mais d'accord avec toi, que l'humain ne prend pas assez en considération la mort, soit en la banalisant comme si il était immortel comme un dieu, soit en l'ignorant, en se voilant la face. La mort est un sujet très tabou dans nos sociétés.
La perspective de la mort via l'instinct de conservation suffit normalement à persuader l êtres matériels à s'améliorer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la libération anticipée

Message  Invité le Lun 5 Juil 2010 - 11:04

[quote]
njama a écrit:
Claude De Bortoli a écrit:
Un esprit est fait de particules de métamatière agglomérées en un ensemble cohérent.
Un humain est fait de particules de matière agglomérées en un ensemble cohérent.
L'ensemble cohérent de l'humain, c'est matière ET métamatière, un SEUL ensemble. Tu n'apprends rien, l'homme est fait de chair ET d'esprit, ou la Bible (Gn 2/7) dit: " L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.", comme le Coran dit que l'homme fut formé d'argile (crissante) et de feu.
Le fond de la Croyance ne change pas. C'est la
forme qui évolue et qui s'adapte à l'évolution humaine.

La Croyance est évolutive comme sa partenaire la Science. Elle évolue
par des découvertes faites par des chercheurs en Croyance.

La Croyance n'est pas un lieu fermé. C'est un "marché" ouvert à toutes
les croyances. Tout le monde peut proposer ses croyances dans le marché
ouvert de la Croyance. Après, seules les preuves
intelligentes qui se dégagent des croyances feront la différence entre
le vrai du faux en Croyance. Entre le génie et le charlatan en
Croyance.

Pour avancer durablement et sereinement, l'évolution humaine a besoin
d'un moteur et d'un gouvernail.

Le moteur, c'est la Science.
Le gouvernail, c'est la Croyance.

La Croyance regroupe toutes les croyances ; religions, sectes et
autres spiritualités.

C'est une suite de découverte logique entre elles.

La découverte de la notion d'éternité exprimée dans les pyramides est
la suite logique de la découverte de la gestation du Terrien exprimé
dans les peintures rupestres.

La découverte de la croyance en des dieux est la suite logique de la
découverte de la notion d'éternité.

La découverte de la croyance en Dieu est la suite logique de la
découverte de la croyance en des dieux.

La découverte de la métamatière est la suite logique de la découverte
de Dieu.


Abraham, Moïse, Bouddha, Jésus, Mahomet, sont des génies de la
Croyance. Leur découverte en fait évoluer la Croyance.

La Science a ses génies, la Croyance aussi a ses génies.


Cet ensemble cohérent est brisé par la mort, je suis d'accord.
Mais le propre de l'homme n'est-il pas dans cette cohérence de ces deux aspects réunis.
L'espèce humaine est instinctive au plus haut degré parce quelle vit
dans un monde dominé par l'instinct. Elle a aussi l'intelligence
métamatérielle. Ce qui lui permet d'avoir un "pied" dans la
nature de métamatièrre et d'être en contact permanent avec elle.

La nature de métamatière et la nature de matière vivent en symbiose.
La nature de métamatière transfère son intelligence chez sa partenaire
la nature de matière via l'espèce humaine. Les humains
récupèrent l'intelligence et la diffuse dans leur environnement
matériel. Ils transfèrent l'instinct en direction de la nature de
métamatière. L'instinct transféré par les humains est récupéré par
les esprits.

L'espèce esprit est intelligente au plus haut degré parce quelle vit
dans un monde dominé par l'intelligence. Elle a aussi l'instinct. Ce qui
lui permet d'avoir un "pied" dans la nature de matière
et d'être en contact permanent avec elle.

Les esprits transfèrent l'intelligence métamatérielle en direction de
la nature de matière. Les humains la récupèrent et la diffusent dans
leur environnement matériel. L'intelligence diffusée par
les humains sert au maintient de la biodiversité matérielle idéale
chère à l'univers de matière. Elle est garante de sa personnalité.

A leur tour, les humains diffusent l'instinct en direction de la
nature de métamatière. Les esprits le récupèrent et le diffusent dans
leur environnement métamatériel. L'instinct diffusé par les
esprits sert au maintient de la biodiversité métamatérielle idéale
chère à l'univers de métamatière. Il est garant de sa personnalité.

La symbiose des univers matériel et métamatériel est opéré par deux
espèces d'exception : l'espèce humaine et l'espèce esprit.

Dans l'univers de matière tout bouge,tout tourne, tout vit d'instinct.
De l'infiniment grand à l'infiniment petit, de la galaxie à la molécule
en passant par les animaux et les végétaux, rien n'est
fait sciemment. Pas l'ombre d'une action sciemment décidée. Pas
l'ombre d'une intelligence. Tout est ordonné, guidé et bridé par
l'instinct.

Sauf chez les humains ! Ils sont des électrons libres dans un
environnement totalement encadré par l'instinct. Pourquoi ?

Parce que l'espèce humaine possède une énergie que les autres éléments
matériels n'ont pas : l'intelligence. Cette énergie leur permet de
s'affranchir des liens instinctfs qui brident les
comportements des êtres matériels.

Pour quelle raison l'espèce humaine possède t-elle l'intelligence ?

Pour comprendre nous devons prendre une échelle plus grande que
l'échelle terrestre : l'échelle universelle.

Deux univers vivent en symbiose ; un univers fait de matière, celui
dans lequel nous vivons et un univers fait de métamatière, celui dans
lequel nous nous verrons vivre après la mort de notre corps
de matière.

Leur symbiose se manifeste par un échange d'énergie.
L'univers de matière transfère son instinct chez son partenaire
métamatériel qui en a fondamentalement besoin.
L'univers de métamatière transfère son intelligence chez son
partenaire matériel qui en a fondamentalement besoin.

Les univers n'agissent pas directement chez le partenaire. Ils
utilisent des transmetteurs d'énergie.
L'espèce humaine est transmettrice d'énergie pour le coté univers de
matière.
L'espèce esprit est transmettrice d'énergie pour le coté métamatériel.

Avec l'intelligence métamatérielle, les humains s'émancipent des liens
instinctifs qui brident les comporteùents des êtres matériels. Ils
doivent néanmoins rester en communication permanente avec
la nature de métamatière pour le contrôle de leur intelligence et de
leurs comportements intelligents. Ils sont les mains intelligentes au
service de la nature de métamatière dans sa symbiose avec
la nature de matière. L'espèce humaine transfère l'instinct de
l'univers de matière en direction de l'univers de métamatière. Elle
récupère l'intelligence venant du métamatériel et la diffuse dans
la nature de matière. L'espèce humaine est pleinement impliquée dans
le bon déroulement de la symbiose des univers matériel et métamatériel.

Avec l'instinct matériel, les esprits s'émancipent des liens
intelligents qui brisent les comportements des êtres métamatériels. Ils
doivent néanmoins rester en communication permanente avec la
nature de matière pour le contrôle de leur instinct et de leurs
comportements instinctifs. Ils sont les ambassadeurs de l'univers de
matière dans sa symbiose avec l'univers de métamatière. L'espèce
esprit transfère l'intelligence de l'univers de métamatière en
direction de l'univers de matière. Elle récupère l'instinct venant de
l'univers de matière et le diffuse dans la nature de
métamatière. L'espèce esprit est pleinement impliquée dans le bon
fonctionnement de la symbiose des univers matériel et métamatériel.

Le rôle des humains est de diffuser l'intelligence venant
de la nature de métamatière via les esprits dans leur environnement
matériel. Pour se faire, ils doivent rester en contact
permanent avec la nature de métamatière via leur fonction croire
laquelle va maitrise leur intelligence et la faire évoluée. S'ils
coupent unilatéralement la communication, leur intelligence n'est
plus contrôlée. Elle se mélange aux instincts. Il se produit alors
chez les humains des comportements anarchiques qui nuisent et détruisent
la nature de matière. Au lieu d'harmoniser, ils
détruisent. Au lieu d'être la fierté de la nature de matière, ils en
deviennent la honte !!

Le rôle des esprits est de diffuser l'instinct venant de la nature de
matière via les humains dans leur environnement métamatériel. Pour se
faire, ils doivent rester en contact permanent avec la
nature de matière laquelle va maitrise leurs instincts et les faire
évoluer. S'ils coupent unilatéralement la communication, leurs instincts
ne sont plus contrôlés. Ils se mélangent à
l'intelligence. Il se produit alors chez les esprits des comportements
anarchiques qui nuisent et détruisent la nature de métamatière. Au lieu
d'harmoniser, ils détruisent. Au lieu d'être la fierté
de la nature de métamatière, ils en deviennent la honte !!


Maintenant rien ne dit que cette métamatière qui échappe à la mort et survit, dispose des mêmes attributs que l'homme (chair et esprit), à savoir, le logos, la volonté, la liberté (attribut spécifique à l'homme qui le distingue de l'animal), raison et entendement ... il semblerait même que ce soit le contraire. Plus que la "perte" de la matière seule, la mort brise(rait) aussi toutes caractéristiques d'une "autonomie" spirituelle qui est le propre de l'homme.
Jusqu'à maintenant, le Terrien en avait une idée
approximative avec la croyance en Dieu. Ca y est ! C'est fait ! il vient
de le découvrir ! C'est un véritable univers fait
sans matière aussi puissant que notre univers de matière. Il est
peuplé d'êtres vivants faits de métamatière qui vivent dans une nature
faite de métamatière. Il est régit par des lois immuables.
Les deux univers vivent en symbiose. Ils s'échangent leur énergie.

L'énergie qui anime les êtres matériels est l'instinct.
L'énergie qui anime les êtres métamatériels est l'intelligence.

Les natures matérielles et métamatérielles vivent en symbiose. Elles
s'échangent leur énergie.

la nature de matière transfère son instinct chez sa partenaire la
nature de métamatière qui en a fondamentalement besoin.
La nature de métamatière transfère son intelligence chez sa partenaire
la nature de matière qui en a fondamentalement besoin.

La nature de matière récupère l'intelligence en provenance de la
nature de métamatière et la diffuse dans son environnement instinctif
pour veiller au bon fonctionnement de sa biodiversité
matérielle.
La nature de métamatière récupère l'instinct en provenance de la
nature de matière et le diffuse dans son environnement intelligent pour
veiller au bon fonctionnement de la biodiversité
métamatérielle.

Les natures matérielles et métamatérielles utilisent des transmetteurs
d'énergie pour leur symbiose. Ce sont l'espèce humaine pour le coté
matériel et l'espèce esprit pour le coté
métamatériel.

L'univers de matière est composé d'une structure de matière en
perpétuel mouvement.

Il a aussi une personnalité : les biodiversités installées sur les
planètes habitables. Sans ces biodiversités, l'univers de matière ne
serait qu'une structure de matière sans vie. C'est sa
personnalité que l'univers de matière cherche à garantir à tout prix.
C'est pour cela qu'il vit en symbiose avec l'univers de métamatière
lequel va veiller au bon fonctionnement des biodiersités
installées sur les planètes habitables.

Comment va t-il faire ?

Il ne peut pas agir directement chez son partenaire matériel ; une
barrière infranchissable les sépare. Il va employer un autre moyen. il
va doter une espèce vivant dans l'univers de matière
de son intelligence. C'est l'espèce humaine. Les humains vont faire le
travail à sa place !! Ils vont veiller au bon fonctionnement de la
biodiversité idéale chère à l'univers de matière sous le
couvert de l'univers de métamatière. Ils devront rester en
communication permanente avec l'instance détentrice et émettrice
d'intelligence pour tous leurs comportements intelligents.

Tant que les humains respectent ce fonctionnement et restent en
communication avec la nature de métamatière, tout va bien pour la nature
de matière. Si au contraire il coupent unilatéralement la
communication, leurs comportements intelligents deviennent
anarchiques. Ils nuisent plus qu'ils n'harmonisent. C'est le pire des
scénarii pour la nature de matière qui ne peut rein faire. Elle ne
peut que subir. Elle, réputée invulnérable, devient vulnérable face à
l'intelligence.

Ici ta dernière phrase est plus ambigue, car je ne vois pas en quoi l'humain vivant dans le "temps" pourrait aider ces spectres "hors du temps".
On peut peut-être déduire que ces esprits errants n'ont pas su tiré partie du temps par lequel il devait nécessairement passer pour finaliser leurs évolutions.
L'intelligence n'appartient pas à la nature de
matière. C'est l'instinct qui appartient à la nature de matière.

La nature de matière, réputée invulnérable, devient vulnérable face à
l'intelligence. Cette énergie n'est pas de son monde. L'intelligence est
capable de la détruire. L'instinct n'est pas capable
de la détruire. La nature de matière maîtrise l'instinct mais elle ne
maîtrise pas l'intelligence.

C'est la nature de métamatière qui maîtrise l'intelligence. Cette
énergie lui appartient. La nature de métamatière devient vulnérable face
à l'instinct. L'instinct est capable de nuire à la nature
de métamatière.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la libération anticipée

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:15


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum