Spiritualités

LE DIABLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE DIABLE

Message  Invité le Ven 13 Aoû 2010 - 19:50



Le livre : Jacques Duquesne : Le Diable Editions Plon
Source : extrait de l'interview de Jacques Duquesnes : La Voix Du Nord du 22 décembre 2009


En ces temps troublés que nous vivons tous, quand la misère du Monde est à notre porte ne sommes nous pas tentés d'employer ces expressions devenues populaires à force d'être galvaudées :
«Tirer le Diable par la queue»
«Aller au Diable !»
«Au Diable l'avarice»
Ou encore : «Tenter le Diable»
Un écrivain bien connu dans notre Région du Nord-Pas-De-Calais, Jacques Duquesne dans son tout dernier ouvrage à osé «tenter le Diable» !
Ce catholique, après avoir raconté Jésus ou «salué» Marie, tout en expliquant Dieu, s'en prend à Satan, à Lucifer, à Belzébul (au choix, c'est le même personnage) !

S'il existe un «Bon Dieu» tout-puissant, comment le Mal est-il possible ? Terrible question !
Toutes les civilisations ont répondu qu'il existait aussi un «Prince des Ténèbres», le plus malin des méchants, le DIABLE.
Nous sommes encore nombreux à y croire.
Il est partout : au cinéma, comme dans la peinture, dans le langage comme dans la chanson, mais surtout dans les esprits.

Beaucoup, pourtant, ignorent son histoire, parfois pittoresque mais souvent tragique, qui n'est pas peuplée seulement de sorcières mais aussi de savants. Et qui aboutit à ce constat surprenant : les Eglises elles-mêmes ne savent plus s'il faut y croire. !

Un peu d'histoire :
Le diable apparaît dans l'ancien testament, notamment dans les livres de Job et de Daniel, mais il est bien plus présent dans la littérature hébraïque, ou il fait de fortes apparitions au Ier et IIème siècle avant Jésus-Christ.
Il s'appelle alors Satan, (STN en hébreu), c'est-à-dire celui qui oppose, sépare..
Pour les Evangélistes, Jésus est le Messie qui combat le Diable.
Plus tard, lors des ravages de la peste noire et des famines au Moyen-âge, il marque les esprits, ce qui accentue encore plus les terreurs potentielles.
Il n'est pas rare, à cette époque, puis à la Renaissance de voir des représentations terrifiantes et absurdes de Lucifer, prendre les formes les plus insolites tel que les boucs et les ours.

Curieusement c'est au début de la Renaissance que le diable prend vraiment son essor.
Serait-ce une réaction au rationalisme très en vogue à cette époque ?
Après le romantisme, (plus près de notre époque) le Diable se répand, se banalise. Cela va des fables de La Fontaine, à la Salsa du Démon, en passant par «le Diable boiteux» de Lesage ou le terrible «Rosemary'sBaby» de Polanski !

Qu'en est-il du Démon de nos jours ?
On remarque que l'Église lui accorde à nouveau beaucoup d'attention. Il existe d'ailleurs, dans chaque diocèse, un exorciste.
Mais comment expliquer la présence du Mal, si Dieu est bon ?
Toutes les civilisations ont essayé de trouver des explications :
Il y a le bon et mauvais Dieu que l'on retrouve en Inde.
La déesse qui chez les Inuits pousse les hommes à se battre pour éviter qu'ils ne soient trop nombreux et que la Terre ne verse dans l'Océan. (Çà ne vous rappelle rien ?)
Le Monde à vraiment du mal à accepter, expliquer, ou assumer cette présence du «Mal»

Jacques Duquesne nous livre sa conviction personnelle de croyant, (qui ne plait guère aux Catholiques nous nous en serions doutés) :
« La création n'est pas terminée car elle suppose la nécessaire Liberté des Hommes ».
« Un Dieu-Amour ne peut créer un homme « tout fait »
« S'il a l'Amour des hommes, cela suppose qu'ils soient libres. L'Homme doit aussi se faire par lui-même, et se créer à son tour ! »

L'homme possède un capital de mal, et c'est un terrible penchant dont il doit se délivrer.
Le philosophe Paul Ricoeur l'appelle : La «Récalcitrance Humaine»
Selon Jacques Duquesne j'en conclue que l'on pourrait se passer de la croyance en l'existence de Satan !
A VOUS DE JUGER, (selon vos croyances)
Il nous reste pour sourire, ces quelques expressions bien de chez nous comme :
« Un bon petit Diable »
« Par tous les Diables »
« Aller au Diable Vauvert »,
Et bien d'autres que je vous laisse le soin de trouver...

Source : extrait de l'interview de Jacques Duquesnes : La Voix Du Nord du 22 décembre 2009-

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DIABLE

Message  Invité le Sam 14 Aoû 2010 - 0:25

Bonjour Assunta

Ton sujet va me passionner ... pour avoir été il fût un temps, "épris" d'en savoir plus sur ce soit-disant vilain diable.
Comment s'intéresser "au Bon Dieu", sans, par références culturelles, ne pas s'intéresser au Diable (je mets la Majuscule exprès), ce "vilain" étant supposé être son rival, au point que la légende lui attribue le titre de Prince des ténèbres.

Le Diable. Existe-t-il ?
pour répondre à cette question de l'auteur ou de l'éditeur.

En tant que croyant, juif, chrétien ou musulman, nous pouvons répondre avec conviction que OUI.
Et sauf, à remettre en cause les Écrits sur lesquels nous nous appuyons (cf. Mt 4/1 à 11 par exemple).

Les citations relatant de son existence sont multiples dans le Coran.
Nous sommes encore nombreux à y croire.
De la réflexion de Jacques Duquesne dont je n'ai pas lu le livre, et dont tu me sembles faire l'écho, c'est la problématique de l'incarnation du Mal (si tant est qu'elle fut possible ?) et que le Diable l'incarnerait ... ou ses suppôts ...

Rien d'évident ...
Et le Diable semble bien être le bouc émissaire commode du Mal que l'homme crée lui-même ... un peu comme Ben Laden ou Al-Quaîda serait responsable de tous les actes terrifiants (terroristes) commis sur la planète aujourd'hui.
Ben Laden et Al Quaïda, une version moderne du Diable et de ses suppôts ?

Un peu d'histoire :
Le diable apparaît dans l'ancien testament, notamment dans les livres de Job et de Daniel, mais il est bien plus présent dans la littérature hébraïque, ou il fait de fortes apparitions au Ier et II ème siècle avant Jésus-Christ.
Il s'appelle alors Satan, (STN en hébreu), c'est-à-dire celui qui oppose, sépare..

Un peu +++ d'histoire >>>>>>>>>>>> Ouvrez grand vos yeux !!!!!!!!!!!


Dans les textes les plus anciens de l’Ancien Testament, le mot « satan » ne désigne pas un personnage déterminé, mais l’adversaire d’un autre homme. Le mot «haschatan » est un nom commun de la langue hébraïque, proche du Chaytan de la religion musulmane, signifiant « celui qui s'oppose; celui qui fait obstacle », et, par suite, « l'adversaire » ou plus tardivement « l'accusateur » «Or, le satan se tenait à sa droite pour l'accuser. » (Zac 3 : 1). Cet être n’est pas encore assimilé à l’Esprit du mal. Nommé Ange de Dieu ou de l’Eternel, le satan n’est par ailleurs cité que trois fois dans l’A.T. et n’apparaît que dans les récits postérieurs à l’exil babylonien. Il est un ange au service de Dieu, exécutant Sa Volonté comme le fait remarquer Eric Edelmann dans son ouvrage « Jésus parlait araméen » (ch. II p.54/55):

« En fait c’est l’Eternel qui accorde à Satan le droit d’infliger à Job des épreuves (Job 1/6 à 12). Satan signifie l’adversaire, celui qui est sur l’autre versant et grâce auquel il est possible de se mesurer, de se dépasser. Ce n’est donc pas un ennemi puisque la situation adverse peut éventuellement contribuer à faire grandir, conduisant ainsi à une tout autre compréhension. L’ennemi au contraire est, selon l’étymologie, celui qui suscite notre inimitié (inimiscus). Nous restons alors enfermés dans une réaction émotionnelle et toute possibilité de croissance intérieure s’en trouve bloquée. »

Par la suite, l’ambivalence de l’adversité qu’il suscite ou représente, adversité vue comme épreuve pour nous faire grandir ou nous perdre, s’estompe et finit par disparaître. Il endosse un nouveau rôle dans la tradition chrétienne à partir de la traduction latine (Vulgate) « diabolus » dérivé du grec « diabolos », calomniateur,censé rendre le sens de l’hébreu hélél qui signifie : astre brillant (image symbolique de l’ancienne splendeur de Babylone).


« Ce sont les commentaires des Pères de l'Église (Tertullien, Grégoire le G d, etc.) qui, combinant ces divers passages, ont désigné par le terme de Lucifer, devenu nom propre, non plus Babylone mais le Diable lui-même, chef des anges rebelles destiné à la chute finale. C'est donc par le détour inattendu d'une interprétation allégorique qu'est apparue l'illogique appellation de l'ange déchu, du Prince des ténèbres, (cf. Eph 6:11 à 15) par le titre de Porte-lumière. » (Dictionnaire Encyclopédique de la Bible A. Westphal). Lucifer :(du latin "lux", lumière et "ferre", porter, littéralement : "Porteur de lumière").


Pour la théologie, il devient un ange déchu qui s’oppose à Dieu et l’iconographie médiévale en fait le chef suprême des anges rebelles ou démons.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DIABLE

Message  Invité le Sam 14 Aoû 2010 - 14:16

OUi c'est un sujet passionnant.
Le Diable n'est que l'Homme lui-même. Nous sommes tous des diables quelque part dès que l'on choisit le contraire du Bien.
Satan (STN en hébreu) veut dire : celui qui oppose, sépare...
STN n'est pas ici obligatoirement une autre personne. C'est notre division en nous-mêmes, par ex la raison qui l'emporte sur l'intuition (ce qui nous semble être juste). Il n'y a rien de mauvais ici.

LE DIABLE - SATAN - CHAITAN - ETC...
Quelle invention magnifique pour tenir les gens au piquet des religions (et des systèmes) et être soumis à elles par la peur qu'elles ont suscité (permettant ainsi d'entretenir la notion de bien et de mal afin que personne ne se libère d'elles et surtout pour faire oublier ou empêcher de découvrir qu'on doit être Un en soi avec notre Dieu intérieur).
Bouc-émissaire PARFAIT pour justifier nos mauvais choix (si on croit pas au diable on accuse son prochain:evil:).

"Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite." Nelson Mandela
Le Diable rassure quelque part aussi. Il a encore de beaux jours devant lui !!
Celui-là est très mignon !!


-------------

http://www.expressio.fr/expressions/un-bouc-emissaire.php
Bouc-Emissaire
Cette appelation est d'origine religieuse.
L'expiation est une cérémonie religieuse destinée à effacer la souillure, les péchés que l'homme a pu commettre. Et cet homme-là n'a rien trouvé de mieux, sur une idée prétendument soufflée par Dieu à Moïse, que de faire porter cette souillure par un bouc que le prêtre, par imposition des mains et autres imprécations, chargeait symboliquement de tous les péchés avant de l'envoyer dans le désert à la rencontre d'Azazel [djinn ??] (http://fr.wikipedia.org/wiki/Azazel).
Et l'homme, ainsi dé-péché, pouvait alors se dépêcher de replonger à nouveau dans le péché.
L'appellation de ce bouc vient du latin ecclésiastique "caper emissarius" ou "le bouc envoyé, lâché".

(moralité le bouc-émissaire est un pauvre Diable !!)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DIABLE

Message  Invité le Dim 15 Aoû 2010 - 0:31

Le Diable n'est que l'Homme lui-même. Nous sommes tous des diables quelque part dès que l'on choisit le contraire du Bien.
Je ne dirais pas ça comme toi. Le Diable (ainsi l'a-t-on désigné) n'est pas que "l'homme", il a une existence propre.
De plus ta proposition supposerait qu'il ne soit capable que (du choix) de Mal, or rien ne permet de supposer que la conception du Mal et du Bien pour les anges soit la même que pour les hommes.

Il y a comme un non-sens à ce qu'un croyant ne croit pas en son existence, car il y aurait un non-sens à accepter certains termes des Écrits "inspirés" (prophétiques) et en rejeter arbitrairement d'autres.
C'est à prendre, dans son intégralité, ou à laisser.

Job 1/ 7 à 12

L'Éternel dit à Satan: D'où viens-tu? Et Satan répondit à l'Éternel: De parcourir la terre et de m'y promener.
L'Éternel dit à Satan: As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n'y a personne comme lui sur la terre; c'est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal.
Et Satan répondit à l'Éternel: Est-ce d'une manière désintéressée que Job craint Dieu?
Ne l'as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui? Tu as béni l'œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays.
Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu'il te maudit en face.
L'Éternel dit à Satan: Voici,tout ce qui lui appartient, je te le livre; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l'Éternel.

traduction Louis Segond, Bible protestante. Ou voir dans Ketouvim, Autres Écrits (ou "Hagiographes"), c'est-à-dire la troisième section du Tanakh Bible hébraïque :
http://www.sefarim.fr/

On notera au passage que c'est L'Éternel Lui-Même qui attire l'attention de Satan sur Job, et non l'inverse. Et que de plus ils conversent ensemble ouvertement.

Matthieu 4/1 à10

Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable.
Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim.
Le tentateur, s'étant approché, lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains.
Jésus répondit: Il est écrit: L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.
Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple, et lui dit: Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas; car il est écrit: Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet; Et ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre.
Jésus lui dit: Il es écrit aussi: tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu.
Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire,et lui dit: Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores.
Jésus lui dit: Retire-toi Satan! car ils est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.
On notera que si le diable tente Jésus, le "transporte", et lui promet beaucoup, royaumes et gloire, en aucun cas, il ne porte atteinte à Jésus, ni ne le blesse.

En a-t-il seulement le pouvoir ? Est-il réellement capable de Mal, au sens où les hommes l'entendent !
Jusque là, de la Genèse à Jésus, rien ne dit qu'il soit un être maléfique !
De la Genèse à Jésus, nous avons affaire à un être (ange) "hors du temps", au service de l'Éternel ! c'est à dire qu'il agit conformément à une dynamique divine.
Qu'on le veuille ou non, le "serpent" fait partie du scénario.

Rien ne laisse entendre qu'il soit "rival" de Dieu !!! et comment comprendre qu'il serait Lucifer, littéralement "porteur de Lumière" et tout à la fois "prince des ténèbres" ????????

Visiblement l'interprétation (populaire ou popularisée ?) ne coïncidence pas à quelconques vraisemblances scripturaires *!
* qui concerne l'Écriture sainte
Les hideuses gargouilles qui vérolent les façades de nos cathédrales chrétiennes (depuis le moyen-âge seulement) sont œuvres d'imagination impie ou d'ignorance (?).
Notons au passage que ces représentations du Diable ou de ses démons affidés sont purement chrétiennes, alors que le judaïsme et l'islam les ignorent, et les méprisent vraisemblablement.

De plus, comment peut-on se dire juif ou chrétien ... sans accepter ces Textes ?

Le Coran est très précieux, dans le sens qu'il corrobore les Écrits antérieurs et les précise nettement.

suite au prochain post

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DIABLE

Message  Invité le Lun 16 Aoû 2010 - 10:22

Ce n'est pas refuser les textes sacrés que de dire que ce sont des textes allégoriques.

Dans la Bible tout se ramène à l'Homme. Il est raconté (par des guerres, des batailles, toutes sortes de maux et maladies, ainsi que par le secours de Dieu [secours qui est en fait, outre que Dieu existe, le retour de l'Homme au meilleur en lui-même ou à son Divin en lui] que si l'Homme ne change pas, ne s'examine pas, il encourt lui-même par son refus de changer ou de crainte de voir ses propres erreurs en lui-même, toutes sortes de maux.
C'est ce qui est arrivé à Job (tous les personnages bibliques ont existé bien sûr et tout ce qu'il leur arrive c'est ce qui nous arrive à nous aussi si on se remet pas en question).

Jésus lui-même - devant la puissance que lui confère son changement -est tenté par sa raison d'oser braver ce changement. Ici aussi c'est réel et allégorique. Jésus est bel et bien tenté, mais n'oublions pas que l'Homme n'a pas besoin d'un "vilain" extérieur pour être tenté. Il se tente lui-même.

Les esprits mauvais (génies...) peuvent tenter l'Homme bien sûr cela je le crois, mais nous sommes en tant que vivants plus forts qu'eux. Donc l'Homme se laisse bien tenter. Tout vient bien de l'Homme [H=hommes et femmes].
La Bible comme tous les Ecrits Sacrés nous demande ne ne pas nous séparer de Dieu, c'est-à-dire de la Puissance que l'on a en nous (outre bien sûr que le Dieu extérieur existe aussi mais notre but est de nous reconnecter à notre Dieu intérieur) afin de ne plus nous diviser soi-même et par là même nous diviser en tant qu'Etres Humains. Nous devons reconnecter avec notre Sacré ou Divin, afin de vivre qu'une seule Puissance et ne plus rester diviser (les exemples que tu donnes de Job et Jésus le démontre).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DIABLE

Message  Invité le Sam 11 Sep 2010 - 0:50

Désolé pour les lecteurs assidus du forum d'avoir délaissé autant ce sujet ... qui mérite d'amples développements.

La preuve que Satan existe ...(au moins dans l'esprit de certaines personnes).



Ben oui, le problème c'est que Satan c'est toujours chez l'autre ...bizarrement.
J'ai trouvé ça sur un Blog en cheminant sur le Web (peu importe lequel).

C'est en rapport avec les apparitions de la Vierge en Égypte.
Voir ICI
A ce que je comprends de la réaction de cette personne, puisque la Vierge s'est manifestée en Égypte au milieu des dômes d'une Église orthodoxe copte, c'est qu'il en a déduit que ce devait être la preuve évidente de la supériorité de sa foi chrétienne sur le celle, impie et dévoyée des musulmans.

J'espère surtout que son esprit soit éclairé un jour.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DIABLE

Message  Invité le Sam 11 Sep 2010 - 15:27

Cela prouve bien que chaque religion se veut la plus juste et la meilleure. Et cela prouve bien qu'il faut dépasser les religions quelles qu'elles soient, parce qu'elles n'appliquent pas du tout la spiritualité. Les religions rapetissent l'Homme. Aucune ne veut se remettre en question, alors leurs ouailles agissent idem !

On peut croire en Dieu aux prophètes, à Marie, etc... hors de religions heureusement !! C'est cette façon de faire qui amènera de grandes choses. Pas les religions.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DIABLE

Message  pat le Sam 11 Sep 2010 - 20:43

J'espère surtout que son esprit soit éclairé un jour.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

« l'enfer c'est les autres »

Message  Invité le Dim 12 Sep 2010 - 18:55

« L'enfer c'est les autres »

Mais « l'enfer c'est les autres » a été toujours mal compris. On a cru que je voulais dire par là que nos rapports avec les autres étaient toujours empoisonnés, que c'était toujours des rapports infernaux. Or, c'est tout autre chose que je veux dire. Je veux dire que si les rapports avec autrui sont tordus, viciés, alors l'autre ne peut être que l'enfer. Pourquoi ?

Parce que les autres sont, au fond, ce qu'il y a de plus important en nous-mêmes, pour notre propre connaissance de nous-mêmes. Quand nous pensons sur nous, quand nous essayons de nous connaître, au fond nous usons des connaissances que les autres ont déjà sur nous, nous nous jugeons avec les moyens que les autres ont, nous ont donné, de nous juger. Quoi que je dise sur moi, toujours le jugement d'autrui entre dedans. Quoi que je sente de moi, le jugement d'autrui entre dedans. Ce qui veut dire que, si mes rapports sont mauvais, je me mets dans la totale dépendance d'autrui et alors, en effet, je suis en enfer. Et il existe une quantité de gens dans le monde qui sont en enfer parce qu'ils dépendent trop du jugement d'autrui. Mais cela ne veut nullement dire qu'on ne puisse avoir d'autres rapports avec les autres, ça marque simplement l'importance capitale de tous les autres pour chacun de nous.

Deuxième chose que je voudrais dire, c'est que ces gens ne sont pas semblables à nous. Les trois personnes que vous entendrez dans Huis clos ne nous ressemblent pas en ceci que nous sommes tous vivants et qu'ils sont morts. Bien entendu, ici, « morts » symbolise quelque chose. Ce que j'ai voulu indiquer, c'est précisément que beaucoup de gens sont encroûtés dans une série d'habitudes, de coutumes, qu'ils ont sur eux des jugements dont ils souffrent mais qu'ils ne cherchent même pas à changer. Et que ces gens-là sont comme morts, en ce sens qu'ils ne peuvent pas briser le cadre de leurs soucis, de leurs préoccupations et de leurs coutumes et qu'ils restent ainsi victimes souvent des jugements que l'on a portés sur eux.

À partir de là, il est bien évident qu'ils sont lâches ou méchants. Par exemple, s'ils ont commencé à être lâches, rien ne vient changer le fait qu'ils étaient lâches. C'est pour cela qu'ils sont morts, c'est pour cela, c'est une manière de dire que c'est une « mort vivante » que d'être entouré par le souci perpétuel de jugements et d'actions que l'on ne veut pas changer.

De sorte que, en vérité, comme nous sommes vivants, j'ai voulu montrer, par l'absurde, l'importance, chez nous, de la liberté, c'est-à-dire l'importance de changer les actes par d'autres actes. Quel que soit le cercle d'enfer dans lequel nous vivons, je pense que nous sommes libres de le briser. Et si les gens ne le brisent pas, c'est encore librement qu'ils y restent. De sorte qu'ils se mettent librement en enfer.

Vous voyez donc que « rapport avec les autres », « encroûtement » et « liberté », liberté comme l'autre face à peine suggérée, ce sont les trois thèmes de la pièce.

Je voudrais qu'on se le rappelle quand vous entendrez dire... « L'enfer c'est les autres ».

Jean Paul Sartre


Extrait audio que vous pouvez écouter en ligne (cliquez sur l'icône à droite du titre) et texte de Jean-Paul Sartre ICI

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DIABLE

Message  Invité le Dim 12 Sep 2010 - 20:58

Merci beaucoup c'est magnifique !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DIABLE

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum