Spiritualités

la parole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la parole

Message  Invité le Jeu 16 Déc 2010 - 22:50

J'ouvre ici un sujet sur la parole, non pas celle que l'on "gratifie" par cajolerie ou "dêvoterie" d'un grand P, ou de Sainte ... non, non, la parole, toute simple avec un petit "p", celle de l'homme, digne ou moins digne attribut, reçu du Divin si tant est que l'on croit ou non en ce Créateur, dont nous pourrons faire abstraction dans le raisonnement.

Pour ce faire, il me souvient de cette anecdote dont Esope, fabuliste grec (VIIe - VIe siècle av. J.-C.),, fabuleux pour les connaisseurs, clampin antique ou inconnu pour les autres, est la source. Peu importe d'ailleurs ce que l'on pense de lui, là n'est pas la question, et qu'on ignorât son existence jusqu'à aujourd'hui n'a aucune espèce d'importance. La culture, toutes vertus qu'elle ait, et d'où qu'elle soit, a ses trous noirs comme l'univers.
J'en viens à cette petite aventure dont le sens devrait retenir notre attention pour lancer j'espère un débat.
Retenons tout de même au passage, que bien qu'il ne fût pas prophète ou considéré comme tel, la "leçon" nous est parvenue.

Son maître ( pour vous signifier son "état", car à cette époque encore proche de nous il y avait des esclaves) lui avait demandé d'aller au marché, et d'acheter ce qu'il y avait de meilleur.
Esope n'acheta que des langues, sous prétexte qu'il n'y a rien de meilleur que la langue, lieu de vie civile disait-il, clef des sciences, organe de la vérité, de la raison, du sentiment ...etc ...

Pour l'embarrasser, son maître lui commanda le lendemain d'acheter ce qu'il y avait de pire. Et Esope ne fit que servir des langues disant que la pire des choses qui soit au monde, c'est la langue, mère de tous les débats, source des divisions et des guerres, du blasphème et de l'impiété ...
Razz tongue

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la parole

Message  pat le Ven 17 Déc 2010 - 1:35



Est-il utile de donner mon avis ?
Puisqu'il me semble que tout est vraiment dit.
Et si j'avais la langue bien pendue
J'ajouterais des choses superflues.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la parole

Message  Invité le Ven 17 Déc 2010 - 12:29

pat a écrit:

Puisqu'il me semble que tout est vraiment dit.
T'en es bien sûr ?

Jésus a parlé pour ne rien dire, il a perdu une occasion de se taire, il ne faisait que répéter Esope d'une autre manière, peut-être le connaissait-il d'ailleurs (?). Quel bavard ce Jésus ... Rolling Eyes
Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l'homme; mais ce qui sort de la bouche, c'est ce qui souille l'homme. (Mt 15/11)

Mais ce qui sort de la bouche vient du cœur, et c'est ce qui souille l'homme.
Car c'est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies. (Mt 15/18 - 19)
Très intéressant ce passage de Matthieu 15/ 7 à 20

Compte-tenu que cette langue semble être la source de nombreux mots maux, le sujet mériterait me semble-t-il d'être un peu approfondi s'il l'on cherche à tenter que le monde change en mieux ...

Réserve ton silence pour Dieu
"Aucune langue n'est assez belle pour Dieu. Le silence est la seule langue possible pour parler à Dieu. Dieu sait tout, voit tout. Il lit au fond de moi mieux que moi-même."
Jean Dutourd Carnet d'un émigré

Je pourrais bien te raconter aussi un petit conte philosophique pour enfants dans lequel il y a la tribu des Bla-Bla-Bla et celle de ceux qui ne disent jamais rien ... mais il faudrait que je retrouve le texte dans mon grenier.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la parole

Message  Invité le Ven 17 Déc 2010 - 21:46

Pat, je cite par analogie aux propos d'Esope Matthieu 15/ 7 à 20, mais j'aimerais qu'on laisse un peu de côté Dieu ...
Non pas que je Le trouve un peu envahissant, et je ne cherche pas à Le virer de la "conversation", mais "Lui-Même" d'ailleurs compte sur l'homme (confiance ?) pour qu'il se débrouille avec les moyens du bord, nous ayant fourni suffisamment de Ses Qualités pour que l'on tente de se débrouiller sans Son Aide ... Qu'il donnerait le cas échéant volontiers de Bonne Grâce (en Bonus Rolling Eyes ) j'en suis convaincu, et sans compter ... suivant Sa Propre Appréciation de nos difficultés pour nous aider éventuellement ... si nécessaire ! ... tel un Bon maître.
C'est dans cet "esprit" que je Le comprends Co-créateur ... et non pas qu'Il fasse de "boulot" à la place de l'homme ...

Hormis ce qu'avait prophétisé Isaïe en Mt 15/ 7 à 9, Dieu Lui-même n'intervient pas dans nos raisonnements, et autres vues spéculatives, prospectives ... sauf par personne interposée (prophète) dans ces versets pour nous guider un peu ... et par Jésus ici en seconde main.
Ésaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit:
Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi.
C'est en vain qu'ils m'honorent, a bien prophétisé sur vous, quand il a dit:
"Du bout de lèvres" ... encore "une façon" de parler ... qui manque un peu d'âme ...
Jésus ne fait que rappeler les paroles d'Isaïe, comme peut-être (?) ceux du bon sens d'Esope.

De plus comme ce forum n'est pas spécialement dédié aux croyants, il n'y a a aucun mal (honni soit qui mal y pense) à se mettre un peu en vacances de Dieu, Qui, tous les croyants le savent et convergent au moins sur ce point assez basique, Aime chaque humain ...
Forum d'appel à la vie spirituelle où enfin le croyant et l'athée pourraient réfléchir et construire ensemble

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la parole

Message  Invité le Sam 18 Déc 2010 - 2:02

Dieu a tout mis en nous. A partir de là nous seuls devons apprendre à connaître qui nous sommes, ce que nous avons en nous et comment l'utiliser. Et à partir de là sommes totalement responsable de ce que nous sommes.
Notre parole est un outil qui dénote par ce que l'on dit et ce que l'on fait, ce à quoi on croit vraiment (pas forcément croire en Dieu) et pour ceux qui croient en Dieu, ce que l'on a compris profondément de Dieu, de ce qu'Il a fait dire durant des siècles par les prophètes.

Mais qui prononce la MEME parole (active = dans l'action idest parole active constructive, je ne parle pas de répéter) que Dieu en fait sur cette terre ??? A contrario, qui utilise ou ose utiliser la parole pour défendre l'injustice et par là appliquer REELLEMENT la parole cohérente avec celle de Dieu ? Qui ose parler aux "bourreaux", leur rappeler leur humanité, adoucir leur coeur ?


Dernière édition par Assunta le Sam 18 Déc 2010 - 2:45, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la parole

Message  Invité le Sam 18 Déc 2010 - 2:37

La parole de Dieu tout comme celle de l'Homme sont identiques : elles sont CREATRICES.
Nos pensées ont des répercussions sur nous et l'univers, de même les paroles et nos actes (qui sont la continuité logique de nos pensées puis de nos paroles).
Nous devons affirmer le positif et le constructif. C'est la raison pour laquelle Jacques dit "Mettez en pratique la parole et ne vous bornez pas à l'écouter en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements".
Il nous faut avoir des relations justes avec nous-mêmes, sans quoi on ne peut avoir de relations justes avec Dieu. Notre façon de penser, notre comportement, dénote la relation que l'on a avec soi-même.
Notre rôle est d'affirmer ce qui est positif et constructif, non pas de façon vague mais au contraire précise et avec fermeté. La Bible à ce propos est sans ambiguité, car on peut y lire : "que le faible dise je suis fort ; que le malade dise je suis guéri, que celui dans l'abattement dise, je suis plein de la joie du Seigneur, car la joie du Seigneur est ma force".
L'Homme doit bien se connaître, connaître la puissance en lui, sa Force, et (pour ceux qui croient en Dieu) connaître ontologiquement la Parole, et ne pas interpréter suivant ses limites et petitesses et s'arrêter qu'à la lettre mais aussi savoir/apprendre à voir avec l'esprit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la parole

Message  Invité le Mar 21 Déc 2010 - 1:57

Merci Assunta pour ta réponse qui commence un peu abruptement par un « Dieu a tout mis en nous. ».
Ce « Dieu » que je voulais écarter du débat. Je ne te donne pas raison, ni tort pour autant, car je le conçois bien, à la nuance près Qu’Il est co-créateur de ce que l’homme écrit. Ainsi trouvons-nous cette « part » entre l’inné et l’acquis ... par la parole peut-être ? ou au moins en partie suivant l'importance ou la dérision que nous lui accordons.

L'homme peut-il "grandir" sans qu'on lui ait transmis quoi que ce soit ? J'en doute franchement, ainsi le rôle de l'homme (homme + femme s'entend), qui se juxtaposant à « l'inné », ne s'en trouve que plus important.

Pour « imager », disons qu’Internet c’est comme Dieu, d’infinies possibilités, et que les relations des hommes aux hommes ne sont que des applications. Après, on peut fractionner le Web en clans (réseaux) comme on peut fractionner la spiritualité (chrétienne, musulmane, juive ou autres)
« A partir de là nous seuls devons apprendre à connaître qui nous sommes … »

Avant d’évoquer cette question du Bien ou du Mal qui pourrait naître de la parole d’homme, ainsi que le suggérait Esope, ou Jésus, j’aimerais en revenir aux fonctions essentielles et primordiales du langage avant toutes conséquences qu’il pourrait avoir, destructrices ou créatrices, à savoir comme tu le dis ou le pressens si bien, qu’elle est avant tout un « outil » :
Notre parole (d’homme) est un outil …

Elle est un outil de communication. Elle est un outil qui nous permet de structurer nos pensées (indépendamment notons-le du contexte culturel et historique dans lequel nous sommes nés). Elle est un outil de « transmission » …
Bref, ne m'en tenir dans un premier temps qu'à la relation parole-homme(s) au lieu d'essayer d'entrevoir des justes et moins justes causes ou conséquences que cet attribut humain_divin, ou naturel pour certains, a produit.

« Il faut donc avoir sur la parole la même opinion que sur les autres occupations, ne pas juger différemment les choses semblables et ne pas démontrer d’hostilité contre celles des facultés naturelles de l’homme qui lui a valu le plus de bien. En effet, comme je l’ai dit, de toutes nos autres caractères aucun ne nous distingue des animaux. Nous sommes même inférieurs à beaucoup sous le rapport de la rapidité, de la force, des autres facilités d’action. Mais, parce que nous avons reçu le pouvoir de nous convaincre mutuellement et de faire apparaître clairement à nous-mêmes l’objet de nos décisions, non seulement nous nous sommes débarrassés de la vie sauvage, mais nous nous sommes réunis pour construire des villes ; nous avons fixé des lois ; nous avons découverts les arts ; et presque toutes nos inventions, c’est la parole qui nous a permis de les conduire à bonne fin. C’est la parole qui a fixé les limites légales entre la justice et l’injustice, entre le bien et le mal ; si cette séparation n’avait pas été établie, nous serions incapables d’habiter les uns près des autres. C’est par la parole que nous confondons les gens malhonnêtes et que nous faisons l’éloge des gens de bien. C’est grâce à la parole que nous formons les esprits incultes et que nous éprouvons les intelligences ; car nous faisons de la parole précise le témoignage le plus sûr de la pensée juste ; une parole vraie, conforme à la loi et à la justice, est à l’image d’une âme saine et loyale. C’est avec l’aide de la parole que nous discutons des affaires contestées et que nous poursuivons nos recherches dans les domaines inconnus. Les arguments par lesquels nous convainquons les autres en parlant sont les mêmes que nous utilisons lorsque nous réfléchissons ; nous appelons orateurs ceux qui sont capables de parler devant la foule, et nous considérons comme bon conseil ceux qui peuvent, sur les affaires, s’entretenir avec eux-mêmes de la façon la plus judicieuse. En résumé, pour caractériser ce pouvoir, nous verrons que rien de ce qui se fait avec intelligence n’a existé sans le concours de la parole : la parole est le guide de toutes nos actions comme de toutes nos pensées ; on a d’autant recours à elle que l’on a plus d’intelligence.»

Isocrate (Athènes 436–338 av. J.-C.), « Eloge de la parole »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Isocrate

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la parole

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:22


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum