Spiritualités

vie spirituelle et expression "personnelle"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

vie spirituelle et expression "personnelle"

Message  Invité le Ven 17 Déc 2010 - 0:26

A Chartres, on dit qu'il y a deux merveilles. Lesquelles ?

La première qui vient à l'esprit c'est la cathédrale. Comment, ou peut-on simplement l'ignorer ? elle, si imposante, si gothique ...

mais connaissez-vous la seconde ?

J'hésite ici à vous laisser gorge sèche, vous faire attendre un peu , et languir de l'apprendre ...
... car la seconde est bien discrète pour les non-avertis. elle n'en est pas pour le moins "aussi" fabuleuse, ... je la trouve si extraordinaire ! elle m'éblouit !

Je dédie particulièrement ce post à Mauve ... toujours en quête de recoins porteur d'énergie spirituelle Wink et plus ils sont intimistes, plus ils lui plaisent je crois. Qui sait, la petite caldoche passera-t-elle un jour par là en revenant rendre visite à ses ami(e)s en métropole ...

La seconde c'est la maison de "picassiette" ! chef d'œuvre d'art insolite, d'expression spirituelle, de foi "personnelle".











et son mobilier



Raymond Isidore, dit Picassiette
(1900-1964)

Né à Chartres, Raymond Isidore y passe
toute sa vie. En 1929, il achète une
parcelle près de l'actuelle rue du Repos et
commence la construction de sa
maison l'année suivante. C'est là qu'il vit
avec sa femme Adrienne Dousset,
de onze ans son aînée et déjà mère de
trois enfants.
En 1938, l'idée lui vient de décorer ce lieu
ainsi que les objets usuels qu'il
contient. Il recouvre alors l'ensemble de
l'habitation de morceaux de vaisselle
et de verres multicolores qu'il cherche dans
les décharges publiques. Il exerce
en même temps différents petits métiers et
est notamment balayeur au cimetière
Saint-Chéron jusqu'à la fin de sa vie.
Il décède le 7 septembre 1964 sans
avoir pu achever son œuvre.


D'autres vues ICI http://www.art-insolite.com/pageinsolites/insopicassiette.htm
Bonne visite ...




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: vie spirituelle et expression "personnelle"

Message  Invité le Ven 17 Déc 2010 - 0:42

Je ne connaissais absolument pas ce "picassiette". C'est tout simplement magnifique, quel créateur !!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: vie spirituelle et expression "personnelle"

Message  Invité le Ven 17 Déc 2010 - 8:29

I love you Ah, un ange est passé car je n’étais pas venu depuis…
Et aujourd’hui, je découvre ces lieux extraordinaires et le super sympa message de Jacques,
La caldoche te remercie, c'est vraiment magnifique drunken
Oui, j’ai pris gout aux voyages et j’ai déjà des projets pour la saison prochaine.
On verra ou le destin me mènera bounce
Merci chers Amis, merci et je repasserai vous faire un petit coucou noël et nouvel an.
Ici, c’est la super canicule, dur dur !geek

https://i65.servimg.com/u/f65/12/95/02/09/ilot_b10.jpg


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: vie spirituelle et expression "personnelle"

Message  Invité le Dim 19 Déc 2010 - 0:07

"Il faut chaque jour gagner sa légende
il faut chaque jour célébrer la messe de l’univers."

Mauve a écrit:
Ici, c’est la super canicule, dur dur !geek
ici c'est froid, froid, froid ... vous ne savez pas ce que c'est vous là-bas Rolling Eyes

On n'a plus qu'à essayer de réchauffer les cœurs !
Très content que la maison de picasiette t'ait plu ... Chartres n'est pas loin de Paris, à 1 heure de route au sud-ouest si le maigre détour te tente un jour.
Elle est mignone madame Isidore, non ? j'adore des petites mémés comme ça !

Ce genre "d'expression personnelle" de la foi me touche beaucoup, en tout cas beaucoup plus que tout ce que l'on avait tenté de me mettre dans ma petite caboche quand j'étais plus jeune, ou bien des choses que j'ai pu apprendre..
A vrai dire, j'ai énormément de mal à accommoder la vie spirituelle avec toutes formes d'uniformité, qui on le sait conviennent assez aux fanfares bruyantes, aux musiques qui marchent au pas, aux grandes manifestations collectives.
Aurais-je un tempérament trop intimiste ? possible ...
Ce genre "d'expression personnelle" me touche beaucoup, parce que j'y entends des états d'âme, j'y vois des émerveillements, des alanguissements, des rêveries, ... parce que j'y devine la confidence, parce que j'y lis un cheminement qui est vie spirituelle façonnée petit à petit au fil des jours, éclat par éclat, ... et la fresque de sa foi qui prend forme, et apparaît, celle qui lui collait à la peau, aux os, aux mains, à l'âme.

Allons pour un autre détour du même sang, bien que d'expression très différente. Encore une fois intimiste, que je dédie cette fois à Pat ... car je devine avec assurance qu'il s'y reconnaîtra au moins un peu.

NOTRE-DAME-DES-ILES

Bretagne, ma demeure
il faut que survive
le kyrie dans ton âme de sel
idem, il faut jeter au ciel
la drisse
des piétés et des miséricordes
idem il faut poursuivre les troménies
dans la croyance des bocages
idem relire les portulans
il le faut
idem faire son évangile
de la pensée du soleil
il le faut.

Et cependant, mère, aber
dans le suaire des grèves
roulent
des monceaux de chiens et d’enfants.

J’ai vu dans tes abysses
errer les cerveaux et les poulpes
Ah quand ressusciteront les ossuaires pourrissants
dans le soleil des baies ?
Ah quand reviendront mes amis morts
ah quand reviendront mes chevreuils massacrés
mes chevaliers mes disparus mes trépassés ?
Ah quand dans les monts d’Arrée
surgiront les cèdres du Liban
les jasmins, les cyprès ?

Ah quand reviendront les poulains en fleurs
dans les féeries des colzas
et le bagad de Pâque à Tronën et à Lanmeur ?

Mais moi je te chante, mon pays
avec tes morts et tes vivants
et tes coques de pin et tes cargos de fer
je te chante, moi, Grall Xavier Marie
je te chante pour ta folie
pour tes bagages de rêves
pour tes Chouans, ô ma Celtie.

Il faut chaque jour gagner sa légende
il faut chaque jour célébrer la messe de l’univers.

Je te chante avec ma bouche dans la bouche de tes vents
je te chante avec ma main dans la main de tes landes
je te chante, moi, Grall Xavier Marie
pour la liturgie de tes focs et la charité de tes misaines
pour tes marins perdus pour tes grèves de laine
et tes puissantes houles et tes doux paradis.

Notre-dame des îles et notre-dame des goémons
notre-dame des navires et notre-dame des houes
notre-dame des marins et notre-dame des forbans
priez pour moi, l’infidèle, pèlerin de tous les océans
et priez pour moi dans vos pardons au centre de vos étés
notre-dame des mimosas et notre-dame des genêts
priez pour moi à Raz, à Molène et Douarnenez.

Quand je mourrai
enterrez-moi à Ouessant
avec mes épagneuls
et mes goélands
quand je mourrai
mettez-moi en ce jardin de gravier.

Ainsi soit-il.

Xavier grall, in « Le Rituel Breton »

Il faudrait consacrer un site complet à la mémoire de ces poètes qui ont toujours tant de choses à nous transmettre, dont les cris, les révoltes, les tristesses et les déclarations passionnées vibreront dans les entrailles des jeunes générations. Ils sont des signaux précurseurs pour les temps à venir. Journaliste de profession (Le Monde, Combat, Bretagne-Magasine, La Vie Catholique, Sav Breizh…) Xavier Grall a vécu à Paris une vingtaine d’années avant de revenir s’installer définitivement dans le Finistère en 1973. Il a publié des romans, des essais et des livres d’enquêtes, des récits (dont un sur RIMBAUD). Il a disparu en 1982.
Œuvre poétique : LE RITUEL BRETON (Kelenn, 1973), LA SÔNE DES PLUIES ET DES TOMBES (Kelenn, 1975), RIRES ET PLEURS DE L’AVEN.

« Nous sommes quelques uns ici, hommes de chant et d’écriture, qui tentons de décrypter les signes d’un nouveau matin. Nous allons par les terres dévastées, portant mille nostalgies, quêtant les sortilèges, appelant pour les peuples singuliers, toutes sortes de franchises.»
Xavier Grall Les vents m’ont dit

Le poète décrypte ... ainsi dans La sône des pluies et des tombes publié en 1975 il se lamentait ...

Ainsi ce siècle de l'inobservance et de la peine
abandonne à la pourriture des averses
à l'étreinte féroce de l'herbe et de l'ortie
les belles chapelles-mères, les granges-matrices
des grandes amours catholiques
Pour cet abandonnement
pour ce veuvage végétal
pour cette glaciale géhenne
Notre-dame de Korréguer, pardonnez-nous

et devinait déjà le renouveau peu après, car il s'en est passé des choses bien miraculeuses dans les années 70 Rolling Eyes ...
En 79 il publiait ce billet ...

Chapelles
Par ici nous relevons les chapelles de leurs ruines. Dans la seule commune de Pont-Aven, des comités se sont formés spontanément pour restaurer trois d’entre elles : Korréguer, Saint André, Kergazuel. Les hameaux retrouvent leur âme autour des sanctuaires. Et malignement s’observent. C’est à qui fera le mieux dans l’organisation des fêtes de nuit qui alimentent la caisse des restaurations. Et les chanteurs répondent aux chanteurs, et les danses aux danses, et je crois que les saints se réjouissent d’une allégresse active qui sauve leurs maisons.

Je ne conçois pas de paysage sans ces édifices qui jalonnent depuis des siècles, nos chemins et nos routes. La Bretagne aime les signes, et même les signes de croix. Elle conte sous les arbres son évangile de pierre. Elle va de fête votive en fest-noz, mêlant le sacré à l’humain, ne séparant pas, comme le voulait Charles Péguy, le spirituel du temporel. Et les chapelles aussi, on dirait parfois, par les vents fous et les nuages errants, qu’elles marchent et qu’elles pèlerinent. Je ne crois pas qu’elles aillent à Rome où la théologie est sévère, et l’art un peu mondain. Ce sont des paysannes qui ont parfois besoin d’horizon et qui vont à la mer. Ne vous inquiétez pas : elles sont fidèles et retrouvent leur village avec joie. En tout cas, chaque matin, elles sont là, dans la prairie, se baignant dans l’averse, tranquilles, gentilles, le chœur au levant, le cœur au soleil …

Celle de Korréguer est à deux pas de Botzulan. On la trouve au bout du chemin des châtaigniers. Cette année encore nous l’avons honorée de chants, de poèmes, d’orgue et de bombardes. C’était bien. Si bien que les hiboux effarés ont déserté la charpente. Une renaissance. Ainsi soit-il …


Xavier Grall Les vents m’ont dit 16-VIII-79


Notre Dame Pont-Aven Chapelle de Trémalo

Encore un p'tit verre de vin du poéte, un p'tit dernier avant Noël Pat ...

Le retable
Alors que je cherchais une bibliothèque, je l’avais découvert, vénérable, pitoyable, abandonné, chez un antiquaire de Pont-Aven. C’était un retable du XVII° siècle. C’est vrai que ses couleurs s’écaillaient, éteintes et lépreuses, et que l’humidité des temps avaient dangereusement dégradé sa menuiserie. Pourtant, j’en eus le coup de foudre. La sculpture du panneau central me parut si parfaite et si belle que j’abandonnais sur le champ tout désir de bibliothèque et me rendait acquéreur de la religieuse vieillerie.

A la maison, ce fût un tollé. On me parle des bouquins qui traînaient partout, de la coûteuse restauration d’une antiquité abracadabrantesque, de mes brocanteuses folies. Je finis par croire que le retable m’avait fait perdre la tête ! Pendant six mois, le chef-d’œuvre tel un gisant désossé, démembré, reposa dans un coin de Botzulan, suscitant les sourires de ma femme et, en mon âme, de secrets mea culpa.

C’est fini. Foin de mes regrets ! Un ami qui passait par là, savantissime expert en art sacré et membre de la commission régionale de l’inventaire, a failli perdre le souffle en présence du retable si décrié : « Formidable, dit-il, c’est une grand-chose que tu as là … Vois la finesse du dessin, la force des volumes ! Bravo, mon vieux, bravo … » Et tandis que je buvais du petit lait, il eût tôt fait de déchiffrer la représentation du panneau central : « Regarde … C’est merveilleux, c’est biblique ! Abraham au sacrifice ! Isaac à ses pieds, et puis ici le mouton qui, sur l’ordre de Dieu, sera immolé à sa place … » En effet ! Comment avais-je pu oublier à ce point la scène de l’Ancien testament ?

N’en doutez pas : j’ai porté très vite mon trésor chez un artisan et songe au peintre de mes amis qui en réalisera la polychromie. N’en doutez pas non plus des louanges que j’adresse à Abraham qui me donna, un jour d’hiver à Pont-Aven, une si lumineuse inspiration.

Mais il me tarde de retrouver chez moi le patriarche du beau pays de Canaan … ressuscité. Dans toute sa gloire !


Xavier Grall Les vents m’ont dit 3-VII-80

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: vie spirituelle et expression "personnelle"

Message  pat le Lun 20 Déc 2010 - 21:21



Merci pour ce beau texte de Xavier Grall.
Moi aussi je bois du petit lait en lisant ces quelques lignes si bien écrites.
Je suis amoureux de ces vieilles chapelles de granit sévère, de ces calvaires moussus aux personnages rêveurs et pourtant si rustiques.
La piété populaire un peu païenne, un peu superstitieuse en Bretagne, a posé sur des prairies humides, quantités de sculptures, petits calvaires, statues naïves, autant de dentelles pieuses posées sur un sous sol parcouru par des sources dédiées aux anciens cultes.
Je ne sais pas si le Dieu que nous vénérons fait bon ménage avec les anciens dieux, mais je sens dans ces lieux, la force de toutes les prières accumulées à l’intérieur du granit qui redonne en énergie, toutes les lamentations et toutes les actions de grâce déposées en ces lieux.

Il m’arrive quelquefois en de tels endroits, de sentir sur mon front le poids, la charge des louanges que les siècles ont figées dans certains lieux de culte.

La dernière expérience de ce genre ne fut pas en Bretagne mais dans la cathédrale de Troyes, en Haute-Marne où je me retrouve comme en mon pays d’origine.
Là, dans une petite chapelle latérale, quelques saintes femmes avaient installé juste devant le banc du premier rang à coté d'un harmonium, un petit banc de prière au ras du sol sur un tapis destiné à soulager les genoux douloureux. On s’assoit sur ces petits bancs et on replie ses jambes dessous, de telle façon que les fesses se trouvent reposer sur le banc et les genoux directement posés sur le sol.




J’étais seul et je m’y installais. Aussitôt la zone frontale s’emplit de petits fourniments, concentrés en cette zone si particulière entre les deux yeux, appelés, "ajna chakra" chez les Indous ou l'oeil de l'âme en ésotérisme.
Une paix joyeuse m’envahit alors et je restais là un moment, dans un temps suspendu aux âmes, de ceux qui avaient apporté là le meilleur d’eux-mêmes.

En sortant de la chapelle, je croisais une dame au service de la cathédrale et je lui dis mes sensations et le bonheur instantané irradié en cet endroit précis. Elle ne fut pas étonnée et me laissa entendre que ce genre d’émotions était fréquent. J’en déduis que ce petit banc, placé là, y était sans doute pour quelques raisons et que ces raisons en formaient à chaque fois de nouvelles, qui d’années en années amplifiaient "les messes basses" entre le Créateur et ses Créatures.


pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: vie spirituelle et expression "personnelle"

Message  Invité le Dim 2 Jan 2011 - 6:13

Bonjour Pat et merci pour ce magnifique témoignage drunken

Mauve

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: vie spirituelle et expression "personnelle"

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:49


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum