Spiritualités

La nature de métamatière et la libération anticipée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La nature de métamatière et la libération anticipée

Message  Invité le Mer 22 Déc 2010 - 10:07

Bonjour,



Le propre d'un humain est de vivre.

Pour vivre, il faut naître.

Pour naître, nous devons passer par l'étape gestation.

Avant la naissance, ce n'est pas encore un humain. C'est un foetus. Après le décès, ce n'est plus un humain. C'est un mort humain.

Si l'étape gestation est interrompue, si la naissance n'a pas eu lieu, il n'y a pas d'humain. Il n'y a pas mort d'humain. Il n'y a pas naissance d'un esprit.



La nature de matière se protège contre la non conformité par la souffrance et la mort. Pas de souffrance morale pour une libération anticipée. Elle n'est donc pas contre nature matérielle.



Le foetus d'humain n'a pas encore l'appellation humain. Pour avoir cette appellation, il doit passer par l'étape naissance.

Le foetus fait parti du corps de la mère au même titre qu'un membre ou un organe. Elle en dispose à sa guise en fonction de ses envies et de ses dispositions à condition qu'une libération anticipée ne provoque pas une naissance suivie d'une mort des plus innocente.

S'il y a naissance, il y a vie, il y a humain.

S'il n'y a pas naissance, il n'y a pas vie. Il y a gestation. Il y a foetus.

Un humain est un être vivant parce qu'il est né.

Un foetus n'est pas un être vivant parce qu'il n'est pas né. C'est un organe faisant partie intégrante de la mère. Un organe éphémère avec un ADN différent. Elle en dispose à sa guise selon ses instincts et ses dispositions.

Un foetus ne peut pas mourir parce qu'il n'est pas né.

Une libération anticipée n'est pas un infanticide. C'est une extraction. A condition que celle ci ne provoque pas une naissance humaine suivie de la mort d'un humain des plus innocent.

Au premier cri, au premier souffle, il y a naissance, il y a humain.



Une libération anticipée, à condition qu'il n'y ai pas naissance, n'a pas de répercussion dans la nature de métamatière.



Le foétus n'est pas un organe "normal" faisant partie depuis toujours du corps de la mère. C'est un organe éphémère. Un organe à part. Il est issu de la fécondation. Il est donc toléré par le corps de la mère moyennent des désagréments. Ce n'est pas une greffe. Il n'y a pas rejet. Les nausées sont une "douceur" par rapport aux effets d'un rejet. Le foétus s'accroche comme un organe. Il se génère à ses dépends puis se libère pour devenir un être humain. La venue de l'organe éphémère perturbe le corps de la mère.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nature de métamatière et la libération anticipée

Message  pat le Mer 22 Déc 2010 - 11:32

Bonjour,

On peut discuter, en effet, du statu du fœtus.
-Se réjouir qu’il ne soit rien et ainsi pratiquer l’avortement quand bon nous semble.
-Ou penser que l’œuf en tant que « projet humain » est déjà en puissance un humain à part entière. Le fait que l’on peut faire vivre un prématuré vient conforter ceux qui pensent ainsi.
- Ou encore penser que l’acte d’amour accompagné d’un désir d’enfant est un acte qui fait déjà naitre spirituellement cet enfant au monde.

Dans ce domaine autant de personnes autant de perceptions.
Ces perceptions sont souvent le résultat de croyance, mais aussi de ressentis personnels. Elles peuvent de la même façon être le résultat de dogmes religieux, philosophiques ou scientistes.
Comme aucune doctrine n'est vraiment probante, il faut laisser les pères et les mères vivre la mort ou la naissance de leur fœtus comme ils le sentent.
Il faut avoir été témoin du chagrin que peut avoir une femme- parfois durant une vie entière- qui perd son bébé/fœtus pour comprendre que la théorie ou la doctrine n'expliquent rien de la vérité humaine.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum