Spiritualités

FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  navy le Jeu 30 Déc 2010 - 12:30

Les medias français, en a t-on parlé à la radio, à la télé, je ne sais pas je n'ai pas ouvert la télé hier ??? un certain silence de l'etat français alien alien qui a des nouvelles à part celles d'internet ?


Tunisie-sidi-bouzid brule


La région, située à 265 km au sud de Tunis, est le théâtre de heurts entre manifestants et force de l'ordre depuis la tentative de suicide d'un jeune diplômé le 17 décembre.



Le chômage, la cherté de la vie et le sentiment d'être laissés pour compte dans des régions défavorisées sont à l'origine d'une récente flambée de mécontentement dans le centre-ouest de la Tunisie où des affrontements ont opposé manifestants et forces de l'ordre, estiment des responsables. De nouveaux heurts ont eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche dans la région de Sidi Bouzid, faisant un blessé par balle et des dégâts matériels importants, a-t-on appris dimanche 26 décembre de sources syndicales.

Des centaines de Tunisiens ont participé à une manifestation dans la ville de Souk Jedid, à 15 km au sud de Sidi Bouzid, a indiqué Mongi Rnimi, syndicaliste et témoin oculaire. Des hommes de la garde nationale ont procédé à des tirs de sommation pour disperser les manifestants qui ont encerclé le poste de la garde et mis le feu à la sous-préfecture de cette ville de plus de 19.000 habitants, a-t-il ajouté. Un des gardes nationaux a été touché par erreur à la cuisse par balles, a également affirmé Mongi Rnimi.

Parallèlement, des affrontements violents ont opposé environ 2.000 manifestants à la police durant plus de six heures, de 20h30 à 2 heures dans la ville de Regueb à 37 km au sud-est de Sidi Bouzid, provoquant des dégâts matériels importants, a déclaré le syndicaliste Kamel Abidi. Des jeunes réclamant le droit au travail ont mis le feu à une banque, à un tribunal et ont détruit un café appartenant à un membre du parti au pouvoir, le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), a précisé la même source. Aucune information sur ces incidents n'était disponible de source officielle.


Usage d'armes contre les manifestants

Face à la vague de manifestations dans la région de Sidi Bouzid, le gouvernement a d'abord dénoncé une manipulation à des fins politiques "malsaines" avant de prendre des mesures urgentes en faveur de la région. Ces mesures annoncées par le ministre du Développement, Mohamed Nouri Jouini, portent sur la création d'emplois et des projets pour un montant de 15 millions de dinars (7,86 millions d'euros).

Les manifestations se sont néanmoins poursuivies alors que des rassemblements de solidarité étaient organisés dans plusieurs villes de Tunisie et à Paris.
Dans le même sens, le parti social libéral (PSL, proche du gouvernement) a dénoncé le recours à la violence, préconisant le dialogue pour faire avancer les revendications sociales. D'autres partis d'opposition légale sans siège au Parlement avaient critiqué ce weekend l'usage des armes contre les manifestants. Le ministère de l'Intérieur l'a justifié de son côté par "la légitime défense".


Elevage de bétail et commerce informel

"Le taux de chômage élevé des diplômés universitaires, la hausse des prix des matières premières et le recours au secteur agricole seulement sont à l'origine des troubles", a estimé le président de la section régionale de la Ligue des droits de l'Homme, Raouf Nsiri. La région de Sidi Bouzid, à 265 km au sud de Tunis, est en proie à des troubles sociaux depuis le 19 décembre, à la suite de la tentative de suicide d'un jeune diplômé de l'université, vendeur sans permis de fruits et légumes qui s'était fait confisquer sa marchandise par la police municipale. Désespéré, le jeune homme s'était aspergé d'essence pour s'immoler par feu. Cinq jours plus tard un autre jeune a mis fin à sa vie en s'électrocutant au contact de câbles électriques.

"Le chômage est la conséquence immédiate avec tout ce qui peut s'en suivre", a expliqué Touhami Héni, responsable régional de l'Union générale des travailleurs tunisiens (Ugtt, centrale syndicale). Le chômage des jeunes diplômés de l'université constitue un fléau en Tunisie contre lequel le gouvernement a été mis en garde par les institutions internationales dont le Fonds monétaire international. Son taux atteindrait le double du taux de chômage global, estimé officiellement à 14%.

"La défaillance du modèle de développement, qui a provoqué une inégalité entre les régions, a débouché sur le fait que 90% de projets sont localisés dans les régions côtières et 10% dans les régions intérieures", affirme l'opposant Rachid Khéchana. Selon lui, cette "disparité s'est accentuée avec l'arrivée sur le marché de travail de plusieurs milliers de diplômés originaires de ces régions enclavées".
La population de Sidi Bouzid vit essentiellement d'élevage de bétail et du commerce informel. Cette région est limitrophe de Gafsa, une zone minière qui a connu en 2008 des protestations similaires contre le chômage et la cherté de la vie.

(Nouvelobs.com avec AFP)


Dernière édition par navy le Jeu 13 Jan 2011 - 3:17, édité 1 fois

navy

Messages : 914
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  navy le Jeu 30 Déc 2010 - 12:34

voir ce sujet sur Arrow http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/t136-flambee-de-violence-en-tunisie

navy

Messages : 914
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Ven 31 Déc 2010 - 21:55

Bonjour navy

Je suis bien sensible à ton message et comprends très bien qu'il te touche très particulièrement puisque tu es né dans ce pays et que tu en gardes de souvenirs d'enfance, chaleureux qui plus est, ce qui me rapproche très fort de toi, tellement j'ai pu ressentir par mes voyages que ces populations d'Afrique du Nord sont si affables par nature, qu'il ne leur viendrait même pas à l'idée de contrevenir aux lois (très tacites ... qui ne sont pas lois des rats telles que les qualifient la révélation d'Arès) de l'hospitalité envers l'étranger. Loi, de grande humanité envers son prochain, aussi bien retranscrite très clairement dans la Thora, dans les évangiles, que dans le Coran, et que rappelle de façon très "vindicative" la révélation d'Arès.

Malheureusement, car je le déplore, cette situation n'a rien de très exceptionnelle par les temps qui courent. Si nous savons tous que les régimes politiques dans les pays du Maghreb ne sont pas particulièrement tendres avec leurs opposants politiques, bien qu'ils soient par essence et par nature très différents selon les lieux, et qu'une "vraie" démocratie populaire est loin d'y régner [...], on ne saurait reprocher à ces états, ce qu'il advient pareillement ailleurs qu'en terres dirons-nous assez majoritairement musulmanes.
La Grèce a connu et connaît encore aujourd'hui ces difficultés, comme l'Islande, ou l'Irlande, le Portugal, et d'autres pays. L'Europe sera peut-être gagnée demain par cette gangrène, ce "pourrissement" autrement dit, des dictats financiers ou des lois immorales du Marché, ... gangrénés par ceux de l'iniquité, de la malsaine relation du plus fort au plus faible, et du manque d'humanité ambiant, terme que de loin je préfère au terme générique de "Mal" ... dont on ne sait les contours et par quels bouts il faudrait le prendre.
Il me semble, à ce que j'en crois suivant les faibles lumières de mon intelligence, qu'exprimer ma solidarité fraternelle avec ces combats tunisiens singuliers, soit de meilleur aloi que de m'en prendre au régime politique tunisien proprement dit.

Bien à toi, et toute ma sympathie à tes connaissances tunisiennes dans ces épreuves, si tu en as encore là-bas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  navy le Dim 2 Jan 2011 - 16:58

Il me semble, à ce que j'en crois suivant les faibles lumières de mon intelligence, qu'exprimer ma solidarité fraternelle avec ces combats tunisiens singuliers, soit de meilleur aloi que de m'en prendre au régime politique tunisien proprement dit.

Njama, je te comprends pas ! pourquoi ne pas s'en prendre au régime politique tunisien proprement dit ! enfin passons Very Happy





En Tunisie, tout va bien, c'est Ben Ali qui vous le dit, et mme Ben Ali pourrait vous le confirmer Laughing




.

navy

Messages : 914
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Jeu 13 Jan 2011 - 2:17

La contestation gagne du terrain en Tunisie


En dépit des gages donnés mercredi matin par le président Ben Ali pour mettre un terme aux sanglantes meutes en Tunisie les violences se sont poursuivies ce mercredi, faisant deux morts à Douz.


En fin de journée, le ministère tunisien de l'Intérieur a décrété un couvre-feu nocturne à Tunis et dans sa banlieue. Une décision justifiée par «les troubles, les pillages et les agressions contre les personnes et les biens, qui se sont produits dans certains quartiers de la ville». Le couvre-feu court de 20 heures à 5h30.
Des troubles ont éclaté mardi soir dans des banlieues densément peuplés où les heurts ont repris mercredi alors que le centre de Tunis connaissait des affrontements entre manifestants et policiers. Des centaines de jeunes criant des slogans contre le régime sur la place de la porte de France ont essayé d'avancer vers l'avenue Habib Bourguiba, et les forces de sécurité leur ont barré la route avec des gaz lacrymogènes.

Aucun bilan de ces affrontements, les plus graves à se produire dans Tunis depuis le début des émeutes e au mois de décembre, n'était disponible dans l'après-midi, alors que les violences ont cessé.

Des violences meurtrières ont également éclaté à Douz, ville de 30 000 habitants située à 550 km au sud de la capitale. Mercredi matin, la police a répondu aux manifestants par des gaz lacrymogènes puis des tirs à balles réelles, selon un témoin. Deux personnes ont été tuées : Hatem Bettaher, un enseignant universitaire et, Riad Ben Oun, un éléctricien. Demandant justice, les manifestants ont encerclé les forces de l'ordre dans la sous-préfecture, obligeant l'armée à s'interposer entre les deux parties.

Les Tunisiens ne peuvent guère compter sur leur presse pour les informer sur les émeutes qui secouent leur pays. Alors ils se précipitent sur les blogs et les réseaux sociaux que le régime Ben Ali tente désespérément de bloquer.



Victor Very Happy



Dernière édition par Victor le Jeu 13 Jan 2011 - 3:38, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Jeu 13 Jan 2011 - 3:29


Le silence de la France

Depuis le début des émeutes sociales en Tunisie, la classe politique française dans son ensemble se distingue par sa frilosité à condamner la violente répression opérée par le régime du président Ben Ali.

Au sein du gouvernement, les ministres Frédéric Mitterrand et Bruno Le Maire ont eu des propos conciliants à l'égard du pouvoir tunisien. Mardi 11 janvier, la ministre des affaires étrangères, Michéle Alliot-Marie, interpelle sur le silence de Paris, a estimé que la France ne devait pas "donner de leçons" à la Tunisie, lui proposant au contraire d'apporter son savoir-faire en matière de maintien de l'ordre. alien

A gauche, la condamnation de la répression a tardé à intervenir. Mercredi, le Parti socialiste, après Europe Ecologie-Les Verts, a finalement publié éun communiqu <http://www.parti-socialiste.fr/communiques/repression-en-tunisie> condamnant "la brutalité avec laquelle le pouvoir a répondu aux revendications sociales et politiques des citoyens".

La France n'a pas à donner de leçons à la Tunisie mais elle doit parler clair, comme elle le fait envers d'autres pays dont elle condamne la politique. Dans le monde, d'autres pays, comme les Etats-Unis ou l'Union européenne, ont réagi bien plus clairement que Paris à la répression, aux atteintes aux libertés.

La France a des liens avec la Tunisie Mais quand on réprime à balles réelles et que la France propose son concours en matière de sécurité... cela ne passe pas auprès de nos interlocuteurs tunisiens.

Les journaux

.


Dernière édition par Victor le Jeu 13 Jan 2011 - 17:45, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Jeu 13 Jan 2011 - 15:35

Victor a écrit:
La France n'a pas à donner de leçons à la Tunisie mais elle doit parler clair, comme elle le fait envers d'autres pays dont elle condamne la politique.
.
Deux poids, deux mesures ... dont les ressorts de cette balance tournent souvent bassement autour de ses intérêts économiques et/ou stratégiques ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Jeu 13 Jan 2011 - 18:00

Tunis quadrillée par les forces spéciales, le bilan des morts augmente


Tunis restait quadrillée jeudi par les forces spéciales après une première nuit de couvre-feu alors que les affrontements dans une banlieue ont fait huit morts, selon une ONG de défense des droits de l'homme qui fait état de 66 morts dans tout le pays depuis la mi-décembre.


Le pays reste plongé dans une contestation inédite du régime qui a fait des dizaines de morts depuis un mois. La présidente de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH), Souhayr Belhassen, a dénoncé jeudi à Paris "un massacre qui continue", affirmant détenir une liste nominative de 66 personnes tuées depuis le début des troubles mi-décembre, dont 8 dans la nuit de mercredi à jeudi dans la banlieue de Tunis.

Le couvre-feu, décrété mercredi pour une durée illimitée, est la première mesure du genre prise à Tunis depuis l'arrivée au pouvoir du président Zine El Abidine Ben Ali en 1987.

"Toute la nuit, on a entendu des tirs, des cris et des bruits de casse", a déclaré à l'AFP une infirmière. Elle a expliqué que les incidents en banlieue avaient démarré mercredi après-midi pendant un rassemblement "qui a ensuite dégénéré en affrontements violents entre forces de sécurité et des jeunes".

Sur le campus universitaire de Tunis, des enseignants se sont rassemblés jeudi pour protester contre l'"assassinat" la veille d'un professeur d'informatique à l'Université de Compiègne (nord de la France), Hatem Bettahar, un Franco-tunisien, tué par des tirs de la police à Douz (sud).

Dans la capitale, des blindés et des unités d'intervention de la police ont remplacé jeudi ceux de l'armée, et seuls deux véhicules militaires avec des soldats en armes étaient encore postés devant l'ambassade de France.

Le gouvernement du président Ben Ali avait tenté mercredi de calmer le jeu, avec le limogeage du ministre de l'Intérieur et l'annonce de la libération de toutes les personnes arrêtées à "l'exception de ceux qui sont impliqués dans des actes de vandalisme".


.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  navy le Jeu 13 Jan 2011 - 18:37

promesse de créer 300 000 emplois, la volonté de créer une commission d'enquête sur la corruption et les exactions

Même Sarkosy n'ose pas promettre de créer 300 000 emplois Very Happy



Deux poids, deux mesures ... dont les ressorts de cette balance tournent souvent bassement autour de ses intérêts économiques et/ou stratégiques ...

Pourquoi ce silence sur la Tunisie ? C’est un silence complice alors que le gouvernement français est prompt à s’exprimer sur l’Egypte, sur la Côte d’ivoire, sur le Soudan, sur l’Iran… ?
Enfin de toute façon Ben ali est fini ! Les Tunisiens nous donnent l'exemple, j'espère que cette lutte fera tache d'huile en Afrique. Vous avez remarqué l'Afrique se réveille, le nombre d'évenements qui se passent en ce moment en Afrique c'est dingue!
Ce n'est pas forcément négatif . Rolling Eyes



navy

navy

Messages : 914
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Ven 14 Jan 2011 - 0:58

Deux poids, deux mesures ... dont les ressorts de cette balance tournent souvent bassement autour de ses intérêts économiques et/ou stratégiques ...

Pourquoi ce silence sur la Tunisie ? C’est un silence complice alors que le gouvernement français est prompt à s’exprimer sur l’Egypte, sur la Côte d’ivoire, sur le Soudan, sur l’Iran… ?
Enfin de toute façon Ben ali est fini ! Les Tunisiens nous donnent l'exemple, j'espère que cette lutte fera tache d'huile en Afrique. Vous avez remarqué l'Afrique se réveille, le nombre d'évenements qui se passent en ce moment en Afrique c'est dingue!
Ce n'est pas forcément négatif .

Oui tout bouge et ce n'est pas forcément négatif je suis d'accord. Les gouvernements se serreront toujours les coudes, qu'ils soient de gauche ou de droite ou les pieds au plafond. Mais Dieu ne vient-il pas dire dans la RA, demander que le peuple ne se soumette plus aux puissants, et que ceux-ci arrêtent de décréter le prix de l'eau, etc... et de voler le salaire de l'ouvrier ?? (je n'ai pas les références exactes).
Donc ne soyons pas étonnés de tout ce qui arrive.
J'écoute souvent Africa n01, entre autres, et des gens là bas affirment l'importance de rappeler aux Africains leur force, leur spiritualité à mettre en avant et de se réapproprier leur pays (et toutes leur richesse plus particulièrement intérieure) de ne plus rester soumis, mais tout cela dans l'intention d'évoluer spirituellement pas dans le sens de se venger. Ils préconisent que ces peuples apprenent à se connaître eux mêmes et se tournent vers les connaissances oubliées ou laissées de côté. Et ils disent une vérité : tout changement commence par soi-même, le changement est d'abord individuel.

Tout bouge parce qu'on ne peut plus vivre ainsi (comme font les gouvernements et nous mêmes indirectement dans nos silences complices par peur mais très souvent par impuissance) on ne peut plus vivre ainsi : d'un côté laisser les gens crever comme des chiens, leur donner juste ce qu'ils faut pour pas qu'ils crèvent et de l'autre profiter, exploiter tous les biens en se foutant des gens qu'on spolie.
L'humanité ne peut plus continuer ainsi. Les peuples se réveillent. Dieu dit "dans la nuit je leur ai fait entendre les délires des puissants" (de mémoire).

Tout bouge et tout viendra de la base, pas autrement !!


Dernière édition par Assunta le Lun 17 Jan 2011 - 22:03, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Ven 14 Jan 2011 - 17:02

La police est partout, la justice nulle part alien

Mais Dieu ne vient-il pas dire dans la RA (la révelation d'Arès pour ceux qui passent par là ), demander que le peuple ne se soumette plus aux puissants, et que ceux-ci arrêtent de décréter le prix de l'eau, etc... et de voler le salaire de l'ouvrier ?? (je n'ai pas les références exactes).Assunta

Dieu ...... ou quelqu'un d'autre Cool enfin quelqu'un l'a dit et c'est l'essentiel, il faut bien que quelqu'un l'ait dit .


La situation ne cesse de se détériorer en Tunisie où dans la soirée de mercredi à jeudi, les jeunes ont continué à manifester dans plusieurs villes, dont La Marsa toute proche de Tunis, et cela malgré le couvre-feu. Une grève générale devrait avoir lieu demain vendredi, qui pourrait constituer le commencement d’un embrasement général Question Question
La situation est tellement critique que les deux filles du Président et de Leila Trabelsi sont parties fissa à Montréal. Leila Trabelsi, la régente de Carthage, qui, il y a un mois encore, se vivait comme la future présidente, a fait deux voyages éclair à Genève et Dubai.
A Tunis, un de ses neveux, Wissem, aurait été assassiné par des jeunes dans la rue, ce qui laisse augurer, demain, quelques règlements de comptes avec la famille. Partout, les immenses photos de Ben Ali, que l’on trouvait en masse dans toutes les communes de Tunisie, sont lacérées. La peur a changé de camp

Le clan au pouvoir est conscient de la montée des périls au point d’avoir déjà préparé sa fuite. Un des militaires fidèles à Ben Ali, le général Antar, veille à ce que trois hélicoptères, de dix-sept places chacun, soient en permanence en état de marche. A Malte, qui peut être atteint en vingt minutes par hélico, un jet privé est prêt pour transporter la famille présidentielle dans quelque pays ami. L’avion est la propriété d’une société basée à Monaco, elle-même filiale d’un groupe situé à Dubaï et propriété de Leila Trabelsi.



Victor Smile


Dernière édition par Victor le Ven 14 Jan 2011 - 18:51, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Ven 14 Jan 2011 - 18:47

Les gouvernements se serreront toujours les coudes, qu'ils soient de gauche ou de droite ou les pieds au plafond. Assunta

Notamment dans ce cas ou de nombreux politiques français nés en tunisie, ou amis de la tunisie, comme Jacques Ségala, Delanoé, Frederic Mitterrand, Besson marié avec une tunisienne ou d'autres ...

DOCUMENT: publié sous réserve

Jacques Séguéla au secours de la Tunisie




Jacques Séguéla (né en Tunisie), est rentré voici deux jours de Tunis où il a prêté main forte au président Ben Ali avant son intervention télévisée du lundi 10 janvier.

Dans son intervention de jeudi soir, le président Ben Ali, déguisé en père Noel Laughing , a promis la fin de la répression sauvage, la démocratie, la liberté de la presse, l’accès libre à internet, la lutte contre la fraude et autres détails. Et cela après avoir fait tiré dans la foule dans la plupart des grandes villes tunisiennes provoquant la mort de dizaines de personnes.

N’importe quel novice en matière de communication aurait conseillé au président tunisien de manier d’abord la carotte, puis le bâton ensuite. Pourquoi un tel amateurisme ? Ben Ali est pourtant conseillé par les plus grands "communicants" français : Anne Méaux, grande prêtresse du lobbying, qui a emmené des charters de journalistes gouter les charmes de la vie tunisienne depuis dix ans ; et plus récemment, jusqu’à cette semaine, l’immense Jacques Séguéla.

Le 7 octobre 2010, Séguéla, grand communicant devant l’éternel et conseiller du régime tunisien, déclarait : "La Tunisie demeure un pays mal aimé et mal connu parce qu’il est mal communiqué". Depuis, comme on l’a vu encore dans son intervention télévisée du 10 janvier, où il proposait de renouer le dialogue avec le peuple tunisien après avoir provoqué des dizaines de morts, le Président Ben Ali ne cesse de progresser en termes de communication. Et il doit ces progrès foudroyants à Séguéla, chargé de la communication du Palais de Carthage, où il se trouvait encore voici deux jours.


C’est qu’en effet les dix minutes d’intervention télévisée du général président, laborieusement enregistrées pendant quatre longues heures, ont été préparées avec soin avec Jacques Séguéla. Quel talent pour imaginer de proposer aux jeunes tunisiens la création de 300.000 emplois en deux ans - un chiffre extravagant qui, rapporté à la population française, équivaudrait à la création de deux millions d’emplois dans notre pays.


Jacques Séguéla, un proche de l’Élysée aujourd’hui, n’a pas beaucoup de cran dans son soutien à Ben Ali. Interrogé par des journalistes ce vendredi matin sur son soutien au régime, il a tout démenti ! Un de ses adjoints est resté à Tunis pour aider le chef de l’État à ré-intervenir à la télévision aujourd’hui jeudi 13 janvier.

Une autre véritable amie du régime tunisien, est sans contestation possible notre chère ministre des Affaires Etrangères, Michèle Alliot-Marie. MAM a su très diplomatiquement proposer au président Ben Ali de lui envoyer des super flics français pour aider les forces spéciales tunisiennes. A tirer dans la foule ?

Il est vrai que MAM connaît bien le pays où, comme ses collègues Hortefeux, Besson et Frederic Mitterrand, elle passe de belles vacances, chaque été, dans les luxueuses installations touristiques avec sa famille, comme l’a révélé le Canard Enchainé. Cette année, ce fut le Phenicia à Hammamet. L’histoire ne dit pas qui a payé la note.

Encore une fois publié sous reserve. Like a Star @ heaven


Victor


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  pat le Ven 14 Jan 2011 - 20:17

Encore une fois publié sous reserve.

Sous réserve de quoi?
Si tu n'es pas certain que tout cela soit exacte, il vaut mieux alors citer les sources.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Sam 15 Jan 2011 - 11:48

Je vous trouve bien sévére Smile

Si tu n'es pas certain que tout cela soit exacte, il vaut mieux alors citer les sources.

Mes sources sont l'internet Very Happy un site satirique d'informations sur internet, genre le canard enchainé sur internet, trés remonté contre Ben-ali me semble t-il mais pas seulement.
Quand tu lis le journal es tu certain que ce qui écrit soit exact ?


Victor



Dernière édition par Victor le Sam 15 Jan 2011 - 12:53, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  pat le Sam 15 Jan 2011 - 12:26

Quand tu lis le journal es tu certain que ce qui écrit soit exact ?
Bien sûr que non.
Mais en précisant honnêtement "sous réserve", tu fais douter de l'exactitude de tes sources. Je crois qu'alors, il est plus simple de les citer.
Ainsi chacun peut apprécier.
Ce qui n'empêche pas de donner son opinion personnelle à la suite, ou en commentaire, de l'information brute.


pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Sam 15 Jan 2011 - 12:49

C'est fini, Ben Ali quitte le pays. Je ne pensais pas que les choses iraient aussi vite ! C'est une journée historique en Tunisie. Ce samedi, le pays se réveille sans chef d'Etat, entre espoir et crainte du chaos. Mais je pense que c'est l'espoir qui domine.
Son avion se serait donc finalement posé en Arabie saoudite. La France le laisse tomber et je cite " ne souhaite pas la venue sur son sol de Ben Ali ".


-------------------------------------------------------------

Je savais que le régime de Ben Ali était pourri mais je ne savais pas que c'était à ce point là.
Comme quoi la presse .... alien S'il faut lire les journaux satiriques pour être informé !

J'ai hésité à publier ces infos car ils mettent en cause des personnes, et c'est pourquoi j'ai précisé publié sous reserve.

Toujours du même site satirique d'informations et toujours sous reserve: Smile


La pêche aux yachts rapporte gros
mardi 24 août 2010
par Xavier Monnier

Le petit monde du yachting n’est pas aussi tranquille que vous le croyez ! Il y a les voleurs de ces joujoux. Et puis il y a les mauvaises rencontres que l’on fait. La pègre marseillaise, par exemple.
Amis millionnaires, camarades milliardaires, gare à vos joujoux !
Ou comment le neveu préféré de Leila Trabelsi et néanmoins épouse du président Ben Ali, s’est pris d’affection pour un yacht qui mouille aux abords de Bonifacio.
Dérobé en mai, le bateau baigne ensuite dans les eaux de Sidi Bou Saïd, où Imed Trabelsi joue les skippers du dimanche. Après une longue enquête sur un réseau de chapardeurs officiant sur les côtes méditerranéenne et corse, la justice française décerne à Imed son brevet de pilote. Sous la forme d’un mandat d’arrêt international daté du 3 mars 2007.

Également visé, un autre neveu de Leila, le trop méconnu Moaz. Non pour un, mais pour trois bateaux. Avant le Beru Ma, le Blue Dolphin IV, dérobé à Cannes, et le Nando, escamoté du côté du Lavandou, s’étaient retrouvés sur les côtes tunisiennes. Bref, un joli réseau international de vol de bateaux, chapeauté par les héritiers Trabelsi.

Une visite de Sarko Ier à Tunis arrangeat tout .Le navire fut restitué, et les neveux présidentiels laissés à disposition de la justice tunisienne, qui les lava de tout soupçon. Quand les complices français, eux, furent condamnés, en octobre 2009, par le tribunal d’Ajaccio à des peines allant jusqu’à deux ans de prison ferme. « Un naufrage judiciaire », jugea à l’époque Corse-Matin, quotidien pourtant habitué aux brasses coulées.

Mais bien garer son engin ne suffit pas toujours à éviter les embrouilles. Méfiance ! fortunés vacanciers : on fait parfois de drôles de rencontres dans le petit milieu du yachting. Un malheur est si vite arrivé. Par exemple, à ce pauvre Alexandre Rodriguez l’héritier du Rodriguez Group, numéro un mondial du yachting de luxe. Installé à Cannes, Rodriguez est le spécialiste des bateaux à 20 millions d’euros pièce. Horreur, au début de juin, l’héritier a vu débarquer sur son Atlas une escouade de flics venus pêcher le marlou, quelques gros poissons. Les frères Campanella, Gérald et Michel, accompagnés de Bernard Barresi, mythique figure de la pègre marseillaise, recherché depuis 1994.

Quoi ? Rodriguez aurait copiné avec la crème du milieu marseillais ? C’était à l’insu de mon plein gré ! plaide l’héritier en garde à vue. En tout cas, en pleine avant-saison touristique, c’était mauvais pour le business : le cours de l’action a été suspendu. Que dire alors de ces filiales du Rodriguez Group qui avaient pour habitude de frayer avec des marchands d’armes (Adnan Khashoggi ou Akram Ojjeh), des amoureux du pétrole ou des démocrates africains convaincus (Omar Bongo ) ? Face au juge, Rodriguez, qui a pourtant engagé l’un des Campanella comme coach personnel, a prétendu avoir péché par naïveté. Il a été remis en liberté fin juillet moyennant une caution d’1,5 million d’euros.



Victor





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  navy le Sam 15 Jan 2011 - 13:46



On nous cache tout on nous dit rien alien

navy

Messages : 914
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Sam 15 Jan 2011 - 14:49

Vendredi 14 janvier - 21h10 L’armée tunisienne nettoie les rues et les murs de Tunis et détruit les portraits de l’ex-président Ben Ali, selon « Al Arabiya ».


pour faire plaisir à Monsieur l'administrateur voilà je cite les sources Laughing

http://www.mediarabe.info/spip.php?article1901


Victor



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Sam 15 Jan 2011 - 16:49

Victor a écrit: A Malte ... un jet privé est prêt pour transporter la famille présidentielle dans quelque pays ami. L’avion est la propriété d’une société basée à Monaco, elle-même filiale d’un groupe situé à Dubaï et propriété de Leila Trabelsi.

Victor Smile
Vendredi, il a choisi l'Arabie Saoudite.
Il pourra en profiter pour faire le Hadj ... Very Happy




Il faut dire qu'en France l'immigration est devenue très difficile ... pas que pour ce type de candidat Rolling Eyes


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Dim 16 Jan 2011 - 0:57



8.000 manifestants, selon la police, ont pris part au cortège parisien qui est parti de la place de la République. Il s'agissait essentiellement de Tunisiens, de Franco-Tunisiens ainsi que des représentants des partis de gauche français.
"Ben Ali assassin, Sarkozy complice", "Nous sommes fiers de vous, Tunisiens, Tunisiennes", lisait-on sur les banderoles portées par d'autres manifestants drapés dans le drapeau tunisien et qui affichaient leur rejet du parti unique RCD.
Tandis que le cortège s'approchait de la place de l'Hôtel de ville, fin du trajet, quelques Marocains et Algériens, venus en "voisins solidaires" regardaient avec une envie mêlée de crainte cette "révolution du jasmin", s'interrogeant sur la "possibilité" d'une contagion. cat



Victor

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Mar 18 Jan 2011 - 18:48

Déception et mécontentement à Tunis et dans le monde, après l'annonce de la composition du nouveau gouvernement (de transition)

Lundi après-midi, Mohamed Ghannouchi, dernier Premier ministre du président déchu, a annoncé qu'il avait formé un gouvernement d'union nationale de 24 membres, dont trois chefs de l'opposition légale, huit ministres de l'ancien gouvernement et des représentants de la société civile. Mais le Premier ministre ainsi que les ministres de la Défense, des Affaires étrangères, de l'Intérieur et des Finances sont restés en place, et la plupart d'entre eux appartiennent au RCD de Ben Ali.
La composition de ce gouvernement chargé de préparer une élection présidentielle dans deux mois consiste en un délicat compromis entre membres de la vieille garde et visages nouveaux qui risque de décevoir de nombreuses personnes.
Ce gouvernement a, par ailleurs, promis des changements. Ghannouchi a assuré que les prisonniers politiques seraient libérés, que les partis interdits seraient autorisés à fonctionner et que les restrictions imposées par Ben Ali à la Fédération tunisienne des droits de l'homme seraient levées.

Des opposants en exil comme de simples citoyens ont d'ores et déjà exprimé leur scepticisme, voire leur colère, face à la composition de ce gouvernement formé trois jours seulement après la chute et le départ en exil de Zine Ben Ali.

Des personnes interrogées dans le centre de Tunis peu après l'annonce de la liste des ministres se sont déclarées déçues et mécontentes. Un millier de personnes avaient déjà manifesté lundi matin avenue Bourguiba, grande artère de la capitale, contre la composition anticipée du gouvernement. La police n'a pas réussi à les disperser malgré un recours à des gaz lacrymogènes, des canons à eau et des tirs en l'air.
L'ampleur de la manifestation de lundi est toutefois sans comparaison avec celles qui ont précédé la chute de Ben Ali.


Victor


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Mer 19 Jan 2011 - 2:46

Merci Victor

Les articles abondent sur le Web ... Rolling Eyes il en pleut des liasses, un vrai déluge ...
Plutôt que d'aller chercher des infos dans la Presse mainstream, c'est mieux d'avoir des liens vers des sites tunisiens ...
J'ai trouvé celui-ci qui me paraît pas mal ... http://www.tunisnews.net/

Dans la rubrique "Dossiers" par exemple, on y trouve la liste des ouvrages censurés en Tunisie http://www.tunisnews.net/livrescensures.htm

Dans la page Actualités du 17/01
http://www.tunisnews.net/17Janvier11f.htm
Les Américains derrière la fuite de Ben Ali ?

Selon BFM.TV, la sortie honteuse de Ben Ali, le président déchu par “la voiture d'un marchand ambulant”, ne s'était pas faite aussi “calmement” que tout le monde croyait; autrement une fuite par ses propres moyens.
Donc, suite à une forte pression américaine, les USA ayant toujours un œil sur tout ce qui bouge dans le monde, lui demandant de se retirer sans discussion au risque de mettre sa vie en danger, et cela en faisant intervenir l'armée qui, à l'étonnement de tous, avait intervenu dans les événements dès le début.
Et le départ du dictateur s'était déroulé sous la « protection » américaine qui avait transféré le despote par un hélicoptère sur l'île de Malte où l'attendait un avion prêt à décoller mis à sa disposition par le ministère saoudien de l'Intérieur.
De là, l'avion s'est dirigé vers Dubaï afin que le président amoureux récupère sa femme, « la future présidente » pour rejoindre enfin Jeddah et couler des jours heureux...
Pour plus de détails, cliquez ici :
http://www.facebook.com/video/video.php?v=134245206640203&oid=295484031058&comments&ref=mf

Départ de Ben Ali sous la protection américaine avec la complicité d'Obama ?

Ici un Annuaire de sites tunisiens amis de TUNISNEWS
http://www.i-services.net/membres/annuaire/annuaire.php?user=73786


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Mer 19 Jan 2011 - 3:01

J'aime pas mettre des liens
je préfere vous faire un petit résumé
à partir des journaux Laughing
ca permet de résumer et de personnaliser.



Plusieurs ministres ont quitté le gouvernement provisoire au bout d'un jour.

L’union sacrée aura été de courte durée. A peine vingt-quatre heures après l’annonce de la composition du gouvernement provisoire tunisien, trois ministres issus de la puissante formation syndicale UGTT ont démissionné hier après-midi.
Le syndicat, qui a joué un rôle majeur dans la chute du régime, avait annoncé quelques heures avant qu’il ne reconnaissait pas le gouvernement de transition en raison de la présence de ministres de l’ancien régime.

Peu après, le mouvement d’opposition Ettajdid a menacé de quitter à son tour le gouvernement si ces membres de l’ancien parti au pouvoir (Rassemblement constitutionnel démocratique, RCD) ne démissionnaient pas.
Enfin, le Forum démocratique pour le travail et les libertés a annoncé “suspendre sa participation”. Ces désaveux intervenaient alors que des milliers de personnes en colère étaient descendues dans les rues, à plusieurs endroits du pays, appelant au départ des ministres de Ben Ali.

.../...

A Tunis, la manifestation a été dispersée à coups de matraque et de gaz lacrymogènes. “Ce n’est pas un gouvernement provisoire, c’est le retour de l’ancien régime sous une autre forme”, dénonçait Mustapha Hammami, conseiller d’orientation “syndicaliste et patriote”. Le mouvement islamiste Ennahda, interdit sous la présidence de Ben Ali, a évoqué un “gouvernement d’exclusion nationale”.

(les journaux)

Victor

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  pat le Mer 19 Jan 2011 - 10:34

Merci Victor pour ce résumé.
J'ai cru voir hier soir sur des images de manifestation des pancartes où étaient inscrits "non à la démocratie".
Est ce qu'en faisant les difficiles, ceux qui veulent que ça évoluent ne sont pas en train de faire le jeu de ceux qui portent ces pancartes?
J'en ai vu d'autres brandir le Coran.

Les vrais démocrates devraient peut-être prendre conscience qu'un gouvernement d'union national est la meilleure chose pour assurer une transition, surtout si des élections sont prévues dans un temps relativement court.. On ne peut pas, sous peine de grave problème, changer d'un jour à l'autre une équipe qui gèrent depuis de longues années des dossiers importants pour les mettre aux mains d'hommes inexpérimentés. qu'il y a surement dans l'équipe précédente des hommes de valeur.... Bref, en voulant trop épurer le gouvernement précédent ne prennent-ils pas le risque de faire tout capoter au profit d'hommes qui n'ont nullement envie de démocratie et dont le but principal est d'établir la charia.

Beaucoup d'observateurs disent que l'islamisme est impossible en Tunisie. Je n'est pas assez de connaissance de ce pays pour me prononcer, mais je crains beaucoup de leur populisme en période de troubles politiques, sociales en même temps qu'économiques.
Le discours qui consiste à dire : il faut reconstruire sans compromis, on va éliminer tous les pourris qui étaient au gouvernement, est le fond de commerce des populistes, des fondamentalistes et autres manipulateurs qui finalement se servent de la liberté démocratique pour mieux la confisquer ensuite.

Peut-être que je me fais des films, qu'en penses-tu ?

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Invité le Mer 19 Jan 2011 - 13:15

pat a écrit:On ne peut pas, sous peine de grave problème, changer d'un jour à l'autre une équipe qui gèrent depuis de longues années des dossiers importants pour les mettre aux mains d'hommes inexpérimentés. qu'il y a surement dans l'équipe précédente des hommes de valeur....
Détrompe-toi Pat. Quand en France les élections ont amené la Gauche au pouvoir en 1981, dans tous les ministères ce n'était que des bureaux vides, sans même une feuille de papier, un crayon, une gomme ... Les hommes politiques de Gauche n'avaient pas d'expérience, puisque le dernier gouvernement de Gauche datait de la IV° république. Mais ils s'en sont bien sortis et ont prouvé qu'ils étaient capables de gérer les affaires de l'État.

Quand il y a un remaniement dans le gouvernement (comme dernièrement il y a qqs mois), les ministères sont vidés de tous les dossiers, et les conseillers qui accompagnaient le ministre ou le secrétaire d'État sont réaffectés ailleurs. Les nouveaux ministres trouvent des bureaux vides en s'installant ...
Cela peut te paraître ahurissant, mais c'est authentique ! FAIRE & DÉFAIRE, telle est la devise de la politique, car FAIRE & DÉFAIRE c'est TRAVAILLER Wink

Je comprends les tunisiens. Ben Ali s'est enfui, il est logique que toute son équipe doit dégager des affaires. Il ne manque pas d'hommes intelligents et de gens diplômés en toutes sciences en Tunisie. Le taux de chômage des bac + 5 et + est très élevé ...

Puisqu'on en est à exprimer ses ressentis, je trouve ahurissant que la France et/ou l'UE propose leur aide pour l'organisation d'élections en Tunisie. Même les États-Unis veulent s'en mêler Les États-Unis disposés à assister le gouvernement tunisien pour organiser des élections libres titre le NouvelObs ICI

C'est tout à fait une attitude qui reflète soit d'un fond arrière-pensées post-colonialistes (une sorte d’essentialisme idéologique de sociétés supérieures, ou de seulement quelques membres d'une « Communauté Internationale » qui jouent selon les besoins de sa cause en « sauveur » des faibles et pauvres ... prétendus parangons d'une pureté droit-de-l’hommiste) , soit d'une tentative d'ingérence affairiste ... car ce n'est pas la première fois qu'ont lieu des élections en Tunisie, et il me paraît donc normal de présupposer que les tunisiens savent et sauront se débrouiller seuls !
Halte à l'ingérence étrangère ! Mais que viendraient faire tous ces États dans des élections tunisiennes ?

Je propose d'inviter la Chine, la Corée du Nord, la Turquie, la Lybie, l'Iran ... pour superviser les prochaines élections en France en 2012
clown

Un peu d'humour Very Happy
Ben Ali l'a dans le baba
http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Les-inedits-d-Anne-Roumanoff/Sons/Ben-Ali-l-a-dans-le-baba-377953/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLAMBEE DE VIOLENCES EN TUNISIE

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum