Spiritualités

Un Coran extra_ordinaire ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un Coran extra_ordinaire ...

Message  Invité le Ven 28 Jan 2011 - 17:56

André Chouraqui l'a dit, Sami Adleeb l'a fait ...





Ce qu'a fait Sami Adleeb rejoint ce qu'écrivait André Chouraqui dans sa préface du Coran dans laquelle on y trouve les différentes classifications des versets (entre ces lignes ci-dessous, là où j'ai mis des XXXX)
Voir ICI http://www.lexilogos.com/coran.htm

Nous l’avons dit, Régis Blachère a souligné le « désarroi » du lecteur occidental en face du Coran. Il est confronté à un texte qui déroute en vérité, toutes ses habitudes de pensée. Il est divisé en 114 sections ­ des Sourates ­ qui n’ont entre elles aucun lien logique ou chronologique. Les titres des Sourates ne relatent qu’une infime partie de leur contenu.
...
Mais le lecteur moderne se heurte à une nouvelle difficulté. Le classement des Sourates n’a aucun rapport avec l’ordre chronologique de leur révélation. Celui-ci a été déterminé, dès les premiers siècles après la mort du Prophète, par les musulmans soucieux de reconstituer sa vie. La tradition distingue les Sourates selon qu’elles auraient été révélées à la Mecque de 610 à 622, ou à Médine de 622 à 632; la datation de plusieurs d’entre elles demeure discutée.
... XXXXX
Toute lecture chronologique conduit à revivre l’itinéraire du Prophète pendant les vingt deux années de son apostolat. Ses premiers messages sont les plus courts et les plus fulgurants. Au début il est une voix qui lance son appel dans les déserts. À mesure que le nombre de ses adhérents augmente le Prophète devient le chef d’une religion théocratique dont la puissance, même au-delà de sa mort, ne cessera de grandir. Il convenait alors non seulement d’éclairer les adeptes, mais encore d’organiser leur vie. D’où le caractère souvent normatif des textes révélés à Médine de 622 à 632.
...
Le lecteur français nourri de classicisme cherchera à classer le jaillissement de l’inspiration coranique sous des rubriques logiques. Il y découvrira un code de vie fait de règles de conduites, de lois, de définitions de devoirs au premier rang desquels se trouvent les quatre piliers de l’Islam, la prière rituelle (11.114; 17.78.79; 2.238; 73.20; 4.103); la dîme (zakat) et l’aumône (sadaqat) (2.271; 24.56; 9.60), le jeûne (2.183-187); et enfin l’obligation du pèlerinage (2.158,196).

Le Coran par ordre chronologique selon l'Azhar, avec renvoi aux variantes, aux abrogations, aux écrits juifs et chrétiens , Edition bilingue arabe-français
http://www.amazon.fr/Coran-traduction-fran%C3%A7aise-chronologique-abrogations/dp/288108849X

http://livre.fnac.com/a2253463/Sami-Awad-Aldeeb-Abu-Sahlieh-Le-Coran-par-ordre-chronologique-selon-l-Azhar-avec-renvoi-aux-variantes-aux-abrogations-aux-ecrits-juifs-et-chretiens


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Coran extra_ordinaire ...

Message  Invité le Ven 11 Fév 2011 - 0:22

quatrième de couverture


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Coran extra_ordinaire ...

Message  pat le Ven 11 Fév 2011 - 10:29

Aucun enseignement, qu'il vienne de l'humanisme juif , chrétien, coranique ou simplement de la déclaration des droits de l'homme n'a réussi à s'imposer d'une manière absolue sur le plan des mœurs et des comportements.
Cependant sur le plan législatif, sur le plan des principes, je tiens pour supérieur la déclaration des droits de l'Homme à la législation coranique en tant que législation.
N' importe qui peut continuer d'affirmer, contre l'évidence que
« l'aspect prodigieux, miraculeux de la législation coranique est qu'elle convient à toutes les époques ».
Ce genre d'affirmation établit le principe que quoiqu'il en soit, un teste législatif du 7ième siècle sera toujours plus progressiste que n'importe quel autre teste législatif plus récent, puisqu'il fait partie du Coran.
Ainsi, l'humanité n'évolue jamais.
Pourtant l'Ecriture telle qu'elle se présente (et qui ne vient pas dans sa totalité de Dieu ) nous donne l'exemple d'une extraordinaire évolution. A l'intérieur même de l'histoire du monothéisme on constate une évolution non seulement dans les lois purement juridiques mais aussi dans la manière de conduire de chacun de condiure sa spiritualité.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Coran extra_ordinaire ...

Message  Invité le Jeu 31 Mar 2011 - 22:46

Je suis assez d'accord que la citation du Président Sadate n'est pas très pertinente en nuances, mais il reste que le Coran est la première source du Droit musulman et arabe, tout comme La déclaration des Droits de l'Homme a été à la base de la Constitution française, ce qui est loin d'être le cas pour de nombreux États, la France fait tout à fait "exception" !
L'Europe, les Etats-Unis, l'ONU et de nombreux pays ne voient dans la Déclaration universelle des droits de l'homme du 10 décembre 1948, qu'une (simple) Charte que les États s'engagent à respecter ...c'est "sans obligation juridique" pour eux d'articuler leur Droit sur cette base "éthique" ...

Le Coran est loin de répondre à toutes les situations juridiques. Les sourates et versets hégiriens (médinois 622-632) ne représentent qu'un tiers du Coran environ, et c'est dans cette partie que l'on trouve des "directives législatives".

Au principe, on devrait retrouver dans le Coran La LOI ... mais c'est une autre histoire qui elle, n'est pas "juridique".

Il faut bien distinguer "le droit naturel" du "droit positif". Les Droits de l'Homme ne sont pas un texte "législatif", il faut les comprendre en termes de droit naturel, il n'ont pas valeur de lois au sens juridique (droit positif). Ils constituent des Principes" que le législateur ne peut "en théorie" contredire, sauf que certaines lois (votées) viennent en restreindre la portée ...
Ainsi la liberté d'expression, d'opinion, de religion ... ne sont pas des "lois", mais bien des principes qu'aucune loi ne pourrait abroger totalement.
Dans l'architecture juridique, le Droit Constitutionnel ne peut être contraire aux principes énoncés dans la Déclaration des Droits de l'Homme, idem pour le Droit Civil ... etc
Je pense qu'il faut voir l'aspect "législatif" du Coran sous l'angle de Principes que des lois ne peuvent contredire. C'est ainsi le rôle des oulémas, et en plus haute instance du mufti de vérifier que les lois votées par les Institutions (Parlement ou autre ...) ne contredisent pas les Principes du Coran.

Mais nous savons que les seuls principes des Droits de l'homme sont insuffisants, c'est pourquoi on crée des lois là où un vide juridique existe ...
idem pour le Coran ...
Exemple, la finance islamique est basée sur deux principes : l'interdiction de l'intérêt et la responsabilité sociale de l'investissement. L’islam interdit les transactions tant civiles que commerciales faisant recours à l'intérêt (ribâ), à la spéculation (gharar) ou au hasard (maysir).
La prohibition de l’intérêt se situe dans le Coran : « [...] Cela, parce qu’ils disent : "Le commerce est tout à fait comme l’intérêt" Alors qu’Allah a rendu licite le commerce, et illicite l’intérêt. [...] » (Coran 2:275).

mais cela n'a pas empêcher de créer quelques "outils monétaires" très précis, autorisés au plan législatif, pour répondre à des situations bien précises, et surtout "très concrètes", réelles" ! Voir les concepts de la moudaraba, la mousharaka, la mourabaha, l'ijara, le sukuk, l’istisna
http://fr.wikipedia.org/wiki/Finance_islamique


De plus le droit n'est pas une matière figée, si les textes de base n'évoluent pas, les interprétations évoluent. Plutôt que d'opposer l'un et l'autre en disant qu'ils n'ont rien à voir ensemble, on peut évoluer sur la façon de les lire, et c'est à partir d'échanges et d'un partage de nos approches culturelles que les compréhensions s'établissent, et que d'autres lectures deviennent possible. Ainsi nos "Droits de l'homme ..." ont inspiré je pense cette nouvelle lecture de ce qui traversait (forcément) le Coran sans en avoir présenté auparavant l'évidence ... peut-être du fait de la dispersion des notions essentielles dans l'ensemble du Texte.

Voir le Sujet: Déclaration islamique universelle des droits de l’homme
http://vie-spirituelle.all-up.com/t103-declaration-islamique-universelle-des-droits-de-lhomme

La Déclaration islamique universelle des droits de l'homme a été rédigée à l’initiative du Conseil Islamique pour l’Europe, organisme ayant son siège à Londres. La Déclaration a été proclamée le 19 septembre 1981, à Paris, par Salem Azzam, secrétaire général du Conseil islamique, lors d'une réunion organisée au siège de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture [Unesco].
[...]
Il est malheureux que les droits de l'Homme soient impunément foulés aux pieds dans de nombreux pays du monde, y compris dans des pays musulmans. Ces violations flagrantes sont extrêmement préoccupantes et éveillent la conscience d'un nombre croissant d'individus dans le monde entier.
[...]
La Déclaration islamique universelle des droits de l'Homme est basée sur le Coran et la Sunnah et a été élaborée par d'éminents érudits et juristes musulmans et des représentants de mouvements et courants de pensée islamiques.

http://www.aidh.org/Biblio/Txt_Arabe/inst_cons-decla81_1.htm


Autre Code > Sujet: AFRIQUE : SA DECLARATION DES DROITS DE L’HOMME EN 1236
http://vie-spirituelle.all-up.com/t257-afrique-sa-declaration-des-droits-de-lhomme-en-1236

Ce n'est pas le tout d'avoir un Code Rolling Eyes
Ah s'il suffisait d'un Code ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Coran extra_ordinaire ...

Message  Invité le Ven 1 Avr 2011 - 0:16

Le Coran ne doit pas être une loi législative, se transformer en politique comme cela l'est. On voit ce que cela a de pire. On l'a vu ici aussi en France avec la religion catholique.
Les règles des religions ne devraient même pas être législatives mais suelement SPIRITUELLES ce qui est très différent car cela demande d'élever le regard sur l'autre et ne pas juger du tout, ne pas décider à sa place. Le Coran doit rester privé (en chacun de ceux qui croient) mais pas en faire des règles qui sont pour la plupart devenues dictatoriales. Toutes les religions ont de telles règles.

Mais nous savons que les seuls principes des Droits de l'homme sont insuffisants, c'est pourquoi on crée des lois là où un vide juridique existe ...
idem pour le Coran ...
Les Droits de l'Homme devrait être suffisants. Tout comme pour le Coran (bien qu'il est stipulé de se fier à la Loi mais Loi ici doit être Loi de Dieu et souvent les Hommes interprètent à leur façon, donc vigilance aussi). Toute croyance doit être personnelle, vécue dans son coeur et bien comprise, avant d'en faire un droit car il y a toujours risque de dérive.
Les droits de l'homme garantissent le droit de ne pas croire, tout du moins ne pas imposer une croyance. Il y a quelque chose de plus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Coran extra_ordinaire ...

Message  Invité le Ven 1 Avr 2011 - 11:31

Assunta a écrit:Le Coran ne doit pas être une loi législative, se transformer en politique comme cela l'est.

Les Droits de l'Homme devrait être suffisants.

Les droits de l'homme garantissent le droit de ne pas croire, tout du moins ne pas imposer une croyance. Il y a quelque chose de plus.
Le Coran n'est pas une loi au sens législatif, il est préceptes, principes, ... une base directive de type "contrat social" pour régir les rapports des individus dans la communauté (rapports qui comme suivant la thora, ou les évangiles devraient être fraternels).

La grande différence avec les Droits de l'homme, qui ne sont pas "lois" mais "concepts", c'est que ceux-ci sont des prérogatives dont sont titulaires les individus, opposables à l'État si besoin. Ils codifient donc bien une relation entre l'individu et l'État dans sa forme politique. Ils n'existaient pas et ne pouvaient exister sous la monarchie qui fonctionnait sur le principe d'une hiérarchie avec des castes (inégalités entre les sujets du roi, entre les laïcs et les clercs, entre la noblesse et le tiers-état suivant une organisation féodale). C'est vrai que l'Église s'est opposé pendant plus d'un siècle avant de les "reconnaître" (timidement), il a fallu attendre en effet la prise de position du pape Léon XII, en 1892, en "faveur" d’une reconnaissance de la légitimité du régime républicain en France pour que la Déclaration commence à être admise par l’Église. Jean-Paul II déclarait seulement en 1980, que les principes de "liberté, égalité, fraternité" étaient des idées chrétiennes.
Je ne suis pas bien convaincu d'ailleurs que l'Église les admette encore totalement aujourd'hui, je pense qu'elle fait encore profil bas sur cette question, car cela l'arrangerait beaucoup de battre en brèche le principe de laïcité. Elle œuvre dans ce sens d'ailleurs ...

Dans le Coran, les "valeurs" (faute d'une expression équivalente en termes de "droits fondamentaux" de l'individu) se définissent dans une relation de l'individu à la communauté (oumma), et non à l'État. Elles sont politiques si on veut, mais seulement dans le sens où la politique est la relation des individus dans la Cité, mais pas dans un sens politique de relation aux Institutions politiques (corps étatiques).

Il a fallu attendre la République pour que les individus soient reconnus égaux par les Droits de l'homme ... en islam, tous les individus sont égaux au principe par le Coran, aucun homme ne peut se prévaloir d'être intrinsèquement supérieur à un autre.
Je dis bien au principe, nous connaissons les dissymétries existantes entre l'homme et la femme, mais l'occident les connaissaient différemment jusqu'à il n'y a pas longtemps ...

mais je comprends ce que tu veux dire, les Droits de l'homme sont d'un meilleur recours contre l'État que ne peut l'être le Coran. Ceci dit, cela n'a pas empêcher bien des régimes d'être dictatoriaux, la Déclaration universelle des Droits de l'homme ne crée aucune "obligation" au sens juridique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Coran extra_ordinaire ...

Message  pat le Ven 1 Avr 2011 - 15:02

Je salue la déclaration des droits de l'Homme dans la mesure où elle marque le point de départ d'un combat contre l'esprit de système et l'autoritarisme religieux. Ces droits de l'Homme sont une version de la fraternité chrétienne. Ils ont été promulgués par des déçus du christianisme devenus anticléricaux. Beaucoup d'entre eux étaient des idéalistes nostalgiques de l'équité, de l'amour et du partage chrétiens. Peu était athée au départ.

L'anticléricalisme et l'athéisme n'existant pas théoriquement en milieu musulman, ceux-ci n'ont pas eu le loisir d'exprimer leur révolte. C'est pourquoi sur le plan politique l'Islam est une catastrophe. Les textes ont beau nous dire toute la fraternité théorique qui existe entre les personnes, nous aurons beau éplucher les similitudes d'agissement entre la communauté chrétienne et musulmane dans l'histoire, c'est ce qui se passe sur le terrain qui fait la différence.
Si j'écoute les intellectuels musulmans, je me dis qu'il y a une différence sur le terrain.
C'est tout.

On trouve dans les deux sociétés des gens qui n'adhèrent pas à l'esprit de système et qui sont en dehors de toutes ces considérations. Ils pratiquent de fait une spiritualité fraternelle.

J'espère seulement de tout mon cœur que cette jeunesse qui se révolte aura assez d'anticléricalisme pour faire ce qu'ont fait les occidentaux à une autre époque. Et qu'ils ne détruiront pas les fondements de leur spiritualité.
La laïcité a été établie par des personnes anticléricales. Ils n'ont pas toujours eu raison, car les choses ne sont jamais aussi caricaturale que l'on voudrait qu'elles soient. Mais ils ont eu le mérite de mettre l'accent sur des dysfonctionnements qui ont permis à la société de sortir du tout chrétien système.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Coran extra_ordinaire ...

Message  Invité le Sam 2 Avr 2011 - 1:40

pat a écrit:Je salue la déclaration des droits de l'Homme dans la mesure où elle marque le point de départ d'un combat contre l'esprit de système et l'autoritarisme religieux. Ils ont été promulgués par des déçus du christianisme devenus anticléricaux. Beaucoup d'entre eux étaient des idéalistes nostalgiques de l'équité, de l'amour et du partage chrétiens. Peu était athée au départ.
Bravo !
Ceci dit point besoin d'être chrétien pour être idéaliste ... comme point n'est besoin de croire pour espérer, et point n'est besoin d'espérer pour entreprendre.

pat a écrit:Ces droits de l'Homme sont une version de la fraternité chrétienne.
Dans l'absolu du Texte oui, mais j'en doute dans la réalité de terrain "religieuse" et "cléricale" ...
La chrétienté (le Vatican particulièrement) cherche à se réapproprier des notions qu'elle a toujours combattues, particulièrement la liberté, et l'égalité ! Je doute profondément de la sincérité de ses intentions.

pat a écrit:
L'anticléricalisme et l'athéisme n'existant pas théoriquement en milieu musulman, ceux-ci n'ont pas eu le loisir d'exprimer leur révolte. C'est pourquoi sur le plan politique l'Islam est une catastrophe.
Le clergé n'existe pas en islam - au sens où il existe dans la chrétienté -. Il n'y a ni organisations centralisées, ni structures, ni patriarches, ni aucune hiérarchie, comme nous les connaissons dans l'Église catholique, ou orthodoxe, et chez quelques rebelles genre témoins de Jéhovah. Ici tu transposes ta propre grille de lecture de ta religion (chrétienne) dans la leur. Il ne saurait y avoir en islam d'anti-cléricalisme tel que nous l'entendons, ou alors, que de façon très locale parce qu'un imam "déraille" et dit n'importe quoi. Mais encore une fois sur ce point, il n'y a pas d'écoles d'imans comme il y a des séminaires, l'imam est choisi par la communauté (l'assemblée), c'est elle qui décide de son imam , et personne d'autre qui le lui impose. J'admets que dans sa dimension religieuse il y a bien des choses à revoir, mais l'islam n'est d'une part pas dogmatique, et de plus il y a une dimension très libre de la pratique.
Nulle par le Coran n'investit qui que ce soit dans une fonction d'autorité religieuse. L'évangile non plus d'ailleurs Rolling Eyes

Y a pas photo pour moi, au plan strictement religieux (culte) (si j'avais à choisir) je préfère de loin l'islam au christianisme complétement amidonné par ses liturgies, ses dogmes, son clergé ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Coran extra_ordinaire ...

Message  Invité le Sam 2 Avr 2011 - 4:26

Y a pas photo pour moi, au plan strictement religieux (culte) (si j'avais à choisir) je préfère de loin l'islam au christianisme complétement amidonné par ses liturgies, ses dogmes, son clergé ...
L'Islam tel que Mahomet le prêchait, n'existe pas. Dès sa mort, il y a eu des déviations. Tout comme l'enseignement des premiers chrétiens, qui a été récupéré. Toutes les religions tiennent l'Humain (particulièrement les femmes) sous son joug, rien que pour cela, il est important d'être vigilant et de dépasser l'esprit de ces religions. C'est le but même de la spiritualité : sortir des religions, de leurs carcans, quels que soit leur culte.
http://www.slate.fr/lien/36363/viol-jeune-fille-execution-bangladesh-charia-justice
Tant qu'existe cette barbarie...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Coran extra_ordinaire ...

Message  pat le Sam 2 Avr 2011 - 11:28

Le clergé n'existe pas en islam -
Je m'y attendais.
Ni clergé, ni prêche, ni même de politique en Islam. La loi est la Loi de Dieu.
Super.Tout va très bien partout.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Coran extra_ordinaire ...

Message  Invité le Dim 3 Avr 2011 - 2:03

pat a écrit:
Le clergé n'existe pas en islam -
Je m'y attendais.
Ni clergé, ni prêche, ni même de politique en Islam. La loi est la Loi de Dieu.
Super.Tout va très bien partout.

Le clergé n'existe pas en islam - au sens où il existe dans la chrétienté -. Il n'y a ni organisations centralisées, ni structures, ni patriarches, ni aucune hiérarchie, comme nous les connaissons dans l'Église catholique, orthodoxe, anglicane ...
La question de la laïcité ne se pose pas en islam, car il n'y a pas de "clercs". Aucune instance dit à l'un ou l'autre (personnes supposées avoir mettons les capacités d'être imam) va là ou là ...comme on le ferait avec des soldats, ou comme un évêque le fait avec les prêtres. Je ne connais personnellement aucune obédience qui dirigerait la vie des musulmans, ni aucun musulman qui reconnaîtrait une autorité religieuse en islam, ni aucune soumission envisageable à une autorité religieuse.
Après l'influence de personnalités religieuses dans la société est une autre question, elle va comme de l'influence de n'importe quelle "forte" personnalité.

Il serait bien difficile à la chrétienté de justifier son clergé et cette hiérarchie sur les textes des évangiles ...
Des prêtres "représentants du Christ sur terre" ... je ne sais pas dans quel verset ils ont été piochés ça ?
Je ne dis pas qu'il n'existe pas de tendances "cléricales" (très religieuses ?) en islam, particulièrement chez les chiites, je dis simplement que si "clercs" il y a, d'abord rien ne ressemble à ce que l'on appelle chez les chrétiens des "prêtres", et, dans le Coran rien ne fonde leur soit-disant autorité. Ce n'est en rien comparable à un univers clérical structuré tel que le monde chrétien connaît.
Au sens d'une organisation "religieuse", les catholiques et les orthodoxes font carrément tache par à celle des juifs, musulmans, protestants.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Coran extra_ordinaire ...

Message  Invité le Dim 3 Avr 2011 - 20:01

Tiré de http://www.voiechristique.co.za/dletters.php










Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Coran extra_ordinaire ...

Message  Invité le Dim 3 Avr 2011 - 23:44

VOUS, « les moutons » de toute conviction religieuse … vous devriez rapidement chercher à vous unir dans une même fraternité ... et tendre à vous relier à vos frères spirituels du monde entier ...
Vous devriez transcender toutes vos convictions religieuses ...

C'est dans ce sens que j'applaudis à deux mains la démarche et le travail de Sami Adleeb, car avant de transcender d'autres convictions religieuses , au moins faut-il essayer de les connaître un peu, de comprendre au moins un peu comment '"fonctionne" l'autre ... au lieu d'éloigner d'un revers hautain ces autres croyances.
L'ethnocentrisme est une forme d'égocentrisme.

En tentant de vous protéger [de l'exercice de vos désirs humains] vous ne faites que les exacerber jusqu'au point où ils explosent sous une forme violente, brutale

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Coran extra_ordinaire ...

Message  Invité le Lun 4 Avr 2011 - 0:21

Le Coran vu par une musulmane Laleh Bhaktiar,
point de vue féminin de l'islam très important et toujours occulé (ou rarement écouté)
http://www.sublimequran.org/

article de presse :
http://religion.info/french/articles/article_307.shtml

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Coran extra_ordinaire ...

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:21


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum