Spiritualités

Introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Introduction

Message  pat le Jeu 17 Fév 2011 - 11:56

Introduction

Nous venons donc de voir que l’Evangile donné à Arès, produit une impression de flottement quant à la nature de celui qui s'adresse à nous.

-Par moment, Jésus prête sa voix vraiment à Dieu le Père, exactement comme un ambassadeur emploie le « je » ou le « Moi » de celui qu'il représente, comme s'il était vraiment cette personne. Le Père comme il l'annonce, parle par la bouche de Jésus.

« J'ai parlé par Jésus
et Je parle encore par lui à toi aujourd'hui. » ( 2/15)


-Par d'autres moments, on a l'impression que c'est Jésus qui parle de lui-même puisqu'il évoque comme nous l'avons vu précédemment, de larges souvenirs de son existence. Il parle de sa mère, de son Père céleste, de ses plaies, de sa mort, de sa résurrection....

Mais en réalité, il ne s'agit plus de Jésus mais de ce qu'il est devenu : un Christ (Jésus-Christ), c'est à dire une sorte d'entité fusionnelle avec le Père.
L’homme Jésus, devenu Christ, parle désormais comme un Dieu en parfaite harmonie avec le Père. Un homme qui a réalisé les dons divins contenus en lui. Et donc par extension, par symbole, sa vie terrestre devient aussi celle du Père.
Ainsi la Sainteté, la Puissance et la Lumière du Père étant transmise au Fils, sa vie terrestre, ses efforts, son combat, son sacrifice, sa Victoire sur la mort deviennent naturellement ceux du Père.

Jésus en devenant Christ ne peut pas s'exprimer autrement que comme le Père. Le Fils fondu au Père ne peut exprimer que la Vérité absolue divine.

Ainsi la fusion Père-Fils donne de la proximité au Père, l'Eternel. Le Fils devient une Image accessible du Père.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction

Message  Invité le Jeu 17 Fév 2011 - 13:47

pat a écrit:
-Par d'autres moments, on a l'impression que c'est Jésus qui parle de lui-même puisqu'il évoque comme nous l'avons vu précédemment, de larges souvenirs de son existence. Il parle de sa mère, de son Père céleste, de ses plaies, de sa mort, de sa résurrection....

Ce n'est pas qu'un impression, Pat.
Pour moi, il n'y aucune équivoque possible comme par exemple quand Jésus dit:
"Au Père l’on s’adressera comme Je l’ai prescrit ..." (33/12)

Ce serait un non-sens d'admettre que "le Père" dise cette phrase, car Il aurait dit quelque chose du genre "On s'adressera à Moi ainsi ..." , et, en même temps je ne vois pas où précédemment dans les Écritures, Dieu aurait laissé une prière à l'Homme ... qui a reçu suffisamment d'intelligence spirituelle (de cœur) pour le faire.

Le PÈRE DE L'UNIVERS (rectification du Notre Père chrétien malheureusement déformé par les siècles, par les traductions ...) est non seulement une très bonne et brève synthèse des prières "juives", mais identifie implicitement Jésus même.
Pour moi, cela va de soi !

Jésus utilise par ailleurs également le « je »
"Voilà la prière des pécheurs comme Je l’ai livré à Mes Témoins ... "(12/04)
"J’avais suscité des disciples, les témoins de Mes Pas sur la terre, pour les envoyer au Champ d’Israël, ..." (5/02)

Si l'on commence à admettre que Jésus "le galiléen" était (est) Dieu, que reste-t-il de sa condition humaine ? et que voudrait dire:

"son enseignement est vrai : l’homme Jésus n’est pas Dieu ;"(32/02)

Le Notre Père (PÈRE DE L'UNIVERS) n'est-il pas un enseignement de Jésus ? une réponse à une question posée:
Jésus priait un jour en un certain lieu. Lorsqu'il eut achevé, un de ses disciples lui dit: Seigneur, enseigne-nous à prier, comme Jean l'a enseigné à ses disciples.
Luc 11/1

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction

Message  pat le Jeu 17 Fév 2011 - 15:36

Oui, et je reprends dans la suite des réflexions certains exemples que tu donnes, ce qui montre toute l’ambiguïté de cet évangile. Et notre réflexion ira plus loin que ces simples constats. Mais cela restera une réflexion parmi d'autres possibles.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction

Message  Invité le Jeu 17 Fév 2011 - 17:07

ce qui montre toute l’ambiguïté de cet évangile.
Elle réside beaucoup dans le passage de l'un à l'autre Verbe ... c'est le contexte, le sens de la phrase qui aide à discerner qui, de Jésus ou de Dieu (nommé Père) parle.

L'emploi de MAJUSCULE ajoute aux ambiguïtés !
Par exemple si l'on considère ces phrases, où les mots "témoins, disciples" ont été typographiés et édités avec:

"Voilà la prière des pécheurs comme Je l’ai livré à Mes Témoins ... " (12/04)
"sur les landes où Mes Disciples ont épuisé leurs forces." (5/04)

alors qu'ici, non:
"J’avais suscité des disciples, lesmoins de Mes Pas sur la terre, pour les envoyer au Champ d’Israël, ..." (5/02)

On peut évidemment comprendre que Dieu (Le Père), "Omniscient de toute Éternité", l'atteste(rait) en Se confondant au narrateur (Jésus) - ou au cheminant pénitent que Jésus était pour "Mes Pas" -, mais "en écoutant" cette Parole plutôt que de la lire (je ne sais pas si je me fais comprendre qu'étant à la fois lecteur, je suis aussi auditeur), le sens immédiat qui vient à l'esprit pour la cohérence du propos, compte-tenu du contexte, et du sens des phrases, c'est que ce ne peut être que Jésus qui raconte, et relate des faits de sa vie terrestre.
Tout déïfié qu'il fut et est depuis, cela ne lui retire pas (je pense) sa mémoire d'homme.
L'emploi de Majuscules, artifice du "témoin_rédacteur_éditeur" (?) pour rendre compte de l'ambiguïté perceptible du Verbe du Fils et du Père qui s'entremêle ...

Je ne me lance pas dans de l'interprétation, je fais part de ma compréhension.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:18


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum